La langue française

Fricot

Définitions du mot « fricot »

Trésor de la Langue Française informatisé

FRICOT, subst. masc.

Familier
A.− Viande en ragoût. Le fricot de Ragotte. Dans une casserole en terre cuite, deux ou trois morceaux de lard qu'on laisse fondre et qu'on retire (...), puis on mince de l'oignon, de l'ail, de l'échalote, des carottes (Renard, Journal,1909, p. 1231):
... il [le forgeron] a pauvrement fait cuire la viande à même la braise où sont restées des traces de graisse. Alors qu'avec le morceau qu'on lui a donné : trois côtelettes premières et un peu de rognonnade il pouvait, en prenant un petit plat de terre et un oignon, se faire un petit fricot. Giono, Triomphe vie,1941, p. 285.
Expr. fam., vx. S'endormir sur le fricot (v. endormir (s') I D).
B.− P. ext., vieilli
1. Viande et/ou légume(s) grossièrement cuisinés. Sur une avenue déserte, un vieux cantonnier, assis contre un mur, sa bouteille entre les jambes, mâchait lentement des bouchées de pain avec un peu de fricot (France, Île ping.,1908, p. 416).La misère des villes a partout la même haleine de fricot et de latrines (Mauriac, Pharis.,1941, p. 184).
2. [Avec une valeur générique] Repas, nourriture. Bichette, disait-elle sans façon, ton mari et toi, vous ne faites rien ce soir? Je reste à manger votre fricot (Goncourt, G. Lacerteux,1864, p. 29).Y avait un tirage terrible... sur le fricot... sur les bougies... sur le chauffage (Céline, Mort à crédit,1936, p. 311).
P. méton. Cuisine. Faire le fricot. Il s'était mis au fricot : − Ayez pas peur. J' vous ferai ça à l'oseille. Rien, dans la vie, ne le disposait à la cuisine (Benjamin, Gaspard,1915, p. 35).
3. Vx. Bonne chère, bombance. Faire fricot. Il a donné des fêtes, des dîners, a séduit les uns par le fricot, les autres par la vanité (Mérimée, Lettres Delessert,1870, p. 136).Pour ces gens-là, c'est comme si la guerre était à Madagascar ou chez les Chinois, j' te jure qu'ils ne s'en font pas pour la campagne d'hiver. C'est le fricot, je te le dis, le grand fricot (Dorgelès, Croix de bois,1919, p. 274).
Région. (Canada). Festin, repas plantureux. Elle finit par avouer que ses parents donneraient un grand fricot le lendemain soir; ils attendaient pour l'occasion de la parenté de Pierreville, d'un peu partout (Guèvremont, Survenant,1945, p. 115).
Rem. Les dict. spéc. attestent qq. emplois arg. ou pop. vieillis. a) Argent. Il a du fricot (Mensire, Pat. cauchois, 1939, p. 91). b) Profit illicite; détournement de biens. Si on leur paume leurs tranchées, y aura du fricot ... ça fait longtemps que je voudrais une jumelle boche, ou un revolver (Dorgelès, op. cit. p. 90). c) Travail, service. Tous les jours, je fais mon petit fricot : c'est de soigner les deux canassons (Esn. Poilu 1919, p. 253).
Prononc. et Orth. : [fʀiko]. Ds Ac. 1878 et 1932. Étymol. et Hist. [1758 (d'apr. Bl.-W.5); 1767 attesté indirectement dans le bret. frico cf. Le Laé, Morin, v. 1135 ds Fr. mod. t. 15, 202]; 1800 « ragoût; viande fricassée » (P. Leclair, Hist. brig. et assass. Orgères, p. 100 : Nous avions belle de manger [...] du fricot [...] tous les jours il nous faisait cuire des marmitées de cheval ou de vaches, qu'il avoit écorchés); 1847 p. ext. « nourriture en général » (Balzac, Cous. Pons, p. 53 : les chens qui mangent le vrigod ti roi). Dér. du rad. fric- de fricasser*; suff. -ot*. Fréq. abs. littér. : 56.

Wiktionnaire

Nom commun

fricot \fʁi.ko\ masculin

  1. (Populaire) Ragoût, viande fricassée.
    • Tout à coup elle s’arrêta dans l’escalier : une suave odeur de fricot venait de saisir son odorat. — (Alphonse Karr, Voyage autour de mon jardin, 1857)
  2. (Par extension) Toute sorte de cuisine préparée rapidement et avec peu de moyens, frichti.
    • Dans une immense marmite, placée sur un feu très ardent, vous voyez bouillir constamment le fricot (c’est le mot technique), composé de je ne sais quelle viande, qui nage dans je ne sais quelle sauce. — (Paul de Kock, La grande ville, nouveau tableau de Paris, 1843)
    • Qu’est-ce que ce fricot-là ? toujours du gargolier ! Du rata en bouillie ! ça te rendrait malade de me faire de temps en temps un peu de rôti, un peu de soupe grasse. — (Maurice Le Prévost, Un secret de ménage, dans L’Ouvrier no 81 du 15 novembre 1862)
    • Mais dans notre langage à nous, ça s’appelle un petit creux, une petite faim. Ça vient doucement ou subitement quand le fricot de midi et la gamelle du soir sont encore loin. Alors, on va taper dans les réserves de la cambuse ou l’on fait un arrêt boulange, charcutaille, voire épicier. — (Vive le (petit) creux de l'été ! de Jacky Durand pour Libération du 11 août 2016)
  3. (Régionalisme) Festin.
    • Car ils sont, paraît-il, les fervents amateurs des « fricots » les plus savoureux : une noce, chez ces farauds, dure huit jours. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  4. (Suisse) Bon repas, bonne chère, régal.
  5. (Spécialement) (Canada) Repas convivial, typiquement acadien.
    • Les Bertin ont donné un grand fricot hier soir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FRICOT. n. m.
Ragoût, viande fricassée. Un bon fricot. Il est populaire. Par extension, il se dit de Toute sorte de cuisine faite sans raffinements et avec économie.

Littré (1872-1877)

FRICOT (fri-ko) s. m.
  • Terme populaire. Toute viande en ragoût. Un bon fricot. Donner du fricot. Faire fricot. Probablement il m'entendit, car il se mit à dire : Gros-René, sers le fricot ; oui, mon cher, il se servit de ce mot, Fr. Soulié, Huit jours au château, I, 3.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « fricot »

Voy. FRICASSER.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Dérivé populaire de fricassée, se trouve au XVIIIe siècle au sens de « bombance ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « fricot »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fricot friko

Évolution historique de l’usage du mot « fricot »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fricot »

  • J’adore manger! J’aime beaucoup les mets bien préparés, mais j’aime aussi la nourriture simple, surtout la nourriture acadienne comme les poutines râpées, le fricot, les crêpes, etc. J’adore les desserts: je suis une bibitte à sucre! Depuis la Covid-19, j’ai appris à cuire les steaks, les côtes levées sur le BBQ et j’aime ça cuisiner. Baron Mag, Poutine râpée et filet mignon - Entrevue musico-bouffe avec Laurie Leblanc - Baron Mag
  • Pourquoi le Fricot? Sous la direction de ses partenaires Simon Dunn, Antoine Legault, Éric Le François et Alex Lejeune, le restaurant situé dans le sud-ouest de Montréal puise son nom du célèbre plat emblématique de la culture acadienne: le fricot. Cette soupe réconfortante composée de bouillon de volaille, de sarriette, de pommes de terre et de boules de pâte fera découvrir aux Montréalais les beautés de la cuisine néo-brunswickoise. Journal Métro, Le Fricot: une cantine d'inspiration acadienne

Traductions du mot « fricot »

Langue Traduction
Anglais fricot
Espagnol fricción
Italien fricot
Allemand frikose
Chinois 水果
Arabe فريكوت
Portugais fricot
Russe fricot
Japonais フリコ
Basque fricot
Corse fricot
Source : Google Translate API

Synonymes de « fricot »

Source : synonymes de fricot sur lebonsynonyme.fr

Fricot

Retour au sommaire ➦

Partager