La langue française

Entailler

Sommaire

  • Définitions du mot entailler
  • Étymologie de « entailler »
  • Phonétique de « entailler »
  • Évolution historique de l’usage du mot « entailler »
  • Citations contenant le mot « entailler »
  • Traductions du mot « entailler »
  • Synonymes de « entailler »

Définitions du mot entailler

Trésor de la Langue Française informatisé

ENTAILLER, verbe trans.

A.− [Le compl. désigne une chose] Creuser, couper en enlevant une partie. La cognée volait tout doux, comme sans effort, et peu à peu entaillait le fût si proprement qu'on l'eût dit ouvert à la scie (Pourrat, Gaspard,1922, p. 210):
1. Il fallut longer le pied du rempart de granit, aborder le bastion par derrière, y grimper le long d'une pente raide où la pioche des Bulgares avait, de loin en loin, entaillé quelques marches. Vercel, Capitaine Conan,1934, p. 205.
SERR. Mortaiser une pièce de bois pour y placer une pièce de serrurerie (cf. Robinot, Vérif., métré et prat. trav. bât., 3, 1928, p. 107).
B.− P. anal.
1. GÉOGR. Découper suivant un contour plus ou moins net. Confondant enfin leurs efforts, les deux courants ont largement entaillé une vallée commune (Vidal de La Bl., Tabl. géogr. Fr.,1908, p. 130):
2. La nature a fait ces vallées, les pluies d'orage les ont terminées par ces ravins, entaillant ce qui restait de falaise, creusant jusqu'à la mer le lit des eaux qui sert de passage aux hommes. Maupassant, Contes et nouvelles,t. 2, Le Saut du berger, 1882, p. 9.
2. [Le compl. désigne un être vivant ou une partie du corps] Blesser au moyen d'un instrument tranchant. Un coup de couteau qu'il ne put parer lui entailla les chairs de l'épaule (Verne, Île myst.,1874, p. 436):
3. Alors je pus constater qu'en effet le corps du garde ne portait aucune blessure provenant d'un projectile, et que, seule, la région cardiaque avait été entaillée par une lame aiguë. G. Leroux, Le Mystère de la chambre jaune,1907, p. 114.
Emploi pronom. Mais il dut attendre, un des garçons qui découpaient venait de s'entailler le doigt, et cela jetait un trouble (Zola, Bonh. dames,1883, p. 663).Un jour, en aiguisant sa faux, l'un s'entailla profondément le pouce; je ressentis sa douleur, jusqu'à l'os (Gide, Immor.,1902, p. 441).
Rem. On rencontre ds la docum. a) Le part. passé adj. entaillé, ée. Ainsi, sur les flancs entaillés de la montagne, s'étagent les zones (Vidal, de La Bl., Tabl. géogr. Fr., 1908, p. 272). La chair tout entaillée geint et crie sur la paille (Benjamin, Gaspard, 1915, p. 77). Elle se hâta de tout ramasser mais le sang coulait de son doigt entaillé (Guévremont, Survenant, 1945, p. 22). b) Le subst. masc. entaillage. Action d'entailler (cf. Carrière, Encyclop. hortic., 1862, p. 193). c) Le subst. masc. entailleur. Ouvrier qui entaille ,,les billes pour en faciliter l'équarissage`` (Forest. 1946). Repris à l'a. fr. par Huysmans au sens de « sculpteur » dans le syntagme entailleur de pierre (Oblat, t. 2, 1903, p. 129).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃taje] et [ɑ ̃tɑje]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1remoitié xiies. [chose] entaillee « sculptée » (Psautier Cambridge, 96, 7 ds T.-L.); 1864 pronom. « se faire une coupure au doigt, à la main » (Littré). Dér. de tailler*; préf. en-*. Fréq. abs. littér. : 102.
DÉR.
Entaillure. subst. fém.Synon. vieilli de entaille.Faire une entaillure (Ac.1835, 1878).Le chevalier disait son chapelet en comptant les dizaines avec son doigt sur les entaillures du pommeau de son épée (Chateaubr., Mém.,t. 1, 1848, p. 114).Il y avait dans ces rochers une entaillure (Ramuz, Derborence,1934, p. 72). [ɑ ̃ta(ɑ)jy:ʀ]. Ds Ac. 1694-1878. 1reattest. 1remoitié xiies. entaillëure « sculpture » (Psautier Oxford, 96, 7 ds T.-L.), 1538 « entaille, blessure » (Est.); du rad. de entailler, suff. -ure*. Fréq. abs. littér. : 4.

Wiktionnaire

Verbe

entailler \ɑ̃.tɑ.je\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Couper, en y pratiquant une entaille, une pierre, une pièce de bois, etc.
    • Il y avait plus de deux heures que les quatre hommes, descendus dans le fossé creusé autour de l’ormeau, un ormeau gigantesque, entaillaient le pied à grands coups de hache. — (Alphonse de Châteaubriant, Monsieur des Lourdines, chap. 1, 1910)
    • Quand je fus assuré que le silence était bien revenu, je saisis un canif et fis de mon mieux pour tenter de m’entailler la jambe droite. Mais la lame était émoussée et je manquais de cœur à l’ouvrage. — (Graham Greene, Une sorte de vie, traduit de l'anglais par Georges Belmont & Hortense Chabrier, éd. Robert Laffont, 1971, chap. 3, §. 1)
  2. (Par analogie) (Géographie) Marquer, par une profonde entaille, le relief.
    • « Les canyons entaillent le plateau continental, créant une jonction entre la côte et les abysses en haute mer, explique Lénaick Menot, chercheur au laboratoire pour l’environnement profond à l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer) et coauteur de l’étude. — (Audrey Garric, Les mystérieux canyons sous-marins, des trésors menacés, Le Monde le 2 juin 2017)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ENTAILLER. v. tr.
Couper, en y pratiquant une entaille, une pierre, une pièce de bois, etc. Entailler une poutre pour y emboîter des solives.

Littré (1872-1877)

ENTAILLER (an-tâ-llé, ll mouillées, et non antâ-yé) v. a.
  • 1Faire une entaille. Entailler une poutre.

    S'entailler le doigt, la main, s'y faire une coupure.

  • 2 Terme de serrurerie. Enclaver de son épaisseur dans le bois la tête d'un boulon, une plate-bande, une équerre, etc.
  • 3 Anciennement. Sculpter.

HISTORIQUE

XIIe s. Et cest baston qui est d'or entaliez, Ronc. p. 120.

XIIIe s. Et pour eulz atraire à nostre creance, il [Louis IX] leur fist entailler en la chapelle toute nostre creance, l'annonciation de l'angre [l'ange]…, Joinville, 262. Et aorerent cest torel qu'il avoient entaillé selonc la mestreandisse d'Egypte, Psautier, f° 129.

XVe s. [Le roi Philippe donne ordre de tuer les Genois qui fuyaient] Là veissiez gensd'armes entailler entre eux, et frapper et ferir sur eux, Froissart, I, I, 287.

XVIe s. Il y feit engraver tout du long ses deux premiers noms, Marcus Tullius, et au lieu du troisieme commanda, par jeu, à l'avenir qu'il y entaillast la forme d'un poy chiche, Amyot, Cicéron, 1.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « entailler »

(Date à préciser) Verbe dérivé de tailler avec le préfixe en-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

En 1, et tailler ; provenç. entalhar, entaillar ; espagn. entallar ; ital. intagliare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « entailler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
entailler ɑ̃taje

Évolution historique de l’usage du mot « entailler »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « entailler »

  • «Comme le couvert de neige était bas cet hiver, des acériculteurs ont entaillé leurs érables plus bas, dans du beau bois blanc. Ça laisse le temps aux entailles plus hautes, où le bois est devenu rouge, de se cicatriser. Il ne faut pas toujours entailler au même endroit, car ça finit par blesser l’arbre et donner moins de sirop», rappelle M. Larochelle. L'Éclaireur Progrès, Les producteurs de sirop d’érable éclipsent leur record… de 2019 ! - L'Éclaireur Progrès
  • Ce soir-là, le prévenu avait sollicité les secours spinaliens après avoir consommé une dose de drogue trop importante. Les pompiers arrivés sur place avaient demandé le renfort de la police en raison de la présence d’un chien dans l’appartement golbéen du trentenaire. En état de stress dans un premier temps, le prévenu s’était calmé avant finalement de se débattre au moment d’être sanglé sur le brancard. « J’ai déclenché une crise de schizophrénie. Je me suis senti en danger en les voyant m’attacher. Dans ma tête, j’entendais la voix de ma sœur qui me disait de me débattre », raconte aujourd’hui, lucide, le Golbéen. Dans la lutte, le jeune homme a sorti un opinel de sa poche avant d’entailler légèrement le cou d’une policière et la jambe d’un pompier. Très peu de dégâts à l’arrivée mais une belle frayeur pour les secours qui sont finalement parvenus à le maîtriser. , Faits-divers - Justice | En pleine crise de schizophrénie, il agresse policiers et pompiers

Traductions du mot « entailler »

Langue Traduction
Anglais notch
Espagnol muesca
Italien tacca
Allemand einkerbung
Chinois 缺口
Arabe الشق
Portugais entalhe
Russe вырезка
Japonais ノッチ
Basque notch
Corse tacca
Source : Google Translate API

Synonymes de « entailler »

Source : synonymes de entailler sur lebonsynonyme.fr
Partager