La langue française

Imboire

Définitions du mot « imboire »

Trésor de la Langue Française informatisé

IMBOIRE, verbe trans.

Vx ou littér.
A. −
1. Synon. de emboire.Un habit déchiré par un chien enragé, et qui avoit été imbu de sa salive (Geoffroy, Méd. prat.,1800, p. 524).
Emploi pronom. réfl. Dès lors (...) Que le sang a coulé, Que le sable l'a bu, Qu'il s'est de sa couleur profondément imbu, Les ans peuvent passer (Dumas père, Charles VII,1831, II, 5, p. 259).
2. Rare. Absorber. L'eau qu'elle [la plante] a imbue (Claudel, Art poét.,1907, p. 162).
B. − Au fig. [Le compl. d'obj. dir. désigne une pers., ou un attribut de la pers.; le compl. d'obj. indir. désigne une idée, un sentiment, une opinion, un auteur ou un artiste considéré du point de vue de son œuvre] Abreuver, imprégner quelqu'un (ou quelque chose) de quelque chose. C'est M. de Larnaud qui a le premier imbu mon imagination de ces grandes scènes, de ces grandes physionomies, de ces grands noms, de ces grandes éloquences de la seconde période de la révolution (Lamart., Confid.,1851, p. 90).Le regretté John Lewis-Brown a été imbu de Degas et de Monet (Mauclair, Maîtres impressionn.,1923, p. 214) :
1. Comme l'a bien montré W. Jaeger, les futurs citoyens de la « Cité d'hoplites » étaient nourris des poèmes d'Homère et imbus par eux d'une éthique, − celle du héros en quête de l'exploit qui surclasse... Marrou, Connaiss. hist.,1954, p. 172.
Emploi pronom. réfl. La haute intelligence [d'Homère] s'était profondément imbue de tout ce que la pensée humaine avait produit jusqu'alors de plus avancé en tous genres (Comte, Philos. posit., t. 5, 1839-42, p. 109) :
2. ... Jérusalem ayant été subjuguée (...) les prêtres et les grands transportés à Babylone, et élevés dans les sciences des Kaldéens, s'imburent, pendant un séjour de 70 ans, de toute leur théologie... Volney, Ruines,1791, p. 298.
Prononc. : [ε ̃bwa:ʀ]. Étymol. et Hist. 1572 « se pénétrer de » (Amyot, Consolation de Plutarque à sa femme ds Hug.). Réfection d'apr. imbu* du verbe emboire*. Bbg. Jourjon (A.). Rem. lexicogr. R. Philol. fr. 1917-18, t. 30, p. 61.

Wiktionnaire

Verbe

imboire \ɛ̃.bwaʁ\ transitif direct 3e groupe, défectif (voir la conjugaison)[1]

  1. (Vieilli) Variante de emboire dans le sens d’imbiber.
    • [...] un solitaire qui, vivant peu avec les hommes, a moins d'occasion de s’imboire de leur préjugés, et plus de temps pour réfléchir sur ce qui le frappe quand il commerce avec eux. — (ROUSSEAU, Émile, II.)
  2. (Figuré) Abreuver.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

IMBOIRE (in-boi-r'), j'imbois, nous imbuvons, vous imbuvez, ils imboivent ; j'imbuvais ; j'imbus ; j'imboirai ; j'imboirais ; imbois, imbuvons, imbuvez, qu'ils imboivent ; que j'imboive, que nous imbuvions, que vous imbuviez, qu'ils imboivent ; que j'imbusse ; imbuvant, imbu v. a.
  • 1Humecter de. Imboire un corps d'un liquide.

    Fig. On l'a imbu de ce principe. On les a toutes imbues de cette doctrine.

    Se pénétrer de. Ce peuple a imbu les mœurs de ses conquérants.

  • 2S'imboire, v. réfl. Devenir imbu. Celui qui vous parle est un solitaire qui, vivant peu avec les hommes, a moins d'occasions de s'imboire de leurs préjugés, Rousseau, Ém. II.

HISTORIQUE

XIIIe s. Dont pareut il si deceüs Et de vostre amour embeüs Que de joie à vos piés cherra [choira], Fl. et Bl. V. 2177.

XVIe s. Je retracte pourtant les chansons qui feront Scandale aux scrupuleux ; et que, sans les redire, Un chacun les censure et bannisse de Vire, …mais elles ont dejà imbue la patrie, J. le Houx, 41. Des hommes abbruvez et imbus de cette superstition, Montaigne, II, 346. Il faut qu'il imboive leurs humeurs, non qu'il apprenne leurs preceptes, et qu'il oublie hardiment, s'il veut, d'où il les tient, mais qu'il se les sache approprier, Montaigne, I, 35.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « imboire »

En, et boire. On a dit que imbu venait non de imboire, mais du latin imbutus, pénétré, imbu ; il est fort possible qu'il y ait eu confusion entre imbu, de imboire, et imbutus ; mais il est certain qu'au XIIIe siècle la confusion n'était pas faite, et embeü vient de emboire, non de imbutus.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Dérivé de boire avec le préfixe im-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « imboire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
imboire ɛ̃bwar

Traductions du mot « imboire »

Langue Traduction
Anglais imbibe
Espagnol beber
Italien assorbire
Allemand trinken
Chinois 吸收
Arabe تشرب
Portugais beber
Russe imbibe
Japonais 吸収する
Basque imbibe
Corse imbuccia
Source : Google Translate API

Synonymes de « imboire »

Source : synonymes de imboire sur lebonsynonyme.fr

Imboire

Retour au sommaire ➦

Partager