La langue française

Graviter

Définitions du mot « graviter »

Trésor de la Langue Française informatisé

GRAVITER, verbe intrans.

A. − [Le suj. désigne un astre, un engin spatial ou une particule atomique] .
1. Vx, PHYS., ASTRON. Graviter vers.Tendre vers (un point fixe), en pesant, selon la force de gravitation, selon la pesanteur. Graviter vers la terre. Les planètes pèsent ou gravitent vers le soleil, de même que les satellites pèsent ou gravitent vers les planètes dont ils dépendent (Flammarion, Astron. pop.,1880, p. 122).
Au fig., vieilli. Graviter à, vers (qqc.).Se porter, tendre vers, selon une loi immuable. Les distractions du monde que je cherche souvent comme moyen d'excitation et pour essayer de m'arracher à un état de langueur ou de torpeur vers lequel je gravite (Maine de Biran, Journal,1820, p. 262).Christophe (...) allait, d'instinct, vers un but. Depuis quelques semaines, ses promenades autour de la ville gravitaient vers un village, où il était sûr de rencontrer une belle fille qui l'attirait (Rolland, J.-Chr., Révolte, 1907, p. 609).
2. Graviter autour de.Tourner régulièrement sur son orbite (dans l'espace), autour d'(un centre d'attraction, un noyau central). Nous vivons comme dans deux planètes séparées, sans communications directes, mais qui cependant (...) gravitent autour du même soleil (Lamennais, Lettres Cottu,1842, p. 326).La Voie Lactée, une poussière d'astres, de soleils, autour desquels gravitent des milliards de planètes, séparées les unes des autres par des centaines de millions de kilomètres! (Martin du G., Thib., Épil., 1940, p. 968) :
1. Et voici que chacune, en sa ronde éternelle, Qui s'éclaire la nuit, qui se voile le jour, Va, s'éloigne, revient, mais gravite toujours, Autour de son étoile maternelle. Verhaeren, Mult. splendeur,1906, p. 12.
Emploi abs. Évoluer dans l'espace suivant sa ligne orbitale, en décrivant une orbite. Astres, mondes qui gravitent. [Votre obus] se dirigeait vers l'ouest, circulant dans le vide, et il continuera à graviter ainsi jusqu'à la fin des siècles (Verne, 500 millions,1879, p. 190).Les amas globulaires gravitent à une distance notable de la galaxie (Schatzman, Astrophys.,1963, p. 102).
B. − Au fig.
1. Graviter autour de, dans l'orbite de, dans la sphère de (qqn.). Vivre dans l'entourage de, évoluer autour d'(une personne, influente par exemple). Synon. dépendre de.C'est aussi un des figurants de la troupe cosmopolite qui, en Angleterre, gravite autour de la pairie (Bourget, Monique, Reconnaiss., 1902, p. 187).Le monde (...) d'intellectuels de toutes sortes affamés de considération qui gravite autour de Tcheng-Daï (Malraux, Conquér.,1928, p. 68) :
2. Copeau a toujours trouvé parfaitement naturel que, toutes affaires cessantes, ses amis entrent dans son orbe (...) il ne lui vient pas à l'esprit qu'on puisse jamais avoir mieux ou plus urgent à faire que de graviter autour de lui, et de le seconder, de l'approuver, de l'encourager, ne fût-ce que par une présence continue. Martin du G., Souv. autobiogr.,1955, p. LXVIII.
2. Graviter autour de (qqc.). Dépendre assez étroitement d'(une chose considérée comme essentielle, principale); tendre vers (un point central). Les grands sentiments simples et éternels autour desquels gravite l'amour de vivre, haine, amour, larmes et joies (Camus, Noces,1938, p. 72) :
3. Nous avons montré jadis qu'une partie de la métaphysique gravite, consciemment ou non, autour de la question de savoir pourquoi quelque chose existe : pourquoi la matière, ou pourquoi des esprits, ou pourquoi Dieu, plutôt que rien? Bergson, Deux sources,1932, p. 266.
REM. 1.
Gravitant, -ante, adj.,rare. Qui gravite (vers ou autour). Toute chose, partout, a une tendance gravitante, perpétuelle, vers le centre de la Terre (Baudel., Eurêka,1864, p. 67).
2.
Gravité, -ée, adj.[Avec compl. prép. sur] La vie personnelle est gravitée sur l'avenir (Monnier, Traité caract.,1946, p. 573).
Prononc. et Orth. : [gʀavite], il gravite [gʀavit]. Ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. 1732 « exercer une force de pesanteur » (A. Pluche, Le Spectacle de la nature, I, 258 ds Quem. DDL t. 2). Empr. au lat. sc. mod.gravitare (1686 ds Latham), formé sur le lat. gravitas, gravité*; cf. angl. gravitate « exercer un poids de pression » (1644 ds NED), « être affecté par la gravitation » (1692 ibid.). Fréq. abs littér. : 183. Bbg. Gohin1903, p. 354.

Wiktionnaire

Verbe

graviter \ɡʁa.vi.te\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Physique) Suivre la loi de gravitation.
    • C'était une soirée délicieuse : dans le firmament d'une douceur et d'une pureté inénarrables, la lune gravitait solitaire, chassant devant elle une multitude de petits nuages floconneux […]. — (Michel Séligny, Homme libre de couleur de la Nouvelle-Orléans, Presses de l'Université Laval, 1998)
  2. (Figuré) Tourner autour de quelque chose, de quelqu’un.
    • N’est-il pas étrange, ou plutôt fatal, qu’une irrésistible attraction fasse toujours graviter ces criminels autour du formidable tribunal qui les condamne à la prison, au bagne, à l’échafaud ! — (Eugène Sue, Les Mystères de Paris, §.1, 1842-1843)
    • L’espoir d’une révolution mondiale gravitait autour d’une vue réaliste sur la possibilité d’une révolution socialiste en Allemagne. — (Victor Serge, Portrait de Staline, 1940)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GRAVITER. v. intr.
T. de Physique. Suivre la loi de gravitation. Les planètes gravitent autour du soleil.

Littré (1872-1877)

GRAVITER (gra-vi-té) v. n.
  • Terme de physique. Tendre en pesant vers un point, être animé de la force dite gravitation. Celui qui fait graviter des astres innombrables les uns vers les autres ; celui qui fit la lumière, Voltaire, Oreilles, 4. Comment ses mains fécondes Font tourner tant de cieux, graviter tant de mondes ? Voltaire, Disc. 4. Ayant calculé le carré de la vitesse de la lune autour de son orbite dans l'espace d'une minute, et ayant divisé ce carré par le diamètre de l'orbite lunaire, Il [Newton] trouva que le quotient était quinze pieds, et de là il démontra que la lune gravite vers la terre trois mille six cents fois moins que si elle était près de la terre, Voltaire, Dict. phil. Ignorance.

    Dans un sens moins précis et appliqué aux idées anciennes. Leucippe et Démocrite avaient animé leurs atomes d'une même force de gravitation ; Épicure fit graviter les siens diversement, Diderot, Opin. des anc. philos. Secte éléatique.

    Fig. Tendre vers. La loi de la nature, qui veut que toutes les sociétés gravitent vers le despotisme et la dissolution, que les empires naissent et meurent, ne sera suspendue pour aucune, Raynal, Hist. phil. XIX, 2.

    On dit aussi, un peu improprement : graviter autour. Tous ces intrigants qui gravitent autour du pouvoir.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

REMARQUE

Graviter n'est dans le Dictionnaire de l'Académie que depuis l'édition de 1760.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

GRAVITER, v. n. (Physiq.) on dit dans la philosophie newtonienne, qu’un corps gravite vers un autre, pour dire qu’il tend vers cet autre corps par la force de la gravité, ou, pour parler suivant le système de Newton, qu’il est attiré par cet autre corps. Voyez Gravitation, &c.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « graviter »

Du latin gravitas (« pesanteur, gravité »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Verbe formé du latin gravis, pesant.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « graviter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
graviter gravite

Citations contenant le mot « graviter »

  • Le taux de change sur le marché noir, qui est devenu la véritable référence du niveau de la livre par rapport au billet vert ces derniers mois, a de nouveau grimpé hier pour graviter autour de 8 300 livres pour un dollar en fin de journée, selon les sources habituellement contactées par L’Orient-Le Jour. Une tendance qui contredit les signaux perçus la semaine dernière, lesquels semblaient pointer vers un rebond de la monnaie nationale, notamment en raison de l’activation hier du mécanisme élargi permettant aux importateurs d’une palette de produits (le « panier alimentaire élargi ») d’échanger leurs livres contre des dollars à un taux de 3 850 livres, un taux aligné sur celui imposé aux agents agréés. Des rumeurs – non confirmées – évoquant la volonté de la BDL de ramener le taux de change à 6 000 livres pour un dollar, dans un premier temps, puis 4 000 livres ont également circulé. L'Orient-Le Jour, Le taux de conversion des « dollars libanais » passe à 3 900 livres - L'Orient-Le Jour
  • Plutôt que de graviter sous les verrières, plongez sous les cendres. Le Grand Palais sera l’illustre Pompéi, avec un parcours en totale immersion dans la ville encore splendide puis ravagée par l’éruption du Vésuve en 79. Bluffant ! , Grand Palais, Centre Pompidou, musées : réouvertures de lieux culturels à Paris, le 1er juillet | Actu Paris
  • Puel a ainsi déclaré "On vous en dira plus vendredi à minuit passé de une minute. Et on fera un commentaire, je ne peux rien dire. Mon souhait, c’est d’avoir l’équipe la plus compétitive possible. Là aussi c’est un dossier que je dirai, avec William, particulier et on verra. Pour le moment je ne peux pas faire de commentaire autre parce que la vérité sera, je ne sais plus l’heure de l’homologation, 23h55, pour qu’on puisse homologuer un joueur. Donc voilà, je ne peux pas en dire plus pour le moment." Puel s'est ensuite penché sur la jauge pour les finales de coupes, qui ne dépassera pas 5 000 personnes. Il a donc expliqué "C’est quelque chose de très particulier quand on fait des matchs de football sans supporters. Si c’est une jauge qui reste à 5000, cela veut dire 5000 tout compris avec les joueurs, le staff, les encadrements, vous les journalistes, la presse, donc quand on regarde ça va très vite, pour moi c’est sans supporters. 5000 cela veut dire qu’il y aura un peu plus de gens qui vont graviter autour des deux équipes, mais ce ne sont pas des supporters, ce n’est pas un support." Le coach stéphanois regrette de ne pas pouvoir compter sur le bouillant public vert. Foot National, Saint-Etienne : Puel a toujours de l'espoir pour Saliba

Images d'illustration du mot « graviter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « graviter »

Langue Traduction
Anglais gravitate
Espagnol gravitar
Italien gravitare
Allemand gravitieren
Chinois 受引力作用
Arabe تنجذب
Portugais gravitar
Russe тяготеть
Japonais 引き寄せる
Basque gravitate
Corse gravitate
Source : Google Translate API

Synonymes de « graviter »

Source : synonymes de graviter sur lebonsynonyme.fr

Graviter

Retour au sommaire ➦

Partager