La langue française

Métis

Sommaire

  • Définitions du mot métis
  • Étymologie de « métis »
  • Phonétique de « métis »
  • Citations contenant le mot « métis »
  • Images d'illustration du mot « métis »
  • Traductions du mot « métis »
  • Synonymes de « métis »
  • Antonymes de « métis »

Définitions du mot « métis »

Trésor de la Langue Française informatisé

MÉTIS, -ISSE, adj.

A. − Issu du croisement de deux races ou de deux variétés différentes de la même espèce.
1. [En parlant d'une pers. ou d'un groupe de pers.]
Emploi subst. On alléguait qu'il se formait un embryon de classe moyenne, indiens, métis et mulâtres aisés et instruits (Lefebvre,Révol. fr.,1963, p.12).
Métis de.Ce n'était pas une femme qu'on épouse... C'est une métisse d'Arabe et d'Espagnol... Et dans ce temps-là, j'avais encore des idées d'Europe (Lenormand,Simoun,1921, 4etabl., p.41).
P. anal., subst. masc. En deux mots, c'est un métis en morale, ni tout à fait probe, ni complètement fripon (Balzac,Peau chagrin,1831, p.138).
Rem. Il ne faut pas confondre métis et mulâtre, ce dernier désignant seulement l'individu issu du croisement d'un Blanc et d'une Noire, ou inversement.
2. [En parlant d'un animal, d'une plante] Des individus qui ne diffèrent que par la race, les individus mixtes ou métis (Perrier,La Philos. zool. avant Darwin,1884, p.281).
Emploi subst. Métis de.Un nouvel hôte, maigre, hérissé, peu rassurant, nous arrive, tenant du chien, du loup; c'était en effet un métis de deux espèces (Michelet,Oiseau,1856, p.XXIX).
B. − Qui résulte du mélange de choses différentes. Un idiome métis. (Ds Lar. 19e-20e, Lar. Lang. fr., Lexis 1975).
MÉTALL. Fer métis. Fer contenant une certaine proportion de soufre ou d'arsenic. On compte plusieurs espèces de fer (...) les fers métis (Barberet,Serr.,1888, p.2).
TEXT. Tissu métis, toile métisse. Tissu, toile formé(e) d'un mélange de coton ou de fil. Blouse forme droite (...) en toile métisse blanche (Catal. Braillon,1951, p.2).Emploi subst. masc. Le drap housse en métis blanchi (Catal. 3 Suisses, printemps-été 1980, p.505).
REM.
Métif, -ive, adj.,anc. forme. Enfin, il s'est formé une espèce de peuple métif, né de colons et des Indiennes (Chateaubr.,Mém.,t.1, 1848, p.313).
Prononc. et Orth.: [metis], Passy 1914, Barbeau-Rodhe 1930 [meti]. Ac. 1694, 1718: mestif, ive ou mestis; Ac. 1740: métif, ive ou métis; dep. 1762: métis. Étymol. et Hist. 1. xiiies. [ms.] mestis «qui est fait moitié d'une chose, moitié d'une autre» (Digestes, ms. de Montpellier, 47, fol. 116a ds Gdf. Compl.); 2. 1288 «de basse extraction» (Jacquemard Gielée, Renart le Nouvel, éd. H. Roussel, 5197: li mondes est ... mestis); 3. 1338 «engendré de deux espèces (d'un animal)» (Raimon Vidal, Chace as médisance, 61 ds T.-L.: chien mestis); 1377 «id.» (Gace de La Buigne, Roman des Desduis, éd. Å Blomqvist, 9000: chien mestis); 1669 métis (Widerhold Fr.-all.); 1754 subst. «animal engendré de deux espèces» (Buffon, Hist. nat., t. 11, p.365); 4. a) 1559 [éd.] mestif «dont la mère est d'un autre peuple que le père (chez les Grecs)» (Amyot, Vie des hommes illustres grecs et romains, fo76 vo) b) 1615 adj. et subst. metice, cité comme mot indigène «personne née d'un homme blanc avec une Indienne, ou inversement» (Pyrard, Voyage, t. 2, p.60 et 61 ds Arv., p.341); 1617 metice «id.» (Mocquet, Voyages en Afrique, Asie, Indes Orientales et Occidentales, p.47, ibid.). Du b. lat. mixticius «né d'une race mélangée» (cf. Blaise Lat. chrét. et TLL); dér. de mixtus, part. passé de miscere «mêler, mélanger», v. méteil. La prononc. du s final s'explique par l'infl. des formes metice, mestice, cour. au xviie-xviiies. (cf. Arv., pp.341-342) et qui sont prob. une adaptation du port. mestiço «sang mêlé» (xives. ds Mach.3) ou de l'esp. mestizo «id.» (1600 ds Autoridades 1734) qui remontent également au b. lat. mixticius. La forme me(s)tif, me(s)tive, en usage du xvies. au xviiies. (v. FEW t. 6, 2, p.195a) est issue de mestif, par substitution de suff. L'a. prov. connaît mestiz, adj. «de basse extraction, de sang mêlé; mauvais, vil», dès la 1remoitié du xiies. (cf. M.Pfister, Lexikalische Untersuchungen zu Girart de Roussillon, p.568) et comme subst. «bâtard de basse extraction» (1180, Girart de Roussillon, éd. W.M. Hackett, 1757). Fréq. abs. littér.: 70. Bbg. Arickx (I.). Les Orthoépistes sur la sellette. Trav. Ling. Gand. 1972, no3, p.141. _ Boulan 1934, p.81. _ Fischer (J.-L.). Sens, contre sens et synon. Doc. Hist. Vocab. Sc. 1981, no2, pp.23-36.

Wiktionnaire

Adjectif

métis \me.tis\

  1. (Anthropologie) Qui est né de parents d’ethnies différentes.
    • En effet, les femmes métisses qui commettent l’adultère ne sont pas poursuivies selon les lois de Castille, comme on le fait dans le cas des femmes espagnoles mariées à des Espagnols, qui se sont rendues coupables d’adultère. — (Bernard Grunberg, Le métis dans la société coloniale ; entre haine, mépris et défiance, Les Discours de la haine : Récits et figures de la passion dans la Cité, sous la direction de Marc Deleplace, Presses Universitaires Septentrion, 2009, page 167)
  2. (En particulier) Qui est né d’un Blanc et d’une Noire ; ou d’un Noir et d’une Blanche.
    • Bien sûr, Barack Obama est métis, fils d'un universitaire kenyan, noir d'ébène, et d'une fille du Kansas, « blanche comme le lait », comme il aime à la décrire. — (Guillaume Debré, Obama, les secrets d'une victoire, Fayard, 2008, chap. 1)
    • Alors, elle constata que toutes étaient métisses : plus ou moins claires, plus ou moins foncées. — (Madeleine Mansiet-Berthaud, Wanda, Presses de la Cité, 2017, p. 43)
  3. (En particulier) Qui appartient à la culture des Métis de l'Ouest canadien, mélange des Canadiens français et des Amérindiens.
  4. Qui sont engendrés de deux races ou de deux variétés, en parlant de certains animaux.
    • Les tous premiers résultats des travaux de sélection générique entrepris à la Station d'Asela et dans de petites exploitations avoisinantes ont fait l'objet de plusieurs rapports ([…]), mais aucune étude n'avait encore été entreprise sur les performances des bovins métis élevés en station et en milieu réel. — (Gabriel Hamlin Kiwuwa, John C.M.. Trail, Mohamed Y. Kurtu, & al., Productivité de bovins laitiers métis dans la région d'Arsi en Éthiopie, Addis-Abeba : Centre international pour l'élevage en Afrique, 2006, page 1)
  5. Qui sont nés du mélange de deux formes de la même espèce, en parlant des fleurs et des fruits.
    • Ces plantes métisses peuvent varier et présenter des caractères qui diffèrent de ceux de leurs parents, — c'est précisément le but qu'on poursuit,— mais on ne remarque jamais chez elle aucune prépondérance des organes de la végétation et de la nutrition sur les appareils floraux. — (Cours de M. de Quatrefages, chap 32 : fécondité des métis et des hybrides chez les végétaux, dans Revue des cours scientifiques de la France et de l'étranger, Paris : Germer Baillière, 1868-1869, vol.6, page 85)
    • « Vous comprenez, disait Baillargeau, dans la vigne ce ne sont pas des espèces que nous croisons, ce sont des races, des variétés. On devrait dire des métis et non pas des hybrides, mais la coutume est de parler d’hybrides, et puis cela fait plus noble. […] Vous soutenez que le terme d’hybride est plus noble que celui de métis. D’abord il est impropre et vous en convenez puisqu’il désigne le croisement de deux espèces différentes ; ensuite il est grossier, barbare et, de plus, outrageant puisqu’il est tiré du mot grec hybris qui a le sens de viol, alors que métis vient du latin mixtus au sens exquis de ce qui est mêlé, tendrement mêlé, amoureusement mêlé. » — (Maurice Bedel, Le Mariage des couleurs, ch. III, 1951)

Nom commun 1

métis \me.tis\ masculin (pour une femme on dit : métisse) singulier et pluriel identiques

  1. Individu né de parents d’ethnies ou de races différentes.
    • Je suis Joshua, un métis né d'un Noir africain et d'une Blanche européenne. Je ne suis pas le seul, je le sais. Les métis, il y en a pas mal ici. Mais malgré tout, nous ne passons pas inaperçus. — (Blaise Mouchi Ahua, Moi, un métis afro-européen: Cette inoubliable enfance, Éditions Publibook, 2011, page 6)
  2. Animal issu de croisement d'animaux d'espèces proches mais différentes.
    • Le métis du saumon femelle et de la truite mâle est d'une croissance rapide et n'est pas migrateur.
      Le métis ayant le salvelin pour mère et la truite pour père et vice versa est également d'un développement remarquable et vient dans les eaux moins profondes que celles qu'exige le premier.
      — (Jean-Pierre Joseph Koltz, Traité de Pisciculture pratique, 4e édition revue & augmentée, Paris : G. Masson, 1883, p. 105)

Nom commun 2

métis \me.tis\ féminin singulier et pluriel identiques

  1. (Automobile) Véhicule métis.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MÉTIS, ISSE. (On prononce l'S de Métis.) adj.
Qui est né de parents de races différentes, spécialement Qui est né d'un blanc et d'une femme de couleur, ou d'un homme de couleur et d'une blanche. Les Espagnols naturels et les Espagnols métis. Une femme métisse. Il se dit aussi de Certains animaux qui sont engendrés de deux espèces. Ce chien n'est pas franc lévrier, il est métis. Ses mérinos ne sont pas tous de race pure, il a aussi un troupeau métis. Il se dit encore des Fleurs et des fruits nés du mélange de deux espèces. Cet œillet est métis. Cette poire est métisse.

MÉTIS s'emploie substantivement en parlant des Hommes et des animaux. C'est un métis. C'est une métisse. Troupeau de métis. Donner des métis en cheptel.

Littré (1872-1877)

MÉTIS (mé-tis') s. f.
  • Terme d'astronomie. Planète télescopique découverte en 1848.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MÉTIS, s. f. (Mythol.) Μητις, ce mot grec signifie la Prudence. Les anciens Mythologistes en ont fait une déesse, dont les lumieres étoient supérieures à celles des dieux-mêmes. Jupiter l’épousa, c’est-à-dire selon Apollodore, qu’il fit paroître beaucoup de prudence dans toute sa conduite. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « métis »

Μῆτις, prudence.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1669)[1] Du moyen français mestis[1], de l’ancien français mestis[1]. Du latin mixticius[1], dérivé de mixtus, qui est le participe passé de du verbe miscere (« mêler, mélanger »)[1].
L’influence des formes metice et mestice, plus courantes aux XVIIe et XVIIIe, explique la prononciation du « s » final[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « métis »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
métis meti

Citations contenant le mot « métis »

  • C’est un aspect peu connu de la colonisation française en Afrique occidentale que ce court mais instructif documentaire de 26 minutes, réalisé en Côte d’Ivoire, a choisi de traiter. Des enfants métis nés avant l’indépendance ivoirienne d’août 1960, de mère africaine et de père blanc, témoignent. Même si la plupart se sont parfaitement intégrés dans la société ivoirienne, ils sont toujours en quête de justice. Le Monde.fr, « Enfants cachés de la France coloniale », les métis ivoiriens en quête de justice
  • Le mea culpa de Philippe, souverain belge, tout comme celui du gouvernement fédéral ne suffiront pas à calmer les esprits. Des métisses dévastées assignent l'Etat en justice "pour crime contre l'humanité". Franceinfo, Passé colonial belge au Congo : le cauchemar de milliers de métis qui réclament justice
  • En anglais, le terme “passing”, soit “passer pour” en français, signifie incarner la norme majoritaire aux yeux de la société : il désigne moins l'identité ethnique que la perception de la race comme une position sociale, par autrui. En France, les mariages mixtes ont longtemps été interdits par la loi et le Code noir (de 1685, révisé en 1778), puis réprouvés par la morale. Aux Etats-Unis, dans les Etats du sud, le métissage a notamment été interdit par la ségrégation et les lois Jim Crow de 1876, ce qui n'a pas empêché des enfants de naître d'unions, et de viols. Le mariage dit interracial a été légalisé après la décision “Loving v. Virginia” de la Cour suprême, en 1967. Les Inrockuptibles, “Impur·e”, ”stérile” : petite histoire de la peur du métissage et du “passing”
  • KC Bruce raconte que sa grand-mère, Bernice Scott, est née sur ces terres et que sa famille y est depuis le début des années 1900. Sa grand-mère, qui était une aînée métisse respectée, a fait répandre ses cendres dans toute la propriété après son décès en 2007. Radio-Canada.ca, Une famille exaspérée par la présence de visiteurs d'un lieu populaire sur Instagram | Radio-Canada.ca
  • Un homme de 28 ans métis a été découvert fin juin assassiné dans une forêt du sud-ouest du Danemark. leparisien.fr, Meurtre d’un métis au Danemark : malgré la croix gammée d’un suspect, le mobile raciste écarté - Le Parisien
  • Les théories et les justifications intellectuelles qui ont entouré les décisions concernant les métis et le sort qui leur a été réservé à l’époque coloniale ont la clarté d’une épure : jusqu’au bout, la « goutte de sang blanc » qui coulait dans les veines des « mulâtres » a été le prétexte justifiant les traitements particuliers et les douteux privilèges qui leur étaient accordés. Le Soir Plus, Derrière le sort des métis du Congo, une idéologie de la suprématie raciale - Le Soir Plus
  • Nées au Congo colonisé dans les années 1950, arrachées à leurs familles parce qu’elles étaient métisses, placées dans un couvent catholique, puis abandonnées et victimes de sévices sexuels, 5 femmes assignent l’Etat belge en justice pour “crime contre l’humanité”.    France 3 Hauts-de-France, TÉMOIGNAGE. Cinq femmes métisses, nées au Congo, assignent l’Etat belge pour «crime contre l’humanité»
  • "Pour ce pianiste prodige, compositeur, arrangeur d’origine congolaise, la France s’est fait coloniser musicalement par les Etats-Unis, au risque de perdre son identité." C'est marrant comme formulation et cela révèle une pensée prégnante. La France peut se faire coloniser musicalement par tout le monde, c'est le métissage culturel, source d'enrichissement, mais surtout pas colonisé par les Américains car là, la France perdrait son identité et son âme! Je commente sans prendre parti. Si ce monsieur veut que la France garde son identité, il devrait s'opposer au métissage. Moi personnellement je m'en fous, je vais bientôt mourir, enfin pas maintenant, pas tout de suite, je touche du bois, mais je remarque au passage les idées qui sont dans l'air, dans le kairos, et que les gens respirent sans savoir ce qu'ils respirent. L'Obs, Ray Lema : « Le monde d’aujourd’hui est métis, la culture pure n’existe plus »

Images d'illustration du mot « métis »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « métis »

Langue Traduction
Chinois 梅蒂斯
Arabe ميتيس
Anglais metis
Espagnol metis
Italien metis
Allemand metis
Portugais metis
Russe метис
Japonais メティス
Basque metis
Corse mette
Source : Google Translate API

Synonymes de « métis »

Source : synonymes de métis sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « métis »

Partager