La langue française

Ébaubir

Définitions du mot « ébaubir »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉBAUBIR, verbe trans.

A.− Rendre ébaubi, surprendre. Ta faconde m'ébaubit. Il [le prévôt] vient vous ébaubir en vous parlant au nom du roi (Druon, Le Roi de fer,1955, p. 169):
Ce qui ébaubit et déconcerte, c'est cette furieuse touffeur de femme tiède et d'essences débouchées qui jaillit de ces aquarelles si alertes et si libres. Huysmans, L'Art mod.,1883, p. 271.
B.− Emploi pronom. à sens subjectif. Montrer une très vive surprise. Regarde ça! Ébaubis-toi! Tâche d'être impavide et prêt à la seconde! (Céline, Mort à crédit,1936, p. 589).Cependant l'inquisiteur s'ébaubit et, s'adressant de nouveau aux personnes présentes (Queneau, Pierrot,1942, p. 30).
Rare. S'ébaubir de qqc.Madeleine (...) s'ébaubissait de sa hargneuse effronterie [du chaton] (...) en lui agaçant le menton (Genevoix, Rroû,1931, p. 15).
P. métaph. La plaine s'ébaubit se dilate et verdit (Queneau, Si tu t'imagines,.1952, p. 229).
Prononc. et Orth. : [ebobi:ʀ]. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. Ca 1223 « frapper d'étonnement » (G. de Coinc., éd. V.-F. Kœnig, 1, Mir. 18, 575). Issu par changement de préf. (é-*) de l'a. fr. abaubir, fin xiies. Mainet, I, 35 ds T.-L.); dér. avec préf. a-*, dés. -ir, de l'a. fr. *baup (ca 1180 ds T.-L.), baube (1245, ibid.). Fréq. abs. littér. : 3.
DÉR.
Ébaubissement, subst. masc.État de celui qui est ébaubi, stupéfaction. On s'explique aisément la mauvaise grâce, l'ébaubissement du noble Daour-djed (Arnoux, Rêverie d'un policier amateur,1945, p. 53). Seule transcr. ds DG : é-bo-bis'-man. 1reattest. xiiies. esbaubis(e)mant « étonnement » (Des. II. bordeors ribauz, éd. Montaiglon et Raynaud, II, p. 269, titre du ms. Berne 354, fo65 b et 65 d; cf. aussi Gdf.); du rad. du part. prés. de ébaubir, suff. -ment1*.
BBG. − Chautard (É.). La Vie étrange de l'arg. Paris, 1931, p. 639.

Wiktionnaire

Verbe

ébaubir \e.bo.biʁ\ transitif 2e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’ébaubir)

  1. (Familier) Rendre ébaubi ; étonner.
    • Leur récit embrouillé ébaubit tout le monde, à commencer par les fonctionnaires : de prime abord leur ahurissement rappelait celui d’un écolier […]. — (Nicolas Gogol, Les Âmes mortes, 1842 ; traduction de Henri Mongault, 1949)
    • Le chef parlementaire du Parti québécois, Pascal Bérubé, était ébaubi par cette nouvelle. — (Marco Bélair-Cirino et Mylène Crête, Quatre partis, quatre déclinaisons du nationalisme québécois, journal Le Devoir, 7 septembre 2019)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉBAUBIR. v. tr.
Rendre ébaubi. Il est familier.

Étymologie de « ébaubir »

(Date à préciser) De l’ancien français abaubir (« rendre bègue »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ébaubir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ébaubir ebobir

Évolution historique de l’usage du mot « ébaubir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « ébaubir »

  • «Les jeux subtils du langage savent nous ébaubir par de délicates pirouettes. Dans certains cas, ces plaisantes cabrioles replacent un sens perdu au cœur d'un mot oublié. Tandis que d'autres figures, alertes et virevoltantes, rétablissent dans le bon sens du récit un terme primitivement égaré», écrit Daniel Lacotte en préambule de son savoureux Dico des mots pour briller en société. L'auteur est un joyeux récidiviste. Lexicographe, écrivain et journaliste, cet ami de Prévert et de Philippe Soupault a commis une quarantaine d'ouvrages et, surtout, des dictionnaires consacrés aux aspects jubilatoires de la langue ou à son histoire. Le Figaro.fr, Des mots pour s'ébaubir ou pour s'ébaudir
  • À l'époque c'est sur la piste que se revendique la noblesse du cyclisme. La piste, où les sprinters règnent en maîtres, mais où l'on commence aussi à s'ébaubir au spectacle des courses d'endurance. En 1904, ivre de fatigue, « l'Argentin » remporte le Bor d'Or, une épreuve de 24 heures courue au vélodrome de Buffalo, à Neuilly-sur-Seine. Avant de s'étendre à tout le territoire, la démesure cycliste fait rage sur les pistes. L'Équipe, Vélo Mag : Lucien Petit-Breton, champion inclassable - Vélo Mag - L'Équipe
  • Dans une magnifique patinoire remplie de 17000 personnes (dont un mur de 9000 places debout) et une grosse ambiance, les Brûleurs de Loups montrent d’entrée de jeu qu’ils ne sont pas venu ici pour s’ébaubir devant la structure de la PostFinance Arena. En effet, les hommes de Coach Terglav installent un pressing très haut, ils bloquent la première passe, posant ainsi d’énormes problèmes à l’équipe locale qui n’arrive pas à construire des séquences offensives propres. Les BDL sont présents et obligent Niklas Schlegel à geler plusieurs fois le palet. Les Suisses jouent principalement sur la vitesse de leurs attaquants et Lukas Horak doit lui aussi s’employer à plusieurs reprises. Le match est enlevé mais malheureusement, à 1 mn 45 de la fin du premier tiers, Alain Berger vient couper le centre de Jeremi Gerber et trompe le portier grenoblois. Une action qui part d’un palet arrêter derrière les buts helvètes qui en deux passes prennent de vitesse la défense grenobloise. Les grenoblois sont menés 1 but à 0 à la pause, mais à la vue de ce premier tiers, on se dit que les dauphinois peuvent revenir au score. LSD - Le Sport Dauphinois, #BDL Grenoble s'incline sur un score trompeur - LSD - Le Sport Dauphinois
  • Et surtout vous ficherez la paix aux animaux, ce qui n'est pas rien. Entre nous, je ne comprends pas comment on peut s'enticher d'un animal domestique, jouer avec lui, le câliner, louer sa beauté, s'ébaubir de sa grâce et la seconde suivante s'attabler pour déguster un carré d'agneau. Vous ne réalisez donc pas que l'agneau c'est votre chat, votre chien, votre lapin? Tous les animaux se valent. Ce sont des espèces vivantes qui prennent plaisir à exister. Qui jouent, rêvent, s'amusent, observent, vont, viennent, courent, folâtrent dans la joie et la bonne humeur. Slate.fr, Qui mange un bœuf mange un chat | Slate.fr
  • N’a-t-on jamais vu idée aussi stupide? Le couple ne pouvait pas rester en France comme tout le monde, ces braves gens? Prendre pension complète dans un Formule 1 de Garges-lès Gonesse, avec petit-déjeuner à volonté, et partir à la découverte des territoires inconnus de la République? Se taper toute la ligne du RER B; s’ébaubir devant les splendeurs cachées de nos banlieues à l’abandon, là où vivent dans des immeubles lugubres des tribus de travailleurs et travailleuses immigré·es dont tout le monde a oublié l’existence. Mais non, l’époque a besoin d’exotisme. De dépaysement. De paysages sauvages et de nuits passées sous les tentes. De grands frissons. De raids au bout du monde où le temps d’une quinzaine l’on se permet de tout oublier, la laideur de nos villes, le calme de nos campagnes. Slate.fr, Les plus beaux voyages sont les voyages immobiles | Slate.fr
  • J-5 ! J-5 ! Sur Facebook, mais aussi sur les panneaux d’affichage dans le centre, la Ville de Saint-Brieuc tient le décompte pour un événement, et pas n’importe lequel faut croire ! Alors, en bon public, on s’enthousiasme sur le principe. On se laisse griser par la perspective festive. On se met des paillettes dans les mirettes et on se prépare à s’ébaubir sévère, parce que, mince, J-5 quoi ! J-4 : le suspense va être intenable. À J-2, des nuées de fans vont affluer de toute l’agglomération. Des groupies vont déchirer leur t-shirt en poussant des hurlements sauvages. À J-1, les forces de l’ordre vont devoir disperser les badauds et hospitaliser des ados hystériques dans leur adoration sans borne (électrique). Et puis le jour J, le parking de Gouédic va ouvrir... Voilà voilà… Finalement le seul culte que l’on pourrait vouer à l’endroit, c’est l’amiante religieuse ? Le Telegramme, Le Télégramme - Saint-Brieuc - Le billet du jour : Une fiesta au parking Gouédic ? Oui, si elle passe au contrôle technique
  • On lieu de vous ébaubir de la cocasserie de l'affaire, vous pourriez expliquer que le trafic de NAC prospère, notamment dans les cités. Les "jeunes" aiment à se prendre en photo avec des animaux féroces, et obtenir un tel cliché se monnaie fort cher. ladepeche.fr, Panthère noire dans le Nord : le propriétaire va être entendu par la police, l'animal introuvable - ladepeche.fr

Traductions du mot « ébaubir »

Langue Traduction
Anglais sketch
Espagnol bosquejo
Italien schizzo
Allemand skizzieren
Chinois 草图
Arabe رسم
Portugais esboço
Russe эскиз
Japonais スケッチ
Basque sketch
Corse schizzu
Source : Google Translate API

Synonymes de « ébaubir »

Source : synonymes de ébaubir sur lebonsynonyme.fr

Ébaubir

Retour au sommaire ➦

Partager