La langue française

Asphalte

Sommaire

  • Définitions du mot asphalte
  • Étymologie de « asphalte »
  • Phonétique de « asphalte »
  • Évolution historique de l’usage du mot « asphalte »
  • Citations contenant le mot « asphalte »
  • Images d'illustration du mot « asphalte »
  • Traductions du mot « asphalte »
  • Synonymes de « asphalte »

Définitions du mot « asphalte »

Trésor de la Langue Française informatisé

ASPHALTE, subst. masc.

Composé naturel ou artificiel d'hydrocarbures, servant à divers usages industriels et techniques.
A.− CHIM. et TECHNOL.
1. Bitume solide, fusible à plus de 100o, d'un noir luisant et qui surnage dans les eaux de certains lacs et de la mer Morte. Asphalte de la Trinité (Delorme 1962).
Rem. Attesté ds Ac. 1835-1932.
2. Sorte de bitume, mou, glutineux, durcissant par le froid, se ramollissant par la chaleur et provenant en Europe et en Asie où on le rencontre, du calcaire, de l'argile, du grès ou de roches volcaniques. Asphalte naturel (Pétrol. 1964) :
1. ... on devait chercher des asphaltes dans les terrains caillouteux, du bitume dans les marais, et réaliser des bénéfices sur les chemins de fer en projet. Balzac, Les Illusions perdues,1843, p. 474.
Caoutchouc d'asphalte. Synon. de élatérite(cf. Duval 1959).
3. ,,Résidu de fractionnement du pétrole brut`` (Duval 1959). Asphalte de pétrole (cf. Delorme 1962) :
2. Les Antilles produisent des quantités intéressantes d'huiles minérales. Les Barbades et Trinidad renferment de puissants gisements d'asphalte. J.-J. Chartrou, Pétroles naturel et artificiels,1931, p. 158.
3. ... aux mines de Nœux, à la sortie des presses où les schlamms, venus des rhéolaveurs, s'agglomèrent au brai ou à l'asphalte, les boulets sont cokéfiés à basse température, dans un four à cellules. E. Schneider, Le Charbon,1945, p. 314.
B.− TRAV. PUB. Mélange à base de bitume, employé notamment, à chaud ou à froid, pour revêtir les rues et les trottoirs :
4. ... le siècle où tu es né est un siècle heureux : les chemins de fer sillonnent la campagne; il y a des nuages de bitume et des pluies de charbon de terre, des trottoirs d'asphalte et des pavages en bois, des pénitenciers pour les jeunes détenus et des caisses d'épargne pour les domestiques économes qui viennent y déposer incontinent tout ce qu'ils ont volé à leurs maîtres. Flaubert, Correspondance,1842, p. 99.
P. ext. Couche d'asphalte :
5. La voie des Boulevards devrait être un asphalte égal, et ne pas être entremêlée de dalles et d'asphalte, car on pense aussi par les pieds à Paris, et ce changement dans le tillac cahote la tête. Balzac, Œuvres diverses,t. 3,1850, p. 613.
P. méton. Rue, trottoir revêtu(e) d'asphalte :
6. Comment quitter l'asphalte parisien? Pénible, comme pour un vieil acteur de quitter les planches. Paris est un théâtre où cinq millions de cabotins venus des quatre coins de la province se raccrochent désespérément. Drieu La Rochelle, Rêveuse bourgeoisie,1939, p. 341.
Rem. 1. Asphalte, unanimement noté comme masc., peut cependant prendre le genre fém. : asphalte grise (Zola, La Curée, 1872, p. 446). 2. Selon les circonstances locales et l'imagination de l'écrivain, l'asphalte peut être noir (Malraux, L'Espoir, 1937, p. 722), blanc (A. Daudet, Les Rois en exil, 1879, p. 375; Bernanos, L'Imposture, 1927, p. 424), bleu (Malraux, L'Espoir, 1937, p. 483; Gracq, Un Beau ténébreux, 1945, p. 29), jaune (Queneau, Zazie dans le métro, 1959, p. 220), etc. Il en vient à symboliser la civilisation urbaine :
7. Ils descendent le boulevard Barbès. Ils s'avancent de front sur cet asphalte qui est leur sol natal. Dabit, L'Hôtel du Nord,1929, p. 18.
Arg. ou fam.
Arpenter l'asphalte; se ballader sur l'asphalte; polir l'asphalte. Flâner sur le trottoir (cf. aussi polisseur d'asphalte au sens de « badaud », ds Nouv. Lar. ill.) :
8. Quand on verra paraître les Petits Bourgeois de Paris, le Programme d'une jeune Veuve, et qu'on saura que je fais répéter Mercadet, tous ces cancans des sots et des cent mille niais, qui polissent l'asphalte de nos boulevards, se tairont... Balzac, Lettres à l'étrangère,t. 2,1850, p. 285.
Faire l'asphalte. Faire le trottoir (cf. Ch.-L. Carabelli, [Lang. pop.]).,,Princesse de l'asphalte. Petite dame, dans l'argot des gens de lettres`` (A. Delvau, Dict. de la lang. verte, 1866, p. 320).
SYNT. Technol. Asphalte armé. ,,Revêtement obtenu par coulage de béton asphaltique sur une armature constituée de carton sur lequel ont été fixées au bitume de petites pierres dures`` (Barb.-Cad. 1963). Asphalte bricks. ,,Briques imprégnées d'asphalte pour revêtements routiers`` (Ibid.). Asphalte comprimé. ,,Matériau de revêtement obtenu par compression, sous pilons chauffés, de poudre d'asphalte chaude`` (Ibid.). Asphalte coulé. ,,Produit d'étanchéité obtenu en mélangeant à chaud, au moment de l'emploi, des produits riches en bitume et du mastic d'asphalte`` (Ibid.). Asphalte coulé sablé. ,,Produit de revêtement obtenu en adjoignant, à la pose, à de l'asphalte coulé, un tiers environ de sable`` (Ibid.). Asphalte liège. ,,Béton asphaltique à agrégats en liège`` (Ibid.). Asphalte porphyrique. ,,Béton asphaltique à agrégats en porphyre`` (Ibid.). Mastic d'asphalte. ,,Produit d'étanchéité noir et solide à la température ordinaire obtenu par addition de produits riches en bitume à l'asphalte naturel`` (Ibid.).
Rem. On rencontre dans la docum. le subst. masc. asphaltais (Nouv. Lar. ill.; suff. -ais*). ,,Flâneur amoureux`` (Ch.-L. Carabelli, [Lang. pop.]).
DÉR.
Asphaltène, subst. masc.,chim. Hydrocarbure entrant dans la composition de l'asphalte et du bitume (cf. J.-J. Chartrou, Pétroles naturel et artificiels, 1931, p. 176). (1865, Littré-Robin; suff. -ène*).
PRONONC. : [asfalt].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. Ca. 1160 « bitume solide, d'un noir luisant, qui se trouve à la surface de certains lacs » (Eneas, éd. Salverda de Grave, 6496 ds T.-L. : Il ot del betumei d'asfalte Al seeler la sepolture); 1488 « id. » (La Mer des Histoires, I, 150d, éd. 1491, cité par Vaganay ds Rom. Forsch., t. 32, p. 14 : ceste mer morte qui aultrement nommée la mer du sel ou le lac de asphalti et de cyment, separe Arabie et Judée); 2. 1866 « préparation destinée au revêtement des chaussées » (Lar. 19e). Empr. du b. lat. asphaltus (transcription du gr. α ́ σ φ α λ τ ο ς « bitume ») 2emoitié ives., Pelagonius, 92 ds TLL s.v., 828, 78.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 119.
BBG. − Bach.-Dez. 1882. − Barb.-Cad. 1963. − Bible 1912. − Bouillet 1859. − Brard 1838. − Chabat t. 1 1875. − Chesn. 1857. − Colas-Cab. 1968. − Comm. t. 1 1837. − Delorme 1962 (et s.v. asphaltène). − Duval 1959 (et s.v. asphaltène). − France 1907. − Fromh.-King 1968. − Grand. 1962. − Jossier 1881. − Larch. 1880. − Lar. comm. 1930. − Littré-Robin 1865 (et s.v. asphaltène). − Noter-Léc. 1912. − Nysten 1824. − Pétrol. 1964 (et s.v. asphaltène). − Privat-Foc. 1870. − Sc. 1962. − Siz. 1968. − Uv. Chapman 1956.

Wiktionnaire

Nom commun

asphalte \as.falt\ masculin

  1. Bitume compact, noir et luisant, très fusible, que l’on trouve à la surface de quelques lacs, et particulièrement sur la mer Morte ou lac Asphaltite dans l’ancienne Judée.
    • Asphalte de Judée, de Suisse.
    • L’asphalte entre dans plusieurs compositions pharmaceutiques.
    • Le bitume libre qu’on ajoute est évidemment absorbé par celui déjà logé dans les pores du calcaire ; véhiculé par lui, il pénètre jusque dans les plus intimes cavités de l’asphalte, comme une goutte d’huile suit le chemin tracé par une autre goutte ; mais on ne saurait prétendre que le bitume libre apporte avec lui des propriétés nouvelles ; ses fonctions sont purement accessoires ; il aide à la fusion de la roche ; il supplée aux huiles imprégnantes perdues par l’évaporation, il prépare la pâte pour la trituration et la cuisson, comme la salive, si l’on veut nous permettre cette comparaison, humecte les aliments, les dispose pour la mastication et favorise leur transformation. — (Léon Malo, « N° 4 : Note sur l’asphalte », in Annales des ponts et chaussées : Mémoires et documents relatifs à l’art des constructions et au service de l’ingénieur, tome I, 4e série, Dunod, Éditeur, Paris, 1861)
  2. Béton bitumineux dont on recouvre, dans les grandes villes, la chaussée des rues.
    • Depuis la situation a changé. Les pavés recouverts de macadam ou d’asphalte disparaissent si profondément que les contestataires ne peuvent les deviner et surtout les en extraire. — (Thierry Paquot, Dicorue : Vocabulaire ordinaire et extraordinaire des lieux urbains, CNRS Éditions, 2017)
  3. (Familier) (Par extension) La chaussée elle-même.
    • Pour un garçon qui, la veille encore, voyageait à Paris en voiture et n’avait fatigué ses pieds que sur l’asphalte du boulevard, la transition était brusque. — (Amédée Achard, Récits d’un soldat, 1871)
    • […], il venait d'apercevoir, penchée sur un morceau de chevreau auquel elle cousait des élastiques, la silhouette invraisemblable, mais trop connue pour qu'il s'y trompât, d'une ancienne greloteuse haut cotée sur l’asphalte parisien. — (Léo Trézenik, « Madame Jaquin », dans Les Gens qui s'amusent, Paris : chez E. Giraud, 1886, p. 21)
    • Un adolescent est retiré de la file. Juste avant qu’une forte détonation venue d’une tour militaire l’envoie bouler sur l’asphalte, la tête broyée par une balle de mitrailleuse. — (Calixte Baniafouna, Devoir de mémoire, L’Harmattan, 2001, p. 160)
    • Il alluma la lampe de son bureau et remonta le store vénitien. Dans la cour, les réverbères ambraient l’asphalte par flaques. — (Susan Hill, Où rodent les hommes, traduit de l’anglais par Johan-Frédérik Hel Guedj, Robert Laffont, 2006, 2012)

Forme de verbe

asphalte \as.falt\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de asphalter.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de asphalter.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de asphalter.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de asphalter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de asphalter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ASPHALTE (a-sfal-t') s. m.
  • Bitume solide, sec, friable, inflammable, qui se trouve particulièrement sur les bords du lac Asphaltite ou mer Morte.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ASPHALTE, Ajoutez :
2 Calcaire imprégné de bitume et employé au pavage, Journ. offic. 11 mars 1872, p. 1735, 3e col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* ASPHALTE, asphaltus, tum. On a donné ce nom au bitume de Judée, parce qu’on le tire du lac Asphaltide ; & en général tout bitume solide porte le nom d’asphalte. Par exemple, le bitume que l’on a trouvé en Suisse au commencement de ce siecle, &c.

L’asphalte des Grecs est le bitume des Latins.

Le bitume de Judée est solide & pesant, mais facile à rompre. Sa couleur est brune, & même noire ; il est luisant, & d’une odeur résineuse très-forte, surtout lorsqu’on l’a échauffé : il s’enflamme aisément ; & il se liquéfie au feu. On trouve ce bitume en plusieurs endroits, mais le plus estimé est celui qui vient de la mer Morte, autrement appellé lac Asphaltique, dans la Judée.

C’est dans ce lieu qu’étoient autrefois Sodome & Gomorre, & les autres villes sur lesquelles Dieu fit tomber une pluie de soufre & de feu pour punir leurs habitans. Il n’est pas dit dans l’Ecriture-sainte que cet endroit ait été alors couvert d’un lac bitumineux ; on lit seulement, au 27. & 28. versets du xix. chap. de la Genese, que le lendemain de cet incendie, Abraham regardant Sodome & Gomorre, & tout le pays d’alentour, vit des cendres enflammées qui s’élevoient de la terre comme la fumée d’une fournaise. On voit au xiv. chap. de la Gen. que les rois de Sodome, de Gomorre, & des trois villes voisines, sortirent de chez eux pour aller à la rencontre du roi Chodorlahomor, & des trois autres rois ses alliés pour les combattre, & qu’ils se rencontrerent tous dans la vallée des Bois, où il y avoit beaucoup de puits de bitume. Voyez aussi Tac. Hist. l. V. c. vj.

Il est à croire qu’il sort une grande quantité de bitume du fond du lac Asphaltique ; il s’éleve au-dessus, & y surnage. Il est d’abord liquide, & si visqueux, qu’à peine peut-on l’en tirer : mais il s’épaissit peu-à-peu, & il devient aussi dur que la poix seche. On dit que l’odeur puante & pénétrante que rend ce bitume est fort contraire aux habitans du pays, & qu’elle abrege leurs jours ; que tous les oiseaux qui passent par-dessus ce lac y tombent morts ; & qu’il n’y a aucun poisson dans ces eaux. Les Arabes ramassent ce bitume, lorsqu’il est encore liquide, pour goudronner leurs vaisseaux.

Ils lui ont donné le nom de karabé de Sodome ; souvent le mot karabé signifie la même chose que bitume dans leur langue. On a aussi donné au bitume du lac Asphaltique le nom de gomme de funérailles & de mumie ; parce que chez les Egyptiens, le peuple employoit ce bitume, & le pissasphalte, pour embaumer les corps morts. Dioscoride dit que le vrai bitume de Judée doit être d’une couleur de pourpre brillante, & qu’on doit rejetter celui qui est noir & mêlé de matieres étrangeres : cependant tout ce que nous en avons aujourd’hui est noir : mais si on le casse en petits morceaux, & si on regarde à travers les parcelles, on apperçoit une petite teinte d’un jaune couleur de safran : c’est peut-être là ce que Dioscoride a voulu dire. Souvent on nous donne du pissasphalte durci au feu dans des chaudieres de cuivre ou de fer, pour le vrai bitume de Judée. On pourroit aussi confondre ce bitume avec la poix noire de Stokholm, parce qu’elle est d’un noir fort luisant : mais elle n’est pas si dure que le bitume de Judée, & elle a, ainsi que le pissasphalte, une odeur puante qui les fait aisément reconnoître.

Après avoir fait connoître le bitume de Judée, il ne nous reste plus qu’à parler de cette sorte de bitume en général, & des asphaltes de nos contrées : c’est ce qu’on trouvera exposé fort au long dans un mémoire fait en 1750, sur les mines d’asphalte en général, & notamment sur celle dite de la Sablonniere, sise dans le ban de Lampersloch, bailliage de Warth, en basse Alsace, entre Haguenau & Weissenbourg, pour rendre compte à M. de Buffon, intendant du jardin du Roi, de cette nouvelle découverte, & de la qualité des marchandises qui se fabriquent à ladite mine, pour servir à l’histoire naturelle, générale & particuliere, &c.

La premiere mine d’asphalte qui ait été connue en Europe sous ce nom-là, est celle de Neufchâtel, en Suisse, dans le val Travers : c’est à M. de la Sablonniere, ancien thrésorier des Ligues Suisses, que l’on a l’obligation de cette découverte. Monseigneur le Duc d’Orléans, régent du royaume, après l’analyse faite des bitumes sortant de cette mine, fit délivrer audit sieur de la Sablonniere, un arrêt du conseil d’état du Roi, par lequel il lui étoit permis de faire entrer dans le royaume toutes les marchandises provenantes de cette mine, sans payer aucuns droits ; cet arrêt est tout au long dans le dictionnaire du Commerce, au mot asphalte. Les bitumes qui sortent de cette mine sont de même nature que ceux qui se trouvent à celle de la Sablonniere, avec cette différence que ceux de la mine de Neufchâtel ont filtré dans des rochers de pierre propres à faire de la chaux, & que ceux d’Alsace coulent dans un banc de sable fort profond en terre, où il se trouve entre deux lits de terre glaise : le lit supérieur de ces mines est recouvert d’un chapeau ou banc de pierre noire, d’un à deux piés d’épaisseur, qui se sépare par feuilles de l’épaisseur de l’ardoise. La premiere glaise qui touche à ce banc de pierre est aussi par feuilles : mais elle durcit promptement à l’air, & ressemble assez à la serpentine. La mine de Neufchâtel, en Suisse, n’a point été approfondie ; on s’est contenté de casser le rocher apparent & hors de terre. Ce rocher se fond au feu ; & en y joignant une dixieme partie de poix, on forme un ciment ou mastic qui dure éternellement dans l’eau, & qui y est impénétrable : mais il ne faut pas qu’il soit exposé à sec à l’ardeur du soleil, parce qu’il mollit au chaud & durcit au froid. Ces deux mouvemens alternes le détachent à la fin de la pierre, & la soudure du joint ne tient plus l’eau. C’est de ce ciment que le principal bassin du Jardin du Roi a été réparé en 1743. (depuis ce tems jusqu’aujourd’hui, il ne s’est point dégradé.) C’est aussi la base de la composition avec laquelle sont réunis les marbres & les bronzes d’un beau vase que M. de la Sablonniere a eu l’honneur de présenter au Roi en 1740 : c’est pareillement de ce ciment ou mastic que l’on a réparé les bassins de Versailles, Latone, l’arc de Triomphe & les autres, même le beau vase de marbre blanc qui est dans le parterre du nord à Versailles, sur lequel est en relief le sacrifice d’Iphigénie.

En séparant ces huiles ou bitumes de la pierre à chaux, elles se trouvent pareilles à celles que l’on fabrique actuellement en Alsace : mais la séparation en est beaucoup plus difficile, parce que les petites parties de la pierre à chaux sont si fines, qu’on ne peut tirer l’huile pure que par l’alembic ; au lieu que celles d’Alsace, qui ont filtré dans un banc de sable, quittent facilement le sable dont les parties sont lourdes ; ce sable détaché par l’eau bouillante, se précipite au fond de la chaudiere où il reste blanc, & l’huile qu’il contenoit surnage & se sépare sans peine de l’eau, avec le séparatoire. Pour dire tout ce que l’on sait de la mine d’asphalte de Neufchâtel, c’est de celle-là que M. de la Sablonniere a fait le pissasphalte avec lequel il a caréné, en 1740, le Mars & la Renommée, vaisseaux de la compagnie des Indes, qui sont partis de l’Orient, le premier pour Pondichery, & le second pour Bengale. Il est vrai que ces deux vaisseaux ont perdu une partie de leur carenne dans le voyage, mais ils sont revenus à l’Orient bien moins piqués de vers que les autres vaisseaux qui avoient eu la carenne ordinaire. Il n’est pas nécessaire d’en dire davantage sur la mine de Neufchâtel ; revenons à celle d’Alsace.

Elle a été découverte par sa fontaine minérale nommée en Allemand backelbroun, ou fontaine de poix. Il y a plusieurs auteurs anciens qui ont écrit sur les qualités & propriétés des eaux de cette fontaine, dont le fameux docteur Jacques Théodore de Saverne, Medecin de la ville de Worms, fait un éloge infini ; son livre est en Allemand, imprimé à Francfort en 1588 ; il traite des bains & eaux minérales, & dit des choses admirables de la fontaine nommée backelbroun. Il est vrai que les eaux de cette fontaine ont de grandes propriétés, & que tous les jours elles font des guérisons surprenantes, les gens du pays la bûvant avec confiance, quand ils sont malades. Si cette fontaine s’étoit trouvée à portée de la ville de Londres, quand les eaux de goudron y ont eu une si grande vogue, ses eaux seules auroient fait un revenu considérable. Il est constant que c’est une eau de goudron naturel, qui ne porte avec elle que des parties balsamiques ; elle sent peu le goudron ; elle est claire comme l’eau de roche, & n’a presque pas de sédiment : cependant elle réchauffe l’estomac, tient le ventre libre & donne de l’appétit en en bûvant trois ou quatre verres le matin à jeun ; il y a des gens qui n’en boivent jamais d’autres, & se portent à merveille. Les bains de cette eau sont très-bons pour la galle & les maladies de la peau.

C’est donc cette fontaine qui a indiqué la mine d’asphalte où M. de la Sablonniere travaille actuellement : elle charrie, dans ses canaux soûterrains, un bitume noir, & une huile rouge qu’elle pousse de tems en tems sur la superficie des eaux de son bassin ; on les voit monter à tous momens & former un bouillon ; ces huiles & bitumes s’étendent sur l’eau, & on en peut ramasser tous les jours dix à douze livres, plus cependant en été qu’en hyver. Quand il y en a peu, & que le soleil donne sur la fontaine, ces huiles ont toutes les couleurs de l’arc-en-ciel ou du prisme ; elles se nuancent & ont des veines & des contours dans le goût de celles de l’albâtre, ce qui fait croire que si elles se répandoient sur des tufs durs & propres à se pétrifier, elles les veineroient comme des marbres. Le bassin de cette fontaine a douze piés de diametre d’un sens sur quinze de l’autre ; c’est une espece de puisard qui est revêtu entierement de bois de charpente ; il a quarante-cinq piés de profondeur : la tradition du pays dit qu’il a été creusé dans l’espérance d’y trouver une mine de cuivre & d’argent ; on en trouve effectivement des indices par les marcassites qui sont au fond de cette fontaine : M. de la Sablonniere l’a fait vuider ; l’ouvrage en bois étoit si ancien & si pourri, qu’une partie a croulé avant que la fontaine ait été remplie de nouveau ; elle coule cependant à l’ordinaire, & jette son bitume comme auparavant.

A cent soixante toises de cette fontaine, au nord, M. de la Sablonniere a fait creuser un puisard de quarante-cinq piés de profondeur, qu’il a fait revêtir en bois de chêne ; il s’y est rencontré plusieurs veines d’asphalte ou bitume, mais peu riches ; celle qui s’est trouvée à quarante-cinq piés est fort grasse ; elle est en plature, mais cependant ondée dans sa partie supérieure, c’est-à-dire, qu’elle a quelquefois six piés d’épaisseur, & quelquefois elle se réduit à moins d’un pié, puis elle augmente de nouveau ; sa base est toûjours sur une ligne droite horisontale de l’est à l’ouest, & qui plonge du midi au nord ; à sa partie supérieure est une espece de roc plat d’un pié d’épaisseur, qui est par feuilles comme l’ardoise ; il tient par-dessus à une terre glaise qui ressemble assez à la serpentine.

A sa partie inférieure se trouve un sable rougeâtre qui ne contient qu’une huile moins noire que celle de la mine, plus pure & plus fluide, qui a cependant toutes les mêmes qualités ; ce sable rouge sert à faire l’huile de Pétrole, de même que le rocher qui se trouve hors de terre, & qui a la même couleur.

Pour donner une idée de cette mine, il est nécessaire de dire qu’elle est d’une étendue immense, puisqu’elle se découvre à près de six lieues à la ronde : depuis l’année 1740, que M. de la Sablonniere y fait travailler, on n’en a pas vuidé la huitieme partie d’un arpent à un seul lit, qui est actuellement soixante piés environ plus bas que la superficie de la terre, & l’on n’a pas touché aux trois lits ou bancs qui sont supérieurs à celui où l’on travaille actuellement ; ce lit est de plus de soixante piés plus élevé que celui que l’on a découvert au fond de la fontaine dite backelbroun, & il s’en trouve deux lits entre l’un & l’autre : mais il y a grande apparence qu’à plus de cent piés au-dessous de ce dernier lit, il y a encore plusieurs bancs infiniment plus riches & plus gras ; on en juge par ce qu’on a découvert avec la sonde, & par l’huile que cette fontaine charrie au fond de sa source ; les marcassites y sont les mêmes ; elles sont chargées de soufre, de bitume, & de petites paillettes de cuivre. On y trouve aussi quelques morceaux de charbon de terre, qui font soupçonner qu’on en découvrira de grandes veines à mesure que l’on s’enfoncera.

Si on continue ce travail, comme on le projette, & qu’on parvienne au rocher qui est beaucoup plus bas, on espere d’y trouver une mine de cuivre & argent fort riche ; car les marcassites sont les mêmes que celles de Sainte-Marie-aux-mines.

On observe dans ces mines, que le bitume se renouvelle & continue de couler dans les anciennes galeries que l’on a vuidées de mine & remplies de sable & autres décombres ; ce bitume pousse en montant & non en descendant, ce qui fait juger que c’est une vapeur de soufre que la chaleur centrale pousse en en-haut ; il pénetre plus facilement dans le sable que dans la glaise, & coule avec l’eau par-tout où elle peut passer, ce qui fait que plus la mine est riche, & plus on est incommodé par les sources. Pour remédier à cet inconvénient, qui est coûteux, M. de la Sablonniere vient de prendre le parti de suivre une route opposée dans son travail ; ses galeries ont été conduites jusqu’à présent du midi au nord, il fait faire des paralleles du nord au midi ; il aura par ce moyen beaucoup moins de frais ; sa mine plongeant au nord, en suivant la ligne méridionale les eaux couleront naturellement dans les puisards.

Toutes les galeries que l’on a faites jusqu’à présent, ont quatre piés de large, six piés d’élévation, & un canal sous les piés d’environ trois piés de profondeur pour l’écoulement des eaux. Ces galeries sont toutes revêtues de jeune bois de chêne de huit à dix pouces de diametre, & planchéyées sur le canal pour que les ouvriers y conduisent facilement les broüettes. On y travaille jour & nuit. Le barometre y est partout au même degré que dans les caves de l’Observatoire. L’air y a manqué quelquefois : on y a suppléé par le moyen d’un grand soufflet & d’un tuyau de fer blanc de deux cents piés, avec lequel on conduisoit de l’air extérieur jusqu’au fond des galeries. Depuis trois mois on acheve un puisard au nord, qui fait circuler l’air dans toutes les galeries.

Pour tirer de cette mine une sorte d’oing noir dont on se sert pour graisser tous les roüages, il n’y a d’autre manœuvre que de faire bouillir le sable de la mine pendant une heure dans l’eau ; cette graisse monte, & le sable reste blanc au fond de la chaudiere. On met cette graisse sans eau dans une grande chaudiere de cuivre, pour s’y affiner & évaporer l’eau qui peut y être restée dans la premiere opération.

On tire du rocher & de sa terre rouge une huile noire, liquide & coulante, qui est de l’huile de pétrole : cette opération se fait par le moyen d’un feu de dix à douze heures. La mine ou le rocher se mettent dans un grand fourneau de fer bien luté, & coule per descensum ; on peut faire de ces huiles en grande quantité. C’est cette huile préparée que M. de la Sablonniere prétend employer pour les conserves des vaisseaux.

L’huile rouge & l’huile blanche sont tirées per ascensum & sont très-utiles en Medecine, & sur-tout en Chirurgie, pour guérir les ulceres & toutes les maladies de la peau. V. & Pissasphalte.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « asphalte »

(Date à préciser) Du latin asphaltus, lui-même issu du grec ancien ἄσφαλτος, ásphaltos (« asphalte »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. asphalt ; espagn. et ital. asfalto ; de ἄσφαλτος.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « asphalte »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
asphalte asfalt

Évolution historique de l’usage du mot « asphalte »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « asphalte »

  • La tour Eiffel, cèdre en acier, s'élance soudain et fuit la suie, le trépignement, l’asphalte roussi. De Abraham Chlonsky / Au bois de Boulogne
  • Le revêtement de type MR5 est un mélange d'asphalte concassée à proportion de 35 à 50 %. L'autre moitié est composée de résidus de béton et d'autres granulats. Ce type de revêtement produit moins de poussière et permet une chaussée plus lisse. Il s'agit donc d'une solution qui se retrouve quelque part entre l'asphalte et le gravier. , Pas d'asphalte mais un revêtement de type MR5 sur la route Wallace de Val-Brillant à l'automne
  • Mondiale Revêtement étanche asphalte marché Taille 2020 fournit une analyse en profondeur par le statut historique et actuel du marché / industries pour lindustrie mondiale Revêtement étanche asphalte. En outre, le rapport de recherche catégorise le marché dans le monde entier Revêtement étanche asphalte par segment par le joueur, le type, lapplication, Channel Marketing, et de la région. Revêtement étanche asphalte rapport sur le marché suit également les plus récentes dynamique du marché, comme facteurs à lorigine, limitant les facteurs, et nouvelles de lindustrie comme les fusions, les acquisitions et les investissements. la recherche marketing Revêtement étanche asphalte rapport fournit la taille du marché (valeur et volume), la part de marché, le taux de croissance par types, applications et combine à la fois des méthodes qualitatives et quantitatives pour former les prévisions micro et macro. , Taille du marché mondial Revêtement étanche asphalte 2020: Tendances de lindustrie, la croissance, la taille, Segmentation, Demandes futures, dernière innovation, les ventes du revenu par Prévisions régionales à 2026 – JustFamous
  • L’étude donnée sur le rapport sur le marché mondial de l’émulsion d’asphalte modifié explique les taux de croissance et la valeur de marché de l’émulsion d’asphalte modifié sur la base de la dynamique du marché de l’émulsion d’asphalte modifié, de la production, du taux de consommation et bien plus encore. Le rapport global sur le marché de l’émulsion d’asphalte modifié a été analysé à l’aide de facteurs primitifs tels que les différentes opportunités, les tendances futures, l’analyse SWOT, les aspects de l’industrie conventionnelle et élémentaire, etc. Instant Interview, Recherche sur le marché des émulsions d’asphalte modifié (impact de COVID-19) 2020-2026: Total, ExxonMobil, Sinopec, BPCL – Instant Interview
  • Rapport sur le marché mondial de asphalte Modificateur 2020 – rapport de 2026 fournit un aperçu de base de la part de marché de asphalte Modificateur, du segment des concurrents avec une introduction de base des principaux fournisseurs, régions principales, types de produits et industries finales. Identifie et analyse également les tendances émergentes ainsi que les principaux moteurs, défis, opportunités et stratégies d’entrée pour diverses entreprises de l’industrie asphalte Modificateur. Ce rapport donne un aperçu historique des tendances du marché asphalte Modificateur, des revenus, de la capacité, de la croissance, de la structure des coûts et de l’analyse des principaux moteurs. , asphalte Modificateur Industrie 2020 Types de marchés mondiaux, part, croissance, taille, segments, nouvelles techniques, demande, meilleures entreprises et recherche prévisionnelle 2026 – InFamous eSport
  • Mondiale « Thermoplastique élastomère modifié asphalte marché » Taille 2020 fournit une analyse en profondeur par le statut historique et actuel du marché / industries pour lindustrie mondiale Thermoplastique élastomère modifié asphalte. En outre, le rapport de recherche catégorise le marché dans le monde entier Thermoplastique élastomère modifié asphalte par segment par le joueur, le type, lapplication, Channel Marketing, et de la région. Thermoplastique élastomère modifié asphalte rapport sur le marché suit également les plus récentes dynamique du marché, comme facteurs à lorigine, limitant les facteurs, et nouvelles de lindustrie comme les fusions, les acquisitions et les investissements. la recherche marketing Thermoplastique élastomère modifié asphalte rapport fournit la taille du marché (valeur et volume), la part de marché, le taux de croissance par types, applications et combine à la fois des méthodes qualitatives et quantitatives pour former les prévisions micro et macro. , Taille du marché mondial Thermoplastique élastomère modifié asphalte 2020 Rapports de recherche, la taille de lindustrie, en profondeur qualitatives Insights, croissance explosive opportunités, analyse régionale par les rapports de précision – JustFamous
  • (SEATTLE) Des routes qui se réparent elles-mêmes. Qui sont moins dures pour les piétons et les cyclistes qui font des chutes ou sont impliqués dans un accident routier. Et qui enregistrent une foule de données permettant d’optimiser la circulation. Voici le cahier de charges des ingénieurs civils qui planchent sur l’asphalte intelligent. La Presse, Le rêve de l’asphalte intelligent
  • Le rapport sur le marché mondial des promoteurs d’asphalte anti-bande est considéré comme une enquête détaillée du marché respectif qui fournira des solutions clés pour l’établissement de stratégies commerciales axées sur le profit. Il est utile pour offrir des détails sur les tendances futuristes de l’industrie des promoteurs anti-bande d’asphalte et une évaluation approfondie de l’industrie mondiale. Il vous permet de déterminer les défis et les facteurs de risque remarquables ainsi que les principales opportunités disponibles sur le marché mondial des promoteurs d’asphalte anti-bande. Ce rapport présente également l’ensemble du statut historique et actuel du marché mondial des promoteurs d’asphalte anti-bande. En dehors de cela, le rapport sur l’industrie des promoteurs d’asphalte anti-bande représente également la représentation graphique de la future infrastructure du marché des promoteurs d’asphalte anti-bande et le taux de croissance annuel composé (TCAC) en détail. Electroziq, Impact du COVID-19 sur le marché des promoteurs d’asphalte anti-bande en croissance en raison d’une croissance importante en hausse en 2020-2026 par Kraton Corporation, Huntsman Corporation, Sasol Limited – Electroziq

Images d'illustration du mot « asphalte »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « asphalte »

Langue Traduction
Anglais asphalt
Espagnol asfalto
Italien asfalto
Allemand asphalt
Chinois 沥青
Arabe أسفلت
Portugais asfalto
Russe асфальт
Japonais アスファルト
Basque asfaltoa
Corse asfalto
Source : Google Translate API

Synonymes de « asphalte »

Source : synonymes de asphalte sur lebonsynonyme.fr
Partager