La langue française

Hypocondrie

Définitions du mot « hypocondrie »

Trésor de la Langue Française informatisé

HYPOCONDRIE, subst. fém.

A. − PATHOLOGIE
1. Vx. Forme de maladie dépressive qui était attribuée à un mauvais fonctionnement des organes contenus dans les hypocondres :
La nature des affections propres à donner naissance à la manie périodique, et les affinités de cette maladie avec la mélancolie et l'hypocondrie, doivent faire présumer que le siège primitif en est presque toujours dans la région épigastrique, et que c'est de ce centre que se propagent, comme par une espèce d'irradiation, les accès de manie. Pinel, Aliénation,1801, p. 16.
2. Syndrome caractérisé par des préoccupations excessives et angoissées du sujet sur son état de santé en rapport avec des sensations subjectives. Oui, c'est de la mélancolie et même de l'hypocondrie! (...). C'est donc une maladie imaginaire, dans ce sens que cet état d'âme exagère tous les ennuis, tous les soucis et tous les sujets d'inquiétude (Amiel, Journal,1866, p. 164).Chez certains les préoccupations obsédantes sont centrées sur la cénesthésie ou les sensibilités viscérales et c'est sur ce terrain que se développe habituellement l'hypocondrie délirante (Delay, Psychol. méd.,1953, p. 148).
B. − P. ext. Humeur chagrine. Synon. atrabile, mélancolie, neurasthénie, spleen.L'hypocondrie s'en mêle. Je n'ai plus aucune impression agréable dans la vie. Rien ne me réussit (Maine de Biran, Journal,1818, p. 104).Puis subitement l'ancienne hypocondrie revenue, plus forte et craintive, le retirait de tout, l'enfermait dans son château (A. Daudet, Évangéliste,1883, p. 113).
REM.
Hypocondriasie, subst. fém.,synon. rare et vx. de hypocondrie.Dans plusieurs maladies des nerfs et du cerveau, dans l'hypocondriasie, dans la manie, (...) le malade, au sein de l'obscurité la plus profonde, voit souvent des clartés vives (Cabanis, Rapp. phys. et mor., t. 2, 1808, p. 297).
Prononc. et Orth. : [ipɔkɔ ̃dʀi]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1. Ca 1370-1478 hypocondrie [sans indication de sens] (Grande Chir. de G. de Chauliac, Sigurs ds Fr. mod. t. 33, 1965, p. 208); xves. ipocondrie anat. « hypocondre » (Brun de Long Borc, Cyrurgie Albug. ms. de Salis, fol. 166a ds Gdf. Compl.); 2. 1781 « sorte de neurasthénie dépressive » (D'Alembert, lettre au roi de Prusse, 29 juin : l'hypocondrie ou hypocondrerie, plus élégamment appelée vapeurs). Empr. au b. lat.hypochondria, v. hypocondre1; 2 dér. régr. de hypocondriaque* ou dér. de hypocondre2« morose »; suff. -ie*. Fréq. abs. littér. : 52. Bbg. Weil (A.). En marge d'un nouv. dict. R. Philol. fr. 1932, t. 45, p. 24.

Wiktionnaire

Nom commun

hypocondrie \i.pɔ.kɔ̃.dʁi\ féminin

  1. (Médecine) Trouble psychiatrique dans lequel on se plaint fréquemment de l’impression d’avoir une maladie grave, de douleurs variées ou de souffrances excessives malgré les apparences d’une bonne santé.
    • L’espèce d’hypocondrie froide et élégante qui perçait dans toute sa personne prouvait que si quelque chose survivait au découragement de beaucoup d’ambitions si vulgaires, c’était à la fois le dégoût de lui-même avec l’amour excessif du bien-être. — (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 39)
    • Dans « le Conflit des facultés », au chapitre hypocondrie, Kant confesse : « Pour moi, j’ai, à cause de ma poitrine plate et étroite, qui laisse peu de place au mouvement du cœur et du poumon, une disposition naturelle à l’hypocondrie qui allait jadis jusqu’à un dégout de vivre ». — (Michel Onfray, Le ventre des philosophes, 1989)
  2. Espèce de mélancolie ou de tristesse.
    • Une sombre hypocondrie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HYPOCONDRIE. n. f.
T. de Médecine. Sorte de maladie, ordinairement de longue durée, qui rend bizarre et morose et dans laquelle on se plaint de douleurs variées, de souffrances excessives, malgré les apparences d'une santé assez bonne. Des chagrins profonds, des habitudes sédentaires, etc., prédisposent à l'hypocondrie. Être atteint d'hypocondrie. Il se dit, par extension, de Toute espèce de mélancolie ou de tristesse habituelle. Une sombre hypocondrie.

Littré (1872-1877)

HYPOCONDRIE (i-po-kon-drie) s. f.
  • 1 Terme de médecine. Sorte de maladie nerveuse qui, troublant l'intelligence des malades, leur fait croire qu'ils sont attaqués des maladies les plus diverses, de manière qu'ils passent pour malades imaginaires tout en souffrant beaucoup, et qu'ils sont plongés dans une tristesse habituelle.
  • 2En général, tristesse, mélancolie.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « hypocondrie »

Hypocondre, parce qu'on supposait que la cause de l'hypocondrie dépendait des viscères logés dans les hypocondres.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Du latin hypochondria (« bas-ventre ») ; comparer avec le sens pris par hystérie à partir de hystera (« matrice »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « hypocondrie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hypocondrie ipɔkɔ̃dri

Citations contenant le mot « hypocondrie »

  • L’hypocondrie est la seule maladie que les hypocondriaques croient qu’ils n’ont pas. De Fred Metcalf / Prompt rétablissement
  • L’hypocondrie toucherait 13 %, des Français, selon une étude Ifop/Capital Image réalisée en 2014. Préoccupés de façon démesurée de leur santé en l’absence de tout symptôme, ils déclarent avoir peur d’être atteints d’une maladie en entendant parler de cette maladie dans les médias (pour 48 % d’entre eux) en lisant quelque chose à son propos sur un site Internet d’information (43 %) ou bien en entendant parler de cette maladie par un proche (41 %). Et la période du Covid-19 n’a rien arrangé à la situation, avec les médias en boucle sur le coronavirus. , Vous êtes devenu hypocondriaque à force de consulter des sites médicaux ? Racontez-nous
  • Aujourd'hui, l'hypocondrie est d'ailleurs davantage qualifiée d'"anxiété sur la santé", précise le docteur Antoine Pélissolo, au micro d'Europe 1. Invité de "Sans Rendez-vous", le médecin, chef du service psychiatrie à l'hôpital Henri-Mondor de Créteil, revient sur les symptômes de l'hypocondrie, ses formes et ses éventuels traitements. Europe 1, Angoisses, symptômes réels ou imaginaires, traitements... qu'est-ce que l'hypocondrie ?
  • Pour lutter contre ces angoisses, il faut préciser que la crise a pu se manifester de multiples manières. Il y a ceux qui se sont fait un sang d’encre pour eux-mêmes, d’autres pour leurs proches, notamment les plus âgés. Ensuite il y a deux types de réponses : soit on prend la menace beaucoup trop au sérieux et on dérive vers des troubles anxieux, soit on entre dans le déni, probablement pour se protéger. Enfin, certains ont pu basculer dans l’hypocondrie, c’est-à-dire un état d’alerte permanent quant à la possibilité d’attraper une maladie quelconque avec des biais perceptifs importants. «Or pendant la crise, cela a été favorisé par la nouveauté du Covid-19 et par le fait que des symptômes courants et banaux peuvent mener rapidement à la mort. Pour les personnes déjà anxieuses quant à leur santé auparavant, cette situation représente un catalyseur parfait», analyse Pierre Philippot. Moustique.be, Grippe porcine, peste bubonique: quand la crise nous rend parano | Moustique.be
  • D'abord, qu'est-ce que l'hypocondrie ? Ce mot nous est tous familier et pourtant, on peine à poser les mots justes. Et les très mauvaises comédies avec Dany Boon ne nous aident pas davantage. L'hypocondrie fait donc partie de la famille des troubles anxieux généralisés et désigne la peur disproportionnée d'une maladie grave. Ce trouble se caractérise par "une écoute obsessionnelle de son corps, une suite de préoccupations et de sur-interprétations incessantes inhérentes à sa propre santé", décrypte la psychiatre Christine Barois, spécialiste de l'anxiété. , Coronavirus : je suis hypocondriaque et voilà comment je vis l'épidémie - Terrafemina
  • Une inquiétude sanitaire généralisée est déjà difficile à vivre pour une personne en bonne santé qui se retrouve confinée, mais qu’en est-il de ceux atteints d’hypocondrie ? Si le confinement n’est pas toujours un problème, il est important de retrouver un rapport serein avec son corps, et de déplacer son centre d’attention. Santé Magazine, Quand on est hypocondriaque, comment gérer le confinement ? | Santé Magazine
  • Aspect oublié de la crise actuelle, les Québécois qui vivent au quotidien avec l’hypocondrie pourraient connaître une période noire au cours des prochaines semaines.  Le Journal de Québec, Des temps difficiles pour les hypocondriaques | JDQ
  • « J'ai l'impression que je sers un peu à quelque chose. [...] Je me sens utile. » En convalescence après une hémorragie diverticulaire et 27 pierres aux reins, l'humoriste a hâte de retrouver un public en chair et en os, lui qui a ponctuellement diverti ses adeptes sur Facebook durant le confinement. Jean-Marc Parent discute avec Stéphan Bureau des vertus thérapeutiques de l'humour, de son hypocondrie et de son intention de mêler improvisation et structure dans certains de ses prochains spectacles. Radio-Canada, Les réflexions pandémiques de Jean-Marc Parent | Bien entendu

Traductions du mot « hypocondrie »

Langue Traduction
Anglais hypochondria
Espagnol hipocondría
Italien ipocondria
Allemand hypochondrie
Chinois 软骨病
Arabe المراق
Portugais hipocondria
Russe ипохондрия
Japonais 心気症
Basque hypochondria
Corse ipocondria
Source : Google Translate API

Synonymes de « hypocondrie »

Source : synonymes de hypocondrie sur lebonsynonyme.fr

Hypocondrie

Retour au sommaire ➦

Partager