La langue française

Lapider

Définitions du mot « lapider »

Trésor de la Langue Française informatisé

LAPIDER, verbe trans.

A. − Tuer à coups de pierres. Lapider l'adultère, le coupable. Un homme est arrêté par les juifs; la loi juive Le condamne; les juifs peuvent le lapider, C'est leur droit; cela dit, qu'ont-ils à demander? La lapidation leur paraît trop rapide (Hugo, Fin Satan,1885, p. 868).Fannie, morte de peur, restait là, immobile comme la femme adultère qu'on s'apprête à lapider (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 267):
1. Nous observerons de plus que leurs vallées sont couvertes de roches et de pierres détachées, qui, pour le dire en passant, ont introduit dans les mêmes pays où l'on avait l'usage de précipiter les criminels, celui de les lapider. C'est aussi dans les contrées pierreuses que l'on a inventé les frondes. Bern. de St-P., Harm. nat.,1814, p. 206.
Emploi abs. Il tenait compte en tout des faits accidentels. Au peuple qui lapide il disait des mots tels Que nul n'osait toucher à la première pierre (Hugo, Fin Satan,1885p. 816).
P. anal. Attaquer quelqu'un ou quelque chose à coups de pierres ou avec un autre projectile. Ils cessèrent de lapider le cercueil, et le convoi put arriver jusqu'à la vallée du Cédron (Tharaud, An prochain,1924, p. 225).Le 29 octobre, allant ouvrir la session parlementaire, Georges III vit lapider son carrosse (Lefebvre, Révol. fr.,1963, p. 463):
2. Trahie, vendue, outragée et goujatement lapidée d'ordures par celui même à qui elle avait sacrifié son unique fleur, quel châtiment rigoureux pour la folie d'un seul jour! Bloy, Femme pauvre,1897, p. 36.
Rare. Représenter dans la pierre. Vous avez entrepris véritablement mes compagnons [de constructions de cathédrales] de pétrifier l'Éternel, de le lapider avec beaucoup d'art (Arnoux, Juif Errant,1931, p. 148).
B. − Au fig. Maltraiter quelqu'un verbalement, être plusieurs à se déchaîner contre quelqu'un, porter atteinte à quelque chose. Synon. jeter la pierre*.Se faire lapider. Vivre est l'essentiel La vie est un caillou que le sage ramasse Pour lapider le ciel (Hugo, Contempl., t. 3, 1856, p. 243).Je me figure que Louys en causant me lapide (Gide, Corresp. [avec Valéry], 1893, p. 181):
3. Une ruse commune du détracteur, c'est de lapider le bien par le mieux, d'entre-détruire les uns par les autres les hommes qui blessent sa vue, les œuvres d'un même auteur, les actes d'une même personne, etc. Amiel, Journal,1866, p. 95.
Rem. Le suj. peut désigner une chose. Je vais imiter cet exemple. Oh! Il en est de toute nature, de ces lettres. Les unes nous flattent, les autres nous lapident (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Lettre, 1885, p. 579).
P. hyperb. Quant à elle, elle te lapide d'attentions, de soins, de tendresses, de marques irrécusables d'amour (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Vains conseils, 1884, p. 931).
Emploi abs. Cet autre, faux orateur, ne sachant que lapider avec des grossièretés (Hugo, Actes et par., 1, 1875, p. 37).
Emploi pronom. Les hommes se lapident mutuellement tous les jours avec des paroles, comme Étienne le fut avec des pierres (Saint-Martin, Homme désir,1790, p. 101).
REM. 1.
Lapidable, adj.,hapax. Qui est susceptible d'entraîner la lapidation. Mais l'épouse est elle-même l'engin, compagne, complice de mort, et que le chœur inassouvi de cette race s'écrie sur l'acte lapidable! (Claudel, Agamemnon,1896, p. 894).
2.
Lapidé, -ée, part. passé et subst.Celui, celle qui a été lapidé(e). Je ne vois pas pourquoi les prophètes seraient Dispensés de donner leur chair pour nourriture À l'affamée immense et sombre, la nature. Et puis ce lapidé sert encore à ceci : C'est qu'il te fait songer (Hugo, Légende, t. 6, 1883, p. 185).Au fig. Il semblerait que le roi Léopold fût à peu près le seul de son peuple à deviner la grandeur de cet adolescent de génie, copieusement insulté par la multitude, hideusement renié par quelques-uns et contraint de se réfugier à Paris, qui est l'éternel pavillon de ces lapidés sublimes (Bloy, Journal,1892, p. 20).
Prononc. et Orth. : [lapide], (il) lapide [lapid]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Fin xes. « tuer à coups de pierres » (La Passion, éd. d'A. S. Avalle, 496); 2. ca 1380 « dévaster » (Jeh. des Preis, Geste de Liège, 27682, Scheler, Gloss. philol. ds Gdf.); 3. xves. « torturer » (La Fille du Comte de Pontieu, éd. C. Brunel, p. 103); 4. 1549 « maltraiter en paroles » (Marg. de Navarre, Nouv. X, éd. M. François, p. 66); 5. 1670, 6 août « attaquer, critiquer » (Mmede Sévigné, Corresp., éd. La Pleiade, I, p. 130). Empr. au lat.lapidare « attaquer à coups de pierres ». Fréq. abs. littér. : 55.

Wiktionnaire

Verbe

lapider \la.pi.de\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Tuer à coups de pierres, supplice qui était en usage en Orient et particulièrement chez les juifs.
    • Si j’ai volé, je n’ai ni persécuté ni tué le pauvre monde, et ce n’est pas moi qui ai gardé les vêtements de ceux qui lapidaient ce bon saint Étienne, entendez-vous, monsieur saint Paul. — (Charles Deulin, Les Muscades de la Guerliche)
    • N'avez-vous pas entendu dire qu'il y avait un homme nommé Saul qui gardait les manteaux de ceux qui lapidaient saint Etienne? — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)
    • Le Temple condamne les présomptueux comme toi. A Jérusalem, tu serais déjà mort lapidé ! — (Eric-Emmanuel Schmitt, L'Évangile selon Pilate, Albin Michel, 2000. Prologue)
  2. (Par extension) Attaquer, poursuivre à coups de pierres.
    • À sa sortie du village, les enfants se mirent à le lapider.
    • Le peuple lapide de temps en temps ce brave Genevois. — (Alexandre Dumas, Joseph Balsamo, 1846)
    • Irma achète une maison sur la route du cimetière dans l’espoir de lapider le cercueil de Juste, quand passera son enterrement, mais elle meurt la première. — (Marcel Jouhandeau, Chaminadour, Gallimard, 1941 et 1953, collection Le Livre de Poche, page 492)
  3. (Figuré) (Familier) Se déchaîner contre quelqu’un, à plusieurs personnes.
    • Vous vous ferez lapider si vous parlez ainsi.
    • [Les médias] Ils s’acharnèrent alors sur son pâle successeur, le leader conservateur John Major, en même temps qu’ils passèrent à la moulinette chacun des chefs de l’opposition travailliste, en particulier l’excellent Neil Kinnock, qui fut lapidé par une presse particulièrement virulente. — (Bernard Poulet, La fin des journaux et l’avenir de l’information, Gallimard, 2009, page 94)

Verbe

lapider \Prononciation ?\

  1. Lapider.
    • alquanz ap petdres lapider — (la Passion du Christ de Clermont, édition de G. Paris)
      quelques uns, il les lapide
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LAPIDER. v. tr.
Tuer à coups de pierres, supplice qui était en usage en Orient et particulièrement chez les Juifs. Les Juifs lapidaient les adultères, les blasphémateurs. Par extension, il signifie Attaquer, poursuivre à coups de pierres. À sa sortie du village, les enfants se mirent à le lapider. Figurément, il se dit de plusieurs personnes qui se déchaînent contre quelqu'un. Vous vous ferez lapider si vous parlez ainsi.

Littré (1872-1877)

LAPIDER (la-pi-dé) v. a.
  • 1Tuer à coups de pierres. Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui sont envoyés vers toi, Sacy, Bible, Év. St Matthieu XXIII, 37. Si un bœuf frappe de sa corne un homme ou une femme et qu'ils en meurent, le bœuf sera lapidé, et on ne mangera point de sa chair, Sacy, Bible, Exode, XXI, 28. Philopémen fut enterré très honorablement, et les prisonniers de Messène furent lapidés autour de son tombeau, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. VIII, p. 511, dans POUGENS.

    Par extension. Le paresseux est lapidé avec la fiente des bœufs ; tous ceux qui le touchent se secoueront les mains, Sacy, Bible, Ecclésiastique, XXII, 2.

    Fig. Et eux-mêmes avouèrent que le public les lapidait avec les pierres de Port-Royal qu'ils avaient détruit sous Louis XIV, Voltaire, Hist. parlem. ch. 68. J'ai prétendu ériger un monument [le Siècle de Louis XIV] à la vérité et à la patrie, et j'espère qu'on ne prendra plus les pierres de cet édifice pour me lapider, Voltaire, Lett. Hénault. 8 janv. 1752.

  • 2Attaquer, poursuivre à coups de pierres. Comme il sortait du village, les enfants se mirent à le lapider.

    Fig. Honnir, maltraiter en paroles. Tant pis ! il se fera lapider par les dames, Boursault, Mots à la mode, sc. 8. Voilà mon ancienne thèse qui me fera lapider un jour : c'est que le public n'est ni fou ni injuste, Sévigné, 6 août 1670. Pour moi je m'en irai là-bas raconter à Virgile qu'il y a un Français qui l'a surpassé dans son art ; j'en dirai autant aux Sophocle et aux Euripide… et je me ferai peut-être lapider par tous ces morts, jaloux de ce qu'un seul homme a réuni en lui leurs mérites différents, Frédéric II, Lettre à Voltaire, 12 mai 1760.

HISTORIQUE

XIIe s. David forment se cuntristad, car li poples le volt lapider, Rois, p. 114.

XIIIe s. Ele eüst deservi [mérité] destruire et lapider, Berte, XCVII.

XIVe s. … Puisque Dieux ot se [sa] char lapidée En la crois pour sauver la lignie dampnée, Hugues Capet, V. 2909.

XVIe s. Madame, c'est bientost commencé de tourmenter un serviteur et le lapider, Marguerite de Navarre, Nouv. X.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « lapider »

(c. 980) Du latin lapidare, issu de lapis (« pierre »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

(c. 980) Dans la Passion du Christ de Clermont. Emprunt au latin lapidare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. lapidar ; ital. lapidare ; du lat. lapidare, de lapis, pierre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « lapider »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
lapider lapide

Citations contenant le mot « lapider »

  • À son arrivée, les agresseurs l’attendaient. Ils se sont mis à le lapider. Une pierre l’a atteint à la tête. , Un Marocain lapidé par des membres de sa famille - Sputnik France
  • La présentatrice d’une chaîne de télévision des Frères musulmans* a déversé sa haine sur les homosexuels dans un monologue de plus d’une minute. Elle a notamment appelé à les brûler vifs ou à lapider, soutenant qu’il s’agit des propos du prophète Mahomet. , Une chaîne de télévision des Frères musulmans appelle à «tuer tous les homosexuels» - vidéo - Sputnik France
  • S’il n’a que 20 ans, Antonin a déjà beaucoup d’idées derrière la tête et ne compte surtout pas lapider son argent sur des coups de tête. Le jeune homme se réjouit donc de pouvoir « s’autoriser à sortir boire un verre ou aller au restaurant. Mais surtout économiser. Dans quelques années, ça pourra me servir d’apport pour acheter un bien immobilier. », d’autant plus que, comme le dit si bien son colocataire, « je n’ai pas changé, je suis toujours aussi radin ». En plus de récolter de l’argent, donc il avait grandement besoin, le candidat aux sept victoires réalise son rêve chaque midi sur le plateau de TF1. « Je m’étais inscrit il y a quelque temps, cela fait bien deux ans maintenant. Dès mes 18 ans, j’avais passé les sélections parce que c’était un rêve de gosse de participer à cette émission que je regardais avec mes grands-parents ». Finalement, c’est un vrai conte de fées. Public.fr, Les 12 coups de midi : Antonin le nouveau maître confie être ruiné, « Je faisais les fonds de tiroirs »
  • Dans une vidéo publiée sur Facebook, on peut voir une femme qui justifie de lapider des homos. Une autre montre Sarah Hegazy brûler. Des militants LGBT+ du monde arabe ont écrit, ce jeudi 2 juillet, à Facebook pour qu’il modère les contenus haineux. Au Moyen-Orient, ces discours de haine explosent depuis la mort de la militante, symbole des luttes pour les droits LGBT+ en Égypte. Sarah Hegazy a été retrouvée morte dans son appartement canadien deux semaines plus tôt. Elle s’y était expatriée après avoir été accusée de « promouvoir une dérive sexuelle » pour avoir brandit un drapeau arc-en-ciel en Égypte. TÊTU, Pour Facebook, les menaces de mort envers les personnes LGBT+ ne méritent pas d'être modérées - TÊTU
  • On était aussi comme ça quand on était jeunes, on était invincibles. L’idée, ce n’est pas de lapider personne sur la place publique. L’idée, c’est de rassurer nos gens. Radio-Canada.ca, COVID-19 : un centre de dépistage mobile ouvrira jeudi à Mercier | Coronavirus | Radio-Canada.ca

Traductions du mot « lapider »

Langue Traduction
Anglais stone
Espagnol roca
Italien calcolo
Allemand stein
Chinois 结石
Arabe حصاة
Portugais pedra
Russe камень
Japonais 結石
Basque harri
Corse petra
Source : Google Translate API

Synonymes de « lapider »

Source : synonymes de lapider sur lebonsynonyme.fr

Lapider

Retour au sommaire ➦

Partager