Nonne : définition de nonne


Nonne : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

NONNE, subst. fém.

A. − Vieilli. Religieuse qui vit dans un couvent. Synon. moniale.Tout cela a été fait pour épargner du scandale aux bonnes âmes, nonnes, mères de couvent et autres (M. de Guérin, Corresp.,1834, p.122).La concierge m'engage à regarder la grille. Je vois dix nonnes encore qui psalmodient à haute voix (Barrès,Cahiers,t.7, 1909, p.167).Je vous aimerais bien, mon grand écolier stupide, mais vous épouser! Demandez-moi aussi de me faire nonne. Ô cher! Ô cher! N'est-ce pas drôle! (Larbaud,Barnabooth,1913, p.168).
B. − PÂTISS. Pet-de-nonne*.
C. − Arg. Complice du voleur à la tire. Les deux compères, que le filou [qui va opérer à la tire] nomme ses nonnes (...), se mettent chacun à leur poste (...) ils la poussent [la victime] et la serrent comme dans un étau (Vidocq,Mém.,t.4, 1828-29, p.325).
Rem. Ce terme est actuellement employé soit p. arch., soit plus généralement avec ironie.
Prononc. et Orth.: [nɔn]. Homon. none, nones. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1155 nune «religieuse» (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 7399); d'apr. Rich. 1680 ,,ne se dit plus que dans le burlesque, ou le stille le plus bas``; 2. 1828-29 arg. nonne (Vidocq, loc. cit.). Du lat. eccl. nonna «religieuse» (début ves.), att. dans le lat. des inscriptions «nourrice» parallèle à nonnus «moine» (début ves.), spéc. «nom que les moines donnent, par bienveillance aux plus anciens d'entre eux» (id.), d'où l'a. fr. nunne «id.» ca 1200 (Règle St Benoit, éd. A. Héron, 3518), également «nourricier» dans le lat. des inscriptions, prob. mot enfantin qui rappelle le gr. ν ε ́ ν ν ο ς, ν α ́ ν ν α ς «frère de la mère» «père de la mère» (cf. Ern.-Meillet et Chantraine). Au sens 2, le mot serait empr. par l'arg. à l'ital. nonno «compère, parrain» (1731 ds Tomm.-Bell.) ce rôle de complice étant dévolu à des associés âgés, qui ne pouvaient plus jouer un rôle actif, et qui, paraissant plus respectables, attiraient moins les soupçons (Dauzat Ling. fr., p.276); l'ital., att. antérieurement déjà comme terme de bienveillance adressé à un vieil homme (1728 ds Tomm.-Bell.) et au sens de «grand-père» (xvies. d'apr. DEI), est lui aussi issu du lat. nonnus. Fréq. abs. littér.: 208. Fréq. rel. littér.: xixes.: 174, b) 500; xxes.: a) 473, b) 182.
DÉR.
Nonnerie, subst. fém.,p. plaisant. Couvent de nonnes. Des nonneries fortifiées et des chartreuses prolongées de vergers ecclésiastiques (Morand,Londres,1933, p.11). [nɔnʀi]. 1reattest. 1803 (Boiste); de nonne, suff. -erie*.
BBG.Quem. DDL t.10. _ Rothwell (W.). A Further note on nonne. Fr. St. 1966, t.20, pp.223-225.

Nonne : définition du Wiktionnaire

Nom commun 1

nonne \nɔn\ féminin

  1. Religieuse.
    • J’arrivai à deux heures, après avoir voyagé entre deux nonnes du couvent de Sainte-Nino, deux nonnes vêtues de bure sombre et coiffées d’une sorte de chapeau haut de forme noir. — (Maurice Dekobra, La Madone des sleepings, 1925, réédition Le Livre de Poche, page 148)
    • Satan poussait dans les feux de la lubricité cavalcadante et dévorante ses troupeaux de nonnes charnues et de moines ityphalliques, gymnasiarques de l'amour et virtuoses des accouplements monstrueux. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 84)
    • Les nonnes fertiles lui offrent, aux périodes lunaires, une goutte symbolique de leur dégoulinure. — (Jean Basile, Le piano-trompette: roman, 1983, page 262)

Nom commun 2

nonne \nɔn\ féminin

  1. (Zoologie) Un insecte lépidoptère (papillon) de nuit de la famille des lymantridés (Lymantriidae) dont le dos des ailes est orné de motifs et lignes transversales sinueuses et de couleur foncée (en zigzag).
    • La chenille de la nonne se nourrit sur des conifères et des feuillus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Nonne : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

NONNE. n. f.
Religieuse. Un couvent de nonnes. On dit aussi dans le langage familier NONNAIN. En termes de Cuisine, Pet de nonne, Sorte de beignet soufflé.

Nonne : définition du Littré (1872-1877)

NONNE (no-n') s. f.
  • Religieuse. Nonnes, souffrez pour la dernière fois Qu'en ce recueil malgré moi je vous place, La Fontaine, Psautier. Tant il trouva la langue à la dragonne Plus du bel air que les termes de nonne, Gresset, Ver-vert, III. Désir de fille est un feu qui dévore ; Désir de nonne est cent fois pis encore, Gresset, ib. II. Aux bons cœurs, ajoute la nonne, Quand mes prières s'adressaient, Du riche je portais l'aumône Aux pauvres qui me bénissaient, Béranger, Deux sœurs de char.

    Pets de nonne, voy. PET.

REMARQUE

Ce terme, qui autrefois, comme on peut voir à l'historique, était la qualification propre des religieuses, ne se dit plus guère que dans le style léger.

HISTORIQUE

XIe s. À un moustier de nunains [elle] est portée, Ch. de Rol. CCLXX.

XIIe s. Tute la nuit erreient entresqu'à l'ajurner, E le jur se mucowent [cachaient] d'ici qu'à l'avesprer, Od muines, od noneins, en bois pur els celer, Th. le mart. 49.

XIIIe s. Là [je] pourrai estre nonne, bien sai lire et chanter, Berte, XCVII. Onc, foi que doi sainte Marie, Ne fis de mon cors puterie, Ne meffet ne malvez afere, Qu'une none ne poïst fere, Ren. 9830. La piours [pire] amors c'est de nonains, Leroux de Lincy, Prov, t. II, p. 327. Les blances et les grises et les noires nonains Sont sovent pelerines as saintes et as sains ; Se Dix leur en set gret, je ne sui mie certains, Rutebeuf, 242.

XIVe s. Un escrinet de broderie de nonains, De Laborde, Émaux, p. 406.

XVe s. Je congnois au voyle la nonne, Villon, Ballade. Et pour la pitié de celle qu'il aymoit par amours, [le chevalier] avoit sis au dessus [près du lieu où était sa maîtresse, plus tôt que dans un bon lit] ; et pour ce dit on : pour la pitié de la nonnain baise le moyne l'oreiller, Perceforest, t. v, f° 65.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Nonne : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

NONNE, s. f. (Hist. eccl.) mot qui signifioit autrefois une religieuse, & qui le signifie encore aujourd’hui, quoiqu’il ne soit plus du bel usage & qu’on ne l’emploie plus dans le style sérieux. Voyez Religieux & Profès.

Ce mot vient de nonna, nonnana, ou nonnanis, tous mots latins qui signifioient d’abord des pénitens, & ensuite ont signifié des religieux. Borel le fait venir de nonno ou nonna, qui signifie en italien grand-pere ou grand-mere, & il prétend qu’on appliquoit par honneur le mot de nonna aux religieuses, comme celui de nonno aux religieux.

De-là est venu aussi en anglois le mot nunnery, monastere de femmes. Voyez Monastere.

Hospinien prétend que ce nom est originairement égyptien, & qu’il signifie une vierge. Il ajoute qu’en cette langue on appelloit les moines nonni, & les personnes du sexe consacrées à Dieu nonnæ. Mais tout cela paroit avancé sans fondement. Ce qu’il y a de certain, c’est que saint Jérôme emploie ce terme dans sa xxij. épitre à Eustochius, pour désigner les veuves qui gardoient la continence. Illæ interim quæ viduitatis præferunt libertatem, castæ vocantur & nonnæ. Bingham pense que les Anglois ont tiré de-là leur mot nun, qui signifie une religieuse. Bingham. Orig. eccles. tom. III. lib. VII. c. iv. § 8. Hospinian. de Monach. lib. I. cap. j. pag. 3. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « nonne »

Étymologie de nonne - Littré

Provenç. nona ; du latin ecclésiastique nonnus, nonna, qui était un terme de révérence, équivalent à père, à mère, et dont l'origine n'est pas encore établie. En italien nonno, nonna signifient grand-père, grand'mère.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de nonne - Wiktionnaire

Du latin ecclésiastique nonna. L'étymologie latine n'est pas certaine ; la plus probable est que le terme vient d'Égypte où il était employé pour marquer le respect et la révérence dus à un homme pieux Référence nécessaire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « nonne »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
nonne nɔn play_arrow

Citations contenant le mot « nonne »

  • Oubliez Sœur Thérèse.com, la nouvelle nonne à la mode est sur Netflix. La plateforme va adapter les comics de Ben Dunn, Warrior Nun Araela, sortis en 1994. Une jeune femme se réveille à la morgue, mais vivante, avec un étrange artefact implanté dans le dos et des pouvoirs inexplicables. Elle se retrouve au cœur d’un combat ecclésiastique entre le Bien et le Mal. L’heure est bien plus aux combats sanglants qu’aux épopées bibliques dans la bande-annonce dévoilée par Netflix. La jeune femme sera entourée d’autres nonnes tout aussi “badass” et sur-entraînées, pour affronter un monstre venu des Enfers. Elle fait désormais partie de l’Ordre de l’épée cruciforme, une société secrète de nonnes guerrières. Il semblerait aussi que des humains aient trouvé un moyen d’ouvrir les portes du Paradis, sorte de Stargate vers l’Éden. Journal du Geek, Netflix : les nonnes sont de sortie dans la bande-annonce de Warrior Nun
  • ➤  Le pet-de-nonne serait né à l’abbaye de Marmoutier (près de Tours) , à la fin du XIVe  siècle. , Culture - Loisirs | Les pets-de-nonne
  • L'Eglise catholique enquête sur deux nonnes qui sont tombées enceintes après une mission en Afrique. BBC News Afrique, Deux nonnes tombées enceintes après une mission en Afrique - BBC News Afrique
  • Avant cela, il aura fallu le courage d’une nonne, Kaewta Mongchid, qui, dans un courrier adressé au patriarche de l’église thaïlandaise, avait accusé Phra Yantra de l’avoir contrainte à des rapports sexuels. Puis les langues se sont déliées. On découvrira que lors de ses fameux voyages pour répandre la bonne parole à travers le monde, le bonze multipliait les relations, pourtant interdites aux moines : qu’il s’imposait à certaines femmes grâce à son prestige ; qu’il avait une fille cachée dont il avait demandé à la mère d’avorter ; et qu’il avait embobiné une riche fidèle pour s'offrir grands restaurants et maisons closes... Pas vraiment l'ascèse en somme. , En 1995, le "nouveau Bouddha" thaïlandais était un moine débauché
  • Matthieu Ricard, 74 ans, a quitté son monastère de l’Himalaya fin mai pour rejoindre la France, encore bouleversée par la crise sanitaire. Depuis la Dordogne, où il a retrouvé sa mère – la peintre et nonne bouddhiste Yahne Le Toumelin, 97 ans –, le moine nous a accordé une interview. La Vie.fr, Matthieu Ricard : “Le bonheur en cinq points et trois semaines, cela n’existe pas”
  • En trois mois, 13 nonnes d'un couvent situé dans le Michigan ont succombé au nouveau coronavirus. , Le coronavirus tue 13 nonnes dans un couvent
  • C'est un soir calme et libre, et d'infinie beauté, L'heure sacrée est muette comme une nonne , Eperdue d'adoration; l'astre rayonne. De William Wordsworth / Poèmes, 2001
  • Le désert est une nonne, aucun homme ne le courtise, il a fait voeu de silence à travers les âges, serein, immuable, au-delà de toute poursuite, et de tout abandon. Le désert ne connaît pas les larmes. De Mary Carolyn Davies / The skyline trail
  • La politesse de l'Anglais, c'est l'impassibilité du visage et de la voix. Il trouve autant d'impudeur à montrer ses émotions qu'en éprouverait une nonne à exhiber ses jambes aux passants. De Jean-Charles Harvey / Les Paradis de sable
  • Désir de femme est un feu qui dévore Désir de nonne est cent fois pire encore. De Jean-Louis Baptiste Gresset / Ver-Vert
  • La consommation de pets-de-nonne ne garantit pas une mort en odeur de sainteté. De Patrick Heuschen

Images d'illustration du mot « nonne »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « nonne »

Langue Traduction
Corse nun
Basque nun
Japonais 尼僧
Russe монахиня
Portugais freira
Arabe راهبة
Chinois 尼姑
Allemand nonne
Italien suora
Espagnol monja
Anglais nun
Source : Google Translate API

Synonymes de « nonne »

Source : synonymes de nonne sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires