La langue française

Intimer

Définitions du mot « intimer »

Trésor de la Langue Française informatisé

INTIMER, verbe trans.

A. − Signifier de façon autoritaire. Synon. notifier.On chargea le poète de chaînes. On l'accabla de défenses bizarres et on lui intima des prohibitions inexplicables (Valéry, Variété IV,1938, p. 47).D'aucuns nous intimeront qu'il est souverainement inintelligent de demander compte de leur pensée en tant que pensée à des auteurs qui ne sont après tout que des artistes et ne voient dans l'idée qu'ils énoncent que l'occasion d'exécuter un morceau littéraire (Benda, Fr. byz.,1945, p. 248):
1. ... les sorties de Sorel contre les sociétés qui « donnent une place privilégiée aux amateurs des choses purement intellectuelles »; celles, il y a trente ans, d'un Barrès, d'un Lemaître, d'un Brunetière, intimant aux « intellectuels » de se rappeler qu'ils sont un type d'humanité « inférieur au militaire »... Benda, Trahis. clercs,1927, p. 181.
Intimer l'ordre. Enjoindre. Les autoritaristes ne sont pas les seuls qui intiment à l'histoire l'ordre de servir leurs intérêts (Benda, Trahis. clercs,1927p. 275).Le ton était sec et pas commode. La dame se retira lentement, comme de son plein gré, comme si elle avait réfléchi et que l'effet de la voix fût non pas de lui intimer l'ordre de partir, mais de susciter chez elle cette décision spontanée de bouger, qui caractérise la girouette de Bayle (Malègue, Augustin, t. 1, 1933, p. 72):
2. Telle était la sévérité de la consigne qui pesait sur les baraques disciplinaires, que lorsque Tanguy voulut réclamer du secours et interpella le wachmann par la fenêtre, celui-ci se borna à le mettre en joue, en lui intimant l'ordre de se taire et de retourner au lit. Ambrière, Gdes vac.,1946, p. 253.
Intimer un concile (vx). ,,Assigner le lieu et le temps auquel un concile doit se tenir`` (Ac.).
B. − DR. Signifier légalement, assigner en justice pour procéder à un appel. Il m'a fait signifier son appel, mais ne l'a point intimé (Ac.) :
3. Mes gens veulent de l'or? Qu'ils aillent en chercher : mais à qui prétend-t-on que j'obéisse?... Est-ce à eux à m'intimer des lois? Réponds! Tu te tais; je le crois, car c'est à eux d'en recevoir. Balzac, Annette, t. 2, 1824, p. 39.
REM.
Intimé, -ée, part. passé adj. et subst. masc.,dr. a) Adj. Assigné en justice. La partie intimée (DG). b) Subst. masc. ,,Défendeur en appel`` (Barr. 1967).
Prononc. et Orth. : [ε ̃time]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1325 « avertir de, faire savoir » (A.N. JJ 62, fo223 vods Gdf. Compl.); 2. a) 1332 « signifier, déclarer avec autorité; faire savoir légalement » (doc., ibid.); b) 1412 partie intimée « défendeur en matière d'appel » (Nicolas de Baye, Journal, éd. A. Tuetey, t. 1, p. 26); 1460-66 subst. « id. » (Martial d'Auvergne, Arrêts, éd. J. Rychner, XII, 230). Empr. au b. lat.intimare « mettre ou apporter dans, annoncer, publier, faire connaître », dér. du lat. class. intimus (intime*). Fréq. abs. littér. : 55.

Wiktionnaire

Verbe

intimer \ɛ̃.ti.me\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Faire savoir, signifier avec autorité.
    • En conséquence, un coup de sifflet fut donné pour intimer à chacun l’ordre de faire un paquet de ses effets les plus nécessaires, borné seulement à un seul rechange et à deux ou trois chemises. — (Voyage de Dumont d’Urville autour du Monde, raconté par lui-même)
    • Jacques et Jeannot furent menottés avec une rapidité foudroyante ; pour ma part, je me voyais intimer l’ordre de lever les mains. — (Yvonne Bercher, Au-delà des murs: témoignage et recherche sur l’univers carcéral suisse romand, page 104, Éditions d’en bas, 1995)
    • Comme j’ai pour l’inconscience un don prodigieux, je m’intimai de ne plus penser à ce voyage, afin de n’y pas renoncer. — (Amélie Nothomb, Une forme de vie, Albin Michel, Paris, 2010, p. 159)
    • Ouvre, que je te parle, intima Percebois, avec si peu d'égard qu'on l'eût dit parlant à un vermineux. — (Patrick Breuze, La Malpeur, Presses de la Cité, 2010, chap. 4)
  2. (Droit) Assigner pour procéder sur un appel.
    • Il m’a fait signifier son appel, mais il ne m’a point intimé.
    • Il l’a intimé en son propre et privé nom.
    • La justice lui a intimé de se présenter au commissariat de Menton avant dimanche soir. — (Paul Barelli, « Jérôme Kerviel refuse de passer la frontière française », Le Monde.fr avec AFP, 17 mai 2014)
  3. (En parlant d’un concile) Assigner le lieu et le temps auxquels il doit se tenir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INTIMER. v. tr.
Faire savoir, signifier avec autorité. On lui intima l'ordre de partir. Il lui a fait intimer la vente de ses meubles. En termes de Droit, il signifie aussi Assigner pour procéder sur un appel. Il m'a fait signifier son appel, mais il ne m'a point intimé. Il l'a intimé en son propre et privé nom. Substantivement, L'intimé. L'intimée. L'appelant et l'intimé. Intimer un concile se disait, dans le style ecclésiastique, pour Assigner le lieu et le temps auxquels un concile doit se tenir.

Littré (1872-1877)

INTIMER (in-ti-mé) v. a.
  • 1Faire savoir, signifier avec autorité. On lui intima l'ordre de partir. Voilà, mes frères, disait ce grand apôtre, ce que j'ai à vous intimer de la part de Dieu, Bourdaloue, 3e dim. après l'Épiphan. Dominic. t. I, p. 105.
  • 2 Terme de pratique. Faire une signification légale. Il lui a fait intimer la vente de ses meubles.
  • 3Appeler en justice, principalement en parlant d'une assignation pour procéder sur un appel. Il m'a fait signifier son appel, mais il ne m'a point intimé. Les accusés n'auraient point de parties, s'ils n'eussent intimé leurs juges, Guyot de Pitaval, Causes célèbres, t. I, p. 165.
  • 4Intimer un concile, assigner le lieu et le temps auxquels un concile doit se tenir.

HISTORIQUE

XVe s. Que l'on intime et fasse sçavoir au pape…, Math. de Coucy, Hist. de Charles VII, p. 713, dans LACURNE.

XVIe s. Lesquels articles et points ainsi redigez, estoit l'advis du dit seigneur roy que l'on intimast alors le concile et non plus tost, Du Bellay, M. 186. Je juray que d'ore en avant Je ne serois plus appelant Qu'aux cabarets les plus notables ; La soif, ma partie, intimant Devant les buveurs mes semblables, J. le Houx, XIV.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

INTIMER. - HIST. Ajoutez :

XIVe s. En enchargeant et intimant à celui ou ceux de qui lesdictes forteresses seront, qu'il y facent faire bon gait, Mandements de Charles V, 1369, p. 325.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « intimer »

(Siècle à préciser) Du latin intimare (« mettre ou apporter dans, annoncer, publier, faire connaître ») → voir intime.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. et esp. intimar ; ital. intimare ; du lat. intimare, introduire, et, par suite, faire connaître, déclarer, faire savoir, et, finalement, enjoindre ; de intimus, intime.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « intimer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
intimer ɛ̃time

Citations contenant le mot « intimer »

  • La même vidéo montre les jeunes se précipiter sur chaque véhicule qui arrive sur les lieux pour interroger le conducteur, afin de le laisser passer ou lui intimer l’ordre de rebrousser chemin. Ils ont pris possession des lieux, vérifient les véhicules et sèment un climat de terreur aux entrées de la forêt, censée être un lieu de détente. Observ'Algérie, Algérie : Une « police des mœurs » s'installe à la forêt de Bouchaoui
  • La garde d’animaux dangereux est interdite en Pologne et l’homme, qui séjournait près de Zawiercie, s’était vu intimer par la justice de rendre l’animal à un zoo, mais il s’y était refusé. , Insolite | Traqué, le soldat qui s'était enfui dans la forêt avec son puma s'est rendu
  • Merci à ces 150 femmes de nous dessiller les yeux et de nous intimer à l’action. La Presse, Harcèlement sexuel : ces conformistes qui s’ignorent
  • Bazoum Mohamed n’est plus membre du gouvernement depuis plus plusieurs jours. Il a demandé à être déchargé des fonctions de ministre d’Etat, ministre en charge de l’Intérieur, pour mieux s’occuper de son parti et de sa campagne selon le dire de ses militants. Candidat du PNDS Tarayya, le parti présidentiel, aux prochaines élections présidentielles, il a désormais les coudées franches pour aller à la rencontre des populations du Niger profond pour tenter de les convaincre à voter pour lui. Depuis la semaine écoulée, il parcourt des localités de l’ouest du pays (régions de Tillabéri et de Dosso) pour exposer ses ambitions pour notre pays une fois porté à la magistrature suprême. Mais bien avant même qu’il ne soit libéré du gouvernement, Bazoum était depuis belle lurette en campagne avec sa casquette de ministre d’Etat en charge de l’Intérieur qui gère les questions électorales. C’était lui l’interlocuteur direct de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).Les partis de l’opposition ont beau décrier l’incongruité de la situation, rien n’y fit. Il a fallu qu’il demande luimême à partir pour que la demande des opposants soit finalement satisfaite. Aussitôt déchargé de ses fonctions, Bazoum a repris avec beaucoup d’intensité la campagne électorale avant date. Puisque c’est bien de cela qu’il s’agit lorsqu’on se met à parcourir des localités avec une très forte délégation pour tenir entretenir les populations. La CENI ne dit rien, elle ferme les yeux. Dauphin attitré du président Issoufou, il est loisible pour Bazoum de battre campagne quand il le voudra. Mais ce n’est ni la faute du candidat Bazoum ni celle de la CENI, c’est dû au silence assourdissant de l’opposition qui observe faire sans lever le petit doigt pour mettre le holà. Autrement, elle devrait interpeller la CENI pour lui demander de réagir, pour intimer l’ordre au candidat Bazoum d’arrêter et attendre le coup de sifflet. Si la CENI ne le fait pas, les partis d’opposition doivent aussi se lancer dans la campagne électorale sans sommation pour éviter de se laisser distancés. Tout en continuant à mener la lutte pour contraindre le pouvoir à l’organisation d’élections libres, inclusives et transparentes. Mais aussi le respect du chronogramme initial annoncé par la CENI, à savoir l’organisation des locales d’abord, ensuite le 1er tour de la présidentielle couplée aux législatives, puis le 2e tour de la présidentielle. , Campagne électorale : Bazoum Mohamed sur le terrain avant le coup d’envoi
  • Cette outrecuidance de Clément Kwete mit hors de lui le Président Félix Tshisekedi qui aurait pris sur lui d’appeler le ministre “récalcitrant”, le lundi dernier, pour lui intimer l’ordre de s’exécuter, avant que ce dernier n’obtempère le même jour. Si du côté de la coalition CACH, on dénonce une insubordination du ministre du Portefeuille passible de sanction, au sein du FCC, un flou persiste, même s’il y a une aile qui manifeste sa surprise face à l’attitude du ministre. « Le Président Kabila était, en effet, étonné d’apprendre cette situation étrange. D’autant plus que ces nominations font suite à une entente entre nos deux dirigeants. Et qu’en plus, ce sont des ordonnances prises par le chef de l’État en concertation avec son Premier ministre. Et donc un simple ministre n’a pas le droit de s’y opposer », a confié à Politico.cd, sous anonymat, un député FCC réputé très proche de Joseph Kabila. Afrik.com, RDC : quand des ministres foulent au pied les instructions du Président Félix Tshisekedi

Traductions du mot « intimer »

Langue Traduction
Anglais intimate
Espagnol íntimo
Italien intimo
Allemand intim
Chinois 亲密
Arabe حميم
Portugais íntimo
Russe интимный
Japonais 親密な
Basque intimista
Corse intima
Source : Google Translate API

Synonymes de « intimer »

Source : synonymes de intimer sur lebonsynonyme.fr

Intimer

Retour au sommaire ➦

Partager