Échiquier : définition de échiquier


Échiquier : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ÉCHIQUIER, subst. masc.

A.−
1. JEUX. Plateau divisé en 64 carrés (noirs et blancs en général) et sur lequel on joue aux échecs. Jouer, pousser des pions/pièces sur l'échiquier. Une vieille table à jouer en marqueterie, dont le dessus faisait échiquier (Balzac, E. Grandet,1834, p. 28).Cf. aussi échec1ex. 4 :
1. On peut dessiner des figures variées pour ainsi dire à l'infini, en plaçant ad libitum différentes pièces d'un jeu d'échecs sur les cases d'un échiquier. Toutes ces figures sont nécessairement subordonnées au canevas rectangulaire de l'échiquier, et tous leurs angles coïncident avec les intersections des lignes qui passent par les centres des cases. Élie de Beaumont, Rapport sur les progrès de la stratigraphie,1869, p. 517.
P. compar. Avare vieux homme (...) O roi tardif et tel que le roi de l'échiquier qu'enferme la tour, et que surveillent les pions, et qu'insulte le fou diagonal! (Claudel, Tête d'Or,1901, p. 241).
2. [P. anal. de forme (et parfois de couleur)]
a) Loc. En échiquier. En une disposition rappelant l'aspect d'un échiquier. Combinaison, plan en échiquier. Riche pavé de marbre, en échiquier (Michelet, Journal,1838, p. 288).Si les deux axes sont perpendiculaires (...) la ville offrira spontanément un dessin en échiquier régulier (P. Lavedan, Urban.,1926, p. 38).
ART MILIT. [À propos de troupes] Disposition en carrés intercalés sur plusieurs rangs. Marengo, la bataille en plaine, avec ses grandes lignes savamment développées, son impeccable retraite en échiquier, par bataillons (Zola, Débâcle,1892, p. 58).
b) Spécialement
BLAS. ,,Écu divisé en plusieurs carrés, les uns de métal et les autres de couleur`` (Littré).
COMPTAB., vx. Tableau (généralement carré ou rectangulaire) formé de cases comprenant chacune un nombre selon une certaine loi de répartition. Les comptables faisaient leurs calculs à l'aide d'échiquiers spéciaux (Druon, Roi de fer,1955, p. 138).
PÊCHE. Grand filet carré soutenu par deux demi-cerceaux entrecroisés et fixé au bout d'une perche. (Quasi-)synon. carrelet2*.Pierre, debout à l'avant, plongeait dans la rivière le large filet, tendu sur deux bâtons en croix, qu'on appelle un échiquier (Moselly, Terres lorr.,1907, p. 4).
3. Au fig. [À propos d'une activité humaine] Domaine où s'exerce une compétition, une lutte d'intérêts, où s'entrecroisent des manœuvres habiles.
a) Domaine idéologique :
2. Ces penseurs disent en somme que la philosophie dans tout le cours de son histoire a consisté à avancer et à retirer des pièces mobiles sur un échiquier des idées. Que de combinaisons possibles, que de belles parties proposées aux sages s'ils appliquent seulement les règles compliquées de ce jeu d'adresse que les historiens inventent! Nizan, Les Chiens de garde,1932, p. 31.
b) Domaine de la vie pol., de l'écon., etc.Échiquier électoral, mondial, politique :
3. − Tu n'as pas de position politique; mais ton cas peut servir de prétexte à des manœuvres politiques. On va tâcher de faire de toi un pion que l'on poussera sur d'obscurs échiquiers que tu ne connais même pas. Duhamel, Le Combat contre les ombres,1939, p. 224.
B.− P. méton. Juridiction anglaise, qui règle les affaires des finances. Chancelier de l'Échiquier :
4. ... Couve de Murville, commissaire aux finances, réglait avec le Chancelier de l'échiquier la fin de l'accord financier passé en mars 1941 entre la France libre et l'Angleterre. De Gaulle, Mémoires de guerre,1956, p. 135.
Prononc. et Orth. : [eʃikje]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1160 a eschaquiers « dont la surface est divisée en carreaux, comme celle d'un échiquier » (Enéas, éd. J. J. Salverda de Grave, 742); b) 1704 mar. (Trév. : des vaisseaux [...] en échiquier); 2. spéc. ds le domaine agn. a) 1170 eschekier « trésor royal » (Quatre livres des rois, éd. E. R. Curtius, p. 118 [1 Rois 4, 6]); b) 1280 « cour de justice, en Normandie » (Cart. de l'égl. de Chartr., BN 1. 10094, fo90 rods Gdf. Compl.) cour maintenue sous le nom d'Échiquier de Normandie lors de la réunion de la Normandie au domaine par Philippe-Auguste, devenue Parlement de Rouen sous François Ier; 3. ca 1176 jeu eschaquier (Chr. de Troyes, Cligès, éd. A. Micha, 2335); 4. 1806-07 fig. « champ de bataille, terrain d'affrontement » (J. de Maistre, Corresp., t. 2, p. 317). Dér. de échec*; suff. -ier*. Au sens 2, cf. au Moy. Âge, l'utilisation, par les banquiers, de tapis quadrillés pour faire leurs comptes (mil. du xiiies., Du Prestre et d'Alison ds Fabliaux, éd. A. de Montaiglon et G. Raynaud, t. 2, p. 17 : Lors rue sor un eschequier. XV. livres d'esterlins blans). Il est difficile de déterminer si l'emploi de 2 a son origine en Normandie, où le lat. médiév. scaccarium est relevé en 1140 (Baldinger ds Britannica, Festschrift für H. M. Flasdieck, Heidelberg, 1960, p. 18, note 16; le mot étant dans cette hyp. passé de Normandie en Angleterre) ou en Angleterre (lat. médiév. scaccarium, 1118 ds Nierm.; cf. angl. Exchequer ca 1190 ds MED). Fréq. abs. littér. : 126. Bbg. La Landelle (G. de). Le Lang. des marins. Paris, 1859, p. 407. − Rog. 1965, p. 202. − Sain. Sources t. 2 1972 [1925], p. 164, 191.

Échiquier : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ÉCHIQUIER, subst. masc.

A.−
1. JEUX. Plateau divisé en 64 carrés (noirs et blancs en général) et sur lequel on joue aux échecs. Jouer, pousser des pions/pièces sur l'échiquier. Une vieille table à jouer en marqueterie, dont le dessus faisait échiquier (Balzac, E. Grandet,1834, p. 28).Cf. aussi échec1ex. 4 :
1. On peut dessiner des figures variées pour ainsi dire à l'infini, en plaçant ad libitum différentes pièces d'un jeu d'échecs sur les cases d'un échiquier. Toutes ces figures sont nécessairement subordonnées au canevas rectangulaire de l'échiquier, et tous leurs angles coïncident avec les intersections des lignes qui passent par les centres des cases. Élie de Beaumont, Rapport sur les progrès de la stratigraphie,1869, p. 517.
P. compar. Avare vieux homme (...) O roi tardif et tel que le roi de l'échiquier qu'enferme la tour, et que surveillent les pions, et qu'insulte le fou diagonal! (Claudel, Tête d'Or,1901, p. 241).
2. [P. anal. de forme (et parfois de couleur)]
a) Loc. En échiquier. En une disposition rappelant l'aspect d'un échiquier. Combinaison, plan en échiquier. Riche pavé de marbre, en échiquier (Michelet, Journal,1838, p. 288).Si les deux axes sont perpendiculaires (...) la ville offrira spontanément un dessin en échiquier régulier (P. Lavedan, Urban.,1926, p. 38).
ART MILIT. [À propos de troupes] Disposition en carrés intercalés sur plusieurs rangs. Marengo, la bataille en plaine, avec ses grandes lignes savamment développées, son impeccable retraite en échiquier, par bataillons (Zola, Débâcle,1892, p. 58).
b) Spécialement
BLAS. ,,Écu divisé en plusieurs carrés, les uns de métal et les autres de couleur`` (Littré).
COMPTAB., vx. Tableau (généralement carré ou rectangulaire) formé de cases comprenant chacune un nombre selon une certaine loi de répartition. Les comptables faisaient leurs calculs à l'aide d'échiquiers spéciaux (Druon, Roi de fer,1955, p. 138).
PÊCHE. Grand filet carré soutenu par deux demi-cerceaux entrecroisés et fixé au bout d'une perche. (Quasi-)synon. carrelet2*.Pierre, debout à l'avant, plongeait dans la rivière le large filet, tendu sur deux bâtons en croix, qu'on appelle un échiquier (Moselly, Terres lorr.,1907, p. 4).
3. Au fig. [À propos d'une activité humaine] Domaine où s'exerce une compétition, une lutte d'intérêts, où s'entrecroisent des manœuvres habiles.
a) Domaine idéologique :
2. Ces penseurs disent en somme que la philosophie dans tout le cours de son histoire a consisté à avancer et à retirer des pièces mobiles sur un échiquier des idées. Que de combinaisons possibles, que de belles parties proposées aux sages s'ils appliquent seulement les règles compliquées de ce jeu d'adresse que les historiens inventent! Nizan, Les Chiens de garde,1932, p. 31.
b) Domaine de la vie pol., de l'écon., etc.Échiquier électoral, mondial, politique :
3. − Tu n'as pas de position politique; mais ton cas peut servir de prétexte à des manœuvres politiques. On va tâcher de faire de toi un pion que l'on poussera sur d'obscurs échiquiers que tu ne connais même pas. Duhamel, Le Combat contre les ombres,1939, p. 224.
B.− P. méton. Juridiction anglaise, qui règle les affaires des finances. Chancelier de l'Échiquier :
4. ... Couve de Murville, commissaire aux finances, réglait avec le Chancelier de l'échiquier la fin de l'accord financier passé en mars 1941 entre la France libre et l'Angleterre. De Gaulle, Mémoires de guerre,1956, p. 135.
Prononc. et Orth. : [eʃikje]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1160 a eschaquiers « dont la surface est divisée en carreaux, comme celle d'un échiquier » (Enéas, éd. J. J. Salverda de Grave, 742); b) 1704 mar. (Trév. : des vaisseaux [...] en échiquier); 2. spéc. ds le domaine agn. a) 1170 eschekier « trésor royal » (Quatre livres des rois, éd. E. R. Curtius, p. 118 [1 Rois 4, 6]); b) 1280 « cour de justice, en Normandie » (Cart. de l'égl. de Chartr., BN 1. 10094, fo90 rods Gdf. Compl.) cour maintenue sous le nom d'Échiquier de Normandie lors de la réunion de la Normandie au domaine par Philippe-Auguste, devenue Parlement de Rouen sous François Ier; 3. ca 1176 jeu eschaquier (Chr. de Troyes, Cligès, éd. A. Micha, 2335); 4. 1806-07 fig. « champ de bataille, terrain d'affrontement » (J. de Maistre, Corresp., t. 2, p. 317). Dér. de échec*; suff. -ier*. Au sens 2, cf. au Moy. Âge, l'utilisation, par les banquiers, de tapis quadrillés pour faire leurs comptes (mil. du xiiies., Du Prestre et d'Alison ds Fabliaux, éd. A. de Montaiglon et G. Raynaud, t. 2, p. 17 : Lors rue sor un eschequier. XV. livres d'esterlins blans). Il est difficile de déterminer si l'emploi de 2 a son origine en Normandie, où le lat. médiév. scaccarium est relevé en 1140 (Baldinger ds Britannica, Festschrift für H. M. Flasdieck, Heidelberg, 1960, p. 18, note 16; le mot étant dans cette hyp. passé de Normandie en Angleterre) ou en Angleterre (lat. médiév. scaccarium, 1118 ds Nierm.; cf. angl. Exchequer ca 1190 ds MED). Fréq. abs. littér. : 126. Bbg. La Landelle (G. de). Le Lang. des marins. Paris, 1859, p. 407. − Rog. 1965, p. 202. − Sain. Sources t. 2 1972 [1925], p. 164, 191.

Échiquier : définition du Wiktionnaire

Nom commun

échiquier \e.ʃi.kje\ masculin

  1. Tableau sur lequel on joue aux échecs et qui est divisé en plusieurs carrés ou cases de deux couleurs.
  2. (Par analogie) (Arboriculture) Manière de planter les arbres, afin que leur disposition offre plusieurs carrés rangés comme ceux d’un échiquier.
    • Planter des arbres en échiquier.
  3. (Par analogie) (Militaire) Terrain, emplacement sur lequel s’exécutent des manœuvres stratégiques ou ordre de marche des armées navales.
  4. (Par analogie) (Marine) Se dit d’un ordre de marche d’une armée navale, qui consiste à faire courir les vaisseaux de telle manière à ce que leurs trajectoires se croisent.
  5. (Pêche) Filet carré soutenu par deux demi-cerceaux qui se croisent au milieu, auquel est attachée une perche, et dont on se sert pour pêcher de petits poissons. On dit aussi « carrelet ».
  6. (Histoire) Juridiction normande où l’on décidait souverainement des différends importants entre les particuliers. Voir aussi Échiquier.
    • Je n’y vais que pour réclamer le secours de certains frères de ma tribu pour m’aider à payer l’amende que l’échiquier des juifs m’a imposée. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  7. (Zoologie) Synonyme de demi-deuil ou d’hespérie du brome (papillons).
  8. Instrument utiliser par les fabricants de vitraux.
  9. (Figuré) (Par analogie) Lieu ou cadre dans lequel se déroulent des luttes, se dessinent des rivalités, assez complexes.
    • Il était assez indifférent pour moi que ce monde fût un échiquier, comme me le disait encore Augustin, que la vie fût une partie jouée bien ou mal, et qu’il y eût des règles pour un pareil jeu. — (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 54)
    • Dans les campagnes, l’édile et son équipe municipale, pièces centrales de l’échiquier territorial, se battent avec les moyens du bord pour préserver leur cadre de vie. — (Camille Bordenet, Solène Cordier et Solène Lhénoret, Les maires des petites communes, Don Quichotte fatigués, Le Monde. Mis en ligne le 27 septembre 2018)
    • Oui, la psychanalyse d’aujourd’hui n’est pas celle d’hier et, en effet, elle n’occupe pas la même place sur l’échiquier des savoirs et des pratiques que dans les années 1960-1970. — (Sophie Marret-Maleval et Aurélie Pfauwadel, « Les voies de renouvellement de la psychanalyse sont nombreuses », Le Monde. Mis en ligne le 1er avril 2019)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Échiquier : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉCHIQUIER. n. m.
Tableau sur lequel on joue aux échecs et qui est divisé en plusieurs carrés ou cases de deux couleurs. Il se dit figurément de l'Ensemble, qui pourrait être représenté sur un tableau synoptique, des partis politiques ou des États et de leurs intérêts en lutte ou en rivalité. L'échiquier parlementaire. Ce diplomate connaissait très bien l'échiquier européen. Par analogie, Planter des arbres en échiquier, Les planter de manière que leur disposition offre plusieurs carrés rangés comme ceux d'un échiquier. Il se dit encore, par analogie, du Terrain, de l'emplacement sur lequel s'exécutent des manœuvres stratégiques et d'Un certain ordre de marche des armées navales. En termes de Pêche, il désigne un Filet carré soutenu par deux demi-cerceaux qui se croisent au milieu, auquel est attachée une perche, et dont on se sert pour pêcher de petits poissons. On dit aussi CARRELET. Il se disait autrefois, en Normandie, d'une Juridiction où l'on décidait souverainement des différends importants entre les particuliers. Il se dit encore d'une Juridiction anglaise qui règle toutes les affaires de finances. La cour de l'Échiquier. Le chancelier de l'Échiquier.

Échiquier : définition du Littré (1872-1877)

ÉCHIQUIER (é-chi-kié ; l'r ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie : des é-chi-kié-z ornés) s. m.
  • 1Table divisée en carrés alternativement blancs et noirs, sur laquelle on joue aux échecs et aux dames.

    Fig. Champ de bataille. L'empereur alors dit à Belliard que rien n'était encore assez débrouillé ; que, pour faire donner ses réserves, il voulait voir plus clair sur son échiquier, Ségur, Hist. de Nap. VII, 10.

    En échiquier, loc. adv. Par carrés alternés. En forme d'échiquier les plats rangés sur table, Régnier, Sat. X.

    On dit que des arbres sont plantés en échiquier, lorsque, représentant plusieurs carrés, ils offrent des lignes droites, de quelque côté qu'on les regarde, c'est-à-dire lorsqu'ils sont plantés à tous les angles des carrés d'un échiquier tracé fictivement sur le terrain.

    Terme de menuiserie. Espèce de compartiment composé de carrés disposés parallèlement aux côtés de l'ouvrage.

  • 2 Terme de blason. Se dit de l'écu divisé en plusieurs carrés, les uns de métal et les autres de couleur.

    En échiquier, voy. ÉCHIQUETÉ.

  • 3Ordre particulier de marche des vaisseaux qui naviguent de conserve.

    Terme militaire. Position de troupes ainsi nommée parce qu'elle a quelque ressemblance avec les cases de la table du jeu d'échecs. Former l'échiquier. Disposer en échiquier.

  • 4Abaque ou table à compter, dont on se servait pour la perception des impôts.

    Assemblée des hauts justiciers de Normandie, érigée en parlement par Louis XII en 1499. Et ayant eu l'honneur [Alençon] d'avoir été longtemps l'apanage de l'un des enfants de France, en laquelle pour cette considération soulait être l'échiquier souverain du pays qui fut supprimé et uni à notre parlement de Rouen par le décès de François duc d'Alençon, en l'an 1584 seulement, Édit, mai 1636.

  • 5En Angleterre, juridiction qui règle toutes les affaires des finances. La cour de l'échiquier. Le chancelier de l'échiquier.

    Billets de l'échiquier, nom des bons du trésor en Angleterre.

    Trésor. Cette madone [N., -D., de Lorette] plus riche qu'aucun roi de la terre, car il ne sort jamais un schelling de son échiquier, Voltaire, Phil. V, 371.

  • 6 Terme de pêche. Grand filet carré soutenu par deux demi-cerceaux et attaché au bout d'une longue perche.

    Espèce de patron sur lequel les vitriers prennent leurs mesures.

  • 7Nom vulgaire d'une espèce du genre hespérie, papillon diurne.

HISTORIQUE

XIIe s. Adoniram fud maistre del eschekier [trésor] e de receivre les treüz [tributs], Rois, p. 238.

XIIIe s. Au chief du palés d'une part S'asist Ysengrin et Renart, Devant eus deus un eschiquier, Ren. 28941. Sur un bon lit [elle] s'est apuiée ; La coilte [couette] fu à eschekers De deux pailles ben faiz et chers, Lai del desiré. Moult [il] lui a prié au premier D'à lui juer à l'eskekier, Fl. et Bl. 2215. La soussele est d'un paile cier [cher], Très bien ovrée à eskekier, ib. 1179.

XVe s. L'on apele eschiquier [en Normandie] assemblée de hautes justices, auxquiex il appartient à corriger et à amender ou à faire amender tout ce que les baillis et les autres meneurs [moindres] justiciers ont malement jugé, Du Cange, scacarium. Un grand echiquier garny d'argent doré, et sont les echecs de jaspre et de cristal, Lett. pat. 14 janv. 1414.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ÉCHIQUIER. Ajoutez : - REM. Il y a à Londres un grand et un petit échiquier ; le Grand Échiquier est ce qu'on appelle en France Chambre des Comptes ; le Petit Échiquier est le Trésor royal… , P. GIRAUDEAU, la Banque rendue facile, in-4°, Paris, 1769, p. 173. Actuellement, la Cour de l'Échiquier, qui est divisée en deux tribunaux, connaît des droits et des revenus de la couronne. La Chambre de l'Échiquier est un haut tribunal qui reçoit les appels contre les décisions de la Cour de l'Échiquier.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « échiquier »

Étymologie de échiquier - Littré

Échecs ; provenç. escaquier ; ital. scacchiere. Quant à la signification de échiquier, pour cour de finance, trésor, elle vient de ce que cette cour tenait ses séances avec une table recouverte d'un tapis divisé en carreaux comme un échiquier. C'est ainsi que bureau, étoffe, a pris le sens de table sur laquelle on écrit, et d'office où l'on expédie les affaires.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de échiquier - Wiktionnaire

 Dérivé de échec avec le suffixe -ier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « échiquier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
échiquier eʃikie play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « échiquier »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « échiquier »

  • Le GSIM est dirigé par Iyad Ag Ghali. Ce membre de la tribu touareg des Ifoghas, originaire de Kidal (nord du Mali), est incontournable depuis plusieurs décennies sur l’échiquier sahélien : d’abord à la tête d’une rébellion touareg dans les années 1990, il se retire ensuite pour faire des affaires avant de revenir sur le devant de la scène en 2012. C’est à cette époque que ce personnage charismatique crée Ansar Eddine, groupe djihadiste qui collabore d’abord avec le mouvement rebelle indépendantiste MNLA (Mouvement national de libération de l’Azawad) pour prendre le contrôle de larges zones du nord du Mali. Mais il évince vite ce dernier et s’affirme comme l’un des principaux acteurs du conflit dans le nord du pays. Plusieurs villes y sont d’ailleurs restées sous domination djihadiste jusqu’à l’intervention militaire française en 2013. Le Monde.fr, Au Sahel, après la mort de Droukdel, trois hommes dominent l’échiquier djihadiste
  • Le grand échiquier a pris date une seconde fois en 2020. Le rendez-vous musical d’Anne-Sophie Lapix n’a toujours pas convaincu un large public. Toutelatele, Le grand échiquier : Anne-Sophie Lapix rebondit en audience avec Pomme, Fatoumata Diawara et Emmanuel Béart | Toutelatele
  • France 2 suit avec un nouveau numéro du "Grand échiquier", animé par Anne-Sophie Lapix et produit par Troisième Oeil Productions. Cette soirée a attiré 1,47 million de personnes, soit 8,2% du public et 2,3% des FRDA-50.Le précédent numéro du "Grand échiquier", le jeudi 21 mai 2020, avait séduit 1,28 million de curieux (6,8% 4+ / 1,7% FRDA-50), en audience veille. ozap.com, Audiences : "Taxi 3" leader devant "Puzzle", "Le grand échiquier" en hausse, "The Killing" en forme - Puremedias
  • « Le Grand échiquier » : qui sont les invités de ce 7e numéro ? TéléZ, "Le Grand échiquier" : qui sont les invités de ce 7e numéro ?
  • Une vieille dame qui s'amuse ne se déplace pas dans l'espace comme une vieille dame que la vie pousse sans raison, ainsi qu'un joueur blasé son pion sur l'échiquier. De Noëlle Châtelet / La Femme coquelicot
  • Les idées audacieuses sont comme les pièces qu’on déplace sur un échiquier : on risque de les perdre mais elles peuvent aussi être l’amorce d’une stratégie gagnante. De Johann Wolfgang von Goethe
  • Il y a plus d'aventures sur un échiquier que sur toutes les mers du monde. De Patrice de Mac-Mahon
  • Parler de ce qu'on ne connaît pas, c'est vouloir jouer aux échecs sans échiquier. De Proverbe indien
  • On compare généralement la politique à un échiquier. On a tort : c'est un jeu de dames. De Aurélien Scholl

Vidéos relatives au mot « échiquier »

Traductions du mot « échiquier »

Langue Traduction
Corse tabella di scacchi
Basque itxurako taula
Japonais チェス盤
Russe шахматная доска
Portugais tabuleiro de xadrez
Arabe رقعة الشطرنج
Chinois 棋盘
Allemand schachbrett
Italien scacchiera
Espagnol tablero de ajedrez
Anglais chessboard
Source : Google Translate API

Synonymes de « échiquier »

Source : synonymes de échiquier sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires