La langue française

Psalmodie

Définitions du mot « psalmodie »

Trésor de la Langue Française informatisé

PSALMODIE, subst. fém.

A.−
1. Art de réciter ou de chanter (notamment les psaumes) sans inflexion de voix et sur la même note, selon des règles musicales traditionnelles, dans les églises juives et catholiques. Psalmodie grégorienne, polyphonique. Les bénédictines-bernardines de Martin Verga (...) chantent les offices sur une psalmodie grave, plain-chant pur, et toujours à pleine voix (Hugo, Misér.,t. 1, 1862, p. 581).Enseigner la psalmodie, le maintien, le chant (Huysmans, Oblat,t. 2, 1903, p. 148):
Dans ce chant dit chant grégorien ou plain-chant, il y a pour chaque ton ou mode, une note qui en est le point d'appui ou de repos final et une autre qui est fréquemment répétée et sur laquelle s'établit la psalmodie. Savard, Harm.,t. 1, 1853, p. 34.
2. Manière de parler, de réciter sur un ton monotone, un rythme égal et lent, en ne montrant aucun intérêt pour ce que l'on dit ou répète. M. de Charlus répondit, avec une inflexion de dédain, une affectation de précision et un ton de psalmodie (Proust, Sodome,1922, p. 968).
B.− P. méton.
1. Chant sur un ton de psalmodie dans les liturgies juives ou chrétiennes. Rien ne me parvenait plus des psalmodies liturgiques; la rumeur funèbre allait s'éloignant (Mauriac, Nœud vip.,1932, p. 245).Le faible harmonium émit deux ou trois notes d'attente auxquelles la psalmodie d'une vieille religieuse vint s'appuyer (Malègue, Augustin,t. 1, 1933, p. 318).
2. P. anal. Chant sur un ton qui ressemble à la psalmodie liturgique, notamment dans des rituels religieux autres que juif ou chrétien. Je distinguai le son des darabouks, des flûtes, des crotales et des criardes psalmodies arabes (Du Camp, Nil,1854, p. 10).La danse cambodgienne (...) débute pourtant d'une façon solennelle par une psalmodie lente et grave (Cuisinier, Danse sacrée,1951, p. 26).
P. métaph. Les vertes habitantes du marécage (...) avaient repris leur psalmodie monotone (Sand, Meunier d'Angib.,1845, p. 37).
Prononc. et Orth. : [psalmɔdi]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Déb. xiies. (St Brendan, éd. E. G. R. Waters, 572). Empr. au b. lat. eccl. psalmodia « id. » dep. St Jérôme ds Blaise Lat. chrét., gr. ψ α λ μ ω δ ι ́ α « chant, ou composition de psaumes », d'abord « action de chanter en s'accompagnant de la harpe », de ψ ???? α λ μ ω ̬ δ ο ́ ς « qui chante des psaumes », formé de ψ α λ μ ο ́ ς, v. psaume et ω δ η ́ « chant ». Cf. l'a. fr. salmodie « id. » fin xiies., (Sermons St Grégoire sur Ezechiel, éd. K. Hofmann, p. 9, 12) − xiiies., v. Gdf. Compl. et T.-L. Fréq. abs. littér. : 62.
DÉR.
Psalmodique, adj.Relatif à la psalmodie, qui tient de la psalmodie. Les pièces de plain-chant se présentent sous trois formes principales : 1. Psalmodique − un nombre indéfini de syllabes sont prononcées sur la même note. Ce sont les Psaumes, les Cantiques, origines du récitatif (Dupré, Manuel accompagn. plain-chant grégor.,s.d., p. 24).Le récitatif [dans le Polyphème de J. Gras] souvent psalmodique n'est point sans quelque monotonie (Dumesnil, Hist. théâtre lyr.,1953, p. 192).Au fig. Monotone. La domestique montra, avec les phrases apprises et le ton psalmodique de ces gens-là, ce qui reste de l'ancien manoir du chevalier sans peur et sans reproche (A. Daudet, N. Roumestan,1881, p. 232).− [psalmɔdik]. − 1reattest. 1771 (Trév.); de psalmodie, suff. -ique*. L'angl. psalmodic « id. » est att. dep. 1749 ds NED.

Wiktionnaire

Nom commun

psalmodie \psal.mɔ.di\ féminin

  1. (Religion) (Musique) Manière de chanter ou de réciter, à l’église, les psaumes et le reste de l’office, toujours sur la même note.
    • Les moines du couvent de Hango entouraient le corps en chantant des psalmodies du rite grec, quelquefois harmonieuses, plus souvent monotones. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes,)
    • Cette psalmodie parvint aux oreilles d’un petit campement de métis convertis, qui abattaient du bois. […] ils sortirent tout joyeux, s’attendant à un second Avent. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 263 de l’éd. de 1921)
  2. (Figuré) Manière monotone de déclamer, de débiter des vers ou de la prose.
    • Cela nous valut toute la nuit un concert fantastique de clarinettes, de hautbois, d’orgues, d’accordéons, où l’on voyait, très bien défiler tous les ponts de Paris avec leurs psalmodies différentes… — (Alphonse Daudet, Arthur, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 165.)
    • Leur procession par les rues se déroule avec la lenteur habituelle, sa psalmodie sourde, son rite invariable de grimaces, d’oremus et de signes de croix ; […].— (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1916, p.47)
    • Les bêtes regagnent en meuglant les étables; […]; plus loin, la psalmodie d'une chanson traîne dans l'air, comme accrochée au dernier rayon de soleil. — (Out-el-Kouloub, Zariffa, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)

Forme de verbe

psalmodie \psal.mɔ.di\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de psalmodier.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de psalmodier.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de psalmodier.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de psalmodier.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de psalmodier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PSALMODIE. n. f.
Manière de chanter ou de réciter, à l'église, les psaumes et le reste de l'office, toujours sur la même note. Il se dit figurément d'une Manière monotone de déclamer, de débiter des vers ou de la prose. Le débit de cet acteur est une ennuyeuse psalmodie, une psalmodie continuelle.

Littré (1872-1877)

PSALMODIE (psal-mo-die) s. f.
  • 1Manière de chanter, de reciter des psaumes. Il y avait un démon appelé Titivillus le vétilleux, qui apportait tous les matins en enfer un plein sac des syllabes que les moines avaient passées dans leur psalmodie de la nuit, Le Clero, Hist. litt. de la Fr. t. XXIV, p. 282.
  • 2 Fig. Manière monotone de déclamer, de réciter.

    Se dit du style même quand il est trop uniforme.

HISTORIQUE

XIIIe s. En l'onneur du douz non sain tisme [il] Dist ceste sainte salmodie, Gautier de Coincy, p. 361.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « psalmodie »

(Premier quart du XIIe siècle) Du latin psalmodia lui-même du grec ancien ψαλμῳδία.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. psalmodia ; espagn. et ital. salmodia ; du lat. psalmodia, du grec ψαλμῳδία, de ψαλμὸς, psaume, et ᾠδὴ, chant (voy. ODE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « psalmodie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
psalmodie psalmɔdi

Citations contenant le mot « psalmodie »

  • C'était alors l'occasion pour les musulmans et autres fidèles de l'Islam de psalmodier et réciter des prières coraniques afin que l'âme d'Amadou Gon puisse avoir de la faveur auprès de Allah. El Hadj Abdallah Mabri Toikeusse a donc été de ce rendez-vous hautement spirituel pour prendre part aux prières en faveur du défunt candidat du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, au pouvoir). , Mabri Toikeusse psalmodie en faveur de Gon à la mosquée du Golf
  • Le chaos de grès de la Hottée du Diable, vestige de l’époque où la mer recouvrait les terres picardes, dégage une étrange ambiance. Les échos du bois et le murmure du vent dans le feuillage résonnent comme une lointaine psalmodie druidique ou comme l’invitation de quelques fées ou lutins à la découverte d’un site au patrimoine exceptionnel : 190 espèces de plantes et 38 d’oiseaux y ont été recensées. Journal L'Union abonné, Randonnée: Balade à la Hottée du Diable-Coincy
  • Khoulali a été personnellement reçue, à cette occasion, par le Sultan de Brunei et le ministre des Affaires religieuses de ce pays, a rapporté le site Hespress, ajoutant qu’elle a été chargée d’encadrer les participants au concours et de leur donner des cours dans l’art de psalmodier le Coran. Article19.ma, Distinction - Une Marocaine lauréate du 1er prix international de récitation du Coran reçue par le Sultan de Brunei - Article19.ma
  • Pascal Mukuna regarde la liberté via des claustras de ce couloir où la distance est difficile à garder. C’est en fait l’endroit où des prisonniers sont autorisés à prendre « de l’air ». Le pasteur à scandales psalmodie en Tshiluba. Il a l’air heureux. Son affaire judiciaire a connu un rebondissement où il est, étrangement, dirigé vers un Tribunal de paix, plutôt que le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa – Kalamu. Il ne risque plus une peine sévère. Une magie de la République des juges. La toute splendeur de l’Etat de droit de Tshisekedi. Une autre affaire. Mukuna est chanceux. Bien plus chanceux que Vital Kamerhe. Politico.cd, RDC: Comment Vital Kamerhe prépare son procès en appel | Politico.cd

Traductions du mot « psalmodie »

Langue Traduction
Anglais psalmody
Espagnol salmodia
Italien salmodia
Allemand psalmodie
Chinois 诗篇
Arabe ترتيل المزامير
Portugais salmodia
Russe пение псалмов
Japonais 詩篇
Basque psalmody
Corse salmone
Source : Google Translate API

Synonymes de « psalmodie »

Source : synonymes de psalmodie sur lebonsynonyme.fr

Psalmodie

Retour au sommaire ➦

Partager