La langue française

Garde-robe

Définitions du mot « garde-robe »

Wiktionnaire

Nom commun 1

garde-robe \ɡaʁ.də.ʁɔb\ féminin

  1. (Mobilier) Chambre ou meuble dans lequel on range les habits, le linge, etc.
    • Cet appartement a une garde-robe.
  2. (Par extension) Ensemble des vêtements et pièces d’habillement d’une personne.
    • La garde-robe des voyageurs se composait de vêtements en peau de renne, doublés intérieurement d'épaisses fourrures. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • […], et commence la cueillette du butin. N'ayant plus ni chaussettes, ni bottines, ni sac, les déguenillés remontent tranquillement leur garde-robe. — (Marguerite Baulu, La Bataille de l'Yser, Paris, Perrin & Cie, 1918, p.359)
    • Même pas eu le temps de me payer une paire de tatanes en daim comme j'avais envie. J’étais sapé de mes anciennes fringues, ma garde-robe d'avant la taule... les frocs se faisaient plus si fuseaux... — (Alphonse Boudard, Les Enfants de chœur, Flammarion, 1982)
    • Si l'on suit les magazines de mode, la garde-robe de la fashion victim devrait changer toutes les semaines en passant d'un extrême à un autre, du rose au bleu canard qui seront complètement démodés dans un mois. — (Bénédicte Régimont, La very stylish girl, Éditions Open Way, 2005)
    • Le blouson en jean, devenu un basique de la garde-robe féminine comme masculine, est le blouson le plus porté aujourd'hui. — (Christelle Beneytout, Guide des tissus par projets de couture, Eyrolles, 2015, p. 156)
  3. (Désuet) (Par euphémisme) Lieu où l’on mettait la chaise percée, puis synonyme de toilettes.
    • Pour lors nous observons encore que les malades ne vont pas à la garde-robe, que les lavements font peu d'effet ; & que les matières que rendent les malades sont noirâtres, ou d’un gris blanchâtre. — (Jean-Claude-Adrien Helvétius, Methode donnée par M. Helvétius,... suivant laquelle les personnes charitables doivent conduire les pauvres malades de la campagne attaqués de fiévres intermittentes, Paris, 1746, page 129)
    • L’enfant bien portant doit aller à la garde-robe 2 à 4 fois par jour pendant les 2 premiers mois, et après de 1 à 2 fois. — (Augusta Weiss, La femme, la mère, l’enfant, A. Maloine, 1899, page 119)
  4. (Par métonymie) (Désuet) Défécation, excréments.
    • Après leur émission, les gardes-robes peuvent souiller les linges, le corps du malade, les mains des aides, les bassins, tous les objets avec lequels elles ont été en contact. — (René Roger, Le malade, source de contagion dans la fièvre typhoïde, G. Carré et C. Naud, 1900, page 73)
  5. (Botanique) Synonyme de santoline petit cyprès (insecticide).
  6. (Botanique) Synonyme de lavande vraie.

Nom commun 2

garde-robe \ɡaʁ.də.ʁɔb\ masculin

  1. Tablier de toile pour préserver les vêtements.
  2. (Québec) Placard où l’on entrepose les vêtements.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GARDE-ROBE. n. f.
Chambre destinée à renfermer les habits, le linge, etc. Cet appartement a une garde-robe. Des garde-robes. Il se dit, par extension, de l'Ensemble des vêtements et pièces d'habillement d'une personne. Il a une très riche garde-robe. En mourant il a laissé sa garde-robe à son valet de chambre. On dit, dans un sens analogue, La garde-robe d'un acteur, d'une comédienne. Il désignait autrefois le Lieu où l'on mettait la chaise percée. On l'emploie encore pour désigner les Évacuations. Après cette purgation, il y a eu plusieurs garde-robes. Aller à la garde-robe.

Littré (1872-1877)

GARDE-ROBE (gar-de-ro-b') s. f.
  • 1Chambre destinée à renfermer les habits, le linge, et toutes les hardes. Regarde dans ma chambre et dans ma garde-robe Les portraits des Dandin ; tous ont porté la robe, Racine, Plaid. I, 4. Il [le czar] fit tirer d'un fourgon qui le suivait un lit de camp, et le fit tendre dans une garde-robe, Duclos, Mém. rég. Œuv. t. v, p. 291, dans POUGENS.

    Grande armoire où l'on suspend des habits, des robes, sans les plier. Est-ce, madame, qu'à la cour une armoire s'appelle une garde-robe ? - Oui, butorde, on appelle ainsi le lieu où l'on met les habits, Molière, Escarb. 3.

  • 2 Par extension, tous les habits à l'usage d'une personne. Cet homme a une garde-robe très riche.

    On dit dans un sens analogue : la garde-robe d'un acteur.

  • 3Chez les souverains et les princes, la garde-robe, tout ce qui regarde les habits et le linge du roi. Grand maître de la garde-robe. Officier de la garde-robe. Valet de la garde-robe. Valet de garde-robe. Je ne doute pas qu'il n'en soit de même de la fille de garde-robe qui a pris le nom de sa maîtresse, la femme de Czarowitz, D'Alembert, Lett. au roi de Prusse, 2 mars 1772. Qu'on mette à Genève un roi avec un gros budget, chacun quittera l'horlogerie pour la garde-robe, Courier, Livret.
  • 4Lieu où l'on mettait la chaise percée, alors que les latrines n'étaient pas communes dans les maisons. M. de Richelieu avait pris un lavement ; il demanda ma garde-robe et y monta en grande hâte, Saint-Simon, 18, 217. Pour lui présenter en pompe à midi ce qu'il va déposer le soir dans sa garde-robe, Rousseau, Ém. III. Je lisais à la garde-robe et je m'y oubliais des heures entières, Rousseau, Conf. I.

    Aller à la garde-robe, satisfaire le besoin d'évacuer les excréments. Un homme ne pouvait être regardé comme un dieu par ceux qui l'avaient vu aller à la garde-robe, Voltaire, Mœurs, 1er homme. Ce monarque [Henri III] n'allait à la garde-robe qu'avec une difficulté extrême, Voltaire, Oreilles, 7. Il m'a conté souvent que Cromwell n'avait pas été à la garde-robe depuis huit jours lorsqu'il fit couper la tête à son roi, Voltaire, ib. 7. La garde-robe a tant d'empire qu'un dévoiement rend souvent un homme pusillanime, Voltaire, ib. 7.

    Garde-robe à l'anglaise, cuvette de faïence munie au fond d'un piston.

    Une garde-robe, une évacuation alvine. Sa médecine lui a fait avoir trois ou quatre garde-robes.

  • 5Nom donné vulgairement à diverses plantes odorantes auxquelles on attribue la propriété d'écarter des vêtements les insectes : la santoline, l'aurone (voy. AURONE), etc.

    Au plur. des garde-robes.

REMARQUE

Tous les mots de ce genre étant masculins, comment se fait-il que celui-ci soit féminin ? Il est ancien ; mais, à l'origine, c'était souvent la dernière partie du mot qui donnait le genre : la tranche-teste pour le bourreau, dans Froissart, II, III, 8. Au reste on tenta, au XVIe siècle, de le faire masculin suivant l'analogie.

HISTORIQUE

XIIIe s. Lors s'enclost en sa garde-robe entre li et moy sanz plus, et me mist mes deux mains entre les seues [siennes], et commensa à plorer moult durement, Joinville, 282.

XIVe s. Elle [la dame de la maison] s'en venoit dans la garde-robe, et là mangeoit la souppe au matin ou aucune lescherie, Le Chev. de la Tour, Instr. à ses filles, f° 4, dans LACURNE.

XVe s. Si y avoit il dedans [un château] de bons joyaux et de riches ; car le comte en faisoit sa garde robe, Froissart, II, II, 55.

XVIe s. Si vous cerchez dedans leurs garde-robes, Vous trouverez le roman de la Rose, Mattheolus, toutes fables et lobes, Qui contre nous et notre honneur depose, Marot, J. V, 290. Garde-robe [chaise percée], Montaigne, I, 16. Garderobe ou menu cyprès, De Serres. Il y avoit dans la chambre de sa feu mere un beau garde-robe, fort magnifiquement œuvré, où la fille tenoit ses riches accoustrements et bagues, Nuits de Straparole, t. I, p. 64, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « garde-robe »

Garder, robe. Garde-robe au masculin a été le nom d'un officier : XVe s Jehan Pavillon, varlet de chambre et garde robe de ladite feue dame, Bibl. des ch. 6e série, t. I, p. 344.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Vers 1190) Composé de garde (→ voir garder) et de robe.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « garde-robe »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
garde-robe gardœrɔb

Évolution historique de l’usage du mot « garde-robe »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « garde-robe »

  • La personnalité est la garde-robe du moi. De Louis Scutenaire / Mes inscriptions
  • Les femmes qui ont les garde-robes les plus fantastiques ont toujours commencé avec un tout petit slip. De Anonyme
  • Une dame de Lévis a eu toute une surprise lorsque en faisant le ménage d’un logement, alors qu’elle a trouvé une urne funéraire dans un garde-robe. TVA Nouvelles, Une urne abandonnée retrouvée dans un garde-robe | TVA Nouvelles
  • DÉCÈS.  TVA Nouvelles a rapporté cette semaine que la surintendante dans un immeuble à logements de Lévis, Marleine Gagnon, a eu toute une surprise en faisant le ménage d’un appartement. Elle y a trouvé une urne funéraire dans un garde-robe. L'Écho de la Tuque, L’urne d’une Latuquoise abandonnée dans un garde-robe - L'Écho de la Tuque
  • Égérie 90´s, le tie and dye est le motif à posséder absolument dans sa garde-robe pour grungiser une silhouette un peu proprette. Michael Kors sait y faire. , Mode : les t-shirts les plus cool de l’été

Images d'illustration du mot « garde-robe »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « garde-robe »

Langue Traduction
Anglais wardrobe
Espagnol guardarropa
Italien armadio
Allemand kleiderschrank
Chinois 衣柜
Arabe خزانة الثياب
Portugais guarda roupa
Russe гардероб
Japonais ワードローブ
Basque armairu
Corse guardaroba
Source : Google Translate API

Synonymes de « garde-robe »

Source : synonymes de garde-robe sur lebonsynonyme.fr

Garde-robe

Retour au sommaire ➦

Partager