La langue française

Fermenter

Définitions du mot « fermenter »

Trésor de la Langue Française informatisé

FERMENTER, verbe intrans.

A.−
1. [Le suj. désigne une substance organique] Subir le processus de fermentation (v. ce mot A). Si l'on n'a pas pris la précaution d'allonger le mash avec beaucoup d'eau, les grains cuits gonflent et fermentent dans le réservoir gastrique et distendent ses parois (Garcin, Guide vétér.,1944, p. 53):
1. Théorie de la fermentation alcoolique. Dans un liquide qui fermente, il se forme d'abord CO2et alcool, et la levure exhale alors CO2, ce qui expliquerait pourquoi la fermentation s'établit plus vite dans un liquide où la levure a macéré pendant plusieurs jours ou dans le jus du foie, etc. Reprendre des expériences avec levure de bière et l'eau de Seltz. C. Bernard, Notes,1860, p. 188.
Faire fermenter.Soumettre au processus de fermentation. Le vin de raisin sec est fabriqué en faisant fermenter du raisin sec digéré dans l'eau (Macaigne, Précis hyg.,1911, p. 259).
2. Usuel. Être le lieu d'une fermentation ou d'un processus de décomposition provoqué par une fermentation. À présent que le dégel est venu, les cadavres [d'Eylau] fermentent et sortent de terre (J. de Maistre, Corresp.,1806-07, p. 325).J'ai vu fermenter les marais énormes, nasses Où pourrit dans les joncs tout un Léviathan! (Rimbaud, Poés.,1871, p. 129).Des pansements sales fermentaient dans les coins (Giono, Gd troupeau,1931, p. 138).
Rem. On rencontre ds la docum. qq. attest. de l'emploi trans. vieilli. Provoquer la fermentation de (qqc.). Le micr[ococcus] melitensis ne fermente aucun sucre (Sacquépée ds Nouv. Traité Méd., fasc. 3, 1927, p. 436).
B.− Au fig.
1. Vieilli. Être dans un état d'agitation ou de tension. (Quasi-)synon. bouillonner, s'échauffer, s'exalter.
a) [Le suj. désigne un groupe soc.] La crise était des plus fortes, disait l'Empereur; l'opinion publique fermentait, on calomniait la sincérité du gouvernement sur la conspiration dont il parlait (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène,t. 1, 1823, p. 661).Cette affaire faisait fermenter toute la ville (Tocqueville, Anc. Rég. et Révol.,1856, p. 175).
b) [Le suj. désigne une pers., p. méton. une faculté psychique] Sa tête fermente et je crains toujours quelque échauffourée (Constant, Journaux,1805, p. 202).Fabio, apporte-moi ma guitare. Mon sang fermente, ma tête bouillonne (Balzac, Œuvres div.,t. 1, 1830, p. 338).Il [Joseph de Maistre] pense, il fermente, il s'exalte, il prend feu, il amasse des mondes d'idées, de projets (Sainte-Beuve, Caus. lundi,t. 15, 1862, p. 71).
2. [Le suj. désigne une réalité abstr.; constr. avec un compl. locatif] Se répandre ou se développer de façon diffuse, cachée. (Quasi-)synon. couver.
a) [Le suj. désigne un sentiment, une idée] Cette pensée [l'inégalité des sorts] est sombre, amère, inexorable, Et fermente en silence au cœur du misérable (Hugo, Feuilles automne,1831, p. 779).Il sentait (...) en lui fermenter cette rancune et grossir cette colère qui couvent au cœur de tous les mâles devant les caprices du désir féminin (Maupass., Bel-Ami,1885, p. 245).
b) [Le suj. désigne un mouvement d'idées] [Le] marquis de Posa, (...) passionné pour toutes les idées nouvelles qui commençoient alors à fermenter en Europe (Staël, Allemagne,t. 2, 1810, p. 287).Alexandrie fut (...) le foyer où fermentèrent toutes les croyances, toutes les philosophies de l'Asie et de l'Europe, la Rome du monde intellectuel (Michelet, Introd. Hist. univ.,1831, p. 418):
2. Ce qu'on appelle « décadence » est précisément l'époque où le plus grand nombre d'éléments différenciés fermentent, pourrissent, meurent, germent ou croissent et où, par conséquent, des relations nouvelles apparaissent, où des groupements insoupçonnés s'organisent, où des forces vierges se soudent en vue d'un avenir qu'elles ne verront pas. Faure, Espr. formes,1927, p. 62.
REM. 1.
Fermentant, ante, part. prés. empl. comme adj.,au fig. Qui est agité. Cette plèbe fermentante (Goncourt, Journal,1892, p. 260).Ces régions de vos souvenirs ou de vos projets (...) toutes bouillonnantes, toutes fermentantes, toutes bouleversées (Butor, Modif.,1957, p. 196).
2.
Fermentaire, adj. et subst.a) Adj. Qui a la nature d'une fermentation. Quel que soit le mode de catabolisme, respiratoire ou fermentaire, l'oxydation subie par les éléments cellulaires s'effectue par perte d'hydrogène (Hist. gén. sc.,t. 3, vol. 2, 1964, p. 616).P. ext. Théorie fermentaire (Hist. gén. sc.,t. 3, vol. 2, 1964p. 641).b) Subst. ,,Partisan de l'utilisation d'un pain fermenté (p. oppos. au pain azyme des rites latins) dans la célébration de l'Eucharistie`` (Foi t. 1 1968).
3.
Fermentateur, trice, adj.De la fermentation. Il n'y a que des fonctions [physiologiques] dérangées par des mécanismes fermentateurs ou des parasites (C. Bernard, Princ. méd. exp.,1878, p. 99).
4.
Fermentatif, ive, adj.Qui provoque une fermentation. L'action des substances minérales sur les fonctions fermentatives de la levure (Boullanger, Malt., brass.,1934, p. 390).
Prononc. et Orth. : [fε ʀmɑ ̃te], (il) fermente [fε ʀmɑ ̃:t]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1270 pein ... fermenté (Pierre d'Abernum, le Secré des secrez, éd. O. A. Beckerlegge, 1712, 13); 1758 fig. (Rousseau, Lettre à d'Alembert, p. 80). Empr. au lat. class. fermentare « faire fermenter; faire entrer en fermentation ». Fréq. abs. littér. : 338. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 507, b) 499; xxes. : a) 487, b) 441. Bbg. Gohin 1903, p. 362.

Wiktionnaire

Verbe

fermenter \fɛʁ.mɑ̃.te\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Didactique) Être en fermentation.
    • Le jus contient, en outre du principe sucré, une foule de matières étrangères dont quelques-unes sont susceptibles de fermenter et d’altérer le sucre. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 125)
  2. (Figuré) S’agiter ou bouillonner, en parlant des esprits, des passions dangereuses.
    • Les colères entassées fermentant dans le silence depuis vingt ans, grondaient de toutes parts ; la pensée se déchaînait, les livres qui d’ordinaire n’entraient en France que secrètement, commençaient à s’éditer à Paris. — (Louise Michel, La Commune, Paris : P.-V. Stock, 1898, p. 10)
    • Depuis l’arrestation de Condé, la haine avait fermenté. Les colères, un instant comprimées, éclataient maintenant. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • C'est cette « pensée de derrière » qui est à l'origine de toutes les révolutions. Elle fermente pendant des mois, puis éclate subitement. — (Pierre Bettencourt, Le littrorama ou Le triomphe de la roue libre, livre 1, Deyrolle Éditeur, 1996)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FERMENTER. v. intr.
T. didactique. Être en fermentation. Liqueur fermentée. Pâte fermentée. Il se dit figurément de l'Agitation des esprits, de la chaleur des passions dangereuses. Les têtes, les esprits fermentent. Toutes les passions qui fermentent dans la société. L'ambition fermentait dans son âme. La haine qui fermentait dans les cœurs.

Littré (1872-1877)

FERMENTER (fèr-man-té)
  • 1 V. a. Mettre en fermentation (cet emploi actif, qui est latin et archaïque, n'est plus en usage). On peut penser que le cœur mêle dans le sang une matière, quelle qu'elle soit, capable de le fermenter, Bossuet, Connaiss. II, 9.
  • 2 V. n. Terme de chimie. Être, entrer en fermentation. Ce limon fangeux, fermentant sous les ardeurs du tropique, dut soutenir longtemps et multiplier à l'infini toutes ces générations impures, informes, qui n'ont cédé la terre à des habitants plus nobles que quand elle s'est épurée, Buffon, Oiseaux, t. XV, p. 3, dans POUGENS.

    Il se dit quelquefois de ce qui a l'apparence d'un mouvement de fermentation. C'est ainsi qu'une demi-once de sel volatil d'urine et trois onces de vinaigre, en fermentant, font baisser le thermomètre de neuf à dix degrés, Voltaire, Ess. sur la nat. du feu, III, 1.

  • 3 Fig. S'agiter, s'émouvoir. Les esprits, les têtes fermentent. Dans les cœurs irrités la sédition fermente, Ancelot, Fiesque, III, 3.

    Il se dit aussi des passions et des sentiments. La honte, le remords, la rage, la douleur, Mille poisons brûlants fermentent dans mon cœur, De Belloy, Siége de Calais, II, 1. Mais où l'on vécut libre, un reste de courage Longtemps fermente et fait détester l'esclavage, Chénier M. J. Gracques, I, 2.

HISTORIQUE

XVIe s. Il inventa le levain pour fermenter la paste, le sel pour luy donner saveur, Rabelais, Pant. IV, 61.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « fermenter »

Lat. fermentare, mettre en fermentation, de fermentum, ferment.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin fermentare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « fermenter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fermenter fɛrmɑ̃te

Évolution historique de l’usage du mot « fermenter »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fermenter »

  • Tous ceux que nous avons longtemps fait attendre dans l'antichambre de notre faveur finissent par fermenter et succomber à l'aigreur. De Friedrich Nietzsche / Humain, trop humain
  • Ce kit contient tout ce dont le consommateur a besoin pour commencer à faire fermenter des légumes et le système va automatiquement évacuer les gaz créés par les aliments à travers des couvercles spécifiques. Cela évite d’avoir à vérifier quotidiennement les préparations et permet d’assurer une fermentation optimale sans que rien ne déborde ou n’éclate pendant le processus de fermentation. Pour nourrir demain, Un kit pour fermenter chez soi - Pour nourrir demain

Traductions du mot « fermenter »

Langue Traduction
Anglais ferment
Espagnol fermentar
Italien fermento
Allemand ferment
Chinois 发酵
Arabe تخمر
Portugais fermentar
Russe брожение
Japonais 発酵
Basque hartzigarri
Corse fermentà
Source : Google Translate API

Synonymes de « fermenter »

Source : synonymes de fermenter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « fermenter »

Fermenter

Retour au sommaire ➦

Partager