Convive : définition de convive


Convive : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

CONVIVE, subst.

Invité(e) qui participe à un repas. Un convive charmant, agréable; un joyeux, un aimable convive; un convive ennuyeux :
1. Cet incident termina joyeusement le banquet. Portant aux nues l'amphitryon, les convives, bras dessus, bras dessous, s'élancèrent à la débandade hors de la maison... Villiers de L'Isle-Adam, Contes cruels,Le plus beau dîner du monde, 1883, p. 206.
Au fig. [P. allus. aux vers célèbres du poète Gilbert, Odes, IX : Au banquet de la vie, infortuné convive] :
2. ... Je vivais, promenant mes courses vagabondes Des cimes du Caucase aux cèdres du Carmel, De l'univers mobile habitant éternel, Et du banquet immense immuable convive, Me disant : Si tout meurt, c'est afin que je vive! Leconte de Lisle, Poèmes barbares,Le Corbeau, 1878, p. 273.
Spéc. [P. allus. à la statue du commandeur* que, par bravade, Don Juan a invité à dîner et qui vient le châtier] Le convive de pierre :
3. La lumière grise effaçait la vie de sa silhouette immobile, la figeait, la purgeait de toute particularité, l'incorporait à cette façade silencieuse et aveugle, à ces jardins magiques surpris par un rapide enchantement. « Le convive de pierre », songea-t-il amèrement. Gracq, Un beau ténébreux,1945, p. 192.
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃vi:v]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. xves. (Terence en françoys, f. 163 ro, éd. 1539 ds R. Hist. litt. Fr., t. 8, p. 493), attest. isolée; à nouv. dep. av. 1671 (La Mothe le Vayer, s. réf. ds Pomey). Empr. au lat. arch. conviva; après un essai d'introduction au xves., le mot n'a pu s'installer qu'au xviies. après la disparition de son homon. « festin » (ca 1165, Benoit de Sainte-Maure, Roman de Troie, éd. L. Constans, vers 10463), empr. au lat. convivium « id. ». Fréq. abs. littér. : 1 211. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 406, b) 2 000; xxes. : a) 1 858, b) 906.

Convive : définition du Wiktionnaire

Nom commun

convive \kɔ̃.viv\ masculin et féminin identiques

  1. Personne qui se trouve à un repas avec d’autres.
    • Nous nous mîmes à table. J'avais recommandé la carte au garçon : mes convives parurent contens. — (Alexandre Dumas, Impressions de voyage, La Revue des Deux Mondes T.1, 1833)
    • Lorsqu’on eut pris place autour d’une table richement décorée, madame Necker parcourut d’un regard le cercle des convives. — (Julie de Querangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T.2,4, 1833)
    • La jeune fille entra la première, […] et alla s’asseoir, sans dire une parole, sur l’une des chaises qui attendaient les convives. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Les autres convives européens ou asiatiques sont installés passim, avec l’évidente intention de faire honneur à ce repas. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. IV, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • Tandis qu’on en parlait, deux convives, d’un bout de la table à l’autre, un homme et une femme, […] ont échangé un regard que j’ai surpris. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Ce n'étaient pas des ouvriers, ce n'étaient pas des bourgeois ; les convives étaient des demi-bourgeois, des demi-ouvriers qui n'apportent même pas la foi dans ces festins orduriers. — (Champfleury, Les Excentriques, 1967, page 297)
    • Le 2 juin 1791, jeudi de l'Ascension, son hôtel accueille à nouveau vingt-cinq convives à dîner. Pierre-Victor se sent peu bien, il reste dans ses quartiers, laissant à son fils Joseph-Alexandre de Ségur et sa chère Madame de la Suze le soin de mener la soirée. — (Jean-Jacques de Dardel, L'hôtel de Besenval: siège de l'ambassade de Suisse en France, Éditions Labor et Fides, 2013, page 84)

Forme de verbe

convive \kɔ̃.viv\

  1. Première personne du singulier du présent du subjonctif de convivre.
  2. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de convivre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Convive : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONVIVE. n. des deux genres
. Celui, celle qui se trouve à un repas avec d'autres. Il était du nombre des convives. Nous avions de charmantes convives. C'est un bon convive, se dit de Quelqu'un qui est agréable à table. On dit de même C'est un joyeux, un agréable, un aimable, un charmant convive.

Convive : définition du Littré (1872-1877)

CONVIVE (kon-vi-v') s. m.
  • 1Personne qui se trouve à un festin. Il était du nombre des convives.

    Familièrement. C'est un bon, un agréable convive, se dit d'un homme agréable à table et qui fait honneur au repas. Vous voyez un seigneur fort satisfait de soi, Un convive échappé de la table du roi, Regnard, Démocr. IV, 7.

    Fig. Au banquet de la vie infortuné convive, J'apparus un jour, et je meurs ; Je meurs, et sur la tombe où lentement j'arrive, Nul ne viendra verser des pleurs, Gilbert, Ode imitée des psaumes. Convive rejeté de la table de Dieu, Je vis devant mes pas se fermer le saint lieu, Delavigne, Paria, I, 1.

  • 2Convive du roi, nom, sous les rois Francs, d'un personnage qui était dans la familiarité du roi, au nombre de ses fidèles. La loi Salique distinguait chez les Romains le convive du roi, pour la mort duquel elle donnait trois cents sous de composition, du Romain possesseur à qui elle en donnait cent, et du Romain tributaire à qui elle n'en donnait que quarante-cinq, Montesquieu, Esp. XXX, 25.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CONVIVE. Ajoutez : - REM. Convive a été employé au sens de repas, dans le XVIIe siècle (convivium). La plus notable personne du convive, Dial. d'Orat. Tubero, t. II, p. 236. Cela n'est plus usité. C'est un mot très ancien : XIIe s. Dont sont li jor del convive entor passeit… quant li convive furent fineit, si offrit Job sacrifices por ses filz, li Dialoge Gregoire lo pape, 1876, p. 344.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Convive : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

CONVIVE, s. m. (Littér.) celui qui est invité, & qui assiste en conséquence à un repas, à un festin avec d’autres personnes.

Dans les repas des Romains il y avoit des convives, des ombres, & des parasites ; les derniers étoient appellés ou tolérés par le maître de la maison, & les ombres étoient amenés par les convives, tels qu’étoient chez Nasidiénus un Nomentanus, un Viscus Turinus, un Varius, & les autres, quos Mæcenas adduxerat umbras. On leur destinoit le dernier des trois lits, c’est-à-dire celui qui étoit à la gauche du lit-milieu. Voyez Lit.

Les convives se rendoient aux repas à la sortie du bain, avec une robe qui ne servoit qu’à cela, & qu’ils appelloient vestis cænatoria, triclinaria, convivalis : elle étoit pour le plus souvent blanche, surtout dans les jours de quelque solennité ; & c’étoit, aussi-bien chez les Romains que chez les Orientaux, une indiscrétion punissable de se présenter dans la salle du festin sans cette robe. Cicéron fait un crime à Vatinius d’y être venu en habit noir, quoique le repas se donnât à l’occasion d’une cérémonie funebre. Capitolin raconte que Maximin le fils, encore jeune, ayant été invité à la table de l’empereur Alexandre Sévere, & n’ayant point d’habit de table, on lui en donna un de la garderobe de l’empereur. Cet habit étoit une espece de draperie qui ne tenoit presqu’à rien, comme il paroît dans les marbres, & qui étoit pourtant différente du pallium des Grecs. Martial reproche à Luseus d’en avoir plus d’une fois remporté chez lui deux au lieu d’une de la maison où il avoit soupé.

Il étoit ordinaire d’ôter les souliers aux hommes conviés à un repas, de leur laver ou parfumer les piés, quand ils venoient prendre leurs places sur les lits qui leur étoient destinés. On avoit raison de ne pas exposer à la boue & à la poudre les étoffes précieuses dont ces lits étoient couverts.

Mais une chose qui paroîtra ici fort bisarre, c’est que long-tems même après le siecle d’Auguste, ce n’étoit point encore la mode que l’on fournît de serviettes aux convives, ils en apportoient de chez eux.

Tout le monde étant rangé suivant l’ordre établi par un maître des cérémonies préposé à l’observation de cet ordre, on apportoit des coupes qu’on plaçoit devant chaque convive. Suétone dit qu’un seigneur de la cour de Claude ayant été soupçonné d’avoir volé la coupe d’or qu’on lui avoit servie, fut encore invité pour le lendemain ; mais qu’au lieu d’une coupe d’or, telle qu’on en servoit aux autres convives, on ne lui servit qu’un gobelet de terre.

Après la distribution des coupes, on commençoit le premier service du repas. Dans les grandes fêtes les esclaves, tant ceux de la maison que ceux que les particuliers avoient amenés, & qui demeuroient debout aux piés de leurs maîtres, étoient couronnés de fleurs & de verdure aussi-bien que les convives, & il n’y avoit rien alors qui n’inspirât la joie.

Quand un ami, un parent, un voisin, n’avoit pû venir à un repas où il avoit été invité, on lui en envoyoit des portions ; & c’est ce qui s’appelloit partes mittere, ou de mensa mittere.

Pendant le repas les convives avoient coûtume de boire à la santé des uns & des autres, de se présenter la coupe, & de faire des souhaits pour le bonheur de leurs amis : ainsi la coupe passoit de main en main depuis la premiere place jusqu’à la derniere. Juvénal dit que rarement les riches faisoient cet honneur aux pauvres, & que les pauvres n’auroient pas été bien venus à prendre cette liberté avec les riches. C’étoit néanmoins, au rapport de Varron, un engagement pour tous les convives, lorsque pour conserver l’ancien usage on faisoit un roi. Voyez Roi du Festin.

Au moment que les convives étoient prêts à se séparer, ils finissoient la fête par des libations & par des vœux pour la prospérité de leur hôte, & pour celle de l’empereur. Les Anglois suivent encore cet usage.

Enfin les convives en prenant congé de leur hôte, recevoient de lui de petits présens, qui d’un mot grec étoient appellés apophoreta. Entre les exemples que nous en fournit l’histoire, celui de Cléopatre est d’une prodigalité singuliere. Après avoir fait un superbe festin à Marc Antoine & à ses officiers dans la Cilicie, elle leur donna les lits, les courte-pointes, les vases d’or & d’argent, la suite des coupes qu’on avoit mis devant chacun d’eux, avec tout ce qui avoit servi au repas. Elle y ajoûta encore des litieres pour les reporter chez eux, avec les porteurs même, & des esclaves Mores pour les reconduire avec des flambeaux. Les empereurs Verus & Eliogabale copierent Cléopatre ; mais ils n’ont depuis été copiés par personne. Nous ne connoissons point ce genre de magnificence. Quand le doge de Venise fait la cérémonie stérile d’épouser la mer, il ne donne de sa vaisselle d’argent à aucun convié ; & s’il paroît en faire un usage plus fou, la jetter dans la mer, ce n’est que par fiction ; on a eu soin de placer des filets pour la retenir ; il n’en perd pas une seule piece. Extr. des mém. de Littér. tome I. pag. 422-450. Art. de M. le Chevalier de Jaucourt.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « convive »

Étymologie de convive - Wiktionnaire

Du latin convivium.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de convive - Littré

Lat. conviva, de convivere, de cum, avec, et vivere, vivre. Dans le XVIe siècle, convive, venant de convivium, signifiait repas. Antérieurement convive au féminin avait signifié manière de vivre, manière d'être, état, disposition.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de convive - Wiktionnaire

Du latin conviva, de convivere (« vivre ensemble »). Avant le XVIe siècle, convive, venant de convivium, signifiait « repas ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « convive »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
convive kɔ̃viv play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « convive »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « convive »

  • Pour ce grand cuisinier, se lancer dans la livraison à domicile est aussi une manière d’envoyer un signal positif à la filière, toujours dans l’incertitude quant à la date de réouverture des restaurants. "C’est essentiel pour le convive, mais aussi pour tous nos fournisseurs qui sont dans une situation difficile", explique Guy Savoy. "Dès les premières commandes que nous avons passées mardi, nous avons senti un soulagement chez nos fournisseurs, même si ce ne sont pas des quantités conséquentes, c’est un signe fort pour la reprise et le morale de la chaîne." Europe 1, Haute gastronomie et livraison : "C'est essentiel pour le convive et nos fournisseurs", estime Guy Savoy
  • Alors que les officiers refusent de dévoiler l'identité du futur convive. Dirk comprend bien que la situation est très particulière: "Ils ne voulaient pas me dire qui venait exactement mais j'ai immédiatement compris que c'était sérieux", raconte-t-il. "Ils ont cherché un endroit calme sur la terrasse, loin de la foule. Et les policiers eux-mêmes, avaient également besoin d'une table située à une dizaine de mètres. Cette table devait également offrir une vue de l'autre table." RTL Info, Visite impromptue dans une brasserie: "Soudainement, le Roi et sa famille se sont arrêtés pour déguster un plat de pâtes" - RTL Info
  • La deuxième thématique évoquée a été la possibilité d’isoler les convives avec des barrières physiques. Comme l’explique le designer, « traiter l’air est beaucoup plus compliqué que de dresser des barrières physiques entre les convives, mais ces dernières solutions sont loin d’être convaincantes. » En premier lieu, la piste de l’écran en plexiglas n’a pas apporté la preuve de son efficacité pour empêcher la propagation du virus. En second lieu, on parlait encore, il y deux semaines, des cloches en plexiglas, à positionner au-dessus de la table, une autre solution qui n’a pas non plus apporté la preuve de son efficacité, tout en posant d’autres problèmes : « Ce type de cloche va se salir et devra être nettoyée très souvent, ce qui va la rayer très rapidement, explique Patrick Jouin. De plus, en cas de salle climatisée à 20 °C, elle va créer un choc thermique avec l’air expiré par les convives à 30°C, ce qui va générer de la buée, pas très agréable quand on est à table. » Le service à table serait aussi sérieusement compliqué par ce nouvel accessoire. Enfin, il faut reconnaître que ce type d’équipement aseptisé va à l’encontre de ce qui est l’essence même du restaurant, à savoir la convivialité et l’échange, dans un cadre agréable qui apporte un dépaysement. Étant donné le recul avancé de la pandémie dans notre pays, ces solutions un moment envisagées ne semblent plus pour l’instant d’actualité, puisque les restaurants ont pu rouvrir sur la majorité du territoire sans ces mesures barrières. Il faudra pourtant se souvenir de ces interrogations, si la situation sanitaire venait à se dégrader à nouveau, et peut-être anticiper des solutions prêtes à être installées dans l’urgence si nécessaire. Le Courrier du meuble, [Webinaire contract Ameublement français] Comment adapter son restaurant au monde "post-crise" ? - Le Courrier du meuble
  • Des gardiens de sécurité s’assurent qu’aucun convive ne change de table pendant la soirée. Surtout, ne vous mélangez pas ! Le Journal de Montréal, Comment fêter le Canada | Le Journal de Montréal
  • L'ambiance a été festive, chaque convive apportant une fleur, de la nourriture ou de la boisson afin de festoyer sur le pont du XIVe siècle. Des orchestres se sont également improvisés et les participants ont dansé et chanté autour de la vaste table ornée de marguerites.  RTL.fr, DIAPORAMA - Covid-19 : banquet géant organisé à Prague pour fêter la fin de la crise
  • Lors d’un repas alcoolisé organisé un mois plus tôt, l’homme de 58 ans aurait pointé un de ses fusils vers une convive. La plainte de celle-ci a incité les gendarmes à lui rendre une petite visite. , Côtes-d’Armor. Au Vieux-Bourg, il organisait des repas alcoolisés avec « un vrai arsenal » - Saint-Brieuc.maville.com
  • Le vin est le symbole et le moyen de la communion sociale : la table entre tous les convives établit le même niveau et la coupe qui y circule nous pénètre envers nos voisins, d'indulgence, de compréhension et de sympathie. De Paul Claudel
  • Des convives mal placés à table perdent leur valeur comme des zéros qui, rangés côte à côte, ne seraient pas précédés d'un chiffre. De Horace Raisson / Code gourmand
  • Ce monde est un grand banquet où la nature convie tous les êtres vivants, à condition que les convives se mangent les uns les autres. De Antoine de Rivarol
  • Rarement nous pouvons découvrir un homme qui dise avoir vécu heureux, et qui, son temps fini, quitte la vie content comme un convive rassasié. De Horace / Odes et Epodes
  • Attendre trop longtemps un convive retardataire est un manque d'égards pour tous ceux qui sont présents. De Anthelme Brillat-Savarin / Physiologie du goût
  • Au banquet de la vie, infortuné convive, J'apparus un jour, et je meurs : Je meurs, et sur ma tombe, où lentement j'arrive Nul ne viendra verser des pleurs. Nicolas Joseph Florent Gilbert, Ode imitée de plusieurs psaumes

Images d'illustration du mot « convive »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « convive »

Langue Traduction
Corse invitatu
Basque bisitari
Japonais ゲスト
Russe гость
Portugais convidado
Arabe زائر
Chinois 客人
Allemand gast
Italien ospite
Espagnol invitado
Anglais guest
Source : Google Translate API

Synonymes de « convive »

Source : synonymes de convive sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « convive »



mots du mois

Mots similaires