La langue française

Divinement

Sommaire

  • Définitions du mot divinement
  • Étymologie de « divinement »
  • Phonétique de « divinement »
  • Évolution historique de l’usage du mot « divinement »
  • Citations contenant le mot « divinement »
  • Traductions du mot « divinement »
  • Synonymes de « divinement »
  • Antonymes de « divinement »

Définitions du mot divinement

Trésor de la Langue Française informatisé

DIVINEMENT, adv.

D'une manière divine.
I.− [Correspond à divin I] Est-ce Hercule qui inspire divinement les archontes de Crotone et leur dicte en toute circonstance ce qu'ils ont à faire (Claudel, Rempart Ath.,1927, p. 1131).
II.− [Correspond à divin II]
A.− Comme le ferait Dieu, de la manière propre à Dieu :
1. Jésus a prêché; Jésus a prié; Jésus a souffert. Nous devons l'imiter dans toute la mesure de nos forces. Oh! nous ne pouvons pas prêcher divinement; nous ne pouvons pas prier divinement; et nous n'aurons jamais la souffrance infinie. Péguy, Le Mystère de la charité de Jeanne-d'Arc,1910, p. 157.
B.− Par la grâce, la volonté, la puissance, l'action de Dieu; par Dieu. L'assistance divine assurée à l'exécution d'un dessein divinement inspiré (Ozanam, Philos. Dante,1838, p. 102).Divinement conduits, Bérulle et ses disciples font à leur tour progresser la religion du monde (Bremond, Hist. sent. relig.,t. 3, 1921, p. 94):
2. Ce bien éternel et surnaturel, auquel la grâce nous donne part dès ici-bas, ce bien spirituel (c'est-à-dire qui procède de l'union au Saint-Esprit) est la fin propre de cette société divinement instituée, et supérieure à toute société humaine, qu'est l'Église, corps mystique du Christ. Maritain, Primauté du spirituel,1927, p. 219.
C.− Conformément à sa condition divine (cf. divin II B 3 b p. ext.).L'exigence d'exister divinement (Maritain, Human. intégr.,1936, p. 242).
III.− [Correspond à divin IV] Par hyperbole
A.− [P. oppos. au caractère imparfait qui est gén. attaché à tout ce qui est humain ou terrestre; correspond à divin IV A]
1. [Au plan de l'esthétique dans le sens gén. « science du beau »] À la perfection, excellemment, merveilleusement.
a) Dans le domaine artistique et intellectuel.Boîte divinement sculptée, colonnades divinement ouvragées; parler divinement une langue, coudre divinement. Tous ces autres détails si divinement peints au premier livre des annales (Chénier, Amérique,1794, p. 131).Tous les poètes ont aimé les chats. Baudelaire les a divinement chantés (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, Chats, 1886, p. 1061).
b) [À propos de l'aspect phys. de qqn; dans le lang. galant, en parlant d'une femme, de sa beauté, de ses attraits, de sa mise] Femme divinement élancée et jeune; corps jeune, divinement frais; bras divinement fait, épaule ronde et divinement blanche. Elle se mouvait si divinement que je croyais voir un bel astre (Musset, Confess. enf. s.,1836, p. 132).Des femmes divinement mises et divinement belles (Balzac, Illus. perdues,1843, p. 178):
3. ... elle (...) se coiffait avec des anglaises pour cacher sa figure qui était complètement de travers, très laide et fanée. Mais elle s'habillait divinement. Gyp, Souvenirs d'une petite fille,1927, p. 213.
2. [Au plan de l'esthétique dans le sens étymol. « science du sentiment »]
a) [À propos de certaines qualités de cœur ou d'esprit] D'une manière digne de Dieu ou des dieux :
4. ... le jugement défavorable sur Camille avait été unanime et le pressentiment divinement juste. Et cela en dépit de la bonne impression que, derrière vitres et rideaux, on avait eu de M. et MmeLe Pesnel... Drieu La Rochelle, Rêveuse bourgeoisie,1939, p. 144.
b) [En parlant de certains sentiments ou de jouissances très diverses] D'une manière tellement parfaite, tellement pure, tellement intense, que cela ne paraît plus naturel mais surnaturel. Là, je fus divinement bercé dans les bras blancs et doux de la sainte amitié (M. de Guérin, Poésies,1839, p. 97).La beauté merveilleuse, inexplicable, divinement ingénue de la princesse à quatorze ans (Goncourt, Journal,1864, p. 45):
5. ... la voix ardente et sombre S'en allait si blessée, et si triste dans l'ombre, Oh! si divinement triste que l'on eût dit Une larme sur le visage de la nuit! ... Samain, Le Chariot d'or,1900, p. 16.
3. [Pour exprimer l'excellence, perçue au seul plan sensoriel, de certaines choses]
a) Dans le domaine de la gustation.Elle [la liqueur] était fine divinement, chaude encore, et moelleuse, sucrée (Pesquidoux, Chez nous,1923, p. 107).
Rem. À noter la postposition de l'adv. divinement dans cet ex. alors qu'on le rencontre gén. antéposé.
b) [Dans le domaine des conditions atmosphériques en tant qu'elles produisent une impression sur l'homme] Faire divinement beau (DG).
Rem. Également enregistré ds Rob.
B.− P. ext. [P. oppos. au caractère rationnel et naturel que l'on attache à ce que l'on connaît et s'explique; à propos de qqc. d'inconnu et de mystérieux que l'on s'explique mal ou pas du tout, et que l'on tend de ce fait à attribuer à quelque cause surnaturelle; correspond à divin IV B] Car, né sur les coteaux, mon âme s'est liée d'une douce amitié divinement nouée avec les champs, les bois, les ondes, le soleil (M. de Guérin, Poésies,1839, p. 128).Les feuillages (...) contenaient dans leur substance divinement rajeunie par la nuit, des odeurs végétales entièrement neuves (Malègue, Augustin,t. 2, 1933, p. 57).
Prononc. et Orth. : [divinmɑ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Mil. xives. « par l'action de Dieu » (Bâtard de Bouillon, éd. R.-F. Cook, 1378); 2. 1540 « merveilleusement » (N. Herberay des Essars, Amadis, éd. H. Vaganay, 336). Dér. de divin*; suff. -ment2*. Fréq. abs. littér. : 169. Bbg. Duch. Beauté. 1960, p. 109. − Quem. 2es. t. 3, 1972. − Tracc. 1907, p. 136.

Wiktionnaire

Adverbe

divinement \di.vin.mɑ̃\

  1. De manière divine, par la vertu de Dieu.
    • Noé, ayant été divinement averti de ce qui devait arriver […]. — (Jean-Baptiste Massillon, Panégyrique Saint Benoît,)
  2. (Par extension) (Figuré) Excellemment, parfaitement.
    • La simplicité de cette rencontre m’a divinement troublé. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Tout est meublé divinement, tout est magnifique. — (Madame de Sévigné, 299)
    • Ce gâteau est divinement bon !
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DIVINEMENT. adv.
D'une manière divine. Les prophètes divinement inspirés. Il signifie, figurément et par exagération, Excellemment, parfaitement. Ce sculpteur travaille divinement. Cette femme chante divinement. Il écrit divinement. Il joue du violon divinement. Divinement bien.

Littré (1872-1877)

DIVINEMENT (di-vi-ne-man) adv.
  • 1Par la vertu divine. Noé, ayant été divinement averti de ce qui devait arriver…, Massillon, Panég. St Benoît.
  • 2 Par extension, excellemment, parfaitement. Elle s'habille divinement. Bourdaloue prêche divinement bien aux Tuileries, Sévigné, 7. Tout est meublé divinement, tout est magnifique, Sévigné, 299. Je l'ai vu, il est divinement bien logé à ce faubourg, Sévigné, 322. Aristote a parlé divinement, quand il a dit de l'entendement et de sa séparation d'avec les organes ce que nous venons de rapporter, Bossuet, Connaiss. I, 17. Esther est divinement écrite, et ne peut être jouée, Voltaire, Lett. Chabanon, 13 janv. 1766.

REMARQUE

Ce mot divinement, soit seul, soit suivi du mot bien, est blâmé par Henri Estienne (Nouv. lang. p. 427, 430), comme une profanation, dans ces phrases : il parle divinement bien, il chante divinement bien, il joue du luth divinement, etc. L'usage en a prévalu malgré cet anathème ou pédantisme qui dénonce comme profanation les hyperboles les plus naturelles à l'homme.

HISTORIQUE

XVIe s. Il se trouva divinement remis dès la premiere nuict d'aprèz ses oblations et sacrifices, Montaigne, I, 96.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

DIVINEMENT. - HIST. XVIe s. Ajoutez : Toute escripture divinement inspirée est utile à endoctriner [enseigner], II Tim. III, 16, Nouv. Testam. éd. Lefebvre d'Étaples, Paris, 1525.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « divinement »

De l’adjectif « divin » par son féminin « divine », avec le suffixe -ment (« de manière », créateur d’adverbe).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Divine, et le suffixe ment.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « divinement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
divinement divinmɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « divinement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « divinement »

  • Investissez Dieu dans vos affaires et vous allez voir votre potentiel atteindre son maximum dans notre société divinement capitaliste. De Norman Vincent Peale
  • L'instinct maternel est divinement animal. La mère n'est plus femme, elle est femelle. De Victor Hugo / Quatre-vingt-treize
  • Nous savons que Christ, éveillé d’entre les nécrosés, ne meurt plus. La mort n’est plus son maître. Car, mort, il est mort au péché une fois pour toutes; tandis qu’en tant que vivant, il vit divinement. Ainsi, vous aussi estimez-vous en état de nécrose, eu égard au péché, mais divinement vivants dans le Christ Jésus. (traduction J. A.) Reforme.net, Méditation sur Épître aux Romains 6, 1-11: nous, divinement vivants avec Christ - Reforme.net
  • Établie en 2015, cette petite entreprise propose de jolies chandelles de cire de soja qui sentent divinement bon, des savons et d'autres produits pour le corps.  Silo 57, Cette compagnie de Montréal vend des chandelles que vous pouvez personnaliser | Silo 57
  • Timide, silencieuse et appliquée, elle n’en reste pas moins une enfant créatrice, fourmillant d’idées et extrêmement douée. Elle s’adonne au bricolage en construisant sa maison de poupée, s’essaye à la guitare, dessine divinement et invente des histoires merveilleuses. Avec une maman artiste, bon sang ne serait mentir. midilibre.fr, À 8 ans, Émie a décidé de combattre le coronavirus par l’écriture - midilibre.fr
  • Les cerises peuvent aussi parfaitement se glisser dans une tarte « esprit clafoutis » avec un appareil crémeux. Quant à la rhubarbe, elle se marie divinement avec la crème d’amande, mais aussi avec la fraise. Bref, les tartes aux fruits de printemps sont nombreuses et divines. , 16 tartes aux fruits de printemps à croquer - Elle à Table
  • En Italie, on le sait, le pays regorge de trésors : palais ancestraux, monuments historiques, musées passionnants... et évidemment, sa cuisine. Outre les traditionnelles pâtes et pizzas, on trouve une petite boule blanche et laiteuse qui accompagne divinement les plats : la mozzarella buffala di Campana. Mais savez-vous comment est-elle faite et comment bien la choisir ?  LCI, Mozzarella di buffala : les secrets de cette petite boule blanche dont les Français raffolent | LCI

Traductions du mot « divinement »

Langue Traduction
Anglais divinely
Espagnol divinamente
Italien divinamente
Allemand göttlich
Chinois 神圣地
Arabe إلهيا
Portugais divinamente
Russe божественно
Japonais 神々しい
Basque jainkozki
Corse divinamente
Source : Google Translate API

Synonymes de « divinement »

Source : synonymes de divinement sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « divinement »

Partager