La langue française

Horticulteur, horticultrice

Sommaire

  • Définitions du mot horticulteur, horticultrice
  • Étymologie de « horticulteur »
  • Phonétique de « horticulteur »
  • Citations contenant le mot « horticulteur »
  • Traductions du mot « horticulteur »
  • Synonymes de « horticulteur »

Définitions du mot horticulteur, horticultrice

Trésor de la Langue Française informatisé

HORTICULTEUR, -TRICE, subst.

Personne qui pratique l'horticulture. Horticulteur-jardinier, horticulteur-pépiniériste C'est comme maraîchers et horticulteurs que les Maltais ou les Mahonais sortent de leurs îles pour aller peupler les banlieues urbaines de l'Algérie (Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum.,1921, p. 97).
Prononc. et Orth. : [ɔ ʀtikyltœ:ʀ], fém. [-tʀis]. Att. ds Ac. dep. 1835 au masculin. Étymol. et Hist. 1825 (Brillat-Sav., Physiol. goût, p. 141 : cette foule de pêcheurs, de chasseurs, horticulteurs et autres...). Dér. du lat. class. hortus « jardin » sur le modèle de agriculteur*. Fréq. abs. littér. : 44.

Wiktionnaire

Nom commun

horticulteur \ɔʁ.ti.kyl.tœʁ\ masculin (pour une femme on dit : horticultrice)

  1. Celui qui s’occupe de perfectionner la culture des jardins.
    • Dès le lendemain matin nous nous présentons chez l'horticulteur Lemoine, qui […] se fait un plaisir de nous faire visiter ses serres, ses jardins. Que de merveilles! grands dieux! — (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1895)
    • Mais je n’aime pas les fleurs bêtes, car si blasphématoire que cela paraisse, il y a des fleurs bêtes, ou plutôt des fleurs, des pauvres fleurs à qui les horticulteurs ont communiqué leur bêtise contagieuse. — (Octave Mirbeau, Le Concombre fugitif, édition 1921)

Nom commun

horticultrice \ɔʁ.ti.kyl.tʁis\ féminin (pour un homme on dit : horticulteur)

  1. Celle qui s’occupe de perfectionner la culture des jardins.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HORTICULTEUR. n. m.
Celui qui s'occupe de perfectionner la culture des jardins.

Littré (1872-1877)

HORTICULTEUR (or-ti-kul-teur) s. m.
  • Celui qui s'occupe de la culture des jardins.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « horticulteur »

Du latin "hortus" : jardin, et culture. Hortus paraît être de même radical que le terme grec signifiant enclos ; et, à son tour, le terme grec est de même radical que le latin chors, chortis, enclos rural, d'où vient le bas-latin curtis, d'où le français cour, s. f., écrit anciennement court.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « horticulteur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
horticulteur ɔrtikyltœr

Citations contenant le mot « horticulteur »

  • Un bouddha en céramique accueille les visiteurs au seuil d’un impressionnant jardin. Celui que Jacques Hämmerli, horticulteur durant 21 ans, a peu à peu aménagé. , L’ancien horticulteur profite du semi-confinement pour...
  • « Comme nous ne pouvons pas distribuer d'aides économiques, c'est la seule solution que nous ayons pour aider la filière », explique Sandrine Gérard, responsable de service au Département. Environ 90 exploitants ont été contactés par mail pour répondre à la commande, comme Christian Asselin, horticulteur et pépiniériste à Quiers-sur-Bézonde : « C'est un geste fort, et qui nous touche. » Mais cela ne sauvera pas sa saison, avec des pertes qu'il évalue à 65 % de son chiffre d'affaires. leparisien.fr, Confinement : le Loiret casse sa tirelire pour les horticulteurs en crise - Le Parisien
  • Le geste de dépit ne manquait pas d'audace : Romain Banliat, horticulteur à Plerguer (Ille-et-Vilaine), avait fin mars fleuri gratuitement les tombes du cimetière de sa commune plutôt que de devoir jeter ses jonquilles, primevères et jacinthes. Les mesures sanitaires ont, du jour au lendemain, privé les horticulteurs de débouchés, les fleurs et plantes n'étant pas des produits de première nécessité. Les Echos, La filière horticole saignée à blanc par le confinement | Les Echos
  • Ce talent d’horticulteur a été découvert « par hasard », avoue Foteini Paschalidou, première auteure, de l’Inrae-AgroParisTech (université Paris-Saclay) et de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ). Les chercheurs s’intéressaient aux interactions entre chenilles et plantes. Pour produire ces végétaux, ils avaient besoin de pollinisateurs : d’où le recours aux bons services de Bombus terrestris. Surprise : « Nos bourdons ont commencé à perforer les feuilles, ce qui nous a intrigués », raconte Thomas Peybernes, de l’EPFZ, coauteur. L’opération de forage était trop brève pour permettre à ces pollinisateurs de se nourrir. Le Monde.fr, Le bourdon, cet horticulteur méconnu
  • "Pour les plants de légumes ça s'est bien passé, les gens étaient demandeurs. Les fleurs, ça a été plus compliqué parce qu'on n'avait pas le droit de les vendre,  contrairement aux jardineries", regrette l'horticulteur qui a travaillé avec des livraisons mais aussi par drive.  France Bleu, "La relance éco" : Samuel Pénochet, horticulteur, n'écoulera pas toutes ses fleurs cette année
  • La crise sanitaire que nous traversons n’est pas simple non plus pour les maraîchers et les horticulteurs. Surtout qu’avec le printemps, la nature reprend ses droits et les plantes sortent de terre… Exemple à Gaillard avec l’exploitation Le Verney. Le Messager, Gaillard : Internet, le système D quand on est maraîcher et horticulteur - Le Messager
  • Depuis une semaine, l'horticulteur ne peut plus vendre sa production, 90% de ses commandes sont annulées. Impossible de vendre aux grossistes et aux fleuristes qui ont du fermer leurs portes.  France Bleu, Coronavirus : un horticulteur sarthois forcé de jeter 1 million de tulipes à la poubelle
  • Et si on profitait du confinement pour enfiler nos gants de jardinage ? Planter des fleurs, des légumes ou bien faire ses semis... Tout ça c'est possible, mais où trouver les horticulteurs et les pépiniéristes en Normandie ? Drive ou livraison, cette carte localise les entreprises normandes. France Bleu, CARTE - Confinement : où trouver un horticulteur en Normandie ?
  • Voici quelques conseils de l’horticultrice Marthe Laverdière pour vous guider dans l’entretien de votre potager et de votre pelouse. TVA Nouvelles, Les conseils de Marthe Laverdière | TVA Nouvelles
  • Alors que le printemps pointe et en prévision de la saison des ventes, qui commencent d'ordinaire à la mi-avril, l'horticultrice a voulu se remettre en selle, tout en restant confinée. C'était sans compter sur l'absence de débouchés pour sa production. Les marchés ouverts sont suspendus, les achats de plantes par les particuliers quasi inexistants et de nombreux cimetières sont fermés. leparisien.fr, Coronavirus : la double peine d’une horticultrice de l’Eure contaminée - Le Parisien
  • La cause pourrait être une inclinaison du sol qui fait en sorte que l’eau s’emmagasine, ou encore un problème de qualité du sol. « Au soleil comme à l’ombre, un bon jardin est fait de 30 cm de terre meuble, affirme l’horticultrice Hélène Drolet, du Centre de jardin Brossard, en conseillant de corriger la dénivellation du terrain ou de faire analyser le sol. Si le terreau n’est pas bon, il faudra faire une excavation et combler avec une bonne terre ou en rajouter, tout simplement. » La Presse, De la couleur dans un jardin d’ombre
  • L’horticultrice signale que la saison a débuté plus tôt cette année. « Dès le mois d’avril, les gens réservaient des plants de légumes et de fleurs et prévoyaient déjà s’adonner au jardinage cet été. Nous connaissons une hausse de la clientèle d’année en année, mais cette année, cette hausse est plus que remarquable étant donné le contexte actuel et le désir des gens de cultiver leurs propres légumes. Nos clients nous disent qu’ils voyageront peu ou pas cette année. Les gens resteront plus à la maison. Ils veulent donc un environnement plus fleuri et des fruits et légumes frais à récolter », mentionne Mme Sirois. Le Journal L'Horizon, Une horticultrice de Saint-Éloi note un engouement marqué pour le jardinage - Le Journal L'Horizon
  • Au lieu de jeter ses fleurs qu'il ne peut plus vendre à cause du confinement, un horticulteur sarthois va fleurir 2.000 tombes du cimetière du Lude. France Bleu, Les tombes du cimetière du Lude fleuries grâce à un horticulteur sarthois
  • L'épidémie de coronavirus bouscule la fête des Rameaux ce 5 avril. Des cimetières sont fermés donc vous ne pourrez pas aller fleurir les tombes. Les horticulteurs ne peuvent plus vendre leurs fleurs. Un professionnel mayennais a décidé de s'en servir et de les déposer dans les cimetières pour vous. France Bleu, Un horticulteur près de Laval offre et dépose 1.000 fleurs sur les tombes des cimetières pour les Rameaux
  • Les jardineries qui disposent d'un rayon animalerie ont le droit d'ouvrir l'ensemble de leurs rayons à la clientèle. Les horticulteurs indépendants, eux, n'ont le droit de mettre en place que des drives ou des livraisons. Une différence de traitement injuste estiment-ils. France Bleu, Coronavirus-confinement : un horticulteur landais dénonce la concurrence déloyale des jardineries
  • La récolte du muguet a commencé, mais les clochettes blanches porteront-elles bonheur aux horticulteurs? C'est ce qu'espère Nicolas Bigot, un gros producteur sarthois situé à Allonnes, même s'il a conscience qu'il ne pourra écouler qu'une partie de sa production. France Bleu, Coronavirus : le muguet donne de l'espoir à un horticulteur sarthois
  • 25 millions euros. Telle est l'aide exceptionnelle annoncée par le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume, attribuée aux horticulteurs et pépiniéristes en raison de la destruction des végétaux périssables entreprise au cours du... lecourriercauchois.fr, Près de Fécamp. Jérôme Aubry, horticulteur : "J'ai perdu 200 000 euros"
  • L’horticulteur, qui emploie sept personnes, s’est résolu à jeter ses plants : « Toutes les fleurs de printemps, les pensées, les renoncules, etc. ne pourront pas être vendues. Nous avons jeté 4 500 primevères, 2 000 cyclamens, etc. Dans notre secteur d’activité, nous n’avons pas la possibilité de faire du stock », détaille-t-il. Bruno Brière s’attendait également à une hausse d’activité avec le Dimanche des Rameaux, le 5 avril. « Nous devrons aussi tout jeter pour cet événement », ajoute l’horticulteur. , Confinement : l’horticulteur de Pont-Audemer Bruno Brière contraint de jeter ses plants de fleurs | L'Éveil de Pont-Audemer
  • Pierre-Yves Georgeault est horticulteur à Janzé. Dévasté à l’idée de voir sa production finir à la poubelle, le producteur a eu l’idée d’en faire profiter nos aînés. , Solidarité : quand l'horticulteur joue au Père Noël | La Chronique Républicaine
  • Pour ne pas prendre de risque, l’horticulteur a annulé in extremis sa commande de muguet, qui devait arriver la semaine dernière. , Cotentin : un horticulteur lance un drive et un service de livraison à domicile | La Presse de la Manche
  • Fin mars, Jean-Philippe Bigot, horticulteur à Allonnes (Sarthe), était forcé de jeter la quasi-totalité de sa production. Deux millions de tulipes étaient parties à la poubelle. Depuis, l’entreprise a repris espoir. Les tulipes ont fait place aux pivoines, à l’approche de la Fête des mères. Ces deux derniers mois, l’horticulteur a tenu à préserver ses salariés et a continué à payer ses charges. Pour poursuivre son activité, il a dû emprunter plus de deux millions d’euros sur cinq ans. Face à la crise, les clients se montrent fidèles. Jean-Philippe Bigot et sa famille ont vu fleurir les initiatives et les marques de soutien. Dans le contexte actuel, Nicolas Bigot, le fils de l'horticulteur, a développé l’activité sur Internet. Mais, la vente en ligne ne comblera pas le manque à gagner chez les fleuristes. En général, 50% du chiffre d’affaire de la filière est réalisé au printemps. Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 20H du 21/05/2020 présenté par Gilles Bouleau sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 20H du 21 mai 2020 des reportages sur l’actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français. LCI, L’espoir renaît pour les horticulteurs à l’approche de la Fête des mères | LCI
  • Pendant trois semaines et demie, il a craint de devoir mettre la clé sous la porte en raison du confinement. Vincent Meesemacker, horticulteur aux Attaques depuis vingt-trois ans, peut désormais respirer : il a été autorisé à ouvrir par la préfecture. Sa saison des plantes à massif est sauvée. La Voix du Nord, Les Attaques: Vincent Meesemaecker, horticulteur soulagé, car il a enfin pu rouvrir
  • Des dizaines d'heures de travail perdues puisque chaque fleur jetée au compost doit être dépotée. « Nous sommes la seule profession à travailler avec des produits périssables ! Un agriculteur peut continuer à vendre sa production aux grandes surfaces. A l'inverse, un restaurateur, une fois son stock écoulé, peut mettre son équipe au chômage partiel. Pour nous les horticulteurs, rien de tout cela n'est possible » s'énerve le responsable des « Serres Fleuries ». leparisien.fr, Coronavirus : en Alsace, les horticulteurs jettent des fleurs à la pelle - Le Parisien
  • Le début du printemps est habituellement une période faste pour les horticulteurs et pépiniéristes, mais le confinement change tout : ils appellent à l'aide face à des difficultés importantes, notamment en Auvergne-Rhône-Alpes. France Bleu, Confinement : horticulteurs et pépiniéristes appellent à l'aide en Auvergne-Rhône-Alpes
  • Thibaut Fournier est un horticulteur passionné et tenace. Lorsqu’il s’est installé en 2018, il est parti de rien sur l’hectare et demi de terrain qu’il loue sur la route du Moulin, à Montlaur. Aménager les serres, planter un vignoble de raisins de table, amener l’électricité, supporter aléas et lourdeurs administratives ont constitué les étapes parfois compliquées de l’installation. La déontologie maraîchère qu’il cultive depuis sa formation l’a conduit à s’installer en bio avec toutes les contraintes que cela suppose, notamment les exigences qu’entraîne la certification Ecocert. En un an de travail, à force d’acharnement, il a commencé à faire sa place dans ce créneau de plus en plus prisé par les consommateurs. Présent sur le marché de Saint-Affrique, il est plutôt satisfait du démarrage de son activité et la clientèle est au rendez-vous. Il livre également deux commerces sur Saint-Affrique. Début mars, il anticipe le confinement en proposant des paniers de dernières récoltes. La période creuse commence et va lui permettre de préparer à la fois ses plants, mais aussi de s’occuper de ses plantations sous serres mais aussi extérieures. midilibre.fr, Thibaut Fournier, horticulteur passionné et déterminé - midilibre.fr
  • Les serres de l’horticulteur-pépiniériste Waras à Mont-Bernanchon sont fermées depuis le 15 mars. Une situation très compliquée pour ces professionnels en ce début de printemps qui est un temps fort pour eux. Ils ont mis en place des livraisons à domicile pour répondre aux attentes des clients et pour maintenir à flot leur entreprise. La Voix du Nord, Un horticulteur de Mont-Bernanchon livre à domicile pour sauver ses fleurs et sa peau
  • d'autres horticulteurs ont déposé les fleurs sur les tombes des cimetières alentour et devant les portes des habitants !! pourquoi tout jeter ??? ladepeche.fr, Gers : 3 millions de fleurs à la poubelle et 50 emplois menacés, l'horticulteur appelle à l'aide - ladepeche.fr
  • Ce fleuriste écoresponsable en ligne propose des fleurs de saison en botte ou en bouquet, produites en France. Notamment tout près de chez elle, en Ile-de-France, qui compte une centaine d'horticulteurs. Une démarche éthique initiée il y a trois ans par un autre fleuriste en ligne, Fleurs d'ici. leparisien.fr, Ces fleuristes en ligne ont volé au secours des horticulteurs d’Ile-de-France - Le Parisien
  • L’impossibilité de vendre les plants potagers et les fleurs, avec à la clef une perte sèche de chiffre d’affaires : telle était la crainte des horticulteurs de l’Horte fleurie au début du confinement. Si Laurent et Dominique Martinet ont l’autorisation de commercialiser leurs végétaux, il faut composer avec les mesures sanitaires en vigueur. Soit, un sacré surcroît de travail pour le couple. lindependant.fr, Lézignan-Corbières : un laborieux printemps pour le couple horticulteur - lindependant.fr
  • Faute de pouvoir vendre ses fleurs, un horticulteur de Plerguer (Ille-et-Vilaine) a décidé d'aller fleurir le cimetière de sa commune. Il a partagé sa journée de dimanche sur les réseaux sociaux. France Bleu, Ille-et-Vilaine : Faute de pouvoir vendre ses fleurs, un horticulteur va fleurir les cimetières
  • Plants de légumes, de petits fruits et aromatiques, voilà ce que peuvent désormais vendre les horticulteurs sur autorisation préfectorale. Car l’heure est aux plantations pour ceux qui disposent d’un jardin à vocation vivrière. En revanche, les plantes ornementales ne sont pas d’actualité, et c’est bien là où le bât blesse. Car avril est synonyme de plantations et de chiffre d’affaires pour les horticulteurs, le plus important de l’année. www.lepopulaire.fr, Les horticulteurs de Haute-Vienne se concentrent sur l'alimentaire - Limoges (87000)
  • Le confinement arrive en plein dans notre temps fort. Les moments où nous vendons le plus, c’est entre le 15 mars et le 4 juin. Avant et après, c’est presque anecdotique. Je pense aussi aux horticulteurs qui cultivent des plantes de printemps. Ils vont devoir jeter toute leur production. Nous, nous allons pouvoir en sauver un peu, mais ça va être très compliqué. , Confinement en Gironde. Un horticulteur appelle à l'aide : "On est les oubliés !" | Le Républicain Sud-Gironde
  • Selon France 3 Rhône-Alpes, un horticulteur lyonnais a décidé de faire un geste. Plutôt que de tout jeter, Denis Gaillot Drevon, directeur de LGD, va offrir 1350 plantes d’intérieur, essentiellement des orchidées, au personnel des hôpitaux de l’agglomération lyonnaise. Lyonmag.com, Coronavirus : un horticulteur va offrir ses fleurs au personnel des hôpitaux de Lyon
  • Olivier et Aurélie Patour, horticulteurs à Rétaud, ne peuvent plus vendre des plants de légumes. Ils dénoncent une inégalité de traitement avec les grandes surfaces, elles, autorisées.  SudOuest.fr, Le cri d’alarme d’horticulteurs en Charente-Maritime : "Les plants, c’est la nourriture de demain"
  • Avec le confinement, les horticulteurs et pépiniéristes de Thiérache font face à un flou sur leur droit d’ouvrir leur exploitation. Les clients ne s’arrêtent plus. Ils craignent de jeter leur culture. Journal L'Union abonné, Coronavirus : gros manque à gagner pour les horticulteurs thiérachiens
  • Romain, horticulteur, a fermé ses deux établissements depuis le samedi 14 mars, à cause de l'épidémie de coronavirus et conformément aux règles de confinement. Ses 12 salariés sont au chômage, confie-t-il à France 3 Bretagne. Quant à ses centaines de plantes en fleurs, elles ne peuvent plus trouver acheteurs et risquent de finir à la poubelle. Marie Claire, Covid-19 : un horticulteur fleurit les tombes avec sa marchandise invendue - Marie Claire
  • Les horticulteurs ont dû fermer leurs portes du jour au lendemain pour respecter les mesures du gouvernement face au coronavirus. Conséquence : ils sont nombreux à avoir des milliers de plants détruits ou de grandes quantités de fleurs invendues. Dans la Loire, ils sont particulièrement inquiets. France Bleu, Confinement face au coronavirus : les horticulteurs de la Loire en grande souffrance
  • Mais l'horticulteur depuis mardi détruit le reste de sa production invendue car ces fleurs sont achetées principalement pour la fête des Rameaux (environ 6.000 ) coupes et jardinières de chrysanthèmes, primulas et cinéraires. "J'ai fait venir un huissier pour qu'il constate et j'ai un salarié, qui, à temps plein, détruit les fleurs depuis mardi matin. L'huissier reviendra mardi pour constater que tout a été détruit. "Pour l'instant on n'a aucune assurance, mais si l'état apporte une aide, le constat de l'huissier pourra être utilisé", explique le patron. Quelques conseillers municipaux accompagnés des employés communaux ont aidé l'entreprise d'horticulture à installer les fleurs. www.leberry.fr, Les tombes de Vornay gracieusement fleuries par l'horticulteur de la commune - Vornay (18130)
  • La brigade de gendarmerie d'Elne a mis fin, mardi 12 février, à la culture du cannabis à laquelle s'adonnait un horticulteur du secteur depuis plusieurs années. lindependant.fr, Pyrénées-Orientales - L'horticulteur cultivait aussi du cannabis dans ses serres - lindependant.fr
  • Sollicités par leur syndicat professionnel pour trouver du voile d'hivernage, une dizaine d'horticulteurs du Loiret ont répondu favorablement, dont Javoy Plantes, qui a offert 1000 m2 de ce tissu qui sert habituellement à protéger les jeunes plants face aux gelées. « Cet hiver, nous n'en avons pas eu besoin, si bien qu'on avait du stock, autant qu'il serve dès à présent », explique la jeune femme, qui dirige cette entreprise familiale d'une vingtaine de salariés avec son frère Benoit Javoy. leparisien.fr, Coronavirus : un horticulteur du Loiret donne du voile d’hivernage pour aider les soignants - Le Parisien
  • Le confinement imposé par la lutte contre le coronavirus a des conséquences économiques pour les 160 horticulteurs de Bourgogne Franche-Comté. Considéré comme des commerces qui ne vendent pas des produits de première nécessité, ils ont l'obligation de fermer.  France 3 Bourgogne-Franche-Comté, Coronavirus Covid-19 : Les horticulteurs demandent une dérogation pour les plantations potagères
  • "Nous ne trouvons plus le sommeil": Désemparé, cet horticulteur antibois témoigne Nice-Matin, "Nous ne trouvons plus le sommeil": Désemparé, cet horticulteur antibois témoigne - Nice-Matin
  • Le printemps, c'est la période faste pour les horticulteurs pépiniéristes. Cette année sera un peu différente. La crise sanitaire liée au coronavirus a causé un manque à gagner de 200 millions d'euros en France, 22 millions en Auvergne-Rhône-Alpes. La profession s'en remet à l'Etat pour les aider. France Bleu, Déconfinement : pour survivre, les horticulteurs pépiniéristes attendent une aide de l'Etat
  • Chaque jour, France Bleu Périgord s'intéresse à une entreprise de Dordogne qui fait face à la crise du coronavirus. Ce lundi, gros plan sur l'entreprise Tourenne-Chabrol, horticulteur à Coulaures au nord-est de Périgueux France Bleu, La relance éco en Dordogne : l'horticulteur Tourenne Chabrol a fait le pari de replanter dès le mois d'avril
  • Interpellée par le Syndicat des horticulteurs et pépiniéristes indépendants, la préfecture du Pas-de-Calais a autorisé ces professionnels à vendre leurs plants, semences et fleurs. Dans le Nord en revanche, la préfecture ne change rien : seules les jardineries peuvent accueillir les clients. LA VDN, Pépiniéristes et horticulteurs peuvent rouvrir leurs portes dans le Pas-de-Calais… mais pas dans le Nord
  • Le Covid-19 met à mal la saison des horticulteurs gersois. Depuis plus de deux semaines, les horticulteurs ont dû fermer leurs serres au public. "On s’attendait à une fermeture générale mais on n’est jamais prêt à l’entendre. C’est compliqué" avoue Alexandra Dumont, l’une des propriétaires de Dumont Horticulture. ladepeche.fr, Les horticulteurs livrent pour éviter la "casse" - ladepeche.fr
  • En raison des circonstances actuelles, l’horticulteur baillarguois s’est adapté pour vendre ses plantes fleuries et aromatiques, ainsi que ses plants de légumes. "Nos serres sont pleines en ce moment, avec le résultat de plus de quatre mois de travail. C’est la haute saison pour nous : nous réalisons, habituellement, environ 85 % de notre chiffre d’affaires entre mars et mai", explique-t-il. midilibre.fr, L’horticulteur David Chanson met en place un système de vente en ligne - midilibre.fr
  • Cela fait une semaine que les sorties sont réduites et les acteurs économiques du pays souffrent déjà. Michel Mons est comme beaucoup et a souhaité témoigner. Avec sa sœur Marie-Claude, ils sont horticulteurs et emploient cinq salariés à plein temps au Gaec du Santic. Après une saison automnale défavorable au secteur horticole, l’activité de leur entreprise est à l’arrêt. Ils viennent de jeter leurs productions et cette situation est difficile pour l’ensemble du personnel. Le Telegramme, Le Télégramme - Saint-Vougay - Le billet d’humeur d’un horticulteur
  • Ce mardi matin, Frédéric Cluzeau, horticulteur à Angoulême, a déversé sa production fraîche de fleurs coupées sur le parvis de la préfecture. Une façon de dénoncer une situation ubuesque pour celui dont l’activité est en danger. "Je n’ai pas le droit de vendre sur mon étal au marché mais je peux y fournir mes clients s’ils ont commandé au préalable", a-t-il raconté à nos confrères de Charente Libre. Frédéric Cluzeau s’est heurté à un refus de la préfecture lorsqu’il a demandé une dérogation pour son activité de vente directe SudOuest.fr, Charente : l’horticulteur en colère jette ses fleurs devant la préfecture, la préfète lui répond
  • C’est une petite victoire pour les horticulteurs. Les plants et semences à vocation alimentaire sont désormais reconnus comme produits de première nécessité. Ce week-end, les producteurs marseillais ont pu rouvrir leurs serres et espèrent ainsi limiter la casse.  France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur, Confinement : Bol d'air pour les horticulteurs, qui ont pu rouvrir leurs serres
  • La Ville de Bergerac organise à compter du mercredi 22 avril un "drive horticole" réservés aux horticulteurs locaux "pour éviter qu’ils ne perdent leurs marchandises florales". SudOuest.fr, Bergerac : un drive pour éviter aux horticulteurs de perdre leur marchandise
  • Des roses, des bleus ou encore des blancs. Sous ses quelque 1200 mètres carrés de serre, Guy Héneaux cultive des hortensias de toutes les couleurs et de toutes tailles. « C'est la pleine saison en ce moment », indique cet horticulteur, installé au Plessis-Pâté en Essonne. leparisien.fr, Sale temps pour les horticulteurs d’Ile-de-France - Le Parisien
  • Après un premier mois de confinement catastrophique pour leur activité, les horticulteurs de l'Yonne retrouvent de l'activité, grâce à leur débrouillardise et à la passion des confinés pour le jardinage. France Bleu, Confinement : les horticulteurs de l'Yonne sortent doucement la tête de l'eau
  • Depuis que la vente de plants de légumes est de nouveau autorisé, les horticulteurs croulent sous les demandes. Mais cela ne compensera pas les énormes pertes des précédentes semaines. France Bleu, Les horticulteurs de l'Indre pris d'assaut
  • 37 horticulteurs et pépiniéristes dans les cinq départements de Normandie proposent ainsi leurs services. Par exemple, Christophe Guérillon, horticulteur à Saint-Léger-du-Bourg-Denis, près de Rouen (Seine-Maritime), organise un drive et « des livraisons dans un rayon de 10 km le mercredi et le vendredi pour un minimum de 50 euros d’achat », présente-t-il. , CARTE. Ces horticulteurs proposent des plants pour le potager en drive ou livraison en Normandie | 76actu
  • Le sénateur Cyril Pellevat l’a annoncé lundi 30 mars : afin de limiter les pertes, les horticulteurs du département pourront mettre en place un système de drive pour leurs clients. Le Messager, Haute-Savoie : les horticulteurs pourront vendre en ‘‘drive’’ - Le Messager
  • Durant cette période de confinement, les horticulteurs et pépiniéristes des communes de m2A se sont organisés afin de vendre leurs fleurs et leurs plants de légumes. Nombre limité de personnes sous les serres, drive, commandes par internet... différentes pratiques ont émergé. Petit tour d'horizon. m2A et moi ! Le mag de Mulhouse Alsace Agglomération, Les horticulteurs indépendants s'organisent | m2A et moi ! Le mag de Mulhouse Alsace Agglomération
  • Une bouffée d’air frais pour les horticulteurs, maraichers et pépiniéristes : la secrétaire d’État Agnès Pannier-Runacher a annoncé que "les plants et semences à vocation alimentaire étaient désormais considérés comme de "première nécessité", pendant le confinement lié au coronavirus". Une nouvelle que Gérard Ferré, horticulteur à Saint-Martory attendait vivement : "Les serres sont ouvertes, les particuliers peuvent venir récupérer des plants de légumes et de plantes aromatiques. Ce sont habituellement des retraités qui viennent, mais là ils n’osaient pas trop sortir !" ladepeche.fr, Saint-Martory. Horticulteurs, pépiniéristes : la vente directe autorisée pour plants potagers - ladepeche.fr
  • Les préfectures de Creuse, Corrèze et Haute-Vienne viennent d'autoriser les horticulteurs à vendre leur produit. Ils ne peuvent pas être vendus en magasin mais uniquement à emporter ou en "drive". Une mesure saluée mais "incomplète" selon la profession. France Bleu, Les horticulteurs veulent sauver leurs "meilleurs mois de l'année"
  • Le jardin est garni d’herbes aromatiques qu’on trépigne d’intégrer à nos plats. Quelques astuces permettent d’en tirer le meilleur tout au long de la belle saison. Renée Gélineau, cheffe horticultrice pour l’entreprise d’aménagement de potagers urbains Semis urbains, nous présente ses conseils et répond à nos questions. La Presse, Cueillir ses fines herbes
  • On pouvait imaginer qu’après les trois mois en demi (quart ?) de teinte qu’ils ont traversés, les commerçants du marché auraient du goût à retrouver leur emplacement chéri, place des Lices ou place du Poids-Public. Mais non, ce n’est pas comme cela que cette réintroduction pouvait se passer. Distance à respecter oblige - comme sur les remparts -, il a fallu étirer l’emprise habituelle. Et si certains ont pu conserver leur place d’avant, cela n’a pas été le cas des maraîchers qui ont quasiment tous été transférés sur la place de la République. « On nous a promis une signalétique mais elle est inexistante. Il paraît qu’il y a un panneau place du poids-Public pour orienter les clients, mais je ne sais pas où il est, je ne l’ai pas vu. D’expérience, je pense que je vais perdre 50 % de chiffre d’affaires », explique une horticultrice. De son côté, Gérard, maraîcher bio, se veut plus optimiste : « Les clients motivés nous trouverons. Commercialement, c’est tout de même mieux d’être là que sur les remparts. En revanche, il faut qu’on nous laisse ici au moins deux mois le temps que les gens s’habituent ». Le Telegramme, De retour dans l’intra-muros, le marché de Vannes prend ses aises - Vannes - Le Télégramme

Traductions du mot « horticulteur »

Langue Traduction
Anglais horticulturalist
Espagnol horticultor
Italien orticoltore
Allemand gärtner
Chinois 园艺师
Arabe بستاني
Portugais horticultor
Russe садовод
Japonais 園芸家
Basque horticulturalist
Corse horticultore
Source : Google Translate API

Synonymes de « horticulteur »

Source : synonymes de horticulteur sur lebonsynonyme.fr
Partager