La langue française

Monologue

Définitions du mot « monologue »

Trésor de la Langue Française informatisé

MONOLOGUE, subst. masc.

A. − THÉÂTRE
1. Discours qu'un personnage seul en scène se tient à lui-même. Hamlet arrive seul au troisième acte sur la scène, et (...) dit en beaux vers français le fameux monologue to be or not to be (Staël,Allemagne,t.3, 1810, p.236).Jadis, en France, nous traitions les problèmes de l'homme sous forme de «lamento» au clair de lune, de monologues historiques devant des tombeaux, non moins historiques (Vilar,Tradition théâtr.,1963, p.98):
1. Bien absurde (...) le monologue de Camille de l'acte IV où se préparent et chauffent les prochaines imprécations. Ce résumé de la situation, cette récapitulation des revirements et des travers, quelle actrice pourrait jouer cela, sauver cela? Gide,Retour Tchad,1928, p.983.
SYNT. Monologue dramatique; monologue admirable, célèbre; monologue de l'Avare, d'Hernani, de Macbeth, de Polyeucte; monologues de Racine; écrire, déclamer, débiter, dire, réciter un monologue; savoir un monologue par coeur.
P. anal. Monologue musical. De toutes les combinaisons analysées ci-après, la plus simple (...) consiste à faire chanter la mélodie à un seul instrument à vent, ce qui donne au drame symphonique ses monologues (Gevaert,Orchestr.,1885, p.109):
2. Dès que (...) [la] tonalité est établie, le thème principal apparaît comme au début, sans accompagnement, monologue de 1erviolon, plus long de deux mesures que dans la première partie. Marliave,Quat. Beethoven,1925, p.134.
2. P. méton. Pièce à un personnage, généralement fantaisiste ou comique. Jouer un monologue; monologue comique. Le mariage n'est pas un monologue: c'est une pièce à deux personnages (Feuillet,Mar. monde,1875, p.267).Coquelin cadet chez Scholl: «J'ai fait un monologue. C'est extraordinaire, ils rient tant qu'ils en p... par terre» (Barrès,Cahiers,t.4, 1905, p.66):
3. Je soussigné reconnais céder en toute propriété à Madame Tresse un monologue de ma composition intitulé Le Secret de l'ancienne musique, ainsi que le droit de l'imprimer, réimprimer et vendre en tel format et à autant d'exemplaires qu'elle le voudra. Villiers de L'I.-A.,Corresp.,1878, p.240.
En partic.:
4. [Le] dernier effort [de Beethoven] d'annexer le parler dramatique au Lied est de 1813, avec sa deuxième version de An die Hoffnung, op. 94 (...). Ce grand monologue récitatif (...) est sa suprême tentative pour objectiver sa pensée, en la mettant en scène, comme il avait fait dans les grands airs de Léonore. Rolland,Beethoven,t.1, 1937, p.165.
B. − P. anal.
1. Discours qu'une personne seule se tient à elle-même. Synon. soliloque.J'ai bien peur de ne savoir plus trouver les paroles qui conviendraient à un nombreux auditoire et de transporter à cette chaire les monologues d'un solitaire (Cousin,Hist. philos. mod.,t.1, 1847, p.2):
5. ... dans l'inertie absolue où elle vivait, elle prêtait à ses moindres sensations une importance extraordinaire; (...) et à défaut de confident à qui les communiquer, elle se les annonçait à elle-même, en un perpétuel monologue qui était sa seule forme d'activité. Proust,Swann,1913, p.50.
En partic. Monologue intérieur. Suite de pensées plus ou moins formulées, rêverie, entretien muet d'une personne avec elle-même. Charles avait beau se remuer, aller et venir, il était poursuivi par un monologue intérieur, dont quelques phrases montaient de temps à autre jusqu'à ses lèvres et faisaient retourner les passants (Goncourt,Ch. Demailly,1860, p.208).C'est très gentil, me disais-je en continuant mon monologue intérieur (Léautaud,Pt ami,1903, p.144):
6. Avec plus de chance, plus de vertu, plus de talent, plus de cohésion et plus d'entraînement, nous [les écrivains clandestins de la Résistance] eussions pu écrire le monologue intérieur de la France occupée. Sartre,Sit. II,1948, p.258.
P. méton., littér. Transcription à la première personne des états d'âme d'un personnage de roman. Faulkner adopte les procédés mis à la mode par James Joyce et son école − le déchiffrement de la subconscience et le monologue intérieur (Arts et litt.,1936, p.42-07).Aucune traduction, bien entendu, ne saurait rendre le caractère si original de ces quelques pages de monologue intérieur, où la matière sonore de la langue règne en souveraine et où la prose est toute mêlée de vers (Béguin,Âme romant.,1939, p.251):
7. ... ce chapitre des Souvenirs [de Drumont] (...) est sans doute l'un des plus extraordinaires de ces monologues intérieurs, demi-parlés, demi-rêvés, avec leurs silences soudains, de brusques reprises, et parfois comme suspendu dans le vide, entre l'avenir et le passé, une date, un nom... Bernanos,Gde peur,1931, p.36.
2. Discours d'une personne qui parle sans attendre de réponse ou sans laisser répondre ses interlocuteurs; dialogue, conversation où seul l'un des interlocuteurs est actif. Christel transforme facilement la conversation en monologue. J'admire l'aisance avec laquelle elle s'empare des dés. Elle est de cette race qu'on ne saurait interrompre (Gracq,Beau tén.,1945, p.19).Ils marchaient lentement, traînant le pas. Marat parlait à mi-voix, sans attendre ni solliciter de réponses d'Annie, une sorte de monologue chuchoté, comme une messe basse (Vailland,Drôle de jeu,1945, p.233):
8. ... il me décrit les difficultés du travail, l'écart désespérant entre ce qu'«on» voudrait faire, et ce qu'«on» parvient, avec tant de peine, à réaliser... Un long monologue à mi-voix, sur un ton de confidence − mais de confidence à soi-même; un monologue hésitant, coupé de fréquentes pauses. Martin du G.,Souv. autobiogr.,1955, p.LXVII.
SYNT. Monologue exalté, humoristique, ininterrompu, interminable, lyrique, passionné, pathétique, spirituel; monologue amoureux, raisonneur; monologue à haute voix, à voix basse; monologue de tragédien, de vieille fille; écouter, interrompre, poursuivre, tenir un monologue; se livrer à, se lancer dans un monologue; mettre fin à un monologue.
P. métaph. La bourrasque (...) se mit à rugir en basse continue (...) Rien d'inquiétant comme ce monologue de la tempête. Ce récitatif morne ressemble à un temps d'arrêt que prendraient les mystérieuses forces combattantes, et indique une sorte de guet dans l'inconnu (Hugo,Homme qui rit,t.1, 1869, p.100).Je sais (...) que nous sommes une nation de dialogue inapte à tomber dans le monologue du dirigisme (Cocteau,Poés. crit. II,1960, p.235).
PSYCHOL. Monologue collectif. Pseudo-conversation tenue par des enfants dont chacun s'adresse apparemment aux autres mais sans intention réelle de se faire écouter ou comprendre (d'apr. Piéron 1973). On a dit de la conversation de l'enfant qu'elle est un «monologue collectif», ou si l'on veut un monologue en présence d'autrui (Mounier,Traité caract.,1946, p.618).Monologue égocentrique de l'enfant. V. langage égocentrique, s.v. égocentrique ex. de Traité sociol. et égocentrisme ex. 2.En URSS, Vigotsky et Luria ont vu dans le monologue égocentrique de l'enfant le point de départ du langage intérieur de l'adulte (Traité sociol., 1968, p.246).
Prononc. et Orth.: [mɔnɔlɔg]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1500-03 menologue «discours que, dans une pièce de théâtre, un acteur prononce seul» (Thérence en français, éd. A. Vérard, foa 3 ro); 1508 monologue «id.» (Eloy D'Amerval, Le livre de la Deablerie, p.224b); b) 1884 «scène fantaisiste dite par un seul personnage» (B.-C. et E. Coquelin, L'art de dire le monologue, p.4); 2. 1811 «long discours d'une personne qui oublie ou néglige la présence de ses interlocuteurs» (Jouy, Hermite, t.1, p.137); 3. a) 1826 «discours d'une personne seule qui parle tout haut» (Balzac, Physiol. mar., p.156); b) 1834 «longue suite de pensées, rêverie d'une personne» (Id., La femme de trente ans ds La Comédie Humaine, éd. P.-G. Castex, t.2, 1976, p.1123); 4. 1925 litt. monologue intérieur (Larbaud in E. Dujardin, Les Lauriers sont coupés, préf. ds Rob.). Comp. de mono-* et de -logue*, d'apr. dialogue*. Comme terme littér. on trouve l'équivalent en russe chez Tchernychevski en 1856 et en all. chez Schnitzler en 1901 (cf. Publications of the Modern Language association of America, t.69, 2epart., 1954, p.1102 et 1111). Fréq. abs. littér.: 435. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 393, b) 730; xxes.: a) 424, b) 867. Bbg. Mack. t.2 1939, p.134. _ Schwartz (W. L.). «Monologue intérieur» in 1845. Mod. Language Notes 1948, t.63, pp.409-410. _ Struve (G.). Monologue intérieur: the origins of the formula. P.M.L.A. 1954, t.69, pp.1101-1111.

Wiktionnaire

Nom commun

monologue \mɔ.nɔ.lɔɡ\ masculin

  1. (Théâtre) Scène d’une pièce de théâtre où un personnage est seul et se parle à lui-même.
    • Le monologue d’Auguste dans Cinna.
  2. Scène dite par un seul personnage.
    • Réciter un monologue.
    • Faire un monologue interne.
  3. (Figuré) Discours d’une personne parlant toute seule ou ne laissant pas parler les autres, ou parlant simplement pour elle-même.
    • […] et il resta content, sans deviner combien le monologue est blessant pour des provinciaux dont la principale occupation est de démontrer aux Parisiens l’existence, l’esprit et la sagesse de la province. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Pendant que le nouveau venu se débitait à lui-même ce monologue, un autre cavalier […] s’arrêtait et demeurait aussi en extase devant l’enseigne de la Belle-Étoile. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre IV)
    • Et tout en buvant, il mâchait entre ses dents des « chameaux par-ci, cochons par-là, vaches, grues, truies, etc. », quand l’aubergiste […] s’immisça dans ses monologues. — (Louis Pergaud, Joséphine est enceinte, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)

Forme de verbe

monologue \mɔ.nɔ.lɔɡ\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de monologuer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de monologuer.
    • Enfin, il y a la farce, le one man show du bouffon qui tour à tour mime, pirouette, danse, bruite, monologue et figure dans toutes les réjouissances populaires, intervenant même dans les scènes épiques interprétées par le corps de ballet royal, dans les pièces de théâtre et les films larmoyants, sur les grandes pirogues de course de la fête des eaux. — (Charles Meyer, Derrière le sourire khmer, Plon, 1971, première partie, chapitre II)
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de monologuer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de monologuer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de monologuer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MONOLOGUE. n. m.
Scène d'une pièce de théâtre où un personnage est seul et se parle à lui-même. Le monologue d'Auguste dans Cinna. Il se dit aussi d'une Scène fantaisiste dite par un seul personnage. Réciter un monologue. Il signifie encore Discours d'une personne qui parle toute seule ou qui ne laisse pas parler les autres. La conversation avec lui devient un monologue.

Littré (1872-1877)

MONOLOGUE (mo-no-lo-gh') s. m.
  • Scène où un acteur est seul et se parle à lui-même. Les monologues, qui ne sont pas des combats de passions, ne peuvent jamais remuer l'âme et la transporter, Voltaire, Lett. Mlle Clairon, 16 oct. 1760. Quand il fallait, chez les anciens, apprendre aux spectateurs quelque événement, un acteur venait sans façon le conter dans un monologue, Voltaire, Vie de Molière. Chaque comédien voulait briller par un long monologue ; ils rebutaient une pièce qui n'en avait point ; il fallut que Corneille dans Cinna débutât par l'inutile monologue d'Émilie, qu'on retranche aujourd'hui, Voltaire, Mél. litt. Chang. arriv. à l'art trag. Jadis, quand de la scène il imagina l'art, Thespis, dit-on, créa le dialogue ; Mais l'inventeur du monologue Fut probablement un bavard, Delille, Convers. I.

    On dit, par extension, d'une personne qui aime à tenir le dé de la conversation et à parler longuement, en compagnie, sans être interrompue, qu'elle aime le monologue, pratique le monologue.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MONOLOGUE, s. m. (Belles-Lettres.) scene dramatique où un personnage paroît & parle seul. Voyez Soliloque. Ce mot est formé du mot grec μονος, seul, & de λογος, discours.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « monologue »

(1508) Exemple du foisonnement néologique du français de la Renaissance nourrie d’hellénisme, ce mot naît au tout début du XVIe siècle de l’accord du préfixe mono- (« seul ») et du suffixe -logue (« discours ») sur le modèle de dialogue.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Μονολόγος, qui parle seul, de μόνος, seul, et λόγος, discours.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « monologue »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
monologue mɔnɔlɔg

Citations contenant le mot « monologue »

  • La mort, c'est la fin d'un monologue. De Tristan Bernard / Le satyre intermittent
  • Le monologue est la fumée des feux intérieurs de l'esprit. De Victor Hugo / L'Homme qui rit
  • Depuis des siècles, l'homme entretient avec l'homme un seul et même monologue. De Stanislaw Jerzy Lec / Nouvelles pensées échevelées
  • Peu importe le dialogue ou le monologue, les gens ne comprennent et ne saisissent que ce qui fait leur affaire. De Henri Lafrance / A l'aube du verseau
  • Tenez dans la vie un seul monologue mais mettez l'accent sur un mot sans cesse différent. De Stanislaw Jerzy Lec / Nouvelles pensées échevelées
  • Je me permets ici une digression personnelle, personne n’est obligé de la lire, mais je ne peux me retenir de la faire à cet endroit de ce monologue avec moi-même. Je ne crois pas à une époque d’après le coronavirus, mais à une nouvelle époque qui devrait s’appeler l’ère du Corona et qui, grâce aux pensées qui ont dû naître sous le Règne du Virus couronné Covid XIX, conduira les êtres humains vers une vie meilleure. Club de Mediapart, Matthias Langhoff: monologue en zone rouge | Le Club de Mediapart
  • Elle poursuit son monologue : "Je crois qu’Arnaud a vraiment la carrure. Je ne dis pas ça parce que j’ai beaucoup d’atomes crochus avec lui", dit-elle, sans rire, à propos de son enfant. "Je dois dire que j’ai été très heureuse très de la réaction d’Arnaud." Marie Claire, "Palais royal !" : le monologue culte où Catherine Deneuve s'épanche sur les coulisses de la royauté - Marie Claire
  • Incapables de s’entendre sur les conditions d’un débat télévisé, les deux finalistes de l’élection présidentielle polonaise, dont le second tour se tiendra le dimanche 12 juillet, ont organisé chacun de leur côté leur propre monologue. Le portail Onet y voit la preuve que “la guerre polono-polonaise n’a rien perdu de son intensité”. Courrier international, Deux monologues en guise de débat d’entre-deux-tours en Pologne

Traductions du mot « monologue »

Langue Traduction
Anglais monologue
Espagnol monólogo
Italien monologo
Allemand monolog
Chinois 独白
Arabe مناجاة فردية
Portugais monólogo
Russe монолог
Japonais モノローグ
Basque bakarrizketa
Corse monologu
Source : Google Translate API

Synonymes de « monologue »

Source : synonymes de monologue sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « monologue »

Monologue

Retour au sommaire ➦

Partager