La langue française

Journée

Sommaire

  • Définitions du mot journée
  • Étymologie de « journée »
  • Phonétique de « journée »
  • Citations contenant le mot « journée »
  • Images d'illustration du mot « journée »
  • Traductions du mot « journée »
  • Synonymes de « journée »

Définitions du mot journée

Trésor de la Langue Française informatisé

JOURNÉE, subst. fém.

Espace de temps compris entre le lever et le coucher du soleil.
A. −
1. [Cet espace de temps essentiellement perçu comme durée] Au bout, d'un bout à l'autre de la journée; dans le courant, en cours, en début, à la/en fin de journée; au milieu de la journée; à mi-journée; une demi-journée; (tout) au long de la journée; à longueur de journée, la plus grande partie de la journée; journée courte, entière, longue; la journée suivante; grande journée; la journée s'achève, commence, s'écoule, finit, se passe, se termine; les journées se suivent. Je vais écrire à Bardoux et à d'Osmoy et vous devriez employer la journée de dimanche prochain à aller voir le susdit, et à Versailles voir M. Pierre (Flaub., Corresp.,1878, p. 152).La signature du contrat eut lieu un mardi matin, et MlleSource occupa le reste de la journée à faire ses préparatifs de déménagement (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Orphelin, 1883, p. 842):
1. Je ne suis pas allé rue Casimir-Delavigne. J'ai passé la journée d'hier et d'aujourd'hui à écrire pour le Figaro littéraire l'article sur Bérard que Pierre Brisson m'a demandé. Green, Journal,1949, p. 239.
Toute la sainte journée (fam.). Celui qui va toute la sainte journée courir le pavé de Paris (Journal des Halles,1790, no2, 4 ds Quem. DDL t. 19).Julot (il montre le calendrier) : Ah! On ne peut pas dire qu'ils ont dormi pendant ces deux semaines! Ça rentrait, toute la sainte journée, à la Maritime! (J.-R. Bloch, Toulon in Ph. Sl., 1963ds Rey-Chantr. Expr. 1979).
Ne pas passer la journée. Mourir avant la fin de la journée. Le médecin avait déclaré la veille qu'il était difficile que le comte passât la journée (Balzac, Gobseck,1830, p. 431).
HIST. DU THÉÂTRE. Division du théâtre du Moyen Âge. J'ai traduit par journée le mot espagnol jornada (...) auquel les classiques espagnols ont substitué depuis longtemps la dénomination d'acte (Mérimée, Théâtre C. Gazul,1825, p. 444).
2. [Cet espace de temps vécu en fonction de phénomènes climatiques ou saisonniers] Bonne, froide, mauvaise, pluvieuse, tiède journée; journée d'automne, de printemps, d'été. Bien que la journée d'hiver soit courte, jamais, à leur gré, le soleil « ne tombe assez vite » (Pesquidoux, Chez nous,1923, p. 192).Il fait beau dehors! (...) Regardez, regardez la belle journée! Est-ce un temps pour aller s'enfermer dans un hôpital? (Camus, Cas intéress.,1955, 1ertemps, 5etabl., p. 662):
2. Vers le soir d'une des plus chaudes journées que le printemps eût encore accordées aux habitants de Paris, il y avait sur ce banc de pierre un livre, une ombrelle, un panier à ouvrage et un mouchoir de batiste dont la broderie était commencée... Dumas père, Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 737.
3. [Cet espace de temps employé par l'homme à certaines activités] Journée dure, faite, pleine, perdue, vide; employer, passer la journée; emploi, programme de la journée; journée de bataille, de travail, de labour. Voici venir le soir (...). Les ouvriers fatigués passent sous ma fenêtre (...). Ils ont gagné leur pain. Puis-je dire, comme eux, que j'ai rempli ma journée? (France, Vie littér., t. 2, 1890, p. 263).La journée commença par une leçon de calcul, science dont je n'avais pas le goût, mais le respect, car maman y faisait chaque jour des invocations soucieuses (Duhamel, Notaire Havre,1933, p. 75):
3. Les dernières journées, dites consacrées à l'expédition des affaires courantes, furent en réalité employées au règlement des affaires de chacun. Rousseau, qui avait des dévouements à conserver, signa, la veille de la passation des pouvoirs, une fournée de décrets de nomination. Druon, Gdes fam., t. 2, 1948, p. 22.
En partic. Journée pour journée de travail. Journée d'été, d'hiver; homme, femme, gens de journée; être, travailler à la journée; aller en journée; faire des journées. À dîner, l'Empereur nous disait qu'il avait travaillé douze heures; et nous observions que sa journée n'était point encore finie : cependant il avait l'air souffrant et se montrait très fatigué (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 2, 1823, p. 161).Un étranger aurait hésité à saluer la cousine Bette comme une parente de la maison, car elle ressemblait tout-à-fait à une couturière en journée (Balzac, Cous. Bette,1846, p. 3):
4. Par exemple, quand les ouvriers mineurs de toute la France, décident, à la majorité, qu'il y a lieu pour eux de se mettre en grève pour obtenir la journée de huit heures, une pension de retraite plus élevée et un minimum de salaires, c'est une grève très importante, et on peut l'appeler la grève générale des ouvriers mineurs. Jaurès, Ét. soc.,1901, p. 97.
Journée continue. Journée de travail qui ne comporte qu'une interruption assez brève pour le déjeuner mais en contrepartie se termine plus tôt. L'adoption de la « journée continue » nécessitera d'importants changements dans les habitudes (alimentaires), en particulier un petit déjeuner plus copieux et un dîner servi plus tôt (...). Pour aider à mettre au point cette « journée continue », il faut encore des cantines scolaires pour les enfants des femmes qui travaillent, des restaurants d'entreprises (Le Monde,21 janv. 1965ds Gilb. 1971).
(Vivre) au jour la journée. Synon. vieilli de au jour le jour.
P. méton.
Salaire alloué pour le travail d'une journée. Faire de bonnes journées; devoir tant de journées. Celui qui dans un chantier conduit les travaux est nommé gâcheur et touche sans doute une journée plus élevée que les autres travailleurs (Perdiguier, Livre compagn.,1840, p. 41).Il [le petit domestique] allait chercher à la fontaine de l'Observatoire l'eau nécessaire à la maison (...). Népomucène, ainsi s'appelait cet esclave de la veuve Vauthier, apportait sa journée à sa maîtresse (Balzac, Initié,1848, p. 361).
Par antiphrase, fam. Il a (bien) gagné sa journée! Il aurait mieux fait de se coucher, de ne rien faire.
Parcours d'une journée. Deux journées de marche, de train. C'est la foule qui vient demander secours à Votre Altesse contre l'ennemi qui s'avance... Elle sait que Rouen est pris, et Rouen n'est qu'à trois journées de Paris (Dumas père, Tour St-Jacques,1856, I, 2, tabl. 7, p. 216):
5. Là je pris un guide, bon chasseur, et après quatre journées de chemin au milieu d'établissemens très-nouveaux, nous entrâmes enfin dans les grandes forêts, où nous nous conduisîmes avec le secours de la boussole. Crèvecœur, Voyage, t. 1, 1801, p. 181.
En partic., littér., vx. Étape. À grandes journées. Comment diable notre conspirateur est-il venu à si petites journées? Parti de Nantes le 11 janvier (...) et pas encore arrivé à Rambouillet le 21 (Dumas père, Fille du régent,1846, I, 2, p. 151).
Bataille, combat. Dure, sanglante, terrible journée :
6. Paris n'appartient pas seulement à ceux qui se lèvent matin. (Et qui ainsi préparent, avant qu'on soit levé, la campagne, la bataille, la victoire de la journée, la journée [it. dans le texte] même (...); heureux temps où les batailles étaient des journées [it. ds le texte])... Péguy, V.-M., comte Hugo,1910, p. 829.
Au fig., fam. Ce fut une dure, chaude journée. Ce fut une rude épreuve. Eh bien, parrain, je crois que voilà une rude journée (Dumas fils, Fils natur.,1858, II, 8, p. 127).
Unité de mesure désignant la surface de terre qui pouvait être travaillée en une journée :
7. ... Vincent, après mille aventures de mer et de garnison, possédait pour toute fortune, quelques années avant 1789, deux ou trois journées de vigne qu'il cultivait lui-même. Arène, J. des Figues,1870, p. 10.
B. − [Cet espace de temps durant lequel un événement, une activité, une action prennent date] Pendant, dans la journée du; journée de la Saint-Barthélémy; la journée des Dupes; les trois journées appelées glorieuses; journée de deuil national. Le chevalier de Maison-Rouge (...) n'est pas accusé, pour le moment, d'avoir fait les journées de septembre! (Dumas père, Chev. Maison-Rouge,1847, III, tabl. 8, 2, p. 118).Les choses allèrent si loin que l'agence Ransdoc (...) annonça dans son émission radiophonique d'informations gratuites, six mille deux cent trente et un rats collectés et brûlés dans la seule journée du 25 (Camus, Peste,1947, p. 1228):
8. Avant la guerre, la rue s'émouvait encore. Ce n'est pas que j'aie du goût pour les « journées » qui, d'ailleurs n'étaient plus chez nous le fait du peuple pris dans sa masse, mais des ligues de droite − de sorte que le 6 février sur la Concorde suscitait le 7 février à la Bastille : une « journée » amorçait la guerre civile. Mauriac, Bloc-notes,1958, p. 385.
Prononc. et Orth. : [ʒuʀne]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Espace de temps compris entre le lever et le coucher du soleil I. considéré par rapport à l'emploi qu'on en fait A. ca 1150 « journée de voyage, de marche » (Wace, S. Nicolas, 987 ds T.-L.); id. ce parcours servant à évaluer une distance (Id., op. cit., 486, ibid.). B. 1. 1155 « travail, tâche d'une journée » (Wace, Brut, 7337, ibid.); 2. 1160-74 « surface de terre labourée en une journée; mesure agraire » (Id., Rou, éd. A.J. Holden, II, 661); fin xives. [ms. S] (Thèbes, éd. L. Constans, 5934); 3. 1260 « rémunération d'une journée de travail » (E. Boileau, Métiers, 143 ds T.-L.); 2emoitié xiiies. Dit des Avocats, 239, ibid.. C. ca 1195 « jour de bataille » (Ambroise, Guerre sainte, 3458, ibid.). II. considéré dans sa durée id. a jornee « pendant un jour, du matin au soir » (Id., op. cit., 11407, ibid.); cf. ca 1280 (Merveilles de Rigomer, 1172, ibid. : chevauce Lanselos A jornee parmi le bos, Que il ne reste ne ne fine Desque nuis vient et jors decline). Dér. de jour*, a. fr. jorn; suff. -ée*. Fréq. abs. littér. : 11 506. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 14 486, b) 18 885; xxes. : a) 17 790, b) 15 753. Bbg. Dubois (J.). Représentation de syst. paradigm. formalisés ds un dict. struct. Cah. Lexicol. 1964, t. 5, pp. 10-13. - Dub. Pol. 1962, p. 328. - Gemmingen-Obstfelder (B. von). Semantische Studien zum Wortfeld Arbeit im Französischen. Tübingen, 1973, pp. 136-137. - Quem. DDL t. 11. - Rickard (P.). Toute jour, tout le jour et toute la journée en fr. médiév. Romania. 1964, t. 85, pp. 145-180.

journée < jour

Wiktionnaire

Nom commun

journée \ʒuʁ.ne\ féminin

  1. Période diurne, du lever au coucher du Soleil.
    • Ce jeune gentilhomme, comme l’avait annoncé l’amiral, entrait à Paris par la porte Saint-Marcel vers la fin de la journée du 24 août 1572 […] — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre IV)
    • Toute la journée, un vent aigre a soufflé de l’Ouest ; le ciel est resté bas et triste, et j’ai vu passer des vols de corbeaux… — (Octave Mirbeau, Lettres de ma chaumière : La Tête coupée, A. Laurent, 1886)
    • Les floraisons intempestives ne sont pas rares, à la suite des printemps ou des étés secs, auxquels succèdent quelques journées de pluies abondantes. — (Pierre Joigneaux, Causeries sur l’agriculture et l’horticulture, La Maison rustique, Paris, 1864, p. 152)
    1. (Astronomie) Période de rotation d’une planète sur elle-même, en particulier de la Terre.
    2. (Par extension) Période de 24 heures.
    3. (En particulier) La période qui va de minuit à minuit.
      • Il y a 7 journées dans la semaine.
  2. Travail d’un ouvrier pendant un jour.
    • – On allait à journée pour pouvoir manger, reprit ma grand-mère. Mais on ne mangeait pas toujours à sa faim. — (Marcel Arland, Terre natale, 1938, réédition Le Livre de Poche, page 155)
    • Il travaille à la journée.
    • Louer des gens à la journée.
    • Perdre sa journée.
    • […] des ressemblances successives, mimétiques, qui l’apparentent à Jeanne, à Sandrine, à Aline la couturière en journées, à la dame du pharmacien et à la demoiselle de la poste. — (Colette, La maison de Claudine, Hachette, 1922, coll. Livre de Poche, 1960, p. 21.)
    1. Nombre d’heures de travail que doit fournir quotidiennement un ouvrier, en accord avec la loi ou avec les règlements professionnels.
      • La journée de huit heures.
    2. (Par extension) Salaire qu’on donne à un ouvrier pour le payer du travail qu’il a fait pendant un ou plusieurs jours.
      • Il a bien gagné sa journée.
      • Il faut lui payer sa journée. On lui doit quinze journées.
  3. (Vieilli) Chemin qu’on fait d’un lieu à un autre dans l’espace d’une journée (a donné en anglais journey).
    • C’est ici que ça se passe, 30°50’ de latitude nord, 30°50’ de longitude ouest… à une journée de distance pour nous, et ils filent sud-sud-ouest à toute vapeur. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 174 de l’éd. de 1921)
  4. Jour de bataille ou la bataille elle-même.
    • On désespéra quelque temps du succès de la journée.
    • La journée mémorable de Fontenoy, de Marengo, etc.
  5. Jour où se sont passés des événements mémorables.
    • Étrelles est une petite commune tranquille à 40 km de Rennes, dans le canton très catholique de Vitré. C'est là, et plus précisément dans le lycée agricole privé, que naît en mars 2006 la « Journée de la jupe et du respect ». — (Christine Bard, Ce que soulève la jupe: Identités, transgressions, résistances, éd. Autrement, 2015, chap. II)
    • La journée des barricades.
  6. (Littérature) Division des pièces du théâtre français au Moyen Âge et de l’ancien théâtre espagnol.
    • Un mystère de la Passion en trois journées. Une comédie en trois journées.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

JOURNÉE. n. f.
Espace de temps qui s'écoule entre le lever et le coucher du soleil. Il a passé la journée tristement. Il a bien employé la journée. La journée fut très belle, nous n'eûmes pas une goutte de pluie. Je garderai longtemps le souvenir de cette délicieuse journée.

JOURNÉE se dit aussi du Travail d'un ouvrier pendant un jour. Il travaille à la journée. Un homme de journée. Femme de journée. Aller en journée. Louer des gens à la journée. La journée, les journées d'un ouvrier. Perdre sa journée. Fig. et fam., Mentir à la journée, Avoir l'habitude de mentir. Il s'emploie aussi pour désigner le Nombre d'heures de travail que doit fournir quotidiennement un ouvrier, en accord avec la loi ou avec les règlements professionnels. La journée de huit heures.

JOURNÉE désigne également le Salaire qu'on donne à un ouvrier pour le payer du travail qu'il a fait pendant un ou plusieurs jours. Il a bien gagné sa journée. Il faut lui payer sa journée. On lui doit quinze journées. Il désignait aussi et désigne quelquefois encore le Chemin qu'on fait d'un lieu à un autre dans l'espace d'une journée. Il y a une journée de chemin de ce lieu à tel autre. Marcher à grandes journées, à petites journées. Il se dit encore d'un Jour de bataille ou la Bataille même. Ce fut une sanglante journée. On désespéra quelque temps du succès de la journée. Il eut presque tout l'honneur de cette journée. La journée mémorable de Fontenoy, de Marengo, etc. Il se dit aussi d'un Jour où se sont passés des événements mémorables. La journée des barricades. La journée des Dupes. Les Journées de Juillet ou Les trois journées. Les Journées de Juin. En termes de Littérature, il désigne la Division des pièces du théâtre français au moyen âge et de l'ancien théâtre espagnol. Un mystère de la Passion en trois journées. Une comédie en trois journées.

Littré (1872-1877)

JOURNÉE (jour-née) s. f.
  • 1L'espace de temps entre le lever et le coucher du soleil, considéré surtout dans les occupations qui le remplissent. Le coucher dessus la dure, la psalmodie de la nuit et le travail de la journée attirent le sommeil…, Bossuet, la Vallière. Dirai-je qu'il dérobait le temps de son sommeil pour le donner à la prière ; qu'il commença toutes ses journées par un sacrifice qu'il fit à Dieu de lui-même ? Fléchier, Lamoignon. Il [un amateur] revient chez soi fatigué, affamé, mais content de sa journée, il a vu des tulipes, La Bruyère, XIII. Le travail, entre autres avantages, a celui de raccourcir les journées et d'étendre la vie, Diderot, Claude et Nér. II, 79.

    Fig. Je vous dis bonsoir, parce qu'en effet je me sens sur la fin de la journée de la vie, Voltaire, Lett. Chabanon, 31 déc. 1774.

  • 2Il se prend aussi simplement pour jour. La journée fut belle, il ne tomba pas une goutte de pluie. Mais hier, quand elle sut qu'on avait pris journée, Et qu'enfin la bataille allait être donnée, Corneille, Hor. I, 1. Sache donc que je touche à l'heureuse journée Qui doit avec Clarice unir ma destinée, Corneille, le Ment. IV, 2. Je jurais qu'il voyait sa dernière journée, Racine, Bajaz. III, 5. Je viens, selon l'usage antique et solennel, Célébrer avec vous la fameuse journée Où sur le mont Sina la loi nous fut donnée, Racine, Ath. I, 1. Ce fut pour Hérodote une journée bien glorieuse et un plaisir bien flatteur, lorsque toute la Grèce assemblée aux jeux olympiques crut, en lui entendant faire la lecture de ses histoires, entendre les Muses mêmes parler par la bouche de cet historien, Rollin, Traité des Ét. liv. V, 3e part. ch. 2. Enfin on atteignit Gjatz avec la nuit ; mais cette première journée d'hiver avait été cruellement remplie : l'aspect du champ de bataille, de ces deux hôpitaux abandonnés, cette multitude de caissons livres aux flammes, ces Russes fusillés…, Ségur, Hist. de Nap. IX, 8.

    Au jour la journée, voy. JOUR, n° 7.

  • 3Travail d'un ouvrier pendant un jour. Il travaille à la journée. Ce sont des hommes de journée. En été la journée est de six en six, c'est-à-dire de six heures du matin à six heures du soir.

    Fig. À la journée, continuellement. Mentir à la journée. Je n'emploierai point, pour vous rassurer, les grandes phrases d'honneur et de dévouement dont on abuse à la journée, Beaumarchais, Barb. de Sév. I, 4.

    On a dit dans le même sens : à cœur de journée. Il avait… un jeune valet qui le suivait toujours…, et qui se moquait de lui à cœur de journée, Saint-Simon, t. V, p. 249, édit. CHÉRUEL.

    Terme d'ancienne pratique. Journée bourgeoise, la journée de travail ordinaire.

  • 4Salaire qu'on donne à un ouvrier pour le payer du travail qu'il a fait pendant un ou plusieurs jours. On lui doit quinze journées. Il tira de sa poche vingt sous enveloppés dans du papier ; et les posant sur la table : voilà, dit-il, ma journée, Genlis, Veillées du château t. I, p. 113, dans POUGENS.

    À la journée du roi, se disait d'un travail dont le prix ne peut être fixé absolument d'avance, mais sera réglé d'après les journées qui y auront été employées. Ce que la façon coûte d'un mât de telle longueur et grosseur… soit que les ouvrages se fassent à forfait ou à la journée du roi, Seignelay, dans JAL.

  • 5Chemin qu'on fait d'un lieu à un autre dans l'espace d'une journée. Je m'en irai clopin, clopant, à petites journées jusqu'à Paris, Sévigné, 257. C'est une maison de campagne que la Providence vous envoie et à une journée de Versailles, Sévigné, 417. Mme de Chaulnes, qui court… à grandes journées, aura beau se presser, elle arrivera trop tard, Sévigné, 575. Ce pays [l'Égypte] se trouve resserré de côté et d'autre par deux chaînes de montagnes, qui souvent ne laissent entre elles et le Nil qu'une plaine d'une demi-journée de chemin, et quelquefois moins, Rollin, Hist. anc. Œuvr. t. I, p. 10, dans POUGENS.

    Faire tant par ses journées, locution vieillie qui a signifié primitivement : se diligenter en voyage. L'avide Marmentier fit tant par ses journées qu'il arriva à la porte du château de la déesse Monopole, Furetière, Factums, t. II, p. 297.

    Fig. Faire tant par ses journées que…, faire en sorte par son travail, par ses soins, par son industrie, que… Il a tant fait par ses journées qu'il est venu à bout de telle chose.

    Ironiquement. Il a tant fait par ses journées qu'il a été chassé de la cour.

  • 6Jour de bataille, ou la bataille même. [Je vois] Les Maures subjugués trembler en l'adorant… et ses nobles journées Porter delà les mers ses hautes destinées, Corneille, Cid, II, 5. Il perdit une très sanglante journée près de Chalcédoine, Mézerai, Hist. de Fr. avant Clovis, cité dans GODEFROY, Lex. de Corn. I, p. 400. J'ai ouï dire à notre grand prince qu'à la journée de Nordlingue, ce qui l'assurait du succès, c'est qu'il connaissait M. de Turenne, dont l'habileté consommée n'avait besoin d'aucun ordre pour faire tout ce qu'il fallait faire, Bossuet, Louis de Bourbon. Dans cette terrible journée [bataille du faubourg Saint-Antoine] où, aux portes de la ville et à la vue de ses citoyens, le ciel sembla vouloir décider du sort de ce prince [Condé], Bossuet, ib. La fameuse journée du Raab, où Louis renouvela dans le cœur des infidèles l'ancienne opinion qu'ils ont des armes françaises fatales à leur tyrannie, Bossuet, Mar.-Thér. Les fautes que nous fîmes à la bataille d'Azincourt, nous rendirent cette journée aussi fatale que celle de Poitiers, Duclos, Hist. Louis XI, Œuvr. t. II, p. 18, dans POUGENS. Frères ! et vous aussi vous avez vos journées ! Vos victoires, de chêne et de fleurs couronnées, Hugo, Crép. I.

    On le dit aussi du jour où se sont passés des événements mémorables. La journée de la Saint-Barthélemy fut ce qu'il y a jamais eu de plus horrible ; la manière juridique dont la cour voulut soutenir et justifier ces massacres fut ce qu'on a vu jamais de plus lâche, Voltaire, Hist. parl. ch. XXVIII.

    Les trois journées, ou les journées de juillet, les 27, 28 et 29 juillet 1830, où la branche aînée des Bourbons fut renversée du trône. À vous, enfants, ce fruit des trois journées, Béranger, les Tombeaux de Juillet.

  • 7Division des pièces de l'ancien théâtre espagnol. Comédie en trois journées.
  • 8Journée de terre, espace de terre labourable en un jour.
  • 9Tenir la journée, se disait d'une espèce de capitulation par laquelle une place assiégée s'engageait à se rendre, si, dans un temps donné, un secours n'arrivait pas.

    Tenir la journée, se disait aussi d'un conseil qui s'assemblait pour délibérer sur quelque chose. Le duc répondit qu'il ne concevait pas comment on proposait une trêve dans le temps même que le roi et les princes de l'Empire devaient tenir une journée à Metz pour convenir de la manière dont ils commenceraient la guerre dans les états de Bourgogne, Duclos, Hist. Louis XI, Œuvr. t. III, p. 61, dans POUGENS.

REMARQUE

Voltaire a critiqué l'expression de Corneille : prendre journée. Mais journée se dit quelquefois au lieu de jour ; on verra à l'historique que cette locution est ancienne.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et chevauchierent tant par lor jornées qu'il vindrent à Andrenoble, Villehardouin, CXIX. Et chevauchierent tant de jornées en jornées, qu'il vindrent au chastel de Nequise, Villehardouin, CXL. Tout ainsi [ils] s'en alerent bien cinq grandes journées, Berte, XI. Trop fu grant la jornée qui le feïst recroire [qui le lassât ; il s'agit d'un messager], ib. LXVI. Par petites journées [ils] vont, n'ont pas trop grant quoite [hâte], ib. CXXXVI. Sires, Pierres, qui ajornés estoit contre Jehan à la journée d'ui par devant voz, contremande son jour dusqu'à d'ui en quinze jours, Beaumanoir, III, 12. Quant il en usent à lor tasque [tâche] ou à lor jornées, Beaumanoir, XXIX, 5. Les unes cozes sunt louées dusqu'à certain terme, et les autres à jornées, et les autres por fere certaines besongnes, Beaumanoir, XXXVIII, 2. Quant sui pignée et atornée, Adonc est fete ma jornée, la Rose, 590. Après ces choses prist le conseil le roy et le conseil le soudanc journée d'eulz acorder, Joinville, 237.

XIVe s. Et aussi les diz esleus et les receveurs ont pris journées [salaire pour une journée de travail] sur nous oultre leurs gaiges, Du Cange, jornata.

XVe s. Le duc repondit qu'il n'en estoit encore pas conseillé de combattre ni de y mettre journée, Froissart, I, I, 118. Cestui peril, quoique tu en eschappes, soit mis en mescompte de tels autres beaux fais ; car à journée reprouchée n'appartient louenge, Christine de Pisan, dans Hist. litt. de la France, t. XXIV, p. 464. Contre lesquels ils gagnerent une grande journée, et remporterent une notable victoire, Mathieu de Couci, Hist. de Charles VII, p. 690, dans LACURNE. Que l'empereur ne viendroit pas audit lieu ; et pour ce il fut concluz de remettre la journée [l'assemblée] à la St-Michel, ib. p. 685. Ils venoient, trois journées au devant de nos gens, des citez, pour se rendre, Commines, VII, 13.

XVIe s. Le capitaine coupa la bourse du prieur en se confessant à lui pour commencer la bonne journée, D'Aubigné, Faen. III, 2. La journée de la St Barthelemi arriva à trois jours de là, D'Aubigné, ib. XXIII. Mercenaires à journée, D'Aubigné, Hist. II, 489. Rouler au jour la journée, D'Aubigné, ib. III, 114. Un lundy fut le jour de la grande journée Que l'amour me livra ; ce jour il fut vainqueur, La Boétie, 531. En continuant petit à petit, il s'engendre à la journée une familiarité et cognoissance grande, Amyot, Comment il faut ouïr, 26. La journée de Marathon, Amyot, Cam. 33. Encore que depuis il perdit deux grosses journées contre les Carthaginois, Machiavel, le Prince, p. 60, dans LACURNE. Venant à considerer combien les Romains en divers temps ont fait des conflits champetres que l'on nomme aujourd'hui journée à la mode françoise et les Italiens appellent faits d'armes, ID. Disc. sur Tite Live, p. 320. Bonne journée fait qui de fol se delivre, Cotgrave Les grands bœufs ne font pas les grandes journées, Cotgrave

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

JOURNÉE. Ajoutez :
10 Terme de turf. L'ensemble des courses courues dans la même journée.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* JOURNÉE, sub. f. (Gram.) c’est la durée du jour, considérée par rapport à la maniere agréable ou pénible dont on la remplit. On dit un beau jour & une belle journée ; mais un jour est beau en lui-même, & une journée est belle par la jouissance qu’on en a. Cette journée fut sanglante. La journée sera longue ; il s’agit alors du chemin que l’on a à faire.

* Journée de la saint Barthelemy, (Hist. mod.) c’est cette journée à jamais exécrable, dont le crime inoui dans le reste des annales du monde, tramé, médité, préparé pendant deux années entieres, se consomma dans la capitale de ce royaume, dans la plupart de nos grandes villes, dans le palais même de nos rois, le 24 Août 1572, par le massacre de plusieurs milliers d’hommes.... Je n’ai pas la force d’en dire davantage. Lorsqu’Agamemnon vit entrer sa fille dans la forêt où elle devoit être immolée, il se couvrit le visage du pan de sa robe..... Un homme a osé de nos jours entreprendre l’apologie de cette journée. Lecteur, devine quel fut l’état de cet homme de sang ; & si son ouvrage te tombe jamais sous la main, dis à Dieu avec moi : ô Dieu, garantis-moi d’habiter avec ses pareils sous un même toit.

Journée, (Comm.) on appelle gens de journée les ouvriers qui se louent pour travailler le long du jour, c’est-à-dire depuis cinq heures du matin jusqu’à sept heures du soir.

Travailler à la journée se dit parmi les ouvriers & artisans, par opposition à travailler à la tâche & à la piece. Le premier signifie travailler pour un certain prix & à certaines conditions de nourriture ou autrement, depuis le matin jusqu’au soir, sans obligation de rendre l’ouvrage parfait ; le second s’entend du marché que l’on fait de finir un ouvrage pour un certain prix, quelque tems qu’il faille employer pour l’achever.

Les statuts de la plupart des communautés des Arts & Métiers mettent aussi de la différence entre travailler à la journée, & travailler à l’année. Les compagnons qui travaillent à l’année ne pouvant quitter leurs maîtres sans leur permission, que leur tems ne soit achevé, & les compagnons qui sont simplement à la journée, pouvant se retirer à la fin de chaque jour.

Quant à ceux qui sont à la tâche, il leur est défendu de quitter sans congé que l’ouvrage entrepris ne soit livré. Dict. de Comm.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « journée »

Dérivé de jour (ancien français jorn) avec le suffixe -ée → voir journade. (Vers 1160) jornée.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Jour, par l'ancienne forme jorn, jorn-ée ; Berry, jornée ; bourguig. jonée ; provenç. et espagn. jornada ; ital. giornata. Dans le XVIe siècle, on avait jornade ou journade sur le modèle de l'espagnol pour signifier un surtout, une casaque.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « journée »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
journée ʒurne

Citations contenant le mot « journée »

  • Celui qui ne se lève pas avec le soleil ne jouit pas de la journée. De Miguel de Cervantès
  • Une journée nuageuse ne peut rien contre un tempérament radieux. De William Arthur Ward
  • La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri. Sébastien Roch Nicolas, dit Nicolas de Chamfort, Maximes et pensées
  • Tu as le visage de la bonne journée de ta vie. Oscar Vladislas de Lubicz-Milosz, dit O. V. de L. Milosz, Les Sept Solitudes, le Vieux Jour , Jouve
  • Chez nous, il y a la journée sans tabac, la journée sans télé, la journée sans portable, la journée sans voiture. Dans le grand Nord, pendant la nuit polaire, ils ont même des journées sans journée. De Philippe Geluck / Et Vous, chat va ?
  • Une journée sans vin est une journée sans soleil. De Proverbe provençal
  • La culture est ce qui fait d'une journée de travail une journée de vie. De Georges Duhamel
  • Donne un poisson à un homme et il mangera une journée. Apprends à un homme à pêcher et il passera ses journées dans une barque à boire de la bière. De Marie-Lyse Aston
  • Une journée, une vie. De Koan zen
  • La journée bien commencée Semble toujours bientôt passée. De Proverbe français
  • Ne mesure pas ton travail tant que la journée n’est pas finie.
  • Tu ne travailleras pas la journée du Sabbat, ce jour est consacré aux matches de football. De Ambrose Bierce
  • Le travail, entre autres avantages, a celui de raccourcir les journées et d'étendre la vie. De Denis Diderot
  • C'est surtout quand les journées paraissent longues que les années passent vite. De Alfred Capus
  • Comment des années si courtes se fabriquent-elles avec des journées si longues ? De Vladimir Jankélévitch
  • Une journée commence mal quand le bain est plus chaud que le thé. De José Artur
  • Une vie, c'est autant d'enfances qu'il y a de journées. De Jean Nadeau / Bien vôtre
  • Tous les jours cet été, franceinfo et la Rédaction internationale de Radio France vous font découvrir une journée mondiale. Une cause, un animal, une pratique à travers le monde... Lundi, c'est la journée des échecs. Vieux de plusieurs centaines d'années, ils se sont pourtant renouvelés lors du confinement. Franceinfo, Une journée mondiale des échecs : la renaissance grâce au streaming ?
  • Nouveau sur cette édition, un billet spécial journée (8h) au tarif avantageux.  , Gironde. Saint-Selve : la deuxième édition de la Journée cocooning arrive | Le Républicain Sud-Gironde
  • « Il y a beaucoup de bonne volonté (...) mais il est aussi possible qu’aucun résultat ne soit obtenu aujourd’hui », a déclaré Angela Merkel à son arrivée au sommet pour une journée qu’elle a qualifiée de « décisive ». L'Obs, Coronavirus : journée « décisive » sur le plan de relance européen, un échec reste possible
  • Bison Fûté a classé ce samedi 18 juillet journée rouge pour les départs. Dans notre région, deux axes sont particulièrement concernés : l'axe Lyon-Marseille sur l'A7, et Marseille-Barcelone, sur l'A10. France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur, Départs en vacances : journée rouge sur les routes

Images d'illustration du mot « journée »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « journée »

Langue Traduction
Anglais day
Espagnol día
Italien giorno
Allemand tag
Chinois
Arabe يوم
Portugais dia
Russe день
Japonais
Basque egun
Corse ghjornu
Source : Google Translate API

Synonymes de « journée »

Source : synonymes de journée sur lebonsynonyme.fr
Partager