La langue française

Brai

Définitions du mot « brai »

Trésor de la Langue Française informatisé

BRAI1, subst. masc.

,,Résidu de la distillation des goudrons de houille, de bois, de pétrole`` (Duval 1959). Brai liquide, sec; enduire de brai :
1. Les coutures [des pirogues] en sont recouvertes d'une espèce de brai ou mastic qui les rend impénétrables à l'eau. Voyage de la Pérouse,t. 1, 1797, p. 116.
2. Il n'est pas rare en effet qu'à bord des baleiniers, le côté exposé au nord soit couvert de glace, tandis que l'autre est tellement échauffé par le soleil que le brai fond dans les coutures des bordages ... P. Gaimard, Voyage en Islande et au Groënland à la recherche de« La Lilloise », rédigé par L. Méquet, 1852, p. 37.
P. métaph. :
3. ... avec des gravats d'expressions et du brai de mots, l'on peut exhausser d'énormes et de puissantes œuvres, l'Assommoir, de Zola, le prouve; ... Huysmans, Là-bas,t. 1, 1891, p. 5.
MÉD. Maladie de brai. ,,Maladie professionnelle produite par manipulation du goudron et la fabrication des briquettes, par la poussière de brai`` (Duval 1959).
Rem. Attesté dans Lar. 20e, Lar. encyclop.
PRONONC. ET ORTH. : [bʀ ε]. Pour Fér. 1768 on prononce [e] fermé. Homon. brai2 et 3; braies; brait et braient (de braire). Ac. Compl. 1842 et Lar. 19ementionnent encore l'anc. forme bré.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1309 « résidu de la distillation du goudron » (Fréville, Mém., II, 98, cité par Arveiller dans Fr. mod., t. 25, p. 307); d'où 1643 « cuir ou toile goudronnée qu'on met au pied du mât pour empêcher que l'eau ne le fasse pourrir » (G. Fournier, Hydrographie contenant la théorie et la pratique de toutes les parties de la navigation, Paris). Déverbal de brayer* « enduire de goudron ». Ce mot est à séparer de l'a. fr. brai « boue » (xiies. Raoul de Cambrai, 2775 dans T.-L.) issu du gaul. *bracu (FEW t. 1, p. 489), et encore vivant dans les dial. au sens de « terrain humide » (Piéron).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 5.
BBG. − Termes techn. fr. Paris, 1972, p. 38.

BRAI2, subst. masc.

CHASSE. ,,Piège avec lequel on prend les petits oiseaux par les pattes`` (Baudr. Chasses 1834).
Rem. Attesté dans la plupart des dict. gén. du xixes. ainsi que dans Lar. 20eet Quillet 1965.
Prononc. et Orth. : [bʀ ε]. La majorité des dict. admet brai ou bray (cf. Ac. Compl. 1842, Lar. 19e, Littré, Guérin 1892, Nouv. Lar. ill., Lar. 20e). DG et Quillet 1965 écrivent brai seulement. Pour désigner un piège à oiseaux Besch. 1845 donne uniquement brail. Lar. 19e, Littré, Guérin 1892, Nouv. Lar. ill., Lar. 20eet Quillet 1965 enregistrent également (mais séparément de brai ou bray) la forme brail (considérée comme un synon. ou un dér. de brai). Seule transcr. dans Littré : brall, ll mouillées. Nouv. Lar. ill. et Lar. 20e, s.v. brail : ,,On disait aussi breuil et brulet (...) on dit aussi brai et bray``. Homon. brai1et3; braies; brait et braient (de braire). Étymol. et Hist. 1160-65 brei « piège » fig. (B. de Ste Maure, Troie, 20858 dans T.-L.); av. 1181 broi « piège à oiseaux » (J. le Nevelon, Vengeance Alexandre, 69, ibid.); ca 1275 brai (Rose, éd. Lecoy, 21 465); 1845 brail (Besch.). Mot qui par la forme de l'objet désigné (le piège étant prob. à l'orig. constitué par 2 planches qui se rabattaient l'une sur l'autre au moindre contact) se rattache à la famille de l'all. Brett « planche »; prob. issu, en raison de son aire géogr. seulement gallo-rom., de l'a. b. frq. *brĕd, devenu ultérieurement *brĕt (FEW t. 15, 1, p. 271); la forme a. fr. broi nécessite le recours au plur. *bridir (d'où un gallo-rom. *brĭdrum, devenu *brĭdum par dissimilation (Brüch dans Volkstum und Kultur der Romanen, 7, 1934, pp. 262-263). L'a. b. frq. peut se déduire du m. néerl., m. b. all. bret « planche » (Verdam, Lübben). L'a. prov. bret, bretz « piège, pipée » (xiies. dans Rayn.) est empr. au corresp. got. *brĭd « planche »; étant données l'ancienneté du fr. brei, broi et son aire géogr., sa dérivation directe du frq. est plus probable qu'un empr. du fr. au prov., lui-même issu du got.; la forme brail peut-être p. prononc. [aj] de brai, bray.

BRAI3, subst. masc.

Orge broyée pour la fabrication de la bière.
Rem. Attesté dans la plupart des dict. généraux.
Prononc. et Orth. : [bʀ ε]. Homon. brai1et 2; braies; brait et braient (de braire). Introduit dans Ac. Compl. 1842 sous le mot s.v. brai (goudron). Lar. 20eet Lar. encyclop. donnent également la forme brai. Littré admet brai ou bray; Guérin 1892 brais, brai ou bray. Quillet 1965 note ,,brais ou à tort brai``. Étymol. et Hist. Av. 1185 (A. Thierry, Monum. de l'hist. du Tiers-Etat, IeS., i, 77 dans Barb. Misc. XI, p. 12) − 1611 (Cotgr.); demeuré en wallon brā (Haust), brai (Verm.), brais « bière de mars » (Corblet); répert. dans la lexicogr. du xixes. dep. Ac. Compl. 1842. Du lat. brāces « sorte d'épeautre » d'orig. gaul. (d'apr. Pline, Nat., 18, 62 dans TLL s.v., 2162, 25). la forme brais. Pour cette graph. cf. aussi DG (qui, s.v. brai, renvoie à brais). Besch. 1845, Lar. 19eet Nouv. Lar. ill. traitent

Wiktionnaire

Nom commun 1

brai \bʁɛ\ masculin

  1. Suc résineux et noirâtre résidu de la distillation du pin et du sapin.
    • Le brai, liquéfié par la chaleur, coule en dessinant de capricieuses bigarrures suivant les demandes du roulis. — (Jules Verne, Le Chancellor, 1875)
    • Et la galette a la couleur du brai dont on se sert pour brayer les barges. — (Jacques Ferron, Le contentieux de l'Acadie, Éditions VLB, 1991, page 60)
    • Le développement de la construction navale en Nouvelle-France va favoriser la fabrication du goudron et du brai nécessaire pour imperméabiliser le bois et la culture du chanvre dont on se servira pour la fabrication des cordages et des voiles. — (Jacques Lacoursière, Histoire populaire du Québec, vol. 1, « Des origines à 1791 », 2013, p. 342.)
  2. Goudron issu de la distillation de la houille.
    • Le brai provient de la distillation du goudron de houille. […]. Avant d'être employé, ce brai est d'abord concassé en 3, puis pulvérisé dans des broyeurs Carr 5. — (Ch. Berthelot, Épuration, séchage, agglomération et broyage du charbon, Paris : chez Dunod, 1938, page 337)

Nom commun 2

brai \bʁɛ\ masculin

  1. (Chasse) (Désuet) Piège, lacet pour prendre les petits oiseaux.
    • Aussitôt qu'un oisillon vient se percher, le chasseur fait fermer les branches du brai, et retient l'oiseau par les pattes ou par les ongles. — (Traité des chasses aux pièges; Supplément au Traité général de toutes les chasses, 1822)

Nom commun 3

brai \bʁɛ\ masculin

  1. (Désuet) Escourgeon, orge broyée pour faire la bière [2].
    • Les gens d'église ont patiemment enduré les adversités qui ont existé à Tournai à cause des divisions entre ses habitants : on leur a détenu les dîmes qu'on leur doit, tant par la loi divine que par droit commun; leurs moulins de brai ont été grevés; leurs droits de forage et de cauchiage ont été spoliés. (« Mémoires de la Société historique et archéologique de Tournai » - Juillet 1861)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BRAI. n. m.
Suc résineux et noirâtre qu'on tire du pin et du sapin. Brai sec, Colophane. Brai liquide, Goudron. Brai gras, Celui qu'on a rendu liquide en y mêlant du goudron, du suif ou d'autres matières grasses et gluantes.

Littré (1872-1877)

BRAI (brê) s. m.
  • Suc résineux qu'on tire du pin et du sapin. Brai sec, l'arcanson ; brai liquide, le goudron ; brai gras naturel, sorte de bitume retiré de l'asphalte ; brai gras artificiel, mélange de goudron, de brai sec et de poix grasse.

HISTORIQUE

XIIIe s. Retraire le bray [fange] de l'yau de Somme, Du Cange, braium.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

1. BRAI. Ajoutez :
2 Arbre à brai, un arbre de Manille dont le nom scientifique est inconnu, et qui fournit une résine employée dans les constructions navales, Baillon, Dict. de bot. p. 247.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* BRAI, s. m. mêlange de gomme, de résine, de poix, & d’autres matieres visqueuses, ou de poix liquide & d’huile de poisson, dont on se sert pour le calsat des bâtimens de mer. Voyez Goudron.

* Brai ; on entend encore par ce mot l’escourgeon & l’orge broyé pour la bierre. Le brai pris en ce sens gâte les moulins à blé ; & les seigneurs ne peuvent contraindre de le porter à leurs moulins, à moins qu’ils n’en aient de particuliers pour cette mouture.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « brai »

(Nom 1) Déverbal sans suffixe de brayer (« enduire de goudron ») [1].
(Nom 2) De l’ancien français broi, mot qui par la forme de l'objet désigné (le piège étant probablement constitué par deux planches qui se rabattaient l’une sur l’autre au moindre contact) se rattache à la famille de l’allemand Brett (« planche ») → voir brelan et bredouille usité aussi en termes de chasse.
(Nom 3) Du gaulois bracis, passé au latin braces apparenté au breton brein (« pourri »), au français bran.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. brac, fange ; ital. brago ; anc. franç. brai, fange ; du scandinave brâk, goudron, par assimilation entre le goudron et la fange.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « brai »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
brai brɛ

Évolution historique de l’usage du mot « brai »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « brai »

  • Rapport sur le marché Coke de brai préparé sur la base d’une analyse de marché complète avec la participation des meilleurs experts de l’industrie, ce qui aide à prendre des décisions commerciales à jour en ayant des informations complètes sur le marché et en effectuant une analyse approfondie des segments de marché Coke de brai (types, applications, régions ). , Marché mondial Coke de brai 2024 Part, prix, taux de croissance, production, importation, exportation, fabricants – The Fordactu
  • Utilisée dès le Paléolithique, la plus ancienne colle au monde, nommée brai de bouleau, a perduré pendant au moins 50 000 ans, jusqu’aux Gaulois. Ce goudron végétal, fabriqué par traitement thermique d’écorce de bouleau, était utilisé comme adhésif pour emmancher des outils ou décorer des objets. Les scientifiques pensaient qu’il avait disparu de l’Europe occidentale à la fin de l’âge de fer (800 av J-C – 25 av J-C) au profit des résines de conifères qui ont par la suite fait l’objet d’une véritable industrie à l’époque romaine, mais il n’en est rien. En étudiant des objets datés du 1er au 6ème siècle après J.-C. par le prisme de plusieurs disciplines (chimie, archéologie, études textuelles…) des scientifiques1 du CNRS, de l’université de Nice Sophia Antipolis / Université Côte d’Azur et de l’Inrap ont découvert que l’utilisation de brai de bouleau a perduré au moins jusqu’à l’Antiquité tardive. Retrouvés dans une région où les bouleaux sont rares et questionnant de fait son moyen d’approvisionnement, ces objets montrent la force des traditions chez les Gaulois. Ces travaux sont publiés dans la revue Antiquity le 13 novembre 2019.    CNRS, La plus vieille colle du monde utilisée de la Préhistoire jusqu’aux Gaulois | CNRS
  • Parmi les restes décou­verts sur le site de Syltholm, sur l’île danoise de Lolland, les archéo­logues ont décou­vert un chewing-gum vieux de 5 700 ans. Ce morceau de brai de bouleau (une pâte issue de l’écorce des arbres) était mâché pour en faire de la colle ou pour ses vertus médi­cales. Et il en dit beau­coup sur la femme qui le tenait entre ses dents, indiquait le maga­zine Scien­ti­fic Ameri­can le 17 décembre 2019. Ulyces, Ces scientifiques ont reconstitué une femme du Néolithique à partir d'un chewing-gum vieux de 5 700 ans
  • Des chercheurs ont trouvé une technique simple pour produire du brai de bouleau, adhésif utilisé par les premiers Européens. Le Figaro.fr, Une colle préhistorique utilisée par Neandertal

Images d'illustration du mot « brai »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « brai »

Langue Traduction
Anglais pitch
Espagnol brea
Italien pece
Allemand pech
Portugais breu
Source : Google Translate API

Synonymes de « brai »

Source : synonymes de brai sur lebonsynonyme.fr

Brai

Retour au sommaire ➦

Partager