Frater : définition de frater


Frater : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

FRATER, subst. masc.

Vx, p. plaisant.
A.− Frère lai; moine, religieux. Le sermon de quelque frater bien éloquent, bien tonitruant (Arnoux, Rossignol napol.,1937, p. 156).
B.− Aide du barbier chirurgien. Quand ils avaient la serviette au cou, le frater leur demandait s'ils avaient de l'argent (Gautier, Mlle de Maupin,1836, p. 31).Si vous veniez à prendre la fièvre, faites-vous faire une bonne saignée par le premier frater que vous rencontrerez (Sand, Maîtres sonneurs,1853, p. 194).
Prononc. et Orth. : [fʀatε:ʀ]. Ds Ac. 1740-1932. Étymol. et Hist. [Début xiiies. fratre « frère » (Renclus de Moiliens, Miserere, éd. A.-G. van Hamel, 169, 7)]; 1. ca 1220 fratre meneur (G. de Coinci, Mir. Vierge, éd. V. F. Koenig, I Mir 11, 1428); 1532 iron. frater « moine » (Rabelais, Pantagruel, éd. Ch. Marty-Laveaux, t. 1, p. 298, chap. 16); 2. 1649 « barbier chirurgien » (Les Triolets du temps, éd. E. Fournier ds Variétés hist. et littér., t. 5, p. 21). Mot lat. frater « frère », attesté en lat. chrét. pour désigner les adeptes d'une même religion, puis un moine, v. Blaise. Fréq. abs. littér. : 9. Bbg. Mat. Louis-Philippe 1951, pp. 254-255.

Frater : définition du Wiktionnaire

Nom commun

frater \fʁa.tɛʁ\ masculin

  1. (Vieilli) Garçon chirurgien.
    • …il s’assit et livra sa tête au pauvre frater, qui commença l’opération pour laquelle il avait été mandé. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
  2. (Par extension) Garçon coiffeur.
    • La cathédrale visitée, rien ne nous retenait plus à Cordoue, dont le séjour n’est pas des plus récréatifs. Le seul divertissement que puisse y prendre un étranger est d’aller se baigner au Guadalquivir, ou se faire raser dans une des nombreuses boutiques de barbier qui avoisinent la mosquée, opération qu’accomplit avec beaucoup de dextérité, à l’aide d’un rasoir énorme, un petit frater juché sur le dossier du grand fauteuil de chêne où l’on vous fait asseoir. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
  3. (Vieilli) Frère, moine, religieux.
    • Le sermon de quelque frater bien éloquent, bien tonitruant. — (Arnoux, Rossignol napol., 1937)

Nom commun

frater masculin (pour une femme on dit : soror) 3e déclinaison, faux parisyllabique

  1. Frère.
    • frater mi, salve.
      salut mon frère.
    • To. Hic ejus geminus est frater.
      Do. Hiccine'st?
      To. Ac geminissimus.
      Do. Di deaeque et te et geminum fratrem excrucient.
      — (Plaute. Pers. 5, 2, 49)
    1. (Collectivement) Frère ou sœur, membre de la fratrie ; voir ἀδελφός en grec ancien.
      • Lucius et Titia fratres emancipati a patre. — (Dig. 10, 2, 38)
      • fratrum incestus, amor. — (Tac. A. 12, 4)
  2. Ami, confrère.
    • Fratres Arvales. → voir arvalis.
    • quam copiose laudatur Apronius a Timarchide… Volo, mi frater, fraterculo tuo credas: consorti quidem in lucris atque in furtis, gemino et simillimo nequitia, improbitate, audacia. — (Cicéron, Verr. 2, 3, 66)
    • crudeles gaudent in tristi funere fratrum. — (Lucr. 3, 70)
  3. Amant, frère de cœur.
    • nisi intercederent mihi inimicitiae cum istius mulieris viro: fratre volui dicere: semper hic erro. — (Cicéron. Cael. 13, 32)
  4. (Politique) Titre honorifique donné aux alliés (→ voir fraternitas).
    • Aedui, fratres consanguineique saepenumero a senatu appellati. — (César. B. G. 1, 32, 2)
    1. Titre pris par le roi parthe.
      • Frater Solis et Lunae.
        Frère du Soleil et de la Lune.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Frater : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FRATER. n. m.
(On prononce l'R final.) Mot transporté du latin dans notre langue sans aucun changement et dont on se servait autrefois pour désigner un Garçon chirurgien. On le dit encore en plaisantant, et d'une manière ironique, pour désigner dans les couvents un Religieux qui n'est pas prêtre et qui est occupé aux emplois domestiques.

Frater : définition du Littré (1872-1877)

FRATER (fra-tèr) s. m.
  • 1 Par ironie, garçon chirurgien, alors que les chirurgiens barbiers avaient des garçons.

    Par extension, chirurgien ou médecin de bas étage. Un magister, s'empressant d'étouffer Quelque rumeur parmi la populace, D'un coup dans l'œil se fit apostropher, Dont il tomba faisant laide grimace ; Lors un frater s'écria : place ! place ! J'ai pour ce mal un baume souverain, Rousseau J.-B. Épigr. I, 25.

  • 2Celui qui fait la barbe à bord d'un vaisseau et dans un régiment.

HISTORIQUE

XVIe s. Ainsi ce pauvre frater [moine] commença à bruler par telle concupiscence, que…, Marguerite de Navarre, Nouv. XXIII.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « frater »

Étymologie de frater - Littré

Lat. frater, frère. Il est possible que ce mot de frater vienne des moines chirurgiens. Dans les campagnes normandes et ailleurs on appelle frater un barbier.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de frater - Wiktionnaire

De l’indo-européen commun *bʰréh₂tēr.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de frater - Wiktionnaire

Du latin frater (« frère ») qui a désigné les adeptes d'une même religion (les enfants de Dieu), puis un moine.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « frater »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
frater fratɛr play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « frater »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « frater »

  • Ce qui s'impose à présent, c'est l'union et la confraternité face à ce monde violent, en un suprême effort de volonté pour tenter de récupérer le sens de la dignité humaine au travers de la fraternelle entente entre tous les peuples. De Augusto Roa Bastos

Images d'illustration du mot « frater »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « frater »

Langue Traduction
Corse fratellu
Basque frat
Japonais フラット
Russe братства
Portugais fraternidade
Arabe فراط
Chinois 兄弟会
Allemand frat
Italien fratellanza
Espagnol fraternidad
Anglais frat
Source : Google Translate API

Synonymes de « frater »

Source : synonymes de frater sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires