Papillon : définition de papillon


Papillon : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PAPILLON, subst. masc.

A. −
1. Insecte lépidoptère pourvu d'ailes colorées à écailles fines et poudreuses. La poudre colorée que le papillon laisse au doigt quand on le touche (Huyghe,Dialog. avec visible,1955, p.159):
1. Vers la gaze de feu que trament les rayons, Vole le frêle essaim de riches papillons Qu'enivrent la lumière et le parfum des sèves... Heredia,Trophées,1893, p.136.
SYNT. Papillon de jour, de nuit, diurne, nocturne, crépusculaire; gros, petit, beau, joli papillon; papillon bariolé, bigarré, diapré, blanc, rouge, noir, exotique, multicolore, ocellé, pourpré, rare; le papillon butine, volette, voltige, palpite, se pose; antennes, trompe, ailes, chenille, chrysalide, larve de papillon; attraper, prendre, poursuivre un papillon; chasse aux papillons; filet à papillons; envol de papillons; collection, collectionneur de papillons.
[Dans une compar.] Vive comme un papillon, fraîche comme une rose, nous sommes la lumière de la maison et la joie du regard et nous trottillons en chantant comme un colibri familier (Amiel,Journal,1866, p.246).Je la vois [l'intelligence] en mouvement, légère comme un papillon; se posant sur les choses les plus frêles sans seulement les faire plier (Alain,Propos,1908, p.27).
[En appellation d'espèce] Papillon du chou. Le glorieux papillon du Brésil, d'un bleu riche à reflets changeants (Michelet, Insecte, 1857, p.161).Le papillon du ver à soie meurt intoxiqué par ses produits d'excrétion (J. Rostand, La Vie et ses probl.,1939, p.113).P. compar. Sous les arbres clairs, à côté du grand chalet, les petites tables faisaient papillons de chou (Aragon,Beaux quart.,1936, p.406).
ENTOMOL. Lépidoptère au stade de l'imago. V. anatomie ex. 2.
2. P. anal. Personne brillante, versatile, inconstante. Avec sa cour folâtre de jeunes merveilleux, papillons de boudoirs (...) Véronique était là (Gautier,Albertus,1833, p.144):
2. Quand donc une bonne arquebusade de favoris nous délivrera-t-elle de ces insolents petits muguets? (...) Et que venaient faire ici ces jeunes papillons de cour (...)? Dumas père, Henri III,1829, I, 6, p.137.
3. Expr. et loc. au fig., fam.
Courir après les papillons (vieilli). S'occuper de choses futiles, s'amuser à des bagatelles. Synon. courir à des riens, badiner, folâtrer, papillonner.Et le groupe, amusé par les zigzags des sons, laisse courir son coeur après ces papillons (Romains,Vie unan.,1908, p.132).
Se brûler à la chandelle, à la flamme comme un papillon. Se laisser prendre au piège par des apparences brillantes et trompeuses. Maintenant je vous prie de vous retirer. Voilà une heure que vous tournaillez autour de moi, comme un papillon autour de la flamme. Toutes les femmes, je l'ai remarqué, tournent avec obstination autour de ce qui doit les brûler (Montherl.,Reine morte,1942, iii, 6, p.229).
Papillons noirs. Idées sombres, humeur mélancolique. Avoir, chasser les papillons noirs (de sa cervelle). Oh! n'aie pas peur, ce ne sont pas mes papillons noirs qui me poursuivent (...) je suis guéri, et pour toujours (A. Daudet, Pte paroisse,1895, p.270).Quel Dickie! (...) je ne peux pas le laisser seul huit jours sans qu'il ait des papillons noirs (Maurois,Climats,1928, p.115).
Minute papillon! V. minute A 2. P. anal.Excuse papillon. Aucune envie d'aller rôtir dans le bled. Tu dis? Oui, bien sûr, la production nationale! Excuse papillon, moi, je m'en fous (H. Bazin, Lève-toi,1952, p.148).
4. Littér. Mite. MmeAubain les inspectait [les affaires de Virginie] le moins possible. Un jour d'été, elle se résigna; des papillons s'envolèrent de l'armoire (Flaub.,Coeur simple,1877, p.48).
B. − P. anal. (de forme), souvent en appos.
1. Bijou, ornement imitant un papillon. D'autres [femmes] avaient dans les cheveux des flèches d'argent, des papillons d'émeraude (Flaub.,Salammbô,1863, p.135).Un abat-jour qu'elle couvre de papillons à l'aquarelle (Goncourt,Journal,1883, p.274).
2.
a) Vx. Partie d'une coiffe faite d'un noeud de rubans, qui va en s'élargissant en ailes; p.méton. la coiffe elle-même. Bonnet à grand papillon; bonnet papillon. La bonne du chalet, une forte Suissesse coiffée d'un grand papillon de tulle (A. Daudet, Évangéliste,1883, p.77):
3. Le grand papillon noir, c'est la coiffure du pays. Coiffure gracieuse. De larges rubans de soie noire ajustés en cocarde sur le front, (...) derrière laquelle les cheveux tombent sur le dos en deux longues nattes. Hugo,Rhin,1842, p.366.
b) Noeud papillon (abrév. plais. noeud pap.). Noeud de cravate plat en forme de papillon, porté notamment par les hommes en tenue habillée. Jean (...) est vêtu bourgeoisement, mais mal, comme un ouvrier endimanché: son veston noir le boudine, il porte un noeud papillon tout fait (Sartre, Engrenage, 1948, p.40).Synon. rare cravate papillon.Une chemise blanche molle, avec une cravate papillon, négligemment nouée, d'un beau rouge sombre (Romains, Hommes bonne vol., 1939, p.109).
3. ÉCLAIR. (Bec) papillon. Synon. de bec à fente (v. bec III B 3 a).Un bec de gaz, de ceux qu'on appelle, je crois, papillon, siffle et crache au-dessus de ma tête (Bernanos,Journal curé camp.,1936, p.1246).
Vieilli. Papillon de gaz. Le couloir qu'un papillon de gaz éclairait mal (Daniel-Rops,Mort,1934, p.214).
4. Spécialement
a) BOUCH. Morceau de viande de mouton comprenant le collier, l'épaule et la poitrine, et ayant la forme d'un papillon (d'apr. Chaud. 1970).
b) ICHTYOL. Papillon (de mer). ,,Raie bouclée`` (Mots rares 1965).
c) MÉCANIQUE
α) Dispositif de réglage, dans certaines machines, faisant office de soupape ou d'obturateur (par exemple dans un carburateur, une cheminée de locomotive). [Dans le régulateur d'alimentation Lethuillier] le papillon occupe toutes les positions intermédiaires depuis la fermeture complète jusqu'à l'ouverture en grand (Ser, Phys. industr., 1890, p.191).
β) AUTOMOB. Papillon des gaz. Robinet d'admission du mélange air-essence dans les cylindres, commandant la puissance d'un moteur (d'apr. Guerber 1967).
γ) Écrou à ailettes que l'on peut desserrer à la main. C'est à un modeste routier amateur: Trémoulet, que l'on doit l'invention en 1912 du papillon vissé sur le moyeu de la roue et qui réduisit considérablement le temps des dépannages (SudresCycl.1984).
δ) Gros clou de soulier montagnard, ainsi désigné à cause de sa forme. (d'apr. R. alpine, numéro 7, juill. 1898, p.129 ds Quem. DDL t.27).
d) NATATION. Brasse, nage papillon, p.ell., fam. papillon. Nage où l'on déploie les bras simultanément hors de l'eau. Faire un cent mètres papillon. À Marseille, Nakache en nage «papillon» a battu le record du monde des 200 m brasse en 2 m 36 s 8/10 (L'OEuvre,18 juill. 1941).
C. − Spécialement
1. Feuillet imprimé contenant un avis au lecteur, inséré dans un ouvrage (pour expliquer, compléter ou modifier des détails); petite feuille volante jointe à un texte, à un document. À cette folle déclamation de J.-J. Rousseau: «La mort de Socrate est d'un homme, celle de Jésus-Christ est d'un dieu», il avait joint un papillon (bout de papier collé) fort raisonnable et fort peu éloquent et qui finissait par la maxime contraire (Stendhal,H. Brulard,t.1, 1836, p.332).
2. Petite affiche de publicité, de propagande. Pluie de papillons. Aujourd'hui, le café de Flore a été abandonné par les chefs du mouvement, mais les camelots chargés de coller des papillons dans le quartier y viennent encore (Fargue,Piéton Paris,1939, p.159).
3. Fam. Avis de contravention posé sur le pare-brise d'une voiture. Les automobilistes parisiens ont fortement tendance à classer dans un tiroir les papillons qu'ils trouvent sur leur pare-brise. À peine 12 % de ces papillons sont retournés à la préfecture de police munis d'un timbre-amende (L'Express,18 févr. 1974ds Gilb. 1980).
D. − Empl. adj., littér. Changeant, volage. La débauche papillonne leur déplaisait, que seul beaucoup d'argent relève: car, médiocre, c'est un peu froid et très vilain (Barrès,Déracinés,1897, p.157).Le risque est grand −et les maîtres des classes nouvelles le connaissent bien −de développer du même coup l'humeur papillonne et de ne pousser l'élève que vers ce qui lui plaît ou l'amuse (Hist. instit. et doctr. pédag.,1949, p.438).
PSYCHOL. Passion papillonne, p.ell. papillonne, subst. fém. [Chez Fourrier] L'une des cinq passions affectives; besoin de la variété dans les plaisirs. L'éternité pour cet enfant atteint de la papillonne (L. Daudet dsGuérin1892).L'émotivité est encore liée à l'inconstance de l'humeur, au besoin d'alternance affective. Elle est le terrain de prédilection de la «papillonne» (Mounier,Traité caract.,1946, p.235).
REM.
Papillonnette, subst. fém.,hapax. Filet à papillons. Les papillons (...) ont joué un rôle de longue haleine dans ma vie d'enfant (...). Bien que cela me fît de la peine de les tuer, j'en composais des collections, et on me voyait constamment la papillonnette en main (Loti,Rom. enf.,1890, p.66).
Prononc. et Orth.: [papijɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. a) Fin du xiies. papeillon «insecte lépidoptère» (Audigier, éd. O. Jodogne, 42); b) α) 1685 «esprit léger, volage» (La Fontaine, Poésies diverses, Epîtres, XVII, 67 ds OEuvres, éd. H. Régnier, t.9, p.186); β) 1842 adj. «inconstant» (Ac. Compl.); c) 1715 [éd.] subst. papillons noirs (Brueys, Avocat Patelin, II, 3); de nouv. 1817 (Jouy, L'Hermite de la Guiane, 19 févr. ds Quem. DDL t.10); 2. a) α) 1530 «partie d'une coiffe qui s'élargit en ailes» (Archives de Gironde, IV, 158 ds IGLF: Ladite Royne avoit une coiffe ou crispine d'or faicte à papillons dedans laquelle estoit subtilement en grand ordre trousses cheveulx); β) 1909 (noeud) papillon (Lar. pour tous, s.v. noeud, illustration no4); b) 1936 natation nage papillon (L'Auto, 13 déc. ds Petiot). B. 1. a) Mil. xves. un papillon de papier «un petit morceau de papier» (Jean de Bueil, Jouvencel, II, 236 ds IGLF); b) de nouv. 1836 «feuille de papier jointe à un livre, un texte» (Stendhal, loc. cit.); 2. 1935 «avis de contravention» (Simonin, J. Bazin, Voilà taxi! p.32). C. Techn. 1. 1845-46 «registre mobile autour d'un axe employé pour modérer le tirage d'un tuyau de cheminée» (Besch.); 2. a) 1860 techn. moteurs (Cohade, Brevet d'invention, Moteur à gaz ds Fr. mod. t.43, 1975, p.52); b) 1932 automob. (Lar. 20e); 3. 1868 «nom donné à une sorte d'éclairage» (Littré); 1888 bec papillon (Ser, Phys. industr., p.13); 4. 1949 «écrou à ailettes» (Nouv. Lar. univ.). Altération expr. (pap- avec répétition du p évoquant le battement des ailes de l'insecte, v. FEW t.7, p.581a), de pavillon au sens 1 (1150: paveillon, Flore et Blancheflor, éd. J. L. Leclanche, 2351; encore en usage dans les parlers du Nord-Est et de l'Est), du lat. papilionem, acc. de papilio «id.» (v. pavillon). Comme terme de sports papillon est prob. un calque de l'angl. butterfly «id.» (1936 ds NED Suppl.2); cf. Bäcker, pp.284-285. Pour le sens de «esprit léger, volage», v. Å. Grafstrom ds Trav. Ling. Litt. Strasbourg t.20/1, 1982, pp.180-181. Fréq. abs. littér.: 1141. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1081, b) 2357; xxes.: a) 1759, b) 1608. Bbg. Ball (R.). Nouv. dat. pour le vocab. de l'automob. Fr. mod. 1975, t.43, p.52. −Dauzat Ling. fr. 1946, p.50. _ Hasselrot 20es. 1972, p.11 (s.v. papillonnette). _ Hirt (K.). Wortschöpfung, Schalldeutung, Wortumdeutung. Orbis. 1959, t.8, p.130. _ Quem. DDL t.14, 16. _ Richard (W.). 1959, p.65, 68. _ Riegler (R.). Zu den romanischen Bezeichnungen für Schmetterling. Volkstum und Kultur der Romanen. 1929-30, t.2, pp.259-262. −Sain. Arg. 1972 [1907] p.108; Sources t.1 1972 [1925] p.177. _ Sculpt. 1978, p.555. _ Thomas (A.) Nouv. Essais 1904, p.272.

Papillon : définition du Wiktionnaire

Nom commun

papillon \pa.pi.jɔ̃\ masculin

  1. (Zoologie) Insecte qui a quatre ailes couvertes de fines écailles colorées ; stade imaginal du lépidoptère.
    • Samuel était hardi comme les papillons, les hannetons et les poëtes ; il se jetait dans toutes les flammes et entrait par toutes les fenêtres. — (Charles Baudelaire, La Fanfarlo, 1847 ; Gallimard, 2012, collection Folio, page 45.)
    • Le ver le secrète lorsqu’il est arrivé au moment où il doit se métamorphoser en papillon. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • « La vie est partout », elle jaillit même en direct dans un éclosoir où l’on peut voir la métamorphose de la chrysalide en papillon et le premier envol de celui-ci. — (Petit Futé Vacances avec les enfants, 2009, p.87)
    • La reconversion des oublieux a eu, au début du siècle dernier, un introït esthétisant, sans lequel ce retour à la chlorophylle, aux papillons et au bocage, ne nous paraîtrait pas aujourd'hui couler de source.— (Régis Debay, Le siècle vert : un changement de civilisation, Tracts Gallimard, janvier 2020, p. 43)
  2. (Figuré) (Familier) Personne qui, se laissant tromper par des apparences brillantes, est près de tomber dans un piège.
    • Il va se brûler à la chandelle comme un papillon.
  3. (Figuré) (Familier) Esprit léger qui voltige d’objets en objets.
    • C’est un papillon.
  4. (Figuré) (Familier) Bagatelle, considération futile.
    • Courir après les papillons.
  5. (Par analogie) (Livre) Petit papier détachable à bande semi-adhésive ou simple papier collé à l’intérieur d’un livre, d’une revue, pour donner un avis au lecteur, indiquer un erratum, etc.
    • Mettre un papillon.
  6. (Familier) Procès verbal de contravention.
    • Charlotte lui désigne un papillon de contravention sur le pare-brise de la Porsche. — (Claude Pijade-Renaud, L’Atelier imaginaire: nouvelles, Éditeur L'Âge d’Homme, 1991).
  7. (Mécanique) Volet orientable posé dans un conduit et permettant de réguler le débit d’un fluide.
    • La pédale (auto) ou manette (moto) d’accélérateur n’agit que sur le papillon des gaz, réglant le débit d’air. — (Sciences Physiques, Éditeur Maisonneuve & Larose).
  8. (Mécanique) Écrou en forme de papillon pouvant être serré sans outil.
  9. (Natation) Style de nage ventrale, où les bras et les jambes agissent symétriquement.
  10. (Désuet) Sorte de bec de gaz.
    • Petite et misérable gargote de la rue Sainte-Geneviève où je me nourrissais jadis si mal […], je ne vous oublie pas, […], ni vous cinquième étage de Montmartre où sur le papillon du gaz de l’escalier je rôtissais un bifteck sans épaisseur. — (Francis Carco, Maman Petitdoigt, La Revue de Paris, 1920)
  11. (Héraldique) Meuble représentant l’animal du même nom dans les armoiries.
    • D’azur semé alternativement de fleurs de lys d’argent et de papillons d’or, qui est de Saint-Médard-sur-Ille → voir illustration « armoiries avec des papillons »
  12. (Occitanie) (Désuet) (Élevage) Grande douve du foie des ruminants.
    • […] ; mais il est certain, par compensation, que le limon qu'elle laisse lorsqu'on arrose les pâturages à certaines époques, et qu'on y conduit trop tôt les bêtes à laine, leur occasionne une maladie connue sous le nom de gamige, espèce de pourriture mortelle, pendant laquelle naît et se développe dans le foie de l'animal le fasciola hepatica, vulgairement papillon. — (M. de Rivière, « Mémoire sur la Camargue », dans les Annales de l'agriculture française, 2e série, tome 34, Paris : chez Madame Huzard, avril 1826, note 1 p. 81)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Papillon : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PAPILLON. n. m.
Insecte qui a quatre ailes, couvertes d'écailles fines. Papillon blanc, rouge, bigarré, etc. Les enfants courent après les papillons. Les vers à soie se changent en papillons. Fig. et fam., Il va se brûler à la chandelle comme un papillon, se dit de Quelqu'un qui, se laissant tromper par des apparences brillantes, est près de donner dans un piège. Fig. et fam., C'est un papillon, se dit d'un Esprit léger qui voltige d'objets en objets. Fig. et fam., Courir après les papillons, S'amuser à des bagatelles. Fig., Papillons noirs, Idées sombres, visions tristes.

PAPILLON se dit, par analogie, d'une Petite feuille collée à l'intérieur d'un livre, d'une revue, pour donner un avis au lecteur, indiquer un erratum, etc. Mettre un papillon.

Papillon : définition du Littré (1872-1877)

PAPILLON (pa-pi-llon, ll mouillées, et non papi-yon) s. m.
  • 1Insecte à quatre ailes, couvertes d'écailles fines comme de la poussière. Imaginez-vous l'application d'un enfant à élever un château de cartes ou à se saisir d'un papillon ; c'est celle de Théodote pour une affaire de rien, La Bruyère, VIII. Églé… C'est un cœur, mais un cœur… Un papillon souffrant lui fait verser des larmes, Gilbert, XVIIIe siècle. Ç'avait été un Italien, le célèbre Malpighi, qui avait imaginé le premier de féconder artificiellement les œufs du papillon du ver à soie ; et ç'a été un autre Italien, Malpighi II, qui a réussi le premier à opérer cette fécondation, Bonnet, Lett. div. Œuv. t. XII, p. 354, dans POUGENS. On est allé chercher le papillon dans la chenille elle-même, et l'on est parvenu à l'y découvrir, Bonnet, Consid. corps organ. Œuv. t. v, p. 282, dans POUGENS. Voyez ce papillon échappé du tombeau ; Sa mort fut un sommeil, et sa tombe un berceau, Delille, Trois règnes, VII. Et, suivant dans les airs son léger tourbillon, Flore attend ses destins des jeux d'un papillon, Delille, ib. VI.

    Papillon à ailes en plumes, ptérophore.

    Papillon à tête de mort, espèce de sphinx.

    Papillons estropiés, papillons de jour dont le port d'ailes est irrégulier (genre hespérie).

    Fig. et familièrement. C'est un papillon, se dit d'un esprit léger et volage. Papillon du Parnasse et semblable aux abeilles, Je suis chose légère et vole à tout sujet ; Je vais de fleur en fleur et d'objet en objet, La Fontaine, Poés. mêl. LXIX. J'étais chenille, j'ai pris quelquefois des ailes de papillon, mais je suis redevenu chenille, Voltaire, Corresp. à Richelieu, 19 août 1766.

    Fig. Il court après des papillons, se dit d'un homme qui s'amuse à des bagatelles.

    Fig. Il va se brûler à la chandelle comme un papillon, c'est-à-dire il se laisse tromper par des apparences agréables.

    Voler le papillon, se disait de l'oiseau qui, au lieu de voler le gibier, s'amusait à voler le papillon, et fig. de celui qui s'amuse à des minuties au lieu de poursuivre le fond des choses. Par là je répondrai à beaucoup de choses du dernier écrit que je ne crois pas devoir traiter en particulier : ce serait voler le papillon, Ch. Sévigné, Sur l'art poétiq. d'Hor. dans SÉVIGNÉ, t. XI, p. 328, édit. RÉGNIER. C'était une étrange folie que voler le papillon aux dépens de l'objet si principal de prendre Turin, Saint-Simon, 162, 129.

    Faire le papillon, se dit de la vigne, lorsque ses bourgeons, en s'épanouissant, ne donnent qu'une feuille de chaque côté, qui ressemble aux ailes d'un papillon.

  • 2 Fig. Papillon, une affaire qui ne finit pas. C'est bien ce papillon dont je parlais à mon fils, sur quoi on croit mettre le pied et qui s'envole toujours, Sévigné, 2 juillet 1677. J'ai mis le bout du pied sur un bout de l'aile du papillon : sur neuf mille francs, j'en ai touché deux, Sévigné, 30 juill. 1677. Je suis à Paris pour ce chien de papillon : je n'ai pas encore mis entièrement le pied dessus, c'est-à-dire touché cette belle somme que vous savez, Sévigné, 28 juill. 1677.
  • 3 Fig. Papillons noirs, visions noires, idées lugubres ; locution tirée de ces paroles de Patelin feignant le délire : Ma femme, chasse, chasse ces papillons noirs, qui volent autour de moi, Brueys, Avocat Patelin, II, 3.
  • 4Partie d'une coiffe qui va en s'élargissant comme les ailes d'un papillon. En bonnet à grand papillon, Vadé, Pipe cassée, ch. 3. Veuve depuis quelques années d'un vieux mari fort riche, ayant elle-même plus des quarante, elle commence d'allonger son papillon et de parler morale, Mme Roland, Lett. chois. p. 233, éd. DAUBAN.

    Ornement qui se met dans les cheveux et qui a la forme d'un papillon. Elle place dans sa tête une étoile et un papillon de diamants, Genlis, Veillées du château t. I, p. 34, dans POUGENS.

  • 5 Terme de marine. Nom donné à une très petite voile que l'on grée quelquefois au-dessus des catacois.
  • 6En géographie, on nomme papillon une petite carte insérée au coin d'une grande.
  • 7Registre mobile autour d'un axe, qui sert à modérer ou arrêter le tirage de la cheminée dans les locomotives.

    Nom donné à des soupapes employées dans les usines d'affinage.

  • 8Nom donné à une sorte de bec d'éclairage.
  • 9Sorte de jeu de cartes. Faire petit papillon, se dit, à ce jeu, quand un joueur fait ses trois cartes avant que la partie soit terminée. Vendôme jouait l'après-dînée à un papillon en un cabinet particulier, lorsque d'Antin arriva de Versailles, Saint-Simon, 228, 63.
  • 10La raie bouclée.

    Le colibri noir et bleu.

  • 11 Adj. Papillon, papillonne. La passion papillonne ou la papillonne, nom, dans le fouriérisme, par lequel on désigne la propension au changement.

HISTORIQUE

XIIIe s. Des flors sali [saillit] un paveillon ; Des eles feri [frappa] mon menton, Fl. et Blanchefl. 2351.

XIVe s. Saichés de lui n'ai garde ne que d'ung papillon, Girart de Ross. V. 3260.

XVe s. Je me brulay à la chandelle, Ainsi que fait le papillon, Orléans, Rondel 74.

XVIe s. Gargantua couroyt voulentiers après les parpaillons, Rabelais, Garg. I, 11. Amours, qui voletiez à l'entour de nos flames Comme gays papillons…, Desportes, Diverses amours, Sonnet X. Alaigre comme un papillon, Cotgrave Joie de papillon, Cotgrave

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PAPILLON. Ajoutez :
12Nom donné à la flamme de certains becs de gaz, qui s'étale en forme de papillon.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Papillon : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

PAPILLON, s. m. (Hist. nat.) les papillons sont des insectes aîlés ; ils viennent par métamorphose des chenilles qui ont au plus 16 jambes, ou au moins 8. Les aîles de plusieurs especes de papillons sont très remarquables par la beauté & par la variété de leurs couleurs : certaines chenilles ont aussi de belles couleurs ; mais on ne peut rien conclure des couleurs d’une chenille pour celles du papillon qui doit être le produit de sa métamorphose.

Tous les papillons ont 4 aîles, qui different de celles de tout autre insecte aîlé, en ce qu’elles sont couvertes d’une espece de poussiere ou de farine colorée, qui s’attache aux doigts lorsqu’on la touche. Ces aîles ont été appellées aîles farineuses ; mais on voit à l’aide du microscope que les molécules de cette poussiere sont des lames qui ont différentes figures, non seulement sur des aîles de papillons de différentes especes, mais aussi sur divers endroits d’une même aîle. On a donné fort improprement à ces lames le nom de plumes, sans doute parce qu’elles sont placées sur des aîles : le nom d’écaille leur convient mieux. Elles sont plus ou moins alongées ; elles tiennent à l’aîle par un pédicule : l’autre bout est arrondi, ou échancré, ou dentelé plus ou moins profondément ; cependant il y a de ces molécules de poussiere qui ressemblent mieux à des poils qu’à des écailles, car ils ont une tige longue, déliée & divisée par le bout en 2 ou 3 filets. Toutes les lames des aîles des papillons sont régulierement alignées, & se recouvrent en partie les unes les autres, comme les écailles de poissons. Si on enleve les écailles de l’aîle d’un papillon, elle devient transparente, & elle perd ses couleurs ; on y voit des nervures, & il paroît que sa substance a quelque rapport avec les taies des crustacées.

Le corps des papillons a la forme d’une olive, plus ou moins allongée ; il est composé d’anneaux qui sont souvent cachés sous les grands poils & sous les plumes qu’ils portent ; mais outre ces poils ou ces plumes, ils sont couverts d’écailles semblables à celles des aîles : le corcelet est placé au-devant du corps ; les aîles & les jambes y tiennent. Tous les papillons ont chacun 6 jambes, mais il y en a qui ne se servent que des 4 dernieres pour marcher ou pour se soutenir : les 2 premieres, une de chaque côté, au lieu d’avoir un pié terminé par des crochets comme les 4 autres, l’ont que des poils au bout du pié ; elles sont souvent appliquées contre le corps du papillon, & cachées entre de longs poils.

Les yeux des papillons sont placés de chaque côté de la tête, où ils forment une portion de sphere saillante, qui n’est que la moitié d’une sphere, ou un peu plus ou un peu moins de la moitié ; ils sont plus ou moins gros à proportion de la tête. L’enveloppe extérieure de ces yeux est une sorte de cornée luisante ; on y voit souvent des couleurs variées comme celles de l’arc-en-ciel, sur un fond noir, brun, gris, &c. On reconnoit à l’œil simple que la cornée est pointillée ; mais par le moyen du microscope, toute la surface de la cornée paroit un réseau à mailles régulierement symétrisé, & le milieu de chaque maille au lieu d’être vuide comme dans un vrai réseau, est relevé en bosse comme une petite lentille : chaque lentille est encadrée dans une maille de matiere pareille à la sienne, & de figure rectiligne à 4 côtés dans quelques yeux, & à 6 dans d’autres. Il est vraissemblable que ces lentilles sont des vrais cristallins, & même il y a quelqu’apparence qu’ils sont accompagnés de tout ce qui est nécessaire à un œil complet. Les yeux des mouches, des scarabées, & de divers autres insectes, ne different en rien d’essentiel de ceux des papillons. On a calculé qu’il y avoit 3181 cristallins sur une cornée d’un scarabé, plus de 8000, sur celle d’une mouche ; on en a compté 17325 sur chaque cornée d’un papillon : ce papillon auroit donc eu 34650 yeux.

Tous les papillons, & la plupart des autres insectes aîlés, ont sur la tête deux cornes auxquelles on a donné le nom d’antennes ; elles sont mobiles sur les bases, & elles se courbent en différens sens, parce qu’elles ont grand nombre d’articulations. Les antennes des papillons sont implantées sur le dessus de la tête, près du bord extérieur de chaque œil.

On peut diviser les papillons en 6 classes, par des caracteres tirés de la forme des antennes. Celles de la premiere classe ont un diametre assez égal depuis leur origine jusqu’à leur extrémité, & elles sont terminées par une grosse tête, assez semblable à celle d’une masse d’armes : les naturalistes les ont appellées en latin antennæ clavatæ. M. de Reaumur les a nommées antennes à masses ou à boutons. Un grand nombre de papillons qui se posent pendant le jour sur des fleurs, ont de ces antennes.

Celles de la seconde classe sont communément plus courtes, par rapport à la longueur du corps du papillon, que celles de la classe précédente ; elles augmentent insensiblement de diametre depuis leur origine jusque tout auprès de leur extrémité ; là elles diminuent tout-à-coup de grosseur, & se terminent par une pointe, d’où sort une espece de petite houpe composée de quelques filets. M. de Reaumur a donné à ces antennes le nom d’antennes à massue : des papillons qui se soutiennent en volant au-dessus des fleurs sans qu’on les voye jamais s’appuyer dessus, & qui font un bourdonnement continuel avec leurs aîles, ont de ces antennes en massue.

Les antennes de la troisieme classe different de celles de la seconde, en ce qu’elles sont plus larges qu’épaisses, au lieu que les autres sont plus épaisses que larges ; leur extrémité forme une pointe plus longue, & n’a point de bouquet de poils : d’ailleurs elles sont contournées, & ressemblent à des cornes de bélier. Il y a des papillons communs dans les prairies, qui ont de ces antennes en cornes de bélier.

Les antennes de la quatrieme classe sont terminées par une pointe aiguë, assez semblable à celle des antennes de la troisieme classe ; mais elles en different en ce que peu au-dessus de leur origine elles prennent subitement une augmentation de grosseur qu’elles conservent dans la plus grande partie de leur étendue, c’est-à-dire jusques assez près de leur bout, où elles se contournent un peu pour se terminer en une pointe, qui quelquefois porte elle-même une autre pointe composée de plusieurs filets ou poils extrémement déliés. Plusieurs especes de très-gros papillons ont de ces antennes, qui sont grosses aussi, mais courtes à proportion de la longueur du corps de l’insecte ; M. de Reaumur les a nommées antennes prismatiques, parce que la plus grande partie de leur étendue est une espece de prisme, qui a pour base un secteur de courbe.

Les antennes de la cinquieme classe sont toutes ce les qui ont une figure conique très-alongée, dont la base tient à la tête de l’insecte, ou celles qui au moins ne sont pas plus grosses près de leur extrémité que dans le reste de leur étendue. M. de Réaumur les a nommés antennes à filets coniques & grénés, parce qu’elles sont formées par une file de grains plus ou moins gros & plus ou moins ronds : ces antennes sont aussi plus ou moins longues.

Les antennes de la sixieme classe ressemblent à des plumes, aussi les a-t-on appellées antennes en plumes. Elles sont composées d’une tige qui diminue de grosseur depuis son origine jusqu’à son extrémité ; cette tige a sur deux côtés opposés des branches latérales : celles qui sont environ au milieu de la tige ont plus de longueur que celles qui se trouvent à l’origine ; celles de l’extrémité sont les plus courtes de toutes : ces branches sont inclinées vers la pointe de la tige. En les voyant au microscope, on les trouve semblables aux barbes d’une plume. Les antennes en plumes sont plus belles sur les mâles que sur les femeles ; elles sont plus fournies de barbes qui se soutiennent mieux, & qui sont plus longues. Le grand paon de nuit a des antennes en plumes.

Plusieurs especes de papillons ont une trompe avec laquelle ils sucent les fleurs ; cet organe manque aux autres, ou au-moins ils n’ont point de trompe apparente. Dans les papillons qui en sont pourvus, elle est placée entre les deux yeux, & roulées comme un ressort de montre ; il y en a de courtes qui ne forment qu’un tour & demi, ou deux tours de spirale ; les plus longues font plus de huit ou dix tours ; mais ce rouleau est en partie caché dans la tête. Lorsque le papillon s’est posé sur une fleur pour la sucer, il déroule sa trompe & la fait entrer dans la fleur jusqu’au fond du calice, il la retire hors de la fleur, & l’y replonge jusqu’à sept ou huit fois avant de quitter la fleur, où il ne trouve sans doute plus de nourriture abondante pour passer à une autre fleur. On voit des papillons qui insinuent leur trompe dans les fleurs en se soutenant en l’air par le moyen de leurs aîles sans s’appuyer sur la fleur.

Il y a des papillons qui volent pendant la nuit, ou à l’entrée de la nuit, & qui viennent se brûler aux lumieres des chandelles pendant les soirées chaudes de l’été ; on les appelle phalenes ou papillons nocturnes ; ils sont en bien plus grand nombre d’especes que les papillons qui restent tranquilles pendant la nuit, qui ne volent que le jour, & que l’on nomme papillons diurnes. Pourquoi donc ces phalenes, qui semblent fuir la lumiere du jour, viennent-elles à celles des chandelles ? M. de Réaumur a soupçonné que c’est peut-être pour chercher leurs femelles, qu’elles peuvent reconnoître à quelque signe lumineux, qui n’est sensible qu’à leurs yeux : plusieurs de ces phalenes volent aussi pendant le jour dans les bois, & l’on croit que c’est pour s’approcher de leurs femelles qui sont cachées sous des feuilles.

Les papillons diurnes ont des antennes à bouton, en massue, ou en corne de bélier ; celles des phalenes sont prismatiques, à filets coniques ou en plumes. M. de Réaumur a trouvé une trompe dans tous les papillons diurnes qu’il a observés ; mais il n’en a point vu dans plusieurs genre de phalenes. Parmi celles qui sont pourvues d’une trompe sensible, les unes l’ont longue & applatie ; les autres l’ont plus courte & plus arrondie. La figure & le port des aîles sont des caracteres propres à faire distinguer plusieurs genres de papillons.

La classe des papillons à antennes en masse ou bouton comprend plus d’especes que les deux autres classes de papillons diurnes prises ensemble ; c’est pourquoi M. de Réaumur a divisé les papillons à antennes, à masse ou bouton en cinq classes, qui avec celle des antennes, en massue, & celles des antennes en corne de bélier, font en tout sept classes de papillons diurnes.

La premiere classe est composée des papillons qui ont les antennes en masse ou bouton, & qui tiennent le plan de leurs aîles perpendiculaire au plan sur lequel ils sont posés ; le bord inférieur des aîles de dessous embrasse le dessous du corps ; ils se soutiennent & ils marchent sur six jambes, le papillon blanc qui a quelques taches noires, & qui vient de la plus belle des chenilles du chou, est de cette premiere classe.

Les papillons de la seconde classe ne different de ceux de la premiere, qu’en ce qu’ils ne se posent & ne marchent que sur quatre jambes.

Les papillons de la troisieme classe ne different de ceux de la seconde ; qu’en ce que les deux premieres jambes sont conformées comme les quatre autres, mais si petites, que l’on a peine à les appercevoir.

La quatrieme classe comprend les papillons qui portent leurs quatre aîles perpendiculaires au plan de position, comme les papillons des trois premieres classes ; mais le bord des aîles inférieures de ceux de la quatrieme se recourbe, embrasse, & couvre le dessus du corps : ils ont six véritables jambes : chacune des aîles inférieures a vers le bout extérieur de sa base un long appendice, qui semble former une queue, aussi ces papillons sont appellés papillons à queue : si ce caractere manquoit, les autres suffiroient pour désigner les papillons de la quatrieme classe.

La cinquieme & la derniere des papillons est à antennes à masse ou bouton ; elle renferme ceux qui ont six vraies jambes, & dont les aîles sont paralleles au plan de position, ou au moins ne se redressent jamais assez pour que les deux supérieures s’appliquent l’une contre l’autre au-dessus du corps. La forme des aîles & du bouton des antennes peut encore donner des caracteres pour distinguer les papillons de ces cinq premieres classes.

Ceux de la sixieme ont des antennes en massue ; ils insinuent leur trompe dans les fleurs en se soutenant en l’air, c’est pourquoi on les appelle éperviers, & on leur a aussi donné le nom de papillons-bourdons, parce qu’ils font du bruit en volant. Quand ils s’appuient, ils ont les aîles paralleles au plan de position ; le côté intérieur de leurs aîles est plus court que l’extérieur, & leur corps se termine par de longs poils en forme de queue. Il y a dans cette classe un genre de papillon que l’on peut nommer papillons-mouches, parce que leurs aîles ressemblent en partie à celles des mouches, n’étant pas couvertes en entier de poussiere : la partie qui reste à découvert, est transparente, & a fait donner à ces aîles le nom d’aîles vitrées.

La septieme classe comprend les papillons à antennes en cornes de bélier.

Quoique les especes de phalenes soient beaucoup plus nombreuses que celles des papillons diurnes, M. de Réaumur ne les a divisées qu’en sept classes, mais il a indiqué les caracteres d’un grand nombre de genres pour chacune de ces classes.

La premiere renferme les phalenes à antennes prismatiques ; elles doivent toutes avoir des trompes ; il y a de ces phalenes qui ne peuvent se soutenir en l’air sans agiter leurs aîles avec une grande vîtesse ; elles font beaucoup de bruit en volant.

Ceux de la seconde classe ont des antennes à filets coniques & une trompe.

Les phalenes de la troisieme classe ne different pas de celles de la seconde classe par les antennes, mais on ne leur trouve point de trompe.

La quatrieme classe comprend des phalenes qui ont des antennes en plumes & une trompe.

Les phalenes de la cinquieme classe ont aussi des antennes en plumes, mais elles manquent de trompe.

La sixieme classe comprend les phalenes dont les femelles n’ont point d’aîles sensibles.

Enfin, la septieme classe renferme tous les papillons dont les aîles ressemblent à celles des oiseaux, & paroissent composées de véritables plumes : ils ont des antennes à filets coniques comme des phalenes, cependant ils ne laissent pas de voler pendant le jour : ils font une classe particuliere, qui doit se trouver à la suite de celles des phalenes.

Les caracteres de genres qui se trouvent dans ces différentes classes sont tirés de la grandeur, de la figure & du port des aîles, de la forme & de la grandeur du corps, de la longueur & de la figure des trompes, de la structure des antennes, & des deux barbes ou cloisons charnues entre lesquelles la trompe est logée, des hupes de poils qui se trouvent sur le corcelet, & même sur le corps. Les différentes especes sont distinguées par les couleurs des papillons, par la distribution de ces couleurs, & par quelques-uns des caracteres précédens.

Mais toute méthode arbitraire pour la division des productions de la nature en classes, genres, &c. est sujette à errer : en voici un exemple bien marqué ; le port des aîles qui vient d’être donné comme un des principaux caracteres distinctifs des papillons, n’est pas le même pour le mâle & pour la femelle de certaines especes, de sorte que le mâle se trouveroit dans un genre, & la femelle dans un autre ; & ces deux genres seroient bien distingués par les différences qui se trouvent dans le port des aîles de ce mâle & de cette même femelle. Cependant c’est le comble de l’erreur dans une distinction méthodique de rapporter à deux genres differens des animaux qui ne différent que par le sexe. Pour éviter ce grand inconvénient dans la division méthodique des papillons, il faut observer le mâle & la femelle de chaque espece, & lorsqu’il y a des differences dans le port des aîles en faire mention, ou composer dans chaque classe des genres particuliers pour les especes de papillon, qui sont dans le cas dont il s’agit.

Les papillons étant sous la forme de chrysalides, ont toutes leurs parties très-molles ; elles nagent, pour ainsi dire, dans une liqueur qui doit les nourrir & fortifier ; il y a des papillons qui ne restent en chrysalides que dix, quinze, vingt jours, &c. d’autres sont en cet état pendant plusieurs mois, & même pendant une année presqu’entiere. Lorsque les parties du papillon ont pris de la solidité dans la chrysalide, il peut facilement déchirer la membrane qui l’enveloppe ; au moindre mouvement qu’il fait au-dedans elle se fend, & le papillon sort par l’ouverture qu’il se fait : plusieurs fentes concourent à former cette ouverture, & se font toujours dans les mêmes endroits. La tête du papillon est la premiere partie qui paroisse hors de la dépouille ; peu-à-peu il s’en retire en entier, mais il lui faut du tems, car il trouve de la difficulté à se dégager des étuis qui enveloppent chaque partie de son corps en particulier, & qui ne laissent pas de l’arrêter, quoiqu’ils soient très minces.

Le papillon, au sortir de sa dépouille, reste dessus, ou ne s’en éloigne que très-peu ; ce n’est qu’au bout d’un quart-d’heure ou d’une demi-heure que ses aîles ont toutes leur grandeur ; elles sont d’abord extrémement petites, sans former aucun pli sensible ; elles n’ont que la cinquieme ou la sixieme partie de l’étendue qu’elles doivent prendre, mais elles sont fort épaisses ; à mesure qu’elles s’étendent, leur épaisseur diminue ; durant cette opération les aîles se contournent en differens sens, & paroissent difformes ; l’insecte les agite de tems-en-tems, & les fait frémir avec vîtesse : ce chiffonnement & cette difformité ne sont que passagers ; en un quart d’heure ou une demi-heure la forme des aîles est réguliere, & l’étendue complette. On peut accélerer cette opération en tirant doucement avec les doigts en differens sens l’aîle d’un papillon qui vient de quitter ses dépouilles ; on amincit & on agrandit cette aîle en un instant. Lorsque cet agrandissement se fait avec le tems nécessaire, l’aîle se séche & se durcit ; elle se durciroit même sans s’agrandir, si elle trouvoit des obstacles, & ne pourroit plus s’agrandir après : c’est ce qui arrive aux papillons, dont l’aîle reste pendant quelque-tems en partie engagée dans la dépouille ; la portion de l’aîle qui est exposée à l’air hors de la dépouille, se chiffonne en s’étendant, & se séche sans avoir pu se redresser ; elle est difforme pour toujours.

Les papillons qui, sous la forme de chrysalide, sont renfermés dans des coques de soie, ou de quelqu’autre matiere difficile à rompre, ont plus de peine à sortir de cette coque, qu’à se débarrasser de leur enveloppe qui est au-dedans de la coque, & dont il a déja été fait mention sous le nom de dépouille. Par exemple, il n’est pas possible que le papillon du ver à soie perce le cocon qui est composé d’un tissu de soie, en le comprimant ou en le frappant avec sa tête ; cependant il n’a ni dents, ni serres pour le déchirer : on a cru que ce papillon commençoit par humecter avec une liqueur qui sortoit de sa bouche l’endroit qu’il avoit à enfoncer avec sa tête ; mais on sait que d’autres papillons, qui ont aussi des coques de soie à percer, ne les humectent pas. M. de Réaumur a soupçonné que ces papillons liment la coque avec leurs yeux, qui en effet sont taillés à facettes, comme une sorte de lime. Il y a des coques qui sont naturellement ouvertes par un bout comme une nasse.

Les femelles des papillons, comme celles de presque tous les autres insectes, sont plus grosses que les mâles ; le corps de ceux-ci est plus petit & plus éfilé, & leur partie postérieure est plus pointue. Ces differences sont plus sensibles dans les phalenes que dans les autres papillons ; il y a des phalenes femelles, dont le corps est une fois plus long que celui des mâles, & encore plus gros à proportion de la longueur ; mais la plûpart des papillons, soit mâles, soit femelles, se ressemblent à-peu-près pour les couleurs des aîles.

Les femelles de quantité de genres de phalenes ne vivent que peu de tems ; elles fécondent leurs œufs par l’accouplement ; elles pondent, & elles meurent sans avoir pris de nourriture ; aussi n’ont-elles ni trompe, ni autres organes pour prendre des alimens. Les papillons du ver à soie sont un exemple de ceux qui perpétuent leur espece sans prendre de nourriture. Les papillons femelles des chenilles à oreille du chêne, ne volent jamais quoiqu’elles aient de grandes & belles aîles ; elles marchent au sortir de leur fourreaux ; mais elles ne vont pas loin, car elles sont lourdes & pesantes : elles restent à deux ou trois piés au plus de distance de leur dépouille, & attendent le mâle, qui, au contraire, est fort vif ; il vole continuellement, mais dès qu’il rencontre une femelle ; il se place ordinairement à son côté droit, de façon que les parties postérieures de leurs corps soient aussi à côté l’une de l’autre ; le mâle allonge & recourbe l’extremité de cette partie pour la joindre à celle de la femelle : l’accouplement dure souvent une demi-heure, & même quelquefois une heure. La femelle ne s’accouple ordinairement qu’une fois ; peu de tems après elle commence sa ponte ; mais le mâle s’accouple plusieurs fois. Les papillons des vers à soie sont posés dans l’accouplement, de façon qu’ils se trouvent sur une même ligne, ayant les têtes tournées vers des côtés diamétralement opposés, & ne se touchent que vers la partie postérieure de leur corps ; le mâle agite ses aîles avec vîtesse à diverses reprises. Des papillons d’autres especes qui s’accouplent de la même maniere restent toujours tranquilles : il y en a qui se posent sur le corps de la femelle, & il arrive qu’elle prend son essort, & qu’elle emporte le mâle pendant l’accouplement. D’autres sont placés de façon que leur corps fait un angle avec celui de la femelle, &c.

Les œufs des papillons ont différentes formes ; ceux de la plûpart sont ronds ou arrondis ; il y en a d’applatis, de sphéroïdes, de cylindriques, de coniques, de cannelés, &c. On en voit qui ressemblent à des segmens de sphere, à des barrillets, des timballes ou marmites sans piés, &c. leur couleur est ordinairement blanchâtre ou jaunâtre ; il y en a aussi de plusieurs autres couleurs, & qui changent de couleurs en differens tems, & même de forme & de grandeur ; ces changemens sont causés par ceux qui arrivent à la petite chenille qui est dans l’œuf. Presque tous les papillons déposent leurs œufs sur la plante qui peut fournir une bonne nourriture aux chenilles qui en doivent sortir ; on a remarqué qu’ils ne prennent pas tant de précautions pour les chenilles qui marchant aisément peuvent aller chercher leur nourriture au loin. Quelques papillons dispersent leurs œufs sur les feuilles des plantes ; il y en a qui les arrangent les uns contre les autres en forme de plaques ; ces œufs sont attachés par une couche de colle dont ils sont enduits en sortant de l’ovaire ; on en voit qui sont enchâssés dans cette colle ; par exemple, ceux qui sont rangés autour d’une petite branche d’arbre en forme de bague ou de brasselet, qui est composée de plusieurs rangs ; on y a compté depuis 300 jusqu’à 350 œufs. Il y a des papillons qui enveloppent & qui couvrent leurs œufs de poils pris sur eux-mêmes : ce qu’il y a de singulier, c’est que la partie postérieure de leurs corps leur sert, pour ainsi dire, de main pour placer les œufs en paquet, pour arracher le poil de leur corps, pour en entourer chaque œuf, & pour en former sur le tas une couverture, disposée de façon que la pluie coule dessus sans pénétrer jusqu’aux œufs. Mém. pour servir à l’hist. des insectes, tom. I. & II. Voyez Chenille, Insecte. (I)

Papillon, fleur en, (Botan.) les Botanistes appellent fleurs en papillon, ou papilionacées, celles qui ont quelque ressemblance à ces insectes lorsqu’il a les aîles étendues. Il y a quatre parties remarquables dans les fleurs en papillon ; le vexillum ou l’étendart, qui est un pétale ou un grand segment droit ; les deux aîles qui forment les côtés ; le carina où est le bassin qui est un pétale ou un grand segment concave ressemblant à la partie inférieure d’un bateau ; ce bassin est quelquefois d’une piece, & d’autres fois il est composé de deux pétales ou segmens, assez fortement attachés l’un à l’autre. De ce genre sont les pois, les fêves, les haricots, la vesce, & les autres plantes légumineuses. (D. J.)

Papillon, (Monum. antiq. & Méd.) le papillon est dans les monumens, le symbole de l’ame. On voit à Rome un bas-relief de marbre, représentant un jeune homme étendu sur un lit, & un papillon qui semble, en s’envolant, sortir de la bouche de ce mort, parce que les anciens croyoient aussi-bien que le vulgaire de nos jours, que l’ame sortoit par la bouche ; c’est ce qui fait dire à Homere, au IX. liv. de l’Illiade, que quand l’ame a passé une fois la barriere des dents, elle ne peut plus rentrer.

Papillons, en terme de marchand de modes, sont les extrémités du bonnet qui vont depuis l’oreille jusqu’au bec, plus ou moins en arrondissant, selon la mode & le nom du bonnet.

Papillon, le jeu de papillon ; ce jeu n’est pas trop connu à Paris ; il ne laisse pas d’être fort amusant & de demander quelque application ; il est d’un grand commerce. On joue au papillon au-moins trois personnes, & on ne peut guere être plus de quatre. Il faut le jeu de cartes entier ; c’est un désavantage de faire, & c’est toujours la plus basse carte. Celui qui a mêlé les cartes donne trois cartes à chacun & toujours une à une ; quand on joue à trois, comme c’est l’usage le plus ordinaire, on étend & on retourne sept cartes du dessus du talon ; quand on joue à quatre on n’en étend que quatre, afin que le nombre des cartes du talon soit également juste. Après avoir mis au jeu ce qu’on veut jouer, le premier à jouer examine son jeu, & prend sur le tapis les cartes qu’il voit pouvoir convenir avec celles qu’il a.

Il n’y a dans ce jeu que les rois, les dames, les valets & les dix qui puissent être pris, & convenir aux cartes d’une même peinture. Par exemple, les rois par les rois, les dames par les dames, & ainsi du reste.

Cependant, il est de l’habileté du joueur, de prendre par une seule carte plusieurs de celles, qui sont retournées sur le tapis, avec un dix, un quatre, un cinq qui y seroient ; puis qu’outre qu’on leve du jeu plusieurs cartes qui pourroient faire le jeu des autres, on se fait encore un plus grand nombre de cartes qui peuvent servir à gagner les cartes, qui sont payées, comme les joueurs en sont convenus ; mais il n’y a que le premier qui est à jouer qui puisse user de ce droit, sans cela le suivant pourroit s’accommoder des cartes qui sont sur le jeu à votre préjudice, & par préférence.

Une régle générale du jeu de papillon ; c’est que quand c’est à un joueur à prendre, il ne peut le faire à-moins qu’il n’ait dans son jeu une carte qui l’y autorise, & cette carte ne peut prendre du tapis qu’autant de cartes qu’il en faut pour faire le nombre dont elle est. Un huit ne pourroit lever qu’un huit de deux qui seroient sur le jeu ; mais on pourroit prendre deux ou trois cartes avec ce huit, pourvû que leur nombre réuni ne fît pas plus de huit, comme deux trois & un deux, un cinq & un trois, &c. quand on a dans son jeu plusieurs cartes pareilles à celles qui sont sur le tapis, on n’en peut prendre qu’une, & chacun à son tour. Celui qui est en rang pour jouer le premier, n’ayant point dans son jeu de cartes avec lesquelles il puisse en prendre du talon, doit étendre les cartes qu’il a dans la main, & payer au jeu un jetton pour chacun. Quand tous les joueurs se sont défaits de leurs trois cartes, soit par les levées qu’ils ont faites, soit qu’ils aient mis leur jeu bas, ces cartes ne se mêlent plus avec le talon, & restent sur le tapis pour être prises de qui peut s’en accommoder. Celui qui doit faire alors, prend & mêle le talon & donne trois cartes à chacun sans faire couper ; quand le talon est épuisé, & quand toutes les cartes ont été distribuées, celles dont les joueurs ont pû se défaire restant toujours sur le tapis, comme nous l’avons dit ; celui qui peut arranger son jeu le premier en jettant ses cartes & en en prenant d’autres sur le tapis, gagne la partie. Si deux joueurs s’en défont dans le même tems, le plus voisin à gauche de celui qui a donné les cartes gagne par préférence à l’autre, & celui qui a mêlé les cartes gagne de droit devant tous les autres joueurs.

Quant à la façon de payer, nous allons en dire tout ce qui nous sera possible, de plus exact & de plus conforme à l’usage.

Si celui qui étend ses cartes a des as en main, il se fait donner par chaque joueur autant de jettons qu’il avoit d’as. Il en est de même des joueurs qui prennent des as du talon ; ils ont le même droit de se faire payer un jetton chaque as ; mais celui qui en ayant déja un dans sa main en tire un autre du talon, il gagne deux jetons pour chacun. Chaque joueur est obligé de donner quatre jettons à celui qui avec un deux leve deux as du talon, six à celui qui avec un trois leveroit trois as, & huit à celui qui avec un quatre leveroit les quatre as. Un joueur qui auroit trois cartes d’une même maniere & prendroit la quatrieme sur le tapis, gagneroit un jetton de chacun de ses compagnons. Celui qui gagne la partie ou est le dernier à s’étendre, prend pour lui les cartes qui sont sur le tapis & s’en sert à gagner les cartes ; quand il y a cinquante-deux cartes dans le jeu, le jeu est bon quoique ces cartes soient mal assorties. Celui qui a mal donné refait dès qu’on s’en apperçoit, & paye une fiche au jeu ; tout joueur qui joue avant son tour est obligé de s’étendre. Lorsqu’il n’y a plus que trois cartes pour chacun au talon, celui qui fait doit en avertir les joueurs.

On doit toujours favoriser celui qui gagne, en prenant moins de cartes.

Petit papillon, au jeu de ce nom se dit d’un coup, où un joueur dans le courant de la partie fait ses trois cartes, & gagne un jetton de chacun.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « papillon »

Étymologie de papillon - Littré

Berry et genév. parpillon ; wallon, pawion ; du lat. papilionem. Paré dit papillot. Pictet (I, 525) rapproche papilio du kymrique pila (papillon) et du sanscrit pilu [i long](insecte), pilaka (grosse fourmi noire) ; il tire tous ces mots de la racine pil (aller, vaciller) dont papilio serait une forme à redoublement.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de papillon - Wiktionnaire

Du latin papilionem, accusatif de papilio, même sens.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « papillon »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
papillon papijɔ̃ play_arrow

Citations contenant le mot « papillon »

  • En ce mois de juin, zoom sur les papillons d’Amérique du Sud, et notamment, "les morphos bleus séduisants de leur élégance". Mais, la volière héberge bien d’autres espèces entre les bassins, les plantes aquatiques et les plantations sous serre. Les panneaux pédagogiques bornent les espaces et les points d’assise, de détente, voire de relaxation se cachent au détour des sentiers. "L’espace permet une déambulation où la distanciation sociale est facile et les gestes barrières sont rappelés à l’entrée, avec guichet vitré, masques pour les personnels, marquages au sol, gel hydroalcoolique", expliquent Milena et Hugo. Des tables disséminées ici et là permettent des pique-niques au soleil ou à l’ombre, selon les goûts des visiteurs. Innovation cette année : abonnement possible à la saison (jusqu’à fin septembre) pour des visites illimitées pour les adeptes itératifs. lindependant.fr, Elne : le Tropique du papillon ouvre ce week-end et c’est gratuit - lindependant.fr
  • Par sa biodiversité sauvage et son environnement fort heureusement naturel, sans excès de plantes tropicales, le département convient au développement du papillon. , Autour de Lannion. Il découvre un papillon disparu dans plusieurs pays | Le Trégor
  • Quel est le rapport entre un papillon et un panneau solaire ? Serge Berthier est chercheur en nanostructures et bio-inspiration. Il a découvert que le papillon peut réguler sa température grâce à ses ailes. Cette prouesse est possible grâce aux écailles qui composent les ailes des papillons. Quand il fait froid, le papillon n'émet pas d'infra-rouge et absorbe l'énergie solaire. Au contraire, quand il fait chaud, celui-ci rayonne de l'énergie et n'absorbe pas de chaleur. Ainsi, il est toujours à la bonne température. Futura, Vidéo | Exclusif : explorez le lien entre un papillon et un panneau solaire avec Arte
  • Pour dresser l’arbre phylogénétique des papillons le plus précis et fiable possible, les scientifiques ont choisi 186 espèces représentatives de toute leur diversité. Afin de les classer, ils ont ensuite comparé 2.000 de leurs gènes avec les moyens de séquençage et d’analyse informatique du centre de génomique BGI à Shenzhen (Chine). Ce tableau des espèces a ainsi révélé que les premiers papillons seraient apparus il y a 300 millions d’années environ, à la fin du carbonifère, bien avant donc les premières fleurs datées d’environ 150 millions d’années. Dès lors comment se nourrissaient-ils ? La chenille de petite taille de ces insectes, essentiellement nocturnes, progressait à l’intérieur des feuilles qu’elle dévorait. Sciences et Avenir, Le fabuleux destin des papillons - Sciences et Avenir
  • La première rencontre s'est déroulée, dimanche après-midi, le 26 avril, à Ambert (Puy-de-Dôme). Alain est interpellé par une voisine, en centre-ville. Michèle vient de découvrir un papillon géant sur le trottoir et a réussi à le déposer sur des marches sans qu'il s'envole.  www.lamontagne.fr, Quel était ce papillon géant observé dimanche dans le Livradois-Forez (Puy-de-Dôme) ? - Ambert (63600)
  • Avec ses 15 cm d’envergure et ses grosses taches en forme d’œil de hibou pour mieux tromper l’ennemi, difficile pour cet immense lépidoptère de passer inaperçu. Pourtant on n’aperçoit que très rarement ce papillon exceptionnel qui vit habituellement en Europe du Sud. centrepresseaveyron.fr, Le plus grand papillon d’Europe fait halte en Rouergue - centrepresseaveyron.fr
  • Confinement oblige, les chrétiens n’ont pas pu dignement célébrer le dimanche des Rameaux, il y a dix jours. Ils auraient eu du mal, de toute façon, à trouver des branches de buis à faire bénir. Car les buis sont bientôt tous morts ; un papillon venu de Chine les a dévorés. En une dizaine d’années, une grande partie des peuplements de cet arbuste majeur des écosystèmes du sud et de l’est de la France, qui est planté pour des raisons ornementales et sacrées depuis le Néolithique, a été ravagée. En ces temps où tout le monde ne parle plus que de druides et d’apocalypse, la tragédie du buis est une métaphore de saison. Libération.fr, L’effet papillon ou le conte de la pyrale - Libération
  • Après les moustiques OGM contre les maladies infectieuses, la start-up britannique Oxitec s'attaque aux dégâts des insectes ravageurs dans l'agriculture. Elle a mené pour la première fois un test en plein champ avec des papillons génétiquement modifiés pour faire mourir la descendance femelle. Une alternative à l'épandage de pesticides et à la résistance des insectes aux produits chimiques. Futura, Lutte contre les nuisibles : le premier papillon génétiquement modifié pour s'autodétruire
  • Dans les forêts centrafricaines, le Papilio antimachus, le plus grand papillon de jour d'Afrique, ne se laisse pas voir facilement. Découvert en 1782, il intrigue la science. Franceinfo, Centrafrique : une expédition de scientifiques français à la recherche d'un papillon géant mais invisible
  • De nouvelles techniques d'imagerie infrarouge ont révélé un système de régulation thermique perfectionné chez plus de 50 espèces de papillons. Science-et-vie.com, Les papillons régulent leur température par leurs ailes - Science & Vie
  • Polyommatus icarus est le nom latin de ce papillon. On lui attribue différentes appellations locales : Argus bleu, Azuré commun, Azuré de la Bugrane, Azuré d’Icare, Icare, Lycène Icare, Argus Icare. , Environnement | Papillon Azuré de la Bugrane
  • Un zoo situé dans les Pyrénées-Atlantiques a eu la surprise de découvrir un papillon mi-mâle, mi-femelle. Ce phénomène s'appelle le gynandromorphisme bilatéral et trouve son origine dans une erreur génétique. Sciences et Avenir, VIDEO. Ce magnifique papillon est à la fois mâle et femelle - Sciences et Avenir
  • Avec ses 15 cm d’envergure et ses grosses taches en forme d’œil de hibou pour mieux tromper l’ennemi, difficile pour cet immense lépidoptère de passer inaperçu. Pourtant on n’admire que très rarement ce papillon exceptionnel qui vit habituellement en Europe du Sud. Tout simplement parce qu’il ne vit qu’une seule semaine pendant laquelle il passe son temps à se reproduire. Le mâle, doté d’antennes impressionnantes, est capable de détecter les femelles à des kilomètres à la ronde. Alors est-ce l’une d’elles qui l’a attiré au lieu-dit Le Rial du Serre, sur la commune de La Bastide-l’Évêque, ou bien est-ce l’effet du confinement qui a débridé la nature ? Nul ne le saura jamais mais toujours est-il qu’un soir il a fait irruption dans la cuisine aux fenêtres ouvertes d’Éliane Cabrit et son mari qui ont tout de suite reconnu ce grand paon de nuit, c’est son nom. Sans l’effrayer, mais impressionnés, ils se sont précipités sur leurs portables pour immortaliser ce moment unique car, si on le signale en Occitanie en ce moment, c’est la première fois qu’on observe ce spécimen, le plus grand d’Europe, en Aveyron. ladepeche.fr, Villefranche-de-Rouergue. Le plus grand papillon d’Europe fait halte chez nous - ladepeche.fr
  • Le grand paon de nuit a été observé à Romette dans un jardin. Avec ses 15 cm d’envergure, peu de chance de se tromper dans la détermination. Le grand paon de nuit est le plus grand papillon d’Europe, et en l’occurrence il s’agit d’un papillon de nuit. Il n’est donc pas très vivace en journée, et c’est posé sur une balustrade qu’il a pu être longuement observé. , Gap | Le plus grand papillon d’Europe observé à Gap
  • Avec ses ailes transparentes, il est surnommé le petit miroir des forêts sud-américaines. Mais cette apparence fantastique est aussi une question de survie. Voici le papillon Greta oto. Franceinfo, VIDEO. Le papillon Greta oto a des ailes transparentes pour se protéger
  • "Quand je suis allé voir, j’ai halluciné parce que je n’avais jamais vu un papillon aussi gros !", raconte Bernard Pikorki, domicilié à Gaujan, dans le Gers. C’est sa femme Marie, qui jardinait, qui venait de faire cette surprenante découverte. Une recherche Google plus tard et le couple apprenait qu’il s’agissait d’un grand paon de nuit et que ce dernier était "en régression". L’insecte restant immobile, Bernard Pikorki va chercher son mètre ruban et mesure la bête : 13 centimètres de largeur ! ladepeche.fr, Gers : le plus grand papillon d'Europe aperçu par un couple dans son jardin - ladepeche.fr
  • "Alors que je déambulais dans mon jardin, je fus subitement surpris par quatre yeux saisissants qui me regardaient. Pendant quelques minutes je me suis demandé à quel insecte étrange j’avais à faire. Je compris bien vite qu’il s’agit là d’un papillon assez exceptionnel, ne serait-ce que par sa taille que j’ai facilement estimée à plus de 15 centimètres d’envergure" raconte avec excitation ce quadragénaire, dont l’insecte, un Grand Paon de nuit, a squatté son massif de romarin. Le Grand paon de nuit est une espèce connue pour être le plus grand papillon d’Europe. Il doit son nom à des cercles de couleur ("ocelles" rappelant la queue des paons) sur ses quatre ailes, ce que notre fidèle lecteur a pris pour des yeux. Et au vu de son cliché, il y a de quoi effectivement être surpris. Le Grand paon de nuit est répandu dans l’Ouest et le Sud de l’Europe, jusqu’au Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. Il semble en forte régression et une enquête sur sa répartition actuelle est en cours à l’initiative de Tela Insecta. Doté d’organes olfactifs dignes du Guiness des records, le mâle est muni d’antennes très développées qui lui permettent de localiser les femelles jusqu’à plusieurs kilomètres. Ce papillon extraordinaire ne vit en moyenne qu’une semaine et il n’a qu’une génération annuelle… centrepresseaveyron.fr, Le plus grand papillon de nuit européen s’invite dans les jardins - centrepresseaveyron.fr
  • Rapport de recherche Ball et vannes papillon marché 2020-2025 trie le monde entier Ball et vannes papillon vitrine par les principaux acteurs, type délément, des applications et des districts, et ainsi de suite. Le rapport couvre en outre les informations les plus récentes de lindustrie, lexamen du joueur clé, et un morceau de lensemble du secteur, le taux de développement, des ouvertures et des modèles, la procédure de risque pour votre référence à disséquer le marché mondial Ball et vannes papillon. , Ball et vannes papillon Marché Principaux pays Données 2020 | Vue densemble dans le monde entier par lindustrie Taille, Part du marché, les tendances futures, les facteurs de croissance et les principaux acteurs de la recherche Rapport danalyse de 360 ​​mises à jour du marché – JustFamous
  • Ils sont les travailleurs de l’ombre de la pollinisation. Littéralement. En complément des abeilles et des bourdons, qui butinent en pleine journée, les papillons de nuit prennent le relais, voltigeant de fleur en fleur “une fois la nuit tombée”. Un rôle déjà connu, mais largement sous-estimé à en croire une étude relayée par The Daily Telegraph mercredi 13 mai : Courrier international, Les papillons de nuit seraient tout aussi utiles que les abeilles pour la biodiversité
  • Les contraintes de confinement nous obligent à limiter nos déplacements et réduisent l’activité humaine. Comme pour les oiseaux, le contexte profite aux papillons qui repeuplent nos jardins… La Voix du Nord, Cambrésis: confinés mais aux aguets, le défi papillons!
  • Le militant écologiste mexicain qui se battait pour protéger les aires d’hivernage du papillon monarque a été retrouvé mort, noyé, deux semaines après sa disparition. Reporterre, le quotidien de l'écologie, Le protecteur des papillons Monarque assassiné au Mexique
  • On appelle ça le biomimétisme. Metafly est un papillon robot dont le fonctionnement est inspiré par la nature. La conception de ce gadget high-tech - Metafly est fait pour amuser les grands enfants - est directement calqué sur le battement d'ailes des papillons. Les ingénieurs ont réussi à transformer la rotation du moteur en battements d'aile.  RTL.fr, Metafly, le papillon robot plus vrai que nature !
  • Les papillons de nuit sont 10 à 15 fois plus nombreux que ceux de jour et constituent une part importante de la biodiversité. En Bretagne, plus de 1000 espèces de papillons vivent sur le territoire. Demotivateur, Le plus grand papillon de nuit d'Europe observé en Bretagne
  • Le plus grand papillon d’Europe vit dans nos jardins. Samedi dernier, une Primauboise, Michèle, a eu la chance d’observer un papillon remarquable, pas si rare, qui évolue au printemps. Un papillon gigantesque par sa taille : vingt centimètres d’envergure en moyenne. Ce qui en fait le plus grand papillon d’Europe ! Ce papillon de nuit s’est révélé, après de nombreuses recherches, être le grand paon de nuit. Le nom de ce papillon lui vient de ces ocelles avec des tâches arrondies qui servent de leurre ou de moyen d’intimidation et qui rappellent les plumes du paon sur les 4 ailes. Il est visible en ce moment car nous sommes dans la période d’éclosion du Grand Paon de nuit. Après avoir passé l’hiver dans son cocon, la chenille, devenue chrysalide, se transforme en papillon vers avril-mai. Les papillons pondent leurs œufs sur de l’aubépine, des troènes, des pruniers, des cerisiers, des frênes… Des arbres très présents dans le verger de cette primauboise. ladepeche.fr, Luc-la-Primaube. Insolite. Un papillon de la taille d’une chauve-souris s’invite dans nos jardins : le grand paon de nuit ! - ladepeche.fr
  • Michel Savourey, ancien président de la Société d'Histoire naturelle de la Savoie, spécialiste reconnu des papillons, vient d'être condamné par le tribunal d'Albertville. Il a capturé et conservé plus de 1200 spécimens de papillons protégés, au mépris de la loi. France Bleu, Savoie : 3000 euros d'amende pour avoir capturé des papillons protégés
  • Avec le réchauffement climatique, notre région voit de plus en plus de maisons dont les jardins sont ornés de magnifiques palmiers. Malheureusement de nouveaux parasites apparaissent également, et le palmier subit l’attaque d’un papillon qui peut lui être fatale. Anne Mesa, PSG de la société BIOVA, apporte quelques précisions. ladepeche.fr, Castelsarrasin. Attention au papillon du palmier - ladepeche.fr
  • La surprise était de taille. C’est le cas de le dire. Le 16 avril au matin, Stéphanie, mère de famille installée à Villeneuve-du-Latou, découvre stupéfaite un papillon géant dans son jardin. "C’était la première fois que nous observions un tel papillon, se rappelle-t-elle. Il mesurait environ 13 centimètres ! Mes filles étaient très impressionnées, surtout lorsqu’elles l’ont comparé à la taille de leurs mains." ladepeche.fr, Villeneuve-du-Latou. En Ariège aussi, ce papillon géant d’Europe se plaît dans les jardins - ladepeche.fr
  • Évalué comme « en danger critique d’extinction » sur la liste rouge régionale, l’azuré des paluds est un papillon de jour fortement menacé, dont les populations sont liées à des zones de prairies humides abritant sa plante-hôte, la sanguisorbe officinale. On parle ici de plante-hôte, car c’est sur cette plante et sur elle uniquement, que les femelles du papillon viennent pondre leurs œufs et que les chenilles se nourrissent. Les principales menaces à la survie de cette espèce sont liées à la destruction de son habitat naturel et à l’intensification des pratiques agricoles. , Environnement | L’azuré des paluds, un papillon en danger d’extinction
  • Des papillons dans le jardin de ses grands-parents, Lya, 9 ans en a déjà vu. Des noirs tachés de blancs, des petits bleus fluorescents et même des verts. Mais des comme ça, jamais. « Des bestioles on en voit beaucoup ici mais c’est la première fois qu’on voit un papillon aussi grand », raconte-t-elle. Vendredi 23 mai, sa grand-mère Marie a découvert un peu par hasard ce paon de nuit aux dimensions assez impressionnantes dans son jardin de Nuzéjouls, près de Cahors. ladepeche.fr, VIDEO. Près de Cahors, ils découvrent un papillon impressionnant dans leur jardin - ladepeche.fr
  • Mardi, il a repéré « un vol très, très particulier. Il fait trois battements d’ailes et il plane ». Il faut, bien évidemment, avoir un œil expert pour repérer ce papillon qui ne dépasse pas les 4 cm d’envergure. La Vanesse de l’ortie n’a pas seulement traversé le jardin de la demeure où il réside depuis six mois. « J’ai eu la surprise d’assister, en tant qu’expert averti, au vol et à l’accouplement du papillon », poursuit le spécialiste. Le couple s’est posé à quelques mètres de lui, sur petit muret. Michel Collin a tout de suite compris ce qui se passait. Il s’est précipité pour immortaliser l’instant : « J’ai pris l’appareil photo de mon amie et je me suis dirigé vers l’endroit où je les avais localisés. J’ai fait du bruit avec le boîtier et ça les a perturbés. Ils se sont envolés. J’ai réussi à prendre une photo en vol, sans cadrer ». Le Telegramme, À Saint-Michel-en-Grève, l’expert croise un papillon disparu depuis 15 ans - Bretagne - Le Télégramme
  • Le papillon symbolise non seulement cela, mais également la diversification, la confiance, la persévérance et la beauté. Si vous en voyez souvent, de bonnes choses vont vous arriver. Vous pouvez aussi vous retrouver à récolter les avantages des épreuves et des essais récents. Sain et Naturel, Si vous voyez souvent des papillons, voici ce que cela signifie
  • Après avoir quitté l’île des papillons, il faut reprendre la route qui mène vers le sud de l’estuaire pendant huit kilomètres. On peut admirer le spectacle de mangroves et de canaux qui coupent une route toute droite. Les pêcheurs sont nombreux sur les ponts à dos d’âne. Puis c’est l’arrivé à un barrage militaire où le chauffeur doit laisser un papier d’identité : nous entrons dans le domaine de la Marine royale thaïlandaise.  , THAÏLANDE - TOURISME: Escapade à une heure de Bangkok : Phi Suea Samout
  • Un habitant de Cherveix-Cubas (Dordogne) a trouvé un papillon rare, un grand paon de nuit, et nous donne des détails. Des habitants d’autres communes ont fait la même découverte. SudOuest.fr, Dordogne : pas de confinement pour les beaux papillons
  • Son nom ne vous dira pas forcément grand-chose, et pourtant, l'azuré des mouillères est un papillon qui gagne à être connu. Rare, menacé, mais présent en Auvergne, sa vie a tout d'un bon roman d'espionnage, grâce à ses qualités d'agent double. France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, L'azuré des mouillères ou l'incroyable histoire d'un papillon qui se faisait passer pour une fourmi
  • « C’est un lieu de braconnage, où les mâles viennent boire des sels minéraux sur les rives et sont capturés pour des collectionneurs ou des confections de tableaux », explique à l’AFP l’entomologiste Nicolas Moulin. En République centrafricaine, les tableaux en ailes de papillons sont un artisanat réputé qui fait vivre de nombreux chasseurs. A l’étranger, un spécimen d’antimachus peut se négocier 1 500 euros. Le Monde.fr, Dans les forêts centrafricaines, la traque du plus grand et mystérieux papillon d’Afrique
  • On avait fini par se faire une raison : les papillons, c'était dans les livres. Surprise, cet été, ils sont réapparus et on en a vu virevolter de toutes les couleurs et de toutes les formes un peu partout dans l'Hexagone. leparisien.fr, Les papillons sont de retour - Le Parisien
  • Gers, Ariège, Lot... le grand paon de nuit déploie ses ailes dans la région ces dernières semaines. Comme son nom ne l’indique pas, il s’agit d’un papillon. Et le plus grand d’Europe, le Saturnia pyri, de son nom latin, avec ses 12 à 15 cm d’envergure. Ses apparitions, si elles ne sont pas exceptionnelles, sont assez rares. ladepeche.fr, Le grand paon de nuit, ce papillon géant aperçu en Occitanie, émerveille ceux qui le croisent - ladepeche.fr
  • « Le marché Les vannes papillon mondial croît à un TCAC élevé au cours de la période de prévision 2020-2026. Lintérêt croissant des particuliers pour cette industrie est la principale raison de lexpansion de ce marché. Selon le Rapport, le marché Les vannes papillon devrait croître à un TCAC de xx % au cours de la période de prévision (2019-2027) et dépasser une valeur de XX USD dici la fin de 2027. » Thesneaklife, Marché Les vannes papillon mondial 2019-2028 avec les meilleurs fabricants comme; Emerson Electric Co., Flowserve Corporation, Cameron, Alfa-Laval Corporate AB, AVK Group, Crane Co. – Thesneaklife
  • Machaon, robert-le-diable, argus bronzé… Il ne s’agit pas des noms de lutteurs de foire mais bien de papillons. S’ils voletaient en nombre il y a encore soixante ans, seize espèces «de jour» sont aujourd’hui menacées de disparition en France métropolitaine et dix-huit autres quasi menacées, rappelle l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). A l’échelle régionale, les données encore plus récentes confirment l’inquiétude. La faute à l’intensification des pratiques agricoles et à l’urbanisation galopante. Aujourd’hui, plusieurs ouvrages s’évertuent à distiller des conseils pratiques à l’attention de ceux qui souhaiteraient leur offrir un havre de paix. Libération.fr, Comment faire de son jardin un refuge pour les papillons - Libération
  • Les chercheurs ont longtemps considéré les ailes des papillons comme des membranes inertes. Pourtant, une étude vient de montrer que ces ailes contiennent des cellules vivantes, et nécessitent une régulation fine de la température. Elles ont un rôle de détection des rayons du soleil, de leur intensité et de leur direction pour que le papillon puisse éviter la surchauffe. Mais ce n'est pas la découverte la plus surprenante : les ailes des papillons ont leur propre cœur.  Futura, Les papillons ont un « cœur d'aile »
  • Zoologie. Les scientifiques ont toujours aimé les papillons, et tout particulièrement leurs ailes. Comme chacun d’entre nous, ils se sont émerveillés devant la beauté de leurs couleurs. Mais comme ils ne sont pas comme chacun d’entre nous, Charles Darwin, Alfred Wallace, Henry Bates ou encore Fritz Müller en ont tiré certaines des plus belles théories de l’histoire naturelle : la sélection sexuelle, la communication d’avertissement vis-à-vis des prédateurs, la science du camouflage, ou l’art du mimétisme. Le Monde.fr, Les ailes, système de climatisation du papillon
  • Pas question d’intervenir à la légère face à cette larve de papillon : « Quand on va dans un arbre, nous provoquons un stress chez ces animaux donc nous devons avoir une protection de la tête aux pieds. Notre tenue doit être bien fermée et nous sommes équipés de masques respiratoires. Notre combinaison est à usage unique ». , Près de Rouen, cette entreprise lutte contre la chenille processionnaire aux poils urticants | 76actu
  • Chenilles et papillons, bien que très distincts morphologiquement, font partie du même cycle de développement. L'étape clé est la métamorphose qui a lieu dans le secret de la chrysalide construite par le chenille. Il ne faut que quelques semaines à cette dernière pour changer totalement d'apparence et se doter d'ailes pour devenir un papillon. Dans ce diaporama, découvrez dix papillons splendides et leur chenille. Futura, Photos | Métamorphose : de la chenille au papillon
  • Avec ses belles ailes colorées, cet insecte attire tous les regards. Papillon de jour ou papillon de nuit, voici de quoi en savoir plus sur lui. Geo.fr, Les 5 choses à savoir sur le papillon - Geo.fr
  • Le météorologue américain Edward Lorenz se demandait, en 1963, si un battement d’ailes de papillon au Brésil pouvait provoquer une tornade au Texas, évoquant ainsi pour la première fois le principe de «l’effet papillon». C’est sur cette prémisse que repose la nouvelle émission d’Unis à vocation bienfaisante, dont les 13 épisodes seront en ondes au printemps 2021. Le Journal de Montréal, «L’effet papillon»: réaliser ses rêves les plus fous | JDM
  • Il aura été le modèle électrique le plus spectaculaire du marché. Avec son gabarit imposant, sa longueur supérieure à 5 mètres, son apparence originale, son immense pare-brise et ses portes arrière phénoménales, à ouverture dite papillon, le Model X s’imprègne instantanément dans la mémoire du badaud qui l’aperçoit. Auto moto : magazine auto et moto, Tesla Model X : faut-il encore l'acheter ?
  • La maman de Tania lui a mis dans son sac le dessin d'un joli papillon. Fière, la fillette s'empresse de le montrer à son voisin de classe, Axel. Mais il arrive malheur. RFI, A la poursuite du papillon ! - 7 milliards de voisins, des contes à écouter
  • « Oui ! C’était ‘’ papillon ‘’, quand j’étais en maternelle. C’est incroyable comme je m’en souviens. La maîtresse expliquait les syllabes et tout d’un coup, j’ai pigé comment ça marchait. Pourtant, c’est un mot compliqué. » www.paris-normandie.fr, L’interview inattendue de Sylvie Baussier, autrice jeunesse à Évreux
  • Ce Rapport présente une analyse complète du marché mondial de Ensembles d’aiguilles papillon pour la période de prévision. De même, le rapport inclut les estimations de la taille du marché en les interprétant à travers des paramètres tels que les taux de croissance annuels, les taux de croissance annuels composés, les opportunités en dollars absolus et l’indice BPS. Le rapport se compose d’une série de chapitres et de sous-sections qui fournissent des informations valides et vérifiées. Journal l'Action Régionale, Marché Ensembles d’aiguilles papillon mondial 2019-2028 avec les meilleurs fabricants comme; Braun Melsungen AG, Becton, Dickinson and Company, Nipro Corporation, Cardinal Health, Inc. – Journal l'Action Régionale
  • Une mutation d’un virus Sars-CoV est en train de produire un effet papillon, celui de la sensibilité aux conditions initiales de la théorie du chaos, où un événement a priori anodin, et surtout non détecté à son origine, produit par un processus d’enchaînement d’événements des effets chaotiques (1). Il y a tous les ans des millions de mutations génétiques et elles n’affectent pas pour autant le devenir de l’humanité, surtout avec une telle célérité. C’est la première épidémie qui aura émergé aussi rapidement et à l’échelle planétaire, même si des études récentes donnent à penser qu’il faut remonter au-delà de novembre 2019 et peut-être ailleurs qu’en Chine. Mais le fait est là, ce virus déstabilise toutes les couches de ce que Wladimir Vernadsky appelait la biosphère (2). Nous sommes plus que jamais à l’âge de l’anthropocène. Les êtres humains interagissent avec la géologie, les écosystèmes, la biologie, etc, et les effets sur l’économie dans les États de tous les continents n’ont jamais été aussi délétères. Politis.fr, L’effet papillon du Covid-19 par Jérôme Gleizes | Politis
  • La LPO organise samedi une sortie consacrée à l’identification des papillons de jour. Journal L'Union abonné, À la découverte des papillons à Belval-en-Argonne
  • Il est un peu plus de 23 heures quand sa majesté vrombissante se pose au milieu de ses frêles congénères, tel un avion-cargo au milieu des petits ULM. Le Sphinx du Pin déploie ses larges ailes, 9 cm d'envergure, sous les yeux émerveillés des chasseurs de papillons de nuit réunis ce jeudi à la Vallée Monnet, îlot de vie fourmillant d'orchidées situé à Cambronne-lès-Clermont. leparisien.fr, On a chassé les papillons de nuit au cœur de l’Oise - Le Parisien
  • La Ligue de protection des oiseaux de la Drome étudie la faune de l'espace naturel sensible des Bachassier, près de Chabeuil. Cette année, les papillons font l'objet d'une attention particulière, et plus particulièrement une espèce protégée, l'azuré du serpolet. France Bleu, Grandeur nature : l'azuré du serpolet, un papillon protégé qui prend ses quartiers près de Chabeuil
  • Didier Robert est installé au hameau de Greignac, à Vernoux-en-Vivarais. Il a découvert dans son jardin une chenille peu courante. En y regardant de plus près, elle n’est pas si exceptionnelle puisqu’il s’agit du sphinx tête de mort, une espèce de lépidoptères de la famille des Sphingidae. Principalement présent en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient, ce grand papillon migrateur est connu pour le motif de son thorax qui évoque une tête de mort. , Environnement | Vernoux-en-Vivarais : le sphinx tête de mort, papillon prédateur des abeilles
  • Dryocampa rubicunda tient sur le bout d'un doigt, l'envergure des femelles ne dépasse pas 2 centimètres, celle des mâles 4 centimètres. Les formes jaunes et roses sur les ailes sont uniques pour chaque individu. Les couleurs peuvent aussi varier légèrement du rose clair au rose vif et du blanc au jaune éclatant. Ce joli papillon acidulé est observable en Amérique du Nord (États-unis et Canada) autour des érables sur lesquels les femelles pondent leurs œufs quand les températures sont clémentes.  Futura, Brève | Étrangeté du vivant : un délicieux papillon aux ailes vanille-fraise
  • La promesse de la chenille n'engage pas le papillon. De André Gide / Journal 1939-1949
  • Le bonheur est comme un papillon : il vole sans jamais regarder en arrière. De Robert Lalonde / La Belle Epouvante
  • En se posant sur la branche, le papillon craint de la briser. De Proverbe arménien
  • Ce que la chenille appelle la mort, le papillon l'appelle renaissance. De Violette Lebon
  • On dit toujours que c'est d'un ver que sort le papillon ; chez l'homme, c'est le papillon qui devient un ver. De Henry de Montherlant / La Reine morte
  • Si le papillon s'est brûlé à la lumière, la lumière a connu les ailes du papillon et les a aimées. De Oria / Evangile de la colombe
  • Bouger comme le papillon, frapper comme la guêpe. De Drew Bundini Brown / New York Herald Tribune - Février 1964
  • Le papillon blanc annonce le printemps. De Proverbe français
  • Le noeud papillon vit plus de vingt-quatre heures. De Michèle Bernier / Le Petit Livre de Michèle Bernier
  • La femme est un papillon qui pique comme une abeille. De Anonyme
  • Pour le papillon, la propriété, c'est le vol. De Albert Willemetz
  • Le plus beau papillon n’est qu’une chenille habillée. De Proverbe français
  • L'amour : la métamorphose du papillon à rebours. Il naît papillon et meurt chenille. De André Langevin / Evadé de la nuit
  • Une fleur tombée À sa branche je la vois revenir : C'est un papillon ! Arakida Moritake, Haïkaï
  • Or çà, les lois sont comme toiles d'araignes ; or çà, les simples moucherons et petits papillons y sont pris ; or çà, les gros taons malfaisants les rompent, or çà, et passent à travers. François Rabelais, Le Cinquiesme et Dernier Livre, 12
  • Chez l'homme, c'est le papillon qui devient un ver. Henry Millon de Montherlant, La Reine morte, I, 3, Ferrante , Gallimard
  • Pour connaître la rose, quelqu'un emploie la géométrie et un autre emploie le papillon. Paul Claudel, L'Oiseau noir dans le soleil levant, Gallimard

Images d'illustration du mot « papillon »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « papillon »

Langue Traduction
Corse farfalla
Basque tximeleta
Japonais バタフライ
Russe бабочка
Portugais borboleta
Arabe فراشة
Chinois 蝴蝶
Allemand schmetterling
Italien la farfalla
Espagnol mariposa
Anglais butterfly
Source : Google Translate API

Synonymes de « papillon »

Source : synonymes de papillon sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires