La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « once »

Once

Définitions de « once »

Trésor de la Langue Française informatisé

ONCE1, subst. fém.

A. − Unité de poids utilisée par un certain nombre de pays, dont la valeur est comprise entre 24 et 33 grammes.
1. HISTOIRE
a) Douzième partie de la livre romaine (soit 27,28 grammes). Les Romains en avaient donné l'exemple lorsque, dans la seconde guerre punique, ils réduisirent à une once de cuivre l'as qui en pesait deux (Say,Écon. pol.,1832, p.268).
b) Sous l'Ancien Régime seizième partie de la livre de Paris (soit 30,59 grammes). Une once de cuivre, d'or; une once de beurre, de pain; le marc est composé de huit onces. Dans l'année 1113, ce qu'on appelait livre ne contenait plus que six onces d'argent fin; au commencement du règne de Louis VII, elle ne contenait plus que 4 onces (Say,Écon. pol.,1832p.263).
P. anal. [Employé gén. dans des expr. à la forme négative] Très petite quantité de quelque chose. Ne pas peser une (deux) once(s). Être très léger. Cela n'a pas deux onces de chair sur les os et cela loge dans l'étroite cage de sa maigre poitrine un vrai coeur de lion ou de héros antique (Gautier,Fracasse,1863, p.322).«Pas une once de graisse et pas un rhumatisme», affirmait le général (R. Bazin, Blé,1907, p.18).Au fig. Il est impossible dans la plupart des cas de démêler, aux sources obscures du déséquilibre mental, l'once de responsabilité qui a fait basculer un poids massif de fatalité (Mounier,Traité caract.,1946, p.729).Charles IV le Bel ressemblait assez à son père, mais (...) sous cette noble apparence, n'avait pas trois onces de cervelle (Druon,Louve Fr.,1959, p.108):
1. En littérature, c'est pire: l'esprit seul désormais y fait loi. Intrigue, piraterie, vanité sans frein, vénale cupidité! oh ! si, dans tous ces gens d'esprit à foison, il y avait au coeur un endroit sain, une once, un grain d'honnêteté, un seul dans chacun, que ce serait beaucoup! Sainte-Beuve,Portr. femmes,1844, p.423.
2. Mesure de poids anglo-saxonne, valant 28,35 grammes. C'est au numéro 225 [d'Oxford Street] qu'il [Thomas de Quincey] acheta sa première once d'opium, sa première dose d'immortalité (Morand,Londres,1933, p.184).
B. − Once (d'or). Monnaie d'or de valeur variable, ayant eu cours notamment en Espagne et en Amérique latine. Tu sèmes à terre les piastres, les gourdes, les onces, les moïdors, que sais-je, moi? Car, en vérité, tu as des monnaies de toutes sortes, brave homme (Sue,Atar-Gull,1831, p.3):
2. ... le couvercle en sautant découvrit une masse considérable de pièces d'or: onces, quadruples, sequins, génovines, portugaises, ducats, cruzades, angelots et autres monnaies de différents titres et pays, mais dont aucune n'était moderne. Gautier,Fracasse,1863, p.499.
Prononc. et Orth.: [ɔ ̃:s]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Début du xiies. ne unce (de) «pas (de)» (St Brendan, éd. I. Short et Br. Merrilees, 1066); b) 1690 fig. (Fur.: on dit proverbialement; qu'un homme n'a pas un[e] once de sens commun, d'esprit, de jugement, pour dire, qu'il a peu de ces facultez); 2. ca 1135 numism. once d'or (Couronnement de Louis, éd. Y. G. Lepage, Rédaction AB, 1467); 3. a) ca 1160 ancienne mesure de poids (Enéas, 4514 ds T.-L.); b) 1839 mesure de poids anglo-saxonne (Comm. t.2). Du lat. uncia «la douzième partie d'un tout (douzième de la livre [monnaie]; douzième d'un héritage); petite quantité». Once, au sens 3 b (également en usage au Canada fr. depuis 1760 et jusqu'à l'adoption du système métrique en 1978), est empr. à l'angl. ounce, lui-même empr. au fr. once aux alentours de 1330 (v. NED). Voir Rey-Gagnon Anglic. 1981, s.v. once et ounce.

ONCE2, subst. fém.

ZOOL. Grand félin d'Asie centrale, dont la robe gris clair tachetée de noir ressemble à celle de la panthère. Synon. panthère* des neiges.L'once, le léopard et le tigre, s'élevant comme la taupe, jettent par dessus eux en monticules la terre émiettée (Chateaubr.,Paradis perdu,1836, p.115).Des panneaux de pelleteries disposés en échiquiers d'un riche travail où les peaux de l'once et de l'ours blanc alternaient avec régularité (Gracq,Argol,1938, p.31).
Prononc. et Orth.: [ɔ ̃:s]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. Vers 1179 nom de la première bête de l'Apocalypse [Apoc. XIII, 2] (Renart, éd. M. Roques, branche I, 2886); 2. 1284 [ms. BN fr. 12581] «lynx» (Brunet Latin, Trésor., éd. P. Chabaille, p.248); 3. 1576 «panthère» (Belleau, Amours et nouveaux echanges des pierres précieuses ds OEuvres poét., éd. Ch. Marty-Laveaux, t.2, p.271). Prob. issu, par aphérèse, de lonce «lynx», le l ayant été pris pour l'art. déf. élidé; lui-même prob. empr. à l'ital. lonza «panthère» (xiiies. ds Batt.) qui semble avoir été formé, au temps des premières croisades, directement sur le gr. λ υ ́ γ ξ (v. lynx) prononcé lúnx [u] par les marchands de l'Asie Mineure qui faisaient le commerce de fourrure et de fauves vivants (v. Giornale Storico t.53, 1909, pp.17-18). L'aphérèse semble également s'être produite en cat. où l'on a onça, unça «id.» à partir du xiiies. (cf. Cor.-Pasc., s.v. lince). On note également onza «id.» en a. esp. (fin du xves., ibid.) et onca en port. (1516, ibid.).
STAT.Once1 et 2. Fréq. abs. littér.: 184.
BBG.Sain. Sources t.3 1972 [1930], p.350.

Wiktionnaire

Nom commun 2 - ancien français

once \Prononciation ?\ masculin

  1. Once (mammifère).
    • […] qui sont pommelé de noires taches, autressi comme l’once — (Brunetto Latini, Li livres dou Tresor, édition de P. Chabaille, 1863)

Nom commun 1 - ancien français

once \Prononciation ?\ féminin

  1. Once (poids).
    • D’or y avoit bien plus d’une once — (Roman d’Eneas, ms. 60 français de la BnF, f. 169v., dernier vers du feuillet)

Nom commun 1 - français

once \ɔ̃s\ féminin

  1. (Métrologie) Unité de mesure de la masse (système impérial britannique avoirdupois), qui vaut 28,3495231 grammes pour l'once commune → voir ounce. Ses symboles sont oz et . L'once troy (troy ounce) équivaut pour sa part à 31,1034768 grammes.
    • Cependant n’accède pas tout de suite à leur demande ; car la qualité reconnue de ce peuple maudit est de commencer par exiger des livres et de finir par accepter des onces. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Renaud leva ses bras maigres que les gants de six onces garnissaient comme deux paquets de pansement et sourit. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
  2. (Métrologie) Ancien poids qui valait la douzième partie de la livre romaine.
  3. (Métrologie) (Histoire) Ancienne unité de mesure du poids en France, qui valait 30,59 grammes. Elle formait la huitième partie du marc, ou la seizième partie de la livre de Paris. Parfois encore utilisée pour peser l’or par exemple.
    • Il est bon de savoir que l’once de la livre du poids de médecine est égale à celle du poids de marchand. — (L’agronome ou dictionnaire portatif du cultivateur, Rouen, 1787)
    • Tu sais bien que je prends du tabac, une once par jour. — (Eugène Labiche, L'Article 960 ou la Donation, scène 7, 1839)
  4. Petite quantité de quelque chose.
    • Il n’a pas une once d’intelligence.
    • Dans son regard, il y avait une incroyable détermination militaire, pas une once de peur. — (Thomas Gunzig, Manuel de survie à l’usage des incapables, Gallimard, 2013, page 147)
  5. (Numismatique) Ancienne monnaie d’or ayant eu cours en Espagne et en Amérique latine.
    • Les brigands l’arrêtent auprès de la Carolina, et, après lui avoir pris toutes les onces qu’il avait dans sa bourse, sans compter les bagues, chaînes, souvenirs amoureux qu’un homme aussi répandu ne pouvait manquer d’avoir, le chef des voleurs lui fit remarquer poliment que le linge de sa bande, obligée qu’elle était d’éviter les endroits habités, avait grand besoin de blanchissage. — (Prosper Mérimée, Lettres d’Espagne, 1832, réédiition Éditions Complexe, 1989, page 87)

Nom commun 2 - français

once \ɔ̃s\ féminin

  1. (Zoologie) Grand félin (Uncia uncia) vivant dans les régions froides et montagneuses du nord de l’Asie.
    • — Elle vient du Tchad, me dit son maître. Elle pourrait venir aussi de l’Asie. C’est une once, sans doute. Elle s’appelle Bâ-Tou, ce qui veut dire « le chat », et elle a vingt mois. — (Colette, Bâ-Tou, dans La maison de Claudine, Hachette, 1922, collection Livre de Poche, 1960, page 130)
    • Ce travail, publié dans la revue Science Advances du mois de juillet, présente la séquence complète de deux espèces du genre Panthera, le jaguar et le léopard. Puis, les chercheurs ont comparé ces génomes à ceux, déjà disponibles, de trois autres espèces vivantes de Panthera, le lion, le tigre et l’once, ou léopard des neiges. — (Benjamin Prud’homme, Nicolas Gompel, Quand le jagupard brasse la définition de l’espèce sur LeMonde.fr, Le Monde. Mis en ligne le 11 octobre 2017, consulté le 19 octobre 2017)
  2. (Zoologie) Lynx ou loup-cervier.
  3. (Zoologie) Bête féroce, de toute espèce.
    • On entend une langue bruyante et fortement aspirée, on aperçoit de longues dents éblouissantes de blancheur, comme celles des chacals et des onces. — (François-René de Chateaubriand, Itinéraire de Paris à Jérusalem, 1811)
    • François Ier fait quelquefois coucher un lion ou une once au pied de son lit. — (Éric Baratay et Élisabeth Hardouin-Fugier, Zoos : histoire des jardins zoologiques en occident (XVIe-XXe), La Découverte, Paris, 1998, page 21)
    • [...] les murs étaient cachés sous des panneaux de pelleteries disposés en échiquiers d'un riche travail où les peaux de l'once et de l'ours blanc alternaient avec régularité. — (Julien Gracq, Au château d'Argol, éd. José Corti, 1938, p. 31)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ONCE. n. f.
Ancien poids qui était la douzième partie de la livre romaine. En France, il formait la Huitième partie du marc, ou la seizième partie de la livre de Paris. Fig. et fam., N'avoir pas une once de jugement, une once de sens commun, une once de bon sens, N'en avoir point du tout. Fig., Ne pas peser une once, N'être d'aucun poids. Cette objection n'a pas pesé une once.

Littré (1872-1877)

ONCE (on-s') s. f.
  • 1Ancien poids qui était d'abord la douzième partie de la livre romaine ; il était restée la douzième partie de la livre de Lyon et du midi de la France ; il était la seizième partie de la livre de Paris. Une demi-once. Une once et demie. M. de Réaumur avait prouvé que l'once d'or pouvait fournir un fil qui égalait en longueur quatre cent quarante-quatre lieues, Bonnet, Consid. corps organ. t. V, p. 205, dans POUGENS.

    Les orfévres divisaient l'once en vingt esterlins, chaque esterlin en deux mailles, chaque maille en deux félins, et chaque félin en sept grains et un cinquième.

    On appelle perles à l'once, des semences de perles ou des perles fort menues, qui s'achètent au poids, les autres s'appellent perles de compte.

  • 2 Familièrement. Once se dit pour petite quantité. Tant et tant fut… Dit d'oraisons, qu'on vit du purgatoire L'âme sortir, légère et n'ayant pas Once de chair, La Fontaine, Fér. Vous avez surtout un homme pâle et livide, qui n'a pas sur soi dix onces de chair, La Bruyère, XII.

    Fig. Il n'a pas une once de sens commun, d'esprit, de jugement, il en est complétement dénué. Il n'a pas seulement une once de raison, Baron, École des pères, III, 6.

    Ne pas peser une once, être très léger, et aussi avoir un grand contentement qui fait qu'on semble léger. [Dans un tableau] l'ange qui s'élance des pieds de la Religion… est d'une légèreté, d'une grâce, d'une élégance incroyables ; il a les ailes déployées, il vole, il ne pèse pas une once, Diderot, Salon de 1767, t. IX, p. 55, éd. 1821. Comme j'étais content ! je ne pesais pas une once, Théod. Leclercq, Proverb. t. I, p. 153, dans POUGENS.

  • 3Nom de plusieurs valeurs monétaires. Sétoc commença par redemander cinq cents onces d'argent à un Hébreu, auquel il les avait prêtées en présence de deux témoins, Voltaire, Zadig, 10.

    Once d'or, monnaie courante en plusieurs pays, valant 85 fr. en Espagne, où on l'appelle aussi quadruple, 13 fr. à Naples, 86 fr. au Mexique, 92 fr. à la Havane, etc. Clément IV ne donna l'investiture à Charles d'Anjou qu'à condition qu'il payerait 3000 onces d'or au saint-siége, Voltaire, Mœurs, 61.

  • 4Dans l'ancienne Rome, la douzième partie d'une chose.

    Aujourd'hui, à Rome, une certaine partie du pouce d'eau des fontainiers. Six expériences que j'ai faites avec M. Vici, directeur des eaux de Rome, et desquelles j'ai conclu que l'once d'eau de Trevi donnait un produit de 41, 16 mètres cubes, en vingt-quatre heures, Prony, Institut. Mém. scienc. 1817, t. II, p. 414. Rapport du pouce de fontainier avec l'once d'eau romaine, ID. ib. p. 413.

HISTORIQUE

XIIe s. E li fers de sa [de Goliath] lance [pesait] treis cenz unces, Rois, p. 203.

XIIIe s. Nus [nul] du mestier devant dit ne puet ne ne doit batre ne faire batre argent que en chascune bateure de xxv onces d'argent n'ait x estellins d'or au mains [moins], Liv. des mét. 75.

XVe s. Et si ne vault pas mieux une once L'autre : deux folz sont sans cervelle, Patelin.

XVIe s. Pour estre dite leyau [légale], la ditte playe doit avoir de longueur et incision une once de poulce, qui est la cinquieme partie du pan de cane, Coust. génér. t. II, p. 694.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

1. ONCE. Ajoutez : - REM. D'après l'Annuaire du Bureau des longitudes, l'once d'Espagne ou quadruple a valu 83 fr. 93 c. de 1772 à 1786 ; mais, depuis 1786, elle ne vaut plus que 81 fr. 50 c.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ONCE, (Hist. nat.) les Portugais ont appellé onca, once, le tigre connu sous le nom de tigre d’Amérique & le tigre noir.

Les parties de cet animal dont on se sert, sont la graisse & les griffes ; sa graisse est résolutive, & on l’applique aux articulations, lorsqu’il y a luxation & distention ; on monte sa griffe en or & en argent, & on la porte comme une amulette contre l’épilepsie & les convulsions. Dale d’après Schroder.

Once, s. f. (Commerce.) petit poids qui fait la huitieme partie du marc, ou la seizieme partie d’une livre de Paris. Dans d’autres endroits, la livre n’a que douze onces, & dans d’autres elle a plus de seize onces.

Ce mot vient du latin uncia, qui en général chez les Romains étoit la douzieme partie d’une chose qu’on prenoit pour un tout, & qu’on appelloit as. Dans les mesures géométriques, par exemple, uncia signifioit la douzieme partie d’un pié, c’est-à-dire un pouce. Voyez As & Pouce.

L’once du poids de marc ou l’once de Paris se divise en huit gros ou drachmes, le gros en trois deniers ou scrupules, le denier ou scrupule en vingt-quatre grains, le poids de chaque grain est celui d’environ un grain de froment. L’once entiere est composée de 576 grains, une demi-once est de quatre gros, & le quart-d’once de deux gros. Voyez Gros, Drachme, Denier, Scrupule, Grain.

Parmi les monnoyeurs & les orfevres, l’once se divise en 20 estelins, l’estelin en 2 mailles, la maille en 2 felins, le felin en 7 grains & un 5e de grain. Voyez Estelin, Maille, Felin.

L’once qui fait partie de la livre composée seulement de 12 onces, se divise en 20 deniers, l’anglois porte peny veights, & chaque denier en 24 grains.

Toutes les marchandises précieuses, comme l’or, l’argent, la soie, se vendent à l’once. On appelle perles à l’once celles qui sont si petites, qu’elles ne peuvent être comptées aisément, ni vendues autrement qu’au poids, & qu’on nomme communément semence de perles. On appelle cotons d’once certains cotons filés qu’on apporte de Damas, & qui sont d’une espece & d’une qualité supérieure aux autres cotons. Voyez Cotons. Diction. de comm. & Diction. de Chambers.

Once, (Monnoie.) c’est une monnoie imaginaire ou de compte, dont on se sert en Sicile, particulierement à Messine & à Palerme, pour évaluer les changes, & pour tenir les écritures & livres de commerce. L’once vaut 30 tarins ou 60 carlins, ou 600 grains. Le tarin vaut 20 grains, & le grain 6 piccolis.

Once de terre, est une phrase que l’on trouve souvent dans les anciennes chartes des rois d’Angleterre : mais il est difficile de déterminer la quantité de terre signifiée par ce terme. Tout ce que nous en savons de positif, c’est que l’on entendoit par là une grande quantité ou étendue de terrein, comme pouroient faire douze modii ; & quelques-uns conjecturent que chaque modius pouvoit faire cent piés en quarré.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « once »

(Nom 1) Du latin uncia.
(Nom 2) (1265-1270)[1] [2] De l’ancien français lonce, devenu once par mécoupure, du latin populaire luncea, variante de lyncea.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Picard, onche ; provenç. onsa ; cat. unsa ; espagn. onza ; ital. oncia ; du lat. uncia, qui est οὐγϰία, mot sicilien.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « once »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
once ɔ̃s

Citations contenant le mot « once »

  • Une once d’action vaut une bonne théorie. De Friedrich Engels
  • Un once de vanité gâte un quintal de mérite. De Proverbe persan
  • Un once de bon esprit vaut mieux qu'une livre de science. De Proverbe français
  • Une once de bonne réputation vaut mieux que mille livres d'or. De Proverbe français
  • Une once d'observation raisonnée vaut plus qu'une tonne de songes. De Marguerite Yourcenar / L'Œuvre au noir, 1968
  • Jamais la loi n'a rendu les hommes plus justes d'une seule once, mais, en raison du respect qu'ils lui portent. De Henry David Thoreau / Résistance au gouvernement civil
  • Si une once de vertu ajoute à l’efficacité née de la compétition, il faut beaucoup de compétition pour mettre fin à l’efficacité de la seule vertu. De Alain Minc
  • Quand un homme en est à monter dans la chambre de sa femme pour y voler du parfum à six dollars l'once, il est temps pour elle de le laisser partir. De Francis Scott Fitzgerald / Un légume
  • La ruée vers l'or se poursuit. En hausse pour la cinquième séance consécutive, l'once d'or se rapproche de ses plus hauts niveaux historiques atteints en septembre 2011. Le métal jaune gagne actuellement 0,9% à 1.883$ sur le Comex, dopé par son statut de valeur refuge. Bourse Direct, Or : l'once se rapproche de ses plus hauts historiques
  • Les cours du métal jaune ont franchi la barre des 1.800 dollars dans la matinée, un niveau qu’ils n’avaient plus atteint depuis novembre 2011. Ils bénéficient des incertitudes croissantes concernant la propagation de l’épidémie de coronavirus dans le monde. Mieux Vivre Votre Argent, L’or, à plus de 1.800 dollars l’once, une première depuis 2011 - Mieux Vivre Votre Argent
  • L'once d'or s'envole mardi, porté par craintes de plus en plus prégnantes d'une deuxième vague de coronavirus, alors que le nombre de nouvelles contaminations augmente un peu partout à travers le monde, notamment aux États-Unis où plus de 40.000 nouveaux cas ont été recensés lundi. "La propagation du virus soutient fortement les valeurs dites "refuges", en particulier l'or", confirme le courtier Reliance Securities dans une note publiée mardi. BFM Bourse, Or : Le prix de l'once d'or atteint un nouveau sommet depuis 2012 sur fond de craintes sanitaires - BFM Bourse
  • Nous utilisons des cookies (et aussi des cookies de tierces parties comme Google) pour enregistrer vos préférences et comprendre comment les visiteurs naviguent sur le site pour pouvoir l’améliorer. Pour en savoir plus, veuillez lire nos politiques concernant la confidentialité et les cookies. , 21/07, Les cours de l’argent atteignent les 21$ l'once | De L'Or - Actualités et analyses
  • L'once d'argent a franchi mardi le seuil symbolique de 20 dollars pour la première fois depuis août 2016, dans un environnement favorable aux métaux précieux. Le Figaro.fr, L'argent au-dessus des 20 dollars l'once pour la première fois en quatre ans
  •  L’once d’or progresse légèrement à 1.807 dollars sur le marché spot mardi après-midi, contre 1.803 dollars à la mi-journée.  Investir, L’once se maintient toujours au-dessus des 1.800 dollars, Actualité des marchés - Investir-Les Echos Bourse
  • Le cours de l’or a atteint ce lundi un sommet historique sur les marchés mondiaux. Le métal jaune s’est échangé à 1 790 $ l’once sur le COMEX (marché américain des métaux précieux), un niveau jamais atteint depuis 2011, alors que les craintes des investisseurs s’accroissent à mesure que la pandémie évolue. Agence Ecofin, Covid-19 : l’or se rapproche de 1 800 $ l’once alors que le virus gagne du terrain

Traductions du mot « once »

Langue Traduction
Anglais ounce
Espagnol onza
Italien oncia
Allemand unze
Chinois 盎司
Arabe أوقية
Portugais onça
Russe унция
Japonais オンス
Basque ontzako
Corse onza
Source : Google Translate API

Once

Retour au sommaire ➦

Partager