La langue française

Empaumer

Définitions du mot « empaumer »

Trésor de la Langue Française informatisé

EMPAUMER, verbe trans.

A.− [Le compl. désigne une chose concr.]
1. Prendre (quelque chose) dans la paume de la main :
1. On peut non seulement exposer le cœur (...) mais aussi le toucher, l'empaumer, y poser des points de suture... C. d'Allaines, Chirurgie du cœurds Rob. Suppl.1970.
JEU. Recevoir une balle dans la paume de la main ou en pleine raquette, et la relancer vivement. Quand il empaume un éteuf, il le pousse à perte de vue (Ac.1835, 1878).Elles chantaient en empaumant la balle (Montherl., Olymp.,1924, p. 333).
2. Spéc., VÉN. [Le suj. désigne un chien]
a) Empaumer la voie, la piste. Trouver la piste du gibier et se jeter sur elle (en aboyant). La meute du château empaume la voie; elle est composée de quarante chiens de haut nez, bien ensemble (Jouy, Hermite,t. 4, 1813, p. 173).La tête de meute avait franchi l'allée, empaumant aussitôt sa voie chaude (Genevoix, Dern. harde,1938, p. 72).
b) Empaumer le change. Emprunter une fausse piste en se laissant entraîner par celle d'une bête isolée de la harde poursuivie. Elle [la meute] vient d'empaumer le change, elle mène toute derrière le daguet (Genevoix, Dern. harde,1938p. 226).
B.− Au fig., fam.
1. Empaumer qqn.
a) Posséder l'esprit de quelqu'un en le séduisant. Empaumer les femmes, un homme. Quasi-synon. conquérir, enjôler, séduire.Robert a su se l'acquérir, comme il sait empaumer (ah! le mot affreux!) tout le monde (Gide, École femmes,1929, p. 1289).Cercueils sans ornements nous étions par le songe embaumés empaumés (Genet, Poèmes,1948, p. 64):
2. Elle me raconte une journée de fiacre avec MmeMeurice, où toutes deux, dans un élan de cœur, ont vu et empaumé Charles Blanc, enlevé presque de force au marchand de porcelaine Rousseau une commande d'une pièce importante, ont séduit la sèche MmeSimon, aux gants noirs percés, ont enfin conquis pour le graveur la place de conservateur de Sèvres. Goncourt, Journal,1871, p. 726.
b) Prendre un avantage sur quelqu'un en le dupant. Je vais empaumer tous les boutiquiers de France et de Navarre (Balzac, C. Birotteau,1837, p. 155).Et ça [Madame Robert] empaumait des chefs de bureau par des airs modestes, et ça refusait des soupers auxquels on lui faisait l'honneur de l'inviter, histoire de se poser en vertu! (Zola, Nana,1880, p. 1303).
Se faire, se laisser empaumer. Notre cousine Receveur est une sotte qui s'est laissé empaumer (Drieu La Roch., Rêv. bourg.,1939, 2epart., p. 180).Et moi, défiant, je me laisse empaumer (Montherl., Lépreuses,1939, 1repart., p. 1395).
Rem. On rencontre ds la docum. empaumeur, subst. masc. Celui qui empaume quelqu'un. Des optimistes communicatifs, des empaumeurs (Barrès, Appel soldat, 1911, p. 217).
2. Vieilli. Empaumer qqc.
a) Empaumer une affaire. Prendre habilement une affaire en main et la mener énergiquement. [Il croyait] se servir de Germain pour empaumer une affaire superbe qu'il mitonnait depuis longtemps (Sue, Myst. Paris, t. 8, 1843, p. 139).
Arg. C'est empaumé! C'est chose faite, c'est dans la poche. Ça y est, mon homme... c'est empaumé! s'écria la borgnesse en entrant (Sue, Myst. Paris, t. 8, 1843Paris, Fayard, 1935 [1842-43], p. 75).
b) Empaumer la parole. S'emparer de la parole (d'apr. Ac. 1835, 1878).
Rem. On rencontre aussi ds la docum. un sens arg. « enlever (quelqu'un) ». J'espère que nous avons fameusement empaumé la jeune campagnarde (Sue, Myst. Paris, t. 7, 1843, p. 76).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃pome], (j')empaume [ɑ ̃po:m]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Av. 1475 « tenir dans sa main » (G. Chastellain, Chroniques, éd. K. de Lettenhove, II, 198, 8 : marchans l'un contre l'autre avoient leurs lances enpaulmées); 2. 1611 terme de jeux empalmer, empaulmer (Cotgr.); 3. 1659 « conquérir, enjoler (quelqu'un) » (Tallemant des Réaux, Historiettes, éd. A. Adam, II, 638-639, note ds R. Ling. rom., t. 36, p. 231); 4. 1661 vén. empaumer la voie (Molière, Fâcheux, II, 6); 5. 1694 empaumer une affaire (Ac.). Dér. de paume*; préf. em-*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 21. Bbg. Arveiller (R.). R. Ling. rom. 1972, t. 36, p. 231. − Quem. Fichier.

Wiktionnaire

Verbe

empaumer \ɑ̃.po.me\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Recevoir avec adresse une balle ou un éteuf en plein dans le milieu de la paume de la main, de la raquette ou du battoir et la pousser fortement.
  2. (Chasse) Rencontrer la piste, la suivre adroitement et l’annoncer par des aboiements, en parlant des chiens.
    • Cinquante ans plus tard, je pense encore que, si le monde a un centre autour duquel tout gravite, c’est bien celui de savoir si les foxes sont préférables aux vautraits, bien qu’il n’y ait plus grand gibier à empaumer ! — (Henri Vincenot, La Billebaude, 1978, p. 110)
    • La meute a empaumé la voie du cerf.
  3. (Figuré) (Familier) Se rendre maître habilement de l’esprit d’une personne pour lui faire faire tout ce qu’on veut.
    • Sapristi ! – maugréa Grubb. – Juste au moment où nous commencions à empaumer le public, voilà une autre attraction. Tant pis ! Allons-y d’attaque. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 74 de l’éd. de 1921)
    • L'inspecteur vous aura dit que j'étais une fille de rien, est-ce vrai ? Que je courais les hommes comme une chienne ? Oui ? que je vous empaumais sans doute ? consciente de l'impasse où je vous acculais ?. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

EMPAUMER (an-pô-mé) v. a.
  • 1Recevoir une balle, un éteuf dans la paume de la main ou en pleine raquette, et les relancer avec vigueur. Empaumer la balle.

    Fig. Empaumer la balle, saisir à propos le moment, l'occasion.

  • 2 Terme de chasse. Une part de mes chiens se sépare de l'autre, Et je les vois, marquis, comme tu peux penser, Chasser tous avec crainte, et Finaut balancer : Il se rabat soudain, dont j'eus l'âme ravie ; Il empaume la voie, Molière, Fâcheux, II, 7. On dit que les chiens empaument la voie, quand, rencontrant la piste, ils la suivent avec ardeur.
  • 3 Fig. Empaumer une affaire, la bien saisir, la bien conduire.

    Empaumer quelqu'un, se rendre maître de son esprit. Je vois qu'il a, le traître, empaumé son esprit, Molière, Éc. des femmes, III, 5. L'autre [fils de Turenne] d'un esprit faible, qu'on envoya à Rome, que les jésuites empaumèrent et que le pape fit prêtre, Saint-Simon, 21, 249. La reine [d'Espagne] se trouvait sans secours et sans ressource en elle-même, et le temps trop court pour qu'un autre eût le loisir de l'empaumer assez pour la rendre embarrassante pendant le reste de la vie du roi, Saint-Simon, 81, 54.

HISTORIQUE

XVIe s. Empaulmer un soufflet [donner un soufflet], Oudin, Dict.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* EMPAUMER, v. act. terme de Paumier ; c’est recevoir une balle sur le milieu de sa raquette, c’est-à-dire de la maniere la plus favorable pour la renvoyer avec le plus de vîtesse & le moins de force. On a transporté ce mot de la paume dans la société, & l’on dit empaumer une affaire, pour la saisir & la pousser avec chaleur.

Empaumer la voie, (Vénerie.) c’est prendre la voie.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « empaumer »

En 1, et paume de la main.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « empaumer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
empaumer ɑ̃pome

Évolution historique de l’usage du mot « empaumer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « empaumer »

  • Cette technique consiste à placer son poing dans le creux de l’estomac et à l’empaumer de l’autre main. Ensuite, il faut réaliser des pressions vers l’arrière et en haut. Le Tribunal Du Net, Son voisin frappe à sa porte et elle comprend qu'il est en train de mourir ! Ce qu'elle va alors faire est incroyable ! (vidéo)
  • « Le concours partira de Puybarban, puis se déroulera successivement sur les communes de Pondaurat, Loupiac-de-La Réole, Noaillac, Fontet, Blaignac, Floudès, Bassanne, Aillas et La Réole. Il consiste à lâcher un lièvre par chien hors de vue de ce dernier. Le concurrent libère ensuite son chien sur la trace du gibier sous le contrôle de trois juges. Le teckel doit empaumer et donner de la voix le plus parfaitement possible sur la piste du lièvre. Celui-ci conservera sa liberté dans le milieu où il a été lâché une fois la menée terminée. » résume Bernard Ganucheau, président du GIC sud-réolais. Cette épreuve représente donc un repeuplement de printemps non négligeable dans un secteur où de gros efforts sont consentis depuis des années pour une ré-implantation solide de ce gibier. SudOuest.fr, 11e Fête des teckels et des lièvres samedi
  • La manœuvre de Heimlich peut être pratiquée par la victime elle-même si elle se trouve seule, avec une efficacité moindre. Le déroulement est identique, il consiste à placer son poing dans le creux de l’estomac et à l’empaumer de l’autre main, puis à réaliser des pressions vers l’arrière et en haut. CharenteLibre.fr, Mort étouffé en mangeant du jambon: les internautes rappellent les gestes qui sauvent - Charente Libre.fr
  • Le temps du week-end dernier, Viane a eu l'honneur de devenir la capitale départementale de la chasse. Il faut dire, en effet, que les responsables locaux avaient mis les petits plats dans les grands pour accueillir le concours annuel de chiens rapprocheurs organisé par l'AFACCC du Tarn (Association française pour l'avenir de la chasse aux chiens courants). L'objectif de cette compétition, qui n'avait jamais été organisée dans les Monts de Lacaune, est de juger le comportement d'un chien (ou de deux chiens) dressé pour suivre la voie du sanglier, ainsi que celui de son conducteur. Le concours s'est déroulé au cours de trois lâchers de chiens répartis sur deux jours, sur un vaste territoire de 56 000 hectares, s'étendant de Murat jusqu'à Arifat. Deux jours durant lesquels la météo a été quelque peu capricieuse (surtout le premier jour) et où la salle polyvalente de Viane a accueilli plus de 200 convives au cours des trois repas servis aux amoureux de la chasse et amateurs de convivialité. Seize concurrents, pour l'essentiel des Tarnais, se sont affrontés, chacun avec un duo de chiens, lors d'une épreuve réglementaire d'une heure. Au cours des dix premières minutes, sous peine de pénalité, le chien devait empaumer (c'est-à-dire trouver la piste du gibier), puis suivre la voie et aboyer. Outre la distance parcourue et le signalement de la bauge (endroit où se couche le sanglier), l'état général et sanitaire du rapprocheur (pour l'essentiel de la race griffon bleu, bleu de Gascogne et «de pays» c'est-à-dire croisé griffon) était noté par le jury. Le palmarès du concours a été dévoilé dimanche après-midi devant une salle comble, en présence des responsables de l'AFACCC et des maires de Viane et Gijounet, respectivement Francine Blavy et Hugues Delori. Voici le trio gagnant du concours : 1er Didier Maurel (de l'équipe Grésigne, habitant à Saint-Juéry) avec deux griffons bleus ; 2e Serge Villeneuve (Grésigne) avec deux griffons bleus, et 3e Frédéric Bousquet (Jaladieu) avec un grand gascon et un grand bleu. ladepeche.fr, Viane a fêté la chasse au sanglier - ladepeche.fr
  • Les revenus, dans l'Antiquité, permettaient – puisque l'esclave travaillait pour son maître – l'oisiveté, comblée par les besoins et le fonctionnement de la Cité, ainsi que par la culture consommée et/ou créée. Que l'on retrouve cela dans les observations de Thorstein Veblen qui décrit les États-Unis au tournant du vingtième siècle, et, dans les strates sociales pionnières de la riche et très fortunée Chine d'aujourd'hui ne surprend pas. Automates humains, petites mains actives et prolétariat, c'est tout un puisque le travail s'accomplit là où l'inactivité n'est pas de mise, et vice versa. Aussi industrieux qu'aient été les jeunes, une fois enrichis ils délèguent à (bien) moins aisés qu'eux, et d'abord aux précaires et aux miséreux, les tâches répétitives et jadis manuelles : la production, qui entretient ou accroît leur opulence ou enfin ! leur fortune. Tout Chinois, un homme comme tous les autres hommes, délègue ce qui peut l'être aux subalternes, conservant les nobles tâches et encaissant les bénéfices issus du travail d'autrui, jusqu'au jour où, les ans et la fortune accumulés, il peut se livrer (éventuellement) à la philanthropie. Mais, avant d'empaumer ce bâton de maréchal qui lui vaudra gratitude, combien de minutes ne lui fallut-il pas utiliser sans la moindre perte ! Que le temps soit de l'argent, combien d'industrieuses et d'industrieux occidentaux, asiatiques, orientaux, etc. ne l'ont-ils pas appris, dès le plus jeune âge, fût-ce parfois dans la douleur. Après les souffrances post-impériales puis maoïstes, humiliantes au moins, meurtrières assurément, et pis : horriblement totalitaires, que leurs prédécesseurs endurèrent, souffrances dont personne ne doute plus aujourd'hui, les jeunes Chinois – on le comprend – se contentent d'une vue cavalière de leur bien-être. Sans doute n'ignorent-ils pas que le bonheur est une attentive quête (bien souvent, d'ailleurs, on ne l'éprouve qu'après sa fuite), mais n'est-il pas sage qu'ils fassent sourde oreille et basse paupière aux détails, dont les moins reluisants sont mis au jour par un diable pervers, qui leur gâcherait le panorama d'une vie en (très net) progrès en regard de celle que leurs anciens vécurent, et leur contèrent ? Au demeurant, sauf ascendance aristocratique et/ou legs de richesses, par quelque tante pékinoise ou oncle cantonais, les gains sont la contrepartie heureuse du labeur, que les plaisirs, l'oisiveté ou même le bonheur ne devancent que rarement... Que deviendra cette jeunesse chinoise ?, demandez-vous. Bien fol qui se risquerait à l'augurer, sinon vaguement. Avec un bon dixième de 65 ans et au-delà aujourd'hui, pour une fécondité déclinante (1,6 enfant/femme en 2017), il est certain que l'entêtante question des Chinois âgés deviendra à coup sûr un problème majeur, comme dans beaucoup d'autres pays. Aussi pourrait-on, sans être démenti, supposer que « la génération post-90 » œuvre d'ores et déjà – et jusqu'à atteindre l'âge et le... vénérable statut de septuagénaire (et plus) – à l'accroissement de l'essor économique, initié par ses grands-parents et parents depuis Deng Xiaoping, puis à le maintenir et augmenter s'il se peut, avant de passer le relais à sa descendance. C'est ainsi qu'elle aura accompli, dans quelques décennies, cet avenir de « jeunesse […] très concentrée sur les lendemains non qui chantent, mais qui réussissent » par vos soins dessiné. Formons un souhait identique pour la jeunesse française, un peu plus indolente, semble-t-il. Néanmoins les dures surprises de la vie sont porteuses de vertus stimulantes, lesquelles ne manquent pas de contrecarrer les excès d'indolence, parfois – et pour peu qu'on leur prête main-forte. Le nouvel Economiste, La jeunesse chinoise, son rêve rose
  • Acheté en remplacement d'une Mad Catz RAT vieillissante je ne suis pas déçu. Concernant la prise en main, il s'agit d'une souris très légère, plutôt longue que l'on aura tendance à "empaumer". la glisse et parfaite, les boutons bien placés. Le clic est agréable avec ce qu'il faut de résistance. Le cran... Lire la suite , Test Logitech G900 Chaos Spectrum, la souris sans-fil des joueurs pros - Les Numériques
  • Clarifier l’idée en filigrane diluée dans l’ouvrage de Hela Ouardi est primordial. En effet, cet ouvrage est une littérature fondée sur des «informations» qui, grosso modo, se cristallisent à la façon de Stendhal mais sans «amour», dans le message suivant : «Aujourd’hui, le monde musulman est en plein tourbillonnement pour la simple raison du fait qu’après à la mort du Prophète de l’islam Mohamed (SWS), un ‘’coup d’Etat’’ fut ourdi par Aboubakr Essedik et Omar Ibnou El-Khettab pour empaumer le pouvoir.» Algérie Patriotique, Hela Ouardi et ses «derniers jours du Prophète» - Algérie Patriotique

Vidéos relatives au mot « empaumer »

Traductions du mot « empaumer »

Langue Traduction
Anglais empalm
Espagnol empalmar
Italien empalm
Allemand empalm
Chinois 精神
Arabe إمبالم
Portugais empalme
Russe empalm
Japonais エンパルム
Basque empalm
Corse empalmu
Source : Google Translate API

Synonymes de « empaumer »

Source : synonymes de empaumer sur lebonsynonyme.fr

Empaumer

Retour au sommaire ➦

Partager