Ému : définition de ému


Ému : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ÉMU, UE, part. passé et adj.

I.− Part. passé de émouvoir*.
II.− Emploi adj.
A.− Vieilli, domaine phys.Qui remue, qui bouge. Feuillage ému; l'océan éternellement ému. Les bœufs rentraient du labour (...) les cornes basses, les flancs émus (Fromentin, Dominique,1863, p. 320).
[Suivi de la prép. de] Les arbres émus de frissons incertains (Samain, Chariot,1900, p. 97).
B.− Au fig.
1. Secoué par une émotion (cf. émotion B 2 a).Isambard étoit trop inquiet et trop ému pour pouvoir se livrer au sommeil (Genlis, Chev. Cygne,t. 1, 1795, p. 41):
1. ... deux ecclésiastiques vinrent auprès du Saint-Père, et l'emmenèrent en le soutenant sous chaque bras, atterré, ému et tremblant. Vigny, Servitude et grandeur militaires,1835, p. 168.
2. Qui ressent une émotion de type affectif, sentimental ou esthétique. Le cœur ému, l'âme émue. En me sentant si ému, si vivant, si exalté (Balzac, Peau chagr.,1831, p. 120).Ils partirent se donnant le bras, émus et rayonnants (Moselly, Terres lorr.,1907, p. 188):
2. La ligne du beau est dans ton style, ce qui n'empêche pas ton style d'être vivant, ému, poignant et au besoin pathétique. Hugo, Correspondance,1867, p. 85.
3. Qui manifeste une émotion. D'un air, d'une voix émue; éloquence, gratitude, reconnaissance émue; applaudissements, regrets, remerciements émus. En termes émus, je lui dis ma satisfaction de le revoir (Foch, Mém.,t. 1, 1929, p. 178).Alors Rose-Anna lui souhaita un bonsoir ému (Roy, Bonheur occas.,1945, p. 343).
Expr. Cuisse de nymphe émue. Une certaine couleur rose. Ces roses [des toiles de Renoir], il ne nous manque que de les préciser « cuisse de nymphe émue » pour les reconnaître chez Fragonard (Mauclair, Maîtres impressionn.,1904, pp. 136-137).Elle lui donna une rose cuisse-de-nymphe-émue (Colette, Sido,1929, p. 46).
Prononc. et Orth. : [emy]. Ds Ac. 1694-1835. Comparer avec mû, mue de mouvoir. Fréq. abs. littér. : 3 844. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 5 461, b) 7 470; xxes. : a) 5 993, b) 4 079.

Ému : définition du Wiktionnaire

Adjectif

ému \e.my\

  1. En proie à une émotion plus ou moins vive.
    • J’étais si ému que je ne pouvais plus parler.
    • Étymologiquement, que signifie « é-mu »? Mû hors de. Un homme ému est un homme arraché à lui-même, arraché au « je » relatif qui aurait pu se manifester en lui. Un homme ému est un homme aliéné, décentré. — (Arnaud Desjardins, Les chemins de la sagesse, La Table Ronde, Pocket spiritualité, 1999, p. 347)
  2. Qui manifeste une émotion.
    • D'une voix émue.

Forme de verbe

ému \e.my\

  1. Participe passé masculin singulier de émouvoir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ému : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉMOUVOIR. (Il se conjugue comme MOUVOIR.) v. tr.
Exciter quelque mouvement, quelque passion dans le cœur, causer du trouble, de l'altération dans l'âme. Il sait l'art d'émouvoir les passions. Émouvoir la colère. Par extension, Émouvoir quelqu'un. C'est un homme que rien ne peut émouvoir. Il s'émeut à la vue de la souffrance. Être ému de compassion. Être ému de joie. Absolument, C'est un maître dans l'art d'émouvoir. On n'émeut pas sans être ému. Fig. et fam., Émouvoir la bile de quelqu'un, Exciter sa colère. Il signifie quelquefois Agiter, disposer à la sédition. Les factieux tentèrent d'émouvoir la multitude. Émouvoir les esprits. Le peuple commençait a s'émouvoir.

Ému : définition du Littré (1872-1877)

ÉMU (é-mu, mue) part. passé d'émouvoir
  • 1Mis en mouvement, ébranlé. Et je l'ai moins touché par ce que j'ai pu dire Qu'un chêne n'est ému du souffle d'un zéphire, Rotrou, Antig. V, 2. Dans les airs mille cloches émues, Boileau, Sat. VI. Sais-tu pourquoi les airs Sont émus par les vents, rougis par les éclairs ? Ducis, Lear, III, 7.
  • 2Excité à. J'étais à son exemple ému d'en faire autant, Régnier, Sat. XII.
  • 3Agité par l'émeute, la sédition. Je vois le peuple ému pour prendre son parti, Corneille, Poly. V, 1. Tout est calme, seigneur, un moment de ma vue A soudain apaisé la populace émue, Corneille, Nicom. V, 10. L'archiduc, forcé d'avouer qu'il n'avait pas de pouvoir [pour conclure la paix], fit connaître au peuple ému, si toutefois un peuple ému connaît quelque chose, qu'on ne faisait qu'abuser de sa crédulité, Bossuet, le Tellier.
  • 4Touché par une passion. Tantôt l'esprit ému d'une frayeur bien vive, Molière, l'Étour. II, 14. Quoi ! d'un juste courroux je suis ému contre elle ; C'est moi qui me viens plaindre, et c'est moi qu'on querelle, Molière, Mis. IV, 3. D'un fort vilain soupçon je me sens l'âme émue, Molière, Sgan. VI. Son cœur fut ému de joie et de tendresse, Fénelon, Tél. XXII. D'une invincible horreur je sens mon âme émue, Voltaire, Sémir. II, 1.

    On dit aussi avec de : ému de joie, de pitié, de colère, etc.

  • 5Attendri. Lorsqu'encor tout ému de vos derniers adieux, Racine, Bérén. III, 2.
  • 6Mis en colère. Il n'arriva qu'une fois à Platon d'être un peu ému contre un de ses esclaves, Fénelon, Platon.
  • 7Inquiet. Des rapports sinistres se succédaient ; il vint un officier de la police russe pour dénoncer l'incendie ; il donna tous les détails ; l'empereur ému chercha vainement quelque repos, Ségur, Hist. de Napol. VIII, 6.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ému »

Étymologie de ému - Wiktionnaire

(XVe siècle) Participe passé adjectivé de émouvoir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ému »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ému emy play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « ému »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « ému »

  • Les Lyonnais ont dit un au revoir ému dimanche 28 juin à « leur » évêque. « C’est d’abord un père, un frère, un ami, qui nous accompagne dans nos vies », précise Azeez, qui a fui Ninive en 2014. Mgr Barbarin et ce réfugié irakien de 24 ans ont souvent prié ensemble le Notre Père en araméen. « Il le maîtrise bien. Sauf en chantant », sourit Azeez dans un français parfait. « C’est un homme très à l’écoute des gens », rapporte également Hugues des Boscs, directeur d’un établissement de l’enseignement catholique, « il provoque la rencontre. Combien de fois l’ai-je conduit quelque part ? Il préférait profiter de ses trajets pour créer un lien informel, plutôt que de rouler en voiture de fonction. » La Croix, L’au revoir ému des Lyonnais à Philippe Barbarin
  • Rien n'est plus doux au coeur d'un homme que le ravissement de la femme qu'il aime, qui l'aime, et la mine attentive qu'elle prend à chacune de ses paroles, d'autant plus émue et intérieurement grisée qu'elle ne sait pas ce qu'il lui dit. De Jules Renard / Journal 1887-1892
  • Amoureux : que de poésie dans ce mot ! Que de sentiments forts et puissants il exprime. Et comment ne pas se sentir ému quand on le prononce, soit qu'il parle d'un sentiment actuel, soit qu'il évoque le passé, soit qu'il ouvre l'avenir. De J.M. - Alfred Mousseau / Mirage
  • À Paris dans chaque faubourg, à toute heure une âme émue rêve encore à l'amour. De René Clair / À Paris dans chaque faubourg, paroles de René Clair
  • Les choses modernes ne me touchent pas. Pour être ému, j'ai besoin que ça soit ancien, avec un imaginaire d'un autre siècle, de préférence assez lointain. De Éric Reinhardt / L'amour et les forêts
  • Je suis ému de l'honneur que vous m'avez fait en me décernant ce prix Nobel de Littérature. De Patrick Modiano / Discours de réception de son prix Nobel de littérature
  • Voilà dernier JT ce soir sur TF1. Très émue... Merci aux équipes de la rédac, aux téléspectateurs attentifs! Quel honneur de présenter ce JT! De Laurence Ferrari / Twitter
  • Il ne s'agit pas d'être ému, il s'agit de faire face. Faire face à l'incident, c'est le devoir de quiconque n'est pas imbécile. De Victor Hugo / L'Homme qui rit
  • Je veux t’aimer comme l’on aime Du printemps le premier beau jour. Les natures simples ont le privilèges d’être émues par de semblables inepties. De Alexandre Pothey / La fée des mines
  • Si vous voulez étudier un homme, ne faites pas attention à la façon dont il se tait, ou dont il parle, ou dont il pleure, ou même dont il est ému par les nobles idées. Regardez-le plutôt quand il rit. De Fiodor Dostoïevski
  • Le vulgaire imbécile est toujours avide de grands événements, quels qu'ils puissent être, sans prévoir s'ils lui seront utiles ou préjudiciables : il n'est ému que par sa propre curiosité. De L'Arioste / Roland furieux
  • C'est pataud, un homme, quand il est ému, il ne sait pas exprimer ses sentiments, par pudeur virile. De Eric Tabarly / Mémoires du large
  • Quand je suis vraiment impressionné, je suis si ému que je ne peux plus parler. Heureusement, la plupart des gens qui travaillent pour moi sont si émus qu’ils ne peuvent plus s’arrêter de parler. De Andy Warhol / Andy Warhol’s exposures
  • La capacité à faire pleurer les crocodiles ne m'a jamais ému. De Jean-François Deniau / Libération - 27 Mai 2000
  • L'esprit n'est point ému de ce qu'il ne croit pas. De Nicolas Boileau / L'art poétique
  • Ce qui compte, c'est d'être ému comme les personnages ; ne pas être ému par les personnages. La sentimentalité est à rayer du vocabulaire de l'acteur. De Jeanne Moreau

Images d'illustration du mot « ému »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « ému »

Langue Traduction
Corse mossa
Basque mugitu
Japonais 動いた
Russe переехал
Portugais mudou-se
Arabe انتقل
Chinois 感动
Allemand gerührt
Italien mosso
Espagnol movido
Anglais moved
Source : Google Translate API

Synonymes de « ému »

Source : synonymes de ému sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « ému »


Mots similaires