La langue française

Pénitencier

Sommaire

  • Définitions du mot pénitencier
  • Étymologie de « pénitencier »
  • Phonétique de « pénitencier »
  • Citations contenant le mot « pénitencier »
  • Images d'illustration du mot « pénitencier »
  • Traductions du mot « pénitencier »
  • Synonymes de « pénitencier »

Définitions du mot « pénitencier »

Trésor de la Langue Française informatisé

PÉNITENCIER1, subst. masc.

RELIG. CATH.
A. − Prêtre chargé par le pape ou par son évêque d'absoudre certains péchés graves dits cas réservés. L'honnête pénitencier Filliucius (...) n'absout pas d'emblée et indistinctement le libertin (Sainte-Beuve, Port-Royal, t.3, 1848, p.60).
En appos. avec valeur d'adj. C'est un cardinal pénitencier, non un chanoine, qui fait passer les fidèles sous sa férule (Green, Journal, 1935, p.12).
B. − (Cardinal) grand(-)pénitencier. Cardinal nommé par le pape pour présider la Sacrée Pénitencerie. [La Sacrée Pénitencerie est] présidée par le cardinal grand pénitencier (...). Celui-ci a pour insigne une longue baguette de bois, dont il touche la tête des personnes qui viennent s'agenouiller devant lui (de même pour ses délégués à Rome), acte qui leur vaut une indulgence de cent jours (Marcel1938).
Prononc. et Orth.: [penitɑ ̃sje]. Ac. 1694 et 1718: pe-; 1740: pe- mais ,,se confesser au Pénitencier``; dep. 1762: -. Étymol. et Hist. A. 1. xiiies. [ms.] «prêtre ayant l'autorisation de confesser» (Decretales, ms. Boulogne s. Mer 123, fol. 1a ds Gdf. Compl.); ca 1284 (Jean de Meun, Trad. 1eépître de P. Abélard, éd. Ch. Charrier, 1192: Estiene, qui lors estoit penitencier le roy [tunc dapifer; Etienne de Garlande]); 2. 1530 «prêtre qui dans l'église cathédrale était chargé par le pape ou l'évêque d'absoudre les cas réservés» (Palsgr., p.253 s.v. Penytauncer); 1690 grand pénitencier (Fur.); 3. 1690 grand pénitencier [du pape, à Rome] (Fur.). B. 1remoitié xves. [ms.] «pénitent» (Froissart, Chron., I, § 331, éd. S. Luce, t.4, pp.100 et 332, var. ms. B5 Brit. Mus. Arundel 67, fol. 360 [leçon du ms. de base B1, fin xives.: peneant). Dér. de pénitence*; suff. -ier*, d'apr. le lat médiév; paenitentiarius subst.: sens A 3, Pontifical de la Curie, xiiies.; sens A 2, 1248; également relevé aux sens A1 et B (sans réf.), v. Blaise Latin. Med. Aev. Cf. les formes adaptées du type peneäncier aux sens de «pénitent» (1181-98 Trad. Ps. Eructavit, 153 ds T.-L.) et de «confesseur» (début xives. [ms.] Dit du Lendit, 14 ds Barbazan et Méon, Fabliaux et contes, II, 302, et id. Dit des trois chanoines ds A. Jubinal, Nouv. rec. de fabliaux, I, 270).

PÉNITENCIER2, subst. masc.

A. − DR. PÉNAL
1. Établissement dans lequel les condamnés aux travaux forcés subissent leur peine (synon. bagne); p.ext., prison. Le pénitencier d'Alcatraz, de l'île de Ré. L'île Norfolk, devenue le siège d'un établissement, où sont parqués les plus intraitables condamnés des pénitenciers anglais (Verne, Île myst., 1874, p.431).La femme échappée à la mort par miracle, le caïd fut condamné à cinq ans de pénitencier à Ajaccio (A. Daudet, Pte paroisse, 1895, p.87).[Eykmann] avait remarqué dans un pénitencier frappé par cette maladie [le béri-béri] que les poules qui absorbaient comme les prisonniers du riz décortiqué présentaient des accidents nerveux (Quillet Méd.1965, p.364).
Pénitencier militaire. Établissement dans lequel sont détenus les soldats condamnés par le conseil de guerre à plus d'un an de prison. Willié (...) que deux ou trois «coups durs» avaient conduit dans sa jeunesse (...) au pénitencier militaire du château d'Oléron (Ambrière, Gdes vac., 1946, p.86).
2. Établissement où se subissaient aux colonies la peine de la transportation et celle de la relégation collective. (Dict.xxes.).
En appos. avec valeur d'adj. Navire pénitencier. Navire sur lequel on transportait les condamnés à la relégation. (Dict.xixeet xxes.).
B. − P. anal. Synon. de colonie* pénitentiaire, maison de correction*.Il revoyait les classes, les études, les récréations... Il se rappelait (...) les temps maudits, le pénitencier, sa cellule, la promenade quotidienne sous la surveillance du gardien (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p.50).
Prononc. et Orth.: [penitɑ ̃sje]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist.A. Adj. 1. 1528 [éd.] «où l'on fait pénitence» maison penitenciere (Perceforest, IV, [chap. 37] fol. 120 ds La Curne); 2. 1903 navire pénitencier (Nouv. Lar. ill.). B. Subst.1. 1842 pénitencier militaire (Ac. Compl.); 2. 1845 «prison» (Besch.); 3. 1903 «prison pour les condamnés aux travaux forcés aux colonies» (Nouv. Lar. ill.). Dér. de pénitence*; suff. -ier*.
STAT.Pénitencier1 et 2. Fréq. abs. littér.: 65.

Wiktionnaire

Nom commun

pénitencier \pe.ni.tɑ̃.sje\ masculin

  1. (Religion) Prêtre commis par l’évêque pour absoudre des cas réservés.
    • M. Pierre-Nicolas Anot, prêtre, docteur en théologie, chanoine, théologal et grand-pénitencier de Reims, est mort le 21 octobre dernier, âgé de près de 61 ans. — (L'Ami de la religion et du roi : journal ecclésiastique, politique et littéraire, n° 964,‎ 5 novembre 1823, page 397.)
  2. (Justice) Prison ; établissement de détention.
    • Les forçats ne boivent pas de vin. Pourtant on avait toléré, dans le pénitencier de l'île Nou, qu'un gardien établît une buvette dans laquelle sa femme vendait à boire aux gens de l'île qui possédaient une autorisation. — (Francis Carco, Maman Petitdoigt, La Revue de Paris, 1920)
    • Fernando de Noronha étant le bagne brésilien de l’État de Pernambuco, nous obtenons du directeur du pénitencier que deux cents forçats soient mis à notre disposition. — (Jean Mermoz, Mes Vols, p.90, Flammarion, 1937)

Adjectif

pénitencier \pe.ni.tɑ̃.sje\ masculin

  1. Relatif à la prison.
    • Les autorités pénitencières assurent qu’il s’est suicidé mais sa famille évoque un meurtre. — (Cinq suspects avouent avoir violé la touriste suisse, canoe.ca, 17 mars 2013)
    • Le requérant a obtenu un congés de fin de semaine mais n’est jamais retourné. Il fut appréhendé quatorze ans plus tard sans qu’aucun effort particulier des autorités pénitencières soit exercé. — (Alain Dubois, Philippe Schneider, Code Criminel et lois connexes annotés 2008, Publications CCH Ltée)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PÉNITENCIER. n. m.
Prêtre commis par l'évêque pour absoudre des cas réservés. Se confesser au pénitencier. À Rome, c'est toujours un cardinal qui est grand pénitencier.

Littré (1872-1877)

PÉNITENCIER (pé-ni-tan-sié ; l'r ne se prononce pas et ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : les péni-tan-sié-z et les prisons) s. m.
  • 1Prêtre commis par l'évêque pour absoudre certains cas réservés.

    Grand pénitencier, le cardinal qui est pénitencier. Je lui fis tant de scrupule de sa faute [au marquis de Rochechouart], qu'il alla au grand pénitencier, Saint-Simon, 49, 74.

    Sous-pénitencier, prêtre subordonné au pénitencier, et commis pour le suppléer.

    Adj. Les péchés devinrent si fréquents, et les évêques se trouvèrent chargés de tant de soins, qu'il fallut établir dans chaque église un prêtre pénitencier, Fléchier, Hist. de Théodose, IV, 15.

  • 2Prison où sont détenus les malfaiteurs.

    Pénitencier militaire, prison où sont enfermés les militaires condamnés à la réclusion.

HISTORIQUE

XIIIe s. Frere Jehan, peneancier nostre saint pere le pape, Du Cange, poenitentiarius.

XIVe s. Fu enchargié à ladicte femme par les penanciers de nostre saint pere le pape, qu'elle allast à Rome, Du Cange, ib.

XVe s. Et là trouva un vaillant homme penitencier, auquel il se confessa devotement et duement, Froissart, III, IV, 44. Beau filz, dit la dame, de ceste maison ne partiray ; car c'est la maison penitenciere où jadis vostre pere et moy feismes nostre penitence, Perceforest, t. IV, f° 120.

XVIe s. Après eux, les penitenciers [pénitents] et moins criminels qui s'estoient desdits de peur du feu, ceux là portoient des torches esteintes, D'Aubigné, Hist. I, 113.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PÉNITENCIER. Ajoutez :
3Homme renfermé dans un pénitencier.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PÉNITENCIER, s. m. (Jurisprud.) qu’on appelloit aussi autrefois pénancier, piatorum exhedra, est un ecclésiastique qui exerce l’office de la pénitencerie.

On donnoit au commencement le titre de pénitenciers à tous les prêtres qui étoient établis par l’évêque pour ouir les confessions. Anastase le bibliothécaire dit que le pape Simplicius choisit quelques-uns des prêtres de l’église romaine pour présider aux pénitences ; les autres évêques firent la même chose chacun dans leur église.

A mesure que la distinction des paroisses fut établie. les fideles alloient à confesse à leur propre pasteur.

Il n’y avoit que les prêtres qui se confessoient à l’évêque, & les laïcs qui avoient commis quelqu’un des cas dont l’évêque s’étoit reservé l’absolution.

Mais bien-tôt les évêques établirent dans leur cathédrale un pénitencier en titre pour les cas reservés ; & pour distinguer ces pénitenciers des confesseurs ordinaires, aux quels on donnoit aussi anciennement le titre de pénitenciers, on les surnomma grands pénitenciers ; ils sont aussi nommés l’oreille de l’évêque.

L’institution des grands pénitenciers est fort ancienne. Quelques-uns la font remonter jusqu’au tems du pape Corneille, qui siégeoit en 251. Gomez tient que cet office ne fut établi à Rome que par Benoît II. qui parvint au pontificat en 684.

Il est fait mention des pénitenciers dans les conciles d’Yorc en 1194, de Londres en 1237, & d’Arles en 1260. Les pénitenciers y sont appellés les confesseurs généraux du diocèse.

Le quatrieme concile de Latran, tenu en 1215, sous Innocent III. ordonne aux évêques d’établir des pénitenciers, tant dans leur cathédrale. que dans les églises collégiales de leur diocèse, pour les soulager dans la confession des cas reservés. Peu-à-peu les évêques se déchargerent entierement de cette fonction sur leur grand pénitencier.

Le concile d’Arles, dont nous avons déja parlé, ordonne aux évêques d’envoyer dans les campagnes, au tems de carême, des prêtres pénitenciers pour absoudre des cas reservés ; & que ces prêtres seront tenus de renvoyer aux curés pour les cas ordinaires. Un évêque d’Amiens qui fonda dans son église la pénitencérie en 1218, excepta les curés, les barons & les autres grands du diocèse de ceux qui pourront être confessés par le pénitencier.

A Rome le pape a son grand pénitencier qui est ordinairement un cardinal. Ce grand pénitencier préside au tribunal de la pénitencerie, dans lequel s’accordent les absolutions pour des fautes cachées, & des dispenses pour des choses qui regardent la conscience ; il a sous lui un régent de la pénitencerie, & vingt-quatre procureurs ou défenseurs de la sacrée pénitence ; il est aussi le chef de plusieurs autres prêtres pénitenciers établis dans les églises patriarchales de Rome, qui le viennent consulter sur les cas difficiles.

Enfin, le grand pénitencier est le vicaire de l’évêque pour les cas réservés. Il est ordinairement établi en dignité dans la cathédrale, ou plutôt de personnat ; car le grand pénitencier n’a point de jurisdiction ni dans le chœur, ni en-dehors, ni dans le diocèse. Il a sous lui un ou plusieurs sous-pénitenciers, mais ceux-ci ne sont pas en titre de dignité ni de bénéfice ; ils n’ont qu’une simple commission verbale du grand pénitencier, laquelle est révocable ad nutum.

La fonction de pénitencier a toujours été regardée comme si importante, que le concile de Trente, & plusieurs conciles provinciaux du royaume ont ordonné que la premiere prébende vacante seroit affectée au pénitencier, & que cette place seroit remplie par un personnage doué de toutes les qualités nécessaires, & qui soit docteur ou licencié en Théologie ou en droit canon, & âgé de quarante ans, ou le plus idoine que l’on pourra trouver.

Ce decret du concile de Trente a été renouvellé par l’assemblée de Melun en 1579, par les conciles de Bordeaux & de Tours en 1583, par ceux de Bourges en 1584, d’Aix en 1585, de Bordeaux en 1624, & par le premier concile de Milan sous S. Charles.

L’usage du royaume est que dans les églises où la pénitencerie est un titre de bénéfice, il faut être gradué en Théologie ou en droit canon pour la posséder, quand même ce bénéfice n’auroit pas titre de dignité.

Le pénitencier est obligé à résidence, c’est pourquoi il ne peut posséder en même tems un bénéfice-cure ; aussi le concile de Trente veut-il qu’il soit tenu présent au chœur quand il vaquera à son ministere, & si on l’en privoit, il y auroit abus.

La fonction d’official & celle de promoteur sont incompatibles avec celle de pénitencier.

Le concordat comprend la pénitencerie dans les bénéfices qu’il assujettit à l’expectative des gradués.

Mais, suivant l’ordonnance de 1606, les dignités des églises cathédrales en sont exceptées, & conséquemment la pénitencerie dans les églises où elle est érigée en dignité.

Un écclésiastique peut être pourvû de la pénitencerie par résignation, en faveur ou par d’autres voies qui en rendent la collation nécessaire. Voyez les conciles du P. Labbe ; les lois ecclésiastiques de d’Héricour ; Fevret, tr. de l’abus ; les mémoires du clergé, & Pénitencerie. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « pénitencier »

De pénitence avec le suffixe -ier
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Pénitence ; provenç. penedencier ; anc. espag. penitenciero ; ital. penitenziere.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « pénitencier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pénitencier penitɑ̃sie

Citations contenant le mot « pénitencier »

  • Quand on sort d'un pénitencier on se réfugie plus volontiers dans un bordel que dans une cathédrale. De Achille Chavée / Décoctions II
  • Insistant sur la gravité du crime, la juge Di Salvo a retenu la recommandation conjointe de la Couronne et de la défense, qui suggérant que l’homme purge au moins 13 ans de pénitencier avant d’être admissible à une libération conditionnelle. Le Devoir, Inquiétudes face à un tueur qui écope d’au moins 13 ans de pénitencier | Le Devoir
  • Le père est détenu depuis son arrestation. Une fois soustraite la détention provisoire, il lui restera 34 mois de pénitencier à purger. Il lui sera interdit de communiquer avec son enfant. Le Droit, Un père violent récidiviste condamné à six ans de pénitencier pour avoir secoué son poupon | Le fil des régions | Actualités | Le Droit - Gatineau, Ottawa
  • L’ancien président canadien du groupe de motards des Rock Machine, Jean-François Émard, est dans un état grave mais stable à l’hôpital, après avoir été attaqué par des codétenus vendredi soir, au pénitencier Archambault de Sainte-Anne-des-Plaines, a appris La Presse. La Presse, Attaqué au pénitencier, l’ancien chef des Rock Machine est grièvement blessé
  • Un père de famille de St-Georges âgé de 28 ans a écopé d’une peine de 6 ans de pénitencier pour avoir secoué son petit garçon âgé de seulement deux semaines. Les crimes auxquels il a reconnu sa culpabilité en décembre dernier ont été commis à St-Georges en juin et en juillet 2018. Cool 103,5 FM, Six ans de pénitencier pour un père de la Beauce qui a maltraité son bébé
  • La chambre de la mort du pénitencier de Huntsville (Texas), en 2000 Courrier picard, Pour la première fois en 17 ans, les Etats-unis préparent une exécution fédérale
  • Jeudi 12 décembre 2019, branle-bas de combat dans le plus célèbre pénitencier en Algérie, El Harrach, sis dans la capitale. Le directeur de cette prison court dans tous les sens, rassemble ses collaborateurs, et demande des nouvelles d’un jeune homme qui porte le même patronyme que Abdelmadjid Tebboune, qui venait ce jour-là d’être proclamé président de la République algérienne. Le360.ma, Algérie: comment Abdelmadjid Tebboune met la fonction de chef de l’État au service de ses enfants | www.le360.ma

Images d'illustration du mot « pénitencier »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pénitencier »

Langue Traduction
Anglais penitentiary
Espagnol penitenciario
Italien penitenziario
Allemand zuchthaus
Chinois 监狱的
Arabe إصلاحية
Portugais penitenciária
Russe исправительный
Japonais 刑務所
Basque espetxe
Corse penitenciariu
Source : Google Translate API

Synonymes de « pénitencier »

Source : synonymes de pénitencier sur lebonsynonyme.fr
Partager