La langue française

Intimation

Sommaire

  • Définitions du mot intimation
  • Étymologie de « intimation »
  • Phonétique de « intimation »
  • Citations contenant le mot « intimation »
  • Traductions du mot « intimation »
  • Synonymes de « intimation »

Définitions du mot intimation

Trésor de la Langue Française informatisé

INTIMATION, subst. fém.

A. − Déclaration autoritaire impliquant une mise en demeure. Synon. injonction, sommation.Aussitôt hors de France, on nous signifie à tous qu'il fallait nous dissoudre; mais cette intimation n'était pas nécessaire : les besoins, le dénuement de toutes choses le rendaient suffisamment indispensable (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 954).Au fronton du portail funèbre je lis l'intimation de mettre pied à terre (Claudel, Connaiss. Est,1907, p. 72).
B. − DR. Action juridique grâce à laquelle l'appelant ajourne devant un tribunal de second degré la partie adverse qui a gagné son procès devant un tribunal de première instance (d'apr. Cap. 1936).
Prononc. et Orth. : [ε ̃timasjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1322 (doc. ds Du Cange t. 4, p. 402c); 1399 « assignation devant un tribunal, surtout en cas d'appel » (Ordonnances des rois de France de la troisième race, t. 12, p. 196). Empr. au b. lat.intimatio « démonstration, exposition, accusation », dér. de intimare (intimer*).

Wiktionnaire

Nom commun

intimation \ɛ̃.ti.ma.sjɔ̃\ féminin

  1. (Justice) Action d’intimer.
    • Intimation en cas d’appel.
  2. (Par extension) Action autoritaire de faire savoir, de signifier.
    • L’exploit ne porte point intimation.
    • Les présages aussi se multiplient : désormais, tout semble une intimation, un signe. — (Marguerite Yourcenar, Mémoires d’Hadrien, Plon, 1958 ; coll. Folio, 1974, page 312.)
    • C’est au chant I : parce que la sage Pénélope a demandé à l’aède de cesser de jouer, elle se fait rabrouer devant les prétendants par son fils, Télémaque, et ordonner sans ambages de retourner dans ses appartements. De cette brutale intimation au silence, Mary Beard tire l’une des méditations qui constituent Women & Power. ­A Manifesto, le court ouvrage qu’elle signe cet hiver. — (Julie Clarini, Pourquoi les oratrices dérangent, Le Monde. Mis en ligne le 12 janvier 2018)

Nom commun

intimation \ˌɪntəˈmeɪʃən\

  1. Intimation.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INTIMATION. n. f.
T. de Procédure. Action d'intimer. L'exploit ne porte point intimation. Intimation en cas d'appel.

Littré (1872-1877)

INTIMATION (in-ti-ma-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
  • 1Action d'intimer. N'ayant pas vingt-quatre heures depuis l'intimation de l'ordre pour me préparer au départ, Rousseau, Conf. XI.
  • 2Particulièrement, l'acte de procédure par lequel on intime. L'exploit ne porte point intimation. Intimation en cas d'appel. L'intimation des deux témoins n'a servi qu'à rendre leur déposition plus authentique, puisqu'ils l'ont confirmée en pleine audience, Guyot de Pitaval, Causes célèbres, t. I, p. 165.

    Folle intimation, celle qui a été adressée à une personne étrangère au procès.

HISTORIQUE

XVIe s. Et pour repondre à ce que votre maistre a dit sur l'intimation de la guerre qui lui a esté faitte de par nous, Du Bellay, M. 134. Telles furent les negociations touchant l'intimation et celebration du concile, Du Bellay, M. 188.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

INTIMATION, s. f. (Jurisprud.) se prend quelquefois pour tout acte judiciaire, par lequel on déclare & notifie une procédure à quelqu’un ; mais il se prend plus ordinairement pour l’exploit d’assignation qu’un appellant fait donner à celui qui a obtenu gain de cause devant les premiers juges, pour voir réformer la sentence par le juge supérieur.

Suivant l’ancien style qui est encore usité dans quelques provinces, on écrivoit ô intimation pour dire avec intimation.

Folle intimation, c’est lorsqu’on intime sur un appel quelqu’un qui n’a pas été partie dans la sentence.

L’ordonance de 1667 porte que les folles intimations seront vuidées par l’avis d’un ancien avocat. Voyez le tit. 6. art. 4. Voyez ci-après Intimé. (A.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « intimation »

Du latin intimatio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. intimation, inthimatio ; espagn. intimacion ; ital. intimazione ; du lat. intimationem, de intimare, intimer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « intimation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
intimation ɛ̃timasjɔ̃

Citations contenant le mot « intimation »

  • Un mot doit être dit sur cette indivisibilité du litige, qui permet d’élargir une intimation posée par une première déclaration d’appel. , Seconde déclaration d’appel élargissant l’intimation et instance nouvelle - Procédure civile | Dalloz Actualité
  • Les femmes autochtones qui exercent le métier de journaliste s'exposent souvent à de l'intimation et de la violence autant de la part de la police que des leaders autochtones, selon un rapport de l'organisme Journalistes pour les droits humains et la Commission canadienne pour l'UNESCO, Liberté de la presse Canada. Radio-Canada, Les femmes journalistes autochtones souvent victimes d'intimidation et de violence | La croisée

Traductions du mot « intimation »

Langue Traduction
Anglais intimation
Espagnol intimación
Italien intimazione
Allemand andeutung
Chinois 暗示
Arabe التنبيه
Portugais sugestão
Russe указание
Japonais 親密
Basque intimation
Corse intimazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « intimation »

Source : synonymes de intimation sur lebonsynonyme.fr
Partager