La langue française

Fasciste

Sommaire

Définitions du mot fasciste

Trésor de la Langue Française informatisé

FASCISTE, adj. et subst.

I.− Adjectif
A.− Qui appartient au fascisme (cf. ce mot A et B); relatif, propre au fascisme (cf. ce mot A et B). Doctrine, État, parti fasciste. Pendant que l'Europe riait à ces (...) histoires d'huile de ricin, elle n'entendait pas les cris des gens qui mouraient sous la matraque fasciste (J.-R. Bloch, Dest. du S.,1931, p. 113).Les miliciens attaquant en ordre à la grenade, protégés par les pierres et par leurs tirailleurs, la position fasciste devenait intenable (Malraux, Espoir,1937, p. 571).Les groupements fascistes ne peuvent pas arriver au pouvoir sans l'aide multiforme des classes dirigeantes, et plus particulièrement des industriels (H. Michel, Les Fascismes, Paris, P.U.F., 1977, p. 120).
B.− P. ext., mod. [En parlant d'une pers., d'un groupe de pers.] Qui emploie les méthodes du fascisme; qui se réclame de son idéologie. À l'Assemblée nationale, Jacqueline Chonavel (...) a rappelé que les communistes avaient déjà déposé une proposition de loi « tendant à la protection contre le racisme et à la dissolution des organisations fascistes » (Humanité,22 déc. 1978, p. 4, col. 2).
[En parlant d'une action] Qui relève des méthodes ou de l'idéologie du fascisme. Depuis un an, le gouvernement Écevit [en Turquie] a (...) montré son incapacité à éliminer le crime fasciste (un millier de victimes) (Humanité,27 déc. 1978, p. 5, col. 4).
II.− Substantif
A.− Tout partisan du fascisme. La « révolution », c'est l'esprit critique! On n'est pas révolutionnaire comme on est fasciste ou raciste (Guéhenno, Journal« Révol. », 1938, p. 174).Être communiste ou fasciste, ce n'est pas seulement différer d'opinion sur Marx, c'est deux attitudes en face de la vie, deux manières d'être (Vailland, Drôle de jeu,1945, p. 15).
B.− Mod. [Dans les polémiques pour qualifier un partisan d'un régime, d'une théorie de droite, d'extrême droite; les actions, les méthodes d'une pers., d'un groupe de pers.] Les communistes disent toujours de leurs ennemis qu'ils sont des fascistes (Malraux, Espoir,1937p. 574).Lorsque M. Valéry Giscard d'Estaing est allé en Algérie, une jeune « coopérante » a déclaré à la Télévision française « qu'elle n'irait pas écouter ce fasciste » (...). De leur côté, les communistes dénoncent des fascistes dans les gauchistes (...). Aujourd'hui une bonne partie de la jeunesse réprouve, comme fasciste, toute manifestation d'autorité, qu'elle émane du père, du professeur ou du patron (H. Michel, Les Fascismes, Paris, P.U.F., 1977p. 3).
Rem. La docum. atteste facho, subst. masc., synon. fam. T'auras beau crier les fachos et les canons c'est dégueulasse (J. Ferrat, G. Thomas, Berceuse pour un petit loupiot, éd. musicales, 1975).
Prononc. : [faʃist]. Cf. fascisme pour la possibilité de prononcer [fasist]. Étymol. et Hist. 1922 (P. Hazard ds Revue des deux mondes, 15 août, p. 806 ds Quem. DDL t. 3). Empr. à l'ital. fascista « partisan du fascisme, inscrit au parti fasciste », dér. de fascismo (fascisme*). Fréq. abs. littér. : 387. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) néant, b) néant; xxes. : a) 1 646, b) 1 058.

Wiktionnaire

Adjectif

fasciste \fa.ʃist\ masculin et féminin identiques

  1. (Politique) Qui est propre au fascisme.
    • Leur sympathie pour le corporatisme, tel qu'avait tenté de l'établir le gouvernement Pétain sur le modèle de l’Italie fasciste et du Reich hitlérien, et qui, soumettant le travailleur au règne unique des traditions et des coutumes, c'est à dire de l’habitude, tend à ruiner en lui tout exercice de la liberté et de la raison. — (Julien Benda, La trahison des clercs, 1927, édition revue & augmentée, Grasset, 1946, p.30)
    • Les groupements fascistes ne peuvent pas arriver au pouvoir sans l'aide multiforme des classes dirigeantes, et plus particulièrement des industriels. — (H. Michel, Les Fascismes, Paris, P.U.F., 1977)
  2. (Par extension) Qui utilise les méthodes du fascisme, totalitaire.
    • À l’Assemblée nationale, Jacqueline Chonavel (…) a rappelé que les communistes avaient déjà déposé une proposition de loi « tendant à la protection contre le racisme et à la dissolution des organisations fascistes. » (— (Humanité, 22 déc. 1978)
    • Repaire de fanatiques fascistes dont le seul mot d'ordre est de tuer tous ceux qui ne sont pas de leur avis, voire de ceux qui se foutent de leur gueule et d'asservir les autres... — (Jean Pierre Bonnavion, Métaphysique de mes deux, Société des Écrivains, 2012, page 330)
  3. (Par extension) Qualificatif polémique donné à toute personne, à tout groupe de personnes, ou à leurs théories, par leurs adversaires afin de les diaboliser, de les discréditer.
    • Aujourd’hui une bonne partie de la jeunesse réprouve, comme fasciste, toute manifestation d’autorité, qu’elle émane du père, du professeur ou du patron. — (H. Michel, Les Fascismes, Paris, P.U.F., 1977)

Nom commun

fasciste \fa.ʃist\ masculin et féminin identiques

  1. Membre du mouvement et du régime fasciste italien de 1922 à 1945.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  2. Tout partisan du fascisme.
    • […], et, petit à petit, sans bien sûr interrompre leur feu qui cependant faiblissait, les fascistes ont pris la poudre d’escampette, et les derniers assez vite pour que l'envie de courir après ne nous prît pas. — (Michel Fauquier, Itinéraire d'un jeune résistant français (1942-1945), page 224, L’Harmattan, 2005)
  3. (Par extension) Qualificatif polémique donné à toute personne, à tout groupe de personnes, ou à leurs théories, par leurs adversaires afin de les diaboliser, de les discréditer.
    • Les communistes disent toujours de leurs ennemis qu'ils sont des fascistes. — (Malraux, Espoir, 1937)
    • De Gaulle fonde le Rassemblement du peuple français ? C’est un fasciste. Certains prétendent que l’URSS abrite des camps de concentration ? Ce sont des fascistes. Le terme « fascisme » ne correspond plus à un contenu objectif. Il n’est plus qu’une insulte, une arme pour disqualifier l’adversaire. — (Jean Sévillia, Le terrorisme intellectuel de 1945 à nos jours, Paris, Perrin, 2000)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « fasciste »

(1922) De l’italien fascista, lui-même de fascio (« faisceau »), symbole de l’Empire romain repris vers 1919 par les milices squadristes de Mussolini.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « fasciste »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fasciste faʃist

Évolution historique de l’usage du mot « fasciste »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fasciste »

  • Essayons de ne pas être fasciste plus d'une minute par jour! De Ettore Scola / Des mots de minuit, France 2 - Février 2000
  • Dans un régime fasciste, on n’apprend pas "je suis, tu es" mais "je hais, tu suis. De Marc Escayrol / Mots et grumots
  • Les fascistes, au fond, croient toujours à la race de celui qui commande. De André Malraux / L'espoir
  • Le risque est grand de voir les gardes-frontières qui entreprennent de défendre l’Europe contre la barbarie montante devenir à leur tour des fascistes. De Imre Kertész / Le Monde, 28 janvier 2015
  • Il y a quatre-vingts ans, le 10 juillet 1940 exactement, naissait "l'Etat français". Au lendemain de la défaite face aux nazis, le maréchal Pétain engageait la France dans une "Révolution nationale" censée restaurer le pays dans sa vigueur morale. Vichy était-il un régime fasciste comme l'a assuré l'historien israélien Zeev Sternhell, disparu en juin dernier ? Fut-il le prolongement logique d'un courant de pensée propre à l'Hexagone, comme le soutenait ce même Sternhell, qui est allé jusqu'à considérer la France comme le berceau du fascisme ? Codirecteur avec Serge Berstein du livre Fascisme français, qui ressort chez Tempus dans une édition augmentée, le grand historien Michel Winock remet les pendules à l'heure. Avant d'évoquer le personnage clef de l'après-Vichy et de la Ve République, de Gaulle, devenu la grande référence du moment pour la classe politique, auquel il a récemment consacré une brève mais lumineuse biographie*.   LExpress.fr, Michel Winock : "Le régime de Vichy n'était pas fasciste" - L'Express
  • Contacté ce lundi matin, le patron des chasseurs du département ne décolère pas. « Je suis fou furieux, gronde Guy Harlé d'Ophove. C'est une attitude de fasciste. On ne peut pas imposer son point de vue par la force, la violence et l'insulte. Il y a un bashing anti-ruralité incroyable. J'ai 25 employés qui ont peur aujourd'hui. » leparisien.fr, Taguée, la fédération des chasseurs de l’Oise dénonce «une attitude fasciste» - Le Parisien
  • Vouloir confisquer le droit d’un autre à exercer ses droits, y compris politiques, et tenter d’imposer par la force, de la loi ou autre, un mode de pensée unique est tout simplement du fascisme. Prenons ce terme dans sa définition Wikipédia, histoire de rendre le concept accessible à tous les électeurs, même ceux des fascistes justement. Le fascisme est un système politique autoritaire qui associe populisme, nationalisme et totalitarisme, au nom d’un idéal collectif suprême. Alors, populisme donc, nous sommes le peuple, on vient du peuple et on combat cette élite voleuse et privilégiée en votre nom, même si parfois on joue dans le parking avec Ghazi Karoui. Nationalisme, ce sont les combats imaginaires sur le sel et le pétrole ou encore une motion demandant des excuses à la France car Al Karama sont des fils de combattants de la liberté et de vrais patriotes. Autoritarisme, c’est quand ils confisquent à certaines minorités leur droit d’exister ou qu’ils souhaitent imposer des lois visant à « moraliser » la société. Tout ça pour dire que politiquement et philosophiquement, les composantes du fascisme dans sa forme la plus bête sont là, dans cette coalition. www.businessnews.com.tn, Al Karama, officiellement fasciste
  • À contre-pied des élans macabres qui traversent les sciences-fictions proto-nazies et fascistes, la SF soviétique apparaît plus modérée. Le rêve communiste n'est pas représenté comme l'aboutissement d'une lutte des classes violente, mais repoussé dans un lointain futur dont on ne s'embarrasse pas d'écrire la généalogie: Slate.fr, SF totalitaire: quand fascisme, nazisme et stalinisme étaient des utopies | Slate.fr
  • L’idéologie du groupe est basée sur l’œuvre de Julius Evola, un écrivain fasciste italien qui a aussi inspiré l’ancien conseiller du président Trump, Stephen Bannon, et sur les écrits de l’auteur d’extrême-droite français Dominique Venner, un anticommuniste fanatique. Venner s’est suicidé le 21 mai 2013 à la Cathédrale Notre-Dame de Paris pour protester contre le «grand remplacement» des peuples français et européens par les immigrants. , Un tribunal du Québec acquitte un fasciste ayant cherché à intimider un journaliste - World Socialist Web Site
  • Or, en tant qu’Italo-Québécois, je me demande s’il est indiqué de conserver la fresque dédiée à Benito Mussolini dans l’église Notre-Dame-de-la-Défense de la Petite Italie à Montréal. Cette fresque fut réalisée dans les années 1930 par Guido Nincheri. Selon les recherches de Julie Noël, il accepte à contrecœur d’ajouter Mussolini à son dessin « sous la menace de perdre son contrat ». Cette chercheuse souligne également que le curé de la paroisse, le père Maltempi, était un fasciste convaincu. D’ailleurs, l’historien Jean-François Nadeau nous rappelle qu’à l’époque, Mussolini était aussi un objet de vénération pour des fascistes canadiens-français, comme Anaclet Chalifoux, ou même pour Camillien Houde, qui fut maire de Montréal ainsi que député fédéral et provincial. Le Devoir, Mussolini à Montréal | Le Devoir

Traductions du mot « fasciste »

Langue Traduction
Anglais fascist
Espagnol fascista
Italien fascista
Allemand faschistisch
Chinois 法西斯主义者
Arabe فاشي
Portugais fascista
Russe фашист
Japonais ファシスト
Basque faxista
Corse fascista
Source : Google Translate API

Synonymes de « fasciste »

Source : synonymes de fasciste sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « fasciste »

Partager