La langue française

Monotonie

Sommaire

  • Définitions du mot monotonie
  • Étymologie de « monotonie »
  • Phonétique de « monotonie »
  • Citations contenant le mot « monotonie »
  • Images d'illustration du mot « monotonie »
  • Traductions du mot « monotonie »
  • Synonymes de « monotonie »
  • Antonymes de « monotonie »

Définitions du mot monotonie

Trésor de la Langue Française informatisé

MONOTONIE, subst. fém.

A. −
1. Uniformité dans les intonations ou les inflexions (v. monotone A 1). Monotonie de ton; monotonie d'une psalmodie, d'une voix. Il restait pendant des heures (...) bercé par la monotonie stridente des cigales (A. Daudet,Nabab, 1877, p.205).Mais la voix du premier merle refoula soudain la monotonie éblouissante des rossignols (Colette,Duo, 1934, p.184):
1. Il faut (...) que le passage d'une attitude à une autre se fasse avec précaution, et sans surprise pour personne. À quoi concourt cette déclamation presque chantée, cette monotonie du rythme, que les grands acteurs se gardent toujours de rompre ou de dissimuler... Alain,Beaux-arts, 1920, p.151.
P. anal. Et toujours, dans sa monotonie forcenée, la rafale de feu et de fer continue: les shrapnells avec leur détonation sifflante, (...) et les gros percutants, avec leur tonnerre de locomotive lancée (Barbusse,Feu, 1916, p.237).
Caractère de ce qui est chanté, dit ou exécuté de façon trop uniforme et lassante. La monotonie d'un discours. Trop de précipitation dans le débit conduit nécessairement à la monotonie, car la vivacité de la prononciation s'oppose à ce qu'on puisse varier les inflexions (Bussy,Art dram., 1866, p.258).
[P. méton.] La monotonie d'un conférencier, d'un orateur. (Dict. xxes.).
2. MATHÉMATIQUES
a) ,,Suite de nombres rangés dans un ordre non décroissant (ou non croissant)`` (Le Garff 1975).
b) ,,Propriété d'être monotone`` (Bouvier-George Math. 1979). V. monotone A 3.
B. − P. anal.
1. Caractère de ce qui manque de variété. Monotonie du paysage, d'un style. Je m'habitue (...) à la monotonie immaculée de ces nattes, à la simplicité si finement travaillée de ces boiseries blanches (Loti,MmeChrys., 1887, p.256).La monotonie des habits confectionnés (Morand,Londres, 1933, p.114):
2. ... l'hiver (...) apportait tout au moins l'intimité de la maison close, et au dehors, avec la monotonie et le silence de la neige amoncelée, la paix, une grande paix... Hémon,M. Chapdelaine, 1916, p.247.
2. Caractère de ce qui est uniforme dans son déroulement, dépourvu d'imprévu. Monotonie d'un travail; monotonie d'une journée, d'une vie; rompre la monotonie. La monotonie des vacances d'autrefois qu'un bourdonnement de mouches traverse, la douce et multiple vie des herbes et de l'éther, un assoupissement dans les roses (Mauriac,Du côté de chez Proust, 1947, p.164).Cette vaste monotonie du temps urbain, que les saisons différencient peu, a son charme; elle endort pour ainsi dire la durée (Arnoux,Crimes innoc., 1952, p.84):
3. La monotonie des soirs pareils, des mêmes amis retrouvés au même lieu, au cercle, de la même partie avec des chances et des déveines balancées, des mêmes propos sur les mêmes choses, du même esprit dans les mêmes bouches, des mêmes plaisanteries sur les mêmes sujets, des mêmes médisances sur les mêmes femmes, l'écoeurait... Maupass.,Contes et nouv., t.2, Duchoux, 1887, p.698.
REM.
Monotoniser (se), verbe pronom.a) [En parlant d'un ensemble de sons émis par un être hum.] Devenir uniforme dans ses intonations ou ses inflexions. Dans ces conditions [déviation vocale] un déclassement entraîne l'autre, les qualités s'altèrent et se monotonisent (Wicart,Chanteur, 1931, p.341).b) P. anal. Devenir uniforme, perdre de sa variété. Sourd aux événements que le destin ramène, Je sens de plus en plus se monotoniser Les sons de la nature et de la voix humaine Et j'ai l'indifférence où tout vient se briser (Rollinat,Névroses, 1883, p.307).
Prononc. et Orth.: [mɔnɔtɔni]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1671 «uniformité de ton» (Pomey); 2. 1790 «manque de variété dans la vie, les actions» (Le Moniteur, t.3, p.130). Empr. au gr. μ ο ν ο τ ο ν ι ́ α «même sens». Fréq. abs. littér.: 524. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 692, b) 682; xxes.: a) 841, b)765. Bbg. Pauli 1921, p.87 (s.v. monotoniser).

Wiktionnaire

Nom commun

monotonie \mɔ.nɔ.tɔ.ni\ féminin

  1. Caractère de ce qui est monotone.
    • La lecture de la littérature gynécologique et, en particulier, celle des articles consacrés à la lutte contre la stérilité, renforce l’impression d’une grande monotonie et surtout d’une grande brièveté dans l’acte. — (Alain Corbin, Les Filles de noce, 1978)
    • Le calme et la monotonie, jamais ennuyeuse cependant, de cette existence au grand air provoquaient en moi une sorte d’assoupissement intellectuel et moral très doux, un apaisement bienfaisant. — (Isabelle Eberhardt, Dans la dune)
    • La lande à Cytisus scoparius se caractérise à la fois par sa pauvreté floristique et sa monotonie ; l'insuffisance de l’éclairement y réduit la strate herbacée dont la composition est encore troublée par le pâturage ; […]. — (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises : les associations végétales de la vallée de la Lanterne, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, p. 130)
    • Quelques luzernières ; le Sainfoin jette de-ci de-là, au printemps, une note gaie dans la monotonie des verts. — (Josias Braun-Blanquet, Jean Susplugas, Reconnaissance phytogéographique dans les Corbières, Station internationale de géobotanique méditerranéenne et alpine, Montpellier, communication nº 61, 1937)
    • Le tambour, avec une monotonie obsédante, reprend inlassablement ses battements cadencés. — (Out-el-Kouloub, Zariffa, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
    • Peut-être ma mère croyait-elle que c’était en ville que François se dévoyait auprès des filles publiques, rien que pour faire diversion à la monotonie d’un mariage banal. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954)
  2. (Analyse) Sens de variation constant d'une fonction (croissant ou décroissant).

Nom commun

monotonie \Prononciation ?\ féminin

  1. Monotonie.
    • Monotonie pásové výroby.
      La traduction en français de l’exemple manque. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MONOTONIE. n. f.
Caractère de ce qui est monotone. Sa manière de réciter est d'une monotonie fatigante. Cette musique rebute par sa monotonie. Sa vie est de la plus ennuyeuse monotonie.

Littré (1872-1877)

MONOTONIE (mo-no-to-nie) s. f.
  • 1Défaut de ce qui est monotone, dans le ton, dans la parole, dans la musique. La monotonie de sa récitation, de cette musique. La voix de la plupart de ces déclamateurs a une monotonie perpétuelle, Fénelon, t. XXI, p. 56.
  • 2 Fig. Trop grande uniformité dans le style. Ce poëme a de la monotonie.

    Terme de peinture. Uniformité, égalité de ton ; reproduction ennuyeuse des mêmes lignes, des mêmes figures, des mêmes masses.

  • 3 Fig. Manière toujours la même de vivre, de sentir. Sa vie est d'une monotonie ennuyeuse. J'aime la monotonie des sentiments de la vie, Chateaubriand, René.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MONOTONIE, s. f. (Lett.) défaut de variation ou d’inflexion de voix. Prononciation d’une longue suite de paroles sur un même ton. Voyez Prononciation. La monotonie dans un orateur est un très grand défaut, & qui marque communément qu’un homme ne sait pas ce qu’il dit.

Dans la déclamation, la monotonie est opposée à un autre défaut, qu’on nomme chanter les vers, c’est-à-dire, les prononcer en s’arrêtant régulierement à chaque hemistiche, soit que le sens l’exige, soit qu’il ne l’exige pas, & à en prononcer les finales avec la même inflexion de voix.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « monotonie »

(1671) Du latin monotonia.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du latin monotonia.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Monotone.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « monotonie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
monotonie mɔnɔtɔni

Citations contenant le mot « monotonie »

  • Le voyage est une fuite contre la routine, la monotonie, la familiarité, la soumission à la régulation du gouvernement collectif. De Sylvain Tesson / Lire, 1er janvier 2015
  • L'amour est un divertissement que la réalité ne peut nous offrir. L'amour est une réponse de l'imagination à la platitude, à l'opacité, à la monotonie de nos vies. De Jovette Marchessault / Comme un enfant de la terre
  • Un peu de variété vaut mieux que beaucoup de monotonie. De Jean-Paul Richter
  • La monotonie donne un relief extraordinaire aux moindres événements. De Ella Maillart / Des monts célestes aux sables rouges
  • La monotonie, dans la retraite, tranquillise l'âme ; la monotonie, dans le grand monde, fatigue l'esprit. De Madame de Staël / De l'Allemagne
  • Le secret du bonheur, c'est de trouver une monotonie sympathique. De Victor Sawdon Pritchett / Le matelot
  • Les objets solides ont une tendance à subsister qui confine à la monotonie. De Roger Zelazny / L’île des morts
  • Les hommes seraient un peu plus intéressés par la monogamie si elle sonnait moins comme monotonie. De Rita Rudner / Choses à savoir sur les hommes
  • La monotonie de la vie hivernale à la campagne atteint parfois le sublime. De Marc Gendron / Les Espaces glissants
  • La mer, c'est une chose d'une monotonie formidable, une chose qui efface tout. De Jean-Pierre Amette / Jeunesse dans une ville normande
  • Félicitez-vous d'avoir fait quelque chose d'étrange et d'extravagant qui a brisé la monotonie de votre époque. De Ralph Waldo Emerson / Essais
  • La bigamie, c'est quand on a deux femmes ; et la monotonie, c'est quand on n'en a qu'une ! De Coluche / L'Horreur est humaine
  • Pour sa part, le colonel El Arabi de la gendarmerie royale de la ville appelle à ne pas «  tomber dans la monotonie et tuer le bon sens et la créativité  ». «  Les mesures instaurées depuis le début de la pandémie et qui nous ont permis de réussir les premières phases doivent continuer  », exhorte-t-il, tout en indiquant que la bavette n’est pas un accessoire mais un outil de protection qui doit être mis dans les règles de l’art. Bladi.net, Recrudescence des cas de Covid-19 à Fès : l’heure est à la fermeté
  • « Durant le train-train de la saison où c'est difficile et que vous traversez la monotonie des protocoles, je vois un avantage à saisir, estime le gérant Aaron Boone. Dans le sens de qui reste en contrôle, qui gère ça le mieux. » RDS.ca, MLB : La quête des Yankees de New York reste la même: remporter la Série mondiale | RDS.ca
  • Afin de réduire la monotonie, des veillées sont organisées chaque jeudi soir jusqu’à 20 h, avec un atelier thématique : crêp’party, hamburger, casino… , L'accueil de loisirs de cette commune de Seine-Maritime s'adapte à la crise sanitaire | L'Éclaireur du Vimeu
  • Des excursions de deux heures pour pêcher seront aussi réservables, avec cinq personnes par bateau et trois terrains de golf seront ouverts. Ils auront également accès à un bowling. De quoi briser un peu la monotonie qui risque de s’installer au bout d’un moment. Basket Infos, Les joueurs pourront finalement s'éclater sur certaines attractions de Walt Disney World

Images d'illustration du mot « monotonie »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « monotonie »

Langue Traduction
Anglais monotony
Espagnol monotonía
Italien monotonia
Allemand monotonie
Chinois 单调的
Arabe روتيني
Portugais monotonia
Russe однообразие
Japonais 単調
Basque monotonia
Corse monotonia
Source : Google Translate API

Synonymes de « monotonie »

Source : synonymes de monotonie sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « monotonie »

Partager