La langue française

Écluse

Définitions du mot « écluse »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉCLUSE, subst. fém.

A.− HYDROL. Ouvrage destiné à retenir les eaux d'une rivière, d'un canal, d'un étang etc. pour en élever, en abaisser ou en régulariser à volonté le niveau grâce en particulier aux portes, vannes ou barrières qu'il comporte. On aperçoit plus loin... la triste forteresse de Peschiera, noire et basse, bâtie comme une écluse de moulin aux lieux où le Mincio sort du lac [de Garde] (Stendhal, Napoléon, t. 2, 1842, p. 189):
1. Pour effectuer la vidange ou le remplissage d'une écluse, on se sert, soit de ventelles placées dans les portes, soit d'aqueducs faisant communiquer le sas avec le bief amont ou avec le bief aval, soit enfin simultanément de ces deux systèmes, les organes employés peuvent être ouverts ou fermés à volonté. Bourde, Les Trav. publ.,1929, p. 350.
P. anal. Combiner un système d'irrigation à l'aide de petites écluses à pelles (Martin du G., Vieille Fr.,1933, p. 1050).
SYNT. Portes d'écluse; ruisseau entrecoupé d'écluses; cale à écluse; écluse à pelles; écluse et déversoir; construire, agrandir, élargir une écluse; lever les vannes d'une écluse.
Spécialement
FORTIF. Écluse (provisionnelle). Écluse permettant d'inonder un fossé de forteresse (d'apr. Lar. 19e-Lar. 20e) :
2. Il [Vinci] établit des engins de guerre formidables, qu'il protège par les bastions, les canonnières, les saillants, les fossés garnis d'écluses pour déformer subitement l'aspect d'un siège. Valéry, Variété I,1924, p. 252.
NAV. Les bateaux accèdent dans ces bassins [à flot] au moyen d'écluses simples ou à sas et de bassins de mi-marée (E.-T. Quinette de Rochemont, Cours de travaux mar.,1900, p. 149).Les Allemands bombardaient constamment les convois et les écluses (De Gaulle, Mém. guerre,1956, p. 15).À voir les bassins, les écluses, les quais, qui n'étaient plus que débris et entonnoirs (De Gaulle, Mém. guerre,1959, p. 255).
SYNT. Écluse simple. Écluse qui soutient les eaux à un seul niveau. Écluse double. Écluse qui soutient les eaux à deux niveaux différents. Écluse à sas. Deux écluses séparées par un sas. Écluse de chasse. Bassin d'un port que l'on ouvre à marée basse pour faire évacuer brusquement le sable ou la vase qui obstruent le port ou le chenal. Écluse de fuite. Écluse destinée à vider le trop plein donné par une écluse de chasse (d'apr. Jossier 1881). Passer par une écluse, d'écluse en écluse.
P. métaph. Passer par toutes les écluses des humeurs et du cœur (Giraudoux, Lucrèce,1944, p. 151).
P. méton.
Sas de l'écluse. Une écluse profonde; écluse en carène; entrée de l'écluse; remplissage, vidange d'une écluse; courant, ruissellement d'une écluse; écluse à tambour.
Porte de l'écluse. Battant d'écluse; ouvrir, fermer une écluse; écluse lâchée, ouverte; grincement d'une écluse; écluse de bois, écluse carrée (munie d'un seul vantail); écluse en éperon. L'écluse commence à pivoter lentement sur la fin de la nuit (Céline, Voyage,1932, p. 621).On arrivait en effet à l'époque où, chaque année, les Égyptiens ouvrent les écluses à l'inondation du Nil (Grousset, Croisades,1939, p. 301):
3. Sur les voies à gros trafic, pour intensifier le débit, il faudrait électrifier les écluses, les doubler souvent et généraliser l'électrification de la traction. La Navigation intérieure en France,1952, p. 69.
P. métaph. Le matin, dès cinq heures, réveillé par la haute rumeur d'écluse lâchée que faisait le 7ecorps en traversant la ville, il [Delaherche] s'était vêtu en hâte (Zola, Débâcle,1892, p. 182).Exaltation du voyage dans les espaces, qui chez Jean-Paul ou chez Hugo ouvre les écluses à un immense fleuve de mots (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 385).Un coup de tonnerre retentit. Les écluses du ciel s'ouvrirent et tout s'assombrit d'un cran (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 260).
Au fig., loc. arg. Lâcher les écluses. Uriner (Larchey, Excentr., 1865, p. 117); pleurer (Rigaud, Dict. jargon paris., 1878, p. 126).
B.− [P. anal. de fonction]
1. PÊCHE. ,,Parc demi-circulaire, fermé du côté de la mer par un mur en pierres sèches, dans lequel on ménage une ouverture grillée pour la sortie des eaux à la mer descendante, on y parque des huîtres et autres coquillages; il y reste aussi du poisson`` (Will. 1831).
2. TECHNOLOGIE
a) Compartiment permettant aux ouvriers travaillant au moyen de caissons sous air comprimé, d'entrer ou de sortir sans diminuer sensiblement la pression à l'intérieur des caissons (d'apr. Lar. Lang. fr.). Synon. sas, écluse à air.
b) FOND. ,,Plaque de fer obstruant ou ouvrant, à la volonté de l'ouvrier, le canal par lequel s'écoule le métal en fusion pour aller jusqu'aux moules`` (Nouv. Lar. ill.).
C.− Au fig. Ce qui, fonctionnant à la manière d'une écluse, modère ou régularise (le cours de) quelque chose. Le goût est l'écluse savante qui distribue les causes salutaires, la fertilité, la vie (Sand, Impress. et souv.,1873, p. 240).Quelques minutes plus tard, le Café de Flore, autre écluse du carrefour, l'œil déjà miteux, se recroqueville à son tour (Fargue, Piéton Paris,1939, p. 159).
Ouvrir les écluses de. Là dessus, il repartit [le Directeur], il mit son cœur à nu, ouvrit l'écluse au flot amer de ses rancunes (Courteline, Ronds-de-cuir,1893, 1ertabl., 2, p. 34).Ouvrant les écluses du rêve (Jouve, Scène capit.,1935, 2epart., p. 192):
4. Dans le grotesque et le bouffon il [Th. Gautier] est très-puissant. C'est bien la gaieté solitaire d'un rêveur qui de temps à autre ouvre l'écluse à une effusion de jovialité comprimée... Baudelaire, L'Art romantique,1867, p. 472.
5. Un des maîtres se leva et félicita ses collègues des écluses de bonheur qu'ils ouvraient aux déshérités en leur enseignant les principes de la raison, de la sagesse... L. Daudet, Les Morticoles,1894, p. 127.
Prononc. et Orth. : [ekly:z]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. [xies. escluse (Raschi Blondh., p. 50)]; ca 1200 escluse (Raimbert de Paris, Ogier le Danois, 8129 ds T.-L.). Du b. lat. exclusa aqua « eau séparée, isolée (par un barrage) » employé p. ell. du déterminé et p. méton. (exclusa, part. passé fém. du lat. class. excludere « exclure, séparer, isoler, fermer le passage à quelque chose »). Fréq. abs. littér. : 306. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 239, b) 484; xxes. : a) 537, b) 514. Bbg. Archit. 1972, p. 176. − Gottsch. Redens. 1930, p. 408. − Rommel 1954, p. 159, 177.

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉCLUSE, subst. fém.

A.− HYDROL. Ouvrage destiné à retenir les eaux d'une rivière, d'un canal, d'un étang etc. pour en élever, en abaisser ou en régulariser à volonté le niveau grâce en particulier aux portes, vannes ou barrières qu'il comporte. On aperçoit plus loin... la triste forteresse de Peschiera, noire et basse, bâtie comme une écluse de moulin aux lieux où le Mincio sort du lac [de Garde] (Stendhal, Napoléon, t. 2, 1842, p. 189):
1. Pour effectuer la vidange ou le remplissage d'une écluse, on se sert, soit de ventelles placées dans les portes, soit d'aqueducs faisant communiquer le sas avec le bief amont ou avec le bief aval, soit enfin simultanément de ces deux systèmes, les organes employés peuvent être ouverts ou fermés à volonté. Bourde, Les Trav. publ.,1929, p. 350.
P. anal. Combiner un système d'irrigation à l'aide de petites écluses à pelles (Martin du G., Vieille Fr.,1933, p. 1050).
SYNT. Portes d'écluse; ruisseau entrecoupé d'écluses; cale à écluse; écluse à pelles; écluse et déversoir; construire, agrandir, élargir une écluse; lever les vannes d'une écluse.
Spécialement
FORTIF. Écluse (provisionnelle). Écluse permettant d'inonder un fossé de forteresse (d'apr. Lar. 19e-Lar. 20e) :
2. Il [Vinci] établit des engins de guerre formidables, qu'il protège par les bastions, les canonnières, les saillants, les fossés garnis d'écluses pour déformer subitement l'aspect d'un siège. Valéry, Variété I,1924, p. 252.
NAV. Les bateaux accèdent dans ces bassins [à flot] au moyen d'écluses simples ou à sas et de bassins de mi-marée (E.-T. Quinette de Rochemont, Cours de travaux mar.,1900, p. 149).Les Allemands bombardaient constamment les convois et les écluses (De Gaulle, Mém. guerre,1956, p. 15).À voir les bassins, les écluses, les quais, qui n'étaient plus que débris et entonnoirs (De Gaulle, Mém. guerre,1959, p. 255).
SYNT. Écluse simple. Écluse qui soutient les eaux à un seul niveau. Écluse double. Écluse qui soutient les eaux à deux niveaux différents. Écluse à sas. Deux écluses séparées par un sas. Écluse de chasse. Bassin d'un port que l'on ouvre à marée basse pour faire évacuer brusquement le sable ou la vase qui obstruent le port ou le chenal. Écluse de fuite. Écluse destinée à vider le trop plein donné par une écluse de chasse (d'apr. Jossier 1881). Passer par une écluse, d'écluse en écluse.
P. métaph. Passer par toutes les écluses des humeurs et du cœur (Giraudoux, Lucrèce,1944, p. 151).
P. méton.
Sas de l'écluse. Une écluse profonde; écluse en carène; entrée de l'écluse; remplissage, vidange d'une écluse; courant, ruissellement d'une écluse; écluse à tambour.
Porte de l'écluse. Battant d'écluse; ouvrir, fermer une écluse; écluse lâchée, ouverte; grincement d'une écluse; écluse de bois, écluse carrée (munie d'un seul vantail); écluse en éperon. L'écluse commence à pivoter lentement sur la fin de la nuit (Céline, Voyage,1932, p. 621).On arrivait en effet à l'époque où, chaque année, les Égyptiens ouvrent les écluses à l'inondation du Nil (Grousset, Croisades,1939, p. 301):
3. Sur les voies à gros trafic, pour intensifier le débit, il faudrait électrifier les écluses, les doubler souvent et généraliser l'électrification de la traction. La Navigation intérieure en France,1952, p. 69.
P. métaph. Le matin, dès cinq heures, réveillé par la haute rumeur d'écluse lâchée que faisait le 7ecorps en traversant la ville, il [Delaherche] s'était vêtu en hâte (Zola, Débâcle,1892, p. 182).Exaltation du voyage dans les espaces, qui chez Jean-Paul ou chez Hugo ouvre les écluses à un immense fleuve de mots (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 385).Un coup de tonnerre retentit. Les écluses du ciel s'ouvrirent et tout s'assombrit d'un cran (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 260).
Au fig., loc. arg. Lâcher les écluses. Uriner (Larchey, Excentr., 1865, p. 117); pleurer (Rigaud, Dict. jargon paris., 1878, p. 126).
B.− [P. anal. de fonction]
1. PÊCHE. ,,Parc demi-circulaire, fermé du côté de la mer par un mur en pierres sèches, dans lequel on ménage une ouverture grillée pour la sortie des eaux à la mer descendante, on y parque des huîtres et autres coquillages; il y reste aussi du poisson`` (Will. 1831).
2. TECHNOLOGIE
a) Compartiment permettant aux ouvriers travaillant au moyen de caissons sous air comprimé, d'entrer ou de sortir sans diminuer sensiblement la pression à l'intérieur des caissons (d'apr. Lar. Lang. fr.). Synon. sas, écluse à air.
b) FOND. ,,Plaque de fer obstruant ou ouvrant, à la volonté de l'ouvrier, le canal par lequel s'écoule le métal en fusion pour aller jusqu'aux moules`` (Nouv. Lar. ill.).
C.− Au fig. Ce qui, fonctionnant à la manière d'une écluse, modère ou régularise (le cours de) quelque chose. Le goût est l'écluse savante qui distribue les causes salutaires, la fertilité, la vie (Sand, Impress. et souv.,1873, p. 240).Quelques minutes plus tard, le Café de Flore, autre écluse du carrefour, l'œil déjà miteux, se recroqueville à son tour (Fargue, Piéton Paris,1939, p. 159).
Ouvrir les écluses de. Là dessus, il repartit [le Directeur], il mit son cœur à nu, ouvrit l'écluse au flot amer de ses rancunes (Courteline, Ronds-de-cuir,1893, 1ertabl., 2, p. 34).Ouvrant les écluses du rêve (Jouve, Scène capit.,1935, 2epart., p. 192):
4. Dans le grotesque et le bouffon il [Th. Gautier] est très-puissant. C'est bien la gaieté solitaire d'un rêveur qui de temps à autre ouvre l'écluse à une effusion de jovialité comprimée... Baudelaire, L'Art romantique,1867, p. 472.
5. Un des maîtres se leva et félicita ses collègues des écluses de bonheur qu'ils ouvraient aux déshérités en leur enseignant les principes de la raison, de la sagesse... L. Daudet, Les Morticoles,1894, p. 127.
Prononc. et Orth. : [ekly:z]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. [xies. escluse (Raschi Blondh., p. 50)]; ca 1200 escluse (Raimbert de Paris, Ogier le Danois, 8129 ds T.-L.). Du b. lat. exclusa aqua « eau séparée, isolée (par un barrage) » employé p. ell. du déterminé et p. méton. (exclusa, part. passé fém. du lat. class. excludere « exclure, séparer, isoler, fermer le passage à quelque chose »). Fréq. abs. littér. : 306. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 239, b) 484; xxes. : a) 537, b) 514. Bbg. Archit. 1972, p. 176. − Gottsch. Redens. 1930, p. 408. − Rommel 1954, p. 159, 177.

Wiktionnaire

Nom commun

écluse \e.klyz\ féminin

  1. Clôture en forme de bassin, faite de terre, de pierre, de bois ou de toute autre matière dans un port, sur une rivière, sur un canal, etc., ayant une ou plusieurs portes qui se lèvent et se baissent ou qui s’ouvrent et se ferment, pour retenir et pour laisser passer l’eau.
    • On a l’habitude d’égaler le nombre des maisons éclusières à celui des écluses; cependant ces dernières sont souvent assez voisines pour qu’un seul éclusier puisse suffire à la manœuvre de plusieurs écluses. — (Rapport au roi sur la situation des canaux au 31 mars 1823, par Jacques-Joseph Corbière, Paris : Imprimerie royale, avril 1823, p. 18)
    • Les quelques milles qui séparent Cristobal de Gatun furent vite franchis et les portes de la grande écluse triple s’ouvrirent devant moi. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil, tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Autrefois le Lot était une voie navigable : ses écluses, ses relais faisaient vivre un peuple de mariniers. On a déclassé le Lot. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • (Par analogie) Un castor seul travaillait en ce moment sur la principale écluse ; mais bientôt cinq autres parurent apportant des morceaux de bois, de la vase et des broussailles. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
  2. Porte qui se hausse et se baisse ou qui s’ouvre et se ferme dans ces sortes de clôtures.
    • Lever, baisser l’écluse ou les écluses. - Fermer, ouvrir, lâcher les écluses. - L’eau passe par-dessus les écluses, a entraîné les écluses.
    • (Figuré) (Ironique) Lâcher les écluses de son éloquence.
  3. (Sécurité routière) (Rare) Dispositif imposant un rétrécissement de la chaussée et un alternat de la circulation.

Forme de verbe

écluse \e.klyz\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de écluser.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de écluser.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de écluser.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de écluser.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de écluser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉCLUSE. n. f.
Clôture en forme de bassin, faite de terre, de pierre, de bois ou de toute autre matière dans un port, sur une rivière, sur un canal, etc., ayant une ou plusieurs portes qui se lèvent et se baissent ou qui s'ouvrent et se ferment, pour retenir et pour laisser passer l'eau. L'écluse d'un moulin. Chambre d'écluses. Les portes, les vannes d'une écluse. Il se dit particulièrement de la Porte qui se hausse et se baisse ou qui s'ouvre et se ferme dans ces sortes de clôtures. Lever, baisser l'écluse ou les écluses. Fermer, ouvrir, lâcher les écluses. L'eau passe par-dessus les écluses, a entraîné les écluses. Fig., dans un sens ironique, Lâcher les écluses de son éloquence. Écluse de chasse, Construction destinée à retenir l'eau nécessaire pour chasser, par son courant, la vase ou le sable qui obstruent un port, un canal.

Littré (1872-1877)

ÉCLUSE (é-klu-z') s. f.
  • 1 Construction en maçonnerie faite pour retenir au besoin, dans sa partie appelée la chambre de l'écluse, l'eau nécessaire pour faire monter ou descendre d'un bief à un autre le bateau qui parcourt un canal, Legoarant Les bajoyers d'une écluse. Les portes d'une écluse. Ouvrir, fermer, lever, baisser l'écluse, c'est par abréviation pour ouvrir, fermer la porte, lever, baisser la vanne de l'écluse.

    Écluse de chasse, construction particulière destinée à retenir toute l'eau nécessaire pour chasser par son courant la vase et le sable qui sans cela obstrueraient un port, une gare, etc. Legoarant

    Écluse de fuite, écluse destinée à vider le trop-plein donné par une écluse de chasse.

    Écluse simple, celle qui ne peut soutenir les eaux qu'à un seul niveau à la fois. Écluse double, celle qui peut les retenir à deux hauteurs. Écluse carrée, celle qui n'a qu'un seul vantail.

    Fig. En ouvrant les écluses du cœur, elle fait que le sang circule plus vite, Descartes, Pass. 115. Mais avant qu'il lâchât les écluses des cieux, Boileau, Sat. XI.

  • 2 Terme de pêche. Parc de pierre pour retenir du poisson amené par la marée.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et si tost comme Sarrasin sorent que li rois ot passé le flun [fleuve], si firent clore les escluses et firent tenir le flun, Chron. de Rains, 207.

XVIe s. L'eau s'assemble au dessus du moulin dans un grand receptacle, par d'aucuns appellé escluse, qui, après estre rempli, verse l'eau par le dessus, estant fermée la bonde d'embas, laquelle on ouvre quand il est question de faire moudre le moulin, De Serres, 760. Il y a de petites rivieres qui sont retenues par excluses, P. Choque, dans LEROUX DE LINCY, Bibl. des Chartes, 5e série, t. II, p. 176.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ÉCLUSE. Ajoutez :
3Nom donné, dans les travaux à air comprimé, au compartiment qui sert, suivant la manœuvre des robinets, pour entrer dans les travaux, ou pour en sortir.
4 Plaque de fer forgé qui sert, dans une fonderie, à diriger le métal du fourneau, coulant dans le canal, au gré du chef fondeur, Gassendi, Aide-mémoire d'artillerie, Paris, 1819.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « écluse »

Du bas latin exclusa aqua (« eau séparée, isolée (par un barrage) »), adjectif substantivé avec ellipse de aqua ; participe passé du latin excludere (« exclure, séparer, isoler, fermer le passage à quelque chose »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bas-lat. exclusa, qui se trouve dans les plus anciens textes, la Loi des Visigoths, Grégoire de Tours et Fortunat : exclusa aqua, eau exclue (dont le nom a passé à la construction qui l'exclut, la retient), de excludere, de ex, hors de, et claudere, fermer (voy. CLORE) ; allem. Schleusse.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « écluse »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
écluse eklys

Évolution historique de l’usage du mot « écluse »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « écluse »

  • A la mort d'un ancien, on est comme sur une écluse : on change de niveau. De Jules Renard
  • Il faut fermer la porte de l'écluse pour ne pas être emporté par le torrent des souvenirs. De Henry Roth / Un rocher sur l'Hudson
  • Un garçon de 12 ans s'est noyé à Merville samedi 13 juin. Il est tombé dans l'eau au niveau de l'écluse rue Robert Duhamel. Les pompiers plongeurs l'ont remonté sans vie, et malgré leurs efforts, ils n'ont pas pu le ranimer. France Bleu, Un enfant de 12 ans se noie au niveau de l'écluse à Merville
  • « Le chômage est le terme utilisé pour l’entretien des écluses et nécessite leur mise à sec ce qui entraîne l’arrêt de la navigation et le chômage forcé des bateliers » explique Patrick Fily, le responsable de l’unité de Valenciennes des voies navigables de France qui organise du 15 juin au 7 juillet ce chômage des trois écluses à grand gabarit de Trith, Valenciennes et Bruay. La Voix du Nord, L’écluse Folien de Valenciennes «au chômage» jusqu’au vendredi 26 juin
  • Les écluses ont besoin d’une maintenance régulière, des interventions lourdes et spectaculaires qui nécessite la mise au « chômage » de l’équipement, selon la terminologie des Voies navigables de France. Pendant plusieurs semaines en effet, ces opérations empêchent toute navigation. À Valenciennes, les travaux sur l’écluse Folien ont débuté le 15 juin pour s’achever le 7 juillet. , La mise au «chômage» de l’écluse Folien à Valenciennes | La Voix du Nord
  • Le déconfinement n’a pas été profitable à tout. C’est du moins ce que l’on peut constater du côté de l’écluse du Canal, au Passage d’Agen. Un triste spectacle de détritus jonche sur l’eau calme. "Cela fait plusieurs semaines que je vois", lâche, excédé, un riverain qui a indiqué cette problématique à plusieurs interlocuteurs sans avoir "à ce jour" la moindre réponse. petitbleu.fr, Des détritus stockés près d’une écluse - petitbleu.fr
  • Chaque jour, la rédaction de "Sud Ouest" vous présente un trésor du patrimoine architectural ou naturel de la Charente-Maritime propice aux visites. Des lieux "ouverts aux quatre vents", accessibles à tous gratuitement.  Aujourd’hui, les écluses de Fondouce, près de Saint-Jean-d’Angély. SudOuest.fr, Patrimoine en Charente-Maritime : douce évasion aux écluses de Fondouce

Images d'illustration du mot « écluse »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « écluse »

Langue Traduction
Anglais lock
Espagnol bloquear
Italien serratura
Allemand sperren
Chinois
Arabe قفل
Portugais fechadura
Russe замок
Japonais ロック
Basque blokeoa
Corse serratura
Source : Google Translate API

Synonymes de « écluse »

Source : synonymes de écluse sur lebonsynonyme.fr

Écluse

Retour au sommaire ➦

Partager