La langue française

Goudron

Définitions du mot « goudron »

Trésor de la Langue Française informatisé

GOUDRON, subst. masc.

Substance huileuse, visqueuse et noirâtre, à odeur forte et âcre, obtenue par la distillation de diverses matières végétales ou minérales. Goudron animal, minéral; goudron de bois, de pin. L'un des produits importants du pin est le goudron que l'on tire de son tronc et des ses racines (Baudrillart, Nouv. manuel forest., t. 1, 1808, p. 403).On empêche les fourmis de monter sur les arbres en plein air en fixant vers la base de la tige un bourrelet de coton enduit de goudron végétal (Du Breuil, Cult. arbres,1876, p. 246).Le port, les voiles étalées, l'odeur de goudron et de mazout, les bateaux, qui glissaient dans le chenal et s'amarraient devant le marché au poisson (Simenon, Vac. Maigret,1948, p. 59) :
1. Pour calfater les coutures, on fit de l'étoupe avec du zostère sec (...); puis, ces coutures furent recouvertes de goudron bouillant, que les pins de la forêt fournirent avec abondance. Verne, Île myst.,1874, p. 331.
PHARM. Eau de goudron. Eau dans laquelle on a fait macérer du goudron végétal et que l'on emploie en thérapeutique comme stimulant des muqueuses dans certaines affections des voies respiratoires ou de l'estomac (d'apr. Ac. 1932). Le seul événement a été (avant-hier) l'arrivée de Mamzelle Julie. Elle a une laryngite. Fortin lui a ordonné de l'eau de goudron (Flaub., Corresp.,1876, p. 266).
En partic.
Goudron de houille. Goudron provenant de la distillation de la houille, utilisé notamment pour prévenir la pourriture du bois et, en thérapeutique, comme désinfectant. Synon. coaltar.Une fois que du goudron de houille on fut certain d'extraire d'une façon pratique et en quantité considérable la benzine et l'aniline, l'industrie de la teinture prit de plus en plus un caractère scientifique (Jolly, Blanchiment, teint., text.,1900, p. 15).
Goudron (de pétrole). Goudron employé dans les travaux publics pour le revêtement des routes. Synon. asphalte, bitume.Je me promenais dans les rues, seule et sans beaucoup de conviction : il faisait trop chaud, le goudron fondait sous mes pieds (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 440) :
2. L'incorporation du goudron et du brai dans la masse des matériaux d'une chaussée en vue de leur agglomération s'opère de deux manières : soit en mélangeant les matériaux avec le goudron ou le brai de manière à les enrober et à en faire un béton, soit en faisant du liant, un coulis qu'on verse sur les matériaux répandus... Bourde, Trav. publ.,1929, p. 121.
Expr., fam., au fig. Être en plein goudron. Être en difficulté. Je suis en plein goudron. Qu'est-ce que je vais devenir? Avec la femme? Et les gosses! (Queneau, Pierrot,1942, p. 127).
Emploi subst. apposé avec valeur adj. La petite Perdicion, chorégraphe espagnole, dont les cheveux couleur goudron ondulent sur un front bas, a promis un intermède (Toulet, Tendres mén.,1904, p. 97).
Prononc. et Orth. : [gudʀ ɔ ̃]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1195 catran « produit visqueux obtenu par distillation » (Ambroise, Guerre sainte, 3865 ds T.-L.); 1309 goutren (E. de Freville, Mém. sur le comm. mar. de Rouen, t. 2, p. 98 cité par R. Arveiller ds Fr. mod. t. 25, p. 307, s.v. brai); 1611 gouderon (Du Bartas, 2esemaine, Jonas, p. 398 ds Hug.); 1647 goudron (P. Parfouru, Dépenses de P. Botherel, p. 33 : goudron pour recalfeutrer le basteau); 2. 1745 méd. eau de goudron (D.R. Boullier, Recherches sur les vertus de l'eau de goudron [...] trad. de l'angl. du Dr G. Berkeley, Amsterdam ds Cioranescu 18e, no13471), v. eau goudronnée, s.v. goudronner; 3. 1801 « goudron de houille » (Crèvecœur, Voyage, t. 3, p. 54 : goudron de charbon de terre); 1803 goudron minéral (Boiste); 4. 1832 goudron minéral « sorte de bitume ou d'asphalte » (Raymond). Empr. à l'ar.qaṭrān, qiṭrān « goudron ». Cf. lat. médiév. catarannus (ca 1040, Eugesippe ds Du Cange), catranum (1160-70, Jean de Wurtzbourg ds Mittellat. W.). La forme avec gou- initial s'explique difficilement, peut-être par l'infl. de goutte (cf. Sain. Autour Sources, p. 290); pour les diverses formes prises par le mot, v. FEW t. 19, pp. 90-91. V. aussi S. Sguaitamatti-Bassi, Les empr. dir. faits par le fr. à l'ar. jusqu'à la fin du xiiies., Zurich 1974, pp. 84-90. Fréq. abs. littér. : 132.

Wiktionnaire

Nom commun

goudron \ɡu.dʁɔ̃\ masculin

  1. (Technique) Résine noirâtre pour calfater les navires.
    • Lorsque les pins sont vieux, on leur coupe l'écorce, on leur fait des incisions, & il en coule une liqueur noirâtre, qui est le goudron, dont on enduit les vaisseaux. — (« L'agronome ou dictionnaire portatif du cultivateur », Rouen, 1787)
    • Enfin, comme à dessein de le rendre plus complexe, des odeurs de caroube, de denrées coloniales, de goudron, d'air marin arrivaient puissamment du port et se mêlaient à celles qui montaient des pavés et des caves. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 42)
    • L'épouvantail semblait recouvert de goudron, comme celui qu'on utilise pour rendre les canots étanches. Celui qui avait fait ça voulait vraiment effrayer les oiseaux. — (Xavier Mauméjean, Lilliputia, Calmann-Lévy, 2008)
  2. Matière noirâtre, liquide et gluante, exhalant une odeur forte et aromatique, que l’on retire des combustibles naturels quand on les chauffe à une haute température et à l’abri de l’air.
    • Quelquefois on remplace le sulfate de cuivre par la créosote, huile très-caustique que l'on obtient par la distillation du goudron de houille. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 170)
    • En 1888, Baur prenait un brevet pour la fabrication de musc artificiel, en prenant comme point de départ un composé appelé toluène, qui est extrait du goudron de houille. — (Marcel Hégelbacher ; La Parfumerie et la Savonnerie., 1924, page 67)
    • L'emploi de goudron et de tous produits détériorant la laine ou la peau ou ne s'éliminant pas lors du lavage industriel de la laine est interdit pour le marquage des moutons. — (Article L211-3 du Code rural, France, 2009)
  3. Produit pharmaceutique, à base de goudron.
    • Elle nous a donné à chacun un bonbon au goudron contre le rhume de poitrine : c’est mauvais comme tout, mais on n’a pas osé refuser ; seulement, une fois dans l’escalier, on l’a craché bien vite et on a repris une boule de gomme, pour faire passer le goût. — (Colette Vivier, La maison des petits bonheurs, 1939, éd. Casterman Poche, page 16.)
  4. (Par extension) (Familier) Revêtement bitumineux de nombreuses chaussées.
    • La Nationale 59 bis, c'est d'elle qu'il s'agit, est bonne, sans cailloux ou nids de poules, car les Ponts et Chaussées l'ont dotée d'un tapis de goudron en 1929 mettant fin à un chemin de terre, renforcé de temps en temps par des cylindrages. — (Jean Laurain, Brû, l'histoire de mon village, Remiremont : chez G. Louis, 1997, page 15)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GOUDRON. n. m.
Matière noirâtre, liquide et gluante, exhalant une odeur forte et aromatique, que l'on retire des combustibles naturels quand on les chauffe à une haute température et à l'abri de l'air. Goudron de bois, de tourbe, de schiste. Goudron animal ou Goudron d'os. Goudron minéral ou Goudron de gaz et de houille. Le goudron est d'un grand usage dans la marine pour préserver les bâtiments ou les cordages de l'action de l'eau. Cela sent le goudron. Eau de goudron, Eau dans laquelle on a fait macérer du goudron et que l'on emploie en thérapeutique comme stimulant des muqueuses dans certaines affections des voies respiratoires ou de l'estomac. Le goudron est un antiseptique.

Littré (1872-1877)

GOUDRON (gou-dron) s. m.
  • 1Matière visqueuse à demi fluide, d'une odeur forte et pénétrante et d'une saveur amère, qui est le produit de la combustion et de la distillation des différentes parties des pins et des sapins lorsqu'ils sont trop vieux pour donner de la térébenthine par incision. Le goudron est très employé en vétérinaire pour le traitement des maladies cutanées.

    Boire sur le goudron, boire du goudron, boire de l'eau goudronnée.

  • 2Dans la marine, goudron mêlé d'huile de poisson, de suif, etc. qui est d'un grand usage pour enduire les bâtiments, les cordages, etc. à l'effet de les préserver de l'humidité, et qu'on ne peut employer qu'en le faisant chauffer.
  • 3Goudron minéral, sorte de bitume ou d'asphalte.
  • 4Goudron de houille, ou goudron minéral, ou goudron des gaz, produit ayant l'aspect et les principales propriétés du goudron proprement dit, mais une odeur très différente, repoussante ; c'est un résidu de la distillation de la houille dans la fabrication du gaz de l'éclairage.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

GOUDRON, s. m. (Hist. nat. Chimie, & Mat. méd.) substance résineuse noire, d’une consistance molle & tenace, d’une odeur forte, balsamique, & empyreumatique, qui porte dans les traites de drogues, outre le nom de goudron, ceux de brai liquide, de tare, de goudran, de poix noire liquide, de poix liquide, & quelquefois de poix navale, pix navalis, pissa. Voyez Poix.

On la retire par une espece de liquation ou de distillation, per descersum, exécutée dans un appareil en grand, des arbres résineux de notre pays ; du pin, du sapin, du meleze, &c. Ces procédés sont décrits à l’article Pin. Voyez cet article. Pomet avance sans fondement que le goudron découle par incision avec sa couleur noire, des troncs des vieux pins dépouilles d’écorce. Voyez Pin.

Le goudron a été mis par les anciens pharmacologistes au rang des médicamens, aussi-bien que tous les produits résineux, soit naturels, soit artificiels, des arbres coniferes. Celui-ci peut, comme toutes les autres matieres balsamiques & résineuses, fournir un ingrédient utile aux emplâtres agglutinatifs, & si l’on veut même aux emplâtres & aux onguens résolutifs ; mais on préfere ordinairement les substances analogues qui n’ont éprouvé aucune altération par le feu ; cette qualité de substance altérée par le feu, & plus encore un vice plus réel, sa grande ténacité ou viscosité ont banni le goudron de l’ordre des médicamens destinés à l’usage intérieur ; ensorte que ce n’étoit plus un remede parmi nous, lorsque nous apprîmes des peuples du nouveau monde à en retirer une infusion à froid, qui fut fort employée il y a quelques années, sous le nom d’eau de goudron, & que nous avons absolument abandonnée aujourd’hui, peut être sans raison, & par pure inconstance : car quoiqu’il soit très-vraissemblable que l’eau de goudron a dû principalement sa vogue au nom du célebre George Berkeley, évêque de Cloyne, qui nous a fait connoître ce remede, & plus encore au singulier ouvrage dans lequel il a publié ses vertus : quoiqu’il ne faille pas croire que l’eau de goudron est un remede souverain contre toutes les affections cachectiques, rhumatiques, arthritiques, scorbutiques, catarrhales, vénériennes, œdémateuses, érésypélateuses, mélancholiques, hystériques, &c. qu’elle produise des effets merveilleux dans l’hydropisie, les coliques, les douleurs néphrétiques, les fleurs blanches, les pleurésies, les péripneumonies, les asthmes, les obstructions des visceres, les hydropisies, les dyssenteries, les ulceres des reins, des poumons, des intestins, de la matrice, les maladies de la peau, la foiblesse de l’estomac, les fievres intermittentes, continues, malignes, les incommodités auxquelles sont particulierement sujets les gens de mer, les femmes, les gens de Lettres, & tous ceux qui menent une vie sédentaire ; qu’elle soit un préservatif assûré contre le venin de la petite vérole & des autres maladies éruptives, contre les maladies des dents & des gencives, &c. & extérieurement en lotion, en bain, en injection, dans les ulceres putrides, rébelles, la galle, les dartres, la paralysie, les rhumatismes, &c. Quoiqu’on ne doive pas craindre, avec le traducteur de l’ouvrage de Berkeley, de ne pas avoir qualifié ce remede assez honorablement, lorsqu’on l’a appellé un spécifique merveilleux ; il est certain cependant que l’eau de goudron n’est pas un secours à négliger dans le traitement de plusieurs maladies de l’estomac, dans les embarras des reins & des voies urinaires, les maladies de la peau, les suppressions des regles, les affections œdémateuses, & peut être même dans les maladies véritablement putrides ou gangréneuses, dans les amas bilieux, les maladies scorbutiques, &c.

Pour faire l’eau de goudron, « versez quatre pintes d’eau froide sur une de goudron, puis remuez-les & les mêlez intimement avec une cuilliere de bois ou un bâton plat, durant l’espace de cinq à six minutes ; après quoi laissez reposer le vaisseau bien exactement fermé pendant deux fois vingt-quatre heures, afin que le goudron ait le tems de se précipiter. Ensuite vous verserez tout ce qu’il y a de clair, l’ayant auparavant écumé avec soin sans remuer le vaisseau, & en remplirez pour votre usage des bouteilles que vous boucherez exactement, le goudron qui reste n’étant plus d’aucune vertu, quoiqu’il puisse encore servir aux usages ordinaires.... Moins d’eau, ou l’eau plus battue, rend la liqueur plus forte ; & au contraire. Sa couleur ne doit pas être plus claire que celle du vin blanc de France, ni plus foncée que celle du vin d’Espagne ».

Recherches sur les vertus de l’eau de goudron, traduites de l’anglois du sieur Berkeley. La dose de cette eau varie selon l’âge, les forces du malade, l’indication à remplir, &c. La regle la plus générale pour les adultes, c’est d’en prendre depuis une demi-livre jusqu’à une livre, & même jusqu’à deux livres tous les jours, le matin à jeun, & le soir ou l’après midi plusieurs heures après le repas, à chaud ou à froid, selon l’état de l’estomac, le goût du malade, &c.

Berkeley dit que son eau de goudron est en même tems un savon & un vinaigre. Cartheuser nous apprend sa composition d’une maniere plus positive : selon cet auteur, l’eau de goudron est chargée d’une substance résineuse, gommeuse, resina gummea, qui se manifeste non-seulement par l’odeur, le goût, & la couleur qu’elle donne à l’eau, mais encore par la distillation (c’est cette substance que le docteur Berkeley appelle savon) ; & de quelques parties acides qui sont sensibles au goût, & qui donnent à l’eau la propriété de rougir le sirop de violette, & de faire effervescence avec les alkalis ; c’est là le vinaigre de Berkeley.

Cartheuser admet encore dans cette eau des parties qu’il appelle oleo spirituosæ balsamicæ : cette expression ne désigne aucun être chimique bien déterminé ; elle peut convenir cependant au principe de l’odeur qui est fort abondant dans l’eau de goudron. L’acide dont elle est chargée, est un produit de la décomposition qu’a éprouvé la résine qui s’est changée en goudron dans l’opération par laquelle on prépare cette derniere substance, comme il arrive dans l’analyse par le feu de toutes les substances balsamiques & résineuses. Voyez Résine. (b)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « goudron »

(XIIe siècle) De l’arabe قطران, qathrān (« asphalte »)[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Génev. et Berry, godron ; espagn. alquitran ; portug. alcatrão ; ital. catrame ; de l'arabe kathrān ou, avec l'article, al-kathrān, de kathāra, couler goutte à goutte.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « goudron »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
goudron gudrɔ̃

Citations contenant le mot « goudron »

  • Le rapport de recherche du marché mondial L’émail de goudron de houille (CTE) 2020 est une étude professionnelle et approfondie sur l’état actuel de l’industrie mondiale L’émail de goudron de houille (CTE). Le rapport sur le marché L’émail de goudron de houille (CTE) est une recherche complète qui fournit des informations sur la taille, les tendances, la croissance, la structure des coûts, la capacité, les revenus et les prévisions 2026 du marché L’émail de goudron de houille (CTE). Ce rapport présente en outre les spécifications du produit, la méthode de production et la structure des coûts des produits. La production est séparée par régions, technologies et applications. Le rapport mondial sur le marché L’émail de goudron de houille (CTE) 2020 fournit des statistiques vitales exclusives, des données, des informations, des tendances et des détails sur le paysage concurrentiel dans ce secteur de niche. , Profil des acteurs clés du marché L’émail de goudron de houille (CTE) et analyse de l’industrie jusqu’en 2026 – InFamous eSport
  • En attendant un nouveau jugement, l’usine à goudron de Signes peut continuer son exploitation Var-Matin, En attendant un nouveau jugement, l’usine à goudron de Signes peut continuer son exploitation - Var-Matin
  • goudron de houille 2020 Rapport de recherche du marché si utile pour les investisseurs qui veulent investir et faire croître lentreprise dans le marché goudron de houille. Intuition et lexpérience peuvent être utiles à tous les temps, mais les faits réels fournissent souvent une image plus précise de votre marché. Cette goudron de houille 2020 présente le rapport de lindustrie en vue densemble des détails avec la taille du marché, le coût réel, les bénéfices et les opportunités de croissance de goudron de houille 2020 lindustrie par les fabricants qui a reçu des commentaires positifs de la part des clients en utilisant différents types de produits, des applications dans différents pays et régions. , Impact de Covid-19 sur goudron de houille marché: Rapport mondial de lindustrie, les ventes et taux de croissance 2020 – JustFamous
  • Des silhouettes orange saupoudrent des petits cailloux blancs sur un goudron noir encore bouillant. L’objectif? Lutter contre les îlots de chaleur caractéristiques du cagnard valaisan. Car on ne le sait pas toujours, mais les teintes foncées des routes font grimper la température ambiante, en restituant l’énergie du soleil, qu’elles ont préalablement absorbée. , Contre la chaleur, un goudron blanc du futur en test à...
  • A en croire l’architecte ayant mené des projets de réfection et de restauration de plusieurs ksour avec la municipalité, «l’opposition vient en majeure partie de la part de citoyens qui sont loin de Figuig». «Certains s’inquiètent légitimement sur le fait qu’une route goudronnée au milieu de l’oasis dégrade la nature. D’autres veulent une étude d’impact, mais quand on cherche qui est derrière cette revendication, il s’avère que ce sont des parties qui veulent avoir un bon de commande pour faire l’étude d’impact», note le spécialiste, évoquant ainsi «des intérêts privés». «Il y a aussi des positions politiques, ou encore une opposition ethnique entre ksours», note-t-il encore. , La palmeraie de Figuig balafrée par le goudron d’une route touristique

Images d'illustration du mot « goudron »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « goudron »

Langue Traduction
Anglais tar
Espagnol alquitrán
Italien catrame
Allemand teer
Chinois 柏油
Arabe زفت
Portugais alcatrão
Russe деготь
Japonais タール
Basque tar
Corse tar
Source : Google Translate API

Synonymes de « goudron »

Source : synonymes de goudron sur lebonsynonyme.fr

Goudron

Retour au sommaire ➦

Partager