La langue française

Épure

Définitions du mot « épure »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉPURE, subst. fém.

A.− CONSTRUCTION. Dessin ou trait exécuté sur un mur ou sur une surface horizontale, en grandeur réelle, pour guider la construction d'une partie d'un édifice ou l'assemblage d'une machine; p. ext. ce même dessin à échelle réduite. Épure d'une charpente, d'une colonne, d'une église, d'une voûte (Ac.1835-1932).Cette machine avait été forgée en France (...) Mess Lethierry l'avait un peu imaginée; le mécanicien qui l'avait construite sur son épure était mort (Hugo, Travaill. mer,1866, p. 103).Procédés pour tracer les épures nécessaires à la construction des arcs (Mérimée, Ét. arts Moy. Âge,1870, p. 357):
Des épures et autres tracés géométriques nécessaires pour l'exécution sont gravés en grand sur les dalles de couverture des églises de Limoges, de Clermont-Ferrand et de Narbonne. Lenoir, Archit. monast.,1852, p. 33.
P. métaph. Il faisait des plans pour des drames imaginaires, traçait des épures de scènes, ajustait des charpentes (Gautier, Hist. romant.,1872, p. 16).
B.− P. anal., GÉOM. (descriptive et dessin industriel). Représentation linéaire à une échelle donnée, d'une figure à trois dimensions par ses projections (en élévation, en plan, de profil ou en coupe), permettant de situer dans l'espace la figure ainsi représentée. Le capitaine mit sous mes yeux, une épure qui donnait les plans, coupe et élévation du Nautilus (Verne, Vingt mille lieues,1870, p. 123).Ce manuel (...) contenait non seulement les plans, mais encore toutes les épures au deux cent millième! (Céline, Mort à crédit,1936, p. 442).
C.− Au fig. Grandes lignes d'une œuvre ou d'un système de pensée. Le jugement porté sur les gens littéraires changerait extraordinairement si on apercevait toujours sous le produit la vraie épure psychologique de sa construction (Valéry, Corresp.[avec Gide], 1897, p. 301).Il faut les considérer [ces pièces] comme des épures singulièrement précises que Pierre Corneille dessine pour les architectures de son avenir (Brasillach, Corneille,1938, p. 124).
Prononc. et Orth. : [epy:ʀ]. Enq. : /epyʀ/. Ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. 1. 1676 archit. (Félibien Dict., p. 580); 2. 1859 géom. descriptive (Bouillet). Déverbal de épurer*, épuré au sens de « clair », « libéré de ». L'épure étant ce qui guide les ouvriers dans leurs travaux. Fréq. abs. littér. : 83. Bbg. Archit. 1972, p. 19.

Wiktionnaire

Nom commun

épure \e.pyʁ\ féminin

  1. (Architecture) Dessin à l’échelle réelle d’une construction tracé sur une muraille, ou, plus généralement, sur un plancher ou sur une aire horizontale.
    • L’épure d’une charpente.
  2. (Géométrie) Représentation, projetée sur un ou plusieurs plans à l’échelle réduite, d’un volume.
    • Il semble que tout l’effort industriel de l’homme, tous ses calculs, toutes ses nuits de veille sur les épures, n’aboutissent, comme signes visibles, qu’à la seule simplicité, comme s’il fallait l’expérience de plusieurs générations pour dégager peu à peu la courbe d’une colonne, d’une carène, ou d’un fuselage d’avion, jusqu’à leur rendre la pureté élémentaire de la courbe d’un sein ou d’une épaule. — (Antoine de Saint-Exupéry, Terre des hommes, 3e partie, 1939)
    • Eh bien, d'après Drake, dit-il, Nelson avait commencé par entrer aux chantiers navals comme traceur, travaillant sur des épures et des projets de construction, et apprenant comme un fou tout ce qu'il pouvait des techniciens russes qui étaient arrivés en foule depuis la victoire de Mao. — (John Le Carré, Comme un collégien John Le Carré, traduit de l'anglais par Jean Rosenthal, Paris : Robert Laffont/le Livre de poche, 1977)
  3. (Géométrie descriptive) Dessin au trait qui représente sur un plan l’ensemble des proportions des différents points ou lignes d’une figure.
    • Les candidats devront tracer une épure.
    • Un officier du génie vint en congé à Besançon où était une école d’artillerie ; il laissa dans sa chambre la collection de ses épures et s’absenta pour quelques mois ; les officiers d’artillerie, qui avaient sur le cœur quelques plaisanteries sur leur ignorance des travaux de l’école de Mézières, où Monge [l’inventeur de la géométrie descriptive] professait, résolurent de s’emparer du trésor de l’officier du génie ; le complot fut exécuté ; les épures enlevées furent calquées, et puis les originaux remis en place ; mais grand fut l’étonnement lorsque, le travail fini, on voulut se mettre à déchiffrer les hiéroglyphes de l’école de Mézières ; personne n’y comprenait rien ; alors on va trouver Lacroix, on lui remet les calques ; Lacroix parvint à déchiffrer tout ce qui est relatif au point, à la droite et au plan, et publia le premier traité, même avant. — (Oliver Monge, Géométrie descriptive, préface)
  4. (Figuré) Traits généraux d’une œuvre ou d’un pensée.
    • Le jugement porté sur les gens littéraires changerait extraordinairement si on apercevait toujours sous le produit la vraie épure psychologique de sa construction — (Paul Valéry, Correspondance [avec André Gide], 1897, page 301)
    1. (Par extension) Représentation simpliste.
      • La variété des bâtiments traversés est faible : on passe de sièges sociaux en sièges sociaux coupés exceptionnellement par un centre commercial et un métro. Un peu fade. À moins que les créateurs du jeu aient délibérément opté pour l’épure histoire de se dresser contre la surenchère graphique à laquelle s’adonnent certains jeux, du genre « regardez comme les feuilles de mes arbres elles bougent bien » ? — (Baptiste Peyron, Thomas Moreau et Pierre Maugein, « L’Open World : notre manifeste pour reconstruire l’espace dans le jeu vidéo », sur ragemag.fr, le 16 novembre 2013)

Forme de verbe

épure \e.pyʁ\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de épurer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de épurer.
    • La conformisation au parodié n’est pas de l’ordre du mimétisme ou de la fidélité, mais elle épure, univoquise, stérétypise son objet: “La parodiste engendre l’alotexte optimal du parodié, où optimal ne signifie pas “meilleur”, mais suprasaturé, “rempli” au maximum de la langue du parodié” (Golopenția-Eretescu, 1969,172). — (Mélanges de linguistique et de littérature offerts à Lein Geschiere par ses amis, collègues et élèves, éditions Rodopi, Amsterdam, 1975)
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de épurer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de épurer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de épurer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉPURE. n. f.
T. d'Architecture. Dessin de quelque édifice, ou de quelque partie d'un édifice, qu'on trace sur une muraille, sur un plancher, sur une surface bien unie, dans les dimensions que doit avoir l'édifice, ou la partie d'édifice, afin d'y prendre les mesures nécessaires. L'épure d'une église, d'une voûte, d'une colonne. L'épure d'une charpente. Il se dit, par extension, du Même dessin réduit d'après une échelle et des dessins en petit que l'on fait pour s'exercer à tracer des épures en grand. Il désigne aussi, en termes de Géométrie descriptive, un Dessin au trait qui représente sur un plan l'ensemble des proportions des différents points ou lignes d'une figure.

Littré (1872-1877)

ÉPURE (é-pu-r') s. f.
  • 1 Terme d'architecture. Dessin d'une construction tracé sur une muraille, ou, plus généralement, sur un plancher ou sur une aire horizontale, de la grandeur dont l'ouvrage doit être exécuté. L'épure d'une façade.
  • 2 Terme de géométrie. Représentation, sur un plan, des points et lignes situés dans l'espace et appartenant à un corps de forme déterminée ; au moyen de l'épure, on peut retrouver les positions de ces points et de ces lignes, relativement à deux plans coordonnés, l'un vertical et l'autre horizontal. Un officier du génie vint en congé à Besançon où était une école d'artillerie ; il laissa dans sa chambre la collection de ses épures et s'absenta pour quelques mois ; les officiers d'artillerie, qui avaient sur le cœur quelques plaisanteries sur leur ignorance des travaux de l'école de Mézières, où Monge [l'inventeur de la géométrie descriptive] professait, résolurent de s'emparer du trésor de l'officier du génie ; le complot fut exécuté ; les épures enlevées furent calquées, et puis les originaux remis en place ; mais grand fut l'étonnement lorsque, le travail fini, on voulut se mettre à déchiffrer les hiéroglyphes de l'école de Mézières ; personne n'y comprenait rien ; alors on va trouver Lacroix, on lui remet les calques ; Lacroix parvint à déchiffrer tout ce qui est relatif au point, à la droite et au plan, et publia le premier traité, même avant Monge, Olivier, Géométrie descriptive, préface.

    L'ensemble de lignes et de points que l'on trace sur un plan pour résoudre un problème de géométrie descriptive, pure ou appliquée. Une belle épure. Tracer une épure. Les candidats devront exécuter une épure.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « épure »

(1676) Déverbal de épurer. Le mot a été premièrement utilisé dans le sens de « plan de bâtiment destiné aux ouvriers » d’où la nécessité que ce dernier soit épuré pour leur faciliter la tâche.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ce mot semble être formé de pur (avec e- pour es- préfixe), et signifier la mise à pur, au net, du plan des bâtiments.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « épure »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
épure epyr

Évolution historique de l’usage du mot « épure »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « épure »

  • Un pur trouve toujours un plus pur qui l'épure. De Anonyme
  • Une passion peut s'épurer en cours de route, c'est le terme qui en détermine la valeur, non sa provenance. De Jules Gobeil / Le Publicain
  • Frédéric Fau, peintre aveyronnais, aborde la peinture à travers des paysages noir et blanc, entre figuration et abstraction. Ses toiles sont une expression de paysages sortie de l’imagination mais fortement inspirées de promenades dans la nature. Elles traduisent une volonté d’épure, minimaliste et marquées par le graphisme. ladepeche.fr, Gramat. Une grande exposition d’art contemporain - ladepeche.fr
  • Une spirale au toit végétal, des courbes qui épousent le bâtiment d’origine, le tout soutenu par une suite de paroi de verre incurvé où se confondent intérieur et extérieur. C’est une architecture à l’épure déconcertante, jamais vue aux alentours du village suisse du Brassus, qui accueille désormais le nouveau Musée Atelier Audemars Piguet. Signée par le cabinet d’architectes suisse CCHE et conçue par l’urbaniste BIG (Bjark Ingels Group), cette prouesse d’ingénierie rassemble en un même lieu l’héritage de la maison suisse et son savoir-faire. Madame Figaro, Audemars Piguet ouvre enfin son nouveau Musée Atelier - Madame Figaro
  • Essentialiser l'âme parisienne d'un appartement germanopratin tout en lui insufflant l'épure et le confort de la modernité ? Dans le quartier Saint-Sulpice, l'exercice de style est réussi pour le couple d'architectes d'intérieur Alon et Betsy Kasha. LExpress.fr, [Kasha Paris] l'esthétique haussmannienne sublimée dans un appartement de 170 mètres carrés dans le 6e - L'Express Styles

Traductions du mot « épure »

Langue Traduction
Anglais clean
Espagnol limpiar
Italien pulito
Allemand reinigen
Chinois 清洁
Arabe نظيف
Portugais limpar \ limpo
Russe чистый
Japonais 掃除
Basque garbi
Corse pulita
Source : Google Translate API

Synonymes de « épure »

Source : synonymes de épure sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « épure »

Épure

Retour au sommaire ➦

Partager