La langue française

Huppe

Sommaire

  • Définitions du mot huppe
  • Étymologie de « huppe »
  • Phonétique de « huppe »
  • Citations contenant le mot « huppe »
  • Traductions du mot « huppe »
  • Synonymes de « huppe »

Définitions du mot « huppe »

Trésor de la Langue Française informatisé

HUPPE, subst. fém.

I. − Oiseau passereau insectivore de la grosseur d'un merle, au plumage beige-orangé marqué de noir et blanc aux ailes et à la queue, caractérisé par une touffe érectile de plumes rousses terminées de noir et par un bec fin et arqué, qui vit dans les lieux boisés (en Europe, Afrique et en Asie). Synon. coq d'été (région Poitou).Huppe d'Afrique, du Cap; huppe commune, fasciée. Il y avait de grosses huppes, pareilles à de l'or et qui en trois coups d'aile s'en allaient toucher le plafond des nuages (Giono, Que ma joie demeure,1935, p. 346).La Huppe profite d'un trou naturel ou creusé par un Pic, et pond directement sur le bois ou la pierre. Elle a la réputation d'être sale, d'où son nom vulgaire de Huppe « puput » (Cuisin1969).
[P. allus. au Coran qui parle de cet oiseau comme ayant joué le rôle de messager entre Salomon et la reine de Saba; p. allus. à la légende qui veut que cet oiseau soit bénéfique] Nous volions au triomphe (...). La huppe messagère nous guidait au plus haut des cieux (Nerval, Aurélia,1855, p. 367).
II.
A. − Touffe de plumes érectiles qui coiffe certains oiseaux. Huppe volumineuse; huppe en éventail; alouette à huppe; plumes de la huppe. Top (...) rapporta au canot (...) une douzaine de « touracos-loris », sortes de grimpeurs de la grosseur d'un pigeon (...) avec une partie des ailes de couleur cramoisie et une huppe droite festonnée d'un liseré blanc (Verne, Île myst.,1874, p. 233).[La caille] avait (...) une huppe en forme de disque noir au bout d'une sorte de tige incurvée (Green, Journal,1944, p. 125).
B. − P. anal. Touffe de cheveux ou de poils hérissés, dressés. Synon. houppe.Un mouchoir ceignait son front comme le bandeau d'une blessure, et comprimait les touffes d'une chevelure drue, bouclée et rebelle, hérissée en huppe au sommet de la tête (Gautier, Fracasse,1863, p. 71).C'est égal, dit Pinchette en fronçant les huppes de ses yeux (Esparbès, Printemps,1906, p. 734).Ils entrèrent, blasonnés chacun de leurs caractères les plus évidents. Yvonne de Bray et sa hauteur cordiale, Jean Marais, sa huppe, son visage désordonné et irréprochable (Colette, Fanal,1949, p. 72).
P. ext. Sur sa tête coiffée d'une citrouille à la Carpaccio tremblait une huppe de diamants (Morand, Fin de s.,1957, p. 13).
Au fig. Ce restaurant est fréquenté par les gens les plus huppés. − Toutes ces huppes, répondit M. Bergeret, n'étaient peut-être pas du plus haut prix (A. France, Bergeret,1901, p. 123).
Prononc. : [yp] init. aspirée. Étymol. et Hist. I. 1121-34 huppe ornith. (Ph. de Thaon, Bestiaire, éd. E. Walberg, 2575). II. Début xives. hupe « touffe de plumes sur la tête de certains oiseaux » (Ovide moralisé, éd. C. De Boer, VIII, 350). I Issu, avec -h- à valeur expressive (cf. aussi le maintien du qui aurait dû évoluer normalement en ó), du b. lat. ūppa ornith. (attesté dès le ixes. dans un ms. du Physiologus latin, v. Mél. Wilmotte, p. 502) syncope du lat. class. upupa, forme d'origine onomatopéique (FEW t. 14, p. 58 b et 59 a). II altération, sous l'infl. de huppe I, de houppe*. Fréq. abs. littér. : 43.
DÉR.
Huppette, subst. fém.Petite huppe. Je les regardais voler, je les entendais grisoler, leur huppette hérissée de peur (Fabre, Norine,1889, p. 13).[ypεt] init. asp. 1reattest. 1889 id.; de huppe étymol. II, suff. dimin. -ette*.

Wiktionnaire

Nom commun

huppe (h aspiré)\yp\ féminin

  1. Touffe de plumes que certains oiseaux ont sur la tête.
    • Sa huppe [de l’oiseau-mouche huppé, Ornismyia ornata, Lesson] est comme une émeraude du plus grand brillant ; c’est ce qui le distingue ; le reste de son plumage est assez obscur. — (Georges Louis Leclerc, Ois., t. XI, page 30)
  2. (Ornithologie) Nom vernaculaire de différents oiseaux de l'ordre des bucérotiformes de couleur orangée et zébrés noir et blanc, possédant une huppe sur la tête (genre Upupa).
    • Ce fut sur ce tombeau [de Térée] que la huppe parut pour la première fois ; on en conclut que Térée avait été changé en cet oiseau. — (François René Chateaubriand, Itin. 1re partie)
    • L’armoire de Ferdinand, comparable au nid de la huppe, renfermait les objets les plus hétéroclites, de la ficelle, des anchois, de l’eau-de-vie, du sucre, un manuel du parfait infirmier et des vieux boutons. — (Léon Daudet, Souvenirs littéraires – Devant la douleur, Grasset, 1915, réédition Le Livre de Poche, page 132)
  3. (Marine) Foyer de pourriture qui se trouve dans une pièce de bois.

Forme de verbe

huppe \yp\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de hupper.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de hupper.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de hupper.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de hupper.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de hupper.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HUPPE. (H est aspirée.) n. f.
Sorte de passereau qui a une petite touffe de plumes sur la tête. Il se dit aussi de la Touffe de plumes que portent cet oiseau et quelques autres. La huppe d'une alouette.

Littré (1872-1877)

HUPPE (hu-p') s. f.
  • 1Oiseau de la grosseur d'un merle, qui a une petite touffe de plumes sur la tête, upupa epops, Linné, ordre des passereaux. Ce fut sur ce tombeau [de Térée] que la huppe parut pour la première fois ; on en conclut que Térée avait été changé en cet oiseau, Chateaubriand, Itin. 1re part.

    Sale comme une huppe, très sale. On a beaucoup répété que la huppe enduisait son nid des matières les plus infectes, de la fiente de loup, de renard, de cheval… c'est de là sans doute qu'est venu le proverbe : sale comme une huppe ; mais ce proverbe induirait en erreur si l'on voulait en conclure que la huppe a le goût ou l'habitude de la malpropreté, Buffon, Ois. t. XII, p. 131 et p. 133.

  • 2Touffe de plumes que certains oiseaux ont sur la tête. Sa huppe [de l'oiseau-mouche huppé, ornismyia ornata, Lesson] est comme une émeraude du plus grand brillant ; c'est ce qui le distingue ; le reste de son plumage est assez obscur, Buffon, Ois. t. XI, p. 30.

    Fig. Rabattre la huppe, mortifier. Ce coup inopiné vous rabattra la huppe ; Franchement, vous pensiez que je fusse une dupe, Th. Corneille, Comtesse d'Orgueil, V, 7.

  • 3 Terme de marine. Foyer de pourriture qui se trouve dans une pièce de bois.

HISTORIQUE

XIIIe s. Hupe est uns oisiaus qui a sor son chief une creste, Latini, Trés. p. 216.

XVe s. Exemple en avons et figure D'un oisel de douce nature Qui hupe a nom en no langaige, Deschamps, Poésies mss. f° 535.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « huppe »

Berry, ube, dube ; provenç. upa ; port. poupa ; ital. upupa ; milanais, buba ; Romagne, poppa ; du lat. upupa, allié au grec ἔποψ.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XIIe siècle) Du bas latin ūppa, syncope du latin upupa [1] avec un \h\ à valeur expressive. Le mot aurait dû évoluer normalement en houppe qui est un doublet étymologique.
Autre proposition : de l'oiseau huppe fasciée dont le cri est l'onomatopée "houp houp houp". Ce cri a donné son nom à l'espèce, et par extension à la crête de plume caractéristique de l'espèce.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « huppe »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
huppe yp

Citations contenant le mot « huppe »

  • - huppes (pluriel) : nom féminin, oiseau insectivore au plumage roux marqué de noir et de blanc, au long bec courbe, portant une forte huppe rose et noire. La huppe niche dans les arbres creux. France Culture, La dictée de Rachid Santaki : extrait des "Lettres de mon moulin" d'Alphonse Daudet
  • Il s’agit d’une huppe fasciée. « Cet oiseau plutôt discret avait disparu avant les années 2000. Il se nourrit des insectes qu’il capture avec son bec dans le sol. Il a sans doute bénéficié du réchauffement climatique pour faire son retour. En 2014-2015, on estimait qu’il y avait 500 couples en Mayenne », explique le spécialiste de MNE, Benoît Duchenne. , Izé : la huppe fasciée refait surface | Le Courrier de la Mayenne
  • La mésange huppée se distingue de tous les petits oiseaux qui vivent en France grâce à sa huppe pointue de forme triangulaire, mouchetée blanche et noire, qui lui donne son nom. Elle possède aussi des marques de ces deux mêmes couleurs sur sa face. Le dessus de son corps est quant à lui de couleur marron à gris, tandis que le dessous est chamois et blanc. Binette & Jardin, La mésange huppée (Lophophanes cristatus), petit oiseau à la huppe blanche et noire
  • La tête surmontée d’une huppe, un bec très long et effilé, les ailes et la queue ornés d’un plumage en forme d’écailles noires et blanches, rien à voir avec nos merles, pies ou rouges-gorges ! Renseignements pris, il s’agit d’une huppe fasciée, oiseau migrateur qui vit bien chez nous à partir du mois d’avril, mais plutôt dans les départements du Sud de la France. Le Telegramme, Le Télégramme - Audierne - Une huppe fasciée dans le Cap-Sizun

Traductions du mot « huppe »

Langue Traduction
Anglais hoopoe
Espagnol abubilla
Italien upupa
Allemand wiedehopf
Chinois 戴胜
Arabe الهدهد
Portugais poupa
Russe удод
Japonais フーポエ
Basque opupa
Corse upupa
Source : Google Translate API

Synonymes de « huppe »

Source : synonymes de huppe sur lebonsynonyme.fr
Partager