La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « jardinier »

Jardinier

Variantes Singulier Pluriel
Masculin jardinier jardiniers
Féminin jardinière jardinières

Définitions de « jardinier »

Trésor de la Langue Française informatisé

JARDINIER, -IÈRE, subst. et adj.

I. − Substantif
A. − [Le subst. désigne une pers.]
1. Celui, celle dont le métier est de cultiver, d'entretenir un ou plusieurs jardins, pour son compte personnel ou, le plus souvent, au service de quelqu'un. Chapeau, ciseaux de jardinier. Un jardinier et une jardinière s'occupaient des légumes, des fruits, des fleurs et de la basse-cour (Zola, Germinal,1885, p. 1195).Le rêve de Philippe, c'était d'avoir un grand tablier bleu de jardinier avec une poche pour le sécateur (Renard, Journal,1902, p. 721).Le vent, comme un jardinier soigneux, secouait les arbres, faisait tomber les fruits, balayait les feuilles mortes (Proust, Guermantes 2,1921, p. 387).
SYNT. Bon, petit, vieux jardinier; ancien jardinier de qqn; femme, fille, fils, maison de jardinier.
Jardinier fleuriste*, paysagiste*, pépiniériste*.
Rem. Ces 3 syntagmes peuvent s'écrire avec un trait d'union. Dès le café servi, vint le jardinier-pépiniériste, qui but avec nous (Colette, Naiss. jour, 1928, p. 43).
En appos. Nous vîmes défiler en corps les garçons jardiniers portant des laitues et des marguerites au bout de leurs bêches (France, Étui nacre, Mém. vol., 1892, p. 205).
[En parlant d'une collectivité] Ô peuple, peuple jardinier, qui pour les processions fais pousser les roses de France (Péguy, Porche Myst.,1911, p. 280).
Expr. Faire comme le chien* du jardinier qui ne mange point de choux et n'en laisse point manger aux autres.
P. métaph. C'est moi qui suis, à Chartres, le triste jardinier de ces âmes (Huysmans, Cathédr.,1898, p. 87).
[P. allus. au tableau de Raphaël La Belle Jardinière représentant la Vierge et deux enfants, Jésus et Jean-Baptiste, dans un paysage champêtre] C'est [une œuvre de M. Hamon] une sainte enfance à la Jardinière, d'avant Raphaël (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 4, 1859, p. 221).
2. Subst. masc. Celui dont le métier est de dessiner, d'agencer des jardins :
1. Le jardinier réalise un poème architectural avec ses allées droites bordées d'arbres taillés, ses ronds-points dans les futaies, ses bassins géométriques, ses cascades et ses jets d'eau réguliers comme des murs. Faure, Espr. formes,1927, p. 101.
En appos. Le monde est un grand parc dessiné par un dieu jardinier (Maurois, Silences Bramble,1918, p. 71).
3. Subst. fém. Jardinière d'enfants. Femme qui s'occupe des enfants, dans un jardin d'enfants. Cet instinct [maternel] sera représenté par des éducatrices − « jardinières » d'enfants, institutrices, professeurs − (Arts et litt.,1935, p. 80-7).
P. anal. Jardinière de neige. Monitrice de ski surveillant et occupant les enfants dans les stations de sports d'hiver (d'apr. Gautrat Ski 1969).
B. − [Le subst. désigne un animal]
1. Subst. masc. Synon. vulg. de bruant ortolan. (Dict. xixeet xxes.).
2. Subst. fém. Synon. vulg. de carabe doré, de courtilière et d'autres insectes fréquents dans les jardins, y causant certains ravages.Mes yeux cuisants suivent le vol d'une guêpe (...), le trajet compliqué d'une jardinière (Colette, Cl. ménage,1902, p. 266).
II. − Adjectif
A. − De jardinier, de jardinière. J'allais passer des journées chez lui [Mirbeau], dans les charmantes propriétés successivement créées par sa fantaisie jardinière (Montesquiou, Mém., t. 2, 1921, p. 278).Elle avait eu des joues de pomme, une solide santé jardinière (Giono, Angelo,1958, p. 28).
B. − [Correspond à jardin]
1. Relatif aux jardins, aux travaux qu'on y fait, aux cultures qu'on y trouve. B... (...) renie la comtesse et ses « pauvres litanies jardinières » (Alain-Fournier, Corresp. [avec Rivière], 1906, p. 234):
2. Les carottes, les choux, les oignons répandaient dans la pièce fermée leur forte senteur de légumes, leurs arômes jardiniers et rudes, auxquels se mêlaient une douce et pénétrante odeur de fraises et le parfum léger, le parfum fuyant d'une corbeille de pêches. Maupass., Contes et nouv., t. 2, Rosier MmeHusson, 1887, p. 693.
2. Rare. Avec jardin. Elle regardait, par la portière du train, fuir les petites maisons jardinières des tristes banlieues de Paris (Noailles, Nouv. espér.,1903, p. 99).
C. − [Correspond à jardinage1] SYLVIC. Exploitation jardinière. Exploitation d'une futaie en utilisant la méthode de jardinage. (Ds Littré, DG et dict. xxes.).
REM.
Jardiniste, subst. masc.,inus., vieilli, synon. supra I A 2. (Dict. xixeet xxes.).
Prononc. et Orth. : [ʒaʀdinje], fém. [-jε:ʀ]. Ac. 1694, 1718 : jardinier, -iere; Ac. 1740 : -ier, -iére; ensuite -ier, -ière. Étymol. et Hist. A. Subst. 1. ca 1180 « personne dont le métier est de cultiver les jardins » (Jeu d'Adam, éd. W. Noomen, 182); 2. 1694 « courtilière » (Mén.); 3. 1817 « bruant ortolan » (Nouv. dict. d'hist. nat. d'apr. FEW t. 16, p. 20 a); 4. 1935 jardinière d'enfants (Arts et litt., p. 80-7). B. Adj. 1568 « relatif aux jardins » (R. Garnier, Porcie, 1042 ds Tragédies, éd. W. Foerster, t. 1, p. 48). Dér. de jardin*; suff. -ier*. A 4 dér. de jardin d'enfants, cf. aussi l'all. Kindergärtnerin, de même sens que le français. Fréq. abs. littér. : 1 025. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 171, b) 1 619; xxes. : a) 1 979, b) 1 301.

Wiktionnaire

Nom commun 2 - français

jardinier \ʒaʁ.di.nje\

  1. (Ornithologie) Oiseau d'Océanie, de la famille des Ptilonorhynchidae.
    • Jardinier ardent.

Nom commun 1 - français

jardinier \ʒaʁ.di.nje\ masculin (pour une femme, on dit : jardinière)

  1. (Jardinage) Personne dont le métier est de cultiver, d'entretenir un ou plusieurs jardins, pour son compte personnel ou d’autrui.
    • Vous avez pu constater que, sauf un lopin de terre où le jardinier sème des plants de carottes et de choux pour la table de sa Grandeur, tout le jardin est inculte ; c’est du bien perdu et sans profit pour personne. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Nous avions pour jardinier un ancien forçat que sa bonne conduite au bagne avait racheté de ses fautes. — (Francis Carco, Maman Petitdoigt, La Revue de Paris, 1920)
    • M. Tom Smallways était fruitier de son état et jardinier par vocation, et Jessica, sa modeste épouse, vaquait aux soins de la boutique. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 6 de l’édition de 1921)
    • Il paraît, nous a-t-on dit un jour, qu'il existe à Châteauneuf-le-Rouge un labyrinthe de buis si vaste que le jardinier a besoin de l'année entière pour le tailler : il commence à un bout, et, lorsqu'il arrive à la fin du tracé, recommence un nouveau circuit et une nouvelle année. — (Michel Racine & Françoise Binet, Jardins de Provence, Édisud, 1987, p. 132)
    • Du haut de la terrasse, il vit des jardiniers occupés à enlever les traînasses des fraisiers afin de conserver les pieds les plus vigoureux. — (Michèle Barrière, Meurtres au potager du Roy, Le Livre de Poche, 2010, chap.19)
  2. Personne qui conçoit des jardins.
    • Le jardinier réalise un poème architectural avec ses allées droites bordées d'arbres taillés, ses ronds-points dans les futaies, ses bassins géométriques, ses cascades et ses jets d'eau réguliers comme des murs. — (Élie Faure, Esprit des formes, 1927)
    • — L'histoire est trop jolie. Savais-tu que le jardinier Le Nôtre prit le chemin de Rome afin d'aller embellir les jardins du Vatican ? — (André Castelot, L'Almanach de Clio, Editions Perrin, 1985)
    • Ce dimanche matin, sur France Inter, Alain Baraton, jardinier de Versailles, citait, pour illustrer quelque débat sur la démocratie participative, une lettre de Georges Pompidou à Jacques Chaban-Delmas, à propos des arbres qui ombragent les routes de France. — (Natacha Polony, « Georges Pompidou, ou la langue française au pouvoir », le 31 janvier 2010, dans Ce pays qu'on abat: chroniques 2009-2014, Plon/Le Figaro, 2014)

Adjectif - français

jardinier \ʒaʁ.di.nje\ masculin

  1. Relatif aux jardins et au jardinage.
    • La manière la plus ordinaire de former ces composts, est de réunir sur la lisière du terrain à améliorer, les fumiers d’étable et les terres destinées à les composer ; celles qui provenaient de cultures jardinières étaient naguère et sont encore, dans quelques parties de l'ouest, prisées, pour cette destination, presque à l’égal du fumier. — (Maison rustique du xixe siècle : Encyclopédie d’Agriculture pratique, sous la direction de Charles-François Bailly de Merlieux, tome 1 : Agriculture proprement dite, Paris , 1835, p. 478)
    • L’Herbier d’Otto Brunfels (1532) énumère, en tant que nouvelles bases de l’économie jardinière : salsifis, haricots, pois, aulx et oignons, choux pommés, raves et navets. — (Jean Pierre Cuvillier, L’Allemagne médiévale : naissance d’un État , viiie-xiiie siècles, Éditions Payot, 1979, p. 419)
    • C’est bien fait, beau travail, fit-il, je vois que vous avez sacrifié au rite de la petite communauté qui veut que l’intégration ici passe par la production jardinière, une sorte d’urbanité légumière, le raffinement horticole, […]. — (Fabrice Lomon, Pendant que les champs brûlent, Éditions Le Manuscrit, 2012, p. 27)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

JARDINIER, IÈRE. n.
Celui, celle dont le métier est de travailler aux jardins, ou qui cultive un jardin pour en vendre les produits. C'est votre jardinier, votre jardinière. Jardinier-fleuriste. Vous trouverez de ces fruits, de ces fleurs, de ces arbustes chez tel jardinier. Il s'emploie quelquefois adjectivement pour signifier Qui a rapport aux jardins. Plantes jardinières.

JARDINIÈRE, n. f., se dit aussi d'un Meuble d'ornement destiné à recevoir des plantes ou des fleurs. Une jardinière d'acajou. Une jardinière de porcelaine. Il se dit aussi, dans certaines parties de la France, d'une Voiture légère utilisée par les habitants de la campagne. Il désigne, en termes de Cuisine, un Mets composé de diverses sortes de légumes. Servir une jardinière. Adjectivement, Ragoût jardinière.

Littré (1872-1877)

JARDINIER (jar-di-nié, niè-r') s. m.
  • 1Celui, celle dont le métier est de cultiver les jardins. La Quintinie était un des plus renommés jardiniers de Louis XIV. Jardinier-fleuriste. Jardinier-pépiniériste. Je crois pour son honneur que celui-là visait à Marie [voulait lui faire la cour] ; mais le plus juste s'abuse, il a tiré sur la jardinière et le mal est incurable, Sévigné, 144. En voyant ces œillets qu'un illustre guerrier Arrosa de sa main qui gagna des batailles, Souviens-toi qu'Apollon bâtissait des murailles, Et ne t'étonne pas que Mars soit jardinier, Scudéry, Sur des œillets cultivés par le prince de Condé, dans RICHELET. Je me souvins de la remarque des jardiniers, qui la première année n'attendent rien d'un jardin neuf, Buffon, Exp. sur les végét. 2e mém.

    Fig. Chien de jardinier, homme jaloux et hargneux (voy. CHIEN aux proverbes). Jamais il n'y eut un véritable chien de jardinier comme lui, Sévigné, 13 sept. 1677.

  • 2Celui qui entend bien l'ordonnance des jardins, et en donne les dessins. Cet homme est un très habile jardinier. Sens aujourd'hui peu usité.
  • 3 Terme de fauconnerie. Faire l'oiseau jardinier, le mettre au jardin, c'est-à-dire le mettre, avec une longe, au soleil et à l'abri du vent.
  • 4Jardinier, nom vulgaire du bruant ortolan.
  • 5 S. f. Jardinière, meuble d'ornement portant une caisse dans laquelle on cultive des fleurs. Une jardinière d'acajou. Jardinière en faïence, en porcelaine.
  • 6 Terme de cuisine. Jardinière, mets composé de diverses sortes de légumes hachés, principalement de navets et de carottes. Servir une jardinière pour entremets. Légumes servis à l'huile en jardinière. Côtelettes en jardinière, à la jardinière, côtelettes de mouton servies sur une jardinière.
  • 7 En termes de couture, jardinière, petite broderie de fil, étroite et légère, faite au bord d'une manchette de chemise, ou de quelque autre vêtement semblable.

    Nom d'une coiffure au XVIIe siècle. Plus de coiffures élevées jusqu'aux nues, plus de casques, plus de rayons, plus de bourgognes, plus de jardinières, Sévigné, Au duc de Chaulnes, 15 mai 1691. Une longue cornette, ainsi qu'on nous en voit, D'une dentelle fine et d'environ un doigt, Est une jardinière, Boursault, Mots à la mode, sc. 15.

  • 8Jardinière, espèce d'hélice, coquille.

    Jardinière, nom de divers insectes qui attaquent les racines des plantes potagères.

HISTORIQUE

XIIIe s. Dame oiseuse la jardiniere I vint o [avec] la plus grant baniere, la Rose, 10489.

XVe s. Ce fut au temps du mois de may, Qu'on doibt fuir deuil et esmay, Que j'entray dedens un vergier Dont Zephirus fut jardinier, la Font. des am. 4.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « jardinier »

Jardiner ; Berry, jardrinier.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XIIe siècle) Dérivé de jardin, avec le suffixe -ier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « jardinier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
jardinier ʒardinje

Fréquence d'apparition du mot « jardinier » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « jardinier »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « jardinier »

  • Un jardinier qui sabote une pelouse est un assassin en herbe.
    Raymond Devos — Les Chansons que je ne chante pas
  • Si les roses, qui ne durent qu'un jour, faisaient des histoires* […], elles diraient : Nous avons toujours vu le même jardinier ; de mémoire de rose on n'a vu que lui […], assurément il ne meurt point comme nous, il ne change seulement pas.
    Bernard Le Bovier de Fontenelle — Entretiens sur la pluralité des mondes
  • Pour l'amour d'une rose, le jardinier est le serviteur de mille épines.
    Proverbe turc
  • - Garde tes salades. Et puis, lâche ton oseille. - Vous parlez comme un jardinier.
    Julien Duvivier — Pépé le Moko
  • La mort du jardinier n'est rien qui lèse un arbre. Mais si tu menaces l'arbre, alors meurt deux fois le jardinier.
    Antoine de Saint-Exupéry
  • « Nos jardiniers à la main verte, qui ont vu leur « potager » détruit, font l’objet d’une mesure de composition pénale avec obligation de participer à un stage de sensibilisation aux produits stupéfiants », précisent encore les forces de l’ordre.
    Gironde : cinq pieds de cannabis découverts chez un couple de jardiniers "à la main verte" | Actu Bordeaux
  • Ne fais pas d'une chèvre ton jardinier.
    Proverbe hongrois
  • La femme est donnée à l'homme pour qu'elle fasse des enfants. Elle est donc sa propriété comme l'arbre à fruits est celle du jardinier.
    Anonyme — Code Napoléon
  • De mémoire de rose, il n'y a qu'un jardinier au monde.
    Bernard Fontenelle
  • Avec mélancolie et un « étrange sentiment de calme », le jardinier en chef de Wimbledon contemple ses courts bien verts, laissés au repos pour cause de coronavirus.
    Journal L'Union — Pour le jardinier de Wimbledon, l’herbe sera plus verte en 2021
Voir toutes les citations du mot « jardinier » →

Traductions du mot « jardinier »

Langue Traduction
Anglais gardener
Espagnol jardinero
Italien giardiniere
Allemand gärtner
Chinois 园丁
Arabe بستاني
Portugais jardineiro
Russe садовник
Japonais 庭師
Basque lorazaina
Corse giardiniere
Source : Google Translate API

Synonymes de « jardinier »

Source : synonymes de jardinier sur lebonsynonyme.fr

Combien de points fait le mot jardinier au Scrabble ?

Nombre de points du mot jardinier au scrabble : 17 points

Jardinier

Retour au sommaire ➦