La langue française

Effeuiller

Sommaire

  • Définitions du mot effeuiller
  • Étymologie de « effeuiller »
  • Phonétique de « effeuiller »
  • Évolution historique de l’usage du mot « effeuiller »
  • Citations contenant le mot « effeuiller »
  • Traductions du mot « effeuiller »
  • Synonymes de « effeuiller »

Définitions du mot effeuiller

Trésor de la Langue Française informatisé

EFFEUILLER, verbe trans.

A.− Vieilli ou région. (Canada). Passer en revue feuille à feuille. Effeuiller un livre, un album (d'apr. Canada 1930, Bél. 1957). Synon. feuilleter.
Emploi réfl. à sens passif. Vous ne me voulez plus... ainsi des doux romans effeuillés : ils sont lus. Vous avez cru me lire, et cette page est close (Desb.-Valm., Élégies,1833, p. 36).C'était à chaque fois un album de Daumier qui s'effeuillait (France, Vie fleur,1922, p. 552).
B.− [En parlant d'un plant]
1. Dépouiller de ses feuilles, ôter les feuilles de (une branche, une tige). Effeuiller les branches des tilleuls; s'amuser à effeuiller entre ses doigts une branche d'arbre. Synon. défeuiller.Les hommes, semblables aux enfants, ont effeuillé les plantes pour les connaître (Bern. de St-P., Harm. nat.,1814, p. 105).Les vignes vierges du pont, effeuillées, traînent à terre comme un entrelacement de serpents frileux (Goncourt, Journal,1863, p. 225).Des branches longues et droites furent coupées, effeuillées, taillées, plus fortes en leur milieu (Verne, Île myst.,1874, p. 115).
Spéc., AGRIC. Effeuiller les plants de tabac; effeuiller des mûriers pour nourrir les vers à soie; vignerons effeuillant les ceps; l'émondeur effeuille la couronne de chêne. Synon. effaner, épamprer.Le maïs écimé, effeuillé, ne portant plus que des épis nus sur des tiges dépouillées de couleur (Pesquidoux, Chez nous,1923, p. 248).Il ne reste que d'effeuiller la vigne pour que rien ne sépare plus le soleil de la grappe (Mauriac, Journal 3,1940, p. 279).
ART CULIN. Ôter les feuilles de (un légume). Après avoir effeuillé huit beaux artichauts (Gdes heures cuis. fr., Carême, 1833, p. 144).
Emploi pronom. réfl. à sens passif. Perdre ses feuilles. L'étroit cimetière où l'écho nous répond tandis que le saule vert s'effeuille à l'automne (Queneau, Loin Rueil,1944, p. 223).Des cours de couvent où des marronniers dorés s'effeuillent dans l'air froid (Green, Journal,1950, p. 70).
2. P. ext. Ôter, détacher les pétales de (une fleur). Effeuiller des fleurs des champs, une pâquerette. Il s'imaginait entendre les pas légers de Lélia et le frôlement de sa robe effeuillant les fleurs du buisson (Sand, Lélia,1833, p. 76).Des couples amoureux se parlent à voix basse; les roses que leurs doigts songeurs ont effeuillées répandent une odeur enivrante de miel (Ch. Guérin, Cœur solit.,1904, p. 65).Elle effeuille infinie une rose neigeuse dont les pétales font des cercles sur les eaux (Valéry, Alb. vers anc.,1900, p. 78).
Loc. Effeuiller la marguerite : en disant « il/elle m'aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout »; le mot correspondant au dernier pétale effeuillé étant censé correspondre à la manière dont on est aimé :
Peut-être alors regretterons-nous (...) le temps où, pour savoir si l'on était aimé, on effeuillait la marguerite, où Marion naïvement chantait : Robin m'aime, Robin m'a, Robin m'a demandé...e, Si m'aura. Guéhenno, Journal d'une« Révolution » 1937, p. 35.
Loc. fig. fam. Effeuiller le bouton de rose. Prendre la virginité (d'une fille) (d'apr. France 1907). Regardez plutôt dans ce lit, mon père, dans ce lit d'amour où ma virginité a effeuillé sa rose (Richepin, Théâtre chimér.,1896, p. 171).
Rem. La métaph. de l'ex. suiv. correspond au même sémantisme. Respecter les douces superstitions de la femme, en n'effeuillant pas sur les grandes routes le bouquet de sa virginité (Amiel, Journal, 1866, p. 297).
Emploi pronom. réfl. à sens passif. Perdre ses pétales. S'effeuiller comme une fleur fanée. Encore que s'effeuillent à son intention toutes les pivoines de la terre (H. Bazin, Vipère,1948, p. 84).
3. P. métaph. ou au fig., LITT. Détruire progressivement. Le temps effeuille nos illusions. Synon. anéantir.
Emploi pronom. réfl. Nous parlons, nous rions, nous raillons, nous rusons et le cœur, à ce jeu, s'effeuille avec misère (Montherl., Encore inst. bonh.,1934, p. 707).
Rem. Région. (Suisse romande). Effeuilles, subst. fém. plur. Épamprage de la vigne; p. méton. saison où il se fait. À Lavaux les Savoyardes, pour les effeuilles, traversent cette autre plaine du Rhône, cette plaine d'eau qu'est le lac (Ramuz, Vendanges, Lausanne, 1968, p. 186).
Prononc. et Orth. : [efœje], (j')effeuille [efœj]. Sous l'influence des lettres redoublées, Littré transcrit [εfœje]; cf. aussi Barbeau-Rodhe 1930 dans effeuillement. Warn. 1968 souligne qu'on entend parfois la prononc. avec [ε] ouvert. Enq. : /eføj/ (il) effeuille. Le verbe est admis ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1300 « dépouiller un arbre, une tige de ses feuilles » persin esfeulié (Viandier valésan, éd. P. Aebischer, Vallesia, VIII, 1953, 87 ds R. Ling. rom. t. 36, p. 230); 2. 1784 « détacher un à un les pétales d'une fleur » (B. de St-Pierre ds Lar. Lang. fr.). Dér. de feuille*; préf. é-*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 229. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 347, b) 396; xxes. : a) 437, b) 199. Bbg. Arveiller (R.). R. Ling. rom. 1972, t. 36, no141/142, p. 230. − Hotier (H.). Le Vocab. du cirque et du music-hall en France. 1973, p. 104. − Quem. Fichier. − Valter (R.). Einige Bemerkungen zum romanischen Wortschatz gelehrtlateinischer Herkunft. Beitr. rom. Philol. 1972, t. 11, p. 146.

Wiktionnaire

Verbe

effeuiller \e.fœ.je\ ou \ɛ.fœ.je\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’effeuiller)

  1. Dépouiller de ses feuilles.
    • Effeuiller une branche d’arbre. Dans certaines contrées, on effeuille la vigne lorsque le raisin est presque mûr.
    • Dans les châteaux et dans les musées, on retrouve encore l'esprit des peintres du Nord. Toujours des points de vue aux teintes roses ou bleuâtres dans le ciel, aux arbres à demi effeuillés [...]. — (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Angélique, 1854)
  2. (Figuré) Dépouiller, retirer.
    • Le mariage effeuilla mes espérances une à une. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Eh bien, mon cher monsieur, voilà quinze francs que nous allons être forcés d’effeuiller par la fenêtre. — (Henry Murger, Scènes de la vie de bohème, 1848)
    • Est-ce que Telcide ne pleurerait plus que parce qu’elle aurait trop pleuré ? Si elle n’a plus d’illusions, n’est-ce pas parce qu’elle les a toutes effeuillées sur la tombe d’un amour ? — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 108.)
  3. (Par analogie) Détacher les pétales d’une fleur, les fleurs d’une inflorescence.
    • Ils plaignent la famille des oiseaux, la bergeronnette […], et le rouge-gorge dont la rose, ses amours, s’effeuille au vent. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • Je rêve d´encore une amourette
      Je rêve d´encor m´enjuponner
      Encore une fois dire: "Je t´aime"
      Encore une fois perdre le nord
      En effeuillant le chrysanthème
      Qui est la marguerite des morts.
      — (Georges Brassens, Le Testament, in Je me suis fait tout petit, 1956)
  4. (Pronominal) Se dépouiller de ses feuilles.
  5. (Pronominal) Se déshabiller devant des gens, faire du striptease.
    • « Il m’a indiqué qu’il faudrait que je porte une nuisette et que je fasse le genre de truc qu’on fait pour son petit copain », ajoute-t-elle. Avant, si le client le souhaite, de « s’effeuiller ». — (« Une offre de strip-tease chez Pôle emploi », Le Figaro, 5 février 2010)
    • Dita Von Teese s’effeuille sur papier glacé — (Paris-Match, 29 mai 2009)
    • Erykah Badu s’effeuille devant la caméra pour son nouveau clip et suscite la controverse. — (Télémoustique, 31 mars 2010)
  6. (Pronominal) (Figuré) Se révéler à la vue de tous.
    • L’art de Jim Shaw s’effeuille comme une stripteaseuse burlesque qui serait partie en mauvais trip. — (« L’univers fourmillant de Jim Shaw effeuille les traumas de l’Amérique », Le Monde, 31 mai 2010)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EFFEUILLER. v. tr.
Dépouiller de ses feuilles. Effeuiller une branche d'arbre. Dans certaines contrées, on effeuille la vigne lorsque le raisin est presque mûr. On dit de même Effeuiller une rose, des roses, En détacher les pétales. Les roses épanouies s'effeuillent bientôt.

Littré (1872-1877)

EFFEUILLER (è-feu-llé, ll mouillées, et non è-feu-yé) v. a.
  • 1Ôter, arracher les feuilles, les pétales. Effeuiller un cep de vigne. L'aimable fée apparaît à mes yeux, Ses doigts distraits effeuillent une rose, Béranger, Tailleur. Si vous n'avez jamais vu… La valse… Effeuiller en courant les femmes et les fleurs, Hugo, F. d'aut. 23.
  • 2S'effeuiller, v. réfl. Perdre ses feuilles, ses pétales. Roses d'automne, effeuillez-vous pour elle, Tous les amours ne sont pas envolés…, Béranger, Encore des amours.

HISTORIQUE

XIVe s. En ce temps ne convient point couper le percil, mais effeuiller, Ménagier, II, 2.

XVIe s. …Une branche avec sa verdure, pour en donner les marques d'honneur aux triomphans, l'autre effeuillée pour les chastimens, D'Aubigné, Hist. II, 488. L'effeuiller porte grand dommage à tous les arbres, De Serres, 466. …Et jamais la froidure, Qui effeuille les bois n'effeuille ta verdure, Ronsard, Élég. 6.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

EFFEUILLER. v. act. (Jardinage.) c’est ôter toutes les feuilles d’un arbre, ainsi que l’on fait à un pêcher tardif, planté dans une terre humide ; on effeuille encore un arbre pour que son fruit profite de tout le soleil, qu’il acquierre, en mûrissant, de la beauté, de la couleur & du goût. (K)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « effeuiller »

Provenç. esfolhar, esfoillar, esfuelhar ; portug. esfolhar ; ital. sfogliare ; de es- préfixe, et du latin folium, feuille.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(vers 1300) De é- et feuille.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « effeuiller »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
effeuiller efœje

Évolution historique de l’usage du mot « effeuiller »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « effeuiller »

  • 1/ Rincer et effeuiller le basilic, hacher les tiges et réserver les feuilles. Éplucher et hacher l’ail. , [RECETTE KITCHENDAILY] Meatball pasta - Sweet FM
  • 1/ Éplucher et hacher l’ail. Rincer les herbes et les effeuiller. Rincer le poivron et le couper en fines lanières. Réserver ensemble. , [RECETTE KITCHENDAILY] Cuisses de poulet aux herbes, poivrons et pappardelle - Sweet FM
  • Si ces structures sont connues et étudiées depuis longtemps, les mécanismes produisant des fonctions aussi diverses conservaient encore bien des mystères. Mais deux nouvelles études permettent de mieux comprendre comment fonctionnent ces ailes, véritables "couteaux suisses" de la nature. La première, réalisée à l’université de l’Illinois à Urbana-Champaign (États-Unis), dévoile l’intimité chimique des nanocônes. Grâce à une technique d’extraction utilisant des micro-ondes, les chercheurs américains ont pu en effet les "effeuiller" couche par couche. Tandis que l’intérieur contient des molécules riches en oxygène comme des alcools et des esters, la partie superficielle est constituée d’acides gras et surtout d’hydrocarbures très peu réactifs chimiquement. "Ces longues chaînes carbonées n’ont, en particulier, aucune affinité avec l’eau et la repoussent, explique Timothée Mouterde. Et la géométrie des rugosités amplifie cette propriété. Seul leur sommet est en contact avec les gouttes de pluie, qui dévalent les ailes des cigales comme si elles se trouvaient sur un coussin d’air. " Sciences et Avenir, Les incroyables pouvoirs des ailes des cigales - Sciences et Avenir
  • Travailler le sol entre les rangs et sur la rang, tondre, broyer, rogner, écimer, rogner, effeuiller... : telles sont opérations assurées par l’enjambeur Alpo. Le tout pour un coût énergétique de trois euros par jours. L’Alpo est en effet un enjambeur électrique développant une puissance de 50 ch et doté d’une autonomie comprise entre 5 et 10 heures selon la nature des travaux. Son toit solaire participe à hauteur de 20%. Son temps de recharge est réduit à 1h30. Quand il n’est pas assuré par la traction, l’entrainement des outils attelés est assuré par une centrale hydraulique embarquée. Son rapport poids / puissance (1400 kg / 50 ch) et ses quatre roues motrices dont deux directrices lui confèrent une aptitude à travailler dans les pentes. , Sabi Agri présente son nouvel enjambeur électrique, Machinisme - Pleinchamp
  • Rincer les endives rouges, ôter les talons puis les effeuiller. Rincer le poivron, le découper en deux et le placer en haut du four en position grill pendant 10 minutes, puis le couvrir et laisser refroidir. , Idées de recettes : faisons entrer la couleur dans nos assiettes | Actu

Traductions du mot « effeuiller »

Langue Traduction
Anglais strip off
Espagnol desnudarse
Italien spogliarsi
Allemand ausziehen
Chinois 剥离
Arabe تجريدها
Portugais despir
Russe сдирать
Japonais 取り除きます
Basque kendu
Corse striscia
Source : Google Translate API

Synonymes de « effeuiller »

Source : synonymes de effeuiller sur lebonsynonyme.fr
Partager