La langue française

Obsécration

Définitions du mot « obsécration »

Trésor de la Langue Française informatisé

OBSÉCRATION, subst. fém.

Prière, formule par laquelle on implore l'assistance de Dieu ou de quelqu'un au nom de Dieu. Synon. déprécation.La voix du vétéran de l'humaine misère, répétait sa machinalement douloureuse et impitoyable obsécration: - «Prenez pitié d'un pauvre aveugle, s'il vous plaît!» (Villiers de L'I.-A.,Contes cruels,1883, p.41).Quant aux incursions diaboliques dans le couvent même, elles ne sont que trop réelles et, parfois, on ne les refoule qu'après de persistantes obsécrations et d'énergiques jeûnes (Huysmans,En route,t.2, 1895, p.156):
. Ah! Seigneur, souvenez-vous de l'enclos de Gethsemani, de la tragique défection du père que vous imploriez dans d'indicibles affres! Souvenez-vous qu'alors un ange vous consola et ayez pitié de moi, parlez, ne vous en allez pas! (...) il pria, et il eut de nouveau cette sensation très précise que ses obsécrations ne portaient point, n'étaient même pas entendues. Huysmans,En route,t.2, 1895p.194.
Au plur., ANTIQ. ROMAINE. Prières publiques ordonnées pour apaiser les dieux lorsque la république était en danger ou affligée de quelque calamité. (Dict. xixeet xxes.).
Prononc. et Orth.: [ɔpsekʀasjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. Début xiiies. «supplication» (Li Epistle saint Bernard à Mont Deu, ms. Verdun 72, fo87 vods Gdf.); 2. 1762 subst. plur. «dans l'ancienne Rome, prières publiques pour apaiser les dieux» (Ac.). Empr. au lat. obsecratio «demande instante, supplication; supplication adressée aux dieux pour les apaiser». Fréq. abs. littér.: 10.

Wiktionnaire

Nom commun

obsécration féminin (pluriel à préciser)

  1. (Rhétorique) Figure par laquelle l’orateur implore l’assistance de Dieu ou de quelqu’un au nom de Dieu.
    • Le discours publicitaire, cette obsécration de notre temps, exprime on ne peut mieux l'espérance que le dieu Transport est adjuré de satisfaire. — (Jean-Pierre Dupuy, Pour un catastrophisme éclairé, Éditions du Seuil, 2002.)
    • C'était l'union du sabre et du goupillon, les obsécrations à genoux, les processions aux cris de "Sauvez Rome et la France au nom du Sacré-Coeur !". C'était une France cléricale qui avait refusé la laïcisation, puis la séparation définitive de l’Église et de L’État. — (Georges Buisson, L'Ennemi, Grasset, 2019, p. 148)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

OBSÉCRATION. n. f.
T. de Rhétorique. Figure par laquelle l'orateur implore l'assistance de Dieu ou de quelqu'un au nom de Dieu.

Littré (1872-1877)

OBSÉCRATION (ob-sé-kra-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
  • 1 Terme de rhétorique. Figure par laquelle l'auteur implore l'assistance de Dieu ou de quelque personne. L'obsécration, par laquelle on conjure ses auditeurs au nom de leurs plus chers intérêts, Dumarsais, Œuv. t. V, p. 287.
  • 2 Au pl. Chez les Romains, prières publiques pour apaiser les dieux.

HISTORIQUE

XVIe s. J'admoneste, dit saint Paul, que prieres, obsecrations, requestes, actions de graces soyent faites pour tous les hommes, pour les rois et ceux qui sont constituez en dignité, Calvin, Inst. 1209.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

OBSÉCRATION, s. f. (Belles-Lettres.) figure de Rhétorique par laquelle l’orateur implore l’assistance de Dieu ou de quelqu’Homme. Voyez Figure.

Ciceron fait un admirable usage de cette figure dans la harangue pour le roi Dejotarus, lorsqu’il dit à Céfar : Per dexteram te istam oro ; quam rege Dejotaro, hospes hospiti porrexisti ; istam inquam dexteram, non tam in bellis & in præliis, quam in promissis & fide firmiorem. De même Virgile dit :

Quod te per cœli jucundum lumen & auras,
Per genitorem oro, per spem surgentis luli
Eripe me his, invicte, malis
. Æneïd. VI.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « obsécration »

Lat. obsecrationem, de obsecrare, qui vient de ob, et sacer, sacré.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin obsecratio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « obsécration »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
obsécration ɔbsekrasjɔ̃

Citations contenant le mot « obsécration »

  • Aucun gouvernement, de quelqu’État, fût-il riche et puissant, ne peut affronter une telle nébuleuse de problèmes sans avoir au préalable, établi une échelle des priorités conduisant aux stratégies d’agencement et d’exécution des objectifs, par des choix qui feront l’objet d’un triage des « urgences prioritaires ». Ainsi, la santé, l’éducation, l’insécurité, à laquelle sont venus s’ajouter les risques d’attentats terroristes sur notre sol, -depuis que notre politique étrangère est sujette à une « furonculose diplomatique »-, le logement, le pouvoir d’achat, la décentralisation, l’impérieuse nécessité des réformes et de l’indépendance de la justice, me paraissent, ceux vers lesquels, « l’obsécration sociale » doit se porter pour réinitialiser un Mandat social dont la force détersive semble se désapparier de ses acréantements initiaux ; car le danger qui guette notre Pays, quoi qu’en disent et quoi que feignent de croire, pour s’en convaincre certains observateurs et commentateurs politiques, n’est pas que la société togolaise est achancrie par la division ; elle est certes traversée par des convulsions politiques erratiques et des réflexes partisans hétéroclites, parfois tribalistes, souvent suscités secrètement, et artificiellement entretenus à dessein pour des raisons d’hégémonisme politique et économique par quelques esprits chaotiques ; mais ce ne sont en rien, des abysses idéologiques et culturelles aussi profondes qu’infranchissables, ou des cloisonnements ethniques si épais, si étanches, qu’ils devinssent irréductibles. Le Temps, Discours d’un citoyen d’Etat - Le Temps

Traductions du mot « obsécration »

Langue Traduction
Anglais obsecration
Espagnol adoración
Italien obsecration
Allemand weihe
Chinois 迷恋
Arabe التقديس
Portugais obsessão
Russe мольба
Japonais 難読化
Basque obsecration
Corse assicuranza
Source : Google Translate API

Synonymes de « obsécration »

Source : synonymes de obsécration sur lebonsynonyme.fr

Obsécration

Retour au sommaire ➦

Partager