La langue française

Parapet

Définitions du mot « parapet »

Trésor de la Langue Française informatisé

PARAPET, subst. masc.

A. − FORTIF. Partie supérieure d'un rempart (à l'origine en pierre, en maçonnerie et percée de créneaux, par la suite parfois simplement constituée par un massif de terre) destinée à protéger les défenseurs d'un ouvrage fortifié contre le feu de l'ennemi tout en leur permettant de faire feu sur les assaillants. Construire un parapet; parapet d'un bastion; parapet de rempart, de tranchée; parapet de tir; parapet difficile à franchir. Sur la banquette intérieure du parapet, on laissa des détachements, pour défendre les approches; et la porte [de Sedan] fut enfin fermée (Zola,Débâcle, 1892, p.377).Le commandant du fort me conduit sur les parapets qui, sans cesse écrasés, sont rétablis sans cesse (Bordeaux,Fort de Vaux, 1916, p.63):
1. Hamilcar fit creuser autour de son camp, comme les Romains, un fossé large de quinze pas, profond de dix coudées; avec la terre exhausser à l'intérieur un parapet sur lequel on planta des pieux aigus qui s'entrelaçaient, et, au soleil levant, les mercenaires furent ébahis d'apercevoir tous les Carthaginois ainsi retranchés comme dans une forteresse. Flaub.,Salammbô, t.2, 1863, p.9.
P. métaph. Au jour levant, les Polonais aperçurent les cosaques en bataille derrière trois lignes de traîneaux et se couvrant par un parapet de cadavres gelés (Mérimée,Cosaques d'autrefois, 1865, p.271).Ceux de mes confrères qui mettent de grands noms à la tête de leurs ouvrages pour servir de parapets contre la critique (La Laurencie,Éc. fr. violon, 1922, p.357).
B. − P. anal.
1. Mur à hauteur d'appui, élevé sur le bord d'une terrasse, sur les côtés d'un pont, le long d'un quai. Synon. garde-fou.Parapet de granit; (lancer, jeter) par-dessus le parapet; garnir d'un parapet; s'accouder, se pencher à un parapet; appuyé, perché sur le parapet de...; défoncer le parapet d'un pont. Du haut du parapet qui cerne l'Acropolis (Lamart.,Voy. Orient, t.1, 1835, p.143).La partie supérieure qui couronne la jetée au-dessus du niveau de la mer se compose le plus ordinairement d'une plateforme en maçonnerie qui est surmontée, du côté du large, d'un parapet d'abri (Bourde,Trav. publ., 1929, p.247):
2. Le second de ses fils venait de monter sur le parapet du mur de la terrasse, et y courait, quoique ce mur fût élevé de plus de vingt pieds sur la vigne qui est de l'autre côté. La crainte d'effrayer son fils et de le faire tomber empêchait Mmede Rênal de lui adresser la parole. Stendhal,Rouge et Noir, 1830, p.12.
[P. allus. aux piles de livres d'occasion des bouquinistes installés le long des quais de la Seine] Le parapet des livres classiques, des livres étrangers.
Parapet de + subst. (garnissant ces parapets).Qu'y a-t-il aussi de plus pénible à considérer que ces bancs de volumes, ces parapets d'ouvrages de l'esprit qui se forment sur les quais de la rivière, ces millions de tomes, de brochures échoués sur les bords de la Seine, comme des épaves intellectuelles rejetées par le cours du temps qui s'en décharge et se purifie de nos pensées? (Valéry,Variété IV, 1938, p.31).
[P. méton. du compl.] Il avait lu tout ce qu'on peut trouver sur les parapets de théologie, de morale et de métaphysique relié en veau (A. France,Vie littér., 1890, p.126).
P. métaph. La vie alors est un pont sans parapets, d'où les emportés se précipitent dans le vice, quand ils le veulent, et les gens ivres, sans le vouloir (Joubert,Pensées, t.1, 1824, p.273).Je ne trouve pas de mots (...), sinon le refrain de la Légion qui vous fait franchir les parapets de la raison (Cendrars,Lotiss. ciel, 1949, p.220):
3. Nous nous laissions tomber dans ce bleu illimité; nous glissions sans heurt le long des parapets du ciel. Larbaud,Barnabooth, 1913, p.257.
2. Protection naturelle ou non, séparation, voire obstacle, s'érigeant à la manière d'un mur de protection. Une balustrade qui tient lieu de parapet. Le parapet de rocher qui nous cachait la plaine et la ville s'abaissait insensiblement, et nous laissa bientôt jouir en plein de tout l'horizon (Lamart.,Voy. Orient, t.2, 1835, p.209).Une seconde salle du café, séparée seulement de l'autre par un léger parapet décoré de verdure (Proust,Guermantes 2, 1921, p.400).
Prononc. et Orth.: [paʀapε]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1546 parapete «levée de terre ou de maçonnerie qui servait de fortification» (Rabelais, Tiers Livre, éd. M. A. Screech, prol., p.60); 1578 parapet (R. Estienne, Deux dialogues du nouveau langage françois italianizé, éd. R. Ristelhuber, t.1, p.345); 2. 1611 «mur à hauteur d'appui servant de garde-fou» (Cotgr.). Empr. à l'ital. parapetto «id.» (dep. le xiiies. d'apr. DEI), comp. de para- (tiré de parare «protéger», cf. pare- et parer2) et de petto «poitrine», du lat. pectus (cf. pis2). Fréq. abs. littér.: 527. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 513, b) 857; xxes.: a) 735, b) 901.

Wiktionnaire

Nom commun

parapet \pa.ʁa.pɛ\ masculin

  1. (Architecture) Massif de terre ou de maçonnerie qui surmonte un rempart ou une tranchée et qui les protège contre le feu de l’ennemi.
    • Derrière ces abattis, j'élève un parapet avec une banquette & un fossé en avant. Je place, derrière ce parapet, des compagnies de Chasseurs & l’Infanterie des Troupes Légères. — (Lancelot Turpin de Crissé, Commentaires sur les institutions militaires de Végèce, livr.1, chap.10, Paris, Nyon aîné, 1783, p.211)
    • […], les meurtrières pratiquées dans les merlons de pierre restaient démasquées dans leur partie inférieure et permettaient aux arbalétriers postés au dedans du parapet sur ce chemin de ronde de lancer des traits sur les assaillants. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Les Boches préparaient un « sale » coup, et Luc, de quart au périscope, avait donné l’alerte à sa tranchée. Presque aussitôt le bacchanal se déchaîne : les obus pleuvent, les parapets sautent. — (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1916, p. 155)
  2. (Architecture) Muret à hauteur d’appui, élevé sur le bord d’une terrasse, sur les côtés d’un pont, le long d’un quai, etc., pour servir de garde-fou.
    • […] ce n’était qu’un balcon isolé, garanti comme à l’ordinaire par un parapet, avec des embrasures près desquelles quelques archers pouvaient se placer pour défendre la tourelle. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • L’eau sombre, au bas du parapet, s’étalait silencieuse avec le reflet immobile des lumières. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)

Nom commun

parapet

  1. (Architecture) Parapet, rampe, balustrade.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PARAPET. n. m.
Massif de terre ou de maçonnerie qui surmonte un rempart ou une tranchée et qui les protège contre le feu de l'ennemi. Il se dit aussi d'un Mur à hauteur d'appui, élevé sur le bord d'une terrasse, sur les côtés d'un pont, le long d'un quai, etc., pour servir de garde-fou. Une balustrade qui tient lieu de parapet.

Littré (1872-1877)

PARAPET (pa-ra-pè ; le t ne se prononce pas et ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : des pa-ra-pè-z en terre ; parapets rime avec traits, succès, paix, etc.) s. m.
  • 1Mur à hauteur d'appui, élevé sur le bord d'un pont, d'une terrasse, etc. Un pont sans parapet.
  • 2 Terme de fortification. Partie supérieure d'un rempart qui couvre les défenseurs et par-dessus laquelle ils font feu. Dans les siéges et dans la fortification passagère, le parapet n'est le plus souvent formé que par une simple levée de terre.

HISTORIQUE

XVIe s. Les remparts en dedans les murs des villes doivent estre larges de vingt pieds, sçavoir les fraises ou parapels de cinq pieds, où il y a des parapels, et quinze pieds hors des parapels, Nouv. coust. gén. t. I, p. 1114.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PARAPET, s. m. (Architect.) c’est un petit mur qui sert d’appui & de garde-fou à un quai, à un pont, à une terrasse, &c. Ce mot vient de l’italien parapetto, garde poitrine. (D. J.)

Parapet, en Fortification, est une masse de terre à l’épreuve du canon, élevée vers le côté extérieur du rempart, & qui sert à cacher à l’ennemi les soldats qui sont sur le rempart.

Borel nous a donné de Jos. Marie Subresius, une collection curieuse des noms que les anciens & les modernes ont donné à cette espece de parapets. Les Latins les appelloient subarræ & bastiæ, d’où sont venus les noms de bastions & de bastille : ils les nommoient aussi pagineumata, loricæ & antimuralia. Les Espagnols les appellent barbacanes ; les Italiens parapetti, à cause qu’ils garantissent la poitrine, petto, d’où est venu notre parapet.

On construit des parapets sur tous les ouvrages de la fortification.

Le parapet royal ou celui du rempart, doit être de terre, à l’épreuve du canon, de 18 à 20 piés d’épaisseur, haut de 6 ou 7 piés du côté de la place, & de 4 ou 5 du côté du rempart. Cette différence de hauteur dispose sa partie supérieure en talus, ou plan incliné : l’objet de cette inclinaison est de mettre le soldat en état de pouvoir tirer sur l’ennemi, en plongeant vers la contrescarpe & le glacis. Voyez Rempart & Royal. Chambers.

Au pié du rempart, & du côté intérieur, ou vers la place, est une banquette ou une espece de petit degré, de 2 piés d’élévation, & de 3 piés de largeur. Il sert à élever le soldat pour tirer par-dessus le parapet. Voyez Banquette.

Le parapet doit être d’une matiere douce, afin que les éclats ne blessent pas ceux qui en sont proches, lorsque l’ennemi bat la place avec du canon. C’est pour éviter cet inconvénient qu’on ne revêt guere aujourd’hui le parapet de maçonnerie, quoique le rempart en soit revêtu. Il est seulement revêtu de gasons, ou de placage sur les deux tiers de sa hauteur pour talus. Pour cela on éloigne un peu le pié extérieur du parapet du sommet de la muraille, afin qu’elle se soutienne mieux. Ce parapet ainsi construit, donne encore plus de facilité dans un tems de siege pour y percer des embrazures, que s’il étoit revêtu de maçonnerie. Au reste, l’épaisseur du parapet est différente, selon qu’il est plus ou moins exposé aux batteries de l’ennemi. On lui donne ordinairement 3 toises d’épaisseur, parce que l’expérience a fait voir qu’un canon étant tiré de 100 ou 150 toises, son boulet perce 15 ou 17 piés de terre rassise. Si le parapet est de terre sablonneuse, il lui faut une plus grande épaisseur, elle va alors jusqu’à 22 ou même 24 piés ; car alors le boulet s’enterre plus profondément dans une terre de cette espece. On fait quelquefois le parapet de pure maçonnerie, & on lui donne 8 ou 9 piés d’épaisseur, ce qui est suffisant pour qu’il puisse résister au canon ; dans les lieux qui n’y sont point exposés, comme aux endroits où il y a des inondations, des marais, des précipices, ou la mer qui empêche d’en approcher, dans ces sortes de cas, il suffit que le parapet ait 2 ou 3 piés de maçonnerie d’épaisseur, sur 4 de hauteur ; ou bien, si le rempart est bas, on peut lui donner 8 piés de hauteur, & le percer de créneaux de 6 piés en 6 piés.

Le parapet ordinaire a un talus du côté intérieur, du quart de sa hauteur ; le côté extérieur est à-plomb sur le cordon, si le parapet est revêtu de maçonnerie ;s’il est de terre ou de gason, & que le revêtement du rempart soit de même, il en suit le prolongement, en sorte que ces deux revêtemens ne font qu’un seul & même plan incliné. Voyez Tablette, c’est le nom qu’on donne au côté extérieur du revêtement du parapet.

Le parapet du chemin-couvert est l’élévation de terre qui le cache à l’ennemi. Voyez Glacis.

Le parapet des tranchées est formé de la terre qu’on tire de leur construction, comme aussi de gabions, fascines, &c. Voyez Tranchée. (Q)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « parapet »

Ital. parapetto, de parare, garantir (voy. PARER), et petto, poitrine (voy. PIS, s. m.) ; génev. parapel.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De l’italien parapetto.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du français parapet.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du français parapet → voir paraple et paraván.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « parapet »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
parapet parapɛ

Citations contenant le mot « parapet »

  • Je regrette l'Europe aux anciens parapets ! Arthur Rimbaud, Poésies, le Bateau ivre
  • Veau vivant jeté par-dessus un parapet en Corse : un jeune... LaProvence.com, Faits divers - Justice | Veau vivant jeté par-dessus un parapet en Corse : un jeune homme devant le tribunal | La Provence
  • La cycliste de 74 ans s'était assise sur un parapet au bord de la route quand elle a perdu l'équilibre et basculé en arrière. Elle a ainsi chuté d'une hauteur d'environ dix mètres. , Venteuges : assise sur un parapet, la cycliste chute de 10 mètres en arrière - La Commère 43
  • Il fallait malheureusement quelque peu s’y attendre, dans le contexte actuel, le calendrier des animations estivales n’en finit pas de cumuler les annulations. Dans une réunion extraordinaire, les divers responsables ont sagement décidé de ne pas organiser la brocante du 15 août. Un forfait pour l’équipe de foot de l’Avenir saint-romain qui, depuis quelques années, gérait cette manifestation. À l’image de tous les clubs sportifs dans une fin de saison tronquée, voilà une autre nouvelle qui va quelque peu contrarier le trésorier. Une perte supplémentaire financière, un trou dans l’animation et un manque à gagner évident pour toutes et tous, commerçants de la place, sans oublier les nombreux adeptes du vide-greniers, trouvant là de quoi faire de la place dans les armoires et garnir le porte-monnaie. À noter encore la suppression des marchés de pays nocturne et le repas à composer et déguster sur place auprès des producteurs. Comme entendu sur le parapet de la place par un de ses chroniqueurs masqués : " 2020 une année de m… ! Et encore il reste cinq mois". midilibre.fr, Brocante annulée et club de football ennuyé - midilibre.fr
  • Un jeune homme de 20 ans est depuis mardi matin gardé à vue à la gendarmerie de Calacuccia après la diffusion sur les réseaux sociaux d’une vidéo montrant un homme jeter un petit veau dans le vide par-dessus le parapet d’un pont. France Bleu, Acte de cruauté envers les animaux: un jeune homme de 20 ans gardé à vue à Calacuccia
  • Ma grand-mère, après quelques aventures passionnantes, comme la perte de mon camion Mercedes adoré, venu frapper le parapet du pont de la Jouanne, et transformer ses eaux, pendant un étrange été, en champ de blé – un véritable miracle évangélique – ou avec la trahison de son lieutenant, qui aurait transmis des secrets professionnels à la concurrence, devait finalement revendre les établissements Bellanger, comme dans la triste fin d’un roman de Balzac, à ladite concurrence.  France Culture, Jour 21 : Généalogie littéraire
  • Tragique accident de voiture pour une famille dans le Tarn-et-Garonne. Samedi, vers une heure du matin, leur véhicule a heurté un parapet.  2 des enfants ont été tués. Le conducteur, le père de famille avait un taux d'alcool positif. Il s'est endormi au volant.  France 3 Occitanie, 2 enfants, un bébé de 6 mois et son frère de 9 ans, tués dans un accident de la route dans le Tarn-et-Garonne

Traductions du mot « parapet »

Langue Traduction
Anglais parapet
Espagnol parapeto
Italien parapetto
Allemand geländer
Chinois 栏杆
Arabe حاجز الشرفة
Portugais parapeito
Russe парапет
Japonais 欄干
Basque parapeto
Corse parapettu
Source : Google Translate API

Synonymes de « parapet »

Source : synonymes de parapet sur lebonsynonyme.fr

Parapet

Retour au sommaire ➦

Partager