La langue française

Chenet

Définitions du mot « chenet »

Trésor de la Langue Française informatisé

CHENET, subst. masc.

Chacun des supports de métal que l'on place dans le foyer d'une cheminée afin de maintenir les bûches au dessus de l'âtre pour en faciliter la combustion :
1. Des petits chenets noirs soutenaient les flammes : ils représentaient un buste de femme, délicatement moulé, la jolie tête coiffée en bandeaux, une étoffe croisée sur les seins nus. E. Triolet, Le Premier accroc coûte deux cents francs,1945, p. 21.
Fig. et fam. Être les pieds sur les chenets. Vivre dans un confort paresseux :
2. ... froissé par les hommes, j'ai besoin d'un intérieur bourgeois où je puisse être les pieds sur les chenets. Stendhal, Journal,t. 5, 1813-18, p. 4.
Prononc. et Orth. : [ʃ ənε]. ,,Un chenet se dit dans le patois normand un quenot, qui signifie aussi un petit chien`` (Littré). Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Ca 1290 chenés (G. de Biblesworth, Traité, 171 ds T.-L.). Dér. de chien* prob. en raison des têtes de chien qui ornaient primitivement ces ustensiles; suff. -et* (cf. a. fr. chenet « petit chien », Marie de France, Fables, éd. K. Warnke, XV, 2). Fréq. abs. littér. : 141. Bbg. Benoît (P.). Die Bezeichnungen für Feuerbock und Feuerkette im Französischen, Italienischen und Rätoromanischen mit besonderer Berücksichtigung des Alpengebietes. Z. rom. Philol. 1924, t. 44, pp. 385-460. − Darm. Vie 1932, p. 109. − Gottsch. Redens. 1930, p. 168.

Wiktionnaire

Nom commun

chenet \ʃə.nɛ\ masculin

  1. Ustensile, au nombre de deux par cheminée, servant à maintenir le bois en hauteur dans le foyer pour en activer la combustion.
    • J'ai en un domestique mysophobe; son bonheur, c'était de passer sa journée à nettoyer les cuivres, les chenets, boutons de porte, lustres, enfin tout ce qui dans l'appartement était en métal ou susceptible de briller; […]. — (Édouard Gélineau, Des peurs maladives ou phobies, Paris : Société d'éditions scientifiques, 1894, page 92)
    • De gros monticules de cendres encombraient la cheminée et portaient le brasier à un empan plus haut que la tête des chenets. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 461)
    • Les chenets en terre cuite zoomorphes sont particulièrement nombreux dans toute la vallée de la Loire, d’Orléans à Nantes. — (Michel Provost, Le val de Loire dans l’Antiquité, page 359, 1993, CNRS éditions)
  2. (Marine) Machine de fer qui sert à donner le pli aux bordages que l’on chauffe.

Nom commun

chenet \Prononciation ?\ masculin

  1. Variante de chienet.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHENET. n. m.
Ustensile qu'on place par paire dans les cheminées pour élever le bois et le faire brûler plus facilement. Chenets de fer. Une paire de chenets. La pomme d'un chenet. Chenets à pommes de cuivre. Chenets de cuivre, d'argent, de bronze, etc., Chenets dont le devant est de cuivre, d'argent, etc. Fig., Vivre les pieds sur les chenets, Vivre confortablement et paresseusement.

Littré (1872-1877)

CHENET (che-nè ; le t ne se lie pas dans le parler ordinaire ; au pluriel l's se lie : les che-nè-z et les pincettes ; chenets rime avec traits, succès, jamais, etc.) s. m.
  • 1Ustensile de cheminée, pour tenir le bois soulevé dans le foyer. Les pieds sur les chenets étendus sans façon, Regnard, Joueur, II, 4. Faisons comme un tison qu'on heurte au dur chenet Étinceler la vie, Hugo, Crép. 33.

    Fig. et familièrement. Avoir les pieds sur les chenets, ne se donner aucune peine, vivre commodément.

  • 2 Terme de marine, machine de fer qui sert à donner le pli aux bordages que l'on chauffe.

HISTORIQUE

XIVe s. Pour quatre paires de chenetz de fer pour les chambres de la royne, De Laborde, Émaux, p. 211. Un landier ou chienet, et un greil de fer, Du Cange, chenetus. Audoin a receu dampnablement un chiennez pour mettre en cheminée d'un des commissaires du chastelet, Du Cange, ib. Jehan feri le dit Simon d'un queminel appelé chienet sur la teste, à sanc et à plaie, Du Cange, ib.

XVe s. Pierre Labbé print en la cheminée un chiennet ou cheminel tout ardant, Du Cange, chiminale. Icelluy Blondel dist au suppliant moult arrogammant et par grant aïr que s'il en parloit planté [beaucoup], qu'il le getteroit sur les chiennez, Du Cange, plenitudo. Une paire de chiennetz de fer, pesant chacun cinquante livres, De Laborde, Émaux, p. 212.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CHENET. Ajoutez :- REM. Un chenet se dit dans le patois normand un quenot, qui signifie aussi un petit chien, H. Moisy, Noms de famille normands, p. 383.

HISTORIQUE

Ajoutez :

XIIe s. Si vit que on li ot fortrait, La damoisele, son ciennet [petit chien, au propre], Perceval le Gallois, V. 23172.

XVe s. Deux chiennes de fer, l'une à croche, et l'autre à pommeaux, Bullet. du Biblioph. mai 1863, p. 233.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* CHENET, s. m. (Serrurier, Argenteur, Doreur, Fondeur.) ustensile domestique auquel tous ces ouvriers travaillent quelquefois. On le place dans les atres des cheminées par paire. Les deux chenets soûtiennent & élevent le bois qui en brûle plus facilement. Si on imagine, 1° une barre de fer quarrée, horisontale, dont un des bouts que j’appelle a soit coudé d’environ quatre à cinq pouces en un sens, & dont l’autre bout que j’appelle b soit coudé dans un sens opposé ; ensorte que la barre & les parties coudées soient dans un même plan, & que les parties coudées soient paralleles entr’elles & perpendiculaires à la barre : si l’on imagine, 2° qu’une des parties coudées a soit plus forte d’étoffe & plus longue que la partie b ; qu’à l’endroit du coude elle soit refendue en deux parties ; qu’on étire ces deux parties ; qu’on les cintre vers le coude ; qu’on les écarte, l’une d’un côté de la partie a, l’autre de l’autre côté ; que la partie a soit perpendiculaire sur le milieu de ce cintre ; que la partie a & ses portions refendues & cintrées soient dans un même plan ; que ces parties cintrées forment deux piés à-peu-près de la même hauteur & grosseur que la partie b, & que le tout puisse se soûtenir sur ces deux piés & sur la partie b, ensorte que la barre soit à-peu-près horisontale, ou soit seulement un peu inclinée vers la partie b, on aura un chenet de cuisine, un chenet de la construction la plus simple. Ceux des appartemens communément sont à double barre, sont contournés, & tiennent quelquefois par une barre ou deux qui les assemblent vers les parties coudée, b, & les conservent à une distance parallele & proportionnée à la grandeur de l’atre ; alors la partie a a peu de hauteur ; elle sert seulement de support à des ornemens, soit en acier poli, soit en cuivre fondu & ciselé : ce sont ou des bas-reliefs, ou des figures groupées, ou des boules, ou des pots-à feu. Nos ayeux n’avoient que des chenets ; le luxe nous a donné des feux ; car c’est ainsi qu’on appelle l’assemblage des deux chenets ; & ces feux sont des meubles argentés, dorés, quelquefois émaillés, & très-précieux, soit par la matiere, soit par le travail.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « chenet »

 Dérivé de chien avec le suffixe -et, « petit chien », en raison des têtes de chien qui ornaient primitivement ces ustensiles[1], l’allemand a Feuerbock, « bouc à feu[2] ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Chien ; mot à mot petit chien, à cause d'une assimilation avec un chien couché sur le ventre. Les Allemands nomment le chenet un bouc, Feuerbock.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « chenet »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
chenet ʃœnɛ

Évolution historique de l’usage du mot « chenet »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Images d'illustration du mot « chenet »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « chenet »

Langue Traduction
Anglais chen and
Espagnol chen y
Italien chen e
Allemand chen und
Portugais o chen e o
Source : Google Translate API

Synonymes de « chenet »

Source : synonymes de chenet sur lebonsynonyme.fr

Chenet

Retour au sommaire ➦

Partager