La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « financier »

Financier

Définitions de « financier »

Trésor de la Langue Française informatisé

FINANCIER, IÈRE, adj. et subst.

I.− Adjectif
A.− Relatif aux grandes affaires d'argent, à ceux qui s'occupent de grandes affaires d'argent. Scandale financier; page financière d'un journal; opérations financières. Le père Goriot (...) allait à la Bourse et (...), suivant une expression assez énergique de la langue financière, carottait sur les rentes (Balzac, Goriot,1835, p. 34).[Les jeunes gens du Sud des États-Unis] s'occupent, en général, de questions financières : cours du coton, valeurs et obligations (Camus, Requiem,1956, 1repart., 2etabl., p. 828):
1. Le crédit viticole s'appuyait sur un excellent système financier : il prêtait aux cultivateurs la moitié du prix d'estimation de leurs biens, garantissait le prêt par une hypothèque, et touchait des emprunteurs les intérêts, augmentés d'un acompte d'amortissement. Zola, Curée,1872, p. 417.
En partic.
Vx. ``Écriture financière, écriture en lettres rondes. On dit de même, lettre financière,, ``(Ac. 1835, 1878).
[En parlant d'un attribut, d'une manifestation de l'esprit hum.] Talents financiers. Mon goût financier Me refit caissier En Bohême (Dumas, Père, Noce et enterrement,1826, I, 5, p. 79).Chargé (...) de représenter la France (...) comme contrôleur de la Dette, en Égypte, où grâce à ses grandes capacités financières il avait rendu d'importants services (Proust, J. filles en fleurs,1918, p. 434).
B.− Relatif aux ressources en argent
1. de l'État. En présence des lois financières qui se préparaient, la plus grande partie des gens qui avaient de l'argent le plaçaient à l'étranger (Goncourt, Journal,1895, p. 870).Alexander Sachs (...), spécialiste des crises financières, un homme que les pays d'Europe appelaient en consultation quand il fallait effectuer une dévaluation à chaud (Goldschmidt, Avent. atom.,1962, p. 32):
2. ... le pouvoir, loin d'être absolu, était tenu en échec par les parlements dont l'opposition aux réformes financières paralysait le gouvernement... Bainville, Hist. Fr.,t. 1, 1924, p. 291.
2. d'un particulier. Embarras financiers. Elle [la jeune femme] avait réglé, avec une sûreté d'homme d'affaires, tous les détails financiers du ménage (Maupass., Bel-Ami,1885, p. 214).Ce ton de comptable dont il tentait de mesurer le volume financier de l'un des trente ou quarante hommes les plus riches du monde (Malègue, Augustin, t. 2, 1933, p. 174):
3. Malheureusement, mes affaires financières étaient alors assez embrouillées. Depuis que je m'étais livré à la muse, mon oncle le bonnetier m'avait fermé sa porte, et il parlait de me déshériter. Reybaud, J. Paturot,1842, p. 8.
C.− [En parlant d'une pers. phys. ou mor., d'un ensemble de pers.] Qui s'occupe de grandes affaires d'argent. Bourgeoisie, entreprise, société financière. Une oligarchie financière tenant (...) tout l'État dans sa main, l'argent était le roi et le dieu de Carthage (Michelet, Hist. romaine, t. 1, 1831, p. 190):
4. ... Paulo Prado, agent financier du gouvernement brésilien depuis que les récoltes du café garantissaient les emprunts d'État de la banque fédérale... Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 346.
Qui s'occupe du budget. Directeur administratif et financier. La direction « arbitre », après consultations, pour donner ses instructions aux services de fabrication et aux services financiers (Perroux, Écon. XXes.,1964, p. 554).
D.− (Sauce, garniture) financière/à la financière. (Sauce, garniture) avec des truffes émincées, des quenelles, des ris d'agneau, des olives, des crètes et des rognons de coq, etc. (d'apr. Ac. Gastr. 1962). Vol-au-vent à la financière (Zola, Nana,1880, p. 1301).Poulet financière (Proust, Guermantes 2,1921, p. 503):
5. ... dans toutes les séries d'apprêts (...), il y en a toujours un ou plusieurs qui portent pour qualification : à la financière. Et on sait que ce n'était pas le roi, mais les fermiers généraux qui mangeaient autrefois le premier plat de petits pois (...). Les choses ne se passent pas autrement de nos jours : les tables financières continuent à offrir tout ce que la nature a de plus parfait, les serres de plus précoce, l'art de plus exquis... Brillat-Sav., Physiol. goût,1825, p. 155.
II.− Substantif
A.− Masc. Celui qui s'occupe de grandes affaires d'argent. Il est riche comme un financier (Ac.1835, 1878).Voilà M. Grandet, excellent financier, qui comprend l'argent et ses mouvements (Stendhal, L. Leuwen,t. 3, 1836, p. 332).Le financier Laffite, un homme à qui tout avait réussi (Bainville, Hist. Fr.,t. 2, 1924, p. 154):
6. Collé avait placé une somme d'argent considérable, à fonds perdus et à dix pour cent, chez un financier qui, à la seconde année, ne lui avait pas encore donné un sou. Chamfort, Caract. et anecd.,1794, p. 129.
En partic. [Sous l'Ancien Régime] Celui qui régissait des biens appartenant au roi. Le contrôleur général des finances, M. de Silhouette, après avoir fait rendre gorge aux financiers, se [vit] contraint de quitter sa charge (Guéhenno, Jean-Jacques,1952, p. 61).
P. méton. Personnage littéraire, en particulier de théâtre, qui s'occupe de grandes affaires d'argent. Jouer les financiers (Ac.). [Les financiers] sont toujours les mêmes. Aussi, au théâtre, le financier est-il un personnage épais, grossier et fastueux, avare avec les pauvres, prodigue avec les riches (Balzac, Œuvres div.,t. 2, 1831, p. 410).Sauf le financier, plus rien (...) ne subsiste maintenant de l'épopée balzacienne (Léautaud, Essais,1899, p. 47).
B.− Fém., rare, vieilli. Épouse d'un homme qui s'occupe de grandes affaires d'argent. Ce fut de sa main [de MmeLauwerens] que Renée reçut son premier ennui, le jeune duc de Rozan, que la belle financière plaçait très difficilement (Zola, Curée,1872, p. 424).La financière [Mmedu Moley], aux lundis où l'on ne recevait que des hommes à dentelles (...) est encore séduisante en ce portrait qui n'est plus celui de sa première jeunesse (Goncourt, Mais. artiste,1881, p. 146).
Prononc. et Orth. : [finɑ ̃sje], fém. [-sjε:ʀ]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Ca 1440 subst. financiere « personne qui possède, propriétaire » ([Achille Caulier] Hospital d'Amours ds A. Chartier, Œuvres, éd. Duchesne, 1617, p. 749); 1494 subst. financier « celui qui manie les affaires d'argent » (Delavigne, Voyage de Naples de Charles VIII, p. 119 ds La Curne); 1549 « celui qui s'occupait, sous l'ancien Régime, des finances publiques » (Est.); 1776 « celui qui s'entend au maniement des affaires d'argent » (Volt., Lett. Vaines, 30 mars ds Littré); 1755 art culin. financière « espèce de grosse entrée, aux quenelles, champignons » (Menon, Soupers de la cour, t. 2, p. 83); 1694 typogr. adj. (Ac.); 1752 « relatif aux finances et aux financiers » (Trév.). Dér. de finance*; suff. -ier*. Fréq. abs. littér. : 1 007. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 081, b) 968; xxes. : a) 1 993, b) 1 642.
DÉR.
Financièrement, adv.Du point de vue des ressources en argent. Cet État est financièrement très malade (Ac.1932).Même financièrement parlant, il vaut mieux gagner cent louis dans un bon commerce de bois, dont on est le maître, que de recevoir quatre mille francs d'un gouvernement, fût-il celui du roi Salomon (Stendhal, Rouge et Noir,1830, p. 213).Nous avons des frais énormes. Nous sommes obligés de faire appel aux collaborateurs pour nous aider financièrement à mettre sur pied une publication de cette importance (Queneau, Loin Rueil,1944, p. 80). [finɑ ̃sjε ʀmɑ ̃]. Ds Ac. 1932. 1reattest. 1829 (Boiste); de financier, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér. : 17.
BBG. − Encyclop. (46). Informatique (L') nouv. 1977, no82, p. 41. − Quem. DDL t. 12.

Wiktionnaire

Adjectif - français

financier \fi.nɑ̃.sje\

  1. Relatif aux finances.
    • Il se plongeait dans l’aridité des études financières, le jargon des affaires, la jonglerie des chiffres et, lentement, ces choses, hier hermétiques, lui devenaient familières. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 116)
    • Le départ des juifs n’avait pas supprimé les embarras financiers de leurs clients et ceux qui avaient besoin de capitaux n’eurent d’autre ressource que de s’adresser aux prêteurs chrétiens (lombards ou cahorsins). — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Il ne faisait aucun doute que la poignée de musulmans restant sur l'île céderait, sous la pression d’offres financières acceptables, les dernières terres qui lui restaient […]. — (Jean-Luc Bermond, Le tsunami , Éditions Le plein des sens, 2005, page 263)
    • Ce serait un comble que pour sortir de la crise financière, on oriente l’épargne vers les dettes souveraines. Je préfère qu’on stimule l’économie par la production. — (François Hollande, « Si je suis élu, je passerai un contrat avec l’industrie », dans L’Usine nouvelle, no 3246, 30 juin 2011, p. 32)
  2. Qui a rapport aux gens de finance.
    • Le monde financier.

Nom commun - français

financier \fi.nɑ̃.sje\ masculin (pour une femme, on dit : financière)

  1. Celui dont le métier est de faire des affaires de finance, des opérations bancaires, de la gestion de patrimoine, privé ou public.
    • M. Necker […] jouissait alors de la double réputation de politique à haute vue et de financier consommé ; il la devait à ses écrits sur le commerce et à son immense fortune, acquise dans des spéculations de banque. — (Julie de Querangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, t. 2, 4, 1833)
    • Alexandre de Gavinard, le grand financier […] rédigeait […] le septième rapport qu’il devait présenter, le jour même, à la septième société de crédit dont il était l’inévitable président. Il s’agissait, comme bien vous pensez, de mettre dedans une quantité, incalculable d’actionnaires, et Alexandre de Gavinard —Gavinard, comme on l’appelait— se trouvait très en verve. — (Octave Mirbeau, Contes cruels : Gavinard)
    • Il n’ignorait pas les malpropretés auxquelles donne souvent lieu l’attribution de la Légion d’honneur à des industriels, à des commerçants, à des financiers. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires : (I) Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • Le Second Empire est considéré comme l’âge d’or des financiers. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  2. (Vieilli) Personne qui maniait les deniers de l’État, qui avait la ferme ou la régie des droits du roi.
    • Un gros, un riche financier. Les exactions des financiers. Le savetier et le financier.
  3. (Théâtre) Rôle d’homme de finance, de personnage cossu, bien établi dans la vie.
    • Jouer les financiers.
  4. (Pâtisserie) Petit gâteau à base de biscuit et d’amandes.
    • Tu veux vraiment servir un financier en dessert pour recevoir notre banquier ?!?!
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FINANCIER. n. m.
Celui qui fait des affaires de finance, des opérations de banque. Un Laffitte, un baron Louis ont été de grands financiers. Il se disait, autrefois, de Ceux qui maniaient les deniers de l'État, qui avaient la ferme ou la régie des droits du roi. Un gros, un riche financier. Les exactions des financiers. Le Savetier et le Financier. En termes de Théâtre, Jouer les financiers, Jouer les rôles d'hommes de finance, de personnages cossus, bien établis dans la vie. Il s'emploie souvent comme adjectif et signifie Qui a rapport aux finances de l'État. Projet financier. Système financier. Législation financière. Études financières. Il signifie aussi Qui a rapport aux gens de finance. Le monde financier. En termes de Cuisine, Poulet, vol-au-vent à la sauce financière ou, elliptiquement, à la financière, ou simplement Poulet, vol au vent financière, Poulet, vol-au-vent préparés avec une sauce garnie de crêtes et de rognons de coqs, de champignons, etc.

Littré (1872-1877)

FINANCIER (fi-nan-sié ; l'r ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie : des fi-nan-sié-z enrichis) s. m.
  • 1Celui qui fait des opérations de banque, de grandes affaires d'argent. Insensiblement Babouc faisait grâce à l'avidité du financier, qui n'est pas au fond plus avide que les autres hommes, et qui est nécessaire, Voltaire, Babouc. Il était aisé que la maltôte romaine tombât d'elle-même dans la monarchie des Francs ; c'était un art très compliqué et qui n'entrait ni dans les idées ni dans les plans de ces peuples simples ; si les Tartares inondaient aujourd'hui l'Europe, il faudrait bien des affaires pour leur faire entendre ce que c'est qu'un financier parmi nous, Montesquieu, Esp. XXX, 13.

    Il se dit aussi de ceux qui manient les deniers de l'État.

  • 2Il s'est dit autrefois de ceux qui avaient la ferme ou la régie des droits du roi. Si le financier manque son coup, les courtisans disent de lui : c'est un bourgeois, un homme de rien, un malotru ; s'il réussit, ils lui demandent sa fille, La Bruyère, VI. M. de la Popelinière n'était pas le plus riche des financiers, mais il en était le plus fastueux, Marmontel, Mém. IV.
  • 3Celui qui entend les affaires de finance. L'évêque de Paris Gondi, qui se croyait un grand financier, parce qu'il avait beaucoup d'argent et qu'il n'en dépensait guère, Voltaire, Lett. Vaines, 30 mars 1776.
  • 4 Familièrement. Homme opulent. C'est un financier, un gros financier. Le savetier alors en chantant s'éveillait ; Et le financier se plaignait Que les soins de la Providence N'eussent pas au marché fait vendre le dormir, La Fontaine, Fabl VIII, 2.

    On dit aussi : Il est riche comme un financier.

  • 5 Terme de théâtre. Comédien qui joue les rôles de financier, ceux dans lesquels il faut de la rondeur et du laisser-aller, avec une certaine morgue.

HISTORIQUE

XVe s. Et dame qui est financhiere [qui fournit] De tous les biens de mon pourpris, Chartier, Œuvres, p. 751. Les grands et generaux financiers à l'entrée de Charles VIII à Florence, en 1494, André de la Vigne, Voyage de Naples, p. 119, dans LACURNE.

XVIe s. Pour estre advocat ou financier, il n'en faut pas mescognoistre la fourbe qu'il y a en telles vacations ; un honneste homme n'est pas comptable du vice ou sottise de son mestier, Montaigne, IV, 158.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

FINANCIER, s. m. (Politiq.) homme qui manie les finances, c’est-à-dire les deniers du loi ; qui est dans les fermes, dans les affaires de sa majesté, quæstorius ærarii, collector.

C’est à ce peu de mots que les meilleurs dictionnaires se bornent sur cet article. Le peuple (on doit entendre par ce mot le vulgaire de toute condition) ajoûte à cette définition l’idée d’un homme enrichi, & n’y voit guere autre chose. Le philosophe, c’est-à-dire l’homme sans prévention, peut y voir non seulement la possibilité, mais encore la réalité d’un citoyen utile à la patrie, quand il joint à l’intelligence, aux ressources, à la capacité qu’exigent les travaux d’un financier (considéré dans le grand), la probité indispensable dans toutes les professions, & le desintéressement plus particulierement nécessaire à celles qui sont lucratives par elles mêmes.

Voici, par rapport à la définition de financier, les différens aspects sous lesquels peut être envisagée cette profession, que les chevaliers romains ne dédaignoient pas d’exercer.

Un financier peut être considéré,

1°. Comme participant à l’administration des finances, d’une maniere plus ou moins directe, plus ou moins prochaine, plus ou moins décisive.

2°. Comme faisant pour son compte en qualité de fermier ou d’aliénataire, ou pour le compte du roi en qualité de régisseur, le recouvrement des impositions.

3°. Comme chargé d’entreprises de guerre ou de paix.

4°. Comme dépositaire des fonds qui forment le thrésor du souverain, ou la caisse des particuliers qui sont comptables envers l’état.

Si l’on examine philosophiquement ces différentes subdivisions d’une profession devenue fort importante & très-considérable dans l’état, on demeurera convaincu qu’il n’en est aucune qui n’exige, pour être dignement remplie, le concours des plus grandes qualités de l’esprit & du cœur ; les lumieres de l’homme d’état, les intentions du bon citoyen, & la plus scrupuleuse exactitude de l’honnête homme vraiment tel, car ce titre respectable est quelquefois legerement prodigué.

On verra qu’il est indispensable,

1°. Que le régisseur régisse, perçoive, administre comme pour lui-même.

2°. Que le fermier ou l’aliénataire évite également la négligence qui compromet le droit, & la rigueur qui le rend odieux.

3°. Que l’entrepreneur exécute ses traités avec une exactitude qui mérite celle des payemens.

4°. Que les thrésoriers, & les autres charges ou emplois à maniement, donnent sans cesse des preuves d’une probité qui réponde de tout, & d’une intelligence qui ne prive de rien.

5°. Que tous enfin étant par leur place garans & responsables envers l’état de tout ce qui se fait en leur nom, ou pour le gouvernement, ne doivent employer (en sous-ordre) dans le recouvrement & dans les autres opérations dont ils sont chargés, que des gens humains, solvables, intelligens, & d’une probité bien constatée.

C’est ainsi que tous les financiers, chacun dans leur genre, & dans l’ordre des proportions de lumieres, de fonctions, de facultés, qui leur est propre & particulier, peuvent être estimés, considéres, chéris de la nation, écoutés, consultés, suivis par le gouvernement.

Ce portrait du financier blessera peut-être une partie des idées reçûes : mais l’ont-elles été en connoissance de cause ? & quand elles seroient justifiées par quelques exemples, doivent ils tirer à conséquence pour l’universalité ?

On répondra vraissemblablement qu’il seroit injuste & déraisonnable de les appliquer indistinctement à tous les financiers. Que penser de cette application indistincte & générale, dans un auteur accrédité par son mérite & par sa réputation ?

J’ouvre l’esprit des lois, ce livre qui fait tant d’honneur aux léttres, à la raison, à l’humanité ; & je trouve dans cet ouvrage célebre, cette espece d’anathème lancé contre les financiers que l’on affecte de confondre tous dans les injurieuses dénominations de traitans & de publicains.

« Il y a un lot pour chaque profession ; le lot de ceux qui levent les tributs, est les richesses, & les récompenses de ces richesses sont les richesses mêmes. La gloire & l’honneur sont pour cette noblesse, qui ne connoît, qui ne voit, qui ne sent de vrai bien que l’honneur & la gloire ; le respect & la considération sont pour ces ministres & ces magistrats, qui ne trouvant que le travail après le travail, veillent nuit & jour pour le bonheur de l’empire ».

Mais comment un philosophe, un législateur, un sage, a t-il pû supposer dans le royaume une profession qui ne gagnât, qui ne méritât que de l’argent, & qui fût exclue par état de toute autre sorte de récompense ?

On sait tout ce que mérite de la patrie, la noblesse qui donne son sang pour la défendre ; le ministere qui la gouverne, la magistrature qui la juge : mais ne connoit-on enfin qu’une espece de gloire & d’honneur, qu’une sorte de respect & de considération ? & n’en est-il point que la finance puisse aspirer à mériter ?

Les récompenses doivent être proportionnées aux services, la gloire aux sacrifices, le respect aux vertus.

Un financier ne sera sans doute ni récompensé, ni respecté, ni considéré comme un Turenne, un Colbert, un Seguier… Les services qu’il rend, les sacrifices qu’il fait, les vertus qu’il montre, ne sont ni de la même nature, ni du même prix. Mais peut-on, mais doit-on décemment, équitablement, raisonnablement, en conclure qu’ils n’ont aucune sorte de valeur & de réalité ? Et lorsqu’un homme de finance, tel qu’on vient de le peindre, & que l’on conçoit qu’il doit être, vient justifier l’idée que l’on en donne, sa capacité ne rend-elle pas à l’état des services essentiels ? son desintéressement ne fait-il pas des sacrifices ? & sa vertu ne donne-t-elle pas des exemples à suivre, à ceux mêmes qui veulent le dégrader ?

Il est certain, & l’on doit en convenir (en ami de la vérité) ; il est certain que l’on a vû dans cette profession des gens dont l’esprit, dont les mœurs, dont la conduite, ont mérité qu’on répandît sur eux à pleines mains le sel du sarcasme & de la plaisanterie, & (ce qui devoit les toucher encore plus) l’amertume des reproches les mieux fondés.

Mais ce corps est-il le seul qui présente des membres à retrancher ? & refusera-t-on à la noblesse, au ministere, à la magistrature, les éloges, les récompenses, & les distinctions qu’ils méritent, parce que l’on a vû quelquefois en défaut dans le militaire le courage, dans le ministere les grandes vûes, dans la magistrature le savoir & l’intégrité ?

On reclameroit avec raison contre cette injustice. La finance n’a-t-elle pas autant à se plaindre de l’Esprit des lois ? & ne doit-elle pas le faire avec d’autant plus de force, que l’auteur ayant plus de mérite & de célébrité, est aussi plus dangereux pour les opinions qu’il veut accréditer ? Le moindre reproche que l’on puisse faire en cette occasion à cet écrivain, dont la mémoire sera toûjours chere à la nation, c’est d’avoir donné pour assertion générale une observation personnelle & particuliere à quelques financiers, & qui n’empêche pas que le plus grand nombre ne desire, ne recherche, ne mérite, & n’obtienne la sorte de récompense & de gloire, de respect & de considération qui lui est propre. Cet article est de M. Pesselier.

Nous donnons cet article par les raisons déjà dites au mot Fermier (Finance). Bien éloignés de vouloir faire aucun reproche odieux & injuste à ceux de nos financiers qui font un usage respectable de leur opulence, & de les priver du tribut d’estime personnelle qui leur est dû, nous desirons seulement présenter aux personnes intelligentes en ces matieres, l’occasion de discuter l’importante question de l’utilité de la finance considérée en elle-même : l’illustre auteur de l’Esprit des lois étoit incapable de penser là-dessus autrement ; en écrivant contre la finance en général (article sur lequel nous ne prétendons point décider), il savoit rendre justice aux particuliers éclairés & vertueux qui se trouvent dans ce corps.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « financier »

Finance.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1549) Dérivé de finance, avec le suffixe -ier. Le sens premier fut « celui qui s’occupait des finances publiques ». (c. 1420) financhiere. L’adjectif apparaît en 1752.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « financier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
financier finɑ̃sje
financière fɛ̃ɑ̃sjɛr

Évolution historique de l’usage du mot « financier »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « financier »

  • Un financier digne de ce nom ne va pas à la Bourse, il y "vole". De Willy
  • Un financier, ça n'a jamais de remords. Même pas de regrets. Tout simplement la pétoche. De Michel Audiard
  • Non, les artistes ne sont pas inutiles. Tenez, quand deux pays n’ont pas réussi à signer un accord militaire ou un accord financier, ils signent un accord culturel. De André Birabeau
  • Au fond, les financiers ne sont que des voleurs qui ont acheté près du gouvernement le droit de voler. De Edmond et Jules de Goncourt / Journal
  • La crise sanitaire impose un renforcement du rôle des épargnants français dans l’économie. Daniel Haguet estime que leur éducation financière devient une impérieuse nécessité. Les Echos, Opinion | Il y a un besoin d’éducation financière en France ! | Les Echos
  • Les marchés financiers sont des concours de beauté qui ne donnent pas la vraie valeur des entreprises. De Jean-Pierre Chevènement / Libération - 31 Août 2001
  • Les financiers ne font bien leurs affaires que lorsque l'État les fait mal. De Talleyrand
  • La fortune est aveugle et l'argent n'a pas d'odeur, disent des communs proverbes. C'est pourquoi les financiers s'efforcent de perfectionner le toucher. De Paul Laffitte / Jéroboam ou la finance sans méningite
  • Prenez le relais, indignez-vous ! Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature internationale des marchés financiers qui menace la paix et la démocratie. De Stéphane Hessel / Indignez-vous !
  • Nous avons l'impression que les forces économiques, les marchés financiers, les nouvelles technologies, transforment notre vie de tous les jours bien davantage que nos ministres ou nos parlementaires. De Luc Ferry / Penser le changement
  • Actionnaire : personne morale amorale, affectée d’un trouble oculaire spécifique : dans des comptes financiers, elle ne peut lire que la ligne du bas, celle du résultat. De Luc Fayard / Dictionnaire impertinent des branchés
  • Les producteurs sont de plus en plus angoissés par l’argent qu’ils dépensent et par les comptes qu’ils doivent rendre à leurs financiers. De Joaquin Phoenix / Télérama, 11 février 2015
  • Je pense à la barbarie des financiers internationaux, criminels de l'ordre nouveau qui fait rage et pour qui la Vie est devenue marchandise. Je pense surtout aux victimes de tout ça... De Paulo Nozolino / Libération - A quoi pensez-vous ?
  • Mais cette fois c’est le coronavirus qui place Rodolphe Pedro sous les feux des projecteurs. En vacances au Maroc, pays d’origine de son épouse, il est parti le 6 juillet, avec ses filles, en bateau de Tetouan pour rallier la marina de Rabat, sur la côte atlantique. "Nous sommes tombés en panne de fuel le 8 juillet et nous avons lancé un SOS. Ce sont les Espagnols qui nous ont aidés car il y a une enclave espagnole au Maroc qui s’appelle Ceuta. Une frégate nous a remorqués mais à cause du covid-19 nous n’avons pas pu accoster. Nous avons rallié un quai de secours où nous avons été ravitaillés sans que personne ne descende. Ils nous ont remis une attestation disant que nous étions restés sur le bateau", raconte le financier franco-suisse. , Faits-divers - Justice | Le "financier des banlieues" coincé au large du Maroc à cause du Covid-19
  • L'AJA vient de trouver un accord financier avec l'AS Monaco dans le différend qui l'oppose au sujet de Serge-Philippe Raux Yao, joueur du centre de formation recruté libre par le Cercle Bruges, filiale du club de la Principauté, et dont la nature du transfert était contestée par les Auxerrois. France Bleu, AJA : accord financier trouvé avec Monaco dans l'affaire Raux Yao
  • Selon un arrêt de la Cour de Cassation, un époux peut demander au juge moment de la procédure de séparation de régler un litige financier qui date d’avant le mariage. Mieux Vivre Votre Argent, Même les questions financières d’avant-mariage se règlent lors du divorce
  • Les jours de Cédric Bistué et Pierre-Olivier Valaize à la tête du club biterrois sont probablement comptés. Ce jeudi 9 juillet, à 14 h, les coprésidents et actionnaires de l'ASBH vont être reçus à la DNACG, l'instance chargée de contrôler la bonne gestion financière du rugby professionnel français, afin de présenter le compte financier. midilibre.fr, Béziers : les coprésidents de l'ASBH et les Emiratis devant le gendarme financier - midilibre.fr
  • Le scandale financier de la société allemande Wirecard tourne au roman d'espionnage: l'homme d'affaires au centre du scandale, un Autrichien en fuite, est soupçonné de liens avec divers services de renseignement et a soigneusement effacé ses traces. ABC Bourse, Wirecard : le scandale financier tourne au roman d'espionnage
  • Les financiers ont une imagination débordante. Au point de fabriquer un nouvel indicateur financier qui permet de faire comme si l'épidémie de coronavirus n'avait pas existé et qui neutralise dans les comptes l'impact de la crise économique qui a suivi. Le nom de cet indicateur est un nouvel acronyme baptisé « EBITDAC ». Les Echos Executives, Ce nouvel indicateur financier qui veut faire oublier la crise du coronavirus, Valorisation - Les Echos Executives
  • En période de crise économique, le dividende devient un symbole de l'aléa moral. Face la plus visible de la rémunération d'un actionnaire, il concentre tous les reproches que l'on peut adresser à la finance, à la Bourse et au capitalisme en général. l est pourtant un rouage essentiel de la grande machine à recycler le carburant financier de nos économies. Il rémunère l'épargne des fonds de retraite ou des assurances-vie, et permet aux actionnaires de réallouer leurs économies vers d'autres sociétés qui ont besoin d'argent, parce qu'elles sont en croissance ou en difficulté. Ce cercle vertueux demande un équilibre subtil qui peut être facilement rompu.Selon une étude S&P un tiers des entreprises a versé en 2019 plus que ce qu'elles ont gagné. Ce qui signifie qu'elles ont dû emprunter pour le faire ou puiser dans leur trésorerie. A l'époque, l'argent était tellement peu cher et le ciel économique si bleu... En ce début d'été 2020, c'est une autre histoire. Elles payent maintenant d'avoir cédé au court terme. >> Lire l'article complet sur le site Le Monde https://www.daf-mag.fr/, Revue de presse pour directeurs administratifs et financiers (semaine du 6 juillet 2020)
  • Structure financière et liquidité Bourse Direct, Kaufman and Broad : la situation financière reste solide malgré les difficultés de la crise sanitaire
  • La seule véritable urgence du gouvernement, c'est la question financière. Voici comment l'un des partenaires sociaux résume la réunion à Matignon jeudi sur la réforme des retraites. Et le gouvernement a un argument de poids: pendant la crise, le déficit s’est creusé pour atteindre non plus 4 mais 30 milliards d’euros pour l'ensemble des différents régimes de retraite d’ici la fin de l’année. BFM BUSINESS, Réforme des retraites: il y a urgence financière pour le gouvernement

Images d'illustration du mot « financier »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « financier »

Langue Traduction
Anglais financial
Espagnol financiero
Italien finanziario
Allemand finanziell
Chinois 金融
Arabe الأمور المالية
Portugais financeiro
Russe финансовый
Japonais 財政的
Basque finantza
Corse finanziarii
Source : Google Translate API

Synonymes de « financier »

Source : synonymes de financier sur lebonsynonyme.fr

Financier

Retour au sommaire ➦

Partager