Moisson : définition de moisson


Moisson : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

MOISSON, subst.fém.

A. − Récolte des céréales et, particulièrement, celle du blé. Faire la moisson; temps de la moisson; semailles et moissons. Qui n'a pas ouï parler de la fertilité de l'Égypte? L'Afrique donne, dans la plupart de ses régions, jusqu'à deux moissons par an (Bern. de St-P., Harm. nat.,1814, p.295).L'art picard et champenois du Moyen-Âge, parce qu'il parle surtout des moissons et des vendanges, révèle un peuple de cultivateurs (Faure,Espr. formes,1927, p.90).Cérès, la déesse des moissons (Industr. fr. brass.,1955, p.17):
1. C'était la délicieuse idylle de Ruth et de Booz, la jeune veuve arrivant au pays de Bethléem, pendant la moisson des orges, venant se coucher, par une nuit tiède, aux pieds du maître... Zola,Dr Pascal,1893, p.154.
P. méton.
Époque à laquelle s'effectue la moisson. D'abord, en pleine moisson, il perdit sa femme. L'automne suivant, sa fille mourait (Zola,Terre,1887, p.93).Il y eut un temps où Rome s'aperçut qu'elle allait célébrer Pâques à la moisson (Alain,Propos,1933, p.1113).Pomme de moisson. Variété de pomme que l'on récolte à l'époque de la moisson. Cueillir des pommes de moisson (Pourrat,Gaspard,1931, p.178).
P. méton., vieilli, poét. Synon. de an, année.Le Vieux Homme: Ne me renvoyez pas! Je suis tellement ancien! Je compte, v'là que j'ai cinquante moissons (Claudel,Violaine,1892, iii, p.535):
2. Ah! Pourquoi n'ai-je encor vu que douze moissons? Nul amant ne me flatte en de douces chansons. Nul ne dit qu'il mourra si je suis infidèle. Mais j'attends. L'âge vient. Chénier,Bucoliques,1794, p.99.
Céréales à récolter. Contraste qu'offrent ces monts sourcilleux dont la cime est couverte de neige, avec la richesse et le luxe de végétation de la plaine et du pied de ces montagnes, dont la moitié, en certains endroits, est couverte de moissons abondantes et de belles prairies (Maine de Biran,Journal,1816, p.155).Suivre toutes les routes; celle-ci montait vers un plateau, entre des moissons verdoyantes (Beauvoir,Mandarins,1954, p.198):
3. La lumière était si intense que le ton d'or du blé blanchissait par places et prenait des teintes d'argent. Dans l'opulent limon du Nil, les épis avaient poussé vigoureux, drus et hauts comme des javelines, et jamais plus riche moisson ne s'était déployée au soleil, flambante et crépitante de chaleur; il y avait de quoi remplir jusqu'au faîte la ligne de greniers voûtés qui s'arrondissaient près des celliers. Gautier,Rom. momie,1858, p.265.
Céréales récoltées. Le laboureur sans doute à sa grange rapporte Sa moisson d'aujourd'hui (Dumas père, Alchimiste,1839, ii, 1, p.227).Derrière eux entrait dans Tolède une moisson épaisse, traînée par des boeufs aux cornes surmontées de genêts (Malraux,Espoir,1937, p.557):
4. Dans beaucoup de villes [chez les Grecs] les citoyens étaient astreints à mettre en commun leurs moissons, ou du moins la plus grande partie, et devaient les consommer en commun; l'individu n'était donc pas maître du blé qu'il avait récolté; mais en même temps, par une contradiction bien singulière, il avait la propriété absolue du sol. La terre était à lui plus que la moisson. Fustel de Coul.,Cité antique,1864, p.68.
P. anal. Récolte de fruits, de végétaux autres que des céréales. Il y a encore quelques fraises dans cette plate-bande (...). Quand la moisson fut suffisante (...) nous revînmes en triomphe sous la tonnelle (Feuillet,Rom. j. homme pauvre,1858, p.163).Petit salon (...) que garnissait une moisson de fleurs aux parfums enveloppants (Bourget,Irrépar.,1884, p.91).Les chars de paysans ramenant de la mer les moissons de goémons et de varech (Van der Meersch,Empreinte dieu,1936, p.194).
B. − Au fig.
1. Grande quantité de quelque chose; réunion, amas en grande quantité. Il rend outre mesure des moissons de bienfaits pour le mal qu'il endure (Barbier,Ïambes,1840, p.157).Riche moisson d'observations (Mounier,Traité caract.,1946, p.221).
2. Synon. de collecte, récolte.Elle convie aux moissons futures de justice et de miséricorde tous les peuples joyeusement unis (Weill, Judaïsme, 1931, p.143):
5. ... Cook, après avoir fait pendant cinq mois une ample moisson d'objets curieux, de plantes indigènes, de documents ethnographiques et ethnologiques, donna son nom au détroit qui sépare les deux îles, et quitta la Nouvelle-Zélande. Verne,Enf. cap. Grant,t.3, 1868, p.19.
3. RELIG. Jésus, outre les douze Apôtres, y établit encore soixante-dix autres disciples, en disant que la moisson est grande, mais qu'il y a peu d'ouvriers (P. Leroux, Humanité,1840, p.815).Le coeur de Léonard s'enflamma. Il imaginait des expéditions hasardeuses, des conquêtes pour le Christ, de prodigieuses moissons d'âmes (Estaunié,Empreinte,1896, p.8).Oui nos blés sont à vous pour la moisson des blés Et nos âmes à vous à la moisson des âmes (Péguy,J. d'Arc,1897, 1repièce, p.68):
6. ... un grand nombre de religieux de tous les ordres furent envoyés pour y prêcher le christianisme; et la moisson fut si abondante, que l'on compta bientôt huit ou neuf cents chrétiens dans ces différentes îles. Voy. La Pérouse,t.2, 1797, p.347.
4. Expr. et loc.
Il ne faut pas mettre la faucille dans la moisson d'autrui. ,,Il ne faut point empiéter sur les attributions, sur les droits d'autrui`` (Ac. 1835, 1878).
Moisson de lauriers, de médailles, (plus rarement) de gloire. Récolte, en grande quantité, de récompenses, de victoires, de succès. Ta peine et ta fatigue germent en moisson de gloire (R.Bazin, Blé,1907, p.327):
7. Mais ce ne sont là que des préludes et des roses dans sa carrière de persécuteur [l'intendant Foucault]: il marquera bientôt par des moissons entières de lauriers, par de vrais exploits et des conquêtes. Sainte-Beuve,Nouv. lundis,t.3, 1862, p.436.
Prononc. et Orth.: [mwasɔ ̃]. Att. ds Ac. dep.1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1170 «action de récolter les céréales; temps de la récolte» (Rois, éd. E.-R. Curtius, II, XXI, 9, p.100: al cumencement de meissuns [incipiente messione]); fin xiies. (Raoul de Cambrai, éd. P.Meyer, 6208: Ja ne verrés l'entree de moison Que ci verrez); 2. ca 1223 «produit de la récolte» (Gautier de Coinci, Miracles, éd. F. Koenig, I Mir. 11, 1785: Souvent avoit povres moissons En la valee de Soissons); 3. 1erquart xiiies. fig. (Renclus de Molliens, Carité, 83, 1 ds T.-L.: Prestre, or esgarde quel messon!). Du lat. messio, -onis «moisson (action de récolter, époque, produit de la récolte)», fig. à basse époque «ce que l'on récolte» (vies. Grég. le Grand ds Blaise Lat. chrét.), dér. de messis (d'où l'a. fr. mes, v. métivier). Fréq. abs. littér.: 1251. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2033, b) 1333; xxes.: a)2728, b) 1229.

Moisson : définition du Wiktionnaire

Nom commun 1

moisson \mwa.sɔ̃\ féminin

  1. Récolte des blés et autres céréales.
    • La moisson de l'orge a lieu aux premiers jours de mai, celle du blé dans la seconde quinzaine de ce mois, celle du maïs au commencement de juin, et celle des légumineuses un peu plus tard. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 220)
  2. (Par extension) Emblavure de céréales.
    • Le spectre biologique de l'association des moissons siliceuses accuse une proportion très élevée de Thérophytes ; […]. — (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises : les associations végétales de la vallée de la Lanterne, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, p. 29)
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  3. Temps de la récolte.
    • La moisson approche.
    • À l’automne le paresseux ne laboure pas,
      à la moisson il cherche, et… rien !
      — (Proverbes XX, 4, traduction Émile Osty)
  4. (Figuré) Fruit d'un travail, ce qui est récolté.
    • Ce savant a fait une riche moisson dans les archives publiques, il y a recueilli des matériaux précieux.
    • Cette quêteuse a fait une abondante moisson, sa quête a produit beaucoup d’argent.
    • Une moisson de lauriers, beaucoup de succès, un grand nombre de victoires.
  5. (Religion) Se dit en parlant de la conversion des âmes.
    • Ce missionnaire a fait, dans l’Inde, une grande moisson.

Nom commun 2

moisson \mwa.sɔ̃\ masculin

  1. (Ornithologie) Nom générique normalisé de l'une des deux espèces du genre Melanospiza (petits passereaux de la famille des thraupidés (e.g. tangaras, callistes, etc.), le moisson pied-blanc (Melanospiza richardsoni), un oiseau noir à bec conique très fort semblable à celui de certains géospizes, endémique à Sainte-Lucie, et menacé d'extinction.
    • A Sainte-Lucie vit un autre petit passereau de la famille des Fringillidés, Melanospiza richardsoni (Cory), appelé en « patois » « moisson pied-blanc ». Le mâle est tout noir et la femelle ressemble au « moisson » martiniquais, mais l'un et l'autre ont les pattes blanc-jaunâtre.— (Robert Pinchon, Nature Antillaise, Éd. Gros Desormeaux, Paris, 1973, p. 139)
  2. (Ornithologie) À la Martinique, nom donné à la femelle du pèrenoir rougegorge (Loxigilla noctis) en créole martiniquais.
    • Fait curieux, on nomme spécifiquement le mâle, pèrenoir et la femelle, moisson (au masculin). C'est un des rares cas connus de noms vernaculaires dédoublés désignant les deux sexes d'une espèce par des dénominations différentes.
    • En Martinique, le mâle est appelé « père noir » et la femelle « moisson ». Ces noms vernaculaires sont dus au dimorphisme sexuel bien marqué entre le mâle, au plumage noir avec la gorge et les sourcils rouges, et la femelle au-dessous gris et aux ailes roussâtres.— (site web: Association des Amis des Volcans Verts des Caraïbes-AWAWECA → lire en ligne)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Moisson : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MOISSON. n. f.
Récolte des blés et autres céréales. Avoir une abondante moisson. L'époque de la moisson. Faire la moisson. Le temps est bon pour la moisson. Voilà une belle espérance de moisson. La campagne se couvre de riches moissons. Rentrer la moisson. Il se prend aussi pour le Temps de la moisson. La moisson approche. Pendant la moisson. Fig., Ce savant a fait une riche moisson dans les archives publiques, Il y a recueilli des matériaux précieux. Cette quêteuse a fait une abondante moisson, Sa quête a produit beaucoup d'argent. Une moisson de lauriers, Beaucoup de succès, un grand nombre de victoires. On dit dans le même sens Une moisson de gloire.

MOISSON, dans le langage de l'Église, se dit en parlant de la Conversion des âmes. Ce missionnaire a fait, dans l'Inde, une grande moisson.

Moisson : définition du Littré (1872-1877)

MOISSON (moi-son) s. f.
  • 1Action de récolter les grains et principalement les céréales. La moisson de nos champs lassera la faucille, Et les fruits passeront les promesses des fleurs, Malherbe, II, 1. Il [le laboureur] tient par les moissons registre des années, Racan, la Retraite. Il faut qu'avec notre famille Nous prenions dès demain chacun une faucille ; C'est là notre plus court ; et nous achèverons Notre moisson quand nous pourrons, La Fontaine, Fabl. IV, 22. Et laisse en soupirant ses moissons imparfaites, Voltaire, Henr. IX. Je chante les moissons ; je dirai sous quel signe Il faut ouvrir la terre et marier la vigne, Delille, Géorg. I. Je ne suis qu'au printemps, je veux voir la moisson, Et, comme le soleil, de saison en saison, Je veux achever mon année, Chénier, la Jeune captive. Jouissez, je le veux, du fruit de vos conquêtes ; Mais pour vous seuls faut-il que les moissons soient faites ? Chénier M. J. Gracq. II, 3.

    Fig. Une santé dès lors florissante, éternelle, Vous ferait recueillir d'une automne nouvelle Les nombreuses moissons, Rousseau J.-B. Ode au comte du Luc.

  • 2Le temps de la moisson. La moisson approche. Le semer et la moisson Ont leur temps et leur saison, Leroux de Lincy, Prov. t. I, p. 79.
  • 3Les céréales mêmes qu'on récolte. Pour corriger le blé, Dieu permit aux moutons De retrancher l'excès des prodigues moissons, La Fontaine, Fabl. IX, 11. Dieu, cette année, ayant trompé l'espérance de nos moissons, a frappé la terre de stérilité, Bossuet, Panég. St Gorgon, 2. Provinces qu'ils [les ennemis] avaient déjà ravagées dans le désir et dans la pensée, vous avez encore recueilli vos moissons, Fléchier, Turenne. L'un, voyant croître ses moissons, bénit la mémoire de celui à qui il doit l'espérance de sa récolte ; l'autre…, Fléchier, ib. Campagnes qu'engraissa le sang de nos guerriers, J'aime mieux vos moissons que celle des lauriers : La vanité les cueille et le hasard les donne, Voltaire, Poëmes, Voy. Berlin. J'errais parmi les fleurs, les moissons, les ruisseaux, Ducis, Abufar, II, 2.

    Fig. Jeter la faux en la moisson d'autrui, entreprendre sur son métier, sur ses attributions, sur ses droits. On dit dans le même sens et mieux : Il ne faut pas mettre la faucille dans la moisson d'autrui.

  • 4 Fig. Année. Ils s'adorent l'un l'autre ; et ce couple charmant S'unit longtemps, dit-on, avant le sacrement ; Mais, depuis trois moissons, à leur saint assemblage L'official a joint le nom de mariage, Boileau, Lutr. I.
  • 5 Fig. Acquisition en bien ou en mal. Ce savant a fait une riche moisson dans les archives du royaume, il y a recueilli des matériaux précieux. Ce gouverneur avait fait dans sa province une riche moisson, il s'y était enrichi par ses concussions. Cette quêteuse a fait une abondante moisson, sa quête a produit beaucoup d'argent. Les moissons d'or et d'argent, qui lui venaient [à l'Espagne] du nouveau monde, le rendaient [Philippe II] plus puissant que Charles-Quint, qui n'en avait eu que les prémices, Voltaire, Mœurs, 163.
  • 6 Fig. Dans le langage de l'Écriture, conversion des âmes. Ils reviendraient bientôt triomphants et comblés de joie, portant avec eux l'abondante moisson qu'ils avaient cueillie, Bourdaloue, Sur la récomp. des saints, 1er avent, p. 23. Combien de fois, jetant les yeux sur les vastes campagnes des Indiens et des sauvages, et croyant y voir une moisson jaunissante qui n'attendait que la main des ouvriers, pria-t-elle le père de famille d'y en envoyer ! Fléchier, Aiguillon.
  • 7 Fig. Dans le style élevé et poétique, récolte de choses comparées aux moissons. Mars nous fait recueillir d'amples moissons de gloire ; C'est à nos ennemis de craindre les combats, à nous de les chercher, certains que la victoire, Amante de Louis, suivra partout ses pas, La Fontaine, Fabl. VII, 18. Si cette vie est le champ fécond dans lequel nous devons semer pour la glorieuse immortalité, ne devons-nous pas désirer que ce champ soit ample et spacieux, afin que la moisson soit plus abondante ? Bossuet, Yol. de Monterby. C'est là [dans des conversations] qu'après avoir écouté les autres, il reprenait quelquefois les sujets qu'on croyait avoir épuisés, et que, recueillant les épis qu'on avait laissés après la moisson, il en faisait une récolte plus abondante que la moisson même, Fléchier, Lamoignon. Songez, seigneur, songez à ces moissons de gloire Qu'à vos vaillantes mains présente la victoire, Racine, Iph. V, 2. Ces moissons de lauriers, ces honneurs, ces conquêtes, Racine, ib. V, 2. Rappelez-leur que l'aquilon terrible De nos lauriers a détruit vingt moissons, Béranger, Bonne vieille.
  • 8Ancien terme de jurisprudence. Loi de moisson ou d'août, droit de publier le ban de la moisson, ou de vendre du vin en détail, à l'exclusion de toute autre personne pendant le mois d'août.

PROVERBES

Jette son bien de la bonne façon Qui sème et fait la moisson.

Celui qui fait la moisson en doit payer la façon.

En moisson et en vendange, il n'y a ni fête ni dimanche.

HISTORIQUE

XIIe s. Jà ne verrés l'entrée de moison, Que ci verrez Geri et Berneçon ; Sor vos venront as bons destriers gascons, Raoul de C. 242.

XVIe s. Passant dessus la tombe où Lucrece repose, Tu versas dessus elle une moisson de fleurs, Ronsard, 290. Il fault [pour payer tant de taxes] que tu ayes le pouvoir de nous donner deuz estez et deux automnes, deux moissons et deux vendanges, Amyot, Anton. 28. En moissons dames chambrieres sont, Cotgrave Grande moisson l'obeissant recueille, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Moisson : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

MOISSON, s. f. est le terme dont on se sert pour exprimer la recolte que l’on a faite des fruits d’une piece de terre, d’un verger, &c.

Moisson, (Hist. sacrée des Juifs.) Les Juifs ouvroient la moisson avec cérémonie. Celle de froment commençoit au dix-huitieme du mois de Tiar, le trente-troisieme jour après la fête de Pâques, & les prémices du froment se présentoient au temple à la Pentecôte. La moisson de l’orge se commençoit immédiatement après la fête de Pâques, & le seizeime de Nisan. La maison du jugement envoyoit hors de Jérusalem des hommes pour cueillir la gerbe des nouveaux orges, afin de sacrifier au Seigneur les prémices des moissons. Les villes voisines s’assembloient au lieu où l’on devoit cueillir cette gerbe, pour être témoins de la cérémonie. Trois hommes moissonnoient avec trois faucilles différentes une gerbe que l’on mettoit dans trois coffres différens, & on l’apportoit au temple où elle étoit battue, vannée & préparée pour être offerte au Seigneur le lendemain matin. Moïse ordonne que quand on moissonne un champ, on ne le moissonne pas entierement, mais qu’on en laisse un petit coin pour le pauvre & l’indigent. Postquam autem messueritis segetem terræ vestroe, non secabitis eum usque ad solum, nec remanentes spicas colligetis ; sed pauperibus & peregrinis dimittatis eas. Levit. 23. 22. C’est une loi d’humanité. (D. J.)

Moisson, (Jurisp.) on entend aussi quelquefois par moisson les grains recueillis, & quelquefois le tems où se fait la recolte.

Il y a des pays où l’on commet des messiers pour la garde des moissons, de même que l’on fait pour les vignes ; ce qui dépend de l’usage de chaque lieu.

Suivant le Droit romain, le gouvernement de chaque province faisoit publier un ban pour l’ouverture de la moisson, l. XIV. ss. de feriis. C’est apparemment de-là que quelques seigneurs en France s’étoient aussi arrogé le droit de ban à moisson ; mais ce droit est présentement aboli par-tout. Voyez le Traité des fiefs de Guyot, tome I. à la fin.

L’édit de Melun de l’an 1579, art. 29, veut que les détenteurs des fonds sujets à la dixme, fassent publier à la porte de l’église paroissiale du lieu où les fonds sont situés, le jour qu’ils ont pris pour commencer la moisson ou vendange, afin que les décimateurs y fassent trouver ceux qui doivent lever la dixme. Cependant cela ne s’observe pas à la rigueur ; on se contente de ne point enlever de grains que l’on n’ait laissé la dixme, ou en cas que les dixmeurs soient absens, on laisse la dixme dans le champ. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « moisson »

Étymologie de moisson - Littré

Wallon, mèhon ; namur. mèchon ; Hainaut, michon, misson ; provenç. meisso, meisho ; du lat. messionem, dérivé de messis, récolte, qui vient de metere, couper, moissonner ; comparez le grec ἀ-μάω, l'allem. mähen, le danois meye. Le Berry dit metive, dérivé directement de metere.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de moisson - Wiktionnaire

(Nom 1) Du latin messio (« récolte, moisson »).
(Nom 2) On ne connaît pas l'origine exacte nom de moisson désignant un oiseau endémique à Sainte-Lucie, mais on sait qu'il origine du créole saint-lucien, et a probablement été influencé par la dénomination identique d'une autre espèce de thraupidé, soit le pèrenoir rougegorge (Loxigilla noctis), dont la femelle est appelée moisson en créole martiniquais.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « moisson »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
moisson mwasɔ̃ play_arrow

Citations contenant le mot « moisson »

  • Les récoltes de céréales ne s'annoncent pas très bonnes cette année, notamment en Mayenne. Une baisse de 20% pour les rendements en blé est prévue par la FDSEA 53. Chez Damien Pervis, agriculteur à Saint-Denis-du-Maine, les quantités sont en effet faibles pour cette moisson. France Bleu, Blé, orge, colza... les rendements sont en baisse pour cette moisson 2020 en Mayenne
  • Cette campagne de moisson 2020 donne ses premières conclusions et qualifie la récolte de décevante. « On s’attendait à avoir un potentiel réduit à cause des excès d’eau de cet hiver », déplore Michel Le Friant, du pôle Céréales de chez Eureden. En effet, les conditions vraiment particulières aussi bien pendant la période des semis que pendant les stades de croissance végétative produisent aujourd’hui des tonnages récoltés désastreux dans certains coins de Bretagne. L’orge atteint péniblement en moyenne les 50 quintaux, quand la coopérative enregistre en année plus classique des rendements de 65 quintaux. « Les sols hydromorphes comme dans le marais de Redon (35) ou encore en limite Morbihan / Loire-Atlantique enregistrent des récoltes catastrophiques, de 20 à 40 quintaux ».* Journal Paysan Breton, Moisson : Des rendements tirés à la courte paille | Journal Paysan Breton
  • La Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) vient de tirer la sonnette d'alarme. Alors que la récolte des blés vient de démarrer, les moissons 2020 s'annoncent inquiétantes. Le département de l'Oise n'échappe pas au pronostic. « On s'apprête à avoir la deuxième plus mauvaise récolte en blé depuis 2000 », souffle Luc Smessaert, vice-président de la Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles (FDSEA). leparisien.fr, Dans l’Oise, des moissons de plus en plus décevantes - Le Parisien
  • Moins précoce que prévu, moins mauvaise qu’attendu, la moisson 2020 est surtout très hétérogène dans l’Aube. Journal L'Est Éclair abonné, Moisson 2020 dans l’Aube : les bonnes terres s’en sortent
  • La période est aux moissons partout sur le territoire, avec des volumes très décevants, que ce soit pour le blé, l'orge ou le colza. Les agriculteurs bretons ont subi des conditions climatiques défavorables l'hiver dernier et des attaques d'insectes.  France 3 Bretagne, Les moissons 2020 en Bretagne : "une très mauvaise année"
  • La région est en pleine moisson. L’hiver très pluvieux, couplé à un printemps très sec, a fait souffrir les blés, offrant localement aux cultivateurs, parfois sur une même exploitation, des rendements très hétérogènes, de très bons à mauvais, selon la date des semis et la qualité de leurs terres. La Voix du Nord, Une moisson de bonne qualité mais des rendements très contrastés
  • Alors que les orges d’hiver étaient pratiquement toutes moissonnées au 14 juillet, les machines s’attaquent désormais aux blés. La moitié des surfaces étaient déjà battues à cette date, avec des résultats hétérogènes. Entraid' : le média des cuma et du matériel agricole, La moisson 2020, une récolte dont le premier bilan est mitigé
  • Alors que certains terminent la moisson, d'autres l'entament tout juste. Et du côté des éleveurs, tous les regards sont braqués sur la paille. Moins de surfaces en céréales, sécheresse au printemps : les signaux sont à l'orange quant aux rendements de paille et certains s'affolent en voyant les prix grimper. Web-agri, Moisson et pressage de paille 2020 : pénurie de paille, flambée des prix
  • Céréales Les moissons battent leur plein dans le sud de l’Allier et touchent à leur fin au nord. Le premier bilan est mitigé avec des blés de bonne qualité, mais en faible quantité. , Moisson 2020 : un premier bilan, Actualités générales - Pleinchamp
  • Qui sème chichement moissonnera chichement ; qui sème largement moissonnera largement. De Saint Paul / Epîtres
  • L'ivraie doit pousser avec le bon grain jusqu'à l'heure de la moisson, mais qui racontera les souffrances qu'elle impose au bon grain. De Léo-Paul Desrosiers
  • Ce n'est pas une miette de pain, c'est la moisson du monde entier qu'il faut à la race humaine, sans exploiteur et sans exploité. De Louise Michel / Mémoires
  • Si la fournée de pain est manquée, c'est une semaine perdue ; si la moisson est mauvaise, c'est une année de perdue ; si le mariage est funeste, c'est une vie de perdue. De Proverbe estonien
  • Comme la neige vient mal en été et la pluie pendant la moisson, ainsi la gloire sied mal à un insensé. De La Bible / Le Livre des proverbes
  • Celui qui amasse pendant la moisson est sage, mais celui qui dort pendant l'été est un enfant de confusion. De La Bible / Le Livre des proverbes
  • La démesure, en mûrissant, produit le fruit de l'erreur et la moisson qui en lève n'est faite que de larmes. De Eschyle
  • La démesure en fleurissant produit l'épi de la folie, et la récolte est une moisson de larmes. De Eschyle
  • La veillesse, c'est l'hiver pour les ignorants et le temps de la moisson pour les sages. De Anonyme
  • Quand le blé vient à moisson, si haut soit-il, les poules l’attrapent. De Proverbe savoyard
  • Il ne faut pas jeter la faux en la moisson d'autrui. De Proverbe français
  • La moisson. On tond la terre comme une brebis. De Paul Claudel / Connaissance de l’Est
  • Parfois la tête est la moisson de la langue. De Proverbe turc
  • Le pire orage éclate au moment de la moisson. De Proverbe italien
  • Pour perdre une moisson il ne faut qu'une nuit. Charles Beys, Un laboureur déplore sa ruine

Images d'illustration du mot « moisson »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « moisson »

Langue Traduction
Corse racolta
Basque uzta
Japonais 収穫
Russe урожай
Portugais colheita
Arabe حصاد
Chinois 收成
Allemand ernte
Italien raccolto
Espagnol cosecha
Anglais harvest
Source : Google Translate API

Synonymes de « moisson »

Source : synonymes de moisson sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires