La langue française

Sonnaille

Définitions du mot « sonnaille »

Trésor de la Langue Française informatisé

SONNAILLE, subst. fém.

A. − Souvent au plur.
1. Cloche ou clochette qui s'attache au cou des bestiaux, des bêtes de somme, ou des chevaux de trait lorsqu'ils paissent ou lorsqu'ils se déplacent. Synon. campane (vx ou région.), clarine.Sonnailles de chevaux, de troupeaux ; le tintement des sonnailles. Prenez un de ces landaus attelés de quatre chevaux de montagne, fins comme des arabes (...) et faisant grelotter leurs sonnailles (Coppée,Vingt contes nouv., 1883, p. 306).On attela les deux forts percherons (...). Ils s'ébrouaient, piaffaient (...) chaque mouvement faisait tinter les sonnailles attachées à leurs colliers (Moselly,Terres lorr., 1907, p. 265).
2. Synon. de grelot.Les chats et les chiens de la posada nous entourent (...). De temps en temps, le patron apparaît, tenant un bâton terminé par un grelot: au seul bruit de la sonnaille toutes les bêtes prennent la fuite, comme si le bâton avait une voix (T'Serstevens,Itinér. esp., 1933, p. 41).
3. MUS. Menus objets suspendus qui s'entrechoquent, pour marquer un rythme, pour ponctuer une danse; petites cymbales du tambour de basque. Le pied court sur le sol (...) pour mettre en branle les sonnailles serrées autour des chevilles (Schaeffner,Orig. instrum. mus., 1936, p. 35).
B. − P. méton., au plur.
1. Tintement, suite de sons produits par le mouvement de plusieurs cloches ou clochettes de bestiaux. Synon. tintinnabulementAux sonnailles des troupeaux, au tintement des cloches d'église, les temps semblent plus jeunes de dix-huit siècles (Loti,Jérusalem, 1895, p. 38).Le trot menu des ânes, les sonnailles, les claquements de fouets m'éveillaient le matin (Mauriac,Nœud vip., 1932, p. 41).
2. Bruit de grelot. Je ferme la porte, et les sonnailles de la petite chienne s'éloignent (Colette,Vagab., 1910, p. 48).
3. P. ext. Sons produits par un objet qui tinte, qui résonne. Toutes les bouteilles décoratives posées au-dessus du bar dégringolèrent dans des sonnailles de verre vide (Malraux,Espoir, 1937, p. 743).
REM.
Sonnaillement, subst. masc.,rare. Tintement de sonnailles. Une femme la conduisait, une femme en robe claire seule dans le sonnaillement des grelots (J. Lorrain, Fards et poisons, 1903, p. 242 ds Rheims 1969).
Prononc. et Orth.: [sɔnɑ:j], [-aj]. V. -aille. Att. ds Ac. dep. 1740. Étymol. et Hist. 1. xves. « clochette » (Gloss. lat.-fr., Bibl. nat. lat. 8426 ds Gdf. Compl.: nola: sonnaille); av. 1570 spéc., attachée au cou d'un animal (Bonivard, Chron. de Genève, III, 7 ds Littré); 2. 1873 « bruit des clochettes d'un troupeau » (A. Daudet, Contes lundi, p. 287). Terme prob. empr. aux parlers fr.-prov. (cf. Dur. 8585: Oisans « sonnette de vache »; J.-B. Martin et G. Tuaillon, Atlas ling. Alpes du Nord, carte 664 [clochette]; v. aussi FEW t. 12, p. 99a); dér. de sonner*, suff. -aille*; cf. l'a. prov. [1268 lat. médiév. sonailla (ovium) enquête, fonds du président de Mazaugues (ds Du Cange, s.v. sonailla) − forme localisée par FEW, loc. cit., dans le département du Var où se trouve une commune de ce nom] sonalha « cloche » (Montpellier, 1483 ds Levy Prov.), le mot étant d'autre part relevé au sens de « bruit, son » (fin xiies.? [imitation prob. de Bertran de Born] ds Bertran de Born, Œuvre, éd. G. Gouiran, 40a, 32). La forme masc. semble très fréq. en a. prov. (sonaill « cloche » 1182, Id., ibid., 16, 16); elle est plus tardive et très rare en fr. (xives. « grelot attaché aux pattes des oiseaux de proie » Moamin et Ghatrif ds T.-L.; cf. ital. sonaglio subst. masc. xives., Boccace ds DEI). Fréq. abs. littér.: 75.
DÉR. 1.
Sonnailler, subst. masc.,région. (Brie). Mouton qui porte une clochette au cou et qui conduit le troupeau (d'apr. Fén. 1970). − [sɔnɑje], [-na-]. Att. ds Ac. 1798-1878. 1resattest. 1375-79 [impr. 1541] adj. mouton sonnailler, subst. (Jean de Brie, Bon Berger, 108 ds T.-L.); de sonnaille, suff. -ier*.
2.
Sonnaillerie, subst. fém.,fam., rare. Ensemble de sons produits par des sonnailles, des bruits de clochettes ou d'objets métalliques ou sonores. La nuit du Nouvel An à New-York (...) quand les nègres de Harlem envahissent Broadway avec leurs cloches et leur sonnaillerie, qu'amplifient les échos des gratte-ciel (Cendrars,Bourlinguer, 1948, p. 247). [sɔnɑjʀi], [-a-]. 1resattest. a) 1611 « tintement d'une clochette » (Cotgr.), très rare, b) 1948 « bruit de cloches, de clochettes » (Cendrars, loc. cit.); de sonnaille, suff. -erie*.
BBG. Dick (Fr.). Bezeichnungen für Saiten- und Schlaginstrumente in der altfrz. Literatur. Giessen, 1932, pp. 121-122.

sonnaille , subst. fém.« 1. cloche ou clochette attachée au cou d'un animal domestique, bétail ou bête de somme. 2. p. ext., son, bruit de cloches » (cf. infra rem.)

Trésor de la Langue Française informatisé

SONNAILLE, subst. fém.

A. − Souvent au plur.
1. Cloche ou clochette qui s'attache au cou des bestiaux, des bêtes de somme, ou des chevaux de trait lorsqu'ils paissent ou lorsqu'ils se déplacent. Synon. campane (vx ou région.), clarine.Sonnailles de chevaux, de troupeaux ; le tintement des sonnailles. Prenez un de ces landaus attelés de quatre chevaux de montagne, fins comme des arabes (...) et faisant grelotter leurs sonnailles (Coppée,Vingt contes nouv., 1883, p. 306).On attela les deux forts percherons (...). Ils s'ébrouaient, piaffaient (...) chaque mouvement faisait tinter les sonnailles attachées à leurs colliers (Moselly,Terres lorr., 1907, p. 265).
2. Synon. de grelot.Les chats et les chiens de la posada nous entourent (...). De temps en temps, le patron apparaît, tenant un bâton terminé par un grelot: au seul bruit de la sonnaille toutes les bêtes prennent la fuite, comme si le bâton avait une voix (T'Serstevens,Itinér. esp., 1933, p. 41).
3. MUS. Menus objets suspendus qui s'entrechoquent, pour marquer un rythme, pour ponctuer une danse; petites cymbales du tambour de basque. Le pied court sur le sol (...) pour mettre en branle les sonnailles serrées autour des chevilles (Schaeffner,Orig. instrum. mus., 1936, p. 35).
B. − P. méton., au plur.
1. Tintement, suite de sons produits par le mouvement de plusieurs cloches ou clochettes de bestiaux. Synon. tintinnabulementAux sonnailles des troupeaux, au tintement des cloches d'église, les temps semblent plus jeunes de dix-huit siècles (Loti,Jérusalem, 1895, p. 38).Le trot menu des ânes, les sonnailles, les claquements de fouets m'éveillaient le matin (Mauriac,Nœud vip., 1932, p. 41).
2. Bruit de grelot. Je ferme la porte, et les sonnailles de la petite chienne s'éloignent (Colette,Vagab., 1910, p. 48).
3. P. ext. Sons produits par un objet qui tinte, qui résonne. Toutes les bouteilles décoratives posées au-dessus du bar dégringolèrent dans des sonnailles de verre vide (Malraux,Espoir, 1937, p. 743).
REM.
Sonnaillement, subst. masc.,rare. Tintement de sonnailles. Une femme la conduisait, une femme en robe claire seule dans le sonnaillement des grelots (J. Lorrain, Fards et poisons, 1903, p. 242 ds Rheims 1969).
Prononc. et Orth.: [sɔnɑ:j], [-aj]. V. -aille. Att. ds Ac. dep. 1740. Étymol. et Hist. 1. xves. « clochette » (Gloss. lat.-fr., Bibl. nat. lat. 8426 ds Gdf. Compl.: nola: sonnaille); av. 1570 spéc., attachée au cou d'un animal (Bonivard, Chron. de Genève, III, 7 ds Littré); 2. 1873 « bruit des clochettes d'un troupeau » (A. Daudet, Contes lundi, p. 287). Terme prob. empr. aux parlers fr.-prov. (cf. Dur. 8585: Oisans « sonnette de vache »; J.-B. Martin et G. Tuaillon, Atlas ling. Alpes du Nord, carte 664 [clochette]; v. aussi FEW t. 12, p. 99a); dér. de sonner*, suff. -aille*; cf. l'a. prov. [1268 lat. médiév. sonailla (ovium) enquête, fonds du président de Mazaugues (ds Du Cange, s.v. sonailla) − forme localisée par FEW, loc. cit., dans le département du Var où se trouve une commune de ce nom] sonalha « cloche » (Montpellier, 1483 ds Levy Prov.), le mot étant d'autre part relevé au sens de « bruit, son » (fin xiies.? [imitation prob. de Bertran de Born] ds Bertran de Born, Œuvre, éd. G. Gouiran, 40a, 32). La forme masc. semble très fréq. en a. prov. (sonaill « cloche » 1182, Id., ibid., 16, 16); elle est plus tardive et très rare en fr. (xives. « grelot attaché aux pattes des oiseaux de proie » Moamin et Ghatrif ds T.-L.; cf. ital. sonaglio subst. masc. xives., Boccace ds DEI). Fréq. abs. littér.: 75.
DÉR. 1.
Sonnailler, subst. masc.,région. (Brie). Mouton qui porte une clochette au cou et qui conduit le troupeau (d'apr. Fén. 1970). − [sɔnɑje], [-na-]. Att. ds Ac. 1798-1878. 1resattest. 1375-79 [impr. 1541] adj. mouton sonnailler, subst. (Jean de Brie, Bon Berger, 108 ds T.-L.); de sonnaille, suff. -ier*.
2.
Sonnaillerie, subst. fém.,fam., rare. Ensemble de sons produits par des sonnailles, des bruits de clochettes ou d'objets métalliques ou sonores. La nuit du Nouvel An à New-York (...) quand les nègres de Harlem envahissent Broadway avec leurs cloches et leur sonnaillerie, qu'amplifient les échos des gratte-ciel (Cendrars,Bourlinguer, 1948, p. 247). [sɔnɑjʀi], [-a-]. 1resattest. a) 1611 « tintement d'une clochette » (Cotgr.), très rare, b) 1948 « bruit de cloches, de clochettes » (Cendrars, loc. cit.); de sonnaille, suff. -erie*.
BBG. Dick (Fr.). Bezeichnungen für Saiten- und Schlaginstrumente in der altfrz. Literatur. Giessen, 1932, pp. 121-122.

sonnaille , subst. fém.« 1. cloche ou clochette attachée au cou d'un animal domestique, bétail ou bête de somme. 2. p. ext., son, bruit de cloches » (cf. infra rem.)

Wiktionnaire

Nom commun

sonnaille \sɔ.nɑj\ féminin

  1. (Élevage) Clochette (moins lourde qu’une clarine) attachée au cou des bêtes, lorsqu’elles paissent ou qu’elles voyagent.
    • […] et l’espace environnant pouvait se mesurer aux sonnailles des troupeaux de chevaux et de bœufs, tantôt retentissantes et sonores, tantôt diminuées dans l’éloignement et n’arrivant plus que comme des notes perdues, enlevées dans un coup de mistral. — (Alphonse Daudet, Paysages gastronomiques, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, pages 210-211.)
    • Une diligence tirée par deux mulets aux colliers pleins de sonnailles nous déposa à Nîmes. — (Édouard Bled, « Mes écoles », Robert Laffont, 1977, page 244.)
    • Un Américain prend en photo le guerrab, ce vendeur d'eau […], circulant dans la foule des oiseliers, il secouait des petites sonnailles de cuivre. — (Amin Zaoui, Haras de femmes, éditions e-plumes.net, 2016)
  2. (Musique) Un type d’instrument, dérivé de la forme de sonnailles utilisés dans l’élevage, donc sans battant.

Forme de verbe

sonnaille \sɔ.nɑj\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe sonnailler.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe sonnailler.
    • Et nous, les anti-héros, les benoîts couchés occupés à dormir, il faut se branle-basser, sauter à pieds joints dans les pantalons, se laver les yeux, se frotter les chaussures, s’hisser dans les camions, casqués aussi, il faut voir comment, l’arme qui pendouille, sonnaille. — (Jacques Michéa, Six mois au soleil, 1998, page 88)
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe sonnailler.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe sonnailler.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent du verbe sonnailler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SONNAILLE. n. f.
Clochette attachée au cou des bêtes, lorsqu'elles paissent ou qu'elles voyagent.

Littré (1872-1877)

SONNAILLE (so-nâ-ll', ll mouillées, et non so-nâ-ye) s. f.
  • Clochette qu'on attache au cou des bestiaux ou bêtes de somme. Les bêtes de somme paraissent supporter plus volontiers la fatigue, lorsqu'on les accompagne avec des instruments ; c'est pour la même raison qu'on leur attache des clochettes ou sonnailles, Buffon, De l'ouïe. Leur vêtement [des nègres] consiste en une espèce de tablier fait d'écorce d'arbre et quelques peaux de singe, qu'ils portent par-dessus ce tablier ; ils attachent à ces peaux des sonnailles semblables à celles que portent nos mulets, Buffon, Hist. nat. hom. Œuv. t. V, p. 136.

HISTORIQUE

XVe s. Ung sonnau propre, dont ils sonnoient ainsi que par nuit est propice, Du Cange, sonailla.

XVIe s. Il n'y eut nul qui osast attacher la sonnaille au col du chat, Bonivard, Chr. de Genève, III, 7.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SONNAILLE, s. f. (Gramm.) cloche de cuivre battu mince qu’on pend au cou des mulets.

Sonnaille, s. m. (Maréchal.) on appelle ainsi un cheval qui porte une clochette pendue au cou, & qui marche devant les autres.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « sonnaille »

 Dérivé de sonner avec le suffixe -aille.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Sonner ; provenç. sonalh, sonail ; ital. sonaglio.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « sonnaille »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sonnaille sɔnaj

Citations contenant le mot « sonnaille »

  •   Musée de la cloche et de la sonnaille à Hérépian 15H : Visite guidée du Musée : Un musée qui donne la liberté de toucher, de faire tinter cloches, sonnailles et grelots tout en découvrant les secrets de leur utilisation et de leur conception. (inscription OT jusqu’au lundi soir – 4,50 € – gratuit – de 10 ans) Unidivers, VISITES RESEAU DES MUSÉES GRAND ORB 2020: LA CLOCHE ET LA SONNAILLE À HÉRÉPIAN Hérépian vendredi 24 juillet 2020
  • Sur le parcours, on apprécie les grands espaces et la diversité de paysages du Parc naturel régional du Haut-Languedoc, forêts, gorges, rivières, vignobles. Le patrimoine n’est pas en reste avec, sur la route, le prieuré roman Saint-Pierre de Rhèdes à Lamalou, classé aux monuments historiques depuis 1880, le musée de la cloche et de la sonnaille à Hérépian ou la cité médiévale d’Olargues. (photo Christian Clausier) midilibre.fr, "Ici c’est du tourisme doux" - midilibre.fr
  • Ovins et bovins passent l'été en haut des montagnes accompagnés par leur cloche. Les sonnailles rythment la saison des touristes, des bergers et de leurs troupeaux. "Chaque troupeau a son propre type de sonnaille et chaque sonnaille sa propre sonorité. C'est une manière pour les bêtes de se reconnaître entre elles", explique la journaliste Nathalie Hayter. Septembre marque l'heure du retour après trois mois passés en altitude. Franceinfo, À la découverte des sonnailles
  • Implanté au cœur de la foire de Tarascon pour une journée seulement, il est un stand qui a fait sensation et avait parfaitement sa place, celui de la fabrique de sonnailles Daban. Maurice, le père, et Nicolas, le fils, sont venus de Nay, dans les Pyrénées-Atlantiques. Ils représentent les neuvième et dixième générations de fabricants de sonnailles de leur famille : «Il n'y a plus que deux fabriques en France, chacune avec ses formes spécifiques. Ici, dans les Pyrénées, nous privilégions les formes rondes, type «bourroumbos» et «bourroumbils», ou les formes allongées. Toutes nos pièces sont faites à la main, dans nos ateliers». Elles brillent au soleil de ce 8-Mai, les sonnailles Daban, et attirent de nombreux curieux, mais aussi les éleveurs, très intéressés par les sonorités : une cloche, ce n'est pas que du folklore, c'est la marque d'un troupeau que l'on doit pouvoir reconnaître à sa note d'ensemble. ladepeche.fr, Tarascon-sur-Ariège. La dernière fabrique de sonnailles à la foire - ladepeche.fr
  • l Un cadeau souvenir original. Les sonnailles peuvent être des objets de décoration ou des souvenirs originaux de vacances. L'entreprise peut également personnaliser la pièce en la gravant sur simple demande. Comme l'explique Nicolas Daban, « il existe deux types de gravure, celle réalisée en pointillant sur la pièce après le façonnage. Ce procédé prend une dizaine de minutes. L'entreprise réalise également des gravures en relief, mais là, on ne peut procéder que sur commande car il faut la graver avant de la façonner ». Des idées de cadeaux originales qui resteront. La-R%C3%A9publique-des-Pyr%C3%A9n%C3%A9es, Les sonnailles de Nay - La République des Pyrénées.fr
  • Le Parc naturel régional des Baronnies donnait des informations sur le pastoralisme et son importance pour lutter contre l’embroussaillement. Des panneaux étaient consacrés aux modes de protection des éleveurs contre la prédation par le loup : clôtures, chiens de protection, présence d’un berger. Ils soulignaient « que les attaques ont augmenté en nombre et en victimes sur les 10 dernières années. » Les sonnailles étaient mises à l’honneur : chacune étant différente et adaptée à un usage particulier. , Hautes-Alpes | La fierté d’être éleveur affirmée lors de la foire aux béliers
  • Dans le musée, qui porte son nom, auquel il a été particulièrement attaché, tout rappelle sa présence. Les cloches, sonnailles, carillons et outils et photos semblent l'attendre, même le petit banc de bois, où il aimait s'installer pour fabriquer une sonnaille est là. midilibre.fr, Magalas : une plaque commémorative et un concert de carillon en hommage au maître fondeur François Granier - midilibre.fr

Images d'illustration du mot « sonnaille »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « sonnaille »

Langue Traduction
Anglais cowbell
Espagnol cencerro
Italien campanaccio
Allemand kuhglocke
Chinois 牛铃
Arabe جرس البقر
Portugais chocalho
Russe колокольчик на шее коровы
Japonais カウベル
Basque zintzarri
Corse cuddaru
Source : Google Translate API

Synonymes de « sonnaille »

Source : synonymes de sonnaille sur lebonsynonyme.fr

Sonnaille

Retour au sommaire ➦

Partager