La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « maille »

Maille

Variantes Singulier Pluriel
Féminin maille mailles

Définitions de « maille »

Trésor de la Langue Française informatisé

MAILLE1, subst. fém.

I. − Boucle.
A. −
1. Chacune des boucles d'un fil textile, qui s'entrelacent pour former un tissu souple voire lâche. Maille à l'endroit, à l'envers, torse; mailles fines, lâches, serrées; maille qui file; monter des mailles; tricoter, lâcher une maille. Et tu as payé le morceau vingt-cinq francs? reprit-elle en examinant chaque maille de la dentelle (Zola,Bonh. dames,1883, p. 445).Une conscience qui l'empêchait de toucher ses cheveux quand un courant d'air les dérangeait (...), de mouiller la maille de son bas qui craquait (Giraudoux,Bella,1926, p. 189):
1. Ces bonnes ménagères savent avec exactitude le nombre des mailles que leurs filles doivent tricoter en une heure, et combien de chandelle on peut brûler après souper dans une maison réglée... Senancour,Obermann, t. 2, 1840, p. 56.
P. métaph. L'illusion que le légiste viendrait à bout de dénouer maille à maille cette vilaine affaire (Châteaubriant,Lourdines,1911, p. 100):
2. Comme ils ont dû pleurer cette nuit-là dans leur tombe, mes deux pauvres vieux... Tout l'ouvrage de leur vie qui se défaisait, jusqu'à la dernière maille. Larbaud,Barnabooth,1913, p. 245.
P. anal., littér. Encadrement métallique surtout des différents morceaux d'un vitrail, d'une fenêtre. Il s'arrêtait devant le vitrage trouble à mailles de plomb (Hugo,N.-D. Paris,1832, p. 331).La plaine avec ses champs ressemble à un vieux vitrail aux verres irréguliers enchâssés dans des mailles de plomb (Claudel,Connaiss. Est,1907, p. 44).
2. P. méton., PÊCHE. Espace vide entre les fils noués formant le filet. Les biologistes ont déterminé une dimension de maille optima permettant à la plupart des poissons n'ayant pas atteint la taille adulte de s'échapper du filet (La docum. fr.,14 sept. 1965ds Boyer, Pêches mar., 1967, p. 93).
Loc. verb. Avoir, faire la maille. [Le suj. désigne un filet] Avoir des ouvertures de dimensions réglementaires. [Le suj. désigne un poisson] Être d'une taille suffisante pour être pris au filet:
3. ulrich: Et mon filet? Je peux reprendre mon filet? (...) Je le veux tout de suite. C'est un outil professionnel. J'ai à pêcher ce soir!... le second juge: Très bien! Va-t'en! Il est confisqué. Il n'a pas la maille. Giraudoux,Ondine,1939, III, 4, p. 190.
Loc. verb. fig. Passer à travers les mailles. Échapper à (une contrainte, un piège). Ses désirs [de la nature] se mêlent comme un réseau et ses lois les plus chères ont à passer sans cesse à travers les mailles d'autres lois (Maeterl.,Vie abeilles,1901, p. 225):
4. Il ne signifie pas que les formations [politiques indépendantes] dont nous parlons seraient par cela même supprimées de l'existence effective, et qu'elles n'auraient aucune chance de passer à travers les mailles d'un régime tyrannique quel qu'il soit. Maritain,Human. intégr.,1936, p. 294.
B. −
1. Chacune des boucles dont l'entrelacement plus ou moins dense forme un grillage, un treillis, un réticule. Demain matin, pas plus tard, ils verraient dans ce champ les empreintes d'une vaillante petite chienne, (...) Et des touffes de poils gris collées encore aux mailles du grillage (Genevoix,Raboliot,1925, p. 79):
5. ... je la vois toujours du même geste par lequel on gave les oies, faisant glisser méthodiquement dans une longue bourse aux mailles d'argent, les malheureuses pièces de monnaie qui étaient comme du sang tiré de mes veines... Bloy,Journal,1903, p. 190.
En partic. Chacun des petits anneaux formant le tissu métallique d'une armure. Cotte de mailles. Cette pièce ne se portait plus qu'aux fêtes depuis que les armures de mailles, qui se rompaient sous les coups, étaient remplacées par les armures de plates, que rien n'entamait (A. France,J. d'Arc,t. 1, 1908, p. 259).
2. P. méton. Chacun des espaces vides laissés entre ces fils métalliques. L'armature est constituée par des fers en croix et par un treillis à mailles serrées (Joedicke,Structures en voiles et coques,1962, p. 113).
En partic. Dimension des trous d'un tamis. Les matières sont donc calibrées 0 à 1 mm,5 environ; elles passent sur un tamiseur, qui porte la maille 70 (Ratel,Prépar. mécan. minerais,1908, p. 341).
3. Chacun des anneaux d'une chaîne. Mailles d'une gourmette.
MAR. ,,Anneau d'une chaîne d'ancre muni d'un étai pour éviter sa déformation`` (Sizaire Marine 1972).
C. −
1. ANAT. Espace délimité par un réseau de fibres conjonctives ou par des vaisseaux. Le tissu cellulo-adipeux est à mailles plus grandes (...) il est extraordinairement souple et extensible (Quillet Méd.1965, p. 297).
2. ÉLECTR. Parcours fermé formé de branches, dans un réseau électrique. Le déterminant des résistances de maille (Frühling,Cours d'électr., t. 1, 1966, p. 189).
3. FIL. Ouverture des lisses du métier à tisser où passe un fil de chaîne. Le principe de fabrication est analogue à celui appliqué sur le métier Rachel, à savoir une armure de base en mailles «chaînette» est consolidée par des fils de trame (Thiébaut,Fabric. tissus,1961, p. 107).
4. HÉRALD. ,,Boucle ronde, sans ardillon`` (Littré et DG).
5. MENUIS. Fissure du bois partant du coeur de l'arbre et qui diverge vers la périphérie. Scier (un arbre, une planche) sur (la) maille. Scier dans le sens du rayon d'un arbre. Une planchette (...) sciée longitudinalement sur la maille, c'est-à-dire par une coupe qui passe sur la moelle (Voy. La Pérouse,t. 1, 1797, p. 170).
II. − Tache.
A. − Au plur. Petites taches qui apparaissent sur les plumes des ailes de certains oiseaux quand ils deviennent adultes. Synon. maillure (infra dér.). (Dict. xixeet xxes.).
B. − BOT. Tache précédant le bourgeon à fruit chez certaines plantes (concombres, melons, p. ex.). La taille du potiron est bien simple. On laisse pousser la tige principale (...). On pince pour faire développer les ramifications sur lesquelles apparaissent les mailles (fleurs femelles) (Gressent,Potager mod.,1863, p. 895).
C. − MÉD. Taie ronde qui se forme à la surface de la prunelle. (Dict. xixeet xxes.).
Prononc. et Orth.: [mɑ:j] et [-a-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. Fin xies. «taie (dans l'œil)» (Raschi, Gl., éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, t. 1); 2. fin xiie-début xiiies. «moucheture sur le plumage d'un oiseau» (Lapidaires anglo-norm., éd. P. Studer et J. Evans, V, 186, p. 242: maile del ostur); 3. 1704 bot. (Trév.: se dit de l'œil d'où sort le fruit des melons et des concombres). B. 1. a) Fin xies. «petit anneau en métal qui forme le tissu d'une armure» (Raschi, loc. cit.: maille [de cuirasse]); ca 1100 (Roland, éd. J. Bédier, 1329: osberc dunt la maile est menue); b) 1410 «anneau d'une chaîne» (Doc. ds Gay, s.v. chaîne: chesne de fer ... où il a 28 mailles de fer); 2.fin xiies. «chacune des petites boucles de matière textile dont l'entrelacement forme un tissu lâche» (Béroul, Tristan, éd. E. Muret4, 3726); 3.a) 1216 «trou formé par chaque maille» (Guillaume Le Clerc, Fergus, 175, 17 ds T.-L.: ne volïés Que l'anguille passast la maille); b)1690 «ouverture que l'on laisse dans un treillis de fer» (Fur.). Du lat. macula, proprement «tache» et par la suite «maille de filet». Le sens de «tache», rare dans l'anc. lang. (xiie-xvies. ds FEW t.6, 1, p.12b), s'est exclusivement maintenu dans quelques emplois techniques et a été évincé par celui de «boucle de fil servant à faire un tissu» (cf. aussi, en parlant d'une cotte, l'a. prov. malla: ca 1060, Chanson de Sainte Foy, éd. E. Hoepffner, 583).
DÉR.
Maillure, subst. fém.a) Ensemble des mailles d'un bois. C'est à ses rayons très larges que le chêne doit, à la fois, la beauté caractéristique de ses maillures (...) et sa facilité de fente (Campredon,Bois,1948, p. 6).b) Ensemble de mailles du plumage d'un oiseau. (Dict. xixeet xxes.). [mɑjy:ʀ] ou [-a-]. Att. ds Ac. dep. 1694. 1resattest. a) 1671 fauconn. (Pomey), b) 1859 terme de forestier (Nanquette, Exploitation, Débit et estimation des bois, p. 217); de maille1, suff. -ure1*.
BBG. Goosse (A.). Le Pic. et le wall., source du jargon des coquillards. Cah. Lexicol. 1970, t. 16, pp. 102-104. _ Quem. DDL t. 20. _ Rommel 1954, p. 32. _ Sain. Sources t. 2 1972 [1925], p. 166, 190.

MAILLE2, subst. fém.

A. − NUMISM. [Sous les Capétiens] Monnaie de très faible valeur, valant un demi-denier. Un jongleur amuse son public et tente de lui soutirer quelque monnaie (...). Aussi ne dédaigne-t-il pas la maille, la simple maille, dont il faut deux pour faire un denier (Faral,Vie temps st Louis,1942, p. 196).
B. − Loc. fig.
Vieilli. Sans sou ni maille. Sans argent aucun. N'avoir ni sou ni maille. N'avoir aucun argent. Charles ne nous est de rien, il n'a ni sou ni maille; son père a fait faillite (Balzac,E. Grandet,1834, p. 110).Fils d'un fermier franc-comtois; orphelin à dix ans, sans sou ni maille; goujat de ferme, puis valet de charrue, voilà son entrée dans la vie (Farrère,Homme qui assass.,1907, p. 36).
Avoir maille à partir avec qqn, avec qqc. Avoir un différend avec quelqu'un, des difficultés avec quelque chose. Il est bien douloureux d'avoir maille à partir avec le suffrage universel (Baudel.,Curios. esthét.,1857, p. 185):
.C'est ici que tu as couvé ta couvée, que tu as soigné les maladies, que tu as veillé près des berceaux, que tu as eu «maille à partir» avec des nurses et des institutrices. Mauriac, Noeud vip.,1932, p. 102.
Prononc. et Orth.: [mɑ:j] et [-a-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1130 numism. (Lois de Guillaume le Conquérant, éd. J. E. Matzke, p.5, § 1); 2.ca 1135 ne pas valeir maaille «ne rien valoir» (Couronnement de Louis, éd. Y. G. Lepage, rédaction AB, 2409); 3.a) α) 1174 ne porter maaille ne denier «n'avoir pas le sou» (Guernes de Pont-Sainte-Maxence, St Thomas, 4453 ds T.-L.); β) 1736 n'avoir ni sou ni maille (Marivaux, Télémaque travesti, p. 121); b) 1616 avoir maille à départir (avec qqn) «avoir un différend» (A. de Montluc, La Comédie des Proverbes ds Anc. Théâtre Français, t. 9, p. 50); 1655 avoir maille à partir [«à partager»] (Molière, Etourdi, I, 7). Du lat. médiév. medalia «demi-setier» (ixes. ds CGL t. 1, p. 299; cf. aussi Nov. Gloss.), issu par dissimilation de *medialia, plur. neutre pris comme fém. sing. de l'adj. *medialis «qui se trouve au milieu», lui-même dér. de medius «demi» (cf. aussi l'ital. medaglia, l'esp. meaja, cat. malla, au sens de «monnaie»). Cf. la forme latinisée mailla (1082-1106, Angers ds Nov. Gloss.).
STAT. Maille1 et 2. Fréq. abs. littér.: 493. Fréq. rel. littér.: xixes.: a)767, b)897; xxes.: a)784, b)489.

Wiktionnaire

Nom commun 2 - français

maille \mɑj\ féminin

  1. (Numismatique) Ancienne monnaie de billon, au-dessous du denier, qui était la dernière division de la monnaie.
    • Monsieur l’aumônier les régala, au nom des maîtres du logis, chacun d’une gaufre et d’une maille. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • Voudriez vous pire maladie Que n’avoir (ni) maille ni denier? — (Le thresor des joyeuses inventions du Paragon de poésies, contenant épistres, balades, rondeaux, dizains, huictains, épitaphes & plusieurs lettres amoureuses fort récréatives)
  2. (Par extension) Chose de très petite valeur.
  3. (Par extension) (Argot) Argent ; monnaie.
    • On est franc et sincère : « Un livre, doit y avoir de la maille à se faire avec... ». — (Dan Franck, Roman nègre, Grasset, 2008,)
    • Je parle même pas des bougs camouflés en honnêtes travailleurs, et qui zieutent ceux qui ont de la maille en attendant le bon moment. C'est ça qui me vénèr le plus, gros. — (Geovani Martins, « P'tite virée », dans le recueil de nouvelles Le soleil sur ma tête, traduit du portugais (Brésil) par Mathieu Dosse, NRF/Gallimard, 2019)

Nom commun 1 - français

maille \mɑj\ féminin

  1. (Couture) Chacune des boucles que forment des fils croisés ou noués en un point et qui constituent un tissu plus ou moins lâche.
    • Son pied gauche, dont l’orteil rongeait la chaussette dix fois raccommodée, déchiquetant les mailles et creusant sa trouée, le faisait souffrir cruellement. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 9)
    • La survie de la langue bretonne, qui était son obsession, avait selon lui tenu seulement à une maille filée dans le tricot jacobin de la législation scolaire, un oubli de Jules Ferry, qui n’avait songé à imposer l’obligation qu’à partir de six ans. — (Mona Ozouf, Composition française, Gallimard, 2009, collection Folio, page 41)
    • Il y a une maille rompue à votre bas.
    • Deux mailles de ce bas ont coulé.
    • Reprendre, relever une maille.
  2. Nœuds faits de corde, de fil, etc., dans les filets. Trame d’un filet.
    • Il y a plusieurs mailles rompues à ce filet.
  3. Ouverture que les nœuds d’un tricot ou d’un filet laissent entre eux.
    • Les mailles de ce filet sont trop grandes, trop larges.
    • Il comprenait pourquoi il y a des escarpolettes, des hamacs, et projetait de s’en monter un avec des filets de pêcheur, qu’un de ses gardes avait saisis parce qu’ils n’avaient pas la largeur de maille. — (Jean Giraudoux, Provinciales, Grasset, 1922, réédition Le Livre de Poche, page 170)
    • Passer entre les mailles du filet : (Figuré) Échapper à une surveillance, à des règles, à des prescriptions qui vous sont imposées.
    • Une bombe aurait-elle pu passer les mailles du filet de sécurité à Roissy-Charles de Gaulle, si la piste de l’attentat se confirmait ? — (Xavier Frère, « Roissy, aéroport sous haute surveillance », Vosges Matin, 21 mai 2016)
  4. (Tissage) Ouverture pratiquée dans les lisses du métier à tisser, et qui sert à recevoir les fils de la chaîne.
    • Maille à nœuds, à crochets, à coulisses.
  5. Élément d'une chaîne métallique, maillon.
  6. (Ornithologie) Marques, des taches qui paraissent sur les plumes du perdreau, lorsqu’il devient fort.
  7. Aspect chatoyant de la face d’une planche dont la face principale est débitée suivant le plan radial de l’arbre, dans certaines essences de bois.
  8. (Horticulture) Endroit marqué d’une petite tache, d’où sort le fruit, dans les melons et les concombres.
  9. (Théorie des graphes) La longueur du plus court cycle d’un graphe.
  10. (Cartographie) Zone élémentaire délimitée par les lignes d’un canevas[1].
  11. (Argot) Moyenne.
    • Avoir la maille au Bac.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MAILLE. n. f.
Chaque boucle que forme le fil, la soie, la laine, etc., dans des tissus plus ou moins lâches, comme les tricots. Il y a une maille rompue à votre bas. Deux mailles de ce bas ont coulé. Reprendre, relever une maille. Il se dit également des Nœuds faits de corde, de fil, etc., dans les filets. Les mailles d'un filet. Il y a plusieurs mailles rompues à ce filet. Il signifie aussi l'Ouverture que les nœuds laissent entre eux. Les mailles de ce filet sont trop grandes, trop larges. Fig., Passer entre les mailles du filet, Échapper à une surveillance, à des règles, à des prescriptions qui vous sont imposées. Il se dit en outre de Petits annelets de fer dont on formait des armures, en les entrelaçant les uns dans les autres. Une cotte de mailles. En termes de Filature, il désigne l'Ouverture pratiquée dans les lisses du métier à tisser, et qui sert à recevoir les fils de la chaîne. Maille à nœuds, à crochets, à coulisses. Il se dit encore des Marques, des taches qui paraissent sur les plumes du perdreau, lorsqu'il devient fort. En termes d'Horticulture, il désigne l'Endroit marqué d'une petite tache, d'où sort le fruit, dans les melons et les concombres.

Littré (1872-1877)

MAILLE (mâ-ll', ll mouillées, et non pas mâye) s. f.
  • 1Nom donné aux bouclettes de fil, de soie, de laine, de coton ou de corde, qui, passées l'une dans l'autre, forment par leur réunion un tissu serré et sans intervalles, ou un tissu lâche, tel que du crochet, du tricot, etc. Rompre, reprendre, relever une maille. Les mailles d'un filet. Il y a plusieurs mailles rompues à ce filet. Ce lion fut pris dans des rets Dont ses rugissements ne le purent défaire ; Sire rat accourut, et fit tant par ses dents Qu'une maille rongée emporta tout l'ouvrage, La Fontaine, Fabl. II, 8. Vous m'avez envoyé des bas de soie si étroits, que j'ai eu toutes les peines du monde à les mettre, et il y a deux mailles de rompues. - Ils ne s'élargiront que trop. - Oui, si je romps toujours des mailles, Molière, Bourg. gent. II, 8.

    Maille double, celle dont le fil est double. Maille carrée, celle qui est rangée comme une case de damier quand le filet est tendu. Maille à losange, celle dont la pointe est en haut, quand le filet est tendu.

  • 2Maille mordue, dans les fabriques de bas au métier, celle dont la moitié est dans la tête de l'aiguille et l'autre moitié dehors. Maille portée, celle qui, sans sortir de son aiguille, est engagée dans la tête de l'aiguille suivante. Maille retournée, celle qu'on laisse tomber et qu'on relève sur la même aiguille, de manière qu'elle fasse relief à l'envers et creux à l'endroit.

    Maille de corps d'en bas, se dit, dans les manufactures de velours, du second fil double dont on garnit les maillons.

  • 3L'ouverture que laissent entre eux les nœuds du filet. Les mailles de ce filet sont trop larges.
  • 4Les petits annelets de fer dont on formait des armures, en les entrelaçant les uns dans les autres. Une chemise, une cotte de mailles. Des vases de Dodone, une riche cuirasse, Où l'or à triple maille avec art s'entrelace, Delille, Énéide, III.
  • 5 En termes de tisserand, l'ouverture pratiquée dans les lisses du métier à tisser et qui sert à recevoir les fils de la chaîne.
  • 6Vide carré, oblong, losange, etc. que forment les compartiments de treillage.

    Espace vide que forme chaque fil de fer ou de laiton, dans un grillage.

  • 7 Terme de blason. Boucle ronde sans ardillon.
  • 8 Terme de marine. La distance entre deux couples mis en place, et aussi un espace carré laissé entre quatre pièces de bois qui se croisent deux à deux.

    Espèce de cordage dont on se sert pour mailler une voile.

    Anneau d'un câble-chaîne.

    Anciennement. Œillet des rabans de ferlage.

  • 9 Terme de charpente. Se dit de certaines fissures du bois, qui partent du cœur de l'arbre, et divergent suivant les rayons.

    Terme de serrurerie. Anneau en S qui sert à former une chaîne, et qu'on appelle aussi chaînon.

  • 10 Terme de pêche. Maille royale, espèce de filet à grandes mailles.
  • 11 Terme de boucherie, voy. HANCHE.
  • 12Proverbe. Maille à maille se fait le haubergeon, c'est-à-dire en travaillant peu à peu mais constamment à une chose, on parvient à l'achever.

HISTORIQUE

XIe s. Le blanc haubert dont la maile est menue, Ch. de Rol. CII.

XIIe s. Quarals [carreau] ne lance n'en puet maille fausser, Roncis. 50.

XVe s. [Le sire de Vertaing] ferit par telle mainere le sire de Puisances, que il transperça les mailles et la poitrine d'acier et tout ce qui estoit dessous, Froissart, I, III, 80.

XVIe s. [Gargantua] vouloit que maille à maille on feist les haubergeons, Rabelais, I, II. Il avoit un pourpoint de maille, D'Aubigné, Hist. II, 358.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

1. MAILLE. Ajoutez :
13 Terme forestier. Un chêne est débité sur maille, lorsqu'on dirige la scie dans le sens du rayon ; contre maille, si l'outil est perpendiculaire à ce même rayon.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « maille »

Wallon, mâie ; namur. maie ; provenç. malha, malla ; esp. malla ; ital. maglia ; du lat. macula, maille et tache.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Nom 1) Du latin macula (« tache, maille »), voir aussi le grec ancien μαλλός (laine)
(Nom 2) Du latin medialis avec la même dérivation sémantique qui donne médaille via l’italien; voir aussi le grec ancien μᾶλλον (comparatif de supériorité)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « maille »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
maille maj

Fréquence d'apparition du mot « maille » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « maille »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « maille »

  • Il vaut mieux tendre la main pour obtenir une maille, que de se la voir couper pour avoir volé un sol ou deux liards.
    Proverbe oriental
  • C'est fou ce que les mensonges sont liés les uns aux autres comme les mailles d'un même tricot : il suffit d'en échapper une pour que ça se défasse.
    Francine Ouellette — Les Ailes du destin
  • Le filet du ciel est immense et ses mailles sont écartées, mais il n'y a pas un méchant qui puisse l'éviter.
    Lao-Tseu — Tao Te King
  • Il nous arrive à la fois des événements drôles, curieux, angoissants, voulus ou non. Chacun d'eux est une maille, mailles qui formeront la chaîne longue ou courte de notre vie.
    François Beaulieu — Pacte et complot
  • Il faut, autant qu'on peut, obliger tout le monde :On a souvent besoin d'un plus petit que soi.De cette vérité deux Fables feront foi,Tant la chose en preuves abonde.Entre les pattes d'un lionUn rat sortit de terre assez à l'étourdie.Le roi des animaux, en cette occasion,Montra ce qu'il était, et lui donna la vie.Ce bienfait ne fut pas perdu.Quelqu'un aurait-il jamais cruQu'un lion d'un rat eût affaire ?Cependant il advint qu'au sortir des forêtsCe lion fut pris dans des rets,Dont ses rugissements ne le purent défaire.Sire Rat accourut, et fit tant par ses dentsQu'une maille rongée emporta tout l'ouvrage.Patience et longueur de tempsFont plus que force ni que rage.L’autre exemple est tiré d’animaux plus petits. 
    Jean de La Fontaine — Le Lion et le Rat
  • Dès qu’ils sont face à face, les deux chevaliers s’élancent l’un contre l’autre à bride abattue et ils se heurtent avec violence. Le choc des lances est tel qu’elles se plient en arc et volent en éclats. Ils prennent leurs épées et se portent de rudes coups qui endommagent les écus, les heaumes et les cottes de maille. Ils font de larges brèches dans le bois des écus, rompent leurs cottes de mailles et se blessent en maints endroits. Ils se rendent leurs coups avec rage comme s’ils respectaient un contrat. Mais souvent, en glissant, les épées atteignent la croupe des chevaux. Elles se rougissent de sang en entaillant le flanc des malheureuses bêtes qui ne tardent pas à tomber mortes toutes les deux. À peine ont-ils roulé à terre, que les deux combattants se ruent à pied l’un contre l’autre. S’ils s’étaient haïs à mort, ils ne se seraient pas battus plus sauvagement avec leurs épées. Ils se frappent à un rythme rapide que celui avec lequel le joueur le plus invétéré lance ses deniers en doublant sa mise chaque fois qu’il perd. (…) Alors il l’assaille de coups redoublés qui pleuvent dru autour de sa tête ; il le bouscule comme un ouragan, le presse et le contraint à céder du terrain. Il le fait reculer et le malmène si durement que l’autre est bien près d’en perdre le souffle et qu’il n’a guère la force de se défendre.
    Chrétien de Troyes — Lancelot ou le Chevalier de la charrette

Traductions du mot « maille »

Langue Traduction
Anglais mesh
Espagnol malla
Italien maglia
Allemand gittergewebe
Chinois 网状
Arabe شبكة
Portugais malha
Russe меш
Japonais メッシュ
Basque malla
Corse mesh
Source : Google Translate API

Synonymes de « maille »

Source : synonymes de maille sur lebonsynonyme.fr

Combien de points fait le mot maille au Scrabble ?

Nombre de points du mot maille au scrabble : 8 points

Maille

Retour au sommaire ➦