La langue française

Coaltar

Définitions du mot « coaltar »

Trésor de la Langue Française informatisé

COALTAR, subst. masc.

A.− Goudron minéral extrait de la houille utilisé pour prévenir la pourriture des bois (bois injecté de coaltar, peinture au coaltar) et en thérapeutique comme puissant désinfectant (émulsion, poudre de coaltar; poudre au coaltar) :
Je sens l'odeur de la caserne. Mon nez me dénonce le mélange nauséeux de la sueur, du cuir et du coaltar... Romains, Les Copains,1913, p. 179.
B.− Arg. [P. anal. avec la consistance sirupeuse du coaltar] Rouge-coaltar. Gros vin rouge (cf. Esn. Poilu 1919, p. 162).
Prononc. et Orth. : [kolta:ʀ]. Barbeau-Rodhe 1930 transcrit [kɔlta:ʀ]; [kɔalta:ʀ]. Pour cette dernière transcr., cf. DG : ,,Beaucoup disent : kò-àl...`` et Littré : ,,C'est une faute de prononcer ko-al-tar, faute commise par ceux qui ne connaissent ce mot que par l'écriture; sur les côtes de Normandie où on le connaît par l'oreille, les marins prononcent régulièrement.`` Cf. encore Mart. Comment prononce 1913, p. 45 : ,,oa sonne o, plus ou moins ouvert dans (...) over-coat et cover-coat, coaltar et steamboat``. Admis ds Ac. 1932. Lar. 20eenregistre coaltar ou coltar. Étymol. et Hist. [1850 d'apr. Bl.-W.1-5]; 1860 coaltar saponiné préparation de M. Lebeuf d'apr. Lar. 19e; 1865 (Littré-Robin). Angl. coal-tar (composé de coal « charbon » et de tar « goudron »), 1785 ds NED. Fréq. abs. littér. : 4.
DÉR.
Coaltarer, verbe trans.Enduire de coaltar. Rem. On rencontre aussicoaltariser, synon. de coaltarer (Lar. 19eSuppl.). Seule transcr. ds Littré et Lar. Lang. fr. [koltare]. 1reattest. 1866 (Lar. 19e); dénomin. de coaltar, dés. -er*.
BBG. − Behrens Engl. 1927, p. 109. − Bonn. 1920, p. 31.

Wiktionnaire

Nom commun

coaltar \kol.taʁ\ ou \kɔl.taʁ\ masculin

  1. Goudron obtenu par la distillation de la houille.
    • Ici, rien n’est triste ; au contraire, tout y porte à la gaité… C’est le bruit joyeux d’une ville militaire, le mouvement pittoresque, l’activité bigarrée d’un port de guerre. L’amour y roule sa bosse, y traîne le sabre en des bordées de noces violentes et farouches. Foules pressées de jouir entre deux lointains exils ; spectacles sans cesse changeants et distrayants, où je hume cette odeur natale de coaltar et de goémon, que j’aime toujours, bien qu’elle n’ait jamais été douce à mon enfance. — (Octave Mirbeau, Le Journal d’une femme de chambre, 1900, p. 431)
    • Je sens l’odeur de la caserne. Mon nez me dénonce le mélange nauséeux de la sueur, du cuir et du coaltar. — (Jules Romains, Les Copains, 1913, p. 179)
    • L'atmosphère sentait la cigarette de tabac blond et la peinture fraîche, avec, de temps à autre, une bouffée de coaltar qui venait du dehors. — (Jean Ray, Harry Dickson, Les Eaux infernales, 1934)
    • L’étoupe est de la filasse de lin ou de chanvre qui sert à calfater, à combler les espaces entre les différentes pièces de la coque. Ensuite, on passe un mastic, le brai et du goudron, le coaltar . — (Colette Vlérick, La fille du goémonier, 1998)
  1. (En apposition) Matière visqueuse, sirupeuse, dense.
    • Rouge-coaltar, gros vin rouge.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COALTAR. n. m.
Goudron obtenu par la distillation de la houille.

Littré (1872-1877)

COALTAR (kôl-tar ; c'est une faute de prononcer ko-al-tar, faute commise par ceux qui ne connaissent ce mot que par l'écriture ; sur les côtes de Normandie où on le connaît par l'oreille, les marins prononcent régulièrement) s. m.
  • Goudron provenant de la distillation de la houille.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « coaltar »

(1850) De l’anglais coal tar (« goudron de charbon »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Angl. coaltar, de coal, charbon, et tar, goudron.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « coaltar »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
coaltar kɔltar

Évolution historique de l’usage du mot « coaltar »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « coaltar »

  • Lorsqu’une personne a du mal à se réveiller ou souffre d’un manque d’énergie, on peut dire qu’elle «est dans le coaltar». CNEWS, Pourquoi dit-on «être dans le coaltar» ? | CNEWS
  • Cet article m'aura appris l'orthographe de coaltar. Je me coucherai moins bête ce soir. L'Équipe, Ott Tänak (Hyundai) revient sur son accident lors du Rallye de Monte-Carlo : « J'étais un peu dans le coaltar» - Rallye - WRC - L'Équipe
  • Être dans le coaltar : Le coaltar (ou coltar) est un goudron très visqueux qui sert pour le calfatage des bateaux en bois (pour l'étanchéité de la coque). L'expression signifie que l'on a du mal à se sortir du sommeil. Bateaux.com, Quand les marins jouent avec les mots : expressions maritimes

Traductions du mot « coaltar »

Langue Traduction
Anglais coal tar
Allemand ist nichts mehr anzufangen
Source : Google Translate API

Synonymes de « coaltar »

Source : synonymes de coaltar sur lebonsynonyme.fr

Coaltar

Retour au sommaire ➦

Partager