Grelot : définition de grelot


Grelot : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

GRELOT, subst. masc.

A. −
1. Petite boule de métal creuse, percée de trous et contenant un morceau de métal qui la fait résonner dès qu'elle tremble ou s'agite; p. méton. le son ainsi produit ou un son comparable. Les grelots argentins des troupeaux qui paissaient (Rolland, J.-Chr., Foire, 1908, p. 776).J'ai entendu le grelot de la porte du jardin (Proust, Swann,1913, p. 102).Le grelot précipité du télégraphe et du téléphone roulait, ponctué d'éclats de voix (Barbusse, Feu,1916, p. 102) :
1. ... deux robustes chevaux de labour harnachés fort proprement, avec colliers peinturlurés et clarinés de grelots qui tintinnabulaient le plus agréablement du monde au pas ferme et régulier de ces braves bêtes. Gautier, Fracasse,1863, p. 182.
[P. réf. au grelot qui ornait la marotte des fous de cour] Insigne de la folie. On représente la folie tenant une marotte ornée de grelots (Ac.). L'abbé, toute bonté, se fronce, si Robert laisse seulement passer une oreille de sa folie, un grelot de sa marotte (La Varende, Roi d'Écosse,1941, p. 20).
Loc., vx. Avoir droit au grelot, bien mériter le grelot. ,,Être fou, se conduire de façon insensée`` (Rob.).
P. ext. Sonnette :
2. − Oh! c'est stupide... Vous savez à quel point je suis... neurasthénique... Chaque fois que j'entends sonner... − Chez moi... j'ai fait envelopper tous les grelots, mais, naturellement, pas à cet étage-ci − il me semble que c'est le malheur qui sonne. Hermant, M. de Courpière,1907, I, 2, p. 4.
Arg. Téléphone (surtout dans l'expr. coup de grelot). [Il s'était rendu à la ville] pour passer son coup de grelot. Lisette lui avait répondu (Le Breton, Razzia,1954, p. 19).
2. Au fig., vieilli. Voix. Faire entendre son grelot (Delvau 1883). Faire sonner son grelot (Delesalle, Dict. arg.-fr. et fr.-arg., 1896, p. 144). Mettre une sourdine à son grelot (Rigaud, Dict. jargon paris., 1878).
P. méton. Bavard. L'habitué qui tenait le plus le crachoir, le premier grelot de la réunion (Poulot, Sublime,1872, p. 160).− Elle est gentille!... − Oui... mais quel grelot!... elle ne reste pas une minute tranquille!... et elle gazouille!... et elle rit! (Gyp, Leurs âmes,1895, p. 39).
B. − Loc. fig. et fam.
1. [P. allus. à la fable de La Fontaine (Fables II, 2) : Conseil tenu par les rats] Attacher le grelot. Prendre l'initiative d'une action délicate ou hasardeuse, être le premier à attirer l'attention sur une personne ou une affaire qui semblait ne pas poser de problèmes. Oui, mon cher, j'ai fait le compte de ce que je risque, comme individu, si je parle, si j'attache ce monstrueux grelot... et j'ai eu un vilain frisson (Martin du G., J. Barois,1913, p. 370) :
3. Je ne vous ai pas encore félicité de votre article courageux sur Rémy de Gourmont. Vous avez dit ce qu'il fallait, bien que je vous aie trouvé trop indulgent pour ce répugnant polygraphe qui, dans le fond, comme les gens sans cœur et sans conscience, est incapable de comprendre rien à rien. Vous avez attaché le grelot, car aussitôt après votre article j'en ai lu un autre dans La Phalange. Claudel, Corresp. [avec Gide], 1899-1926, p. 134.
2. Pop. Trembler le grelot. Claquer des dents sous l'effet de la peur ou du froid. À deux heures, il sortit du Châtelet, tremblant le grelot (...) et fut conduit sur la place des Augustins (...) où il eut l'honneur d'un gibet de pierre (Nerval, Nouv. et fantais.,1855, p. 234).
Au plur. Peur. D'entendre hurler le cabot à la mort, ça filait les grelots aux deux mecs qui attendaient pour entifler dans la cabane (Le Breton1960).
Avoir les grelots (arg. milit.) La première fois qu'on va au feu, il est permis d'avoir les grelots, mais jamais d'en jouer un air (Sain.Tranchées1915, p. 108).− Dis donc, ça descend bougrement, vous ne trouvez pas? fait Blaire. − T'en fais pas, vieux panneau, raille Pépin. Mais si t'as les grelots, tu peux nous laisser tomber (Barbusse, Feu,1916, p. 220).
C. − P. anal.
1. BOT. Fleur dont la corolle a la forme d'un grelot :
4. Sur les rochers, près de Vera, nous avions cueilli, l'avant-veille, des bruyères aux grelots couleur digitale, solitaires ou presque sur leurs tiges et si gros qu'ils semblaient les ployer. Gide, Journal,1905, p. 149.
En grelot. En forme de grelot. Plusieurs espèces de bruyères ont les fleurs en grelot (Ac.). Les Piroles aux grappes de fleurs en grelot (Plantefol, Bot. et biol. végét., t. 2, 1931, p. 417).
2. MERCERIE. Bouton grelot ou grelot. Bouton en forme de grelot. Ses nerfs surexcités le tinrent en éveil, compliqués, d'ailleurs, d'une torture devenue bientôt intolérable : la lente entrée, dans ses reins, des boutons de derrière du dolman, deux abominables grelots le lardant tout vif, peu à peu (Courteline, Train 8 h 47,1888, 2epart., II, p. 110).
3. Arg. ,,Testicule`` (Car. Argot 1977), le plus souvent au plur.
REM. 1.
Grelottière, subst. fém.Courroie munie de grelots qui se fixe au collier de certains chevaux. Milliquet heurta à la porte et demanda s'il fallait atteler. − Tout à l'heure, dit MmeSuzanne. Et elle ajouta : − Il te faut bien manger, mon enfant. Mais il ne put toucher ni à la viande froide, ni aux belles tranches de saucisson. On préparait la grelottière (Ramuz, A. Pache,1911, p. 106).
2.
Grillottis, subst. masc.,,Petit bruit de grelot`` (Littré). P. anal. Puis il piétinait sur place, et ses ongles faisaient sur le parquet un grillotis très doux (A. France, Anneau améth.,1899, p. 174).
Prononc. et Orth. : [gʀ əlo]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. a) 1392 a. bourg. grilot « sonnette » (Inv. des biens d'E. Marchant, Inv. de meubles de la mair. de Dijon ds Gdf. Compl.); b) 1668 attacher le grelot (La Fontaine, Conseil tenu par les rats, 22 ds Fables II, 2); d'où, p. allus. à cette fable, 1718 « se charger d'une tentative périlleuse » (Ac.); c) 1771 p. anal. de forme fleurs en grelot bot. (Trév.); 1830 mercerie boutons de la forme dite grelot (Description de l'uniforme de la cavalerie, 20 nov., in P.J. Bemelmans, Recueil admin., t. III, 552 ds Quem. DDL t. 16); d) av. 1778 « insigne de la folie » (Voltaire, Dial. XXIV, 10 ds Littré); 2. a) 1547 trembler le grelet « trembler de froid » (M. de St Gelais, Œuvres poétiques, p. 203 ds Gdf. t. 4, p. 358c); av. 1555 trembler le grelot « trembler de froid, de peur » (J. Tahureau, 1erDialogue du Democritic, p. 22 ds Hug.); b) 1807 lorr. avoir le grelot « avoir peur » (Michel, p. 105); 1915 avoir les grelots « id. » (Sain., loc. cit.). D'un rad. germ. à alternance vocalique grill-/grell-/groll-/grüll-, évoquant des sons variés (cf. m. h. all. grillen « crier de colère », grellen « id. », grell « aigu (d'un son) », m. néerl. grollen « grogner », m. h. all. grüllen « id. »). Le mot est entré en gallo-roman avec toutes ces var., cf. par ex. a. fr. grouller « désapprouver en murmurant » (1342 ds T.-L.), namurois grûler « murmurer », etc. (FEW t. 16, p. 61b-62a). La désignation du grelot en fr. est issue des deux premières var., celle en -i- étant très répandue dans l'Est (cf. grillotis; grillotement, v. grelottement; grilloter, v. grelotter, FEW t.4, p. 58b). Fréq. abs. littér. : 404. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 328, b) 817; xxes. : a) 897, b) 459. Bbg. Sain. Sources t. 2 1972 [1925], p. 13; Sources t. 3 1972 [1930], pp. 287-288. - Quem. DDL t. 16 (s.v. bouton grelot).

Grelot : définition du Wiktionnaire

Nom commun

grelot \ɡʁə.lo\ masculin

  1. Petite boule de métal creuse et percée de trous, dans laquelle il y a un morceau de métal qui la fait résonner dès qu’on la remue.
    • Cette bourse, répondit l’autre, n’est point un grelot. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • Elle ne disait pas une phrase que mes oreilles ne fussent assourdies par ce mot qui tintinnabulait sans cesse et secouait sur moi l’agaçante et folle musique de ses mille grelots. — (Octave Mirbeau, Lettres de ma chaumière : La Tête coupée, A. Laurent, 1886)
  2. (Spécialement) (Botanique) Clochette.
    • Plusieurs espèces de bruyères ont les fleurs en grelot.
  3. (Spécialement) (Botanique) Petite pomme de terre.
  4. (Zoologie) Organe sonore caudale constitué d'une série de grandes écailles imparfaitement fixées que l'on trouve chez certains serpents du continent américain.
    • La Crotale des tropiques a l'habitude d'agiter son grelot avant de frapper.
  5. (Héraldique) Meuble représentant l’objet du même nom dans les armoiries. À rapprocher de cloche, clochette et grillet.
    • D’azur, à un chevron d’or, accompagné de trois grelots de même, posés 2 en chef et 1 en pointe, qui est de la famille Beaulieu de Normandie → voir illustration « armoiries avec 3 grelots »
  6. (Cartes à jouer) Une des quatre enseignes d’un jeu de cartes germanique ou suisse, ainsi nommée parce que les cartes de cette couleur sont marquées de grelots stylisés.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Grelot : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GRELOT. n. m.
Petite boule de métal creuse et percée de trous, dans laquelle il y a un morceau de métal qui la fait résonner dès qu'on la remue. Grelot de cuivre, d'argent. Ce chien a un collier avec des grelots. Les hochets d'enfants ont des grelots. On représente la Folie tenant une marotte ornée de grelots. Fig. et fam., Attacher le grelot, Faire le premier pas dans une entreprise difficile et hasardeuse, dans une entreprise délicate. L'avis est bon, mais qui est-ce qui attachera le grelot? La difficulté est d'attacher le grelot. En termes de Botanique, Fleurs en grelot. Fleurs qui ont la forme d'un grelot. Plusieurs espèces de bruyères ont les fleurs en grelot.

Grelot : définition du Littré (1872-1877)

GRELOT (gre-lo ; le t ne se lie pas dans le parler ordinaire ; au pluriel, l's se lie : des grelo-z assourdissants ; grelots rime avec repos, travaux, etc.) s. m.
  • 1Petite boule de métal creuse et percée de trous, renfermant un morceau de métal mobile qui la fait résonner dès qu'on la remue. Les grelots d'un cheval. Dès l'abord leur doyen [des rats], personne fort prudente, Opina qu'il fallait, et plus tôt que plus tard, Attacher un grelot au cou de Rodilard, La Fontaine, Fabl. II, 2. La difficulté fut d'attacher le grelot ; L'un dit : je n'y vais point, je ne suis pas si sot, La Fontaine, ib. À l'heure où l'on entend lentement revenir Les grelots du troupeau qui bêle, Hugo, Orient. 21.

    Fig. et familièrement. Attacher le grelot, faire la première tentative dans une affaire hasardeuse. Quand ce fut à attacher le grelot [demander le tabouret pour sa femme], il [Séguier] demeura court et n'osa, Saint-Simon, 70, 155.

    Trembler le grelot, trembler si fort que les dents claquent l'une contre l'autre.

  • 2Insigne que porte la marotte de la folie. Un fou reçoit ses grelots et sa marotte en cérémonie, Voltaire, Dial. XXIV, 10. Cet asile Où tant de fois le vaudeville A renouvelé ses grelots, Béranger, Acad. et Cav. Des erreurs de l'humaine espèce Dieu veut que chacun ait son lot ; Même au manteau de la sagesse La folie attache un grelot, Béranger, Couplet.
  • 3 Terme de botanique. Fleurs en grelot, fleurs qui ont la forme d'un grelot.
  • 4Espèce de clochette qui termine la queue du serpent à sonnettes.
  • 5Fil au grelot, espèce de fil qui se tire de Doort en Hollande et qui sert à broder les toiles fines.

HISTORIQUE

XVIe s. Pendant que ces pauvres nyais sont là à trembler le grelot, Dialogues de Tahureau, p. 21, dans LACURNE.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

GRELOT. Ajoutez :
6Bouton grelot, sorte de bouton en forme de grelot. Jaquette demi-ajustée en drap vert finance, croisant sur la poitrine et garnie de dix boutons grelots en étain, cinq de chaque côté également espacés, Règlement des forêts, 5 juill. 1875, art. 9.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « grelot »

Étymologie de grelot - Littré

Ce mot paraît être un diminutif de l'ancien français grele ou graile, son grêle, et aussi trompette. Diez préfère le latin crotalum, petite sonnette, à cause du sens de grelotter, claquer des dents. Jaubert, dans son Glossaire, cite les mots du Berry grelaud, creux, vide, grelôt, grelaud, petit pot de terre, et il croit que grelot vient de là ; ces mots du Berry proviennent sans doute de graal, vase (voy. ce mot). Saint-Gelais a dit : trembler le grelet : Minuict est pieça sonné ; Par Dieu, c'est bien promené : Je fay bien de leur vallet, D'icy trembler le grelet, Saint-Gelais, 227.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de grelot - Wiktionnaire

(1392) Ancien bourguigon grilot « sonnette », lorrain grillot « grelot », ancien français grillotis « son, murmure », (1668) attacher le grelot — (La Fontaine, Conseil tenu par les rats), (1547) trembler le grelet « trembler de froid » ; (1807) lorrain avoir le grelot « avoir peur ». Du moyen haut-allemand grillen (« crier de colère »), grellen (« id. »), grüllen (« grogner »), apparenté au moyen néerlandais grollen (« grogner »), ancien français grouller, greuler « greloter », namurois grûler « murmurer », anglais grill « provoquer, mettre en colère », etc., d’un radical germanique à alternance vocalique grill-/grell-/groll-/grüll- → voir grunnio en latin.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « grelot »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
grelot grǝlo play_arrow

Citations contenant le mot « grelot »

  • Après une tempête de neige, un bébé abandonné est retrouvé par un facteur au milieu de la forêt. Il tient, serré dans sa main, un curieux grelot. L’enfant, Charlie, grandit dans un petit orphelinat en compagnie de six autres garçons. Il se confie souvent à son grelot fétiche et essaie de percer le mystère de ses origines. Quelques jours avant Noël, Charlie accompagne le facteur, son meilleur ami, qui doit apporter les lettres, que les enfants ont écrites, au Père Noël… Premiere.fr, Calendrier de l’Avent Première : L’enfant au grelot, le film du 25 décembre | Premiere.fr
  • Autre illustration pour que le populo bite à quel point ça me fout une furieuse envie de leur jouer une musique du tonnerre ; y'a pas bésef de clampins qui saquent qu'on les sollicite au grelot pour leur bazarder une camelote qu'y z'ont pas envie d'avoir chez eux alors pourquoi faire à autrui ce qui les débecte ? Ramener à ses croyances les impénitents profanes, pour finir par leur bonnir que c'est triste qu'y préfèrent rester dans leur ignorance, c'est puérile et méprisant? Club de Mediapart, Faut pas jouer les mahatmas avec les ceusses qu'en ont rien à carrer... | Le Club de Mediapart
  • Le plaisir de faire plaisir consigné à la semelle de sa chaussure équipée d’un grelot qu’il agite en rythme. , Fête de la musique. Tété offre un concert aux soignants à l'hôpital de Melun | La République de Seine et Marne
  • passage-des-grelots-dans-le-cercle-des-malraux-alain-malraux , Passage des grelots, dans le cercle des Malraux de Alain Malraux
  • Il en faut que quelques grelots ajoutés au bonnet de la liberté pour en faire le bonnet de la folie. De Alphonse Karr / Pensées
  • L’enfant qu’on a dans la vieillesse est un grelot au pied du cercueil. De Proverbe persan
  • Le rire est le grelot du sexe. De Malcolm de Chazal / La Vie derrière les choses.
  • La difficulté fut d'attacher le grelot. Jean de La Fontaine, Fables, Conseil tenu par les rats

Images d'illustration du mot « grelot »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « grelot »

Langue Traduction
Corse campana di slitta
Basque lera kanpaia
Japonais そりの鈴
Russe колокольчик
Portugais sino de trenó
Arabe مزلقة الجرس
Chinois 雪橇铃
Allemand schlittenglocke
Italien campana della slitta
Espagnol campana de trineo
Anglais sleigh bell
Source : Google Translate API

Synonymes de « grelot »

Source : synonymes de grelot sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires