La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « forgeur »

Forgeur

Définitions de « forgeur »

Trésor de la Langue Française informatisé

FORGEUR, subst. masc.

A.− [Correspond à forger A] Celui qui travaille et façonne à la forge (des objets plus nobles que ceux réalisés par le forgeron). L'âtre flambait (...) On ne distinguait rien qu'une sombre rougeur Empourprant le profil du monstrueux forgeur (Hugo, Légende,t. 1, 1859, p. 58).
[Avec un compl. prép.] Et vous enfin, batteurs de fer forgeurs d'airain (Verhaeren, Mult. splendeur,1906, p. 131).Priez pour nous, forgeurs de charrues et de faux (Jammes, Géorgiques,1912, p. 56).
P. métaph. Bonaparte, (...) ce forgeur de jougs est très certainement resté populaire (Chateaubr., Mém.,t. 2, 1848, p. 648).
B.− Au fig. [Avec un compl. prép.]
1. [Correspond à forger B 1] Celui qui élabore, qui crée (une chose originale) grâce à un effort particulier. Un sourire dont le sens n'échappa point au fougueux forgeur de paradoxes (Milosz, Amour. initiation,1910, p. 159).Très peu, au contraire, peuvent s'imaginer poète ou forgeur de phrases (Camus, Sisyphe,1942, p. 137).
2. [Correspond à forger B 2] Celui qui fabrique (une chose imaginaire, trompeuse) pour les besoins de la cause. On devine tout ce que ce mot recèle de dédain pour les rêveurs (...) pour les forgeurs de chimères (Jaurès, Eur. incert.,1914, p. 103).
Prononc. et Orth. : [fɔ ʀ ʒ œ:ʀ]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. xiiies. forgeor (Artur, Richel. 337, fo29a ds Gdf.); 1559 fig. forgeur de nouvelles (Amyot, Nicias, 53 ds Littré). Dér. de forger*; suff. -eur2*. Fréq. abs. littér. : 24.

Wiktionnaire

Nom commun - français

forgeur \fɔʁ.ʒœʁ\ masculin (pour une femme, on dit : forgeuse)

  1. (Métallurgie) Celui qui est employé aux travaux de la forge.
    • Forgeur d’épées, de couteaux, de ciseaux, etc.
  2. (Art, Littérature) Celui qui invente, qui crée.
    • Ceci réclame de la part du chef un réel sens didactique. Et suffit à établir une réputation de forgeur d’orchestre. — (Bruno Serrou, Un forgeur d’orchestre au Festival Berlioz, journal La Croix, 26 août 2014, page 13)
    • Très peu, au contraire, peuvent s’imaginer poète ou forgeur de phrases. — (Albert Camus, Le mythe de Sisyphe, Gallimard, 1942, page 137)
  3. (Figuré) (Familier) (Péjoratif) Celui qui invente quelque fausseté ou fabrique des faux documents des faux en écriture.
    • C’est un forgeur de contes, un forgeur de calomnies.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FORGEUR. n. m.
T. d'Arts. Celui qui est employé aux travaux de la forge. Forgeur d'épées, de couteaux, de ciseaux, etc. Il se dit, figurément et familièrement, de Celui qui invente quelque fausseté. C'est un forgeur de contes, un forgeur de calomnies. Dans cette acceptation, il a un féminin, FORGEUSE.

Littré (1872-1877)

FORGEUR (for-jeur) s. m.
  • 1Ouvrier qui forge certains objets. Forgeur d'épées, de ciseaux.

    Adj. Cylindres forgeurs, cylindres à cannelures circulaires pour forger le fer.

  • 2 Fig. Celui qui invente des faussetés. Forgeur de nouvelles, de calomnies.

HISTORIQUE

XVIe s. Il fut tenu pour un forgeur de nouvelles, Amyot, Nicias, 53. Et le surnommoit on Machaeropoeus, c'est à dire forgeur d'espées, pource qu'il avoit un grand atelier où il tenoit plusieurs esclaves ouvriers qui en forgeoient, Amyot, Démosth. 6. Platon n'est qu'un poete descousu, Timon l'appelle, par injure, grand forgeur de miracles, Montaigne, II, 280.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* FORGEUR, s. m. c’est ainsi qu’on appelle dans plusieurs atteliers, l’ouvrier qui préside à la forge & qui conduit l’ouvrage, pendant qu’il chauffe & quand il est sous le marteau. Voyez Grosses-Forges.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « forgeur »

 Dérivé de forger, avec le suffixe -eur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « forgeur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
forgeur fɔrʒœr

Évolution historique de l’usage du mot « forgeur »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « forgeur »

  • Ce n’est donc pas un hasard que Nikol Lévy est devenu le directeur musical du doyen de la musique haïtienne, le grand Orchestre Septentrional. C’est le fruit de sa constance, de son courage, de sa persévérance, de son génie, de sa ténacité, de sa main de fer. N’a-t-il pas grandi à l’ombre de Maître Ma, son père, forgeur d’âmes comme notre Roi Henri Christophe ? Il devait inévitablement reproduire l’un ou l’autre, le père ou le Roi, pour la plus grande gloire de notre bonne vieille Cité du Cap-Haïtien. Le Nouvelliste, Ticket | François Nikol Lévy, directeur musical de l'Orchestre Septentrional, est mort

Images d'illustration du mot « forgeur »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « forgeur »

Langue Traduction
Anglais forger
Espagnol falsificador
Italien falsario
Allemand fälscher
Chinois 锻工
Arabe مزور
Portugais falsificador
Russe фальшивомонетчик
Japonais 偽造者
Basque faltsutzaile
Corse falsificatore
Source : Google Translate API

Synonymes de « forgeur »

Source : synonymes de forgeur sur lebonsynonyme.fr

Forgeur

Retour au sommaire ➦

Partager