La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « enluminer »

Enluminer

Définitions de « enluminer »

Trésor de la Langue Française informatisé

ENLUMINER, verbe trans.

A.− Emploi trans.
1. Vx. Rendre lumineux, éclairer d'une vive lumière. Synon. illuminer.Au moment où l'Angélus sonnait au fond de la vallée et où le soleil enluminait tous les toits d'alentour (Sand, Valentine,1832, p. 74).
2. Usuel. Peindre de couleurs éclatantes, contrastées. Enluminer une estampe, des images. Le petit Lucien, en possession d'une boîte à couleurs depuis peu de jours, enluminait consciencieusement les illustrations d'un gros volume (Bourget, Disciple,1889, p. 144).Cette Champagne méridionale [Troyes] vit fleurir une statuaire pittoresque (...); on fouillait le bois ou la pierre pour l'enluminer ensuite de vives couleurs (Hourticq, Hist. art,Fr., 1914, p. 140).
a) Spéc. Orner de lettres peintes, de vignettes, de miniatures. Enluminer un livre d'heures, un manuscrit, un missel. Ces livres, il en raffolait, (...) il s'était attaché un peintre (...) qui les enluminait de lettres ornées et de miniatures (Huysmans, Là-bas,t. 1, 1891, p. 76).Un de ces psautiers que les moines grecs, entre les sixième et dixième siècles, enluminaient au fond des cloîtres (Faure, Hist. art,1912, p. 247).
b) P. anal. [L'obj. désigne le visage ou une partie du visage d'une pers.] Colorer vivement, rendre rouge et enflammé. Enluminer les joues, le teint. Leurs deux figures, qu'enluminait une légère pointe de saoulerie (Courteline, Train de 8 h 47,1888, 2epart., 1, p. 97).Crains que Pâques tôt reparu Avec les frimas n'enlumine Comme ces œufs au rouge cru Méry ta délicate mine (Mallarmé, Vers circonst.,1898, p. 140).
Proverbial, fam., vieilli. S'enluminer le visage. ,,Boire avec excès; parce qu'ordinairement les ivrognes ont le visage fort rouge`` (Ac. 1878).
c) P. métaph. et au fig.
[L'obj. désigne une notion abstr.] ... ainsi, tout bien considéré, folâtrons, enluminons la vie (Balzac, Œuvres div.,t. 2,1824-30,p. 384) :
... que Cécile, assise comme autrefois, comme toujours, devant le clavier magique, (...) se reprît, (...) à caresser les cordes pour broder à fils ténus, autour de la pensée de ce garçon mal commode, pour enluminer leurs rêves, pour enrichir leur communion, et Laurent se reprenait à chanter des actions de grâce. Duhamel, Chronique des Pasquier,Cécile parmi nous, 1938, p. 143.
[L'obj. désigne une œuvre littér., une manière d'écrire] Orner d'images, de tournures recherchées, qui nuisent parfois à la simplicité et au naturel. Enluminer son style. Quant au satanisme ultra-mathurinesque dont il a plu à Baudelaire d'enluminer ses Fleurs du mal, (...) je n'y vois, (...) autre chose qu'un inoffensif et pittoresque caprice d'artiste (Verlaine, Œuvres posth.,t. 2, Ch. Baudelaire, 1865, p. 15).Un style d'une technique plus recherchée, qu'enluminent toutes les nuances dialectales dont il use avec soin (Arts et litt.,1936, p. 5402).
B.− Emploi pronom. à valeur passive
1. [Le suj. désigne le visage] Devenir rouge sous l'effet d'une émotion, de l'ivresse (cf. Delvau, 1866, p. 130). Il n'y a qu'un moine, disait-il, privé de femme, dont le visage s'enlumine à leur seul nom (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène,t. 1, 1823, p. 436).
2. [Le suj. désigne un récit] Être agrémenté de détails plus ou moins exacts. À voir ce que deviennent sous nos yeux certains personnages historiques célèbres, et comme tout cela se grossit et s'enlumine, se dénature ou (disent les habiles), se transfigure (Sainte-Beuve, Portr. littér.,t. 3, 1844-64, p. 308).
Rem. On rencontre chez Sand enluminage, subst. masc. Fait (pour un objet) d'être enluminé. Les feuillets étaient collés encore par l'enluminage de la tranche (Sand, Hist. vie, t. 3, 1855, p. 178).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃lymine], (j')enlumine [ɑ ̃lymin]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1100 « orner » (Roland, éd. J. Bédier, 535 [ici, d'une qualité] : De tel barnage l'ad Deus enluminet); 2. a) ca 1170 « colorer » (Chr. de Troyes, Erec, 432 ds T.-L.); b) 1176-81 « décorer un manuscrit, une estampe, etc. » (Id., Chevalier au lyon, 1415, ibid.). B. Ca 1120 « éclairer, rendre lumineux » (Psautier d'Oxford, éd. F. Michel, LXVI, 1). Empr. au lat. class.illuminare (illuminer*), « éclairer, illuminer; embellir, orner », avec substitution de préf. (en-*). Fréq. abs. littér. : 25.

Wiktionnaire

Verbe - français

enluminer \ɑ̃.ly.mi.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’enluminer)

  1. Colorier, orner, peindre de couleurs vives.
    • Enluminer une estampe.
    • Devant elle, sur une table de pierre, était placé un crucifix d’ivoire, près duquel était posé un missel dont les pages étaient richement enluminées, et qui se fermait avec des agrafes d’or. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • […], je lis avec effarement, à plusieurs encoignures, des affiches enluminées […]. « Engagez-vous dans l’armée coloniale ! » s’écrie l’autre, toute enluminée de perroquets, toute rehaussée de nudités affriolantes. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  2. (Technique) Insuffler des couleurs légères sur les étoffes imprimées.
  3. (Par extension) (Figuré) Rendre le teint du visage rouge, vif, enflammé.
    • Parfois, elle se tenait devant la glace, contemplait ses joues délicates et comme enluminées par la chaleur du bain, effleurait sa jeune peau douce et se caressait les lignes de son cou blanc jusqu’à sa gorge laiteuse. — (Genjirō Yoshida, La Femme de Seisaku, traduit par Hiroto Kano et Ana Lazarée, édition Stalker, 2007, page 9)
    • De boire du vin lui enluminait le visage. (Elle avait le rose aux joues.)
  4. (Figuré) Se parer d’ornements qui ont de l’éclat, mais qui sont plutôt de mauvais goût.
    • Enluminer son style.
  5. (Pronominal) (Vieilli) Se mettre du rouge.
    • […] et, puisant dans un pot une épaisseur de rouge, il s’enlumina la trogne à la manière d’un clown ou plutôt d’un ivrogne, […]. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
  6. (Pronominal) (Vieilli) (Péjoratif) Se disait des femmes par dénigrement.
    • Elle a beau s’enluminer, elle n’en paraîtra pas plus jeune !
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ENLUMINER. v. tr.
Peindre de couleurs vives. Enluminer des images, un missel. Un manuscrit bien enluminé. Fig., Enluminer son style, Y répandre des ornements qui ont de l'éclat, mais qui sont peu naturels, qui sont recherchés. Il signifie aussi figurément et familièrement Rendre le teint rouge et enflammé. Une face enluminée. Les buveurs de Jordaens ont la trogne enluminée.

Littré (1872-1877)

ENLUMINER (an-lu-mi-né) v. a.
  • 1Ajouter avec le pinceau des couleurs vives sur une estampe qui lui donnent de l'éclat par rapport au trait noir ; ce qui fait comparer ces couleurs à une lumière. Enluminer une estampe.

    Absolument. Nous enluminerons, nous peindrons, nous barbouillerons, Rousseau, Ém. II. Ces couleurs, quelquefois enrichies de feuilles d'or attachées par un mordant, prouvent clairement qu'en Égypte l'art de peindre ne fut, pour ainsi dire, que l'art d'enluminer, Barthélemy, Anachar. ch. 37.

  • 2Enluminer une carte de géographie, couvrir les diverses contrées de teintes plates de couleurs différentes, ou au moins tracer avec le pinceau et des couleurs variées et voyantes les limites des pays.
  • 3 Par extension, colorer. L'ardeur de la fièvre lui avait enluminé le visage. Un rouge vif enluminait son teint, Voltaire, Apol. du luxe.

    S'enluminer la trogne, enluminer sa trogne, boire avec excès, parce que trop boire rend le nez rouge.

  • 4 Fig. Enluminer son style, y répandre des ornements qui ont plus d'éclat que de naturel.
  • 5S'enluminer, v. réfl. Se mettre du rouge. Si c'est pour les hommes qu'elles se fardent ou qu'elles s'enluminent, La Bruyère, III.

    Devenir rouge. Sa trogne commence à s'enluminer.

HISTORIQUE

XIe s. De tel barnage [vaillance] l'a Deus enluminet, Ch. de Rol. XXXIX.

XIIe s. Toute la sale en fut enlumenée [de sa beauté], Ronc. p. 161. E fud uvrez li chapitrals à lilies [lis] ki quatre alnes leverent e tute l'ovre enluminerent, Rois, p. 253. Tu, bels sires, es ma lumiere, e mes tenebres enlumineras, ib. 208.

XIIIe s. Et quant ele [la lune] a l'umbre [de l'éclipse] passée, Si revient toute enluminée Des rais que li soleil li monstre, la Rose, 4806. La prée [la prairie] D'erbe et de flors enluminée, ib. 10050. Le [la] disisme vertu… c'est cele qui enlumine toutes les autres… et ceste vertus si est apelée loiatés, Beaumanoir, 27. Et la premiere letre dou comencement estoit enluminée d'or, Ass. de Jér. I, 25. Et ainsi comme l'escrivain qui a fait son livre, qui l'enlumine d'or et d'azur, enlumina le dit roy son royaume de belles abbaïes que il y fist, Joinville, 303.

XIVe s. Lieu cler et enluminé, H. de Mondeville, f° 81, verso.

XVe s. Le verre est le pinceau duquel on t'enlumine [le nez] ; Le vin est la couleur Dont on t'a peint ainsi plus rouge qu'une guigne En buvant du meilleur, Basselin, VI.

XVIe s. Laissez à part vos vineuses tavernes, Museaux ardans, de rouge enluminez, Marot, II, 232. Ceux qui ont herité des heures du feu roy, ont monstré à leurs familiers tous ceux qui sont nommés en ce chapitre, et enluminés en cordeliers, D'Aubigné, Conf. I, 7.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ENLUMINER, v. act. c’est l’art de mettre des couleurs à la gomme avec le pinceau, sur les estampes & les papiers de tapisserie ; & par conséquent l’enlumineur & l’enlumineuse est celui & celle qui y travaille : ces ouvriers & ouvrieres y appliquent aussi quelquefois de l’or & de l’argent moulu ; c’est ce qu’ils appellent rehausser, & ils le brunissent avec la dent de loup. L’enluminure est libre, & n’a point de maîtrise ; c’est en quelque façon une dépendance de la Gravure : & l’enlumineur peut tenir boutique ouverte, & vendre des estampes & des papiers de tapisserie. Ces commerçans s’honorent du titre de Graveurs en bois, ou en cuivre, ou d’images, quoique souvent ils n’ayent jamais manié le burin, ni la pointe. Article de M. Papillon.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « enluminer »

En 1, et le latin luminare, éclairer (voy. LUMINEUX) ; provenç. enlumenar, enlhumenar.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin illuminare (« illuminer »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « enluminer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
enluminer ɑ̃lymine

Évolution historique de l’usage du mot « enluminer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « enluminer »

  • La meilleure façon de rayer le passé est d'enluminer l'avenir. De Antonine Maillet / Cent ans dans les bois
  • J’aimerais bien exposer à l’étranger, au Japon notamment. Aussi, c’est mon rêve d’enfance d’enluminer des contes de fées. Sinon en ce moment, j’apprends l’art de la dorure, et je me dirige plus vers les objets enluminés. J’ai notamment fait des objets religieux pour une église à Montesson. Je vais bientôt réaliser un tabernacle, qui sera aux Mureaux. J’aimerais aussi me diriger vers la dorure d’objets utiles du quotidien comme des boîtes, des miroirs… mais qui restent précieux. Si je peux enluminer une maison, allons-y ! Enfin, je fais également de la peinture. Il est possible de me passer commande pour divers sujets que j’expose en France. Artistikrezo, Elisabeth Baillié : "Je veux montrer que l'enluminure ne s'est pas arrêtée au Moyen Âge" - Artistikrezo
  • L'atelier de deux heures a réuni huit participantes venues découvrir cet art hérité des moines copistes au Moyen-Âge. Grâce aux enluminures (enluminer venant du latin "illuminare", éclairer), ceux-ci relevaient de feuilles d'or les lettrines et les illustrations des manuscrits pour mieux les mettre en valeur. www.lejdc.fr, Un module enluminure pourrait être créé - Brinon-sur-Beuvron (58420)
  • Avec Dorothée de Monfreid, Paris est une fête… C’est pour cela que nous l’avons invitée à enluminer notre numéro avec ses joyeuses aquarelles sensibles et colorées. Quant à notre dossier, il s’évertue à fournir à tous les parents (et grands-parents) de quoi occuper nos chers bambins durant les congés d’automne grâce à une sélection de spectacles, d’ateliers ou d’expos… Parmi tous ces rendez-vous, notons celui de l’Alhambra, qui promet un joli spectacle, Ma sorcière préférée, ainsi qu’une «Chasse aux pièces d’or: Édition royale» organisée par la Monnaie de Paris. Sans oublier les réjouissances de Kidexpo à la Porte de Versailles du 23 au 27 octobre. Paris est une fête, on vous dit! Le Figaro.fr, 40 sorties en famille pour les vacances: la Toussaint en ballon…

Traductions du mot « enluminer »

Langue Traduction
Anglais illuminate
Espagnol iluminar
Italien illuminare
Allemand erleuchten
Chinois 照亮
Arabe تضيء
Portugais iluminar
Russe осветите
Japonais を明らかにする
Basque argiztapen
Corse illuminà
Source : Google Translate API

Synonymes de « enluminer »

Source : synonymes de enluminer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « enluminer »

Enluminer

Retour au sommaire ➦

Partager