La langue française

Écharper

Définitions du mot « écharper »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉCHARPER1, verbe trans.

A.− TECHNOL. [Le compl. désigne un textile] Diviser les brins. Écharper la laine à matelas (Besch.1845).
B.− Usuel
1. [Le compl. désigne une partie du corps] Faire une longue blessure avec un instrument tranchant. Écharper le bras, le visage.
Emploi absol. :
1. L'artilleur donne du sabre à gauche, il en donne à droite. Tantôt il écharpe, tantôt il pique en avant. Renard, La Lanterne sourde,1893, p. 16.
2. [Le compl. désigne une pers.] Mettre en pièces. Les cavaliers allaient écharper le malheureux Nicolas, mais, à un signe de l'officier, on le garotta (Verne, M. Strogoff,1876, p. 140).De tout jeunes enfants mutilés, estropiés, écharpés par les mines (Gide, Journal,1943, p. 242):
2. Maurice Barrès disait que si Déroulède avait été tué ou blessé, Clemenceau aurait été écharpé par la foule qui attendait l'issue du duel à la sortie. Goncourt, Journal,1892, p. 342.
Au fig. Blesser. La diatribe m'écharpe, Je suis âne ou scélérat (Hugo, Chansons rues et bois,1865, p. 400).
[Le compl. désigne un groupe, une troupe] Tailler en pièces. Écharper un régiment, une armée. Ma compagnie fut écharpée (Dumas père, Une Fille du régent,1846, II, 11, p. 196).
Rem. 1. On rencontre ds la docum. le part. passé adj. écharpé, ée. a) Blessé par un instrument tranchant. Celui-là qui râlait, avec un gargouillement de sang, la face écharpée de cet autre dont l'œil pendait (Pourrat, Gaspard, 1925, p. 277). b) Taillé en pièces. Débris de régiments écharpés (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Tombouctou, 1883, p. 220). 2. Certains dict. enregistrent le dér. écharpage, subst. masc. Action d'écharper, de diviser les brins (d'un textile).
Prononc. : [eʃaʀpe], (j')écharpe [eʃaʀp]. Étymol. et Hist. 1. a) 1669 « faire (à quelqu'un) une balafre avec une arme tranchante » (Hauteroche, L'Amant qui ne flatte pas, I, 1 ds Littré); b) av. 1755 « mettre en pièces, massacrer » (Saint-Simon, Mémoires ds Adam, p. 203); c) 1864 « couper maladroitement » (Littré); 2. 1765 « diviser les brins de la laine » (Encyclop. t. 9, p. 183b, s.v. laine). Var. de écharpir, lui-même dér. de charpir* : ca 1265 (Rutebeuf, Œuvres complètes, éd. E. Faral et J. Bastin, t. 1, p. 348 : escharpir laine) − 1765, Encyclop., loc. cit.; ca 1290 « déchiqueter » (Glossaire de Douai, éd. M. Roques, 968) − 1598, Joubert ds Gdf. Cf. aussi décharpir : ca 1290 « déchiqueter (des personnes) » (Glossaire de Douai, 781) − 1531, Miroir historial ds R. Hist. litt. Fr. t. 9, p. 473; xvies. « id. (un tissu) » (R. Belleau, Œuvres poét. ds Gdf.) − 1611, Cotgr. 1473 « séparer (des gens qui se battent) » (Archives Nationales, JJ 195, pièce 827 ds Gdf.) − 1675, Molière, L'Étourdi, V, 9. Bbg. La Landelle (G. de). Le Lang. des marins. Paris, 1859, p. 320.

ÉCHARPER2, verbe trans.

A.− Rare. Ceindre d'une écharpe. Écharper un maire (Nouv. Lar. ill.) Au part. passé. Les patrons et patronnes de lavoir, écharpés de bleu ou de rouge (Delesalle, Dict. arg.-fr. et fr.-arg.,1896, p. 98).
Emploi pronom. réfl. Le grand cordon de l'Ordre (...) dont le gouverneur s'écharpait comme d'un symbole maçonnique (A. Daudet, Port-Tarascon,1890, p. 232).
P. métaph. Mais toute une population, un peuple vivait de ces bâtiments écharpés de vapeurs (La Varende, Heur. humbles, Le Pou, 1942, p. 190).
B.− TECHNOL. Entourer d'une écharpe (pour faciliter la manœuvre). Écharper un fardeau (DG).
Rem. 1. La plupart des dict. du xixes. ainsi que Lar. 20eenregistrent le sens (art milit.) « marcher d'écharpe, en suivant une ligne oblique ». Nous crûmes prudent d'écharper pour surprendre l'ennemi (Lar. 19e). 2. Les mêmes dict. enregistrent le dér. écharpement, subst. masc., art. milit. Action de marcher en diagonale.
Prononc. : [eʃaʀpe], (j')écharpe [eʃaʀp]. Étymol. et Hist. 1. xves. [var. ms.] escharper « mettre en bandoulière » (Modus et Ratio, éd. G. Tilander, t. 1, p. 113, 60 var.), emploi isolé; 2. 1516 escharpé « ceint d'une écharpe » (La grande propriété des bottes ds Gdf.), attest. isolée; de nouv. 1838 au fig. (Barb. d'Aurev., Memor. 1, p. 234); 1890 au propre (A. Daudet, loc. cit.); 3. 1676 « entourer (un fardeau) d'un cordage » (Félibien, p. 564). Dér. de écharpe*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 38.

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉCHARPER1, verbe trans.

A.− TECHNOL. [Le compl. désigne un textile] Diviser les brins. Écharper la laine à matelas (Besch.1845).
B.− Usuel
1. [Le compl. désigne une partie du corps] Faire une longue blessure avec un instrument tranchant. Écharper le bras, le visage.
Emploi absol. :
1. L'artilleur donne du sabre à gauche, il en donne à droite. Tantôt il écharpe, tantôt il pique en avant. Renard, La Lanterne sourde,1893, p. 16.
2. [Le compl. désigne une pers.] Mettre en pièces. Les cavaliers allaient écharper le malheureux Nicolas, mais, à un signe de l'officier, on le garotta (Verne, M. Strogoff,1876, p. 140).De tout jeunes enfants mutilés, estropiés, écharpés par les mines (Gide, Journal,1943, p. 242):
2. Maurice Barrès disait que si Déroulède avait été tué ou blessé, Clemenceau aurait été écharpé par la foule qui attendait l'issue du duel à la sortie. Goncourt, Journal,1892, p. 342.
Au fig. Blesser. La diatribe m'écharpe, Je suis âne ou scélérat (Hugo, Chansons rues et bois,1865, p. 400).
[Le compl. désigne un groupe, une troupe] Tailler en pièces. Écharper un régiment, une armée. Ma compagnie fut écharpée (Dumas père, Une Fille du régent,1846, II, 11, p. 196).
Rem. 1. On rencontre ds la docum. le part. passé adj. écharpé, ée. a) Blessé par un instrument tranchant. Celui-là qui râlait, avec un gargouillement de sang, la face écharpée de cet autre dont l'œil pendait (Pourrat, Gaspard, 1925, p. 277). b) Taillé en pièces. Débris de régiments écharpés (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Tombouctou, 1883, p. 220). 2. Certains dict. enregistrent le dér. écharpage, subst. masc. Action d'écharper, de diviser les brins (d'un textile).
Prononc. : [eʃaʀpe], (j')écharpe [eʃaʀp]. Étymol. et Hist. 1. a) 1669 « faire (à quelqu'un) une balafre avec une arme tranchante » (Hauteroche, L'Amant qui ne flatte pas, I, 1 ds Littré); b) av. 1755 « mettre en pièces, massacrer » (Saint-Simon, Mémoires ds Adam, p. 203); c) 1864 « couper maladroitement » (Littré); 2. 1765 « diviser les brins de la laine » (Encyclop. t. 9, p. 183b, s.v. laine). Var. de écharpir, lui-même dér. de charpir* : ca 1265 (Rutebeuf, Œuvres complètes, éd. E. Faral et J. Bastin, t. 1, p. 348 : escharpir laine) − 1765, Encyclop., loc. cit.; ca 1290 « déchiqueter » (Glossaire de Douai, éd. M. Roques, 968) − 1598, Joubert ds Gdf. Cf. aussi décharpir : ca 1290 « déchiqueter (des personnes) » (Glossaire de Douai, 781) − 1531, Miroir historial ds R. Hist. litt. Fr. t. 9, p. 473; xvies. « id. (un tissu) » (R. Belleau, Œuvres poét. ds Gdf.) − 1611, Cotgr. 1473 « séparer (des gens qui se battent) » (Archives Nationales, JJ 195, pièce 827 ds Gdf.) − 1675, Molière, L'Étourdi, V, 9. Bbg. La Landelle (G. de). Le Lang. des marins. Paris, 1859, p. 320.

ÉCHARPER2, verbe trans.

A.− Rare. Ceindre d'une écharpe. Écharper un maire (Nouv. Lar. ill.) Au part. passé. Les patrons et patronnes de lavoir, écharpés de bleu ou de rouge (Delesalle, Dict. arg.-fr. et fr.-arg.,1896, p. 98).
Emploi pronom. réfl. Le grand cordon de l'Ordre (...) dont le gouverneur s'écharpait comme d'un symbole maçonnique (A. Daudet, Port-Tarascon,1890, p. 232).
P. métaph. Mais toute une population, un peuple vivait de ces bâtiments écharpés de vapeurs (La Varende, Heur. humbles, Le Pou, 1942, p. 190).
B.− TECHNOL. Entourer d'une écharpe (pour faciliter la manœuvre). Écharper un fardeau (DG).
Rem. 1. La plupart des dict. du xixes. ainsi que Lar. 20eenregistrent le sens (art milit.) « marcher d'écharpe, en suivant une ligne oblique ». Nous crûmes prudent d'écharper pour surprendre l'ennemi (Lar. 19e). 2. Les mêmes dict. enregistrent le dér. écharpement, subst. masc., art. milit. Action de marcher en diagonale.
Prononc. : [eʃaʀpe], (j')écharpe [eʃaʀp]. Étymol. et Hist. 1. xves. [var. ms.] escharper « mettre en bandoulière » (Modus et Ratio, éd. G. Tilander, t. 1, p. 113, 60 var.), emploi isolé; 2. 1516 escharpé « ceint d'une écharpe » (La grande propriété des bottes ds Gdf.), attest. isolée; de nouv. 1838 au fig. (Barb. d'Aurev., Memor. 1, p. 234); 1890 au propre (A. Daudet, loc. cit.); 3. 1676 « entourer (un fardeau) d'un cordage » (Félibien, p. 564). Dér. de écharpe*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 38.

Wiktionnaire

Verbe

écharper \e.ʃaʁ.pe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Maltraiter, détruire, réduire en charpie.
    • – Je suis arrivé dans cette ville il y a trois ou quatre jours, dit Angelo, j’ai failli être écharpé comme empoisonneur de fontaine. Des gens qui avaient de la suite dans les idées m’ont poursuivi dans les rues. — (Jean Giono, « Le hussard sur le toit », 1951, réédition Folio Plus, page 178)
    • Un vent de mer avait écharpé les frondaisons, jonché les sous-bois de bouleaux de feuilles mordorées, éclairci les halliers. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Les élections françaises vont être capitales en mai et en juin. Cependant je ne crois pas que les positions peuvent changer beaucoup. Le merdouillage continuera de même encore des années. Lutte d’influence entre Soviets et Amérique sur notre propre sol —jusqu’à la prochaine guerre— les Français imbéciles braillant, tuant, s’écharpant entre eux. — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Lettres de prison à Lucette Destouches & à Maître Mikkelsen (1945-1947) : lettre 50 du 30 avril 1946, édition établie, présentée et annotée par François Gibault, éd. Gallimard, 1998)
  2. (Militaire) Marcher obliquement. Faire un écharpement.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉCHARPER. v. tr.
Maltraiter, détruire presque entièrement. Ce régiment fut écharpé. Ce misérable fut écharpé par la foule.

Littré (1872-1877)

ÉCHARPER (é-char-pé) v. a.
  • 1Faire une grande blessure avec un instrument tranchant. On lui a écharpé le corps à coups de sabre. Écharper quelqu'un. Qui peut dans sa fureur m'écharper ou m'occire, Hauteroche, l'Amant qui ne flatte pas, I, 1.

    Il se dit aussi d'un chirurgien maladroit. Il a, dans cette opération, écharpé son patient.

  • 2Tailler en pièces. Les fanatiques du Languedoc et des Cévennes occupaient des troupes qui en écharpaient quelques pelotons de temps en temps, Saint-Simon, 128, 167.

    Fig. Je ne consentis à laisser écharper ma réponse, qu'à condition que vous donneriez parole positive de ne plus répliquer, DESFONTAINES.

  • 3Diviser certaines matières en les battant ou en les cardant.
  • 4S'écharper, v. réfl. Se faire réciproquement de grandes entailles, ou se tailler en pièces. Ces deux régiments se sont écharpés.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « écharper »

Picard, écarper. Écharper, en ce sens, ne peut venir d'écharpe ; c'est une autre conjugaison d'escharpir ou charpir, ancien verbe signifiant mettre en pièces (voy. CHARPIE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Verbe dérivé de charpir avec le préfixe é-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « écharper »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
écharper eʃarpe

Évolution historique de l’usage du mot « écharper »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « écharper »

  • Alors que Laura Smet et Laeticia Hallyday continuent de s’écharper, la petite fille de Johnny leur livre une belle leçon ! Public.fr, Alors que Laura Smet et Laeticia Hallyday continuent de s’écharper, la petite fille de Johnny leur livre une belle leçon !

Images d'illustration du mot « écharper »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « écharper »

Langue Traduction
Anglais slash
Espagnol barra oblicua
Italien barra
Allemand schrägstrich
Chinois 削减
Arabe خفض
Portugais golpear
Russe слэш
Japonais スラッシュ
Basque barra
Corse slash
Source : Google Translate API

Synonymes de « écharper »

Source : synonymes de écharper sur lebonsynonyme.fr

Écharper

Retour au sommaire ➦

Partager