La langue française

Marmouset

Sommaire

  • Définitions du mot marmouset
  • Étymologie de « marmouset »
  • Phonétique de « marmouset »
  • Citations contenant le mot « marmouset »
  • Images d'illustration du mot « marmouset »
  • Traductions du mot « marmouset »
  • Synonymes de « marmouset »

Définitions du mot « marmouset »

Trésor de la Langue Française informatisé

MARMOUSET, subst. masc.

A. − Statuette grotesque. Marmouset de bois, de poterie. Une effroyable petite vieille édentée, bossue, tordue, crochue comme un marmouset de fantaisie (Balzac,Cath. de Médicis,Confid. Ruggieri, 1837, p. 316).Une petite niche circulaire, où siégeait (...) un petit dieu en or, un marmouset aztèque, le fameux «Nain jaune», difforme et grimaçant (Cendrars,Homme foudr.,1945, p. 84):
. Les Étrusques (...) faisaient des caricatures d'airain. Mais ces marmousets, les uns accablés de leur gros ventre, les autres étonnés de montrer tous leurs os à nu, Madame Marmet les regardait avec une admiration douloureuse. A. France,Lys rouge,1894, p. 162.
En partic.
ARCHIT. Figure grotesque, accroupie ou couchée, décorant un culot, un support, etc. Parmi les caricatures sculptées à l'intérieur [de Saint-Yves, à Rennes], on remarque un marmouset tournant le dos, pour ne pas dire plus, au grand autel (Stendhal,Mém. touriste,t. 2, 1838, p. 58).L'usage des marmousets a surtout été très répandu dans le style ogival tertiaire, sur les chapiteaux des colonnes et des piliers, sur les archivoltes, à l'extrémité des clefs pendantes, etc. (Chabat1881).
MOBILIER. Feu marmouset, p. ell. marmouset. Chenet bas dont l'extrémité est ornée d'une figure humaine. Les chenets à pommes ont, depuis trente ans, remplacé les feux marmousets (Havardt. 31889).
B. − Fam., péj.
1. Jeune garçon. Synon. marmot.La foule insouciante (...) marche (...) au milieu du glapissement d'affreux marmousets, criant d'une voix déjà cassée par l'eau-de-vie: Madame Badinguet ou la femme Bonaparte, ses amants, ses orgies (Goncourt,Journal,1870, p. 656).
P. ext. Enfant. Blas [est] obligé (...) de rester à la ville, où le retenaient sa femme et ses cinq marmousets (Cladel,Ompdrailles,1879, p. 84).
2. [S'emploie pour désigner, de façon péj. ou avec une intention insultante, un homme de petite taille ou contrefait, un jeune homme ou un personnage insignifiant] Pourtant, ce marmouset bilieux [l'Empereur]! comment la France peut-elle suivre et aimer un chef blême! (La Varende,Homme aux gants,1943, p. 58).
HIST. Conseillers de Charles V. Charles VI (...) rappela les conseillers de son père, qu'on appelait par dérision les marmousets (Bainville,Hist. Fr.,t. 1,1924, p. 109).
REM.
Marmousette, subst. fém.rare. Petite fille. Une petite marmousette (...) à la figure de poirette cuite, trotte-menu (Arnoux,Rhône,1944, p. 191).
Prononc. et Orth.: [maʀmuzε]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1292 «figure grotesque qui sert d'ornement architectural» degré des marmosez désigne ici une maison de la Cité de Paris ornée de ces figurines (Livre de la Taille de Paris ds R. belge Philol. Hist. t.37, p. 614); d'où fin xiiies. rue du Marmouset «rue où se trouvait cette maison» (Les Rues de Paris, 202 ds Fabliaux, éd. Barbazan et Méon, II, 251); au plur. 1314 rue des Marmousés (H. de Mondeville, Chirurgie, éd. A. Bos, no2132); b) début xviies. «petit chenet» croqueter le marmouset prob. «tourmenter avec un croc destiné à remuer les charbons, les chenets» (Les Estrennes de Gros Guillaume à Perrine ds Variétés hist. et litt., t.IV, p.229); ds la lexicogr. à partir de Boiste 1808; 2. a) fin xives. «favori d'un prince» (J. Froissart, Chron., XII, 227 ds IGLF), considéré comme vieilli dès Fur. 1690; b) 1480-1500 peut-être «petit garçon» ou «figure, marionnette» selon J. Rychner et A. Henry, ou ,,image pieuse assimilée à une idole`` selon G. de Poerck ds R. belge Philol. Hist. t. 37, p. 626; marmosés et marioctes (Villon, Testament, éd. J.Rychner et A. Henry, 1982, var. ms. A); 1643 «jeune enfant» (Scarron, Rec. de quelques vers burlesques, 91 ds Richardson, p. 174); c) 1660 «personne sans grande personnalité, étourdie» (Molière, Sganarelle, IX). Var. de marmot* d'apr. marmuser «marmotter entre ses dents» xiiies. [ms.] (Vie des Pères, Ars. 3641, fo168dds Gdf.) − av. 1755 (St-Simon, Mémoires, éd. de Boislisle, XIX, 65, 277), marmouser «id.» 1480 (Coquillart, Droitz nouveaulx, 1218 ds Œuvres, éd. M. J. Freeman, p. 192) − xvies., formations verbales issues de l'onomat. marm- qui exprime le murmure, les finales -user, -ouser sans doute sous l'influence de museau*, muser* et de l'a. fr. doloser «gémir»; marmuser et marmouser sont actuellement dial. (FEW t. 6, 1, pp. 357b-358a). Dès 1206 la maison citée en 1 a est dite domus marmosetorum d'apr. A. Berty cité ds R. belge Philol. Hist. t. 37, p. 616; cf. dans l'original lat. de la Chirurgie de H. de Mondeville, vicus marmosetorum désignant la rue des marmousets (ibid.). Fréq. abs. littér.: 29. Bbg. Dauzat (A.), Vaillant (A.). Marmouset-marmot. Fr. mod. 1955, t. 23, pp. 20-21.

Wiktionnaire

Nom commun

marmouset \maʁ.mu.zɛ\ masculin

  1. Petite figure grotesque, en particulier pour décorer les chapiteaux de colonnes, de piliers, les culots etc.
    • Vendeur de marmousets.
    • Les Étrusques étaient un peuple sérieusement gai. Ils faisaient des caricatures d’airain. Mais ces marmousets, les uns accablés de leur gros ventre, les autres étonnés de montrer tous leurs os à nu, madame Marmet les regardait avec une admiration douloureuse. Elle les contemplait comme… il y a un mot français très beau que je cherche… comme les monuments et les trophées de M. Marmet. — (Anatole France, Le Lys rouge, 1894, réédition Le Livre de Poche, page 164)
    • Dans nos parages, en pleine campagne s’élève une église ornée de somptueuses boiseries du XVIe siècle : nymphes, levrettes, marmousets, colonnes torses, paniers de fleurs et de fruits, comme partout, mais mieux. — (Marcel Jouhandeau, Chaminadour, Gallimard, 1941 et 1953, collection Le Livre de Poche, page 75.)
  2. (Ironique) Petit garçon, petit homme mal fait.
    • Voilà un plaisant marmouset, un plaisant visage de marmouset.
    • Qu'est-ce qu'il vous faut de plus, marmouset ? tonna-t-il. — (Jean Ray, Harry Dickson, L'Enigme du sphinx, 1937)
    • C’était un pitoyable marmouset chétif, petit pour son âge, constamment souffrant et qui, par intermittence, grelottait de la tête au pied. — (George R. R. Martin, Le Trône de fer, 1996, traduit par Jean Sola, 1998)
  3. Sorte de chenet de fonte, en forme de prisme triangulaire, dont une extrémité est ornée d’une figure quelconque.
  4. (Zoologie) Très petit singe d’Amérique, terme souvent employé comme synonyme de ouistiti.
    • Il semble pratique de rétablir ce vieux vocable français du XVIe siècle « Marmousets » car il permet de désigner collectivement ouistitis et tamarins et traduit plus exactement le terme anglais « marmoset ». — (G. Chauvier, Singes et lémuriens d’agrément, Bornemann éd., 1967, p. 65)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MARMOUSET. n. m.
Il signifiait autrefois Petite figure grotesque. Vendeur de marmouset. Par dérision, il signifie Petit garçon, petit homme mal fait. Voilà un plaisant marmouset, un plaisant visage de marmouset.

MARMOUSET se dit aussi d'une Sorte de chenet de fonte, en forme de prisme triangulaire, dont une extrémité est ornée d'une figure quelconque.

Littré (1872-1877)

MARMOUSET (mar-mou-zè ; le t ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : mar-mou-zè-z insolents ; marmousets rime avec traits, succès, paix) s. m.
  • 1Petite figure grotesque. Chamos, Maloch, Belphégor, Astarot, Baal-Zébuth, et autres marmousets, Voltaire, Phil. Déf. mil. Bolingbroke. XVI. Les marmousets de Laban, les manitous des sauvages, Rousseau, Ém. IV. Le Cafre tira d'un lambeau de pagne… un petit marmouset de bois, Bernardin de Saint-Pierre, Notes s. la Ch. ind.
  • 2Marmouset, visage de marmouset, petit garçon, petit homme mal fait ou non. Quel marmouset [en parlant d'Ésope] ! Boursault, Fables d'És. I, 1. Si cet homme [aussi grand que le mont Athos] avait la vue assez subtile pour vous découvrir quelque part sur la terre, avec vos armes offensives et défensives, que croyez-vous qu'il penserait de petits marmousets ainsi équipés, et de ce que vous appelez guerre, cavalerie, infanterie… ? La Bruyère, XII.

    Il sera fête demain, les marmousets sont aux fenêtres, se dit quand on voit beaucoup de gens aux fenêtres ; locution tirée sans doute de ce que, les marmousets étant des statuettes de saints, on les mettait, dans les fêtes, aux fenêtres.

  • 3 Par mépris, jeune homme sans conséquence. Faut-il qu'un marmouset, un maudit étourneau…, Molière, Sgan. 9. Quoi donc ! ce marmouset Avec son poil blondin transplanté sur sa tête Vous plairait pour époux ? Montfleury, Femme juge et partie, II, 4. C'était [Cornélie, la femme de Pompée], à ce que dit l'histoire, une assez sotte petite personne qui ne se mêla jamais de rien ; Corneille a très bien fait de l'ennoblir ; mais je ne puis souffrir qu'elle traite César comme un marmouset, Voltaire, Lett. Mme du Deffant, 26 juill. 1764. Prendre ces marmousets-là pour des personnages puisqu'ils en ont la manie [d'être des personnages], Diderot, Lett. à la comt. de Forbach, Œuv. t. III, p. 450, dans POUGENS.

    La conspiration des marmousets, conspiration de jeunes seigneurs, en 1737, pour renverser le ministère du cardinal de Fleury.

  • 4Espèce de chenet de fonte, en forme de prisme triangulaire, dont une extrémité est ornée d'une figure quelconque.

HISTORIQUE

XIVe s. À Paris un encontra o [avec] la compagnie de aucuns compaignons un autre en la rue des marmouses, H. de Mondeville, f° 99.

XVe s. Je n'ai vu nul haut seigneur qui n'eust son marmouset, ou de clergé ou de garçons montés par leurs jengles et par leur bourdes en honneur, Froissart, II, III, 27. À marmousetz et mariottes, Je crie à toutes gens merci, Villon, Ball. où il crie merci.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

MARMOUSET. - ÉTYM. À la fin, Ajoutez : Dans Fierabras, un Sarrasin se nomme Marmucet : XIIIe s. Quant tant ot Floripas à nos barons parlé, Son canberlenc apele, Marmucet de Goré, V. 2131. Marmucet paraît être le même que Marmouset. Au reste marmouset latinisé se trouve dans un texte latin du XIIIe siècle. Multi sunt scolares similes marmosetis qui semper magistro suo legenti assistunt… tamen quia cor et attentionem ad doctrinam magistri nequaquam apponunt, ideo, licet in scolis diu fuerint, nihil sciunt,, De oculo morali, ouvrage attribué à Pierre de la Sepieyra, mss. lat. Bibl. nat. n° 3234, f° 38, verso. Marmoseti ce sont de petites figures sculptées auxquelles l'auteur compare les élèves qui n'entendent rien.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « marmouset »

(Date à préciser) Variante de marmot. On trouve dès 1292 un degré des marmosez désignant une maison de la Cité de Paris ornée de statuettes.
Dozy et Lammens le dérivent de l’arabe مهرج, moharrij (« bouffon »)[1][2].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

À Paris, la rue des marmousets s'appelait, dans les titres latins, vicus marmoretorum, à cause de petites figures en marbre qui s'y trouvaient. Marmouset vient donc de marmoretum, de marmor, marbre (voy. ce mot) : marmoret, et, suivant la prononciation des Parisiens qui changeaient l'r en z, marmozet, marmouzet. La forme latine écarte toute possibilité de rattacher marmouset à l'ancien français merme, très petit, et sans doute aussi à marmot, marmaille, etc. Il y avait anciennement un verbe marmuser, marmouser (Berry, marmouser, marmuser), parler entre les dents, un substantif marmouserie, tristesse, mélancolie ; il ne paraît pas qu'ils aient rien de commun avec marmouset ; ils viennent peut-être de la particule mar, et de muser, ou du latin mussare, marmotter : On en marmuse dans Paris, la prison de M. Dassoucy, etc. Paris, 1674, dans FR. MICHEL, Argot, in-12, p. 51.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « marmouset »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
marmouset marmuzɛ

Citations contenant le mot « marmouset »

  • Cerveau d’un fœtus de marmouset normal (à gauche) et son homologue « agrémenté » du gène humain ARHGAP11B (à droite). Les barres d’échelle représentent 1 millimètre. Le gène en question élargit le cortex en stimulant la formation de cellules souches cérébrales. Crédits : Heide et al./MPI-CBG Trust My Science, Un gène identifié comme responsable de la taille de notre cerveau
  • La Hoops Factory de Clermont n’est pas le fac-similé d’une franchise, c’est le marmouset de basketteurs, clermontois et passionnés. Lesquels ont passé le confinement et le déconfinement à travailler, sans temps mort, à peindre, jusqu’à 7 mètres de hauteur, installer les sols, fignoler le lounge, la terrasse extérieure, finir, préciser. Sur le côté d’un des terrains de 3x3, la fresque de 55 m2 peinte par Guillaume Dervaux, l’intérieur cébiste et pote artiste, parle auvergnat, raconte le puy de Dôme, la cathédrale, les pistes Michelin, le casque de Vercingétorix... www.lamontagne.fr, La Hoops Factory de Clermont, la nouvelle maison de la culture basket - Clermont-Ferrand (63000)

Images d'illustration du mot « marmouset »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « marmouset »

Langue Traduction
Anglais marmoset
Espagnol tití
Italien bertuccia
Allemand krallenaffen
Chinois mo
Arabe القشة قرد أميركي
Portugais sagui
Russe мартышка
Japonais マーモセット
Basque marmoset
Corse marmoset
Source : Google Translate API

Synonymes de « marmouset »

Source : synonymes de marmouset sur lebonsynonyme.fr
Partager