La langue française

Éther

Définitions du mot « éther »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉTHER, subst. masc.

I.− [En parlant d'un fluide hypothétique ou, p. réf. à celui-ci]
A.
1.− [Dans le domaine de l'astron. anc. ou p. réf. à celle-ci et p. oppos. à l'air (cf. air1I A)] Fluide subtil supposé remplir l'espace au delà de l'atmosphère terrestre. Éther impalpable, insaisissable. Le globe du soleil, nageant dans l'éther au milieu de la voûte des cieux (Volney, Ruines,1791, p. 274):
1. cyrano, rayonnant. C'est à Paris que je retombe! (...) J'arrive − excusez-moi! − par la dernière trombe. Je suis un peu couvert d'éther. J'ai voyagé! J'ai les yeux tout remplis de poudre d'astres. J'ai Aux éperons, encor, quelques poils de planète! (...) Tenez, sur mon pourpoint, un cheveu de comète! Rostand, Cyrano,1898, III, 2, p. 143.
2. P. ext., littér. ou poét.
a) L'air, en partic. l'air pur. Éther limpide, pur, transparent. Aussi naturellement que les autres hommes se meuvent dans le monde de la matière, celui-là [Sir Richard Wadham] semblait aller et venir, respirer et agir, dans une sorte d'éther raréfié (Bourget, Irrépar.,1884, p. 96).Certes, l'éther des Andes n'est pas la brume gluante et épaisse de la côte Atlantique (Morand, Air indien,1932, p. 7).
b) Les espaces célestes (air1I B, synon. ciel I A I et B, espace C 2). Fuyez, mes doux oiseaux! Évadez-vous tous deux loin de notre nuit froide et loin du mal hideux! Franchissez l'éther d'un coup d'aile! (Hugo, Contempl.,t. 2, 1856, p. 424):
2. ... aucun nuage n'altérait le bleu de l'éther dont la pureté partout vive, et même à l'horizon, indiquait l'excessive raréfaction de l'air. Balzac, Mirouet,1841, p. 4.
SYNT. Éther illimité, immense, infini, vaste; éther bleu, étoilé, radieux, serein; éther nébuleux, sombre, ténébreux; les plaines de l'éther; la profondeur, la sérénité de l'éther; au plus haut de l'éther.
En partic. L'espace en tant que milieu dans lequel se transmettent les ondes radiophoniques. Les premières émissions de radio-diffusion dans le monde datent de la fin de la première guerre mondiale. Beaucoup d'ondes ont depuis lors sillonné l'éther (Matras, Radiodiff. et télév.,1958, p. 10).
c) P. métaph. ou au fig. Éther religieux, spirituel. La naïveté du génie qui ne sait respirer que dans un éther où les billets à ordre sont inconnus (Morand, Eau sous ponts,1954, p. 56):
3. ... des enthousiasmes qui l'emportaient si haut dans l'éther de la rêverie, qu'il perdait de vue les choses de la terre? Murger, Scènes vie boh.,1851, p. 275.
B.− [Dans le domaine de la cosmogonie anc. ou p. réf. à celle-ci] Le fluide subtil (cf. supra A 1) considéré comme :
1. L'un des éléments fondamentaux ou la substance fondamentale d'où procède toute la création. Ô bleu regard dont l'azur est si pâle qu'il semble encore tenir de l'éther primitif (Villiers de l'I.-A., Contes cruels,1883, p. 115):
4. ... ensuite venaient douze dieux célestes, six dieux mâles (...) et six dieux femelles : la lune, l'éther, le feu, l'air, l'eau, la terre. Gautier, Roman momie,1858, p. 303.
2. [P. oppos. à la matière inerte] La substance ou la manifestation matérielle du principe qui l'anime et, p. ext., le principe lui-même (cf. astral ex. 5). L'on ne sait guère comment l'âme se distingue du corps dans cette fusion d'argile et d'éther qui est l'homme! (Barb. d'Aurev., Memor. 2,1839, p. 276):
5. ... tous les monuments des antiques religions nous montrent le Dieu métaphysique, le Dieu être, conçu comme caché derrière la lumière ou l'éther qui le manifeste. P. Leroux, Humanité,t. 2, 1840, p. 847.
Spéc. Le feu éther (cf. âme ex. 60, astre ex. 8).Les ames, en sortant du corps, étaient rarement assez purifiées pour se réunir au feu éther dont elles étaient émanées (Dupuis, Orig. cultes,1796, p. 523).
C.− PHYS. MOD. Milieu hypothétique (et dont l'existence est actuellement infirmée) extrêmement ténu, élastique, universellement répandu dans le vide comme dans la matière et que l'on croyait lié à l'apparition ou à la transmission des phénomènes lumineux, électriques, calorifiques, magnétiques. Hypothèse, théorie de l'éther :
6. Les électrons agissent (...) les uns sur les autres, mais cette action n'est pas directe, elle se fait par l'intermédiaire de l'éther. Poincaré, Valeur sc.,1905, p. 190.
SYNT. Éther luminifère; atome, molécule, particule d'éther; tourbillon, vent d'éther; densité, élasticité, inertie, mouvement, vibration de l'éther; se propager dans l'éther.
II.− [En parlant d'un corps chimiquement défini]
A.− Éther sulfurique et, absol., éther. Liquide incolore, mobile, d'odeur caractéristique, très volatil et inflammable, de formule C2H5− O − C2H5ou (C2H5)2O, utilisé dans l'industrie comme solvant et, en médecine, comme antispasmodique, antiseptique et anesthésique. Synon. éther ordinaire, éther éthylique*, oxyde d'éthyle*, éthane-oxyéthane (cf. éthane rem. 1). 13 novembre.Opéré le 2. Anéantissement de l'être sous l'action de l'éther (Green, Journal,1929, p. 21).Avec un tampon imbibé d'éther, il nettoya la place de la piqûre (Martin du G., Thib.,Été 14, 1936, p. 355):
7. L'infirmier vient de pousser sans bruit la porte. Garine se retourne encore; l'odeur humaine de la maladie domine de nouveau celle de l'éther. Malraux, Conquér.,1928, p. 114.
En partic. (l'éther utilisé comme stupéfiant) Il vous faudra une certaine préparation, c'est-à-dire une certaine habitude, pour ressentir dans toute leur plénitude les singuliers effets de l'éther (...) différents des effets du haschich, des effets de l'opium et de la morphine (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, Rêves, 1882, p. 783).
SYNT. Volatilisation de l'éther; vapeurs, effluves d'éther; inhalation d'éther; sirop d'éther; bouteille, fiole d'éther; être endormi à l'éther; boire, prendre de l'éther; (mouchoir) imprégné d'éther; (substance) soluble dans l'éther.
Rem. Sous la forme éthéro-, éther entre comme 1erélément de composition dans la formation de quelques mots savants. Une injection d'huile éthérocamphrée (Martin du G., Thib., Épil., 1940, p. 1006). Cf. aussi COMP. infra.
B.− CHIMIE
1. Vieilli. Éther ou éther(-)sel. Composé organique naturel ou synthétique, souvent volatil et odorant, résultant de la condensation d'une molécule d'alcool et d'une molécule d'acide avec élimination d'eau. Synon. de ester*.Éther acétique (synon. acétate d'éthyle*) éther chlorhydrique (synon. chlorure d'éthyle*); éther à hydracide, à oxacide. Chaque Ether porte le nom de l'Acide qui a servi à le préparer (Code pharm.,1821, p. 435).Un éther-sel, facile à saponifier, avec production d'alcool éthylique et régénération de l'acide (E. Schneider, Charbon,1945, p. 327).
P. méton. L'odeur, l'arôme d'un éther. La fumée des cigares, les éthers des alcools l'indisposaient malgré les portes ouvertes (Peyré, Matterhorn,1939, p. 102):
8. ... pareil à la Sulamite qui demandait qu'on la soutînt avec des pommes, c'est l'éther exquis de celles-ci que je respire, de préférence à la douceur obtuse du moût. Gide, Si le grain,1924, p. 467.
Rem. Éther est parfois encore usité à la place d'ester dans les syntagmes éthers halohydriques, éthers d'oxacides minéraux (cf. Lar. encyclop., Encyclop. univ., s.v. ester) pour désigner les esters d'acides minéraux p. oppos. aux esters d'acides carboxyliques (cf. carbo-).
2. Usuel. Éther ou Éther(-)oxyde. Composé organique résultant de la condensation de deux molécules d'alcool identiques ou différentes avec élimination d'eau (notamment en présence d'acide sulfurique). L'éther sulfurique est un éther oxyde (Ac.1932).
3. Éther de pétrole. Liquide incolore, inflammable, volatil, utilisé comme solvant (cf. Chartrou, Pétroles natur. et artif., 1931, p. 10).
Rem. 1. On rencontre ds la docum. l'adj. éthérique. Qui concerne l'éther (cf. supra 1). Elles [les abeilles qui partent butiner au loin] baignent à la façon des cellules de notre être, dans le même fluide vital qui est pour elles beaucoup plus étendu, plus élastique, plus subtil, plus psychique, ou plus éthérique que celui de notre corps (Maeterlinck, Vie termites, 1926, p. 206). 2. Éther entre comme dernier élément de composition dans la formation de quelques termes savants. Après dessiccation, fixer par l'alcool-éther et colorer par la thionine phéniquée (Dopter ds Nouv. Traité Méd., fasc. 1, 1926, p. 400). Oxyde d'éthyle ou éther ordinaire Synonymes : (...) Ethyléther (Lebeau, Courtois, Pharm. chim., t. 1, 1929, p. 516).
Prononc. et Orth. : [etε:ʀ]. Enq. : /eteʀ/. Ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. 1. 1remoitié xiies. ethere « partie la plus subtile et la plus élevée de l'atmosphère » (Psautier de Cambridge, XVII, 12 ds Gdf. Compl.); 2. 1668 phys. (Sorel, Science Universelle ds Fr. mod. t. 14, p. 281); 1753 (Beausobre, Dissert. philos., p. 3 ds Littré); 3. 1742 chim. v. éthéré. Empr. au lat. class. aether « éther, air subtil des régions supérieures, qui enveloppe l'atmosphère; ciel; air » (du gr. α ι ̓ θ η ́ ρ de même sens); appliqué au domaine de la chim. par le chimiste all. G. Frobenius qui en 1730 appela ce composé spiritus aethereus (Encyclop. et Encyclop. brit., s.v. ether). Fréq. abs. littér. : 552. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 652, b) 1 397; xxes. : a) 742, b) 595.
DÉR.
Éthéréen, enne, adj.[Correspond à éther I] . a) Synon. de éthéré A 2 a.Si lyrique que soit le poëte, peut-il donc ne jamais descendre des régions éthéréennes, ne jamais sentir le courant de la vie ambiante (Baudel., Art romant.,1867, p. 459).b) Synon. de éthéré A 3 a.Son corps éthéréen [de la naïade] se déroule avec grâce Courbé sur une hanche, et brille dans l'espace, Léger comme un oiseau qui va prendre son vol (Banville, Exilés,1874, p. 78). [eteʀeε ̃], fém. [-εn]. 1resattest. a) 1506 subst. « habitant de l'éther » (G. Michel, trad. des Georgiques, 58ads Hug.), b) 1583 plaine éthéréenne (trad. de Virgile, 163b, ibid.); de éther, suff. -éen*; cf. l'a. fr. etherien 1310 (G. Du Bos, Fauvel, éd. A. Långfors, I, 213). Fréq. abs. littér. : 4.
COMP. Éthéromane, subst. masc. [Correspond à éther II A]. Celui qui fait usage de l'éther comme stupéfiant. Un véritable sérail d'hystéro-épileptiques et d'éthéromanes (Huysmans, Là-bas, t. 2, 1891, p. 173). Rem. On rencontre ds la docum. éthéromanie, subst. fém. ,,Maladie des éthéromanes`` (Ac. 1932). [eteʀ ɔman]. Ds Ac. 1932. 1reattest. 1890 (Lar. 19eSuppl.); composé du subst. éther et de l'élément suff. -mane*. Fréq. abs. littér. : 2.
BBG. − Gohin 1903, p. 362. − Hian (L.). Adoptions et coïncidences. Vie Lang. 1973, p. 290. − Quem. DDL t. 3 (s.v. éthérique).

Wiktionnaire

Nom commun

éther \e.tɛʁ\ masculin

  1. (Histoire des Sciences) Substance très subtile que l’on supposait remplir la plus haute région de l’air.
  2. (Figuré) Partie la plus subtile et la plus élevée de l’atmosphère.
    • Or moi, bateau perdu sous les cheveux des anses,
      Jeté par l’ouragan dans l’éther sans oiseau,
      Moi dont les Monitors et les voiliers des Hanses
      N’auraient pas repêché la carcasse ivre d’eau.
      — (Arthur Rimbaud; Le bateau ivre, 1871)
  3. (Histoire de la Physique) Fluide invisible, impondérable, éminemment élastique, que les physiciens supposaient être répandu partout et servir de milieu de transmission à la lumière, à la chaleur, à l’électricité.
    • Les ondulations de l’éther.
    • Le soir, le speaker de London Regional annonçait à l'éther aux écoutes que le révérend Mardocheus Hinchcliff occupait désormais la fameuse chambre 113, à l'« Hôtel de la Licorne », dont il chasserait pour toujours le mystérieux génie malfaisant. — (Jean Ray, Harry Dickson, La Chambre 113, 1933)
  4. (Chimie) Liqueur spiritueuse très volatile qu’on obtient par la distillation d’un acide mêlé avec de l’alcool.
    • On distingue les éthers sels et les éthers oxydes.
    • L’éther acétique est un éther sel et l’éther sulfurique est un éther oxyde.
  5. (Vieilli) Ester.
    • Les corps gras sont des éthers composés ou glycérides tertiaires formés par la glycérine et divers acides gras à teneur élevée en carbone. — (J. Fritsch, Fabrication et raffinage des huiles végétales, manuel à l'usage des fabricants, raffineurs, courtiers et négociants en huiles, Paris : chez H. Desforges, 1905, p. 3)
    • Les corps gras naturels animaux ou végétaux sont des éthers de la glycérine avec certains acides appelés acides gras. — (Cousin & Serres, Chimie, physique, mécanique et métallurgie dentaires, 1911)
  6. (En particulier) Oxyde d’éthyle ou éther sulfurique.
    • Le fil est coagulé par l’alcool, l’éther, l’acide acétique, l’ammoniaque et la glycérine. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • Un flacon d’éther.
    • Respirer de l’éther pour calmer une souffrance.
    • L’éther est un poison.
    • L’éther excite ou insensibilise.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉTHER. (On prononce l'R.) n. m.
Substance très subtile que l'on supposait remplir la plus haute région de l'air. Il se dit couramment au figuré de la Partie la plus subtile et la plus élevée de l'atmosphère. Il s'est dit spécialement, en termes de Physique, d'un Fluide invisible, impondérable, éminemment élastique, que les physiciens supposaient être répandu partout et servir de milieu de transmission à la lumière, à la chaleur, à l'électricité, etc. Les ondulations de l'éther. Il se dit, en termes de Chimie, d'une Liqueur spiritueuse très volatile qu'on obtient par la distillation d'un acide mêlé avec de l'alcool. On distingue les éthers sels et les éthers oxydes. L'éther acétique est un éther sel. L'éther sulfurique est un éther oxyde. Un flacon d'éther. Respirer de l'éther pour calmer une souffrance. L'éther est un poison. L'éther excite ou insensibilise. En termes de Thérapeutique, Sirop d'éther, perles d'éther, Remèdes qui contiennent de l'éther sulfurique.

Littré (1872-1877)

ÉTHER (é-tèr) s. m.
  • 1Selon les anciens, substance très subtile au-dessus de la sphère de l'air, qui pouvait s'allumer par le frottement des sphères supérieures, et était ainsi la matière du feu. Que Junon soit l'air, que Jupiter soit l'éther, Chateaubriand, Génie, II, v, 2.

    Esprit hypothétique animant le monde entier. Pythagore tenait que le monde était animé et intelligent ; que l'âme de cette grosse machine était l'éther, d'où sont tirées toutes les âmes particulières, Fénelon, Philos. Pythagore. L'air pur ou l'éther est un esprit qui meut les corps et qui les rend visibles, Diderot, Opinions des anc. philos. (Thomasius).

  • 2Chez les modernes, l'air le plus pur et le plus dilaté, celui qui est dans les régions supérieures de l'atmosphère. D'un feu religieux le saint poëte épris Cherche leur pur éther et plane sur leur cime [des montagnes], Chénier, 225. L'harmonieux éther, dans ses vagues d'azur, Enveloppe les monts d'un fluide plus pur, Lamartine, Harm. II, 4.

    Par extension, les espaces célestes. Les astres… Dans les champs de l'éther l'un par l'autre heurtés, Lamartine, Médit. I, 5.

  • 3 Terme de physique. Fluide hypothétique, invisible et impondérable, éminemment élastique, que beaucoup de physiciens modernes ont admis pour expliquer les phénomènes de la lumière et de la chaleur et qu'ils supposent remplir les vides des corps et les espaces intermédiaires aux corps. Les ondulations de l'éther.
  • 4 Terme de chimie. Liquides très volatils qu'on obtient par la distillation d'un acide mêlé avec de l'alcool. Le mot éther a été introduit dans le langage chimique par Frobenius, en 1730, pour désigner ce liquide, déjà connu auparavant, qu'il appela ainsi probablement par allusion à sa légèreté et à sa volatilité. Éther nitrique. Éther sulfurique. Respirer de l'éther.

    Éther minéral fossile, s'est dit quelquefois du naphte.

HISTORIQUE

XVIe s. Ceux du plus haut estage ressemblent à l'ether et plus haute region voisine du ciel, sereine, claire, nette et paisible, Charron, Sagesse, I, 45. De toutes pars où vous jettez les yeux, L'air se fait calme, et l'aether gracieux, Amadis Jamyn, Poésies, p. 192, dans LACURNE.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ÉTHER. Ajoutez : - REM. L'éther, en tant que fluide subtil et universel, est mentionné dès 1753. Le fluide le plus subtil qu'ait produit la nature, celui qui se trouve répandu partout, et que l'on nomme éther, Beausobre, Dissertat. philos. p. 3.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « éther »

Provenç. ether ; espagn. eter ; ital. etere ; du latin æther ; grec, αἰθὴρ, de αἴθειν, brûler.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Du latin aether, du grec ancien αἰθήρ, aithḗr (« air, éther »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « éther »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
éther ete

Évolution historique de l’usage du mot « éther »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « éther »

  • L’argent c’est de l’éther. De Proverbe martiniquais
  • Marché éther monométhylique de diéthylèneglycol Le rapport de recherche 2020-2026 constitue l’une des plus grandes sources de données avec lesquelles les entreprises peuvent avoir une vision claire de la situation du marché du diéthylèneglycol monométhyléther, de l’état du marché, des tendances actuelles du marché, des opportunités, des demandes des consommateurs et des préférences. Le rapport décrit l’étude de la situation actuelle du marché mondial du diéthylèneglycol monométhyléther ainsi que diverses dynamiques du marché. Le marché de l’éther monométhylique de diéthylène glycol donne également une vue d’ensemble complète du marché de l’éther monométhylique de diéthylène glycol, ainsi que les principaux acteurs, les applications, le type et les tendances récentes du marché. Journal l'Action Régionale, Marché mondial de l’éther monométhylique du diéthylèneglycol 2020-2026 Monument Chemical, Advance Petrochemicals, Eastman, Jiangsu Dynamic Chemical – Journal l'Action Régionale
  • 1. Le résumé du marché pour le marché mondial Composés d’éther de polyphénylène est présenté dans le contexte de la région, de la part et de la taille du marché.2. Stratégies innovantes utilisées par les principaux acteurs du marché.3. Le rapport «Global Composés d’éther de polyphénylène Market» se concentre également sur les opportunités à venir, les moteurs de la croissance, les facteurs limitants, les contraintes, les défis, les progrès techniques, les segments florissants et les autres tendances majeures du marché.4. L’étude approfondie consiste à générer des projections et des prévisions concernant les principaux segments et sous-segments du marché tout au long de la période de prévision 2020-2025.5. Les données ont été classées et résumées en fonction des régions, des entreprises, des types et des applications du produit.6. Le rapport a étudié les évolutions telles que les extensions, les accords, les derniers lancements de produits et les fusions sur ce marché. Journal l'Action Régionale, Analyse Covid 19 Analyse: Composés d’éther de polyphénylène MARCHÉ EN HAUSSE DE L’ADOPTION DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES À LA CROISSANCE DU CARBURANT | Asahi Kasei Co., Evonik Industries AG, LyondellBasell Industries Holding B.V. – Journal l'Action Régionale
  • Le segment des services publics est principalement stimulé par laugmentation des incitations financières et des soutiens réglementaires des gouvernements à léchelle mondiale. Les denrées Acétate déther méthylique de propylène glycol (PGMEA) actuelles sont principalement affectées par la pandémie de COVID-19. La plupart des projets en Chine, aux États-Unis, en Allemagne et en Corée du Sud sont retardés, et les entreprises sont confrontées à des problèmes opérationnels à court terme en raison des contraintes de la chaîne dapprovisionnement et du manque daccès au site en raison de lépidémie de COVID-19. LAsie-Pacifique devrait être fortement affectée par la propagation du COVID-19 en raison de leffet de la pandémie en Chine, au Japon et en Inde. La Chine est le centre épique de cette maladie mortelle. La Chine est un pays majeur en termes dindustrie chimique. Thesneaklife, Rapport de recherche sur le marché mondial des Acétate d’éther méthylique de propylène glycol (PGMEA) 2026 Études observationnelles avec les meilleurs fabricants comme , Dow , Shell Chemicals , LyondellBasell , Eastman Chemical – Thesneaklife

Traductions du mot « éther »

Langue Traduction
Anglais ether
Espagnol éter
Italien etere
Allemand äther
Chinois
Arabe الأثير
Portugais éter
Russe эфир
Japonais エーテル
Basque eter
Corse etere
Source : Google Translate API

Synonymes de « éther »

Source : synonymes de éther sur lebonsynonyme.fr

Éther

Retour au sommaire ➦

Partager